A Orléans, un rapport vise la création d’une fac de médecine indépendante à l’horizon 2025

20/04/2022 Par Louise Claereboudt
PASS/LAS Premier cycle

Commandé par le Premier ministre Jean Castex, un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales et de l'Inspection générale de l'éducation, rendu ce mardi 19 avril, recommande la création d’une faculté de médecine à part entière à Orléans à l’horizon 2025.     Huit millions d’euros sur quatre ans. C’est l’enveloppe prévue par la mission réalisée par l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (Igésr) en vue de transformer l’offre de formation en médecine à Orléans, où le manque de praticiens se fait terriblement sentir depuis plusieurs années déjà. Le 22 février, le Premier ministre Jean Castex avait lui-même commandé cette mission après avoir été interpellé par les élus qui réclamaient l’augmentation du nombre d’étudiants en médecine formés dans le chef-lieu du Loiret. A ce moment-là, il avait donné son feu vert à l’ouverture d’un nouveau site universitaire de médecine à Orléans, sans préciser s’il s’agirait d’un site indépendant ou d’une antenne de l’université de Tours.  La mission de l’Igas et de L’igésr devait alors permettre d’évaluer toutes les modalités de cette mise en place. Comme cela avait déjà été annoncé par l'Université d'Orléans à la mi-mars, le premier chantier de cette transformation consiste en l’ouverture de 105 places de Pass* dès la rentrée 2022 à la fac d’Orléans, ainsi que 90 places supplémentaires de LAS**.

"Concrètement, ces étudiants seront inscrits administrativement à l'université de Tours car le campus orléanais ne dispose pas encore d'une UFR de santé. Ils suivront également leurs cours à distance, dispensés par Tours. La composante mineure, elle, pourra être suivie sur place ou à distance", précise le quotidien Le Berry, qui a consulté le rapport. L’ouverture d’une PASS à Bourges à la rentrée 2023 est également envisagée par les auteurs du rapport. La création d’une deuxième année de médecine doit être "possible au plus tôt à partir de la rentrée 2023." A l’horizon 2025, un deuxième cycle doit être mis en place à Orléans grâce à la création d’"une faculté de médecine de plein exercice", indépendante de celle de Tours. Des stages hospitaliers à l’hôpital devront être proposés.   La question des internes Concernant le troisième cycle, qui doit à terme voir le jour également à Orléans, la question de l'accueil des internes supplémentaires et leur répartition dans les différents établissements hospitaliers de la région pose encore problème. L’objectif de ce vaste projet est de porter à 500 le nombre d'étudiants formés chaque année dans la région, contre 300 à l’heure actuelle. Le nombre d’internes doit être porté à 350 d’ici 2022. Au total, le nombre d’étudiants en médecine formés à Orléans passerait d’une centaine en 2021 "à un peu plus d’un millier en 2025", rapporte France 3 qui se base sur une simulation réalisée par l’Igas. En 2022, l'enveloppe a été évaluée à 370.000 euros afin d’accompagner l’ouverture des 195 places de première année (Pass et LAS) dès la rentrée prochaine. Un budget de 8 millions d’euros sur quatre ans est avancé. 25 postes d’hospitaliers titulaires et 21 postes de contractuels devront également être créés afin de permettre l’encadrement des étudiants et internes. Comme l’avait annoncé le président de la région Centre-Val-de-Loire à Egora fin février, le CHR deviendra de fait un centre hospitalier universitaire (CHU). Quelle que soit l’issue de l’élection présidentielle, cette mission et ce rapport ne peuvent être annulés et engagent l’Etat. Enfin, le rapport a commenté le projet d'association avec l'université de médecine de Zagreb, le qualifiant "d'incertain". "Si la volonté des élus est compréhensible eu égard à la situation du territoire [...] un tel partenariat conduirait à tendre la situation en termes de terrains de stage, déjà critique, sans que cela puisse être piloté par l'État au niveau déconcentré. La mission considère qu'il convient plutôt de soutenir les acteurs engagés dans le projet de développement de la formation médicale sur Orléans, qui est déjà -- notamment concernant les stages, ambitieux." [avec France Bleu et France 3]   *Pass : Parcours spécifique accès santé. **Las : Licence accès santé.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
12 débatteurs en ligne12 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17