"J'ai brûlé à vif une quinzaine de secondes" : récit d'un grand brûlé sauvé par son jumeau | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"J'ai brûlé à vif une quinzaine de secondes" : récit d'un grand brûlé sauvé par son jumeau

"faire des gestes quotidiens".  "La main gauche qui aurait du être amputée est vraiment handicapée", précise le rescapé. Soutenu par son jumeau, avec lequel il s'engueule volontiers comme autrefois, et les siens, Franck va de l'avant même s'il sait que les arts martiaux (judo-jujitsu) dont lui et son frangin sont adeptes, ne sont plus d'actualité.

Pour Franck, la rééducation va "continuer en libéral". Il éprouve encore "une forme de gêne avec la sensation d'être dans une combinaison". Sa peau doit encore s'assouplir. Des cures thermales sont prévues tous les ans et cela devrait durer "dix-vingt ans".

Eric, lui, ne conserve que quelques rougeurs sur le dos, traces de prélèvements de peau "pelée à vif". Il les montre sans s'étendre sur les douleurs subies, sans regrets, pour permettre à son frère de vivre. "Mon frère a souffert énormément physiquement", reconnaît Franck. "Ce n'est pas anodin quand on retire la peau. Mais là tout est cicatrisé, il a juste comme des petits coups soleil par endroits."

Sans l'hôpital public, ajoutent les deux frères, tout cela n'aurait pas été possible : pour payer ces soins, l'hypothèque de leurs maisons n'auraient "pas suffi".

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…