Télémédecine : menacée par l'Ordre, Qare concède des maladresses de communication

09/10/2018 Par Catherine le Borgne
E-santé

L'Ordre des médecins a annoncé lundi avoir mis en demeure la société Qare, spécialisée dans les offres de télémédecine, pour "faire cesser ses campagnes publicitaires", les jugeant "fallacieuses" et contraires aux règles d'exercice de la profession. La plateforme reconnaît que sa communication pouvait prêter à confusion et s'engage à retirer la campagne publicitaire incriminée.

"Ces publicités sont fallacieuses quant à l'intégration des services proposés dans le parcours du soin pour tous les patients - et donc à leur prise en charge par l'Assurance maladie", a estimé l'Ordre dans un communiqué, où il se dit soucieux de "combattre toute tentative de publicité commerciale et d'ubérisation de la santé".

Derrière le slogan "Satisfaits et remboursés", la start-up Qare, lancée en France fin 2017, y annonce que "les téléconsultations médicales sont remboursées (...) comme les consultations effectuées en cabinet", sans préciser les limites de ce remboursement. Elle assure par ailleurs s'intégrer dans le "parcours de soins" de ses utilisateurs. Or pour s'inscrire dans un parcours de soins, et ainsi être remboursée dans les meilleurs conditions par la Sécurité sociale, la téléconsultation "doit passer par le médecin traitant du patient", sauf exceptions rappelées sur le site internet de l'Assurance maladie (consultations de spécialistes en accès direct comme les gynécologues, situation d'urgence, etc.) a tenu à rappeler l'Ordre des médecins après que la CNAM en a fait de même dès l'ouverture de la télémédecine aux patients, le 15 septembre dernier. Contacté par l'AFP, la start-up Qare, qui dit collaborer avec une centaine de praticiens libéraux, a concédé que sa communication pouvait porter à confusion et qu'elle avait "déjà prévu de cesser" les campagnes incriminées. "On aurait pu être plus adroit", a reconnu son cofondateur, le Dr Alexandre Maisonneuve, jugeant toutefois le terme fallacieux "un peu fort". Il réfute en outre "l'ubérisation" dénoncée par l'Ordre, soulignant que sa société fait appel à de "vrais médecins". L'année dernière, l'Ordre avait porté plainte contre une mutuelle "pour distorsion de concurrence" après la diffusion d'une campagne publicitaire pour des téléconsultations. Cette prise de position vigoureuse de l'Ordre a réjoui l'UFML-santé, le syndicat du Dr Jérôme Marty. Dans un communiqué, il brocarde "les pratiques anti déontologiques" de Qare, "qui s'inscrivent dans une dérive commerciale de l'exercice de la médecine" et qu'il a longtemps dénoncé.  Depuis son lancement, rappelle le Dr Marty, des membres éminents de son comité scientifique se sont retirés, tels le Pr Guy Valencien ou l'ancien ministre Claude Evin. Jérôme Maryt critique également la "complaisance" de la CSMF qui a invité Qare à son université d'été pour une "séance de partage". [Avec l'AFP]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
13 débatteurs en ligne13 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17