Augmentation des franchises médicales : "Il ne s'agit pas d'empêcher les gens de se soigner" pour Borne

23/08/2023 Par Marion Jort
L'augmentation des franchises médicales "fait partie des pistes qui sont sur la table", "des réflexions" sur lesquelles le Gouvernement "aura à se prononcer très prochainement", a admis ce mercredi 23 aoûr la Première ministre, Elisabeth Borne, lors d'un entretien de rentrée sur France Bleu.
 

Élisabeth Borne a assuré ce mercredi lors de son interview de rentrée sur France Bleu qu'il n'était "pas question" pour l'exécutif "d'augmenter les impôts des ménages", tout en reconnaissant qu'une hausse des franchises médicales était “l'une des pistes sur la table". "Je vois beaucoup de rumeurs selon lesquelles on voudrait augmenter les impôts: il n'(en) est pas question, ce n'est pas du tout la philosophie du Gouvernement d'augmenter les impôts des ménages. Au contraire, on veut continuer à baisser les impôts en étant évidemment attentif au pouvoir d'achat des classes moyennes", a déclaré mercredi la Première ministre. Pendant le Conseil des ministres de rentrée, mercredi matin, Emmanuel Macron a dit à ses troupes "qu'il ne fallait pas laisser monter la petite musique sur les hausses d'impôts", soulignant qu'il les avait baissés depuis six ans, a rapporté une source gouvernementale. Il a toutefois admis qu'il faudrait "faire des choix" pour le prochain budget, selon cette même source. L'exécutif, qui doit présenter fin septembre le projet de loi de finances pour 2024, fait face à une équation délicate avec une croissance attendue autour de 1% en 2023, des recettes fiscales moins dynamiques qu'en 2022 et une dette publique de plus de 3.000 milliards d'euros. Plusieurs pistes d'économies sont à l'étude et le Gouvernement pourrait également reporter la baisse des impôts de 2 milliards d'euros pour les ménages évoquée au printemps par Emmanuel Macron.

  Protéger les personnes vulnérables Sur France Bleu, la Première ministre a par ailleurs reconnu que l'augmentation des franchises médicales faisait partie "des pistes qui sont sur la table", des "réflexions" sur lesquelles le gouvernement "aura à se prononcer très prochainement". "Il ne s'agit évidemment pas d'empêcher les gens de se soigner", a souligné la cheffe du Gouvernement, en disant vouloir "protéger à la fois les personnes très vulnérables, très modestes, et aussi les patients qui auraient des affections de longue durée ou chroniques”. Mais "on est un pays dans lequel on consomme plus de médicaments - par exemple plus d'antibiotiques - que nos voisins", a-t-elle fait remarquer, en estimant qu'il s'agissait d'"un appel à la vigilance sur une consommation de médicaments". Elisabeth Borne a en revanche écarté la possibilité d'augmenter les taxes sur l'alcool: "ça ne fait pas partie des projets du Gouvernement". Avant le Projet de loi de finances et le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, un premier test attend l'exécutif en septembre au Parlement: l'examen du projet de loi de programmation des finances publiques (LPFP), retoqué par les députés fin 2022.    [avec AFP] 

 
Vignette
Vignette

Êtes-vous favorable à l'augmentation des franchises médicales pour les patients ?

Romain L

Romain L

Oui

Oui, il faut détruire ce mythe de la santé gratuite qui est en grande partie à l'origine des problème de la santé en France. Mais... Lire plus

19 commentaires
9 débatteurs en ligne9 en ligne
Photo de profil de Severine Dardel
260 points
il y a 10 mois
Plutôt que de parler de taxes supplémentaires, parlons de responsabilisation. La franchise par boite de médicament devrait être prise par l'officine et ensuite réattribuée à la CPAM. Le nombre de boit...Lire plus
il y a 10 mois
avant de partir dans tous les sens, vérifions de quoi on parle. Si on augmente les franchises par boite ou par acte, mais pas les plafonds de ces franchises, l'effet sur les plus démunis sera très li...Lire plus
Photo de profil de Philippe Masson
670 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 10 mois
Marre que la santé ne soit qu’une variable d’ajustement contrairement aux aides publiques accordées larga Manu pour les entreprises sans rétrocontrôle a minima de leur intérêt ! Rien pour la psychiatr...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17