Un ostéopathe jugé pour la mort d'une jeune fille tuberculeuse traitée avec de l'homéopathie

20/05/2019 Par Aveline Marques
Faits divers / Justice
Deux ans de prison ont été requis jeudi 16 mai à Bruxelles contre un ostéopathe de 57 ans. Il est poursuivi pour exercice illégal de la médecine et homicide involontaire après le décès d'une jeune fille de 14 ans en 2015.

Deux mois avant sa mort, l'adolescente, placée en famille d'accueil après son arrivée en Belgique en 2006, s'était vu prescrire des antibiotiques pour une infection des voies respiratoires par un médecin généraliste. Mais l'ostéopathe de Beersel que les tuteurs avaient l'habitude de consulter a émis d'autres diagnostics. Evoquant une possible infection à l'amiante, une dépression ou encore une immunité réduite, il aurait conseillé de traiter la jeune fille avec de l'homéopathie. Au fil des semaines, l'adolescente a continué à perdre du poids et à subir de fortes fièvres. Signes, selon l'ostéopathe, que le traitement faisait effet. En mai 2015, l'adolescente est finalement admise à l'hôpital universitaire de Gand, où une tuberculose est diagnostiquée. Trop tardivement. Elle décède deux semaines après. Jeudi 16 mai, s'est ouvert le procès de l'ostéopathe devant le tribunal correctionnel néerlandophone de Bruxelles. Le quinquagénaire est poursuivi pour exercice illégal de la médecine et homicide involontaire. "Les parents d'accueil ne se sont pas portés partie civile dans cette affaire, ils se sentent comme une victime du litige entre deux types de médecine, la médecine classique et l'homéopathie", a précisé le parquet de Hal-Vilvorde à la presse. "Mon client n’a jamais pratiqué la médecine, jamais posé de diagnostic et n’a pas donné de traitement, a déclaré l'avocat de l'ostéopathe, Me Jef Vermassen. Il a juste apporté une médication de soutien aux plantes, en vente libre. Il n’a pas non plus conseillé aux parents de ne pas faire de radiographie ou de ne pas prendre les antibiotiques prescrits, pas plus qu’il n’a conseillé à la famille de ne pas se rendre à l’hôpital." Le Procureur a requis une peine de 2 ans de prison. Verdict le 20 juin. [avec sudinfo.be]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Pierre Tabet

Pierre Tabet

Non

Dans ce cas plus de prélèvements sociaux concernant la prise en charge au titre de l'assurance maladie pour l'assuré .... Lire plus

0 commentaire
14 débatteurs en ligne14 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17