Des médecins généralistes poursuivis pour avoir ouvert un centre d'urgences sans autorisation

27/01/2021 Par Aveline Marques
Faits divers / Justice
Des peines de prison avec sursis et des amendes de 30.000 euros ont été requises à l'encontre de trois médecins de l'agglomération bordelaise, à qui il est reproché d'avoir ouvert en 2016 un centre de santé aux allures d'établissement de santé pour prendre en charge les petites urgences. 

Salle de déchocage, médicaments hospitaliers, respirateur, seringues électriques, analyses biologiques… Pour l'ARS, le centre médical "d'urgentistes" de la rive droite, situé à Lormont, était à "mi-chemin entre le cabinet médical et ce qui ressemblait aux contours d'un établissement de soin". "Cela n'a jamais été notre intention, a démenti le Dr Lazhar Benzine, à la barre du tribunal. On s'était doté de moyens par peur qu'on nous reproche de ne pas avoir fait ce qu'il fallait si nous avions dû faire face à une urgence." 

D'après le quotidien régional Sud-Ouest, qui relate ce procès, les trois généralistes du centre sont poursuivis pour avoir ouvert en 2016 un centre d'urgence sans autorisation et pour avoir exercé illégalement les fonctions de biologiste. Cette procédure fait suite à une inspection de l'ARS, saisie par la polyclinique voisine. Doté d'un service d'urgences, l'établissement a dénoncé "une concurrence déloyale". 

"L'idée en montant ce centre, c'était de soulager les urgences en récupérant les patients (plus de 60%) qui n'ont rien à y faire", a défendu Lazhar Benzine, qui, comme ses deux associés, a longtemps exercé aux urgences. 

Reconnaissant les bonnes intentions du trio de médecins, le parquet a néanmoins requis contre chacun d'eux une amende de 30.000 euros, assortie pour partie de peine de prison avec sursis. Verdict dans quelques semaines. 

[avec Sud-Ouest

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17