Les Russes accusés de vouloir voler les recherches sur le vaccin contre le coronavirus | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les Russes accusés de vouloir voler les recherches sur le vaccin contre le coronavirus

Trois pays accusent les services de renseignement russes d’être derrière des attaques menées par des hackers pour voler des informations et des recherches concernant un vaccin contre le coronavirus. 

 

Le Kremlin a formellement démenti les accusations, mais les Etats-Unis, le Canada et le Royaume-Uni l’assurent : les services de renseignement russes sont les auteurs d’attaques menées ces derniers jours par des hackers pour s’emparer des recherches pour un vaccin contre le coronavirus. 

"Le groupe menaçant connu sous le nom d'APT29", ou encore des "Ducs" ou de "Cozy Bear", "opère presque certainement dans le cadre des services de renseignement russes", ont affirmé dans un communiqué le National Cyber Security Centre (NCSC), et son homologue canadien, le Centre de la sécurité des télécommunications. Dans un communiqué distinct, leur homologue américaine, la National Security Agency (NSA) a abondé les accusations et déclaré que l'APT29 "utilise une variété d'outils et de techniques pour viser principalement des cibles gouvernementales, diplomatiques, des groupes de réflexion, de soins de santé et d'énergie à des fins de renseignement".

Mais ces accusations passent mal du côté de la Russie. “Nous rejetons ces accusations tout comme les nouvelles allégations sans fondement sur une ingérence dans les élections de 2019", a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe, cité par l'agence de presse d'Etat Tass. Ce dernier fait en effet référence à une autre accusation lancée par le Royaume Uni, qui aussi affirmé qu'il était "presque certain" que des "acteurs russes" avaient cherché à perturber le scrutin législatif du 12 décembre dernier en faisant circuler pendant la campagne des documents sur un possible accord commercial entre Londres et Washington après le Brexit.

Une enquête avait alors été lancée pour tenter d'identifier la source de la fuite de ces documents, qui avaient été publiés sur Reddit. Estimant que la fuite "faisait partie d'une campagne identifiée comme provenant de Russie", le réseau social avait fermé 61 comptes suspects. 

[avec AFP]

4 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…