Jeanne Calment : comment des chercheurs français démontent la "théorie du complot" russe | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Jeanne Calment : comment des chercheurs français démontent la "théorie du complot" russe

On ne touche pas à Jeanne Calment. Dans une étude publiée lundi 16 septembre dans la revue Journals of Gerontology, les chercheurs français qui avaient validé le record de longévité de la doyenne française de l'Humanité (122 ans) décédée en 1997, réfutent point par point la "théorie du complot" soutenue par deux Russes.

 

Décédée le 4 août 1997 à l'âge de 122 ans (et 165 jours), l'Arlésienne Jeanne Calment détient encore et toujours le record de longévité de l'espèce humaine. Un record sujet à controverse depuis la publication, en décembre 2018, d'une étude russe sur le site ResearchGate.net (depuis publiée dans la revue Rejuvenation Research). Partant du principe qu'il est mathématiquement impossible pour un humain d'atteindre l'âge de 122 ans, deux chercheurs russes (le gérontologue Valeri Novosselov et le mathématicien Nikolay Zak) sont arrivés à la conclusion que la fille de Jeanne Calment, Yvonne Billot, avait usurpé l'identité de sa mère à la mort de celle-ci, en 1934. La fausse Jeanne Calment serait décédée en 1997, à l'âge de 99 ans.

Dans une étude à paraître dans les Journals of Gerontology d'octobre, des chercheurs français et suisses, parmi lesquels le démographe Jean-Marc Robine (Inserm) et le Dr Michel Allard, qui avaient validé le record de Jeanne Calment, démontent point par point la thèse russe, qu'ils vont jusqu'à qualifier de "théorie du complot". Alors que la plupart des cas de centenaires prétendument âgés de 115 ans et plus se révèlent "faux, intentionnellement ou non", Jeanne Calment "figurait et figure encore parmi les cas de supercentenaire les mieux documentés", soulignent-ils.

 

La santé de fer des supercentenaires

Les chercheurs, qui ont suivi Jeanne Calment de 1993 à 1995, ont replongé dans les nombreux documents d'archives rassemblés à l'époque : documents administratifs (14 recensements notamment), notariaux, médicaux et articles de presse. Ils commencent par rappeler que la date de naissance de Jeanne Calment (21 février 1875) est rapportée à la fois dans le registre des baptêmes et dans le registre d'état civil de la ville d'Arles. Ses parents ont eu quatre enfants, dont deux sont morts en bas âge. Pour les Russes, le "pédigrée familial" de Jeanne Calment ne plaide pas en faveur de son exceptionnelle longévité. "Environ 50 % des centenaires actuels ont un ancêtre ayant atteint les 90 ans ou plus, reconnaissent les auteurs francophones, mais ce n'est pas le cas de l'autre moitié, et dans le cas des supercentenaires (110 ans ou plus), la fréquence apparaît encore plus faible". De plus, nombre d'ancêtres de Jeanne Calment ont eu une longue vie : la somme de l'âge du décès de ses deux parents et de ses quatre grands-parents ("total immediate ancestral longevity", TIAL) atteint 477, contre 289 pour d'autres membres de la famille ayant servi de référence.

Face aux Russes soulignant l'étonnement du maire d'Arles en 1975 de se trouver face à une Jeanne Calment particulièrement "alerte" pour ses 100 ans, les Français dégainent l'étude NECS (New England Centenarian Study) sur les supercentenaires...

10 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…