Le Pr Didier Raoult entend rester un an de plus à la tête de l’IHU

13/09/2021 Par Pauline Machard

Le microbiologiste pense rester une année supplémentaire à la direction de l’infectiopôle de Marseille, qu’il a fondé en 2011. Le temps que soit nommé son successeur.   Un an de plus à la tête de son IHU, l’IHU Méditerranée infection. C’est ce que souhaite le microbiologiste Didier Raoult, qui a pris sa retraite fin août de son poste de PU-PH. “Dans un an, je pense, je quitterai les fonctions de directeur de l’IHU”, a-t-il expliqué au micro de BFMTV, ce vendredi 10 septembre. Une fonction qu'il exerce à titre bénévole, a-t-il précisé. Un an, soit le temps que soit lancée la procédure pour sa succession. Car si François Crémieux, le nouveau directeur de l'Assistance publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont fait partie l’IHU, a fait part de sa volonté de lancer le processus de recrutement de son successeur, le microbiologiste, âgé de 69 ans, fait lui valoir que : “On ne change pas un directeur comme ça, il faut faire un appel d’offres, tout ça prend un temps, est programmé. Je comptais bien arrêter mes fonctions de directeur maintenant mais nous n’avons pas pu le faire car mon conseil scientifique, mon conseil d’administration, m’a demandé de le reporter d’un an compte tenu de l’épidémie de Covid”.

Interrogée par l’AFP, la porte-parole de l’Université Aix-Marseille a indiqué que “toutes les questions à l’ordre du jour [du prochain conseil d'administration de l’IHU, qui se tiendra le 23 novembre, NDLR] ne sont pas encore arrêtées”. Selon Didier Raoult, le conseil d’administration ne peut pas lui dire de partir car “il y a une présidente élue, c’est la présidente qui nomme le directeur, pas le conseil d’administration”. Les statuts de l’IHU, fait savoir l’agence de presse, indiquent que “le directeur est nommé, après avis du conseil d’administration, par le président”. [Avec AFP et BFMTV]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17