Les généralistes retraités remplaçants ont-ils une obligation de DPC ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Les généralistes retraités remplaçants ont-ils une obligation de DPC ?

A partir du moment où un médecin continue d’exercer, il a une obligation de DPC
Très actifs dans la formation DPC, les généralistes sont de plus en plus nombreux à cumuler emploi et retraite. Quelles sont leurs obligations dans ce cadre ? A l’occasion des voeux de l’Agence nationale du développement professionnel (ANDPC), sa directrice, Michèle Lenoir Salfati, fait le point sur cette question. 

 

Les médecins, généralistes en particulier, sont les plus nombreux à se former tous les ans. En 2019, ils ont été 101.421 à s'inscrire, en grande majorité en formation continue. A l’heure actuelle, de plus en plus de médecins cumulent emploi et retraite.

“A partir du moment où un médecin continue d’exercer, il a une obligation de DPC”, explique la directrice générale du DPC, Michèle Lenoir-Salfati. “Il est évidemment indemnisé.” 

“Il est d’ailleurs d’autant plus important pour un médecin retraité cumulant emploi-retraite de faire son DPC”, poursuit-elle. “Récemment, nous avons rencontré le conseil québécois des médecins qui nous a inspiré pour, peut-être, concevoir des actions de DPC qui ne seront pas forcément les mêmes en fonction des moments de la carrière.”

“Par exemple, les médecins tout juste diplômés n’ont pas besoin de travailler sur les recommandations parce qu’ils les connaissent par coeur. Mais ils ont besoin de travailler sur la pratique. Pour les médecins en fin de carrière, s’ils n’ont pas bien entretenu ces recommandations, ils risquent d’être obsolètes. Dans ce cas, travailler sur les nouvelles recommandations de pratiques peut être justifié”. “Finalement, plus on s’éloigne de la formation initiale, plus il est important que le DPC vienne en soutien”, conclut Michèle Lenoir-Salfati. 

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…