Fuite inédite de données médicales : ce que l'on sait | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Fuite inédite de données médicales : ce que l'on sait

Les coordonnées et données médicales sensibles de près de 500.000 personnes ont été dévoilées en ligne par des cybercriminels. Alors qu’une enquête judiciaire vient d’être ouverte par le Parquet de Paris et que le ministère de la Santé était informé dès novembre, que sait-on sur la très importante fuite de données survenue en France? Le point.  
   

Quelle est l'ampleur de la fuite?

Le blog spécialisé sur la cybersécurité Zataz a repéré et dévoilé le 14 février l'existence d'un fichier comportant les données personnelles et privées de près de 500.000 patients français sur un groupe Telegram faisant office de "marché noir" dédié à la revente de bases de données volées. Mardi soir, à la suite d'une enquête du quotidien Libération, l'AFP a pu vérifier qu'un tel fichier circulait librement sur au moins un forum référencé par des moteurs de recherche. Selon l'auteur de l'article de Zataz, Damien Bancal, le fichier serait désormais disponible en sept emplacements différents sur internet. Il aurait été mis en ligne gratuitement (et donc privé de sa valeur marchande) par l'un des pirates à la suite d'une dispute. Il comporte précisément 491.840 noms, associés à des coordonnées (adresse postale, téléphone, email) et un numéro d'immatriculation à la sécurité sociale. 

Surtout, ces noms sont parfois accompagnés d'indications sur le groupe sanguin, le médecin ou la mutuelle, ou encore de commentaires sur l'état de santé (dont une éventuelle grossesse ou une stérilité), des traitements médicamenteux, des pathologies (notamment le VIH). Si l'ampleur de la fuite était vérifiée, l'affaire présenterait "une gravité particulière" au regard du nombre de victimes et de la sensibilité des informations médicales diffusées, a estimé Louis Dutheillet de Lamothe, secrétaire général de la Commission nationale Informatique et Libertés (Cnil). "On est très, très au-delà" de l'ampleur des violations de donnée signalées couramment à la Cnil, a-t-il indiqué.  

 

En connaît-on l'origine ? 

Selon la rubrique de vérification Checknews du quotidien Libération qui a enquêté sur le sujet, les données proviennent d'une trentaine de laboratoires de biologie médicale, situés pour l'essentiel dans le quart nord-ouest de la France (Morbihan, Eure, Loiret, Côtes-d'Armor, et dans une moindre mesure Loir-et-Cher). 

 Elles correspondent selon le journal à des prélèvements effectués entre...

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…