"Je n'imaginais pas qu'on tomberait un jour dessus" : le journal intime qui accable le chirurgien suspecté de pédophilie | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Je n'imaginais pas qu'on tomberait un jour dessus" : le journal intime qui accable le chirurgien suspecté de pédophilie

"Je n'imaginais pas qu'on tomberait un jour dessus" : le journal intime qui accable le chirurgien suspecté de pédophilie
Le journal Le Monde publie de larges extraits des "carnets noirs" du chirurgien digestif de 68 ans accusé d'acte pédophiles par plus de 300 victimes potentielles. Dans ces écrits, l'homme incarcéré depuis sa mise en examen en 2017 y détaille 28 années d'abus et de viols dans des termes parfois très crus.
 

C'est une affaire qui ne cesse de repousser les limites de l'horreur. L’ex-chirurgien à Jonzac en Charente-Maritime, est accusé d'actes pédophiles sur au moins 40 fillettes et comparaîtra en mars devant la cour d'assise de Charente. La plainte d'une voisine, âgée seulement de 6 ans, a permis de déclencher une enquête hors norme puisque à ce jour, pas moins de 349 potentielles victimes se sont signalées. Dans son édition du 4 janvier, le journal Le Monde révèle des documents très sensibles qui jettent une lumière crue sur les méfaits du chirurgien.

L'exploitation du matériel informatique retrouvés au domicile du chirurgien dessine en effet une nouvelle trame en révélant l'addiction aux contenus pédopornographique du mis en cause. Plus de 300.000 photos et vidéos ont ainsi été récupérées par les enquêteurs. Mais une découverte tout aussi décisive vient éclairer d'une toute autre manière les ressorts de cette affaire : les journaux intimes de l'ex-chirurgien.  Tout y était en effet circonscrit. Pendant 28 ans, jours après jours, l'ex-chirurgien a consigné tous ses rendez-vous, ses pulsions, ses méfaits.

"Je n'imaginais pas qu'on tomberait un jour dessus", a déclaré l’ex-chirurgien en détention. Et pour cause, le contenu de ces carnets devrait certainement mettre à mal la défense de son avocat. Petit florilège : "L'avantage des petites filles de cet âge, c'est qu'on peut les toucher sans qu'elle ne réponde" ou encore "J'ai réfléchi au fait que je suis un grand pervers. Je suis à la fois exhibitionniste, voyeur, sadique, masochiste, scatophile, fétichiste, pédophile. Et j'en suis heureux". Cette importante découverte devrait conduire la justice à scinder le dossier en deux. Une seconde procédure pourrait déboucher sur un autre procès spécifiquement consacré aux carnets.

 

[avec Le Monde]

7 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…