Charges, compte à découvert... Sept pharmaciens sur dix sont inquiets pour leur trésorerie

14/09/2023 Par Louise Claereboudt
Pharmaciens
En cas de non-revalorisation de leurs honoraires ou de baisse des remises génériques, 90% des pharmaciens se disent prêts à se mobiliser, selon un sondage de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (Uspo).

  "Une revalorisation à court terme des honoraires est indispensable pour compenser la sur-inflation des charges en pharmacie", défend l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine, alors que la mission "régulation des produits de santé" confiée par la Première ministre a, un temps, suggéré une baisse du plafonnement des remises génériques… avant de faire machine-arrière face à la levée de boucliers. En amont des négociations conventionnelles avec l’Assurance maladie qui doivent s’ouvrir à l’automne, l’Uspo souhaite alerter les pouvoirs publics sur les trésoreries des pharmacies. Elle a pour cela sondé 2400 officines entre le 6 et le 7 septembre sur leurs finances dans le cadre d’une enquête flash. Les résultats ont été dévoilés ce mercredi 13 septembre à la presse. A la question "considérez-vous votre trésorerie bonne, satisfaisante, mauvaise ou inquiétante ?", seuls 5% des répondants ont opté pour le premier choix ; moins de 25% se sont dits satisfaits ; 35% ont jugé leur trésorerie mauvaise ; et 35% l’ont décrite comme inquiétante.

Source : sondage Uspo

  Les 2400 pharmacies sondées avouent n’avoir que 15 jours de trésorerie. Une situation qui s’est dégradée pour près de 80% des répondants par rapport à 2019, soit avant la crise sanitaire et la période inflationniste. Ils sont 90% à estimer que la situation de leur trésorerie s’est dégradée depuis janvier 2023. En cause notamment : des charges galopantes. Ainsi, 35% des titulaires ont confié avoir été à découvert depuis début 2023, et 35% pensent qu’ils seront dans cette situation d’ici fin 2023. Pour tenter de limiter les dégâts, 25% des répondants ont demandé un découpage ou un échelonnement à leur grossiste ou à leur groupement. Cette dégradation de la santé économique des officines a entraîné des répercussions sur le personnel. Près de 40% des titulaires ont confié avoir été contraints de réduire leur personnel ou pensent l’être prochainement, soit en licenciant des employés, en ne remplaçant pas un départ ou en différant une embauche. Neuf pharmaciens sur dix estiment que la non-revalorisation des honoraires et/ou la baisse des remises génériques menaceraient la pérennité de leur pharmacie. Dans ce cas, ils sont également 90% à envisager de se mobiliser.  

Source : sondage Uspo

 

Vignette
Vignette

Etes-vous favorable à l'élargissement des compétences vaccinales des pharmaciens, infirmières et sages-femmes?

Isabelle D

Isabelle D

Non

Mon avis de pharmacien sur mon implication de pharmacien : personnellement je ne suis pas médecin ! Les vaccins seraient-ils deve... Lire plus

12 commentaires
4 débatteurs en ligne4 en ligne
Photo de profil de Frederic Limier
334 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 8 mois
OH la la !!! les pauvres pharmaciens . Je comprends mieux pourquoi ils veulent manger dans ma gamelle en se prenant pour des médecins de substitution . Triste réalité ....Lire plus
Photo de profil de Suzanne 42
548 points
Débatteur Renommé
Médecine du travail
il y a 8 mois
Quand bien je rejoins les commentaires critiques, je ne peux que rapporter ce qui a concerné tout récemment deux pharmaciens intègres de mon entourage, en milieu de carrière : vente de leur officine ...Lire plus
Photo de profil de Anne Yven
2,5 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 8 mois
Article qui aurait toute sa place sur le Quotidien du pharmacien, mais qui ne suscitera ni émoi ni compassion chez les médecins......Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17