ECN : les chiffres clés d'une édition exceptionnelle | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

ECN : les chiffres clés d'une édition exceptionnelle

Le coup d'envoi des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) a été donné ce lundi matin. Près de 9400 étudiants en 6e année de médecine vont composer durant trois jours dans des conditions exceptionnelles, sécurité sanitaire oblige.
 

Repoussées de plusieurs semaines en raison de la crise sanitaire, les ECN ont débuté ce lundi 6 juillet. Elles s'achèveront mercredi après-midi, si tout va bien. Les 34 centres d'examen devront respecter un protocole sanitaire strict : nettoyage de toutes les surfaces en amont, convocations échelonnées dans le temps, placement des candidats en quinconce avec un mètre de distance, pause déjeuner sur la table d'examen, salle distincte pour les étudiants ayant déclaré présenter des symptômes de Covid, désinfection des tablettes…

9387 : c'est le nombre d'étudiants inscrits cette année, en légère hausse par rapport à l'année dernière (+51). Ils étaient à peine plus de 4000 en 2005, lors de la première édition des ECN, qui ont remplacé le concours de l'internat.

 

505 : c'est le nombre d'étudiants ressortissants d'un pays de l'Union européenne inscrits cette année, soit 20 de moins que l'an dernier et 116 de moins qu'en 2018.

 

5 : c'est le nombre d'épreuves qui attendent les carabins. Au programme : trois épreuves de dossiers cliniques progressifs (lundi, mardi et mercredi), une épreuve de questions isolées (mardi) et une lecture critique d'article scientifique (mercredi).

 

2 : comme chaque année, il a été demandé aux étudiants de se rendre disponible les deux derniers jours de la semaine, au cas où une ou plusieurs épreuves devraient être recomposées. On se souvient notamment des épreuves de 2017 qui avaient dû être annulées pour cause de sujet déjà composé lors des ECNi blanches.

 

28 : c'est le rang du premier étudiant, l'an dernier, à avoir opté pour la médecine générale. Le dernier était classé au rang 8676. Pour la première fois, l'ensemble des postes de médecine générale ont été pourvus. La chirurgie plastique, l'ophtalmologie et l'infectiologie ont été les trois spécialités les plus prisées en 2019.

 

2023 : la réforme du deuxième cycle des études de médecine ayant été repoussée, les dernières ECNi auront lieu en 2023, et non en 2022.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…