Covid : le CNRS exige le respect de la déontologie dans les opinions des scientifiques | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Covid : le CNRS exige le respect de la déontologie dans les opinions des scientifiques

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a exigé mardi, dans un communiqué, le respect des règles de déontologie par des scientifiques s'exprimant, sans compétences particulières, sur la vaccination contre le Covid.

Cette mise au point fait suite aux appels de sociologues et de citoyens exigeant du CNRS une réaction ferme aux propos du sociologue Laurent Mucchielli qui avait affirmé que la vaccination contre le Covid était à l'origine d'une "mortalité inédite" en France. Dans un communiqué paru ce mardi 24 août, le CNRS déplore ainsi les "prises de position publiques de certains scientifiques, souvent plus soucieux d’une éphémère gloire médiatique que de vérité scientifique, sur des sujets éloignés de leurs champs de compétences professionnelles comme par exemple sur la vaccination contre la Covid".

"Ces communications ne respectent en effet aucune des règles en vigueur dans le cadre de publications scientifiques, notamment le jugement par les pairs, seuls à même de contrôler la rigueur de la démarche. Ainsi, lorsqu’ils sont des employés du CNRS, ces déclarations n’engagent qu'eux et en aucun cas l’organisme", écrit le Centre national de la recherche scientifique, qui ajoute que "le chercheur qui intervient dans l’espace public doit préciser à quel titre il prend la parole" : en spécialiste, en représentant de l’organisme de recherche ou d’une institution, "ou à titre de citoyen engagé voire de militant".

Par ailleurs, ajoute le CRNS, "le chercheur doit faire la distinction entre ce qui relève de connaissances validées par des méthodes scientifiques de ce qui relève d’hypothèses de travail ou fait l’objet de débats. Il convient par ailleurs de signaler les marges d’incertitude des résultats de la recherche", selon une récente recommandation du comité d’éthique du CNRS, le COMETS.

Le 30 juillet dernier, le sociologue et directeur de recherche au CNRS, spécialiste de la délinquance, Laurent Mucchielli, a publié dans la partie "blog" de Mediapart un article - signé avec 5 autres personnes - appelant à suspendre la campagne vaccinale, cette derière étant "potentiellement" responsable de près de 1.000 morts suite à des effets indésirables. Un article retiré depuis par Mediapart car il ne respect pas sa charte excluant la "diffusion de fausses nouvelles". Dans une tribune publiée dans Le Monde, intitulée "la sociologie ne consiste pas à manipuler des données pour étayer une position idéologique", huit de ses confrères fustigent "au mieux une erreur d'interprétation inadmissible et, au pire, une falsification de données". Ces derniers appelaient à une "réaction ferme" du CNRS face à "de telles dérives".

Une demande relayée par l'association de citoyens et acteurs de la science "Citizen4Science" qui dénonce dans une lettre ouverte publiée dans le Journal du Dimanche la "désinformation mortifère" du sociologue Laurent Mucchielli.

[avec AFP]

17 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…