Régulation à l'installation : Edouard Philippe lance un ultimatum aux médecins

16/02/2024 Par S. B.
Démographie médicale
En visite ce jeudi 15 février en Mayenne, l'ex-Premier ministre et actuel maire du Havre, Edouard Philippe, a prévenu sur France Bleu et France 3 que si les médecins ne trouvent pas "eux-mêmes une règle" pour la régulation de leur installation, "elle sera imposée par le pouvoir politique".  

 

"J'aurais aimé que les médecins libéraux s'entendent eux-mêmes sur des règles qui puissent réguler [leur] installation" face aux déserts médicaux, a regretté jeudi sur France Bleu Mayenne l'ancien Premier ministre Édouard Philippe. Si le sujet de la coercition a longtemps été écarté par la majorité, il semble revenir sur la pointe des pieds. Si les médecins "ne trouvent pas eux-mêmes une règle, un jour ou l'autre elle sera imposée par le pouvoir politique" a mis en garde le maire du Havre. 

Le président du parti Horizons dit ne pas être totalement fermé à une régulation de l'installation de médecins sur le territoire, en dernier recours. "Quand on est en situation de manque de médecins, imposer la régulation, ce n'est pas inutile mais quand vous régulez la pénurie, elle est régulée, mais vous avez toujours la pénurie. Ce n'est pas la solution idéale aujourd'hui. Il faut y penser, elle sera nécessaire le moment venu", a-t-il justifié. 

"J'ai vu des propositions de loi, des projets de loi qui en effet avancent dans le domaine de la régulation de l'installation. Cela dit, aujourd'hui, la grande question de l'accès aux soins n'est pas la question de la régulation de l'installation des médecins libéraux, c'est la question de la production du nombre de médecins. Le nombre de médecins augmente mais ne va pas assez vite par rapport à l'explosion des besoins", a estimé Edouard Philippe. 

En Mayenne, trois députés du département, dont Yannick Favennec, proche d'Edouard Philippe, ont déposé un amendement, rejeté par l'Assemblée, visant à imposer des règles plus strictes d'installation des médecins.  

Il faut une "montée en compétences de l'ensemble des professions qui concourent à la santé, les infirmiers, les infirmiers libéraux, les pharmaciens…", a jugé Edouard Philippe qui a reconnu que cette voie est "compliquée parce qu'elle exige des transformations dans l'organisation, dans le rapport entre le médecin et l'infirmier, entre le médecin et l'infirmier, le médecin et le patient". 

Édouard Philippe a également mis en avant la nécessité, selon lui, des politiques de prévention. "Compte tenu qu'on ne va pas produire des milliers et des milliers de médecins en deux ans, la chose la plus efficace que l'on pourrait faire en France ce sont des politiques de prévention réelles", a souligné l'homme politique, jugeant que la "France est très mauvaise" et a du "retard" sur ce point. 

 

[Avec Francebleu.fr et Francetvinfo.fr

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Thierry Lemoine

Thierry Lemoine

Oui

Il ne faut pas rêver: la très grande majorité des médecins secteur 1 ne se déconventionnera pas ( pour les secteurs 2, la questio... Lire plus

64 commentaires
Photo de profil de Francois Cordier
1,1 k points
Débatteur Passionné
Médecine générale
il y a 3 mois
Ce bon Edouard devrait aller se reposer, et éviter d'aborder les sujets d'avenir dont le passé le condamne tout aussi sévèrement et définitivement que tous ses pairs de droite ou de gauche. Mais c'es...Lire plus
Photo de profil de Germain Poignant
570 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 3 mois
Les chiffres prouvent que restreindre la liberté d'installation n'a pas d'impact favorable: les infirmières et masseurs -kinésithérapeutes, dont l'installation est moins libre que la notre, sont moins...Lire plus
Photo de profil de Eric Boutfol
150 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 3 mois
Mr Édouard Philippe, 35 ans que vous et vos prédécesseur massacrent la santé, et la médecine libérale. Incapable de reconnaître votre responsabilité au travers de décisions hasardeuses, hors sol, ave...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17