Aide à l’installation, nouveaux centres de santé… Comment Paris veut mettre fin à la désertification médicale

05/07/2023 Par Louise Claereboudt
Ce mardi 4 juillet, le Conseil de Paris a adopté plusieurs mesures visant à améliorer l’accès aux soins dans la capitale. 
 
 

Aux grands maux, les grands remèdes. Alors que les médecins exerçant dans la capitale sont de plus en plus âgés (37% des MG ont 65 ans ou plus), le Conseil de Paris a voté ce mardi une série de mesures afin de lutter contre la désertification médicale et améliorer l’accès aux soins. D’abord, la Ville a décidé de lancer un marché public afin de permettre aux généralistes de réaliser des consultations les soirs et weekends dans ses cinq centres de santé, qui ne sont actuellement ouverts qu’en semaine. Les médecins pourront bénéficier de ces locaux "gratuitement", à condition qu’ils soient en secteur 1 et appliquent le tiers payant, a indiqué au Parisien Anne Souyris, adjointe (EELV) à la mairie de Paris en charge de la santé. 

Depuis le 14 juillet 2022, une expérimentation permet déjà à des praticiens de SOS Médecins de consulter au centre Yvonne Pouzin (3e arrondissement) les soirs de semaine (de 20 heures à minuit), le samedi, le dimanche, et les jours fériés (de 9 heures à minuit). Une "réponse de proximité" qui permet de "désaturer les urgences", a fait valoir le Dr Serge Smadja, président de SOS Médecins Grand Paris, interrogé par nos confrères. En décembre dernier, lors de l’épidémie Covid-grippe-bronchiolite, trois médecins ont assuré "1 200 consultations". 

 

En outre, le Conseil de Paris a voté l’extension à toute la capitale de son aide à l’installation des professionnels de santé. La Ville avait mis en place un premier dispositif – Paris Med’ – en 2015 afin de faciliter l’installation notamment de médecins exerçant en secteur 1 dans les quartiers populaires, rappelle Le Parisien. Désormais, avec Paris Med’ 2, cette aide sera étendue à toute la capitale. Mais restera majorée dans les zones prioritaires, allant de 5 000 euros à 25 000 euros. Car il existe des inégalités entre arrondissements : si le 18e compte 36,8 médecins pour 10 000 habitants, le 8e en compte 288,8, précise Le Parisien. 

"Grâce au premier plan, nous avions plus d’installations que de départs dans la capitale. Dès qu’on propose des lieux, nous avons plus de demandes que d’offres", a indiqué Anne Souyris, qui déplore toutefois que, "aujourd’hui, nous sommes repartis dans une dynamique inverse"

Enfin, la Ville a voté pour la création de sept nouveaux centres de santé – dont deux sont déjà programmés. Par ailleurs, "d’ici à la fin de la mandature, nous allons également accroître de 30% notre offre dans les centres de santé", a promis la maire PS Anne Hidalgo, lors du Conseil de Paris. 

[avec Le Parisien

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17