Après l’arrêt de contraceptifs au long cours, la fécondité peut être diminuée mais pas de façon durable | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Après l’arrêt de contraceptifs au long cours, la fécondité peut être diminuée mais pas de façon durable

Dans le monde, environ 22 % des femmes en âge d’avoir des enfants utilisent une contraception hormonale. On dispose de peu d’études épidémiologiques sur les effets des contraceptifs sur la fertilité ultérieure et la recherche sur l’utilisation des contraceptifs et la fertilité s’est principalement intéressée aux effets des contraceptifs oraux alors que l’on dispose de peu de données sur les contraceptifs réversibles à longue durée d’action. L’étude citée en référence et publiée dans le dernier numéro du British Medical Journal s’est donnée pour objectif d’évaluer l’association entre l’utilisation de toute...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

Egora vous recommande également : 

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…