"Des signaux préoccupants" : les Doyens des facultés de médecine se mobilisent pour leurs étudiants | egora.fr
PUB
A+ A-

"Des signaux préoccupants" : les Doyens des facultés de médecine se mobilisent pour leurs étudiants

Quelques jours après le suicide d’une étudiante en Pass à Paris, la Conférence nationale des doyens de médecine présentait, au cours d’une conférence de presse, l’ensemble des mesures prises pour protéger les étudiants, fragilisés par l’isolement, la précarité et la crise Covid.  

 

“Nous avons des signaux qui nous préoccupent extrêmement quant à la santé de nos étudiants. Certains sont dans des situations précaires, isolés socialement, leur situation familiale peut être compliquée”, confie d’emblée le Pr Patrice Diot, président de la Conférence nationale des doyens de médecine, au cours d’une conférence de presse organisée mercredi 20 janvier pour faire le point sur la situation actuelle des étudiants.  

Alors que la France s’enfonce dans la crise épidémique et que les jeunes ont peu de perspectives sur un retour à la normale, les cas individuels de détresse s’accumulent. La semaine dernière, une étudiante en Pass à Paris a mis fin à ses jours. “Notre priorité, au début de la crise sanitaire, c’était de maintenir un enseignement de qualité en distanciel. Je pense que ça n'a pas été mal réussi, grâce à des outils de formation qui ont permis de maintenir les apprentissages. Mais on voit que ça commence à craquer, les étudiants ont besoin de retrouver leurs enseignants et se retrouver entre eux, pour une question d'équilibre", affirme le Pr Diot.  

Heureusement, souligne-t-il, la reprise des activités dans les universités a été confirmée hier par une circulaire du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (Mesri). “C’est important, car cela va nous permettre de rétablir ce contact avec les étudiants”, précise le Doyen des doyens. La circulaire ne fixe pas de nombre maximal mais évoque une “jauge par rapport aux capacités d’accueil” de la salle. Ainsi, le Pr Diot, doyen de la faculté de médecine de Tours, explique que dans sa faculté, 80 à 100 étudiants en première année pourront se réunir, dans un amphithéâtre de 400 à 600 places. “J’ai aussi demandé à ce que les cours...

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…