Dès septembre, 50 "médecins français" seront formés à Orléans par une faculté croate | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Dès septembre, 50 "médecins français" seront formés à Orléans par une faculté croate

La mairie d’Orléans vient d’annoncer la conclusion d’un partenariat avec la faculté de médecine de Zagreb (Croatie) pour l’ouverture d’une antenne à Orléans dès la rentrée 2022.

 

A défaut de pouvoir obtenir 200 places supplémentaires en médecine dans la région Centre-Val-de-Loire, le maire d’Orléans, Serge Grouard, vient d’annoncer la signature d’un protocole d’accord, vendredi 21 janvier, avec la faculté de médecine de Zagreb (Croatie), « qui est l’une des premières en Europe à dispenser un programme de formation de médecine en anglais, accueillant des étudiants de nombreux pays étrangers », précise le maire dans un courrier adressé au député du Loiret Jean-Pierre Door (LR) et transmis à Egora. Ce protocole permet d’ouvrir, en septembre prochain, « un site à Orléans sous l’égide de la faculté de médecine de Zagreb pour former directement après concours une cinquantaine de médecins français dès cette année », se félicite le maire d’Orléans.

Le diplôme, délivré par une faculté de l’Union européenne, permettra aux médecins ainsi formés d’exercer en France. Serge Grouard, tout comme le Dr Jean-Pierre Door, espèrent que cette antenne de faculté de médecine à Orléans permettra de relever, à terme, la démographie médicale de la région.

Opposée à cette initiative, menée « en marge des responsables des deux universités de la région », la Conférence nationale des doyens de facultés de médecine n’a pas tardé à exprimer « son indignation et sa ferme opposition au marchandage de la formation médicale ». « L’université de Zagreb est connue pour accueillir chaque année 50 étudiants en médecine, tous étrangers, pour un enseignement en anglais, pour la somme de 12 000 euros par an », pointe un communiqué du bureau de la Conférence des doyens, diffusé ce vendredi 28 janvier. « Des disciplines aussi essentielles que l’immunologie, par exemple, ne font pas partie de l’enseignement obligatoire », pointe-t-il, rappelant que l’augmentation du nombre d’étudiants admis chaque année dans la région Centre-Val-de-Loire (315 cette année à la faculté de Tours) se heurte pour l’heure à la saturation des capacités de formation.

11 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

Aujourd'hui dans l'actu

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…