echec

Premiers Ecos : 62 étudiants en médecine n'ont pas validé ces épreuves

Lundi 17 juin, les futurs internes découvraient leurs résultats aux Ecos nationaux. Au total, 62 étudiants en sixième année de médecine sur les 7 879 ayant passés ces examens fin mai ne les ont pas validés. Ils sont obligés de redoubler. 

21/06/2024 Par Chloé Subileau
Ecos
echec

Seule une poignée d'étudiants en sixième année de médecine n'ont pas validé les Examens cliniques objectifs et structurés (Ecos) nationaux, organisés fin mai. "Sur 7 879 étudiants ayant passé" ces nouvelles épreuves, "62 candidats ont eu une note inférieure à 10/20", soit "moins de 1%", annonce le Pr Benoît Veber, président de la Conférence nationale des doyens des facultés de médecine. "Il y a eu en plus 6 absents", précise-t-il à Egora.

Pour valider ces examens pratiques, mis en place pour la première fois, les étudiants devaient obtenir une note supérieure à 10, sans rattrapage possible. Ces Ecos comptent pour 30% dans la note classant les futurs internes dans leur choix de spécialité. 60% de cette note dépendent des résultats des Epreuves nationales dématérialisées (EDN) passées en octobre – qui remplacent les anciens ECN – et 10% du parcours du carabin (mobilités internationales, autres formations ou diplômes…).

Malgré de nombreuses appréhensions suite à des dysfonctionnements observés lors des Ecos blancs en mars, le taux d'échec de ceux nationaux est finalement "très faible", souligne le Pr Benoît Veber. Les étudiants n'ayant pas obtenu 10/20 ne pourront devenir internes à la rentrée. "Ils gardent leur note des EDN d'octobre 2023, mais redoublent pour [repasser] les Ecos en mai 2025", complète le Doyen des doyens.

Pour les étudiants ajournés, la pilule est particulièrement difficile à avaler. "J'ai laissé ma peau, ma santé mentale et mon bien-être physique […] pour valider la D4, et après [je suis jetée] de l’internat pour 0,2 point, mais comment ne pas se flinguer ?", ironise l'une d'elle sur le réseau social X.

Contacté, le Centre national de gestion (CNG) n'a pour l'heure pas donné de précision sur ces résultats. "Visiblement ce n'est pas la priorité du moment, le CNG se concentrant sur la procédure d'appariement des internes nouvellement nommés", glisse le Pr Benoît Veber. Cette nouvelle procédure doit débuter début août par une première phase de simulation.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
2 débatteurs en ligne2 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17