loupe

Internat : le nombre de postes ouverts à la rentrée enfin révélé

7 974 postes d'internat ont été ouverts pour l'année universitaire 2024-2025, soit 1 500 de moins que l'an passé. Ces chiffres, largement attendus par les étudiants, ont été publiés ce mardi 9 juillet au Journal officiel.

09/07/2024 Par Chloé Subileau
Internat
loupe

Les carabins sont enfin fixés. Un nouvel arrêté, paru ce mardi 9 juillet au Journal officiel, est venu déterminer le nombre de postes ouverts à la rentrée pour les futurs internes. Après avoir passé les Epreuves nationales dématérialisées (EDN) et les Examens cliniques objectifs et structurés (Ecos), tous deux mis en place par la réforme du deuxième cycle des études de médecine (R2C), les étudiants en sixième année attendent désormais leur affectation pour leur spécialité et leur subdivision.

Cette année, 7 974 postes d'internat ont été ouverts aux internes, dont 285 pour les signataires d'un contrat d'engagement de service public (CESP). C'est plus de 1 500 postes en moins que l'an passé : 9 484 places d'internat avaient alors été ouvertes. Cette baisse drastique s'explique par le nombre important de carabins ayant préféré, courant 2023, redoubler leur cinquième année, pour éviter d'essuyer les plâtres de la R2C. 276 ont échoué aux EDN, dont 35 qui ne se sont pas présentés aux rattrapages ; 62 ont invalidé les Ecos.

L'arrêté, paru ce 9 juillet, détaille la répartition des postes par spécialité et par subdivision. Au total, 6 903 postes ont été ouverts pour les spécialités médicales, dont 2 963 en médecine générale et 485 pour la psychiatrie. Au-delà de ces deux spécialités, 428 postes sont réservés à l'anesthésie-réanimation et 414 à la médecine d'urgence. Elles sont suivies par la pédiatrie (300 postes), la radiologie et imagerie médicale (223) et la gynécologie-obstétrique (200).

 

285 postes pour les signataires d'un CESP

De leur côté, la chirurgie orale (12 postes), la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique (14), ainsi que la chirurgie thoracique et cardiovasculaire (21) sont les spécialités comptant le moins de postes ouverts.

Pour les étudiants signataires d'un CESP, la quasi-totalité des 285 postes sont réservés à la médecine générale, qui en compte 258. 4 postes ont été ouverts en psychiatrie, 3 en gynécologie-obstétrique, en anesthésie-réanimation et en dermatologie et vénéréologie, ainsi que 2 en médecine d'urgence, en radiologie et imagerie médicale et endocrinologie-diabétologie-nutrition.

Un autre arrêté portant, cette fois, sur la répartition des postes offerts aux étudiants ayant passé fin juin 2024 les dernières ECN, dites "nouvelle formule", est également paru ce 9 juillet. Celui-ci concerne des carabins qui, pour des raisons spécifiques, n'ont pas été soumis à la réforme de la R2C. Ils bénéficient alors d'un "classement à part", comme le rappelait le Pr Benoît Veber, président de la Conférence nationale des doyens, dans un précédent article. L'arrêté publié ce mardi présente ainsi "le rang limite pour chacune des spécialités et centre hospitalier universitaire". Les étudiants (hors CESP) choisissent ainsi une spécialité et un CHU de rattachement "parmi les postes ouverts" présentés dans cet arrêté, et ce "en tenant compte de leur nouveau rang de classement […] et des rangs limites supérieurs des étudiants".

Le détail des postes par spécialité et subdivision pour les étudiants ayant passé les EDN et Eco cette année est accessible depuis ce lien. Celui pour les carabins ayant passé les dernières ECN fin juin est accessible ici.

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17