Me Too

Violences sexistes et sexuelles : les patientes oubliées du plan du Gouvernement ?

Trente organisations dénoncent, ce jeudi 6 juin, l'absence de mesures concernant les patientes dans le plan de lutte contre les violences sexistes et sexuelles présenté par le Gouvernement. Les "inclure dès à présent […] serait un signe fort de considération", écrivent ces collectifs et associations, dans un communiqué.  

06/06/2024 Par Chloé Subileau
Violences sexistes et sexuelles
Me Too

Elles dénoncent l'invisibilisation des patientes et patients dans le plan de lutte contre les violences sexistes et sexuelles (VSS) dans le secteur médical, présenté vendredi 31 mai par le Gouvernement. "Aucune mesure de [ce] plan ne concernera les patients et patientes" et "aucune organisation" représentant ces derniers "ne sera acceptée dans le groupe de travail déjà constitué", alertent trente organisations – dont les collectifs Nous toutes, Emma Auclert, l'association Femmes Solidaires ou encore Stop VOG France* -, dans un communiqué diffusé ce jeudi 6 juin.  

Si Frédéric Valletoux, ministre délégué chargé de la Santé et de la Prévention a "réaffirmé la fermeté du Gouvernement en matière de VSS et la tolérance zéro qui sera appliquée", écrivent ces associations et collectifs, ces prises de position "s'avèrent exclure les patientes" et les patients.  

Alors qu'un nouveau mouvement #MeToo ébranle le monde médical depuis deux mois, celui-ci est "apparu aux yeux de toutes et tous, comme étant enfermé dans un entre-soi gardé par des rapports hiérarchiques et par une omerta confraternelle jouant à la fois contre les patientes et les patients", mais aussi contre les soignantes et les étudiantes. Ce mouvement a notamment été permis, selon les trente organisations, par "l’indignation et à la détermination des patientes et patients". "Il faut regarder les choses en face, [ces patientes et patients, NDLR] ont 'servi' d’évaluation externe, autant dire d’audit gratuit", estiment les associations et collectifs signataires. 

Selon ces derniers, "seul un partenariat" entre patients, étudiants et soignants "peut être efficace pour bouger les lignes", comme l'a prouvé le rassemblement organisé le 29 mai devant le ministère de la Santé. Ces "lignes n'avaient pas été bougées depuis plus de 80 ans, et ce malgré le vote de la loi Kouchner" en mars 2002. "L'existence, ou plutôt la persistance des VSS en santé, dont font partie les violences obstétricales et gynécologiques (VOG), en sont la triste démonstration", poursuivent-elles.  

Dans ce contexte, les trente organisations appellent Frédéric Valletoux à ne pas réaffirmer cet entre-soi "au moment d'une grande remise en question". "Ne réaffirmez pas cette omerta au moment où la parole se libère", insistent-elle. "Inclure dès à présent dans le dispositif, les patientes et les patients ayant eu le courage de briser le déni par la force de leur parole serait un signe fort de votre considération. La nouveauté serait l’inclusion", poursuivent les signataires.  

*Ces organisations comprennent également le Collectif national pour les droits des femmes, Osez-Le-Féminisme, l'Association pour une médecine engagée, unie et féministe, l'Association Balance ta bandelette… 

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

1 commentaire
22 débatteurs en ligne22 en ligne
Photo de profil de Sophie Sugier
5,7 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
pas étonnant , cf les maltraitances sexuelles su les enfants et incestes = superbe mise en place d'une commission , avec un juge , un vrai qui écoute et accompagne , les assos qui aident et soutiennen...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17