Thomas Lilti : "Rivalité, individualisme, bachotage… Ce n'est pas la bonne façon de former les médecins" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Thomas Lilti : "Rivalité, individualisme, bachotage… Ce n'est pas la bonne façon de former les médecins"

Après avoir filmé les premiers pas d'un interne dans Hippocrate, Thomas Lilti revient aux prémices de la formation médicale. Dans Première année, au cinéma le 12 septembre, le médecin-réalisateur suit la course folle de deux étudiants en Paces (Vincent Lacoste et William Lebghill), depuis leur entrée dans l'amphi sous les cris des redoublants jusqu'au verdict du classement final. Dans cet environnement compétitif violent, les amis deviennent rivaux et les forts triomphent des faibles. Mais pour Thomas Lilti, les vainqueurs de ce concours "absurde" ne font pas forcément les meilleurs médecins.

 

Egora.fr : Quels souvenirs gardez-vous de votre première année de médecine ?

Thomas Lilti : Je me souviens très bien de la première journée à la fac des Saints-Pères. Je suis un peu stressé. J'arrive du lycée, j'ai grandi en banlieue… Il y a deux découvertes en même temps : l'Université et Paris. Ce dont je me souviens, c'est l'entrée dans l'amphi, comme dans le film : il y a beaucoup de monde, et plus beaucoup de places. Je m'assois à côté d'une étudiante et on sympathise tout de suite. J'ai ce sentiment qu'il faut vite que je trouve des amis. Je découvre une forme d'anonymat que je n'avais pas connu jusque-là.

Je garde un souvenir assez positif de cette année, parce que j'ai eu mon concours du premier coup. Je n'avais pas l'habitude d'être dans les tout meilleurs élèves, je me suis un peu révélé dans cette première année. Néanmoins, je garde le souvenir de beaucoup de solitude face à l'immensité de la charge de travail. On a beau se faire des amis, on se sent très seul. Je n'ai pas connu cette histoire d'amitié totale qui est dans le film. Les longues soirées à la bibliothèque, aller manger seul au resto universitaire, puis bosser dans ma chambre tout seul jusqu'à pas d'heure... C'est pesant et assez violent quand on a 17-18 ans.

 

Comment avez-vous préparé le film ?

Le temps de l'écriture, j'ai emmagasiné tous mes souvenirs, toutes les anecdotes tout en gardant en tête ce je voulais raconter : l'absurdité de ce concours, déconnecté des réalités de la pratique médicale future ; la façon dont on sélectionne les étudiants et les médecins de demain.

Je suis retourné sur les bancs de la fac. Ce film, j'ai voulu...

13 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…