VIH : baisse "encourageante" des nouveaux cas à Paris | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

VIH : baisse "encourageante" des nouveaux cas à Paris

Une baisse importante des nouveaux diagnostics d’infection à VIH a été constatée en 2018 sur Paris. Le nombre de nouveaux cas a chuté de 16% entre 2015 et 2018, rapporte un communiqué de la ville de Paris et de l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France.

Cela correspond à 906 découvertes en 2018 (contre 1078 en 2015). La baisse est particulièrement marquée chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes (HSH, -22%), qui représentent 45% des nouveaux cas en 2018, et parmi eux chez les HSH nés en France (-28%). Ces résultats "encourageants" sont à mettre en relation, d’après les auteurs du communiqué, avec le déploiement de la PrEP dans la communauté gay parisienne, ainsi que l’augmentation du dépistage, "qui a pu contribuer à une érosion du nombre de personnes ignorant leur séropositivité grâce à un diagnostic et une entrée dans les soins plus précoces". Ainsi, le nombre de sérologies VIH réalisées à Paris est passé de 485 000 en 2016, année la plus basse depuis 2011, à 534 000 en 2018 (+10%).

En outre, du fait d’une concentration importante de cas dans la capitale par rapport au reste de la France (taux 7 fois supérieurs), les autorités locales ont renforcé les moyens et développé de nouvelles stratégies de communication ces dernières années. Ainsi, l’association "Vers Paris sans sida" et l’ARS se sont mobilisées pour accélérer la création de 15 consultations PrEP gratuites, augmenter la capacité de dépistage des associations, délivrer gratuitement des autotests de dépistage et des préservatifs, et créer des parcours de santé adaptés aux populations les plus concernées. En outre, depuis le 1er juillet 2019, a été lancé VIH test, qui permet un dépistage sans frais, sans rendez-vous et sans ordonnance dans tous les laboratoires d’analyses médicales.

Il existe cependant des ombres au tableau. Cela concerne en particulier les femmes, qui ne sont quasiment pas concernées par cette baisse, et qui représentent 30% des découvertes de séropositivité. De même, la baisse n’est pas non plus significative pour les personnes nées à l’étranger. 

Au total, sur la France entière, 6400 découvertes de séropositivité ont eu lieu en 2017.

Sources : 
Communiqué de la Ville de Patis et de l’ARS Ile-de-France, 9 septembre 2019.

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…