Hypertension artérielle: augmentation de l’inobservance en France | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Hypertension artérielle: augmentation de l’inobservance en France

Les derniers résultats de l’étude Flahs 2017 mettent en évidence une diminution du nombre de patients hypertendus traités par médicament.  

 

L’amélioration de la prise en charge thérapeutique est essentielle dans l’hypertension artérielle (HTA), première maladie chronique dans le monde, qui touche environ 14 millions de personnes en France. De fait, les récentes données de l’enquête French league against hypertension survey (Flahs 2017), réalisées par le Comité Français de lutte contre l’HTA, estiment que le nombre d’hypertendus traités était de 10,8 millions en 2017. Selon le Pr Xavier Girerd (Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris), directeur scientifique de ce programme d’études, qui a communiqué les résultats de l’édition 2017 lors du dernier congrès annuel de la Société française de cardiologie (SFC, Paris, 16-19 janvier 2018), le nombre des patients traités par antihypertenseurs entre 2012 et 2017 a diminué de 12 % et que le nombre des patients traités par des médicaments anti-cholestérol (statines et fibrates) avait diminué de 23%. Et, contrairement aux responsables de l’Assurance maladie qui se félicitent de ces chiffres, les spécialistes du CFLHTA s’inquiètent de cette baisse de la prise en charge qui est, pour eux, "un indicateur très significatif de la mauvaise observance des traitements antihypertenseurs et des statines. Les conséquences de ce désintérêt des pouvoirs publics et de la population pour la prévention des maladies cardio-vasculaires devraient conduire à observer une augmentation des pathologies cardio-vasculaires dans les années à venir".

Plus précisément, le pourcentage des hypertendus traités par au moins un médicament antihypertenseur était, dans la population des sujets âgés de 35 ans et plus, de 31,4% en 2012 et de 27,9% en 2017. Et de façon plus large, le nombre de sujets traités pour une HTA et/ou un diabète et/ou une dyslipidémie est passé de 14,7 millions en 2010 à 14,4 millions en 2014 et 13,6 millions en 2017.

 

Deux outils numériques

 

L’étude Flahs 2017 montre aussi que, parmi les patients traités, seulement un sur deux était contrôlés (50,9%) au vu des chiffres d’automesure tensionnelle. Dans ce contexte, l’observance thérapeutique est un enjeu majeur pour tenter d’améliorer la situation. L’enquête Flahs 2015 soulignait d’ailleurs que seulement 60% des hypertendus traités prennent correctement leur traitement. C’est pourquoi, depuis un an, le CFLHTA a mis en place le programme "Agir pour l’observance", en collaboration avec la Fondation de recherche sur l’hypertension artérielle (FRHTA) et la Société française d’hypertension artérielle (SFHTA). Deux outils ont ainsi été développés, à destination des professionnels de santé mais aussi des patients hypertendus pour un usage en auto-diagnostic, afin d’estimer leur niveau d’observance aux traitements antihypertenseurs. Il s’agit de l’application Eval-OBS et du calculateur Flahs-Observance, disponibles et téléchargeables gratuitement sur les sites www.comitehta.org et www.Hypertension-France.fr.

Sources : 

Comité français de lutte contre l’HTA.

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…