Tester, vacciner, surveiller les enfants… Les pédiatres se mobilisent avant la rentrée | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Tester, vacciner, surveiller les enfants… Les pédiatres se mobilisent avant la rentrée

Alors que la rentrée approche et que les chiffres du Covid repartent à la hausse, sept sociétés savantes de pédiatrie appellent à se mobiliser face au risque de contamination. Conjointement, ils ont écrit une tribune. Voici leur texte tel qu’il nous a été transmis. 

 

Ce texte a été signé par l’Association française de pédiatrie ambulatoire, l’Association Clinique et Thérapeutique du Val de Marne (Société Française de Pédiatrie), le Groupe de pathologie infectieuse pédiatrique (Société Française de Pédiatrie), le Groupe de pédiatrie tropicale (Société Française de Pédiatrie), le Groupe francophone de réanimation et d’urgences pédiatriques (Société Française de Pédiatrie), le Groupe de pédiatrie générale (Société Française de Pédiatrie), le Groupe francophone de gastroentérologie, hépatologie et nutrition pédiatrique (Société Française de Pédiatrie). 

 

“Les Pédiatres, très rapidement, dès le mois d’Avril, avaient insisté sur l’importance pour les enfants de la reprise scolaire et sur le fait que qu’ils sont moins souvent contaminés par le SARS-CoV-2, moins souvent malades et moins contaminants que les adultes. Nous avons plaidé dès la fin du confinement, pour une reprise scolaire effective précoce, fluide et maîtrisée. Cependant, aujourd’hui, nous ne pouvons que nous montrer inquiets devant l’organisation de la rentrée telle qu’elle se profile, tant sur le plan de la prévention que de celui de la prise en charge des enfants.

La persistance de la circulation du virus en France accompagnée, ces dernières semaines, d’une augmentation significative du nombre de cas dans certaines régions, rend effectivement la situation délicate et nécessite d’adopter des mesures adaptées mais raisonnables et efficaces.

Il est certain qu’avec la rentrée scolaire et le retour en collectivité des plus petits, le risque de survenue de contamination par le SARS-CoV-2, aussi bien chez les enfants que chez les adultes qui les encadrent, est réel. Cependant, le poids sanitaire de cette rentrée pour les enfants va dépendre des mesures appliquées face au nombre élevé de situations de suspicion de la maladie en raison des symptômes très peu spécifiques, la plupart du temps engendrés par d’autres agents pathogènes viraux ou bactériens. Certes, le respect des protocoles sanitaires dans les lieux d'accueil tels que les crèches, écoles, centre de loisirs… et le renforcement des mesures d’hygiène dans la société, devraient permettre une réduction de la transmission des épidémies hivernales habituelles, mais certainement pas leurs disparitions totales, à fortiori au sein des collectivités d’enfants.

 

> Notre première inquiétude concerne les tests de diagnostic COVID par PCR chez l’enfant.

La pratique des prélèvements naso-pharyngés quasi-systématiques (tels qu’ils sont recommandés aujourd’hui) chez les enfants présentant une fièvre, des signes respiratoires ou digestifs n’est pas si anodine qu’elle peut le paraître. En effet, dès fin Mai 2020, les pédiatres ont lancé une large étude (VIGIL) pour préciser les indications et le rendement de la PCR chez l’enfant. Plus de 1500 enfants symptomatiques...

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…