[POINT COVID] Variant Delta : "entre 9% et 10%" des nouveaux cas en France, indique Attal | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

[POINT COVID] Variant Delta : "entre 9% et 10%" des nouveaux cas en France, indique Attal

Suivez sur Egora les dernières actualités sur l'épidémie de Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine. 

 

 

 

Jeudi 24 juin 2021

Moins de 10.000 patients à l'hôpital, première depuis mi-octobre
Les hôpitaux français accueillaient moins de 10.000 malades atteints du Covid-19, selon les données de Santé publique France publiées mercredi. Un niveau plus vu depuis mi-octobre, en pleine deuxième vague. On comptait 9.771 malades hospitalisés pour cause de Covid, contre 10.046 patients mardi. Le nombre d'admissions ces dernières 24 heures continuait de baisser, à 167, contre 181 la veille, précise l'agence sanitaire. Les services de soins critiques (réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptaient 1.509 malades, contre 1.560 la veille. Cet indicateur clé, passé en début de semaine dernière sous la barre des 2.000, est en nette décrue depuis fin avril, date du pic à 6.000 patients. Il y a eu 42 admissions dans ces services sur les dernières 24 heures, contre 47 la veille. Le Covid-19 a tué 33 personnes en 24 heures à l'hôpital.  
 

La variant Delta représente 9% à 10% des nouveaux cas en France, selon Gabriel Attal
 Le variant Delta du coronavirus, plus contagieux, représente désormais "entre 9 et 10%" des nouveaux cas positifs en France, en forte progression par rapport à la semaine dernière, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. "En France ce variant représente aujourd'hui entre 9% et 10% des contaminations sur le territoire national, c'est une proportion a priori comparable à ce que nous observons, aux Etats-Unis, et probablement en Allemagne", a-t-il déclaré à l'issue du Conseil des ministres. Mardi dernier, le ministre de la Santé Olivier Véran avait évoqué une fourchette de 2% à 4% des cas dus au variant Delta, à partir des données de criblage des tests positifs. Selon la dernière enquête de séquençage en date, méthode plus précise mais moins réactive, ce variant identifié pour la première fois en Inde en avril ne représentait que 1% des prélèvements le 25 mai, contre 0,2% le 11 mai.  "Des disparités territoriales existent", a détaillé mercredi Gabriel Attal, précisant que "le variant Delta représent(ait) 12% à 13% des contaminations en Ile-de-France", "70% des cas positifs détectés" dans les Landes, "seul département où nous observons une hausse de l'épidémie" et qu'il était aussi responsable de "plusieurs clusters" dans le Bas-Rhin.
Selon le le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, il devrait représenter 90% des nouveaux cas de Covid-19 dans l'Union européenne d'ici fin août. "Il est très probable que le variant Delta circule largement pendant l'été, en particulier chez les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination", a averti Andrea Ammon, la directrice de l'agence européenne des maladies. Si le variant Alpha, d'abord détecté au Royaume-Uni, reste actuellement prédominant dans la région, les modélisations de l'agence prévoient que le variant Delta, repéré initialement en Inde, représente 70% des nouvelles infections dans l'UE d'ici début août et 90% d'ici fin août, a indiqué le centre dans une note.

 

Nouveau record de contaminations au Brésil, avec 115.228 cas en 24 heures
Le Brésil a enregistré mercredi un nouveau record d'infections au Covid-19, avec 115.228 nouveaux cas recensés en 24 heures, selon le dernier bilan du ministère de la Santé, confirmant l'arrivée d'une troisième vague. Le bilan officiel fait aussi état de 2.392 nouveaux décès, portant le total à 507.109. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé au monde en chiffres absolus, derrière les Etats-Unis (plus de 600.000 décès).

 

Mercredi 23 juin 2021

L'objectif de vaccination fixé par Biden pour le 4 juillet sera manqué, indique la Maison Blanche

La Maison Blanche a concédé mardi que l'objectif de vaccination fixé par Joe Biden pour le 4 juillet, jour de la fête nationale, serait manqué, car 70% des adultes n'auront pas reçu d'ici là au moins une injection de vaccin anti-Covid. Il s'agit de la première cible ratée en termes de vaccination pour le président américain, qui avait fait de la montée en puissance de la campagne d'immunisation sa priorité de début de mandat. Ce but sera atteint "pour les adultes de 27 ans et plus" d'ici le 4 juillet, a déclaré Jeff Zients, coordinateur de la lutte contre le Covid-19 pour la Maison Blanche. Il l'est déjà pour les personnes de 30 ans et plus, a-t-il ajouté. Mais "nous pensons que cela prendra quelques semaines de plus pour arriver
à 70% de tous les adultes avec au moins une dose"
reçue, a-t-il reconnu lors d'un point presse, en soulignant que ce nombre fixé par le président début mai était "très ambitieux".

 

La décrue continue à l'hôpital

Selon Santé publqiue France, mardi, on comptait 10.046 malades hospitalisés pour cause de Covid, contre 10.386 patients lundi, et 12.374 il y a une semaine. Le nombre d'admissions ces dernières 24 heures continuait de baisser, à 181, contre 216 la veille. Sur les sept derniers jours, 1.111 personnes ont été hospitalisés pour avoir contracté le virus. Ces dernières 24 heures, les services de soins critiques comptaient 1.560 malades, soit près de 100 de moins que la veille (1.655). Cet indicateur clé, passé en début de semaine dernière sous la barre des 2.000, est en nette décrue depuis fin avril, date du pic à 6.000 patients. Par ailleurs, 52 personnes sont mortes du Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres
publiés mardi, contre 76 sept jours auparavant.

Au total, 2.204 nouveaux cas ont été détectés depuis lundi. Le taux de positivité des tests sur les sept derniers jours s'établit à 0,9%. Concernant la vaccination, 19.196.147 de personnes sont complètement vaccinées, et 32.441.194 personnes ont reçu au moins une injection (soit 48,4% de la population et 61,8% de la population majeure). 17.158.112 personnes ont reçu deux injections.

 

Décès d'un nourrisson en Guyane

Un bébé de 5 mois infecté par le Covid-19 est décédé mercredi dernier au centre hospitalier de Cayenne, a indiqué mardi une source proche des autorités sanitaires, confirmant une information du site Guyaweb. Une jeune femme de 34 ans atteinte du virus est également décédée jeudi à l'hôpital de Cayenne, selon la même source. Contactés sur ces décès, la direction de l'hôpital de Cayenne n'a pas donné suite. Selon Santé Publique France, six enfants entre 0 et 9 ans sont décédés en France depuis le début de l'épidémie, dont un en Guyane. Selon l'ARS, 141 personnes sont décédées des suites du Covid en Guyane, où le taux d'incidence est de 281 cas pour 100.000 habitants. En proie à une troisième vague, la Guyane souffre d'une situation tendue en réanimation: 37 lits étaient occupés mardi par des patients Covid sur les 52 disponibles, selon l'ARS. 

 

Israël met en garde contre une "nouvelle vague" après une hausse des cas

Après avoir enregistré une poignée de nouvelles infections quotidiennes ces dernières semaines, les autorités israéliennes ont recensé lundi 125 nouveaux cas, dans un pays où plus de la moitié de la population a reçu deux doses de vaccin anticoronavirus. "Nous avons décidé de réagir comme si nous étions face à une nouvelle vague", a déclaré le Premier ministre, Naftali Bennett, en visite à l'aéroport international de Tel-Aviv. "Notre objectif est d'y mettre fin, de prendre un seau d'eau et de le verser sur le feu tant que celui-ci est encore limité." D'après le ministère de la Santé, le nombre de décès dus au Covid reste toutefois limité, avec un seul mort recensé mardi. La hausse des contaminations résulte de la propagation du variant Delta apparu en Inde, selon le Premier ministre. Ce dernier a appelé à la vaccination "le plus vite possible" des enfants à partir de 12 ans, alors que les 10-19 ans ont été les plus touchés ce mois. Au plus fort de la pandémie en janvier, quelque 10.000 cas étaient recensés...

quotidiennement en Israël, avant qu'une vaste campagne de vaccination ne permette une baisse. Plus de cinq des 9,3 millions d'Israéliens (55% de la population) ont depuis reçu deux doses du vaccin. Le port du masque, plus obligatoire depuis bientôt 10 jours, sera de nouveau obligatoire à l'aéroport de Tel-Aviv.

Mardi 22 juin 2021

365 000 jeunes ont reçu une première dose de vaccins contre le Covid 

Alors que la vaccination s’est ouverte le 15 juin aux adolescents de plus de 12 ans, le ministère de la santé dispose de premiers chiffres : “Nous avons eu un démarrage vraiment important puisqu’au 21 juin, près de 365 000 jeunes avaient déjà reçu une première injection”. 365 000, “cela représente à peu près 7% de la couverture vaccinale de cette population des 12-17 ans”

 

60% des adultes français ont reçu une première dose de vaccin anti-Covid 

“Nous avons atteint 60% des adultes [ayant reçu une première injection de vaccin contre le Covid-19, NDLR]”, annonce ce mardi 22 juin le ministère de la Santé. Les personnes âgées de 70 ans et plus sont 82% à avoir reçu une première dose ; 79% pour les 60 ans et plus ; 75% pour les 50 ans et plus, détaille-t-il.  

L’avenue Duquesne affiche de nouveaux objectifs : “atteindre à l’horizon de la fin du mois d’août 40 millions de primo-injections, et 35 millions de cycles vaccinaux complets, c’est-à-dire soit de deuxièmes doses, soit de premières doses uniquement pour ceux qui ont été vaccinés avec le Janssen ou pour ceux qui ont été infectés par le Covid”.  

Dans le détail, le ministère vise à la fin août une vaccination de 85% des plus âgés. Mais aussi 75% de primo-vaccinés chez les adultes et 66% de vaccinés complets. En somme, “trois personnes sur quatre doivent avoir reçu à la fin du mois d’août une première injection, et deux personnes sur trois avoir un cycle vaccinal complet”.  

 

10386 patients hospitalisés pour Covid en France

La pression continue de baisser dans les établissements hospitaliers. D'après le dernier bilan de Santé publique France, diffusé lundi soir, 10386 patients étaient hospitalisés pour Covid, dont 216 ont été nouvellement admis au cours des dernières 24 heures. Parmi eux, 1655 patients sont en soins critiques, contre 1703 dimanche. Quarante nouveaux décès ont été recensés, portant le total à 110800 morts depuis le début de l'épidémie.

 

Reprise des concerts debout le 30 juin, réouverture des discothèques le 9 juillet

Le Gouvernement a annoncé la reprise des concerts debout à partir du 30 juin, "avec une jauge de 75% dans les établissements en intérieur, et une jauge de 100% en extérieur", a déclaré Roselyne Bachelot lundi après une réunion à l'Elysée avec les professionnels du secteur. Le pass sanitaire "ne sera exigé pour les concerts debout qu'au-delà de 1.000 spectateurs attendus", comme c'est le cas actuellement pour tous les spectacles en configuration assise, a précisé la ministre de la Culture. Pour ces gros concerts, "le port du masque ne sera plus obligatoire mais recommandé", a-t-elle ajouté. Les mêmes conditions seront appliquées aux discothèques dont la réouverture sera autorisée à compter du 9 juillet.

 

JO: maximum de 10.000 spectateurs
  
Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo, qui s'ouvrent le 23 juillet, ont autorisé lundi la présence de spectateurs locaux, mais à 50% des capacités d'accueil de chaque site et dans une limite maximum de 10.000 personnes. Les compétitions pourraient cependant se dérouler à huis clos si les infections au Covid-19 se multipliaient de nouveau au Japon.

 

Abou Dhabi offre des vaccins aux touristes

La capitale des Emirats arabes unis offre depuis mi-juin offre des vaccins gratuits à toute personne munie d'un visa délivré par les autorités, visiteurs inclus. L'application de l'autorité de santé d'Abou Dhabi, Seha, affiche désormais une option permettant aux visiteurs de s'inscrire soit pour le vaccin germano-américain Pfizer/BioNTech, soit pour le vaccin du laboratoire chinois Sinopharm.

 

Le candidat-vaccin de Cuba, 1er d'Amérique latine, serait efficace à 92,28%

Le candidat-vaccin Abdala développé par Cuba affiche une efficacité de 92,28% contre la maladie, a annoncé lundi le laboratoire qui l'a mis au point. "Abdala, candidat-vaccin de Cuba du CIGB, montre une efficacité de 92,28% au bout de trois doses", a annoncé sur Twitter le groupe pharmaceutique d'Etat BioCubaFarma, dont dépend le Centre d'ingénierie génétique et biotechnologique (CIGB). Abdala, en phase finale d'essais cliniques, doit recevoir l'autorisation officielle des autorités cubaines fin juin ou début juillet.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lundi 21 juin 2021

 

Olivier Véran a présenté les mesures du Gouvernement pour lutter contre l’épidémie de Covid pendant les vacances d’été
Dans les colonnes du Journal du Dimanche, le ministre de la Santé a détaillé une série de nouveautés dans la lutte contre le Covid, notamment en vue des vacances d’été : 
-Expérimentation du dépistage olfactif : “Dans les prochains jours”, deux expérimentations de dépistage olfactif grâce à des chiens renifleurs seront lancées, la première dans un port, la seconde dans un aéroport. Si les résultats sont concluants, le déploiement de cette mesure sera élargi. 
-Distribution d’autotests : Bien qu’Olivier Véran ne souhaite pas “multiplier les dépistages collectifs par autotests”, ces derniers seront distribués sur l’ensemble du territoire. Des millions de kits seront distribués gratuitement sur les plages, dans les campings, dans les hôtels, salles de sport, centres de loisirs et dans les colonies de vacances. 
-Référents Covid et contact tracing : Des médiateurs anti-Covid seront déployés, chargés de conseiller les vacanciers sur le dépistage, l’isolement, ou la vaccination. 2 000 d’entre eux seront capables de réaliser des tests, des enquêtes sanitaires ou de fournir une aide à l’isolement à domicile en renfort des brigades de l’Assurance maladie.
-Mesures spéciales pour le variant Delta : En cas de détection du variant Delta chez un patient qiu refuserait de répondre aux questions des équipes de la Cnam, un protocole prévoit de faire remonter une alerte aux préfets. 

 

Vaccins AstraZeneca: l'UE obtient en justice moins de doses que réclamé
Le laboratoire AstraZeneca, poursuivi pour des retards de livraisons, a été contraint de fournir à l'UE 50 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 d'ici à fin septembre, une quantité inférieure à ce que réclamait Bruxelles, selon un jugement rendu vendredi par un tribunal belge. Le jugement a été accueilli favorablement par les deux parties, en conflit depuis deux mois devant le tribunal de première instance de Bruxelles.

 

La pression diminue encore à l'hôpital
La pression a continué de diminuer samedi dans les hôpitaux, qui comptent moins de 11.000 malades du Covid-19, selon les chiffres de Santé publique France. L'agence sanitaire recense désormais 10.531 patients atteints du Covid-19 hospitalisés, contre 10.738 la veille. Seulement 102 nouvelles personnes ont été hospitalisées ces dernières 24H avec un diagnostic de Covid-19. Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) accueillaient 1.703 personnes, contre 1.740 jeudi. En 24 heures, seuls 24 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid ont été admis dans ces services. Les données cumulées sur les 7 derniers jours font état de 1.394 nouvelles hospitalisations dont 318 admissions en soins critiques. La France déplore par ailleurs samedi 22 nouveaux décès à l'hôpital dus au coronavirus, pour un total de 110.753 décès depuis le début de l'épidémie, dont 84.297 à l'hôpital. Le nombre de nouveaux cas détectés a quant à lui légèrement augmenté, avec 2.624 malades dépistés (contre 2.439 vendredi), mais un taux de positivité des tests sur les 7 derniers jours s'établissant à 1,1% (contre 1,2% la veille).

 

Jean Castex a reçu sa deuxième dose de vaccin AstraZeneca
Le Premier ministre Jean Castex a reçu samedi sa seconde dose de vaccin AstraZeneca et devrait être ainsi complètement immunisé contre le Covid-19 dans deux semaines, a indiqué Matignon à l'AFP. Le chef du gouvernement avait reçu sa première dose le 19 mars sous l'oeil des caméras à l'hôpital Bégin de Saint-Mandé, près de Paris. L'épisode avait été ultra médiatisé, diffusé en direct sur les chaînes d'informations. Il s'agissait à l'époque, en pleine troisième vague, de rassurer les Français sur les effets du vaccin suédo-britannique, dont l'utilisation avait été brièvement suspendue après le signalement d'effets secondaires rares, mais graves, tels que la formation de caillots sanguins. L'épidémie s'emballe à Moscou - Moscou a enregistré samedi un nouveau record de cas de contaminations pour le second jour consécutif, avec 9.120 infections en 24 heures, selon le gouvernement. La capitale russe avait déjà recensé la veille 9.056 nouveaux cas, contre environ 3.000 cas quotidiens il y a deux semaines. Cette flambée est due, selon les autorités, au variant Delta, apparu en Inde et qui menace de submerger les hôpitaux de la capitale.

 

Vaccins: la Chine passe la barre du milliard de doses administrées
La Chine a désormais administré plus d'un milliard de doses de vaccins anti-Covid, a annoncé dimanche le ministère de la Santé, sans toutefois préciser le pourcentage de la population ayant reçu une vaccination complète. Ce nombre de doses injectées représente plus du tiers du total planétaire.

 

 

Vendredi 18 juin 2021

 

Plus de 10.000 cas en 24h au Royaume-Uni, une première depuis février

Les autorités sanitaires britanniques ont enregistré jeudi 11.007 nouveaux cas de contamination au Covid en 24h, dépassant les 10.000 pour la première fois depuis fin février sur fond de
poussée du variant Delta initialement détecté en Inde. Une étude publiée jeudi par l'Imperial College London et Ipsos MORI a révélé que les cas sont en "augmentation exponentielle" dans toute l'Angleterre, surtout dans les groupes d'âge non vaccinés. Les données suggèrent que les cas doublent tous les 11 jours. En testant 109.000 personnes entre le 20 mai et le 7 juin, les chercheurs ont en effet constaté une augmentation de 50% des infections par rapport à la précédente phase de test (15 avril-3 mai). Cependant, le taux de mortalité reste faible, avec 19 décès enregistrés jeudi, et les vaccins sont considérés comme très efficaces pour prévenir les formes graves de la maladie liées aux nouveaux variants. 80% de tous les adultes du Royaume-Uni ont maintenant reçu au moins une dose de vaccin, 58% les deux doses.

 

Explosion des cas de Covid à Moscou : de nouveaux variants suspectés

Moscou fait face à une soudaine aggravation de l'épidémie de Covid. "Le plus probable, c'est que nous sommes confrontés à de nouveaux variants, plus agressifs et qui se répandent plus rapidement", a estimé le maire, Sergueï Sobianine, lors d'une réunion par visio avec des responsables gouvernementaux chargés de la lutte contre le Covid. Il a relevé que les cas détectés quotidiennement dans la capitale sont passés en quelques jours de "3.000 à 7.000 et demain (vendredi), selon des données préliminaires, le nombre pourrait être de plus de 9.000".  "C'est le triple, c'est une dynamique énorme que nous n'avions pas observée lors des vagues précédentes." Le maire a ainsi décrété la vaccination obligatoire de tous les employés du secteur des services.

SI la situation la plus critique est à Moscou et Saint-Pétersbourg, seconde ville du pays où les autorités ont indiqué jeudi qu'environ 800 personnes étaient hospitalisées chaque jour, toute la Russie est touchée par la hausse des cas (+30% du nombre de malades sur les dernières semaines). Le variant indien est en nette progression depuis deux semaines, alors que la vaccination patine (seuls 19 millions de Russes sur 146 millions d'habitants ont reçu au moins une dose). Avec 127.992 décès recensés, la Russie est devenue le pays européen le plus endeuillé.

 

Les Etats-Unis allouent 3.2 milliards à la recherche de médicaments antiviraux contre le Covid

Les autorités américaines ont annoncé jeudi leur intention d'investir 3,2 milliards de dollars en vue d'accélérer la recherche et le développement de médicaments antiviraux contre le Covid-19 et de futures pathologies. Ce projet, baptisé "programme antiviral contre les pandémies", est financé grâce aux fonds du plan de relance de 1.900 milliards de dollars, défendu par Joe Biden et adopté par le Congrès en mars. "Les antiviraux sont un complément important aux vaccins existants, surtout pour les individus atteints de certaines maladies pouvant les exposer à davantage de risques, pour ceux potentiellement moins protégés par les vaccins", a déclaré le Dr Anthony Fauci, conseiller médical de la Maison Blanche, ajoutant que ces médicaments pourraient aussi jouer un rôle face aux nouveaux variant. Ces 3,2 milliards serviront aussi à financer la rechercher de nouveaux antiviraux, pas seulement contre le SARS-CoV-2 ou les coronavirus en général, mais aussi contre d'autres familles de virus vus comme présentant une potentielle menace pandémique.

 

La pression continue de diminuer dans les hôpitaux français

Dans les hôpitaux, la pression de l'épidémie a continué à se relâcher, avec 11.114 patients atteints du Covid hospitalisés, contre 11.519 la veille, selon les données de Santé publique France. Seulement 198 nouvelles personnes ont été hospitalisées pour Covid dans les 24h. 1.799 personnes se trouvaient hier dans les services de soins critiques, contre 1.873 mercredi. Ces services ont enregistré 39 nouvelles admissions en 24 heures. Les données cumulées sur les 7 derniers jours font état de 1.629 nouvelles hospitalisations dont 350 admissions en soins critiques.

Le nombre de nouveaux cas détectés a encore diminué, passant sous les 3.000 cas, avec 2.786 malades dépistés, et un taux de positivité des tests sur les 7 derniers jours s'établissant à 1,3%. La France déplore jeudi 56 nouveaux décès, pour un total de 110.663 morts depuis le début de l'épidémie, dont 84.225 à l'hôpital. Concernant la vaccination, 17.363.854 de personnes sont complètement vaccinées (31.393.190 personnes ont reçu au moins une injection).

 

Le Covid "s'amplifie et s'accélère" en Afrique, alerte l'OMS

La troisième vague des cas de Covid-19 "s'amplifie et s'accélère" en Afrique avec les variants, a alerté jeudi le bureau de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le continent. En effet, le nombre de "cas augmente de 22% par semaine" sur l'ensemble du continent, s'est inquiétée le Dr Matshidiso Moeti, directrice de l'OMS pour l'Afrique, lors d'une conférence de presse. La situation est particulièrement critique en République démocratique du Congo, en Namibie et en Ouganda.  Le Dr Moeti a lancé un appel à intensifier les livraisons de vaccins : "L'Afrique a besoin de ces doses ici et maintenant pour endiguer la troisième vague." A ce jour, seul 1% de la population a reçu les deux doses (12 millions de personnes).

Selon l'OMS, cette hausse s'explique en grande partie par une météorologie saisonnière plus froide en Afrique australe et la propagation de variants...

plus contagieux. Le variant Delta a été signalé dans 14 pays africains et les variants Beta et Alpha ont été trouvés dans plus de 25 pays africains.

Jeudi 17 juin 2021

France : plus du quart de la population complètement vaccinée
Plus du quart de la population française est désormais complètement vaccinée contre le Covid-19, selon les chiffres publiés mercredi par le ministère de la Santé. "16.953.092 de personnes ont un schéma vaccinal complet", c'est-à-dire qu'elles ont reçu deux injections, ou une seule si elles ont été vaccinées avec le produit de Janssen (dose unique) ou si elles avaient déjà eu le Covid auparavant. Cela représente environ 25,4% de la population (et 32,3% de la population majeure), contre environ 24,7% mardi. Depuis le début de la campagne de vaccination, fin décembre, 31.083.259 personnes ont reçu au moins une injection (soit 46,4% de la population totale et 59,2% de la population majeure), précise le ministère dans un communiqué. Depuis mardi, les adolescents de 12 à 17 ans peuvent également se faire vacciner, avec le vaccin Pfizer.

 

Covid : le candidat vaccin de CureVac efficace à 47% seulement, selon une analyse intermédiaire
Le laboratoire allemand CureVac a annoncé mercredi que son principal candidat vaccin contre le COVID-19 n'avait démontré qu'une efficacité de 47%, selon l'analyse intermédiaire d'un essai clinique à grande échelle, et ne remplissait pas à ce stade les critères exigés. Le vaccin "a atteint une efficacité préliminaire de 47% contre le COVID-19, quelle que soit sa gravité, ne remplissant pas les critères statistiques de succès pré-spécifiés", a indiqué dans un communiqué le laboratoire qui a signé un important contrat de commande avec l'Union européenne pour ce vaccin à ARN messager.

 

Pic de nouvelles infections en Afrique du Sud
L'Afrique du Sud a enregistré mercredi plus de 13.000 nouveaux cas de Covid-19, soit le nombre de nouvelles infections le plus élevé en 24 heures ces cinq derniers mois, selon les statistiques officielles. "Ces chiffres inquiétants représentent le plus grand nombre de cas quotidiens et le plus haut taux de positivité enregistrés depuis janvier 2021", a déclaré l'Institut national des maladies transmissibles (NICD) dans un communiqué. Pays officiellement le plus touché du continent africain, l'Afrique du Sud compte près de 1,8 million de cas recensés, dont 13.246 ces dernières 24 heures, et plus de 58.000 décès.

 

Portugal : les cas quotidiens au plus haut
Le Portugal a enregistré plus d'un millier de contagions au coronavirus en 24 heures, qui ont atteint leur plus haut niveau depuis que le pays était confiné pour freiner une violente vague cet hiver. Avec 1.350 nouveaux cas recensés par la Direction générale de santé, il s'agit du plus lourd bilan quotidien depuis celui du 24 février dernier.

 

Mercredi 16 juin 2021

 

Fin du port du masque en extérieur dès demain

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce mercredi midi sur Twitter que dès demain jeudi 17 juin, "le port du masque en extérieur ne sera plus obligatoire, sauf dans certaines circonstances (regroupements, lieux bondés, files d'attente, marchés..."

 

La France repasse sous la barre des 2.000 malades en réa

Actuellement, 1.952 malades du Covid se trouvent dans ces services de réanimation, selon les chiffres de Santé publique France. Il faut remonter au 18 octobre pour trouver un chiffre comparable (1.939) et, à l'époque, la tendance était à la hausse alors qu'elle est à la baisse actuellement. Tous services confondus, 12.008 malades sont actuellement hospitalisés, en baisse constante depuis la mi-avril. La France n'est jamais repassée sous la barre des 12.000 depuis le 19 octobre. Durant les dernières 24 heures, 300 personnes ont été hospitalisées à cause du Covid, dont 69 en réa. Début avril, ces admissions quotidiennes culminaient à des valeurs dix fois plus élevées (plus de 3.000 et plus de 600).

Le nombre de nouveaux cas détectés en 24 heures poursuit également sa baisse: il est de 3.235 contre plus de 15.000 il y a un mois. Enfin, 76 personnes sont mortes du Covid à l'hôpital en 24 heures. La vaccination progresse: alors qu'elle s'est ouverte mardi aux adolescents, 30,7 millions de personnes ont reçu au moins une injection (soit 45,9% de la population totale et 58,6% de la population majeure), dont 14,7 qui en ont eu deux (22,0% de la population totale et 28,1% de la population majeure).
 

Le variant Delta progresse dans les Landes, avec quelque 250 cas

"La situation sanitaire s'améliore" dans les Landes, a expliqué la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer lors d'un point-presse, mais le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en avril, "est bien présent et sa présence progresse". "On a 114 cas avérés, c'est à dire séquencés et criblés, et 134 cas "probables", a détaillé Didier Couteaud, délégué départemental de l'ARS Nouvelle-Aquitaine, commentant les résultats -encore partiels- du séquençage de quelque 250 tests positifs au Covid-19 effectués la semaine dernière après l'annonce de l'existence de ce variant dans ce département du sud-ouest.

"On n'a qu'une partie des résultats mais dans 99% des cas, c'est bien le variant Delta qui ressort", a expliqué le responsable de l'ARS. "Le variant Delta progresse mais on est dans une baisse du nombre de cas positifs dans le département. C'est que ce variant mange les autres, entre guillemets." Désormais dans les Landes, "30% des contaminés le sont par le variant Delta", a ajouté la préfète. Selon l'ARS, 63% des positifs au variant Delta ont moins de 50 ans et 66% ne sont pas vaccinés. "Moins de 10% d'entre eux ont un schéma vaccinal complet qui, pour certains, ne date pas forcément de 15 jours", a-t-il ajouté, précisant que deux des trois patients Covid en réanimation dans le département étaient des cas de variant Delta.

 

Les Etats-Unis dépassent les 600.000 morts du Covid

Le virus a emporté plus de 600.185 personnes dans le pays, selon les chiffres mardi après-midi de l'université Johns Hopkins, qui font référence. Un "triste jalon", a déploré le président Joe Biden, en appelant les Américains à se faire vacciner "dès que possible". Grâce à la campagne d'immunisation, le nombre de décès quotidiens a considérablement baissé, et permis un quasi retour à la normale dans la majorité du pays. Presque toutes les restrictions ont été levées mardi en Californie. Les vaccinés ne portent par exemple plus de masque. Idem à New York, qui a atteint les 70% d'adultes ayant reçu au moins une dose de vaccin, permettant au gouverneur d'annoncer là aussi la levée des dernières restrictions. Un peu plus de 52% de la population américaine, soit 174 millions de personnes, a déjà reçu au moins une dose de l'un des trois vaccins autorisés dans le pays. Biden a fixé comme objectif que 70% des adultes aient reçu au moins une dose au 4 juillet, jour de la fête nationale. Mais ce but a des chances d'être manqué de quelques points de pourcentage: un peu plus de 64% des adultes ont reçu au moins une injection pour le moment.

 

Fin de l'isolement pour Jean Castex

À l'isolement depuis une semaine après avoir été cas contact de son épouse, Jean Castex a été autorisé à reprendre mercredi matin "ses activités en présentiel", après avoir été testé négatif au Covid, a annoncé Matignon à l'AFP. Il doit enchaîner les déplacements en fin de semaine, notamment pour soutenir certains candidats de la majorité, têtes de liste pour les régionales, dont le premier tour...

aura lieu dimanche.

 

 

Mardi 15 juin 2021

 

Pfizer dans les cabinets de ville "à l'automne", promet le ministère

“Pfizer va aller en ville”, assure-t-on ce mardi 15 juin au ministère de la Santé. “Pour l’instant, Pfizer est très bien utilisé en centre mais on ne s’interdit pas du tout de le mettre en en ville, et même on anticipe de le mettre en ville à la rentrée de l’automne”, annonce l’avenue Duquesne, qui dès mi-mai évoquait cette possibilité sans fixer de date, privilégiant néanmoins l’écoulement du Moderna. Le ministère met l’emphase sur le fait que nombre de “pharmaciens, de sages-femmes et d’infirmiers sont impliqués dans les centres de vaccination”, balayant ainsi les critiques sur des professionnels de ville qui seraient lésés : “On a toujours l’impression qu’il y a deux circuits, deux grands tuyaux complètement autonomes et en silos. En réalité ce n’est pas du tout le cas : les centres de vaccination tournent grâce aux professionnels de la ville”.

 

Les médecins pourront avoir la liste de leurs patients non vaccinés

Selon le ministère de la Santé, les médecins pourront bientôt avoir la liste de leurs patients médecin traitant non-vaccinés contre le Covid-19, ce qui permettra de “faciliter les opérations ‘d’aller vers’”. Cela “nécessite une modification juridique, qui sera prise très rapidement”, précise-t-il.

 

Le variant Delta représente "2 à 4%" des cas positifs, selon Véran

"Actuellement en France, 2 à 4% des tests positifs que nous criblons correspondent à du variant indien, ce qui représente quand même, je donne une fourchette assez large, de l'ordre de 50 à 150 nouveaux diagnostics de variant Delta dans notre pays", a déclaré Olivier Véran lors d'un déplacement dans un centre de vaccination à Paris. "C'est peut-être encore peu, mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, rappelant que le variant Delta "représente plus de 90% des cas en circulation" outre-Manche, où l'épidémie est repartie "sur une trajectoire ascendante", avec "quasiment deux fois plus de cas quotidiens" que dans l'Hexagone, malgré "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre". Raison de plus pour "ne pas relâcher notre vigilance collective", a-t-il insisté. 

 

Fin de l'obligation du port du masque dans les lieux publics fermés en Israël

Israël a annoncé lundi soir la fin imminente de l'obligation de porter un masque dans les lieux publics fermés, une des dernières mesures en vigueur dans l'Etat hébreu dans le cadre de la lutte contre la pandémie. Israël a assoupli début juin les restrictions sanitaires pour ses habitants mais maintient encore des mesures drastiques pour les visiteurs arrivant de l'étranger.

Israël a lancé fin décembre une vaste campagne de vaccination à la faveur d'un accord avec Pfizer qui lui a livré des millions de doses en échange de données sur les effets de la vaccination dans ce pays qui dispose de banques de données médicales numérisées sur sa population. Au total, plus de 5 des 9,3 millions d'Israéliens (55% de la population) ont reçu les deux doses du vaccin. Plus de 839.000 personnes ont été contaminées depuis le début de la pandémie, dont 3 ces dernières 24h, et 6.428 sont décédées, selon les chiffres du ministère de la Santé. 

 

L'Angleterre repousse de 4 semaines la levée des dernières restrictions

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lundi repousser de quatre semaines, jusqu'au 19 juillet, la levée des dernières restrictions instaurées en Angleterre pour lutter contre l'épidémie de Covid, en raison d'une poussée de cas liée au variant Delta, initialement apparu en Inde. "Nous sommes très préoccupés par le variant Delta qui se propage plus rapidement que prévu dans la feuille de route de février", qui prévoyait une réouverture totale au 21 juin, a expliqué le dirigeant, qui préfère donc "attendre jusqu'au 19 juillet, pour donner au (service de santé) le temps supplémentaire nécessaire".

 

La pression sur l'hôpital poursuit sa décrue

La France compte désormais 12.374 personnes hospitalisées en raison du Covid-19, un chiffre au plus bas depuis la mi-octobre, selon Santé publique France. La décrue du nombre de patients traités en soins critiques, pour les formes les plus graves, se poursuit aussi, avec 2.068 malades, un plus bas depuis la mi-octobre également, dont 71 nouvelles admissions. La maladie a emporté 63 malades hospitalisés en 24 heures, portant à 110.483 le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie il y a plus d'un an.

Le nombre de contaminations s'élève à 689 cas confirmés en 24 heures contre 2.855 la veille. Ce chiffre est toujours plus bas le lundi, après le week-end, mais il était encore de 1.164 lundi dernier. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 30.472.434 personnes ont reçu au moins...

une injection et 14.364.587 personnes ont reçu deux injections. Cela représente respectivement 58% et 27,4%  de la population majeure. 16.126.305 personnes ont un schéma vaccinal complet, précise le ministère de la Santé.

Lundi 14 juin 2021

"Aucune décision" prise sur le port du masque

"Aucune décision n'a encore été prise concernant le port du masque en extérieur dans les prochaines semaines, qui reste donc la règle. Les experts scientifiques seront amenés à se prononcer au cours du mois de juin sur une évolution de cette règle", a précisé le ministère de la Santé dans une déclaration transmise à l'AFP. Cette clarification survient après une interview sur RTL du directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Entretien qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux anticipant une fin du port du masque en extérieur au 1er juillet. Interrogé sur la possible fin du port du masque en extérieur à partir du 30 juin, prochaine étape dans le calendrier de levée des restrictions, le directeur de la DGS a répondu: "Si tout se passe bien, on lèvera encore un certain nombre de contraintes, le 30 juin, si les conditions le permettent". Le port du masque demeurera obligatoire en intérieur, a-t-il ajouté. Et "les mesures barrière demeureront: le lavage des mains, les distances et faire attention dans les grands rassemblements".

 

Les chiffres d'hospitalisation et réanimation continuent de baisser en France

Selon les chiffres publiés dimanche soir par Santé publique France, le pays comptait 12.480 personnes hospitalisées à cause du Covid-19, un chiffre au plus bas depuis la mi-octobre. La décrue du nombre de patients traités en soins critiques se poursuivait aussi, avec 2.106 malades, un plus bas depuis le 19 octobre dernier. Même scénario pour le nombre quotidien de nouvelles admissions dans ces services (26 malades). La tendance est confirmée par les données sur 7 jours, moins sujettes aux fluctuations quotidiennes, qui donnent 2.056 hospitalisations dont 498 admissions en soins critiques, contre respectivement 2.094 et 523. La maladie a emporté 13 malades sur 24 heures, pour un nombre total de 110.420 décès depuis le début de l'épidémie il y a plus d'un an.

Du côté des contaminations, la baisse se poursuit avec 2.855 nouveaux cas sur 24 heures, à comparer aux plus de 5.000 enregistrés le dimanche précédent.

 

Le G7 s'engage à distribuer plus d'un milliard de doses

Le G7 a convenu de distribuer plus d'un milliard de vaccins contre le coronavirus d'ici la fin de 2022 dans l'espoir d'éradiquer la pandémie, a annoncé dimanche le Premier ministre britannique à l'issue du sommet des dirigeants des pays industrialisés en Angleterre. "J'ai demandé à mes homologues d'aider à préparer et à fournir les doses nécessaires pour vacciner le monde d'ici la fin de 2022", a déclaré Boris Johnson. "Les dirigeants se sont engagés pour plus d'un milliard de doses" en les finançant ou via le dispositif de partage Covax, a-t-il ajouté.

Le G7 a également demandé une enquête plus poussée de l'Organisation mondiale de la santé sur l'origine du Covid en Chine. Cette enquête doit être "transparente" et "menée par des experts", ont souligné les dirigeants du G7 dans le communiqué final publié en conclusion du
sommet, le premier à se tenir en personne en près de deux ans.

 

Propagation "très préoccupante" du variant Delta au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a averti que la propagation au Royaume Uni du variant Delta du coronavirus, apparu initialement en Inde, était "très préoccupante", faisant craindre un report de la levée des dernières restrictions anti-Covid. "Il est clair que le variant indien est plus transmissible et que les cas et les niveaux d'hospitalisation augmentent", a déclaré à Sky News le dirigeant, en marge du sommet du G7 en Cornouailles.

 

30 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin

La barre des 30 millions de Français ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 a été franchie samedi, a annoncé le Premier ministre Jean Castex, qui a appelé à "gagner la bataille contre le virus". "Objectif atteint! Merci à tous ceux qui se mobilisent pour la vaccination", a publié le chef du Gouvernement sur Twitter, alors que le chiffre de 30 millions de primo-injectés était initialement attendu pour mardi prochain. Selon les chiffres de Santé publique France dévoilés dimanche soir, depuis le début de la campagne, 30.252.980 personnes ont reçu au moins une injection et 14.028.805 personnes ont reçu deux injections. Cela représente respectivement 57,6% et 26,7% de la population majeure. 15,76 millions de personnes ont un schéma vaccinal complet.

 

Plus de 5 millions de cas en Afrique

Plus de 5 millions de personnes ont été infectées par le Covid-19 en Afrique depuis le début de la pandémie, selon un comptage réalisé samedi par l'AFP à partir de bilans officiels. L'Afrique, qui se trouve sous la menace d'une troisième vague, est la seule région du monde où la pandémie a progressé (+30%) la semaine passée alors que la pandémie a décéléré pour la sixième semaine consécutive à l'échelle mondiale (-14%). L'Afrique reste toutefois, après l'Océanie, le continent le moins touché par la pandémie en nombre...

de cas comme en nombre de décès.

Vendredi 11 juin

 

2245 personnes toujours en soins critiques en France

La troisième vague poursuit sa décrue : jeudi, 13 090 personnes étaient hospitalisées pour Covid, un nombre au plus bas depuis le 22 octobre. Parmi elles, 2245 patients sont en soins critiques, contre 2326 la veille. Le nombre de contaminations s'élève à 4.475 cas confirmés en 24 heures. Le taux de positivité sur les sept derniers jours était à 2,1%.

 

La "garantie de financement" des hôpitaux prolongée de six mois

La "garantie de financement" des hôpitaux publics sera prolongée de six mois, jusqu'à la fin de l'année, a indiqué jeudi la Fédération hospitalière de France (FHF). En vigueur depuis mars 2020, ce dispositif maintient depuis 15 mois les revenus des établissements de santé à leur niveau de 2019, hors surcoûts liés à la crise sanitaire. Les baisses d'activité, dues aux déprogrammations lors des trois vagues épidémiques, sont ainsi entièrement compensées, de même que les hausses de salaires résultant du "Ségur de la santé".

 

Italie: deux transplantations d'organes de donneurs positifs au Covid réussies

L'Italie a annoncé jeudi deux transplantations cardiaques à partir de donneurs testés positifs au Covid-19 à des patients négatifs et privés d'anticorps sans provoquer d'infection chez ces derniers, une "première mondiale", selon le Centre national de transplantation (CNT).

 

Allemagne: vaccination recommandée pour les 12-17 ans souffrant de pathologies

Alors que le débat sur la vaccination des adolescents fait rage en Allemagne, la commission vaccinale allemande (Stiko) a recommandé jeudi de limiter la vaccination contre le Covid-19 des jeunes de 12 à 17 ans à ceux souffrant déjà de pathologies et pouvant ainsi développer des formes graves du nouveau coronavirus. La vaccination des 12-17 ans sans pathologie "n'est pas recommandée à ce stade, mais est possible après information médicale et si la personne le désire et accepte le risque", précise la commission.

 

UE: des dizaines de millions de produits anti-Covid défectueux ou contrefaits saisis depuis le début de la pandémie

Masques, gels, tests… L'Office européen de lutte antifraude (Olaf) a dressé le bilan de son action sur l'année écoulée. "Depuis mars 2020, nous avons enquêté et répondu à la menace croissante de produits contrefaits, ne répondant pas aux normes ou dangereux", a déclaré le directeur général de l'Olaf, Ville Itala, en présentant le rapport 2020 de ce gendarme antifraude de l'UE. "Et avant même que le premier vaccin ait été administré, nous avons sonné l'alarme sur les offres de faux vaccins, ce qui, d'après ce que nous savons, a empêché toute fraude dans ce domaine malgré les nombreuses tentatives", a-t-il ajouté. L'enquête de l'Olaf a permis de saisir 52 millions de produits comme des gels pour les mains contenant de dangereuses quantités de méthanol, des masques ne correspondant pas aux normes ou de faux kits de tests, et d'identifier 1.150 opérateurs suspects, selon les dernières données actualisées fournies par l'Olaf.

 

Moderna demande l'autorisation de son vaccin pour les adolescents aux Etats-Unis

La société de biotechnologies américaine Moderna a annoncé jeudi avoir déposé une demande d'autorisation de son vaccin contre le Covid-19 pour les adolescents de 12 à 17 ans aux Etats-Unis.  Le dossier va maintenant être examiné par la FDA. Lundi, Moderna avait fait la même requête pour cette tranche d'âge auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA) et de Santé Canada.

 

Les Etats-Unis vont donner 500 millions de vaccins aux pays pauvres

La Maison blanche a annoncé l'achat de 500 millions de doses de vaccins de Pfizer/BioNTech qui seront distribués à près de 100 pays à travers le dispositif Covax. Une "étape historique" dans la lutte contre la pandémie, a souligné le président Joe Biden, à la veille de l'ouverture du sommet du G7. "200 millions de ces doses seront distribuées cette année (...) C'est un engagement monumental de la part des Américains", a-t-il encore dit.

 

Le G7 va s'engager à distribuer un milliard de vaccins aux pays pauvres

Les dirigeants du G7 vont s'engager à distribuer un milliard de doses de vaccins anti-Covid aux pays pauvres lors de leur sommet qui se tient de vendredi à dimanche, a annoncé jeudi le Royaume-Uni, qui assure la présidence tournante du groupe. L'objectif est de "mettre fin à la pandémie" en 2022, a indiqué Downing Street, précisant que Londres donnerait 100 millions de doses excédentaires grâce à l'avancée de son programme de vaccination.

 

 

 

 

 

 

Jeudi 10 juin 2021

La pression sur l'hôpital au plus bas depuis octobre
Le nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 a poursuivi sa baisse mercredi, la pression étant au plus bas depuis fin octobre, selon les données publiées par Santé publique France. L'agence sanitaire recensait 13.526 personnes hospitalisées au total, soit un recul de de 47% en un mois (ils étaient alors 25.800). Ce chiffre n'était plus descendu à ce niveau depuis le 21 octobre. De même, les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves, comptaient 2.326 patients mercredi, soit moitié moins qu'il y a un mois. Ce chiffre est au plus bas depuis le 22 octobre.

 

Castex cas contact et à l'isolement durant 7 jours
Cas contact de son épouse testée positif au Covid-19, le Premier ministre Jean Castex va se placer durant sept jours à l'isolement. "Le Premier ministre, qui avait reçu sa première injection de vaccin Astra Zeneca le 19 mars, a été testé négatif ce soir", ont précisé les services du Premier ministre qui a rencontré beaucoup de monde mercredi à l'occasion des nouvelles levées de restrictions. "Néanmoins, en qualité de cas contact, il se place à l'isolement durant sept jours, conformément aux règles sanitaires", a-t-on ajouté de même source.

 

Vaccins anti-Covid: le Parlement européen favorable à une levée des brevets
Le Parlement européen, en désaccord avec la Commission européenne, s'est prononcé jeudi pour une levée temporaire des brevets protégeant les vaccins contre le Covid-19 afin de développer leur production, au terme d'un vote qui a divisé les eurodéputés. Avec 355 voix favorables, les eurodéputés, qui tiennent leur première session plénière à Strasbourg depuis le début de la pandémie, ont demandé que les droits de propriété intellectuelle sur les vaccins soient provisoirement levés. Quelque 263 eurodéputés ont voté contre et 71 se sont abstenus.

 

La Norvège offre le vaccin Janssen aux volontaires contre l'avis de spécialistes
La Norvège va proposer, à certaines conditions, le vaccin anti-Covid Janssen aux personnes volontaires à compter de la mi-juin, a annoncé mercredi le gouvernement, contre l'avis de plusieurs instances sanitaires qui jugent que les risques surpassent les bénéfices. Le pays nordique, qui a aussi renoncé au vaccin d'AstraZeneca incriminé dans des cas de thromboses atypiques, avait suspendu l'utilisation du sérum de l'américain Johnson & Johnson, également à adénovirus et lui aussi mis en cause pour des effets secondaires similaires. Le gouvernement avait toutefois annoncé le 12 mai qu'il envisageait d'offrir ce vaccin - qui a la particularité d'être unidose - aux seuls volontaires, en dehors du programme officiel d'immunisation.

 

 

Mercredi 9 juin 2021

 

Le Parlement européen donne son feu vert final au certificat Covid 

Lors d'un vote mardi dont le résultat a été dévoilé mercredi, les eurodéputés ont adopté, par 546 voix pour, ce système de certificat commun pour 12 mois. 93 ont voté contre, 51 se sont abstenus. Ces certificats attestent qu'une personne a été vaccinée contre le Covid, qu'elle a passé un test négatif ou qu'elle est immunisée après une infection. Ils sont délivrés gratuitement, en format numérique ou papier, et doivent permettre d'éviter de faire des quarantaines dans les pays de destination. Lors d'un débat mardi dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg, le commissaire à la Justice Didier Reynders a encouragé les Etats à émettre déjà de tels certificats pour éviter un embouteillage dans les procédures au début de l'été. Selon lui, "plus d'un million de citoyens ont déjà reçu ces certificats, et beaucoup d'autres suivront dans les semaines et les mois à venir". En France, le pass sanitaire est entré en vigueur ce mercredi.

Si le texte européen encadrant ce certificat Covid concerne la libre circulation, les Etats membres peuvent utiliser ce document à d'autres fins (festivals, concerts, rencontres sportives...) dans le cadre de leur législation nationale.

 

Washington assouplit son avertissement aux voyageurs pour plusieurs pays dont la France

Les Etats-Unis ont assoupli leur avertissement aux voyageurs souhaitant se rendre dans plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, le Canada mais aussi le Japon à un mois et demi des Jeux olympiques, évoquant un changement dans la prise en compte du risque lié au Covid-19. Ces pays, ainsi que de nombreux autres, qui étaient frappés par la mise en garde maximale de niveau 4 ("ne pas s'y rendre") en raison de la crise sanitaire, sont ramenés au niveau 3 ("éviter de s'y rendre si possible"), selon le site internet de la diplomatie américaine. Un responsable du département d'Etat américain a expliqué les assouplissements par un "changement méthodologique" dans l'analyse du risque sanitaire pour les voyageurs réalisée par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Cet assouplissement intervient au moment où l'Union européenne a décidé d'autoriser l'entrée aux voyageurs américains vaccinés contre le Covid, mais demande la réciprocité aux Etats-Unis, qui eux interdisent toujours l'arrivée des non Américains et non résidents en provenance de la Zone Schengen.

 

La lente décrue se poursuit dans les hôpitaux français

Le nombre de patients atteints du Covid-19 continue de décroître progressivement dans les hôpitaux de l'Hexagone, selon les données publiées mardi par Santé publique France. Actuellement, 13.984 malades du Covid-19 sont accueillis dans les hôpitaux français dont 405 admis ces dernières 24 heures. Ils étaient 16.088 une semaine auparavant. 2.394 patients sont soignés en réa, dont 106 nouveaux admis, contre 2.825 il y a une semaine. En 24 heures, 72 malades du Covid sont morts à l'hôpital (contre 66 la veille et 137 mardi dernier), portant le bilan total à 110.166 morts.

Le nombre de contaminations s'élève à 6.018 cas confirmés en 24 heures. Sur le plan de la vaccination, 28.650.071 personnes ont reçu au moins une injection (soit 42,8% de la population totale et 54,6% de la population majeure) et 12.804.506 personnes ont reçu deux injections (soit 19,1% de la population totale et 24,4% de la population majeure), selon la direction générale de la Santé (DGS).

 

Vaccin Moderna pour les 12-17 ans: décision de l'EMA en juillet

Suite à la demande d'autorisation conditionnelle déposée lundi par la société de biotechnologie américaine, l'agence a indiqué qu'elle procéderait à une "évaluation accélérée". "L'EMA communiquera le résultat de son évaluation, qui devrait avoir lieu en juillet, sauf si des informations supplémentaires sont nécessaires", a-t-elle précisé. L'agence a déclaré que le vaccin Moderna, qui est approuvé pour les adultes dans l'UE depuis janvier, serait réexaminé sur la base des résultats d'un vaste essai clinique mené sur des adolescents. L'organisme de réglementation a approuvé le premier vaccin destiné aux adolescents européens, fabriqué par Pfizer/BioNTech, en mai.

 

La Chine va vacciner dès 3 ans

La Chine, où le Covid-19 a fait son apparition fin 2019, a déjà administré près de 800 millions de doses, jusqu'à présent uniquement à des adultes âgés de 18 ans ou plus. Pékin, qui a pratiquement éradiqué l'épidémie sur son sol depuis mai 2020, espère vacciner au moins 70% de sa population d'ici la fin de l'année, soit environ un milliard d'habitants. Dans ce contexte, un porte-parole du laboratoire Sinovac, qui produit l'un des trois vaccins autorisés pour l'heure en Chine, a indiqué à l'AFP que son sérum Coronavac, qui nécessite deux doses, allait pouvoir être distribué aux mineurs. "Le vaccin de Sinovac a été approuvé ces derniers jours pour les trois à 17 ans", a-t-il déclaré à l'AFP. Le porte-parole n'a pas précisé quand les premières doses pourraient être administrées aux enfants, le calendrier étant selon lui entre les mains du ministère de la Santé. Le laboratoire a achevé ses essais cliniques auprès d'enfants et d'adolescents dont les résultats doivent être publiés dans la revue britannique The Lancet, a-t-il ajouté. Outre Sinovac, la Chine a pour l'heure approuvé l'administration chez l'adulte de vaccins produits par ses laboratoires Sinopharm (deux doses) et Cansino Biologics (une dose). Ces laboratoires ont également engagé des essais cliniques chez les mineurs.

 

Certificat de vaccination ou tests Covid obligatoires pour aller en Corse

Un certificat de vaccination ou, à défaut, un test PCR ou antigénique négatif de moins de 72 heures avant le départ sont obligatoires à partir de mercredi pour se rendre en Corse, a annoncé mardi la préfecture. A cela s'ajoute une déclaration sur l'honneur qui doit être présentée à l'embarquement et qui précise les obligations des voyageurs. Jusqu'à présent, seul un test PCR négatif de moins de 72 heures permettait d'arriver sur l'île de Beauté. Concernant la vaccination, le schéma doit être "complet", c'est-à-dire que la personne vaccinée doit embarquer au moins "14 jours après la 2e injection pour les vaccins à double injection", "14 jours après l'injection unique pour les personnes ayant déjà contracté le Covid" et "28 jours après l'injection pour les vaccins avec une seule injection", détaille la préfecture. Le certificat de rétablissement à la suite d'une contamination...

par le Covid-19 ne sera pas admis, précisent les autorités. Ces mesures ne s'appliquent pas pour les trajets de la Corse vers le continent, indique la préfecture qui précise que la tolérance en vigueur pour les déplacements Corse-continent de moins de 24 heures, qui permettait de ne pas faire de test PCR, "prendra fin à compter du lundi 14 juin

Mardi 8 juin 2021

L'OMS demande aux labos de partager 50% de leurs vaccins avec Covax
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé lundi aux fabricants de vaccins contre le Covid-19 de mettre à disposition du dispositif international Covax la moitié de leur production de doses cette année. Alors que les pays riches ont pris d'assaut les vaccins, Covax, qui fournit gratuitement en doses les pays défavorisés et veut assurer une distribution équitable parmi ceux qui sont en mesure de les payer, ne parvient pas à fonctionner à plein régime. D'autant que l'Inde - où Covax se fournit principalement en doses - a bloqué les exportations du vaccin fabriqué par le Serum Institute of India pour lutter contre la sévère épidémie qui sévit sur son territoire. A 4 juin, Covax avait livré plus de 80 millions de doses dans 129 pays et territoires. Bien moins que prévu. Face à cette situation, l'OMS a une fois de plus demandé aux pays riches, qui ont déjà vacciné une partie de leur population, de partager les vaccins. Mais l'organisation a également appelé lundi les entreprises pharmaceutiques à faire preuve de solidarité.

 

Variant Delta dans les Landes: "situation sous contrôle" mais "vigilance" de mise
La situation sanitaire dans les Landes marquée par une reprise de l'épidémie de Covid-19 et la présence encore inexpliquée du variant Delta "n'est pas particulièrement inquiétante" mais "appelle à la vigilance", ont indiqué lundi les autorités.  "C'est une situation qui n'est pas particulièrement inquiétante mais qui mérite notre vigilance", a déclaré lors d'un point presse la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer, en assurant que la 2e phase de déconfinement prévue mercredi n'était "pas remise en question". "La situation est sous contrôle", a-t-elle martelé en revenant sur les 31 cas avérés dans les Landes de contamination au variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en avril. "Le taux d'incidence a augmenté sensiblement au cours des dernières semaines mais reste modéré puisqu'il se situe entre 80 et 100 cas (pour 100.000 habitants)", a-t-elle relativisé. Signe que "la situation n'est pas inquiétante", "les personnes touchées (par le variant Delta) sont jeunes, seulement 5 ont plus de 50 ans dont une a plus de 75 ans", a expliqué Didier Couteaud délégué départemental de l'ARS pour les Landes. La plupart étaient non vaccinées, exceptée une personne se trouvant "dans un schéma vaccinal complet" mais qui avait reçu sa 2e dose deux jours avant le test, a-t-il ajouté. Deux autres avaient reçu une première dose.

 

Nouvelle baisse du nombre de patients à l'hôpital
Le nombre de patients à l'hôpital et dans les services de réanimation était de nouveau en baisse lundi, selon les données publiées par Santé publique France. Au total, 14.323 malades du Covid-19 étaient hospitalisés, contre 14.525 la veille et 16.596 une semaine auparavant, précise l'agence sanitaire. En 24 heures, 383 nouveaux patients ont été admis dans les hôpitaux de l'Hexagone. Les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves, ont accueilli 97 nouveaux malades en 24 heures. Le nombre total de malades du Covid dans ces services était en baisse à 2.472 patients, contre 2.527 la veille. Cet indicateur crucial était repassé sous la barre des 3.000 le 30 mai et a diminué de plus de moitié depuis son pic de fin avril, au plus fort de la troisième vague de l'épidémie. Ces dernières 24 heures, 66 malades sont décédés à l'hôpital portant le bilan total à plus de 110.000 morts depuis le début de l'épidémie en mars 2020.

 

"Difficile de garder le masque après le 30 juin" pour le Pr Delfraissy
"Il sera très difficile de garder le masque après le 30 juin", a estimé mardi le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, qui s'attend aussi à "une reprise" de l'épidémie de Covid-19 "en septembre ou octobre", mais moins inquiétante grâce à la vaccination. "Je pense qu'il sera très difficile de garder le masque après le 30 juin. Il faut être raisonnable, les gens qui sont à la campagne, qui vont être sur les plages, qui vont se balader, vont dire 'bon, attendez les experts, arrêtez, on est capables de porter le masque là où il faut'", a déclaré le scientifique mardi sur RTL. Le Pr Delfraissy insiste d'ici là pour le "port du masque, y compris à l'extérieur, au moins jusqu'au 30 juin": "il faut qu'on le fasse en particulier dans les très grandes villes. Ca va se jouer à Paris, Lyon, Marseille, Nice, Bordeaux". "On a un moment un peu complexe dans deux jours, parce que jusqu'à maintenant on était à l'extérieur et maintenant on va ouvrir à l'intérieur. Et c'est bien là où ça va se jouer", a encore dit le président du Conseil scientifique. "Je n'ai pas d'inquiétude si les Français sont raisonnables, si on arrive à maintenir le respect des gestes barrière, le port du masque, y compris à l'extérieur, au moins jusqu'au 30 juin".

 

Lundi 7 juin 2021

Le nombre de décès Covid à la baisse depuis début mai en France, selon l'Insee
Le nombre moyen de décès constatés chaque jour en France, toutes causes confondues, s'inscrit à la baisse depuis début mai, après un pic en janvier puis une stagnation  depuis la mi-mars, indique vendredi l'Insee dans son bilan hebdomadaire des décès pendant l'épidémie de Covid-19. Alors que 2.150 morts étaient enregistrés chaque jour en moyenne en janvier, puis 2.040 en février et un peu moins de 1.900 en mars et en avril, ce nombre est tombé à 1.730 morts par jour en moyenne sur la période du 1er au 24 mai - date des derniers chiffres disponibles -, selon l'institut national des études statistiques. Entre le 1er janvier et le 24 mai, un total de 278.891 décès ont été enregistrés en France, soit 8% de plus que pour la même période de 2019, année sans Covid mais avec une grippe saisonnière virulente. Le chiffre est quasiment stable (+1%) par rapport à 2020, année de l'irruption de la pandémie.

 

Litige entre l'UE et AstraZeneca sur les vaccins: jugement attendu d'ici un mois
La juge belge chargée d'arbitrer en urgence le litige entre l'Union européenne et le laboratoire AstraZeneca sur les livraisons de vaccins anti-Covid exigées par les 27 Etats membres rendra sa décision d'ici un mois maximum, a-t-elle indiqué vendredi. Une courte audience a eu lieu vendredi après-midi devant la juge des référés du tribunal de première instance de Bruxelles pour permettre à cette dernière de poser quelques questions techniques aux deux parties. Le jugement sera rendu "dans le délai légal" (c'est-à-dire avant un mois), a déclaré la juge en clôturant les débats. Dans ce procès, l'UE reproche notamment au laboratoire suédo-britannique d'avoir privilégié l'approvisionnement du Royaume-Uni au détriment des Vingt-Sept, ce qui a entraîné d'importants retards sur les livraisons prévues dans le contrat conclu avec Bruxelles à la fin août 2020.

 

Le nombre de patients à l'hôpital stable
Le nombre de patients à l'hôpital et dans les services de réanimation est resté stable ces dernières 24 heures, selon les données publiées dimanche par Santé publique France. Au total, 14.525 malades du Covid-19 sont actuellement hospitalisés contre 14.532 la veille, et 16.775 une semaine auparavant, précise l'agence sanitaire. En 24 heures, 154 nouveaux patients ont été admis dans les hôpitaux de l'Hexagone. Les services de "soins critiques", qui traitent les cas les plus graves, ont accueilli 52 nouveaux malades en 24 heures, portant le nombre total de malades du Covid en réa à 2.527 patients. Ils étaient 2.525 la veille.

 

Moderna demande l'autorisation de son vaccin anti-Covid pour les adolescents au Canada et dans l'UE
Moderna a annoncé lundi avoir déposé des demandes d'autorisation pour son vaccin contre le Covid-19 chez les adolescents au Canada et dans l'Union européenne. La société de biotechnologie américaine avait affirmé fin mai que son remède était "hautement efficace" chez les adolescents âgés de 12 à 17 ans, selon les résultats d'essais cliniques sur plus de 3.700 participants âgés de 12 à 17 ans aux Etats-Unis.

 

Vendredi 4 juin 2021

 

Les Européens vaccinés pourront entrer en France sans test PCR à partir du 9 juin

"Nous annonçons qu'à compter du 9 juin prochain (...) les Européens qui sont vaccinés pourront venir en France sans test PCR", a déclaré le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, à l'antenne de la télévision CNEWS.

 

Record quotidien de morts en Colombie

La Colombie a enregistré jeudi 545 morts du Covid-19 en 24 heures, son record depuis le début de l'épidémie, et a dépassé le seuil des 90.000 décès à ce jour, en pleine crise sociale contre le Gouvernement. Dans son dernier rapport, le ministère de la Santé a indiqué que le nombre de morts depuis le début de la pandémie en mars 2020 s'élevait à 90.353, alors que les contaminations dépassent les 3,4 millions de cas, après un record de 28.624 cas au cours de ces dernières 24 heures.

 

Deux milliards de doses de vaccins administrées dans le monde

Au moins 2.019.696.022 doses ont été injectées dans 215 pays ou territoires, moins de six mois après le début des premières campagnes de vaccination en décembre 2020, d'après ce comptage de l'AFP reposant sur des sources officielles. Hors micro-Etats, Israël demeure le pays dont la campagne de vaccination est la plus avancée, près de six Israéliens sur dix étant déjà complètement vaccinés. Dans le peloton de tête figurent également des pays comme le Canada (59% de la population y a reçu au moins une dose), le Royaume-Uni (58,3%), le Chili (56,6%) et les Etats-Unis (51%), tandis que dans l'UE, 254,98 millions de doses ont été administrées à 39% de ses habitants.

En Afrique, touchée par une nouvelle hausse des cas, les livraisons de vaccins sont quasi à l'arrêt, a mis en garde jeudi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Seulement 2% des Africains à ce jour ont reçu au moins une dose de vaccin. Sur les six pays qui ne vaccinent pas encore, quatre sont en Afrique: la Tanzanie, le Burundi, le Tchad et l'Erythrée.

 

Toujours moins de patients à l'hôpital

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en France ainsi que celui des cas en réanimation poursuivent leur décrue, selon les données de Santé publique France publiées jeudi soir. Les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient 2.677 patients contre 2.754 mercredi et 3.206 il y a sept jours. Ce chiffre est passé sous la barre des 3.000 dimanche, pour la première fois depuis fin janvier.  Au total, 15.283 malades du Covid étaient soignés à l'hôpital en France, contre 15.638 la veille et 17.941 il y a une semaine. 71 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, portant le bilan total à 109.857 morts depuis le début de l'épidémie.

Concernant les contaminations,  8.161 cas positifs ont été recensés en 24 heures. Sur le plan de la vaccination, ouverte depuis lundi à l'ensemble de la population adulte, 27.038.449 personnes ont reçu au moins une première dose (soit 40,4% de la population totale et 51,5% de la population adulte), selon le ministère de la Santé. 11.707.481 personnes ont reçu deux injections, soit 17,5% de la population totale et 22,3% de la population majeure.

 

Covax bénéficiera des 3/4 des 80 millions de doses de vaccin données à l'étranger par Washington

 Washington a annoncé jeudi que 75% des 80 millions de doses de vaccins anti-Covid promises par les Etats-Unis à des pays étrangers d'ici fin juin seraient distribuées via le dispositif de partage Covax. Cela représente au total 60 millions de doses distribuées via ce dispositif mis en place pour assurer une distribution équitable des vaccins, notamment aux pays à faible revenus. La "priorité" sera ici donnée aux pays d'Amérique latine, des Caraïbes, d'Asie du Sud et du Sud-Est, et d'Afrique. Les 25% restants (20 millions de doses) seront destinés "aux pays dans le besoin, ceux faisant face à des poussées...

de l'épidémie, aux voisins immédiats" des Etats-Unis, a précisé la Maison Blanche.

 

Jeudi 3 juin

Les 12-18 ans pourront se faire vacciner à partir du 15 juin
Les jeunes de 12 à 18 ans pourront se faire vacciner contre le Covid-19 à partir du 15 juin, a annoncé  mercredi Emmanuel Macron à Saint-Cirq-Lapopie (Lot). Le chef de l'Etat s'est par ailleurs félicité que 50% des Français adultes aient reçu une première dose du vaccin, ce qui représente selon lui "véritablement un cap" dans la campagne de vaccination.

 

La fin du port du masque en extérieur "se fera de manière différenciée sur le territoire", dit Macron
Emmanuel Macron a aussi évoqué mercredi la perspective de ne plus être obligé de porter le masque en extérieur, qui "se fera de manière différenciée" selon les territoires.  "La perspective dans laquelle on vit tous, c'est qu'on puisse progressivement l'enlever, et qu'on puisse l'enlever dans les lieux ouverts où il n'y a pas trop de risque. (...) Ca se fera là-aussi de manière différenciée sur le territoire. (...) Au niveau national il faudra encore attendre un peu. Je pense que jusqu'à la fin juin, on va garder au niveau national à peu près la même organisation", a-t-il déclaré lors d'un point presse.

 

La pression hospitalière poursuit sa décrue
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en France a continué de diminuer et cette décrue est également observée en réanimation - seulement dix nouvelles entrées en 24 heures -, selon les données de Santé publique France publiées mercredi soir. Les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient 2.754 patients contre 2.825 mardi et 2.945 lundi. Ce chiffre est passé sous la barre des 3.000 dimanche, pour la première fois depuis fin janvier. Au plus fort de la troisième vague, entre la mi-avril et début mai, il oscillait autour de 6.000 patients. Seulement dix personnes ont été admises en réanimation au cours des dernières 24 heures. Au total, 15.638 malades du Covid étaient hospitalisés mardi en France, contre 16.088 la veille. Le nombre de nouvelles admissions s'établissait à 34 patients en 24 heures. A l'hôpital, 96 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire, portant le nombre de morts depuis le début de l'épidémie à 109.787. Sur le plan de la vaccination, ouverte depuis lundi à l'ensemble de la population adulte, 26.583.112 personnes ont reçu au moins une première dose (soit 39,7% de la population totale et 50,6% de la population adulte), selon le ministère de la Santé. 11.452.053 personnes ont reçu deux injections, soit 17,1% de la population totale et 21,8% de la population majeure.

 

Covax : 2,4 milliards de dollars collectés
Le système Covax, créé pour une distribution équitable des vaccins anti-Covid, a mobilisé mercredi 2,4 milliards de dollars supplémentaires, mais reste entravé par le manque de doses disponibles. Les fonds --collectés lors d'un sommet virtuel co-organisé par le Japon et l'Alliance du Vaccin -- permettront à l'organisation d'obtenir 1,8 milliard de doses de vaccins pour les pays à faible revenu.

 

 

Mercredi 2 juin

28 millions de doses attendues en juin, moins que prévu
La France table sur environ 28 millions de doses de vaccin reçues durant le mois de juin, moins que les 32 millions attendues selon les dernières prévisions, en raison d'une baisse des livraisons du vaccin Janssen à destination de l'Europe, a indiqué mardi le ministère de l'Economie. "Cette révision ne remet en cause ni nos objectifs de vaccination pour le 15 juin (30 millions de premières injections), ni la campagne vaccinale", a relativisé Bercy. Les dernières prévisions tablaient sur un total depuis les premières livraisons en décembre de 76,7 millions de doses reçues fin juin pour les quatre vaccins autorisés en Europe. Ce total sera donc amputé d'environ 4 millions.

 

La pression hospitalière poursuit sa décrue
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en France a continué de diminuer et cette décrue est également observée dans les services de réanimation, selon les données de Santé publique France publiées mardi soir. Les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient 2.825 patients mardi, contre 2.945 lundi. Ce chiffre est passé sous la barre des 3.000 dimanche, pour la première fois depuis fin janvier. Au plus fort de la troisième vague, entre la mi-avril et début mai, il oscillait autour de 6.000 patients. Le nombre de nouvelles admissions en 24 heures n'étaient pas disponibles sur le site de l'institution. Au total, 16.088 malades du Covid étaient hospitalisés mardi en France, contre 16.596 la veille. Le nombre quotidien de nouvelles admissions était là encore indisponible. A l'hôpital, 137 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire, portant le nombre de morts depuis le début de l'épidémie à 109.691.

 

L'OMS donne son homologation d'urgence au vaccin chinois anti-Covid Sinovac L'Organisation mondiale de la santé a donné mercredi son homologation d'urgence au vaccin anti-Covid chinois Sinovac, a annoncé l'agence onusienne dans un communiqué. Le comité d'experts vaccinaux de l'OMS a recommandé ce vaccin qui requiert deux doses à intervale de deux à quatre semaine pour les personnes de 18 ans et plus.

 

Royaume-Uni : aucun mort du Covid-19 en 24h pour la première fois depuis juillet
Les services de santé britanniques n'ont enregistré mardi aucun mort supplémentaire du coronavirus en 24H, une première depuis le 30 juillet 2020, alors que le Royaume-Uni s'inquiète de la montée des cas liées au variant Delta. Selon le dernier bilan officiel, le pays -le plus endeuillé d'Europe avec 127.782 morts au total- a dénombré mardi 3.165 cas de contamination supplémentaires (presque 4,5 millions au total), en augmentation par rapport aux semaines précédentes.

 

 

Mardi 1er juin

Israël allège ses restrictions sanitaires, reste fermé aux voyageurs

L'Etat hébreu, qui a mené une campagne de vaccination massive à la faveur d'un accord avec Pfizer, reste fermé aux non-ressortissants, à l'exception de ceux disposant de dérogations pour motif professionnel ou familial impérieux. Une quatorzaine, qui prend fin seulement après la réalisation d'un test sérologique prouvant vaccination ou immunité suffisante, est imposée à tout voyageur arrivant dans le pays. Sinon, les dernières restrictions du quotidien ont quasiment toutes été levées. La présentation du "passeport vaccinal" pour aller par exemple au restaurant ou à l'hôtel a été annulée mardi, tout comme les dernières jauges de présence pour les établissements recevant du public. Le ministre de la Santé Yuli Edelstein a indiqué que le port du masque, encore obligatoire dans les lieux fermés et les transports publics, pourrait être annulé "d'ici deux semaines".

Plus de cinq des 9,3 millions d'Israéliens (55% de la population) ont reçu les deux doses du vaccin. Mardi, quatre nouveaux cas de patients infectés par le Covid-19 ont été recensés, selon le ministère de la Santé, contre jusqu'à 10.000 nouveaux malades quotidiens au pic de l'épidémie.

 

Emmanuel et Brigitte Macron vaccinés contre le Covid

Emmanuel Macron, qui avait contracté le Covid-19 en décembre, a annoncé dans un tweet lundi soir que lui et son épouse Brigitte se sont fait vacciner, encourageant tous les Français à en faire autant. "Comme Brigitte et moi, comme 25 millions de Français déjà, vaccinons-nous ! Pour nous protéger, pour protéger nos proches", a écrit le chef de l'Etat, après un premier tweet indiquant seulement: "vacciné!" Emmanuel Macron, 43 ans, a reçu l'injection alors que la vaccination est ouverte depuis ce lundi à tous les adultes quel que soit leur âge, plus de cinq mois après sa maladie, conformément aux recommandations des autorités sanitaires d'attendre au moins 3 mois et avec une seule injection. Le chef de l'Etat n'a pas précisé quel vaccin il avait reçu.

 

Le Pérou réévalue le nombre des morts de 69.000 à 180.000

Le Pérou a réévalué lundi le nombre des personnes mortes du Covid-19 sur son sol, le faisant passer de 69.000 à 180.000, sur les recommandations d'un conseil technique, a annoncé le numéro 2 du Gouvernement, Violeta Bermudez. Il s'agit du plus haut taux mondial de décès. "A partir d'aujourd'hui (...) nous allons avoir des chiffres plus exhaustifs et qui seront d'une grande utilité pour la gestion de la pandémie", a déclaré en conférence de presse la présidente du Conseil des ministres, citant les chiffres réévalués par un conseil technique mis en place en avril et composé d'experts indépendants et d'organismes internationaux. Le conseil technique a proposé de modifier les critères d'enregistrement des décès après avoir estimé que "la méthodologie actuelle présente des limites qui entraîne une sous-estimation du nombre de morts du Covid-19". Désormais seront recensés comme "morts du Covid-19" les personnes remplissant sept critères techniques, dont les contaminations avérées, mais aussi les "cas probables présentant un lien épidémiologique avec un cas confirmé". Sera également pris en compte "un cas suspect de Covid-19 qui présente un cadre clinique compatible avec la maladie". 

 

La décrue continue dans les services de réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en France a continué de diminuer lundi, avec également une poursuite de la décrue dans les services de réanimation où 2.945 patients sont pris en charge, selon les données de Santé publique France. Au total, 16.596 malades du Covid étaient hospitalisés lundi en France, dont 529 admis au cours des dernières 24 heures, contre 16.775 la veille. A l'hôpital, 126 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire. La maladie du Covid-19 a provoqué 109.557 décès depuis le début de la pandémie de Sars-Cov-2, en mars 2020.
 

Feu vert du Conseil constitutionnel au pass sanitaire

Le Conseil constitutionnel a validé lundi le projet controversé de "pass sanitaire" du gouvernement prévu par la loi encadrant la sortie progressive de l'état d'urgence sanitaire. Le "pass sanitaire" sera limité aux grands rassemblements, comme les festivals, et soumis à une batterie de mesures limitant les atteintes aux libertés individuelles. Il conditionnera l'accès aux grands événements, plus de 1.000 personnes selon le projet du gouvernement, à la présentation d'un résultat négatif de dépistage du virus, d'un justificatif de vaccination ou encore d'une attestation de rétablissement après une contamination. Les "Sages" avaient été saisis par les députés de gauche (GDR, LFI, SOC), jugeant que le projet de loi donnait "des pouvoirs très importants au Gouvernement sur des bases beaucoup trop vagues et imprécises".

Le Conseil constitutionnel a son feu vert à l'ensemble de la loi organisant le régime transitoire de l'état d'urgence sanitaire. Cette dernière a été promulguée au Journal officiel de mardi.

 

L'objectif de 30 millions de personnes vaccinées atteint dès le 10 juin, selon Doctolib

Après avoir passé de justesse la barre des 20 millions de primo-vaccinés le 15 mai, celle des 30 millions ayant reçu au moins une dose semble à portée un peu plus tôt que prévu. L'exécutif a fixé l'échéance au mardi 15 juin, mais selon la principale plateforme de prise de rendez-vous médical, la cible sera dépassée dès le jeudi 10 juin. Et la dynamique va se poursuivre: "Selon nos prévisions, 50% de la population française devrait avoir reçu une première injection avant la fin du mois", en l'occurrence le lundi 21, a déclaré à l'AFP le patron de Doctolib, Stanislas Niox-Chateau. Ce lundi, le groupe dénombrait déjà près de 10 millions d'injections programmées au mois de juin, dont 2,3 millions de rendez-vous pour une première dose. Les trois quarts (73%) de ces rendez-vous ont été pris par des adultes de moins de 50 ans, désormais éligibles à la vaccination sans condition d'âge ni de "comorbidité".

Lundi, le ministère de la Santé a indiqué que 25.763.596 personnes ont reçu...

au moins une première dose (soit 38,5% de la population totale et 49,1% de la population adulte). Au total, 10.971.772 personnes ont reçu deux injections, soit 16,4% de la population totale et 20,9% de la population majeure.

 

Lundi 31 mai

Pour la première fois depuis fin janvier, le nombre de patients en réa repasse sous la barre des 3000

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés a continué sa décrue dimanche, selon les données de Santé Publique France.  Actuellement, 2.993 patients atteints du coronavirus sont pris en charge dans des services de soins critiques, contre 6000 au plus fort de la troisième vague. Au total, 16.775 malades du Covid étaient hospitalisés dimanche en France (dont 199 admis au cours des dernières 24 heures), contre 16.847 la veille. Il faut remonter à fin octobre, en pleine ascension de la deuxième vague, pour retrouver un nombre aussi bas. Au cours des dernières 24 heures, 44 nouveaux décès ont été déplorés.

 

Deux-Sèvres : apparition d'un cluster du même variant que celui détecté à Bordeaux

35 cas de variant E484Q ont été découverts dans les Deux-Sèvres, dont 21 à Niort, ont annoncé l'ARS de Nouvelle-Aquitaine et la préfecture dans un communiqué vendredi 28 mai. Il s'agit du variant de souche anglaise, avec une mutation, identique à celui à l'origine du cluster de Bacalan à Bordeaux" mais "sans que des liens aient été identifiés entre ces deux situations à ce stade", ont précisé les autorités. "Afin de casser les chaînes de transmission" autour de ce cluster, l'ARS et la préfecture ont annoncé le renforcement à partir de samedi 29 mai et pour deux semaines des opérations de dépistage par tests antigéniques sur le territoire des agglomérations du Niortais et de la Gâtine. Parallèlement, pour la semaine du 1er au 6 juin, "un complément exceptionnel de doses de vaccin" sera acheminé vers les centres de vaccination de Niort (2 700 doses Pfizer BioNTech) et vers les médecins/pharmaciens de ville (1 500 doses Moderna) du département.

 

Macron désormais favorable à une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid

Opposé jusqu'à présent à une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid, le Président de la République a fait volte-face, annonçant lors de sa visite en Afrique du Sud vendredi 28 mai qu'il soutiendrait cette proposition lors du sommet du G7 qui se tiendra en juin en Grande-Bretagne. Emmanuel Macron plaidait auparavant pour la mise en place d'exemptions sur les brevets, sur le modèle de celles décidées pour les traitements anti-Sida permettant aux pays en crise de fabriquer des médicaments génériques moins chers. Mais "nous n'arrivons pas à mettre en place ces exemptions" pour le Covid au sein de l'Organisation mondiale du commerce, a-t-il reconnu. "Je suis pragmatique", a-t-il poursuivi. "Les brevets ne doivent être en rien un frein", a affirmé Emmanuel Macron au cours d'une conférence de presse commune avec son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa, se disant finalement d'accord pour demander une levée temporaire des droits, le temps de la crise, même si la priorité reste le transfert de technologie.

 

Indochine réunit 5000 spectateurs pour le premier concert-test français

5.000 spectateurs avaient rendez-vous samedi 29 mai pour danser au son des tubes d'Indochine, dans la fosse de Bercy à Paris, lors d'un concert-test très attendu. L'étude doit permettre de démontrer que s'ils sont testés négatifs au Covid-19 en amont, les spectateurs ne courent pas plus de risque de se contaminer au concert qu'en temps normal. L'expérimentation, dont de premiers résultats sont attendus fin juin, n'a été ouverte qu'aux 18-45 ans qui ne présentent pas de risques de formes graves (obésité, hypertension) en cas de contamination. Sur 20.000 volontaires, un groupe de 7.500 a été sélectionné après un premier test antigénique négatif entre mercredi et vendredi. Parmi eux, 5.000 personnes ont pu danser sur "Tes Yeux Noirs", tandis que 2.500 ont dû rester chez eux. Tous les participants étaient invités à se soumettre à un test salivaire samedi, puis un autre sept jours plus tard. Le nombre de cas positifs sera comparé dans les deux groupes. L'expérimentation a aussi pour but de tester l'inclusion du test négatif dans l'application tousanticovid, préfigurant le pass sanitaire, et de vérifier par vidéosurveillance que le masque est bien porté tout au long du concert. Présent au concert, Olivier Véran s'est réjoui de ce nouvel "espoir".

 

La crise sanitaire a entraîné une dégradation des conditions de travail pour plus de 40% des travailleurs

Une enquête menée au 1er trimestre 2021 auprès de 17 000 personnes en emploi par la Dares, service de statistiques du ministère du Travail, montre que même si la majorité des actifs (54%) décrivent des conditions de travail plutôt stables par rapport à l'avant-crise, ils sont nombreux à déclarer travailler plus longtemps (17%), avec des horaires décalés (11%) et de façon plus intense (21%). Un travailleur sur quatre (26%) fait aussi état d'une dégradation en termes d'exigences émotionnelles, étant plus souvent "bouleversé, secoué, ému dans son travail", et la même proportion dit craindre davantage pour son emploi.  Du côté de la santé, la crise sanitaire a aussi eu un impact, avec 30% des travailleurs qui déclarent un état de santé altéré en janvier 2021, contre 25% dans une précédente enquête en 2019. La dégradation est encore plus forte du point de vue de la santé psychique, souligne la Dares, avec 23% des salariés ayant un risque élevé de dépression, soit plus du double par rapport à 2019(10%).

 

La pandémie ne sera terminée qu'une fois 70% de la population vaccinée, prévient l'OMS

 "La pandémie sera terminée lorsque nous aurons atteint une couverture vaccinale minimale de 70%", a assuré Hans Kluge dans un entretien avec l'AFP à Copenhague, déplorant un "déploiement de la vaccination (...) encore trop lent", y compris en Europe, où la contagiosité de nouveaux variants est source d'inquiétude. "Nous savons par exemple que le (variant) B.1617 (identifié d'abord en Inde) est plus contagieux que le B.117 (identifié d'abord au Royaume-Uni), qui était déjà plus contagieux que la souche précédente", a-t-il dit, soulignant que les vaccins fonctionnaient toutefois actuellement contre les mutations du coronavirus. Pour le directeur régional, en poste depuis février 2020, il importe d'accélérer la cadence pour mettre fin à cette pandémie qui dure "plus longtemps que prévu". "Dans une pandémie, la rapidité est essentielle", a-t-il relevé, et c'est ce qui a fait défaut au début de l'épidémie.

 

Les pays comptant le plus de morts par rapport à leur population sont en Europe centrale

Les sept pays déplorant actuellement le plus grand nombre de morts du Covid-19 par rapport à leur population sont situés en Europe centrale et de l'Est, selon un comptage de l'AFP vendredi à 14h00 GMT.  Avec 307 morts pour 100.000 habitants, la Hongrie est, parmi les pays de plus de 100.000 habitants, celui le plus durement touché par rapport à sa population. Elle est suivie par la République tchèque (281 décès pour 100.000 habitants), la Bosnie-Herzégovine (280), la Macédoine du Nord (258), la Bulgarie (254), le Monténégro (251) et la Slovaquie (226). De manière plus générale, neuf des 10 pays de plus de 100.000 habitants les plus durement touchés en nombre de morts rapporté à la population sont situés en Europe. Après ces sept premiers pays d'Europe centrale et de l'Est viennent la Belgique (215 morts pour 100.000 habitants), le Brésil (215) et la Slovénie (210).

 

Le Vietnam annonce avoir découvert un nouveau variant inquiétant

"Nous avons découvert un variant hybride combinant le virus indien et le britannique", a déclaré samedi le ministre de la Santé vietnamien, Nguyen Thanh Long, lors d'une réunion nationale sur la pandémie. "La caractéristique principale de ce virus est qu'il se transmet rapidement dans l'air. La concentration de virus dans la gorge et la salive augmente rapidement, et il se répand très vite dans l'environnement proche", a-t-il expliqué. Il n'a pas précisé le nombre de cas attribuables à ce nouveau variant, dont les caractéristiques seront prochainement publiées, a-t-il déclaré, pour l'ajouter à la carte des variants dans le monde. Cette nouvelle a été annoncée alors que le pays fait face à une nouvelle vague de contaminations sur plus de la moitié de son territoire, y compris les zones industrielles et les grandes villes, dont Hanoï et Ho Chi Minh Ville. Le Vietnam avait été jusqu'à récemment très peu touché par le virus. La majorité des 6.700 cas et 47 morts déclarés ont été enregistrés depuis avril.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 28 mai 

 

Le Royaume-Uni approuve un quatrième vaccin, celui de Janssen

Le Royaume-Uni a approuvé vendredi le vaccin unidose contre le coronavirus Janssen du groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson, ajoutant un quatrième vaccin à son arsenal dans la lutte contre la pandémie, a annoncé le ministère de la Santé. Approuvé vendredi par le régulateur britannique (MHRA), ce vaccin va rejoindre ceux de Pfizer, AstraZeneca et Moderna déjà utilisés dans le pays.

 

Le Parlement adopte définitivement la sortie progressive de l'état d'urgence et le "pass sanitaire"

Le Parlement a adopté définitivement jeudi soir, par un ultime vote du Sénat, le projet de loi encadrant la sortie progressive de l'état d'urgence sanitaire, qui permet notamment la mise en place d'un "pass sanitaire" controversé. Après l'Assemblée nationale mardi, la chambre haute dominée par l'opposition de droite a approuvé à main levée le texte qui avait fait l'objet d'un accord entre les deux chambres en commission mixte paritaire. Les groupes PS et CRCE à majorité communiste ont voté contre et les écologistes se sont abstenus. Les députés de gauche ont décidé de saisir le Conseil constitutionnel, jugeant qu'il "donne des pouvoirs très importants au Gouvernement sur des bases beaucoup trop vagues et imprécises". 

Députés et sénateurs ont acté la limitation du recours au couvre-feu et aux confinements dans le cadre de ce régime transitoire. Le premier reste possible et prévu pendant les 30 prochains jours à compter du 1er juin. Passé ce délai, si l'exécutif envisage à nouveau d'y recourir, il devra alors déclarer l'état d'urgence pour une durée limitée à 30 jours avant, éventuellement, de repasser devant le Parlement. Par ailleurs, les reconfinements locaux prévus par la loi ne pourront être décidés que pour un mois au maximum sans que le Parlement ne soit consulté.

Sur le volet sensible du pass sanitaire, députés et sénateurs ont validé les apports votés par les deux chambres. Ce dernier sera limité aux grands rassemblements de plus de 1.000 personnes, comme les festivals, et soumis à une batterie de mesures limitant les atteintes aux libertés individuelles. Il sera en outre "temporaire, le temps d'un été". Les sénateurs ont également obtenu qu'il ne pourrait être mis en oeuvre que dans les lieux qui ne permettent pas d'assurer le respect des gestes barrières.

 

La pression continue de s'alléger dans les hôpitaux français

Actuellement, 17.941 patients atteints du Covid-19 sont à l'hôpital, avec 499 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures, selon les derniers chiffres de Santé publique France. Le chiffre, qui avait dépassé les 31.000 au plus fort de la troisième vague, mi-avril, était repassé samedi sous les 20.000 pour la première fois depuis le 27 octobre. Parmi ces malades, 3.206 se trouvent en soins critiques. Au cours des dernières 24 heures, 146 personnes sont décédées à l'hôpital. Le total des décès s'élève à 109.194.

Le taux de positivité des tests ressort à 3,3% sur les sept derniers jours, contre 3,5% la veille. Un total de 13.933 cas ont été détectés au cours des dernières 24 heures. La vaccination, qui sera ouverte à toute personne majeure à compter du 31 mai, se poursuit: 24.564.418 personnes ont reçu une dose (soit 36,7% de la population totale et 46,8% de la population majeure) et 10.321.847 deux doses (15,4% de la population totale et 19,7% de la population majeure), selon le ministère de la Santé.

 

Origine du virus: Facebook rétropédale sur sa modération

L'hypothèse d'un coronavirus conçu en laboratoire, longtemps interdite sur Facebook, est désormais devenue recevable sur la plateforme. "A la lumière des investigations en cours sur les origines du Covid-19 et en consultation avec les experts de la santé, nous ne retirerons désormais plus de nos plateformes les allégations sur le fait que le Covid-19 a été créé par l'homme ou a été fabriqué", a indiqué mercredi le groupe californien sur son site internet, quelques heures après l'appel de Joe Biden aux services de renseignement américains à "redoubler d'efforts" pour expliquer l'origine de la pandémie.

De son côté, la Chine a fustigé jeudi "la sombre histoire" du renseignement américain, après la demande à ses services du président des Etats-Unis Joe Biden de fournir dans les 90 jours un rapport pour expliquer l'origine de la pandémie.

 

Covax a besoin de 2 milliards de dollars d'ici au 2 juin pour les pays pauvres

"Nous avons besoin de deux milliards de dollars de plus pour arriver à augmenter la couverture vaccinale (...) à 30% de la population" dans les Etats les plus pauvres qui reçoivent les vaccins gratuitement et "nous en avons besoin d'ici au 2 juin, pour réserver les doses et pouvoir les livrer pendant le restant de 2021 et jusqu'au début de 2022", peut-on lire dans l'appel urgent lancé par les dirigeants des principaux artisans du Covax, dont l'OMS. Cela s'ajouterait aux 1,3 milliard de doses prévues pour les pays pauvres en 2021, qui doivent permettre de vacciner les soignants en première ligne et les plus vulnérables. Covax a d'ores et déjà livré 70 millions de...

doses dans 126 pays mais, à la fin juin, il lui en manquera 190 millions par rapport à son calendrier initial. Ce système voit désormais les doses qui lui étaient promises et qui étaient fabriquées en Inde, détournées par le Gouvernement de ce pays, qui doit combattre une terrible résurgence de la pandémie sur son sol. "Si nous ne trouvons pas une réponse au manque de doses, les conséquences pourraient être catastrophiques", mettent en garde les auteurs du communiqué.

Jeudi 27 mai

 

Vaccination : tous les majeurs peuvent désormais prendre rendez-vous
Tous les majeurs peuvent désormais prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre le Covid-19, a annoncé jeudi le ministère de la Santé. La prise de rendez-vous sur les plateformes de réservation par internet a été élargie aux 18-49 ans depuis 11h00. Pour eux, les rendez-vous débuteront le 31 mai, date de l'ouverture officielle de la vaccination à tous les majeurs en France.

 

Sanofi lance les essais à grande échelle de son principal projet de vaccin
Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé jeudi le début d'essais à grande échelle pour son principal projet de vaccin anti-Covid-19, développé avec le britannique GSK, confirmant tabler sur un lancement fin 2021 pour ce produit après déjà des mois de retard. "Sanofi et GSK débutent une étude internationale de phase 3 pour évaluer l'efficacité de leur candidat-vaccin contre (le) Covid-19", a déclaré dans un communiqué le groupe français, dix jours après l'annonce de résultats encourageants à l'issue de premiers essais. Ces derniers, dits de phase 2 et réalisés sur quelques centaines de personnes, avaient montré que ce vaccin provoque la production d'anticorps contre le coronavirus chez la plupart des sujets auxquels il a été injecté. Mais ce sont les essais annoncés ce jeudi qui doivent donner une idée réelle de l'efficacité contre le Covid-19 de ce vaccin, pour lequel GSK fournit l'adjuvant. Ils seront effectués auprès de quelque 35.000 personnes dans de multiples pays, dont les Etats-Unis.

 

L'EMA se prononce vendredi sur une autorisation de Pfizer pour les jeunes
L'Agence européenne du médicament (EMA) se prononcera vendredi sur l'autorisation du vaccin de Pfizer/BioNTech pour les 12-15 ans, a déclaré le régulateur européen. S'il est approuvé, le sérum sera le premier vaccin à obtenir le feu vert de l'EMA pour être administré aux jeunes dans les 27 pays de l'Union européenne. Pour le moment, son autorisation est limitée aux personnes de plus de 16 ans. L'EMA tiendra vendredi une conférence de presse pour partager les "résultats d'une réunion extraordinaire de son comité des médicaments à usage humain (...) à propos des indications pédiatriques du vaccin Comirnaty", a déclaré mercredi l'agence dans un communiqué. Comirnaty est le nom commercial du vaccin anti-Covid 19 développé par le géant pharmaceutique américain Pfizer et le laboratoire allemand BioNTech. L'agence américaine des médicaments (FDA) a déjà autorisé le vaccin Pfizer pour les 12-15 ans. La directrice exécutive de l'EMA Emer Cooke avait annoncé début mai que le régulateur, basé à Amsterdam, allait mener une évaluation accélérée des données transmises par les développeurs de vaccins pour son autorisation aux 12-15 ans. Les résultats de celle-ci étaient initialement attendus pour juin. Emer Cooke a déclaré le 11 mai à des journaux européens que l'EMA avait reçu les données de Pfizer/BioNTech et que l'agence - qui attendait également "des données d'essais cliniques et de l'étude menée au Canada" - prévoyait "d'accélérer" son évaluation.

 

Nouvelle baisse du nombre de malades hospitalisés
Moins de 19.000 malades du Covid-19 hospitalisés, moins de 3.400 en réanimation: la pression sur les hôpitaux a continué de reculer mercredi, selon les données publiées par Santé publique France. 18.593 patients atteints du Covid-19 sont actuellement hospitalisés (contre 19.430 la veille et 21.347 sept jours auparavant), dont 671 admis ces dernières 24 heures.  Le chiffre, qui avait dépassé les 31.000 au plus fort de la troisième vague, mi-avril, était repassé samedi sous les 20.000 pour la première fois depuis le 27 octobre. Les services de soins critiques (appellation qui regroupe les services de réanimation, de soins intensifs et de soins continus) comptaient mercredi 3.330 patients (contre 3.447 la veille et 3.862 il y a une semaine). 181 ont été admis depuis mardi dans ces services qui prennent en charge les malades les plus gravement atteints. Le nombre de patients en soins critiques s'était maintenu autour de 6.000 entre la mi-avril et le début mai, avant de redescendre nettement depuis. Côté vaccination, 24.098.326 personnes ont reçu au moins une première dose en France et 10.102.350 ont reçu deux doses, depuis le début de la campagne vaccinale fin décembre 2020.

 

Origine du Covid : Biden veut un rapport des services de renseignement sous 90 jours
Le président des Etats-Unis Joe Biden a appelé mercredi les services de renseignement américains à "redoubler d'efforts" pour expliquer l'origine du Covid-19 et exigé un rapport d'ici 90 jours. Longtemps balayée d'un revers de main par la plupart des experts, la théorie d'un accident de laboratoire à Wuhan, en Chine, est revenue en force ces dernières semaines dans le débat américain. Joe Biden rappelle que les travaux du renseignement américain, qui se concentrent sur deux hypothèses - originale animale ou fuite d'un laboratoire - n'ont pas permis à ce jour d'aboutir à "une conclusion définitive". "Les Etats-Unis continueront à travailler avec leurs partenaires à travers le monde pour faire pression sur la Chine afin qu'elle participe à une enquête internationale complète, transparente, et basée sur des preuves", a ajouté, le président américain, déplorant l'attitude de Pékin sur ce dossier.

 

La Belgique restreint le vaccin J&J aux plus de 40 ans après le décès d'une patiente jeune
Les autorités belges ont annoncé mercredi restreindre le vaccin anti-Covid de de Johnson & Johnson (Janssen) aux plus de 40 ans, dans l'attente des résultats d'une enquête du régulateur européen EMA sur le décès en Belgique d'une patiente jeune vaccinée pouvant avoir développé des effets secondaires graves. Cette patiente de moins de 40 ans, "admise avec une thrombose sévère" et un "déficit de plaquettes sanguines", est décédée le 21 mai, a indiqué la Conférence interministérielle (CIM) Santé publique dans un communiqué.  Elle avait été vaccinée avec le vaccin unidose de Janssen via son employeur "en dehors de la campagne belge", est-il précisé.

Mercredi 26 mai

 

"Isolement obligatoire" pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni

La France va mettre en place "un isolement obligatoire" pour les voyageurs en provenance du Royaume-Uni où circule notamment le variant indien du coronavirus, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. La date d'application de cette mesure sera "précisée dans les prochaines heures", a ajouté Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres. Jusqu'alors, 16 pays faisaient l'objet d'une quarantaine obligatoire, dont le Brésil, l'Inde, l'Argentine ou la Turquie.

 

Sortie de l'état d'urgence sanitaire: ultime vote de l'Assemblée

Avant le Sénat jeudi, l'Assemblée a adopté définitivement mardi soir le projet de loi encadrant la sortie de l'état d'urgence. Le texte a été adopté lors de son ultime passage devant les députés par 119 voix contre 51, et 24 abstentions. La gauche a toutefois déjà annoncé un prochain recours devant le Conseil Constitutionnel. "Il pèche tant par son efficacité sur le plan sanitaire que par son autoritarisme", a dénoncé Eric Coquerel (LFI). Le nouveau régime transitoire prendra fin le 30 septembre, et non fin octobre comme l'avait souhaité initialement l'exécutif. Le texte donne un cadre légal aux mesures de déconfinement annoncées par l'exécutif. Il a été sensiblement retouché lors de son passage entre les mains des parlementaires des deux assemblées puis en commission mixte paritaire (CMP). Députés et sénateurs ont notamment acté la limitation du recours au couvre-feu et aux confinements locaux dans le cadre de ce régime transitoire. Le premier reste possible et prévu jusque fin juin. Passé ce délai, si l'exécutif envisage à nouveau d'y recourir, il devra alors à nouveau déclarer l'état d'urgence pour une durée limitée à 30 jours, avant éventuellement de repasser devant le Parlement.    Par ailleurs, les reconfinements locaux prévus par la loi ne pourront être décidés que pour un mois au maximum sans que le Parlement ne soit consulté.

Le pass sanitaire sera limité aux grands rassemblements et soumis à des garde-fous limitant les atteintes aux libertés individuelles. Le pass sanitaire subordonnera l'accès aux grands événements - plus de 1.000 personnes selon la promesse du Gouvernement - à la présentation d'un résultat négatif de dépistage du virus, d'un justificatif de vaccination, ou encore d'une attestation de rétablissement après une contamination.
 

Le variant indien détecté dans au moins 53 territoires

Le variant du coronavirus détecté en Inde pour la première fois a été officiellement signalé dans 53 territoires, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport. L'OMS a en outre reçu des informations, provenant de sources non officielles, selon lesquelles le variant B.1.617 a été trouvé dans sept autres territoires, portant le nombre total à 60. Selon le rapport, ce variant B.1.617 manifeste une transmissibilité accrue tandis que la gravité des cas concernée est en cours d'étude. Le nombre de nouveaux cas et de décès du Covid a continué de décroître la semaine passée avec plus de 4,1 million de nouveaux cas et 84.000 décès supplémentaires, soit des baisses respectives de 14% et 2% par rapport à la semaine précédente. La région Europe de l'OMS est celle qui a enregistré le recul le plus fort de contaminations et de décès sur les sept jours écoulés, suivie par l'Asie du
Sud-Est, tandis que le nombre de cas constatés dans les Amériques, la Méditerranée orientale et la région Afrique est similaire à celui de la semaine précédente.

"Malgré une tendance mondiale à la baisse ces quatre dernières semaines, les cas de Covid-19 et les décès restent élevés et des hausses significatives ont été répertoriées dans nombre de pays à travers le monde", précise le document. Les chiffres les plus élevés en ce qui concerne les nouveaux cas
enregistrés sur les sept derniers jours proviennent d'Inde (1.846.055, en baisse de 23%), d'Argentine (213.046, en hausse de 41%), les Etats-Unis (188.410, en baisse de 20%) et la Colombie (107.590, en baisse de 7%).

 

Le Brésil franchit le cap des 450.000 morts du Covid

Le Brésil a dépassé mardi le seuil des 450.000 morts de Covid-19, selon le dernier bilan du ministère de la Santé. Des chiffres officiels largement sous-évalués selon les spécialistes. Ce pays de 212 millions d'habitants, le deuxième le plus endeuillé au monde derrière les Etats-Unis, compte aussi 16 millions de cas confirmés de contaminations, dont plus de 73.000 en une seule journée. La moyenne de décès quotidiens sur sept jours, qui était supérieure à 3.000 à la mi-avril, est passée sous les 2.000 un mois plus tard, pour rester stable autour de 1.900 depuis dix jours. Mais ce qui préoccupe le plus les épidémiologistes est la hausse constante de la moyenne d'infections quotidiennes depuis le début du mois de mai avec son impact prévisible sur le nombre de morts dans les semaines à venir. Selon le dernier bulletin épidémiologique de la Fiocruz, institut de référence en santé publique, le risque de troisième vague est réel, les courbes de la pandémie étant déjà en hausse dans 8 des 27 Etat, et stables dans dix autres.

La propagation du virus pourrait être favorisée par le début le mois prochain de l'hiver austral, avec des températures plus basses, notamment dans le sud du pays. Autre source d'inquiétude: les premiers cas du variant indien identifiés jeudi dernier dans l'Etat du Maranhao (nord-est), sur 6 membres d'équipage arrivés à bord d'un cargo battant pavillon de Hong Kong. La transmission locale de ce variant n'a pas encore été confirmée, mais des cas suspects ont déjà été recensés dans les Etats voisins du Ceara et du Para. La menace d'une troisième vague ne semble pas préoccuper le président d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui a pris la tête dimanche d'un défilé de plusieurs milliers de motards à Rio de Janeiro, suivi d'un bain de foule sans masque. Il a assuré que le Brésil vivait la "fin de la pandémie" et a fustigé les mesures de restrictions prises par les gouverneurs.

 

50% des adultes américains entièrement vaccinés

Le cap des 50% d'adultes américains entièrement vaccinés contre le Covid sera franchi mardi, a annoncé la Maison Blanche. Plus de 60% des adultes (soit près de 160 millions de personnes) ont déjà reçu au moins une injection et le président Joe Biden espère que la barre des 70% de primo-vaccinés sera franchie avant la fête nationale du 4 juillet. Cela signifie que ces personnes ont reçu les deux injections du vaccin de Moderna ou de Pfizer/BioNTech, ou bien l'injection unique du vaccin de Johnson & Johnson. Après des débuts poussifs en fin d'année 2020, la campagne de vaccination de masse a été menée tambour battant par l'administration du président Joe Biden. Le rythme de cette campagne d'immunisation était toutefois sur une pente descendante entre mi-avril et mi-mai, à mesure qu'il a fallu atteindre les plus sceptiques ou les indifférents.

 

Le nombre de patients à l'hôpital continue de refluer

Le nombre de malades du Covid-19 dans les hôpitaux français continue sa lente décrue, selon les données publiées mardi par Santé publique France. 19.430 patients atteints du Covid sont actuellement hospitalisés (contre 19.701 la veille), dont 796 admis ces dernières 24 heures. Ce chiffre, qui avait dépassé les 31.000 au plus fort de la troisième vague, mi-avril, est repassé samedi sous les 20.000 pour la première fois depuis le 27 octobre. Les services de soins critiques comptent mardi 3.447 patients (contre 3.496 la veille). 205 ont été admis depuis lundi dans ces services qui prennent en charge les malades les plus gravement atteints. Le nombre de patients en soins critiques s'était maintenu autour de 6.000 entre la mi-avril et le début mai, avant de redescendre nettement depuis. 199 personnes atteintes du Covid-19 sont décédées à l'hôpital ces dernières 24 heures. En matière de contaminations, 3.155 nouveaux cas positifs ont été enregistrés ces dernières 24h, pour un taux de positivité des tests en baisse à 3,5%, contre 3,6% lundi. Sur le front de la vaccination, 23.713.679 personnes ont reçu au moins une première injection depuis le début de la campagne vaccinale, parmi lesquelles près de 10 millions ont reçu...

leurs deux doses de vaccin, selon le ministère de la Santé.

 

Mardi 25 mai

Les 16-18 ans pourraient être vaccinés dès juin, selon Alain Fischer
L'ensemble des adolescents de 16 à 18 ans pourraient avoir droit aux vaccins contre le Covid-19 à partir de juin, a déclaré vendredi le "monsieur vaccins" du gouvernement, Alain Fischer. "Les 16-18 vont être vaccinés assez vite (...), courant juin cela sera faisable", a estimé sur BFMTV le Pr Fischer président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale. Parmi les quatre vaccins disponibles dans l'Union européenne, seul celui de Pfizer-BioNTech est autorisé à ce stade pour les 16-18 ans.

 

Moderna va demander début juin l'autorisation en Europe de son vaccin pour les adolescents
La société de biotechnologie américaine Moderna va déposer "début juin" une demande d'autorisation de mise sur le marché dans l'Union européenne de son vaccin anti-Covid pour les 12-17 ans, a déclaré son patron Stéphane Bancel au Journal du dimanche. Considérant que "d'ici à l'été, tous les adultes désireux de se faire vacciner auront reçu une première dose", Stéphane Bancel a estimé qu'il "faudra ensuite très vite cibler les adolescents de 12 à 17  ans". Aujourd'hui, seul le vaccin de Pfizer/BioNTech est autorisé pour les 16-18 ans en Europe; Pfizer a aussi demandé une autorisation pour les 12-16 ans et l'a déjà obtenue aux Etats-Unis.

 

La baisse se poursuit en réanimation
Le nombre de malades du Covid-19 dans les hôpitaux français continue lentement à diminuer, y compris dans les services de réanimation, selon les données publiées lundi par Santé publique France (SpF). Les hôpitaux de l'Hexagone accueillent actuellement 19.701 malades du Covid-19 (contre 19.720 la veille), dont 260 admis ces dernières 24 heures. Ce chiffre était passé samedi sous les 20.000, pour la première fois depuis le 27 octobre dernier. Dans les services de soins critiques, qui abritent les malades les plus gravement atteints, on comptait 3.496 patients (contre 3.515 la veille), dont 66 récemment admis (73 la veille). Ce chiffre s'était maintenu aux alentours de 5.900 à 6.000 lors de la deuxième quinzaine d'avril, soit le pic de la troisième vague, avant de redescendre nettement depuis début mai. Sur sept jours, SpF fait état de 4.018 admissions à l'hôpital, dont 994 dans les services de soins critiques. 62 personnes sont décédées de cette maladie à l'hôpital ces dernières 24h (70 selon les données publiées dimanche), le bilan total atteignant 108.687 décès depuis le début de l'épidémie, début 2020.

 

Une trentaine de services de santé au travail testent la vaccination au Moderna
Une trentaine de services de santé au travail testent à partir de mardi la vaccination au Moderna pour les salariés contre le Covid-19 , a précisé à l'AFP le secrétariat d'État chargé de la santé au travail. Sont éligibles, les salariés âgés de 50 ans et plus, ceux de 18 à 49 ans avec une comorbidité,  ainsi que les professions dites exposées, a-t-on ajouté de même source. "30.000 doses ont été réservées pour cette expérience pilote" dans les services de santé au travail, destinée à "valider les modalités opérationnelles d'organisation" de la nouvelle phase de vaccination qui sera ouverte à l'ensemble des adultes à partir du 31 mai. Les "services volontaires" choisis "dans différentes régions" de France, "s'engagent à injecter un certain nombre de doses en huit jours ouvrés", a précisé le secrétariat d'Etat, en soulignant qu'un enjeu majeur est "la gestion et le contrôle de la chaîne du froid".

 

Au moins 115.000 professionnels de la santé ont été emportés par le Covid-19 dans le monde
Au moins 115.000 professionnels de la santé ont été emportés par le Covid-19, a indiqué lundi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).  "Nombreux sont ceux qui ont eux-mêmes été infectés et, bien que les rapports soient rares, nous estimons qu'au moins 115.000 professionnels de la santé et des soins ont payé le prix ultime au service des autres", a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus, à l'ouverture de la réunion annuelle des membres de l'organisation.

L'Allemagne classe la Grande-Bretagne comme "zone de mutation des variants
En raison de la propagation du variant indien du coronavirus sur son territoire, la Grande-Bretagne sera classée à partir de dimanche comme zone de mutation des variants par l'Allemagne, a indiqué vendredi l'institut de veille sanitaire Robert Koch. Cela aura pour conséquence de limiter considérablement les voyages de la Grande-Bretagne vers l'Allemagne. Tous les voyageurs venant de ce territoire seront également soumis à une période de quarantaine de deux semaines, qui ne pourra être raccourcie même si le test est négatif.

 

 

Vendredi 21 mai

La vaccination ouverte à tous les adultes dès le 31 mai
La vaccination contre le Covid-19 sera ouverte à tous les adultes dès le lundi 31 mai, soit deux semaines avant la date initialement prévue, a indiqué jeudi le Premier ministre, Jean Castex, lors d'un déplacement dans un centre de vaccination en Seine-Saint-Denis. Les professions prioritaires, publiques ou privées, dont les enseignants, policiers, gendarmes, caissières ou conducteurs de bus, seront pour leur part éligibles à la vaccination dès le 24 mai, a également annoncé le chef du Gouvernement.

 

La baisse se poursuit en réanimation
Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation a continué à baisser jeudi, alors que le gouvernement a décidé d'avancer de deux semaines, au 31 mai, l'ouverture de la vaccination à tous les adultes. Le nombre de personnes en soins critiques, qui était repassé mercredi sous la barre des 4.000, est tombé à 3.769, avec 202 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures, selon Santé publique France. Ce chiffre s'était maintenu aux alentours de 5.900 à 6.000 lors de la deuxième quinzaine d'avril, soit le pic de la troisième vague, avant de redescendre nettement depuis début mai. Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est de 20.750, avec 709 nouvelles admissions. Le nombre de nouveaux décès à l'hôpital s'élève à 137, portant le total à 108.343 personnes depuis mars 2020, au début de l'épidémie. Le nombre de cas de contamination est de 15.415 jeudi, avec un taux de positivité des tests en baisse à 4%, contre 4,5% la veille.

 

Le nombre de tests salivaires dans les écoles loin de l'objectif du Gouvernement
Le gouvernement a déployé un peu plus de 250.000 tests salivaires la semaine dernière, un nombre qui reste loin de son objectif de 600.000, a annoncé vendredi le ministère de l'Education nationale. Entre le 10 et le 17 mai, 255.861 tests salivaires ont été proposés aux élèves et aux personnels. Ce chiffre est inférieur au nombre de tests proposés au 26 avril au 3 mai (322.064) et loin de l'objectif des 600.000 annoncé par le Gouvernement pour la mi-mai. Dans le détail, 173.299 tests ont été réalisés la semaine dernière, dont 0,17% se sont révélés positifs. Le ministère ne donne pas de chiffre sur les autotests qui doivent être distribués dans les lycées.

 

Accord entre eurodéputés et Etats membres sur le certificat sanitaire européen
Les eurodéputés et les Etats membres ont trouvé jeudi un accord sur le certificat sanitaire européen destiné à faciliter les voyages dans l'UE cet été malgré la pandémie, ouvrant la voie à sa mise en oeuvre avant la fin juin, selon des sources européennes. Les représentants du Parlement européen et des Vingt-Sept sont parvenus à un compromis au terme d'une quatrième séance de négociations, selon ces sources.

 

La Suède en tête des contaminations dans l'UE
La Suède est en tête des contaminations dans l'Union Européenne, selon des chiffres du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) diffusés jeudi, même si le nombre de décès demeure assez bas. Le pays nordique, qui a mené une stratégie moins stricte contre le virus, enregistre un taux d'incidence de 577 cas pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours, selon le rapport du ECDC.

Jeudi 20 mai

Covid-19: la décrue se poursuit dans les services de réanimation
Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation a continué à baisser mercredi, passant sous la barre des 4.000, alors que la France renoue avec les terrasses et les lieux culturels. Le nombre de personnes en soins critiques est de 3.862, avec 168 nouvelles admissions au cours des dernières 24 heures, selon Santé publique France. Ce chiffre s'était maintenu aux alentours de 5.900 à 6.000 lors de la deuxième quinzaine d'avril, soit le pic de la troisième vague, avant de redescendre nettement depuis début mai. Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est de 21.347, avec 712 nouvelles admissions. Le nombre de nouveaux décès à l'hôpital s'élève à 141, portant le total à 108.210 personnes depuis mars 2020, au début de l'épidémie. Le nombre de cas de contamination est de 19.050 mercredi, avec un taux de positivité des tests stable à 4,5%.

 

Le Gouvernement va avancer l'ouverture de la vaccination pour tous les adultes
Le Premier ministre français Jean Castex va annoncer jeudi après-midi l'avancement de quelques jours de l'ouverture à la vaccination contre le Covid-19 pour tous les adultes, prévue initialement le 15 juin, a appris l'AFP de source gouvernementale. Jean Castex doit donner la date précise lors d'un déplacement au centre de vaccination de Gagny en Seine-Saint-Denis (région parisienne). Il doit aussi y annoncer l'accélération de la campagne de vaccination pour les professions prioritaires, comme les professeurs ou les forces de l'ordre, quel que soit leur âge.

 

Castex lance un "appel à la responsabilité" des Français
Le Premier ministre Jean Castex a lancé jeudi à Blois un "appel à la responsabilité" des Français, face à l'engouement du public qui se masse sur les terrasses pour leur réouverture, avec quelques débordements à la clé, notamment à Rennes. "C'était la réouverture, on peut comprendre qu'il y a eu un engouement mais j'appelle tout le monde, c'est notre intérêt commun, à respecter les règles", a rappelé le chef du gouvernement lors d'un déplacement à Blois où il a visité plusieurs commerces qui ont rouvert mercredi. "Personne ne veut fermer les terrasses, c'est pas l'objectif, l'objectif c'est d'y arriver, on va y arriver, ça suppose une discipline collective, c'est à notre portée", a ajouté Jean Castex.

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'inquiète d'une vaccination insuffisante en Afrique
Le Conseil de sécurité a souligné mercredi, dans une déclaration adoptée à l'unanimité, la nécessité d'accroître l'aide à l'Afrique face à la pandémie de Covid-19, notamment en matière de vaccins, jugeant insuffisante la vaccination de ce continent. "Le Conseil trouve préoccupant que l'Afrique n'ait reçu que 2% de tous les vaccins administrés à l'échelle mondiale", indique ce texte adopté lors d'une session virtuelle et ministérielle sur la paix et la sécurité en Afrique organisée par la Chine. "Il faut offrir à toutes et tous, y compris aux plus vulnérables, un accès équitable à des diagnostics, des traitements, des médicaments et des vaccins de qualité, sûrs, efficaces et d'un coût abordable pour lutter contre la Covid-19", ajoute la déclaration.

 

Le Danemark propose aux volontaires les vaccins retirés de la campagne d'immunisation
Premier pays en Europe à abandonner les vaccins d'AstraZeneca et de Johnson & Johnson contre le Covid-19 de sa campagne nationale, le Danemark les propose à compter de jeudi aux volontaires, ont annoncé les autorités sanitaires. "Avec la mise en place du système optionnel, la population a désormais la possibilité de se faire vacciner avec les vaccins d'AstraZeneca et de Johnson & Johnson, qui ne sont pas inclus dans le programme général de vaccination danois", a indiqué le ministre de la santé Magnus Heunicke dans un communiqué.

 

Les Etats-Unis autorisent à leur tour le stockage du vaccin de Pfizer un mois au réfrigérateur
Le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 pourra désormais être conservé jusqu'à un mois au réfrigérateur aux Etats-Unis, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires américaines, deux jours après une décision similaire du régulateur européen. Cela doit permettre de grandement faciliter la distribution du vaccin, notamment dans des lieux n'étant pas forcément équipés en congélateurs médicaux.

 

1,5 milliard de doses de vaccins administrées dans le monde
Plus d'un milliard et demi de doses de vaccin anti-Covid ont été administrées dans le monde, six mois après le début des premières campagnes de vaccination, selon un comptage de l'AFP réalisé mardi à 15h30 GMT. Au moins 1.500.017.337 doses ont été injectées dans 210 pays ou territoires, selon ce bilan réalisé à partir de sources officielles. Près de 60% de ce total ont été administrés dans trois pays:  la Chine (421,9 millions), les Etats-Unis (274,4 millions) et l'Inde (184,4 millions). Mais rapporté à la population, c'est Israël qui mène la danse: près de six Israéliens sur dix sont déjà complètement vaccinés. Suivent dans le peloton de tête des pays comme le Royaume-Uni (54% de la population a reçu au moins une dose), le Bahreïn (50%), les Etats-Unis (48%), le Chili (47%) ou l'Uruguay (40%).

 

 

Mercredi 19 mai

 

Le nombre de personnes hospitalisées en France au plus bas depuis six mois

Lundi soir, d'après le dernier bilan de Santé publique France, 22058 personnes étaient hospitalisées pour Covid en France : c'est le nombre le plus bas depuis octobre 2020. En 24 heures, 996 nouveaux patients ont été admis. Le nombre de personnes hospitalisées en soins critiques (services de réanimation, soins intensifs ou surveillance continue) est redescendu à 4015, contre 4186 la veille et presque 6000 lors du pic en avril.

 

Ouverture des terrasses : Macron et Castex savourent un moment de "liberté retrouvée"

Emmanuel Macron et son Premier ministre Jean Castex ont pris mercredi matin un très médiatique café en terrasse non loin de l'Elysée pour illustrer, selon les mots du chef de l'Etat, "un petit moment de liberté retrouvée" avec la réouverture des commerces et des terrasses. "J'ai envie de vous dire: habituons-nous à essayer de vivre ensemble le temps présent", a lancé le Président de la République, en invitant cependant à "rester prudent" pour "réussir collectivement à maîtriser l'épidémie". "Si on arrive bien à s'organiser collectivement, à continuer à vacciner, tenir une discipline collective de citoyennes et de citoyens, il n'y a pas de raison qu'on n'arrive pas à continuer à avancer", a poursuivi le chef de l'Etat en se réjouissant de ce que "les chiffres (de l'épidémie) sont bien orientés".

 

Restaurants, cafés, lieux de culture : "liberté", mais sous conditions

Un décret paru ce mercredi au Journal officiel détaille les conditions liées à la première phase de déconfinement, en assouplissant les mesures sanitaires pour permettre une réouverture des lieux de culture et des terrasses et en retardant le couvre-feu à 21 heures. Seules les terrasses des restaurants et des bars auront le droit de rouvrir  "dans la limite de 50% de leur capacité d'accueil" et si "les personnes accueillies ont une place assise", précise le texte. En outre, "une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, dans la limite de six personnes", est-il indiqué. Les cinémas, salles de fête et chapiteaux pourront également rouvrir, sans "excéder 35% de la capacité d'accueil de l'établissement". Là aussi, "une distance minimale d'un siège ou d'un mètre" doit être assurée "entre chaque personne ou chaque groupe", dans la limite de six personnes maximum. Les rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique sont interdits, à l'exception des visites guidées. L'ouverture très attendue des concerts et spectacles est aussi soumise à quelques restrictions: les spectateurs devront être assis, à hauteur de 35% de l'effectif et ne pas dépasser 1.000 personnes. Le décret assouplit par ailleurs le nombre de personnes autorisées lors de cérémonies funéraires, qui passe désormais de 30 à 50 personnes.

 

Le Gouvernement "espère" la fin du masque en extérieur "à l'été"

Passera-t-on donc en France un été sans masque ? "On l'espère, fortement", a répondu le porte-parole du Gouvernement, mercredi. "Si ça continue à s'améliorer, probablement que, à l'été", ce sera possible, a déclaré Gabriel Attal. Dans ce cas, "évidemment qu'on considérera que c'est raisonnable et responsable de dire qu'on peut retirer son masque en extérieur. On le fera, car tout le monde en a marre du masque", a-t-il ajouté.

 

1,5 milliard de doses de vaccins administrées dans le monde

Plus d'un milliard et demi de doses de vaccin anti-Covid ont été administrées dans 210 pays ou territoires, six mois après le début des premières campagnes de vaccination, selon un comptage de l'AFP réalisé mardi à partir de sources officielles. Près de 60% de ce total ont été administrés dans trois pays:  la Chine (421,9 millions), les Etats-Unis (274,4 millions) et l'Inde (184,4 millions). Rapporté à la population, c'est Israël qui mène la danse: près de six Israéliens sur dix sont déjà complètement vaccinés. Suivent dans le peloton de tête des pays comme le Royaume-Uni (54% de la population a reçu au moins une dose), le Bahreïn (50%), les Etats-Unis (48%), le Chili (47%) ou l'Uruguay (40%). Dans l'Union européenne, plus de 200 millions de doses ont été administrées à 32% de la population, selon le décompte de l'AFP. Loin derrière Malte (65% de la population a reçu au moins une dose) et la Hongrie (49%), champions des 27, les pays les plus peuplés de l'UE gravitent autour de la moyenne européenne : Allemagne (37%), France (31%), Italie (32%) et Espagne (33%).

 

Les décès du Covid-19 aux Etats-Unis au plus bas depuis mars 2020

En moyenne sur la semaine passée, 546 décès du coronavirus ont été enregistrés chaque jour aux Etats-Unis, d'après les données des Centres de lutte et de prévention contre les maladies (CDC). "La dernière fois que notre moyenne sur sept jours était si basse, c'était en mars 2020, c'est-à-dire en somme quand la pandémie a démarré dans une grande partie des Etats-Unis", a déclaré la directrice des CDC, Rochelle Walensky, lors d'un point presse. De plus, le nombre de cas quotidiens enregistrés lundi, autour de 17.700, est le plus bas enregistré depuis juin, a-t-elle ajouté. "Les vaccins ont permis un déclin spectaculaire des cas, des hospitalisations et des décès", s'est félicité Andy Slavitt, conseiller de la Maison Blanche pour la lutte contre le Covid-19. "Pour la première fois depuis que la pandémie a commencé, les cas sont en baisse dans les 50 Etats. Nous sommes en train de gagner la guerre contre le virus."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mardi 18 mai

 

L'Autriche va cesser d'utiliser AstraZeneca

"Nous continuerons probablement à administrer de premières doses jusqu'à début juin, puis c'est tout. (...) AstraZeneca sera abandonné", a déclaré le ministre de la Santé autrichien, Wolfgang Mückstein, dans une émission télévisée tard lundi soir sur la chaîne privée Puls 24. Outre les retards de livraison persistants, qui ont déclenché l'ouverture par la Commission européenne d'une procédure judiciaire contre le laboratoire suédo-britannique, le ministre a mis en avant les réticences dans la population, à cause de très rares cas de thromboses que le vaccin peut provoquer. L'Autriche, dont un tiers de la population de 8,9 millions d'habitants a à ce jour reçu une dose, a déjà passé commande de millions de vaccins pour 2022 et 2023 et compte principalement sur BioNtech/Pfizer et Moderna, qui utilisent la technologie de l'ARN messager. Le Danemark avait décidé mi-avril de faire une croix sur AstraZeneca, premier pays en Europe à y renoncer, suivi en mai de la Norvège.

 

200 millions de doses administrées dans l'UE

Au moins 200,11 millions de doses ont été administrées à environ 148 millions de personnes au sein des Vingt-Sept, soit 33,2% de la population de l'UE, selon un comptage à partir de sources officielles mardi matin. Au total, au moins 52,90 millions de personnes sont complètement vaccinées (avec les deux doses requises ou avec le vaccin à dose unique Johnson & Johnson), soit 11,8% de la population. Malte se distingue avec quelque 32,5% de sa population déjà entièrement vaccinée, tandis que 64% de ses habitants ont déjà reçu au moins une dose. A l'inverse, la Bulgarie marque le pas: seulement 10,2% de ses habitants ont reçu une dose de vaccin, et à peine 6% sont complètement vaccinés. En France, 29,63 millions de doses ont été administrées à 20,66 millions de personnes, soit 30,6% de la population. Parmi elles, 9,13 millions de personnes sont complètement vaccinées (13,5% de la population). L'Allemagne, elle, a administré au moins une dose à 36,8% de sa population, et 11,1% des Allemands sont désormais entièrement vaccinés. En comparaison, plus de 47,7% de la population aux Etats-Unis a reçu au moins une dose, pour 37,4% d'Américains complètement vaccinés.  54% des Britanniques ont reçu au moins une dose, pour presque 30% de la population du Royaume-Uni vaccinée.

 

La Fête de la musique maintenue avec couvre-feu à 23 heures

La Fête de la musique est maintenue le 21 juin, avec un couvre-feu à 23 heures, indique la ministre de la Culture Roselyne Bachelot dans Le Parisien mardi. Cette fête créée en 1982 en France "se tiendra le 21 juin et ne sera pas soumise au pass sanitaire, on pourra danser mais ce sera une fête masquée avec un couvre-feu à 23 heures". L'an dernier, la Fête de la musique avait également eu lieu. Les rassemblements de plus de dix personnes étaient alors interdits, mais des regroupements plus larges s'étaient tout de même produits dans des grandes villes. La ministre de la Culture "en appelle à la responsabilité de chacun" pour l'édition de cette année. Revenant sur le pass sanitaire, Mme Bachelot explique qu'il sera obligatoire "à partir du 9 juin, dans les manifestations de plus de 1.000 personnes". "On est en train d'étudier comment il permettra aux concerts debout de se tenir de la meilleure façon", souligne-t-elle.

 

Fin du masque dehors: "On y arrivera bientôt", selon Véran

La France va "bientôt" arriver à un point où le masque ne sera plus obligatoire en extérieur, a déclaré lundi le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV, sans vouloir donner de date. "Quand vous êtes dehors, dans le centre d'une grande ville, avec plein de boutiques, vous allez faire la queue dehors, vous allez manger, vous allez croiser des gens etc. Là, tant qu'on n'a pas un niveau de couverture vaccinale adéquate, il paraît plus prudent de maintenir l'obligation de port du masque", a détaillé le ministre. En revanche, "si vous êtes seul ou quelques-uns dans un très grand espace, très aéré comme une plage, une montagne, une forêt, un parc, une rue déserte, là on doit pouvoir être rapidement amené à revenir sur l'obligation du port du masque dans cette situation".

 

Nouvelle décrue pour les services de soins critiques en France

Les services de soins critiques comptent désormais 4.186 malades du Covid, contre 4.255 la veille, selon les derniers chiffres de Santé publique France. Ce chiffre s'était maintenu aux alentours de 5.900 à 6.000 lors de la deuxième quinzaine d'avril, soit le pic de la troisième vague, avant de redescendre nettement début mai. Le nombre d'admissions dans ces services aura été relativement bas lors du week-end prolongé de l'Ascension (entre 100 et un peu plus de 150) et de 204 lundi. Au total, ce sont 22.749 personnes qui sont hospitalisées pour cause de Covid, un total au plus bas depuis fin octobre 2020. L'épidémie a causé la mort de 196 personnes en 24 heures à l'hôpital, portant le nombre total de décès à 107.841 depuis l'apparition de cette maladie en France. Le taux de positivité s'élevait à 4,5% sur sept jours (consolidé à J-3). 3.350 personnes ont été testées positives ces dernières 24 heures, un chiffre quasi identique à celui une semaine auparavant.

Par ailleurs, la Direction générale de la santé (DGS) recensait lundi 20,7 millions de Français ayant reçu au moins une dose de vaccin, dont près de 9 millions qui  en ont reçu deux. 

 

Les Etats-Unis vont envoyer 20 millions de doses supplémentaires à des pays tiers

"Aujourd'hui, j'annonce que nous allons partager des doses Moderna, Pfizer et Johnson & Johnson avec le reste du monde", a déclaré Joe Biden, président américain, lors d'une allocution depuis la Maison Blanche. "Les Etats-Unis vont partager au moins 20 millions de ces doses", a-t-il ajouté. Cette annonce porte à 80 millions le nombre total de doses de vaccins promises par la Maison Blanche. "Cela fera plus de cinq fois plus qu'aucun pays n'a donné à ce jour", a martelé Joe Biden. "Plus que le Chine et la Russie", a-t-il insisté, tout en assurant que les Etats-Unis ne chercheraient pas à utiliser ces distributions de vaccins pour obtenir quoi que ce soit des pays récipiendaires. Interrogée sur les pays qui bénéficieront de ces vaccins, Jen Psaki, porte-parole de l'exécutif américain, est restée évasive, promettant simplement des précisions sur les critères d'attribution "dans les prochains jours".

Parallèlement, l'Unicef et l'OMS ont appelé lundi les pays du G7 et de l'UE a accroître leurs dons de doses au système international Covax de distribution de vaccins anti-Covid-19 aux pays défavorisés. En juin, il manquera approximativement 190 millions de doses au système Covax par rapport aux volumes initialement prévus. "On peut rattraper le retard" si les pays qui le peuvent font les dons, a estimé le docteur Bruce Aylward, chargé du dossier Covax à l'OMS.
 

L'Allemagne ouvrira le 7 juin la vaccination à tous les adultes

"Nous sommes convenus de lever le système de priorité le 7 juin, dans trois semaines, dans les cabinets médicaux, chez les médecins d'entreprise et dans les centres de vaccination", a déclaré à la presse Jens Spahn, ministre de la Santé allemand, à l'issue de discussions avec ses homologues des 16 régions allemandes. Après des débuts poussifs, la campagne vaccinale a atteint en Allemagne un rythme soutenu. Quelque 40% de la population du pays, qui compte 84 millions d'habitants, devraient ainsi avoir reçu fin mai au moins une dose, selon le ministre. Environ 15 millions d'injections devraient être pratiquées d'ici le 7 juin et la levée des priorités d'accès aux vaccins, a ajouté Jens Spahn. Le ministre a toutefois prévenu que tout le monde ne pourrait pas se faire vacciner immédiatement en juin, car les médecins et les centres de vaccination doivent d'abord...

boucler la phase d'injections aux publics prioritaires. Le Gouvernement allemand s'est fixé l'objectif de proposer la vaccination à tous les adultes d'ici la fin du mois de septembre.

 
 
Lundi 17 mai 

 

Plus de 20 millions de personnes totalement vaccinées au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a franchi la barre des 20 millions de personnes totalement vaccinées contre le Covid-19, soit près de 40% de la population adulte, à la veille d'une étape majeure du déconfinement, selon des chiffres officiels publiés dimanche. Dans le détail, 20.103.658 personnes ont reçu deux doses de vaccin depuis le lancement de la campagne de vaccination début décembre, l'une des plus avancées au monde, et 36.573.354 ont reçu une seule injection. L'objectif est d'administrer une première dose à tous les adultes d'ici fin juillet. Le Gouvernement britannique a fait de la vaccination massive de la population une mesure phare de sa stratégie de sortie de la crise sanitaire après de longs mois de confinement au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe avec près de 128.000 morts.

Après la réouverture des terrasses et commerces non essentiels en avril, l'Angleterre s'apprête lundi à rouvrir les pubs et restaurants en salles, les lieux culturels, les hôtels et les stades avec une capacité limitée à 10.000 spectateurs maximum. Ce tableau est toutefois assombri par des poussées locales du variant indien qui pourraient compromettre selon l'exécutif la phase finale du déconfinement, prévue le 21 juin avec la levée de presque toutes les restrictions. Pour contrer sa propagation, l'intervalle entre les deux doses de vaccin a été réduit à huit semaines, au lieu de trois mois actuellement, pour les personnes de plus de 50 ans et les plus vulnérables.

 

Le reflux de malades se poursuit en soins critiques

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en soins critiques continuait de refluer dimanche, alors que le nombre quotidien de morts à l'hôpital est repassé sous la barre de 100, une première cette année, selon les chiffres de Santé publique France. En effet, sur les dernières 24 heures, 81 malades du Covid sont décédés à l'hôpital, un niveau plus vu depuis octobre 2020, tandis que les services de soins critiques ont admis 102 nouvelles personnes (4.255 malades du Covid au total). Le nombre total de personnes hospitalisées et atteintes du coronavirus se
monte à 22.963, avec 416 nouvelles admissions en 24 heures. 13.948 nouveaux cas de contamination ont été recensés, soit un taux de positivité de 4,4%. Il s'élevait encore à 10% fin avril. Dimanche, le nombre de personnes ayant reçu une injection de vaccin se montait à 20,3 millions. Le nombre de personnes ayant reçu deux doses est de 8,8 millions, soit 13,2% de la population totale et 16,8% de la population majeure.

 

20 millions de primo-vaccinés en France, annonce Macron

Vingt millions de personnes ont reçu leur première dose de vaccin contre le Covid-19 en France, a annoncé samedi Emmanuel Macron dans un tweet, permettant au Gouvernement d'atteindre l'objectif qu'il s'était fixé. Précisément, 20.086.792 personnes ont désormais reçu au moins une injection et 8.805.345 personnes deux injections (soit 13,1% de la population totale et 16,8% de la population majeure), selon les chiffres de la Direction générale de la Santé.

"20 millions de Français vaccinés !", a également écrit le Premier ministre Jean Castex sur les réseaux sociaux. "À tous ceux qui se sont mobilisés pour atteindre cet objectif : merci pour votre engagement et votre exceptionnelle mobilisation. À tous nos compatriotes éligibles qui ne sont pas encore vaccinés : rendez-vous sur santé.fr.", a-t-il ajouté. Prochain objectif : 30 millions de primo-vaccinés au 15 juin. "C'est un moment très important pour l'ensemble du pays parce que cela conforte les perspectives de sortie de crise qui sont également confortées par l'évolution des données de l'épidémie qui régresse partout" en France, avait ajouté Jean Castex à la Porte de Versailles.

 

La quarantaine pour entrer en France étendue à quatre autres pays

Les voyageurs en provenance de Bahreïn, de la Colombie, du Costa Rica et de l'Uruguay devront observer à partir de dimanche une quarantaine obligatoire de dix jours à l'arrivée en France. Douze pays sont déjà soumis à cette quarantaine dont le Brésil, l'Inde, l'Afrique du Sud, l'Argentine et la Turquie.

 

L'OMS appelle à ne pas vacciner les enfants pour donner les doses à Covax

Le patron de l'OMS a appelé vendredi les pays à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents contre le Covid et faire don des doses ainsi libérées au système Covax pour les redistribuer aux pays défavorisés. Depuis des mois, il dénonce le nationalisme vaccinal, qui au regard de la pénurie de doses disponibles prive de nombreux pays de pouvoir protéger y compris les personnes les plus vulnérables et les personnels soignants, quand l'Union européenne ou les Etats-Unis promettent de vacciner une vaste majorité de leur population d'ici l'été. Notant que de nombreux pays étaient encore en proie à des taux d'infection explosifs, le directeur général a souligné que "le Covid-19 a déjà coûté la vie à plus de 3,3 millions de gens et au train où vont les choses, la deuxième année de la pandémie sera beaucoup plus mortelle que la première".

Le système Covax a été privé d'une importante proportion de vaccins qu'il pensait pouvoir distribuer au 2eme trimestre de cette année, l'Inde -où l'essentiel des doses pour Covax sont fabriquées- ayant interdit leur exportation pour lutter contre l'explosion de la pandémie dans le pays. L'OMS a donc appelé des pays à faire don des doses dont ils disposaient. La France a ainsi permis de distribuer 500.000 doses de vaccin AstraZeneca par le bais de Covax.

 

L'Argentine franchit la barre des 70.000 décès

L'Argentine a dépassé samedi le seuil des 70.000 décès dus au coronavirus depuis le début de la pandémie, alors que la moyenne des nouveaux cas quotidiens se situe à plus de 20.000, selon les autorités. En effet, selon le dernier rapport du ministère de la Santé, 400 personnes sont décédées au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès à 70.253. En outre, les autorités ont fait état de 21.469 nouvelles contaminations, ce qui porte le nombre total de contaminations au Covid-19 à 3.290.935 sur une population de 45 millions d'habitants. L'indicateur le plus inquiétant selon les autorités reste le taux d'occupation des unités de soins intensifs, qui a augmenté au cours des neuf derniers jours. Selon les données officielles, 5.517 personnes sont hospitalisées en soins intensifs à travers le pays. Selon le ministère de la Santé, le pourcentage de lits occupés en unités de soins intensifs est de 70,1% au niveau national.

 

Le Portugal autorise les voyages touristiques pour la plupart des pays européens

Après le Royaume-Uni, le Portugal autorisera à partir de lundi les voyages touristiques pour la plupart des pays européens, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur. Les personnes en provenance des pays de l'Union européenne ayant une incidence du coronavirus "inférieure à 500 cas pour 100.000 habitants" pourront effectuer "tous types de voyage vers le Portugal, y compris les voyages non essentiels", a précisé le gouvernement dans un communiqué. Tous les passagers de plus de deux ans doivent toutefois présenter, avant l'embarquement, un test PCR négatif de moins de 72 heures. Des restrictions de voyage sont toutefois maintenues pour huit pays, dont cinq de l'Union européenne (Chypre,...

Croatie, Lituanie, Pays-Bas, Suède, ainsi que de l'Afrique du Sud, du Brésil et de l'Inde). Les voyageurs originaires de ces pays sont soumis en outre à une quarantaine de 14 jours.

Vendredi 14 mai

 

Covid-19: le nombre de patients en services de réa passe sous les 4.500

Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de soins critiques a poursuivi sa baisse jeudi 13 mai, passant sous la barre des 4.500, d'après le bilan quotidien de Santé Publique France. Réanimations, services de soins intensifs ou de surveillance continue comptent désormais 4.442 malades du Covid, dont 139 nouvelles admissions en 24 heures. Ce chiffre est en diminution quasi continue depuis le point haut de 6.001 atteint le 26 avril. Le nombre total d'hospitalisations pour Covid poursuit également sa baisse, avec 23.656 patients comptabilisés jeudi, dont 618 nouvelles hospitalisations en 24 heures. Ainsi, les chiffres consolidés pour la semaine du 3 au 8 mai montrent une baisse de 14% du nombre total de personnes se trouvant en service de réanimation et de 12% du total des personnes hospitalisées. "En semaine 18 (du 03 au 09 mai 2021), l'amélioration de l'ensemble des indicateurs épidémiologiques s'est poursuivie", constate l'organisme, notant également une baisse pour la quatrième semaine consécutive du taux d'incidence à 197 cas pour 100.000 habitants (-18%).

 

Nouveau protocole sanitaire en Ehpad

Le Gouvernement a présenté mercredi soir les mesures de protection contre le Covid-19 qui seront en vigueur dans les établissements pour personnes âgées à partir du 19 mai. Ce nouveau protocole sanitaire accompagne "un retour progressif à la normale", rendu possible par le "succès de la campagne vaccinale ainsi que l'amélioration de la situation sanitaire", a exposé la ministre déléguée à l'Autonomie, Brigitte Bourguignon. A partir du 19 mai, les résidents des Ehpad, des USLD et des résidences autonomie pourront bénéficier, "comme le reste de la population générale, de la possibilité de voir leurs proches et du respect de leur liberté d'aller et venir", indique le communiqué. Les mesures de restriction, qui deviendront l'exception, ne seront plus mises en place dès l'apparition d'un cas de Covid chez les résidents mais "à partir de trois cas, c'est-à-dire l'apparition d'un cluster".

 

La Guyane reconfinée

A compter de ce vendredi et jusqu'au 30 mai inclus, la Guyane est placée sous reconfinement en raison de la "dégradation" de la situation sanitaire sur ce territoire, a annoncé jeudi la préfecture de Guyane. Sur ce territoire ultramarin de près de 300.000 habitants, l'incidence est de "346 cas pour 100.000 habitants" sur 7 jours glissants, selon les dernières données de l'ARS. Il s'agira pour les Guyanais d'un semi-confinement: les établissements scolaires et crèches demeureront ouverts, mais les bars, restaurants, cinémas, piscines publiques (sauf pour les scolaires) auront obligation de fermer leurs portes. Les déplacements seront à nouveau soumis à attestation. S'agissant des promenades en plein air, la règle des 10 km, et pas plus d'une heure, s'applique aussi. Les rassemblements de plus de six personnes sont interdits et s'ajoutent au couvre-feu déjà en vigueur institué du samedi soir au lundi matin.

 

Maladies respiratoires: des scientifiques réclament un "changement de paradigme" sur la ventilation

Près de 40 scientifiques du monde entier signent une tribune dans la revue Science pour appeler à "un changement de paradigme" en réclamant la mise en place de normes de ventilation dans les bâtiments, afin de mieux lutter à l'avenir contre les infections respiratoires comme le Covid-19, transportées par voie aérienne. "Au 21e siècle, nous devons établir des fondations pour nous assurer que l'air dans nos bâtiments est propre (...) comme nous l'attendons de l'eau qui sort de notre robinet", ont-ils écrit. Selon eux, il existe "une grande disparité" entre les normes sanitaires mises en place par les gouvernements sur la nourriture et l'eau -- tests de contrôle, lois sur les eaux usées... -- et l'absence de règles sur les agents pathogènes transportés dans l'air. En pratique, "la filtration de l'air peut être faite en incorporant des filtres dans le système de chauffage, de ventilation, et de climatisation, ou par des purificateurs d'air portatifs", ajoutent-ils. Sa désinfection pourrait aussi être réalisée par des systèmes de lumière ultraviolette. Les normes établies devraient être différentes selon les lieux et l'intensité des activités qui y sont pratiquées (salles de sport, cinéma...). Ces mesures auront un coût, reconnaissent les chercheurs. Mais il doit être comparé à celui entraîné par les épidémies, "qui peut être énorme".

 

La Norvège renonce au vaccin d'AstraZeneca et réserve Janssen aux volontaires

Emboîtant le pas au Danemark voisin, la Norvège renonce définitivement au vaccin d'AstraZeneca après l'avoir suspendu le 11 mars dernier. Le vaccin Janssen, qui n'a pas encore été déployé, sera réservé aux volontaires, a annoncé la Première ministre Erna Solberg, justifiant ces décisions par les risques rares mais graves de complications. Les doses reçues par la Norvège serviront à la mise en place "de stocks de secours que nous pourrons utiliser si les infections augmentent ou en cas de défaillances dans les livraisons d'autres producteurs de vaccins", a expliqué la cheffe du Gouvernement.

 

Les Américains vaccinés peuvent tomber le masque en intérieur

"Toute personne étant complètement vaccinée peut participer à des activités en intérieur et en extérieur, petites ou importantes, sans porter de masque ni respecter la distanciation physique", a déclaré jeudi Rochelle Walensky, la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Les CDC recommandent toutefois aux personnes vaccinées de continuer à
porter un masque dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares. Ainsi que de remettre le masque et se faire tester en cas de symptômes. Le président américain Joe Biden a salué un "grand jour" : "Enlevez vos masques! Vous avez gagné le droit de faire faire une chose pour laquelle les Américains sont connus à travers le monde: saluer les autres avec un sourire".
Aux Etats-Unis, environ 35% de la population, soit plus de 117 millions de personnes, sont complètement vaccinés. Depuis hier, les adolescents âgés entre 12 et 15 ans sont également invités à se faire vacciner avec le vaccin de Pfizer/BioNTech. En parallèle, le nombre de cas a fortement baissé dans le pays: la moyenne des infections quotidiennes sur sept jours est tombée à environ 36.000 cas. Et la courbe des décès quotidiens est au plus bas depuis début avril 2020.

 

Vaccins: la Chine pour la levée des brevets

La Chine s'est déclarée jeudi favorable à une proposition de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. Premier pays touché par la pandémie de coronavirus, la Chine avait annoncé dès le printemps 2020 qu'elle souhaitait que les vaccins deviennent un "bien public mondial". Mais jusqu'à présent, Pékin n'avait jamais clairement annoncé une levée des brevets sur ses vaccins anti-Covid. "La Chine soutient la proposition de l'Organisation mondiale du commerce pour des exemptions de propriété intellectuelle sur les matériels anti-épidémiques, tels que les vaccins anti-Covid", a indiqué devant la presse un porte-parole du ministère chinois du commerce, Gao Feng.

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 12 mai

 

L'Inde franchit la barre des 250.000 décès dus au Covid

Selon le ministère de la Santé indien, 4.205 personnes sont décédées au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de décès à 254.197 depuis le début de la pandémie. Le nombre de nouvelles contaminations a augmenté de près de 350.000 pour atteindre 23,3 millions. Alors que la pandémie semble s'atténuer dans les grandes villes, le virus sévit dans le vaste arrière-pays rural de l'Inde, où vivent les deux tiers de la population. Nombre d'experts estiment que les chiffres réels sont beaucoup plus élevés.

 

Pour la 1ère fois depuis juillet 2020, aucun cas de Covid en 24h en Polynésie

C'est la première fois depuis juillet 2020 que la Polynésie ne recense aucun nouveau cas en 24 heures. Un seul patient souffrant de Covid est hospitalisé en réanimation. La Polynésie française déplore 141 morts liés au Covid, mais aucun depuis le 6 mars.  Lors du pic épidémique en novembre, le taux d'incidence avait été l'un des plus élevés au monde et l'hôpital de Tahiti avait frôlé la saturation. Mais l'épidémie s'est stabilisée début 2021. La fermeture des frontières, en février, couplée à la mise en quarantaine des voyageurs munis d'un motif impérieux, a permis de bloquer la diffusion des variants. 24 cas de variants ont été détectés mais tous ont été maîtrisés. La vaccination est ouverte à tous les Polynésiens âgés de 16 ans ou plus. 18% des Polynésiens ont reçu au moins une dose de vaccin, la plupart de Pfizer. Le vaccin Janssen, disponible en Polynésie depuis deux semaines, permet de vacciner plus facilement les habitants des îles isolées.

 

"40% des dirigeants" demandent de l'aide à Biden

Le président américain Joe Biden a affirmé mardi que près de la moitié des dirigeants de la planète l'avaient sollicité pour des vaccins anti-Covid-19, réaffirmant sa promesse d'aide tout en restant évasif sur le calendrier. "J'ai 40% des dirigeants de la planète qui demandent si on peut les aider", a-t-il dit. "On va essayer", a-t-il ajouté, sans livrer de chiffres ni de calendrier, et en martelant sa volonté de donner la priorité aux Américains.

 

Au Pérou, enquête sur de possibles fausses vaccinations avec des seringues vides

Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué s'être saisi de trois cas où "apparemment, les seringues pour la vaccination n'étaient pas chargées avec la dose contre le Covid-19" et avoir "ouvert une enquête pour déterminer s'il y a une responsabilité du personnel de santé ou si ce sont des événements fortuits". L'affaire a été révélée lorsqu'une personne accompagnant une religieuse à son rendez-vous de vaccination à Lima, et qui l'a filmée, s'est rendue compte que la seringue utilisée était vide. L'accompagnateur a objecté, et le soignant a alors chargé la dose de vaccin. Des images de l'incident présumé ont été publiées sur les réseaux sociaux lundi, déclenchant d'autres signalements similaires ailleurs dans la capitale. Le ministère de la Santé a assuré que des mesures de surveillance et de contrôle allaient être renforcées. La campagne de vaccination, qui concerne toujours les personnes de plus de 70 ans et menée avec les vaccins des laboratoires Sinopharm, Pfizer/BioNTech et AstraZeneca, a démarré lentement, et seulement 2,2% de la population avait mardi reçu deux doses.

 

Premier cas de variant indien détecté en Hauts-de-France

Un laboratoire lillois a détecté, après séquençage, un premier cas officiel de variant indien du coronavirus dans les Hauts-de-France, chez un homme de nationalité indienne "hébergé" dans le Nord et de retour d'un séjour en Inde, a annoncé mardi l'ARS. Le patient, qui a transité à son retour d'Asie par "un pays du Moyen-Orient", a été "testé positif le 2 mai à la suite d'un test antigénique", précise l'Agence régionale de santé dans un communiqué. Ce patient est "isolé" et "suivi" par l'ARS et l'Assurance maladie.  "Trois contacts à risque ont été identifiés, tous dans son entourage immédiat" et ce "dès que le résultat du test a été connu, et avant même l'obtention du résultat du séquençage". Ils sont également "isolés" et "suivis" et ne sont pas, "à ce jour", porteurs du virus.

Selon l'OMS, le variant indien a été détecté dans 44 pays du monde.

 

La baisse du nombre de patients en réa se poursuit

Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation continue de reculer, passant sous la barre des 4.800, selon les chiffres de Santé publique France publiés mardi. En 24 heures, 285 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid ont été admis dans les services de réanimation, contre 265 la veille. Cet indicateur s'éloigne toujours plus de la barre des 6.000 malades dépassée le 26 avril et du pic de la première vague du printemps 2020 (environ 7.000 patients). Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est en baisse à 25.028
contre 25.666 lundi. 

Concernant les contaminations, 19.791 nouveaux cas ont été répertoriés contre 3.292 lundi (chiffre extrêmement bas s'expliquant notamment par la fermeture des laboratoires le week-end). Le taux de positivité reste stable, à 5,4%. Concernant les décès, 236 personnes sont mortes du Covid-19 dans les dernières 24 heures, pour un total de 106.964 depuis le début de l'épidémie (dont 80.657 à l'hôpital). Enfin, sur le plan de la vaccination, 18.505.785 personnes ont reçu au moins une injection de vaccin et 8.243.215 personnes ont reçu les deux doses, selon la Direction générale de la santé (DGS).

 

La Slovaquie suspend les vaccinations avec la première dose d'AstraZeneca

"Seules les personnes en attente de leur deuxième dose de ce vaccin sont actuellement vaccinées avec AstraZeneca. L'utilisation du vaccin de cette société pour les premières doses a été suspendue", a déclaré le ministère slovaque de la Santé dans un communiqué. Vladimir Lengvarsky avait annoncé la semaine dernière que la Slovaquie allait revoir sa stratégie de vaccination à la suite d'un caillot sanguin mortel chez un patient ayant reçu un vaccin AstraZeneca. Plusieurs autres pays de l'Union européenne ont limité les vaccinations avec AstraZeneca après qu'un lien a été établi entre le vaccin et des caillots sanguins très rares mais souvent mortels. Le Danemark a complètement abandonné le vaccin, alors que des experts britanniques ont recommandé aux personnes de moins de 40 ans un vaccin alternatif. Mardi, de nombreux Etats brésiliens, dont ceux de Sao Paulo et de Rio de Janeiro, ont annoncé avoir suspendu mardi la vaccination des femmes enceintes...

avec AstraZeneca. Pays de 5,4 millions d'habitants, la Slovaquie a enregistré un total de 386.136 cas de Covid-19 mardi, dont 12.077 décès. L'Ontario, province canadienne la plus peuplée, et l'Alberta ont annoncé la suspension des vaccinations avec la première dose du sérum anti-Covid d'Astrazeneca, en raison d'une hausse du nombre de thromboses causées par le vaccin.

Mardi 11 mai 

Le nombre de patients en réa passe sous la barre des 4.900
Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation continue de reculer, passant sous la barre des 4.900, selon les chiffres de Santé publique France publiés lundi. Au total, on comptait 4.870 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) contre 4.971 malades la veille. En 24 heures, 265 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid ont été admis dans les services de réanimation, contre 124 la veille. Cet indicateur surveillé de très près par les autorités sanitaires, s'éloigne doucement de la barre des 6.000 malades dépassée le 26 avril, et du pic de la première vague du printemps 2020 (environ 7.000 patients). Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est en légère baisse à 25.666 contre 25.797 dimanche. 1.125 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures contre 527 la veille. En 24 heures, 293 personnes ont été emportées par la maladie, contre 116 la veille.

 

Castex : la France "en train de sortir durablement" de la crise sanitaire
La France est "en train de sortir durablement" de la crise sanitaire due au Covid-19, a estimé lundi le Premier ministre Jean Castex, dans un entretien au Parisien. "Je le dis de la façon la plus claire : nous sommes enfin en train de sortir durablement de cette crise sanitaire", déclare le chef du gouvernement. Mais même si "nous touchons au but", cette sortie "va se faire de façon progressive, prudente et accompagnée", souligne-t-il. Pour cela "notre dispositif est équilibré" et prévoit "des mesures de freinages au cas où la situation épidémique déraperait localement". Interrogé sur la possibilité d'une "quatrième vague" épidémique, Jean Castex estime qu'il ne faut "rien exclure et rester hyper vigilants", et assure que la France est à cet égard parmi les pays les plus exigeants en Europe". "Nous avons aussi procédé à des commandes de vaccins qui permettraient de faire un rappel vaccinal à l'automne, si cela était nécessaire", ajoute-t-il. Quant à une fin définitive de l'épidémie, "certains scientifiques nous disent que ce sera le cas d'ici un an environ", ajoute le Premier ministre, mais "nous avons progressé pour nous mettre à l'abri de ses effets les plus lourds".

 

Vaccination : plus de 3 millions de plus de 75 ans contactées
Par téléphone, SMS ou courrier: toutes les personnes âgées de 75 ans et plus n'ayant pas été vaccinées contre le Covid-19 ont été contactées avec, à la clé, 110.000 rendez-vous fixés, a indiqué lundi l'Assurance maladie. "Au terme de cette première phase de l'opération ‘d'aller vers’, trois-quarts des personnes de cette classe d'âge ont reçu une première injection contre environ 60% fin mars, lors du démarrage de cette action", a précisé l'Assurance maladie dans un communiqué.

 

Le variant indien classé "préoccupant"
Le variant du virus du Covid-19 découvert en Inde, le B.1.617, a été classé comme "préoccupant", a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), notamment parce qu'il est plus contagieux et que des éléments permettent de penser qu'il présente un degré de résistance aux vaccins.

 

Le vaccin anti-Covid de Pfizer/BioNTech étendu aux 12-15 ans aux Etats-Unis
L'autorisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer/BioNTech a été étendue aux adolescents âgés de 12 à 15 ans aux Etats-Unis, a annoncé lundi l'Agence américaine des médicaments. Il s'agit "d'un pas important dans la lutte contre la pandémie de Covid-19", a déclaré Janet Woodcock, la cheffe par intérim de la FDA, dans un communiqué. "Notre action d'aujourd'hui permet à une population plus jeune d'être protégée contre le Covid-19", a-t-elle ajouté.

 
Lundi 10 mai 

 

L'Allemagne assouplit les restrictions pour les personnes vaccinées

Aller chez le coiffeur sans fournir de test négatif, se réunir à plusieurs : les plus de 7 millions de personnes vaccinées en Allemagne bénéficient à compter de dimanche d'assouplissements des strictes règles sanitaires. Ces nouvelles mesures, qui entrent en vigueur après une adoption express par le Parlement, concernent également les personnes considérées comme guéries après avoir été infectées par le virus. Ces assouplissements leur permettent aussi d'entrer dans n'importe quel magasin sans avoir à présenter de test négatif, comme c'est actuellement le cas pour le reste de la population, à l'exception des commerces dits "essentiels" comme les supermarchés ou les pharmacies. Elles n'ont plus non plus à respecter le couvre-feu nocturne à partir de 22h, instauré le mois dernier face à une troisième vague particulièrement meurtrière, et peuvent se réunir à plusieurs et sans restrictions en privé.

La campagne de vaccination a fortement accéléré après des débuts poussifs au point que certains jours, plus d'un million de personnes peuvent recevoir une injection. Plus de 26 millions de personne ont déjà reçu une première dose de vaccin et les autorités sanitaires prévoient de proposer la vaccination à tous les adolescents de plus de 12 ans d'ici la fin du mois d'août

 

L'UE n'a pas renouvelé sa commande d'AstraZeneca

"Nous n'avons pas renouvelé le contrat (avec AstraZeneca) après le mois de juin. On verra, on regarde ce qu'il se passe", a déclaré le commissaire européen chargé du marché intérieur, interrogé dimanche sur France Inter/France Info. Relancé pour savoir si le non-renouvellement actuel signifiait une fin de non-recevoir définitive pour le vaccin AstraZeneca, M. Breton a laissé planer le doute. "Ce n'est pas encore fait, attendez." "On a commencé" les renouvellements de contrat avec Pfizer/BioNTech mais "on en aura d'autres", a-t-il dit. "On a commencé avec Pfizer parce qu'on est en train de travailler sur la deuxième phase, les vaccins de deuxième génération", a-t-il indiqué. Interrogé par la presse à Strasbourg sur l'avenir du contrat européen avec AstraZeneca, le président français Emmanuel Macron a lui aussi maintenu l'incertitude. Le vaccin d'AstraZeneca "nous aidera à la sortie de crise", a-t-il relevé. "Mais pour répondre aux variants, on voit que d'autres vaccins sont aujourd'hui plus efficaces", a-t-il poursuivi. L'UE mise désormais ouvertement sur les vaccins dits à ARN messager.

 

Premier mort du Covid au Laos

Une Vietnamienne est décédée dimanche au Laos du Covid-19, premier décès enregistré dans ce pays communiste pauvre et enclavé des suites de la maladie, ont annoncé les médias officiels. Selon le Vientiane Times, il s'agissait d'une femme de 53 ans travaillant dans un club de karaoke dans la capitale Vientiane. Elle était atteinte de diabète. Le Laos qui semblait avoir échappé à la pandémie en 2020, était passé de 49 cas de contamination début avril à 1.302 en moins d'un mois à la suite d'un foyer découvert dans un village. Le traçage avait permis de remonter la piste jusqu'à un Laotien qui était entré en contact avec des Thaïlandais et des travailleurs qui étaient revenus chez eux en provenance de Thaïlande, pays qui subit actuellement la troisième vague de l'épidémie. Vientiane avait été confinée, les autorités interdisant aux habitants de sortir de chez eux, sauf pour faire des courses et se rendre à l'hôpital. Les déplacements avaient été interdits entre la capitale et la province.

 

Le nombre de patients en réa passe sous la barre des 5.000

Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation continue de reculer dimanche, passant sous la barre des 5.000 (4.971), selon les chiffres de Santé publique France. Cet indicateur, surveillé de très près par les autorités sanitaires, s'éloigne doucement de la barre des 6.000 malades dépassée le 26 avril et du pic alarmant de la première vague du printemps 2020 (environ 7.000 patients). En 24 heures, 129 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid ont été admis dans les services de réanimation. Ils étaient 191 la veille et 269 vendredi. 116 personnes sont décédées de la pandémie à l'hôpital ces dernières 24 heures, portant le nombre total des morts du Covid à 106.421. La baisse s'observe aussi sur l'ensemble des hospitalisations, avec un total de patients Covid s'élevant à 25.797, soit légèrement moins que la veille (25.800) et bien mieux que vendredi (26.331). Celle des admissions dans les hôpitaux sur les dernières 24 heures est elle bien plus nette: 527 malades, contre 844 samedi et 1.140 vendredi

9.128 cas nouveaux de contamination ont été confirmés (à comparer avec les 20.745 de samedi), mais cela est partiellement lié au fait que toutes les statistiques ne sont pas disponibles un dimanche soir. Le taux de positivité sur les sept derniers jours consolidé à J-3 poursuit sa décrue encourageante à 5,8% contre 6,2% samedi. Depuis le début de la campagne de vaccination, 17.814.854 personnes ont reçu au moins une injection (soit 26,6 % de la population totale et 33,9 % de la population majeure) et 7.765.912 personnes ont reçu deux injections (soit 11,6 % de la population totale et 14,8% de la population majeure), selon la Direction générale de la santé (DGS).

 

Record de 4.000 morts par jour en Inde

Le géant asiatique de 1,3 milliard d'habitants a enregistré 4.197 nouveaux décès en une seule journée, ce qui porte le bilan total à 238.270 morts depuis le début de la pandémie. En dépit de l'aide internationale, des patients continuent de mourir aux portes d'hôpitaux submergés. Et, selon les spécialistes, le pire est encore à venir, avec un pic épidémique attendu d'ici à plusieurs semaines. Si la situation se stabilise dans les grandes villes comme New Delhi ou Bombay, qui ont reçu des approvisionnements supplémentaires en oxygène - en grande partie de l'étranger - c'est maintenant dans les zones rurales du sud du pays que la propagation du virus est la plus rapide.

 

Macron demande aux Etats-Unis de "mettre fin" à l'interdiction d'exporter des vaccins

"J'appelle très clairement les Etats-Unis à mettre fin aux interdictions à l'export, non seulement de vaccins mais de composants de ces vaccins qui empêchent la production. La clé pour produire plus vite des vaccins pour les pays pauvres et les pays intermédiaires, c'est de produire plus: lever les interdictions à l'export", a-t-il insisté devant la presse au sommet social européen à Porto. Le laboratoire allemand Curevac, dont le vaccin n'est pas encore approuvé mais doit jouer un rôle important dans les campagnes européennes de vaccination, "dit qu'il ne peut pas produire en Europe car les composants sont bloqués aux Etats-Unis", a-t-il accusé. En réponse à la proposition de Joe Biden de lever les brevets des vaccins Covid-19, qui a obligé les Européens à se positionner, il s'est dit ouvert à "une levée circonscrite", sur le modèle des traitements contre le Sida, mais que l'urgence n'était pas là. Et il a estimé que l'Europe était bien plus généreuse dans les faits que les Etats-Unis car elle avait exporté la moitié des 400 millions de doses produites sur son sol. Il a expliqué de nouveau que selon lui, la priorité n'était pas de lever les brevets - autrement dit de ne plus payer de redevance aux labos américains inventeurs des vaccins - mais d'effectuer des transferts de technologie pour installer des sites de production dans les pays pauvres. Lever les brevets "sera une réponse, mais seulement quand on aura produit suffisamment de vaccin et que ce ne sera qu'une question de coût", a-t-il jugé.

 

La mortalité a été sans "aucun doute" sous-évaluée aux Etats-Unis, selon le Dr Fauci

Le Covid-19, qui a officiellement fait 581.000 morts depuis début 2020 aux Etats-Unis, a sans "aucun doute" tué beaucoup plus de monde dans le pays le plus endeuillé au monde par la pandémie, a estimé dimanche le conseiller médical de la Maison Blanche Anthony Fauci. Interrogé sur une nouvelle étude publiée cette semaine par l'Université de Washington, qui évalue à plus de 900.000 morts le bilan américain du coronavirus, le Dr Fauci n'est pas allé jusqu'à valider ces données. "Ce modèle évoque un bilan significatif" de 900.000 morts, "cela place la sous-évaluation à un niveau un peu plus élevé que je l'aurais pensé, mais parfois les modèles sont corrects, parfois un peu moins", a-t-il ajouté. "Mais je pense que cela ne fait aucun doute que nous avons sous-évalué et nous sommes toujours en train de sous-évaluer" la mortalité, a-t-il reconnu, évoquant une pandémie "historique" pour justifier la difficulté d'un décompte précis.

Les Etats-Unis, avec plus de 32 millions de cas et 581.000 décès officiellement enregistrés, sont le pays avec le bilan le plus lourd...

en termes absolus. Depuis janvier, les cas et les décès ont toutefois chuté parallèlement à une campagne de vaccination menée au pas de charge. Après une légère remontée liée notamment aux vacances de printemps, la baisse a repris depuis mi avril. Le président Joe Biden a fixé comme objectif d'avoir 70% des adultes ayant reçu au moins une dose lors de la fête nationale du 4 juillet

Vendredi 7 mai

 

 

Quarantaine obligatoire pour entrer en France étendue à sept pays supplémentaires

Les voyageurs en provenance de sept pays supplémentaires, dont la Turquie, devront observer une quarantaine obligatoire de dix jours à l'arrivée en France en raison de la circulation de  l'épidémie de coronavirus dans ces pays, a annoncé vendredi une source gouvernementale à l'AFP. Cette restriction, qui prévaut déjà pour l'Inde ou encore le Brésil, s'appliquera également au Bangladesh, au Sri Lanka, au Pakistan, au Népal, aux Emirats arabes unis et au Qatar. La mesure entrera en application samedi minuit.

 

Etat d'urgence prolongé au Japon, à l'approche des JO

"Le nombre de nouveaux cas d'infections est élevé dans les grandes agglomérations, et les hôpitaux continuent d'être débordés" dans des départements de l'ouest du pays, a justifié le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga. Par conséquent, le Gouvernement a "décidé de prolonger l'état d'urgence jusqu'au 31 mai", a-t-il ajouté, alors que ce dispositif devait initialement prendre fin mardi prochain dans les quatre départements de Tokyo, Osaka, Kyoto et Hyogo (ouest), concernés depuis le 25 avril. Les préfectures d'Aichi (centre) et de Fukuoka (sud-ouest), également densément peuplées, vont par ailleurs être englobées par l'état d'urgence. Activé pour la 3e fois en un peu plus d'un an, l'état d'urgence japonais prévoit des restrictions moins sévères que les stricts confinements instaurés ailleurs dans le monde : il s'agit surtout de restreindre l'activité de certains commerces physiques. Le Japon enregistre actuellement quelque 5.300 nouveaux cas de Covid-19 quotidiens en moyenne hebdomadaire, pour quelque 10.500 morts depuis début 2020.

 

Merkel veut continuer à "protéger" les brevets des vaccins

Le Gouvernement d'Angela Merkel a exprimé jeudi de fortes réserves à l'égard de la proposition soutenue par les Etats-Unis d'une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid, estimant au contraire qu'ils devaient continuer à être "protégés". "La protection de la propriété intellectuelle est la source de l'innovation et doit continuer à l'avenir à le rester", a indiqué une porte-parole du Gouvernement allemand à l'AFP, en réaction à l'annonce des Etats-Unis.

 

La reprise du sport en intérieur "pas conditionnée" par un masque sportif

La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a précisé jeudi que la reprise du sport en intérieur, en particulier dans les salles de sport, n'était pas conditionnée par le port d'un masque sportif dont des exemplaires vont prochainement être mis sur le marché. En effet, une norme Afnor a été mise au point pour des masques destinés à la pratique sportive il y a quelques semaines, et plusieurs industriels ont lancé la fabrication des ces masques. "Ce ne sera pas une contrainte de réouverture mais une protection souhaitée", a-t-elle dit lors d'une audition devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée. Selon le calendrier de déconfinement, les salles de sport vont pouvoir rouvrir le 9 juin prochain, après des mois de fermeture. S'agissant des jauges applicables aux enceintes sportives, elle a rappelé à compter du 19 mai la règle d'une jauge à 35% dans la limite de 1.000 spectateurs puis à partir du 9 juin une jauge à 65% avec un plafond de 5.000.

 

La décrue se poursuit dans les services de réa

Les services de soins critiques comptaient 5.402 patients contre 5.504 mardi et 5.630 lundi, selon les chiffres de Santé publique France publiés mercredi. C'est le chiffre le plus bas depuis le 5 avril, quand 5.433 patients avaient été comptabilisés dans ces services accueillant les cas les plus graves. On s'éloigne de la barre des 6.000 et du pic alarmant de la première vague d'avril 2020 (autour de 7.000). Au total, à l'hôpital, le nombre de patients Covid hospitalisés est en nette baisse (27.686 contre 28.427 mardi et 28.950 lundi, contre plus de 30.000 il y a une semaine. 246 personnes sont par ailleurs décédées mercredi à l'hôpital, un chiffre proche de celui de la veille, portant le nombre des décès à au moins 105.660 depuis le début de l'épidémie. En 24 heures, le nombre de nouveaux cas positifs a atteint 26.000, contre 24.371 mardi. Côté vaccination, 542.811 personnes ont reçu le vaccin dans les dernières 24 heures. Au total 16.763.053 personnes ont reçu une première injection depuis le début de la campagne de vaccination et 7.148.514 personnes les deux injections.

 

L'Allemagne veut vacciner tous les adolescents dès 12 ans d'ici fin août

Le Gouvernement et les régions se sont mis d'accord pour "qu'une offre de vaccin puisse être faite à tous les 12-18 ans d'ici la fin du mois d'août", a déclaré le ministre allemand de la Santé qui table sur une autorisation du vaccin Pfizer/BioNTech par l'EMA pour les 12-15 ans au mois de juin. Le régulateur européen a entamé début mai son évaluation pour décider s'il étend aux jeunes l'usage du vaccin des deux laboratoires actuellement autorisé à partir de 16 ans. Les Etats-Unis viennent de donner leur feu vert à son utilisation pour les 12-15 ans. Le Gouvernement allemand avait déjà annoncé son objectif de proposer la vaccination à tous les adultes d'ici la fin du mois de septembre. En y ajoutant les adolescents, le pays compte donc parvenir plus rapidement à l'immunisation de sa population. L'Allemagne a considérablement accéléré le rythme de sa campagne vaccinale ces dernières semaines, injectant certains jours plus d'un million de doses. Pour tenir son calendrier, le gouvernement a également décidé de supprimer la règle de priorité pour recevoir le vaccin d'AstraZeneca, désormais accessible à tous les publics qui le souhaitent, même si l'autorité nationale de santé continue de le recommander avant tout aux plus de 60 ans

 

Le manque de vaccins accroît le risque de nouvelle vague en Afrique, selon l'OMS

"Du fait du report de livraison des doses de vaccins contre le Covid-19 fabriquées par le Serum institute of India à l'attention de l'Afrique, ainsi que de la lenteur du déploiement des vaccins et de l'apparition de nouveaux variants, le risque d'une nouvelle vague d'infections resté élevé en Afrique", a alerté dans un communiqué le bureau régional de l'OMS, basé à Brazzaville. "Désormais, le continent africain ne représente plus que 1% des doses de vaccin administrées dans le monde, contre 2 % il y a quelques semaines", selon le texte. Seules environ "la moitié des 37 millions de doses de vaccin contre le Covid-19 reçues en Afrique ont été administrées jusqu'à présent", affirme l'OMS, tout en soulignant que "certains pays africains ont été exemplaires en matière de déploiement de vaccins". "Si nous appelons à l'équité en matière de vaccins, l'Afrique doit aussi se retrousser...

les manches et tirer le meilleur parti de ce que nous avons. Nous devons utiliser toutes les doses dont nous disposons pour vacciner des gens", a insisté la directrice régionale pour l'Afrique de l'OMS, Matshidiso Moeti

Jeudi 6 mai 

 

Bolsonaro insinue que la Chine a créé la pandémie pour une "guerre chimique"

"Les militaires savent ce qu'est une guerre chimique, bactériologique. Est-ce que nous ne sommes pas dans une nouvelle guerre? Et quel est le pays qui a vu son PIB augmenter le plus?", a interrogé le président brésilien Jair Bolsonaro lors d'une cérémonie officielle à Brasilia, insinuant que le virus du Covid-19 avait été créé en "laboratoire" par la Chine. Le président Bolsonaro n'a pas cité nommément la Chine, mais le pays asiatique, d'où est parti la pandémie, est le seul membre du G20 à avoir connu une croissance en 2020 (+2,3%). L'un de ses fils, le député Eduardo Bolsonaro, avait déjà répercuté cette thèse complotiste : en mars 2020, il avait accusé la Chine de "dissimuler" des informations sur le virus.

 

La Sarre allège les règles pour les transfrontaliers de Moselle

La Sarre a annoncé mercredi un allègement à compter du 13 mai de règles pour les transfrontaliers de Moselle, département retiré récemment par l'Allemagne de la liste de zones à haut risque de propagation du Covid. "L'obligation de test préalable à l'entrée sur le territoire est supprimée pour les personnes se rendant au travail, à l'école ou à l'université - quelle que soit la durée de leur séjour - ainsi que pour les séjours de moins de 24 heures, quelle qu'en soit la raison", a indiqué le Gouvernement sarrois dans un communiqué.

 

La baisse du nombre de patients en réa se poursuit en France

Les services de soins critiques comptaient 5.402 patients contre 5.504 mardi et 5.630 lundi, selon les derniers chiffres de Santé publique France. C'est le chiffre le plus bas depuis le 5 avril. Le total des patients Covid à l'hôpital est également en nette baisse, à 27.686 contre 28.427 mardi et 28.950 lundi (plus de 30.000 il y a une semaine). 246 personnes sont par ailleurs décédées mercredi à l'hôpital, un chiffre proche de celui de la veille, portant le nombre des décès à au moins 105.660 depuis le début de l'épidémie, dont 79.393 à l'hôpital.

En 24 heures, le nombre de nouveaux cas positifs a atteint 26.000, contre 24.371 mardi. Le taux de positivité reste stationnaire à 7,4% sur les sept derniers jours. Côté vaccination, 542.811 personnes ont reçu le vaccin dans les dernières 24 heures. Au total 16.763.053 personnes ont reçu une première injection depuis le début de la campagne de vaccination et 7.148.514 personnes les deux injections.

 

 

En Inde, 412.000 nouvelles contaminations en 24 heures

L'Inde a annoncé jeudi un record de près de 4.000 décès dus au Covid-19 et 412.000 nouvelles contaminations en 24 heures, tandis que les autorités préviennent que le pays doit se préparer à affronter "de nouvelles vagues". Après plusieurs jours de recul, les chiffres du ministère de la Santé font état de 3.980 décès et de 412.262 cas quotidiens, portant à 230.168 morts et 21,1 millions de contaminations les chiffres recensés au total en Inde depuis le début de la pandémie. Certains experts les estiment largement sous-évalués. Selon les spécialistes, le pire serait encore à venir pour ce pays de 1,3 milliard d'habitants, avec un pic épidémique qui pourrait n'être atteint que d'ici plusieurs semaines.

 

Le G7 s'engage à soutenir financièrement le système de partage des vaccins

Les pays riches du G7 se sont engagés mercredi à soutenir financièrement le système de partage des vaccins anti-Covid Covax "pour permettre un déploiement rapide et équitable" des doses, sans annoncer d'aide supplémentaire. Dans le communiqué final de leur réunion à Londres, les chefs de la diplomatie de l'Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni disent "reconnaître qu'un financement suffisant est nécessaire" pour les mécanismes internationaux, pour lesquels l'OMS s'est inquiétée du manque de fonds disponibles.

 

La Suisse dépasse les 10.000 morts

Le dernier bilan quotidien de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) fait état 664.332 infections et 10.012 décès dans le pays alpin. Les divers indicateurs - nombre de cas, d'hospitalisations, d'occupation des unités de soins intensifs, de décès - en Suisse suggèrent que l'épidémie est actuellement "stable, voir en léger déclin", a indiqué le groupe d'experts Covid du Gouvernement, dans un rapport publié mercredi. Le taux de reproduction du virus est descendu en-dessous de 1 ces derniers jours (0,93), de sorte que le nombre de nouveaux cas quotidiens continue de descendre. Et la vaccination progresse comme prévu. Près de 950.000 de personnes ont ainsi pu être entièrement vaccinées jusqu'à présent (soit environ 11% de la population totale), par l'un des deux vaccins homologués par la Suisse, Pfizer/BioNTech et Moderna. Le pays a entamé le 1er mars un...

 lent processus d'assouplissement des mesures de restrictions, avec la réouverture notamment des magasins, musées, salle de lecture des bibliothèques et installations de sport et de loisirs en extérieur, suivis le 19 avril des terrasses, cinémas et salles de sport.

 

Mercredi 5 mai 

Un ex-ministre de la Santé brésilien incrimine Bolsonaro

Un ex-ministre de la Santé du Brésil a assuré mardi devant une commission d'enquête parlementaire avoir prévenu "expressément" le président Jair Bolsonaro des "conséquences gravissimes" de son déni face à la pandémie de coronavirus, qui a fait près de 410.000 morts dans le pays. Luiz Henrique Mandetta, un orthopédiste de 56 ans, a été limogé fin mars 2020, au début de la pandémie, car il défendait la distanciation physique pour tenter d'endiguer les contaminations, une idée totalement rejetée par le chef de l'Etat. "Le Brésil aurait pu mieux faire. On aurait pu commencer à vacciner dès novembre", a insisté l'ancien ministre, pressenti comme un futur présidentiable pour l'élection de 2022, lors de laquelle Jair Bolsonaro devrait briguer un second mandat. Le dirigeant d'extrême droite a critiqué à de nombreuses reprises les vaccins, ironisant sur les effets secondaires qui pourraient "transformer en crocodile" les Brésiliens.

Le Gouvernement est aussi accusé d'avoir refusé plusieurs offres de laboratoires, notamment de 70 millions de doses proposées par Pfizer dès le mois d'août 2020. La vaccination patine actuellement au Brésil, en raison du manque de doses, et la première livraison du vaccins de Pfizer n'a eu lieu que la semaine dernière, le contrat de commande ayant été signé seulement en mars.

 

Le nombre de malades en réa repasse sous la barre de 5.600

Les services de soins critiques comptaient 5.504 patients mardi, dont 355 admis ces dernières 24 heures, contre 5.630 patients la veille, selon les derniers chiffres de Santé publique France. C'est un plus bas depuis le 5 avril, quand 5.433 patients avaient été comptabilisés dans ces services accueillant les cas les plus graves. Ce chiffre scruté à la loupe avait reculé lentement la semaine dernière, s'éloignant un peu de la barre des 6.000 dépassée le 26 avril.

Le total des patients Covid à l'hôpital est également en baisse, à 28.427, contre 28.950 la veille, avec 1.591 nouvelles hospitalisations dans les dernières 24 heures. Il y a une semaine, les hôpitaux accueillaient plus de 30.000 patients Covid. Un total de 243 personnes sont mortes du Covid à l'hôpital dans les dernières 24 heures, contre 311 la veille, portant le nombre de décès à au moins 105.416 depuis le début de l'épidémie au printemps 2020, dont 79.149 à l'hôpital.

En 24 heures, le nombre de nouveaux cas positifs confirmés est de 24.371. Le taux de positivité est descendu à 7,4% sur les sept derniers jours (taux consolidé à J-3). Côté vaccination, 16.444.653 personnes ont reçu au moins une injection, dont 6.924.103 ont été complètement vaccinées avec deux doses de vaccin (soit 10,3% de la population totale et 13,2% de la population majeure), indique la Direction générale de la santé (DGS).

 

Un quart des Européens primo-vaccinés

Plus d'un quart de la population de l'UE a reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid, a salué mardi la Commission européenne, et plus de 9% de ses habitants sont désormais entièrement vaccinés selon un décompte de l'AFP. "La vaccination s'accélère en Europe: nous venons de dépasser les 150 millions de vaccinations (...) Nous aurons suffisamment de doses pour vacciner 70% des adultes de l'UE en juillet", a tweeté Ursula von der Leyen, présidente de l'exécutif européen.

 

Un nouveau vaccinodrome ouvre jeudi à Paris

Emmanuel Macron assistera jeudi à l'ouverture d'un nouveau grand centre de vaccination à la Porte de Versailles, à Paris, qui participera à "la montée en charge de la campagne vaccinale" avec jusqu'à 2.000 injections par jour, a annoncé mardi l'Elysée. Il se tiendra dans l'un des bâtiments du Parc des expositions, où se tiennent les grands salons comme celui de l'Agriculture. Géré par la brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, il permettra d'accueillir 20 lignes de vaccination. 

 

L'Allemagne va lever plusieurs restrictions pour les personnes vaccinées

L'Allemagne va lever plusieurs restrictions, dont l'obligation de test négatif pour entrer dans des magasins ou les limitations de réunions privées, pour les personnes vaccinées contre le Covid-19, a annoncé mardi la ministre de la Justice. "Les personnes vaccinées n'auront plus besoin d'un test négatif si elles veulent faire des courses, aller chez le coiffeur ou visiter un jardin botanique, par exemple", a indiqué dans un communiqué Christine Lambrecht. Selon un texte adopté mardi par le Gouvernement et qui doit encore être adopté en fin de semaine par le parlement, les personnes vaccinées pourront "se rencontrer en privé sans restrictions", a ajouté la ministre. Le couvre-feu nocturne récemment instauré à partir de 22h00 ne s'appliquera plus non plus aux personnes ayant reçu deux doses de vaccin. La chambre basse du parlement, le Bundestag, se prononcera sur ce texte jeudi et...

le Bundesrat, la chambre haute, vendredi. En cas d'adoption, ces assouplissements pourraient ainsi entrer en vigueur dès ce week-end. Plus de 6,7 millions de personnes avaient reçu lundi les deux doses et près de 24 millions une dose, selon l'institut Robert Koch.

 

Mardi 4 mai 

 

L'EMA annonce le lancement d'un examen continu du vaccin chinois de Sinovac

L'Agence européenne des médicaments a annoncé mardi le lancement d'une procédure d'"examen continu" du vaccin du laboratoire chinois Sinovac contre le Covid-19, ce qui ouvre la voie à une éventuelle demande d'autorisation prochaine dans l'Union européenne. La décision du comité des médicaments à usage humain de l'EMA "de commencer l'examen continu se fonde sur des résultats préliminaires d'études en laboratoire (données non-cliniques) et des études cliniques", explique dans un communiqué le régulateur européen installé à Amsterdam. Le vaccin du laboratoire chinois utilise la technique classique du virus inactivé. "Ces études suggèrent que le vaccin déclenche la production d'anticorps qui visent le Sars-CoV-2, le virus qui provoque le Covid 19, et pourraient contribuer à protéger contre la maladie", ajoute l'EMA. L'agence européenne va poursuivre sa procédure jusqu'à ce qu'elle dispose de suffisamment d'informations pour que le laboratoire puisse présenter une demande formelle d'autorisation de mise sur le marché. "L'EMA ne peut prévoir de calendrier global mais l'évaluation d'une éventuelle demande devrait prendre moins de temps que d'habitude en raison du travail effectué durant l'examen continu."

 

L'Inde a dépassé les 20 millions de cas de Covid

L'Inde a dépassé mardi les 20 millions de cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon les données officielles, alors que la maladie continue de faire des ravages dans les hôpitaux du pays. Au cours des dernières 24 heures, l'Inde a recensé 357.229 nouvelles contaminations, portant le total à 20,3 millions, selon le ministère de la santé. Les décès ont augmenté de 3.449 pour atteindre 222.408 au total. De nombreux experts estiment cependant que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Le pays de 1,3 milliard d'habitants, frappé par une deuxième vague d'une grande virulence, a recensé huit millions de nouvelles contaminations depuis la fin mars.

Le nombre quotidien de nouvelles contaminations a toutefois diminué ces derniers jours, après avoir atteint un pic de 402.000 cas vendredi, pour tomber peu à peu à 392.500 samedi, à 368.000 dimanche et à moins de 360.000 au cours des dernières 24 heures.

 

Les Etats-Unis vont autoriser le vaccin Pfizer pour les enfants âgés de 12 ans et plus

Les Etats-Unis devraient autoriser le vaccin de Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 pour les enfants âgés de 12 ans et plus à partir de la semaine prochaine, ont rapporté lundi des médias américains. Pfizer a demandé une autorisation d'utilisation d'urgence pour son vaccin, à destination des enfants et adolescents âgés de 12 à 15 ans, selon la chaîne CNN citant un responsable gouvernemental. L'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and drug administration, FDA) devra modifier sa réglementation sur l'autorisation d'utilisation d'urgence du vaccin, mais le processus devrait être simple", rapporte CNN. Actuellement, le vaccin Pfizer est autorisé dès 16 ans.

Selon les données officielles, le taux de vaccination a atteint son pic autour du 11 avril outre-Atlantique, et bien que 55% des adultes aient désormais reçu une ou plusieurs doses, le chemin à parcourir pour atteindre l'immunité collective est encore long. 

 

L'Equateur interdit l'exportation d'oxygène médical

L'Equateur a interdit lundi l'exportation d'oxygène médical, utilisé pour traiter les patients atteints du Covid-19, et a plafonné le prix de ce produit en raison de la hausse de la demande dans le pays, a annoncé le Comité national des opérations d'urgence (COE). "Il est logique que nous donnions la priorité aux besoins de nos compatriotes équatoriens, car il s'agit d'un élément fondamental pour sauver des vies", a déclaré le président du COE Juan Zapata lors d'une conférence de presse, faisant état d'un doublement de la demande dans le pays. Il a précisé que la mesure n'affecterait pas les accords humanitaires conclus par l'Equateur pour la livraison d'oxygène médical. La décision du Comité exclut également les accords de vente qui ont été signés avant l'annonce. Le Comité a décidé que le prix de six mètres cubes d'oxygène médical ne pourra pas dépasser 36,20 dollars, celui de huit mètres cubes 48 dollars, et celui de dix mètres cubes 60 dollars. En avril, l'Equateur a également fixé un plafond de 45,08 dollars pour le prix des tests PCR. Avant cette mesure, un tel test pouvait coûter entre 80 et 120 dollars.

 

Légère remontée du nombre de patients en réa

Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation, qui avait lentement diminué plusieurs jour d'affilée, a augmenté à nouveau lundi, repassant au-dessus de 5.600, selon les chiffres de Santé publique France. Les services de soins critiques comptaient 5.630 patients lundi, dont 386 admis ces dernières 24 heures, contre 5.585 dimanche. Ce chiffre avait reculé lentement la semaine dernière, s'éloignant un peu de la barre des 6.000 dépassée le 26 avril. Cette barre, sous laquelle le nombre des malades hospitalisés dans ces services oscillait depuis mi-avril, est en-deçà du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000) mais supérieure à celui de la deuxième vague à l'automne (4.900). Le total des patients Covid à l'hôpital est également en légère hausse, à 28.950, contre 28.818 la veille, avec 1.495 nouvelles hospitalisations dans les dernières 24 heures. Un total de 311 personnes sont mortes du Covid à l'hôpital dans les dernières 24 heures, contre 113 la veille.

En 24 heures, le nombre de nouveaux cas positifs confirmés est de 3.760, un chiffre toujours plus bas le lundi après le week-end où moins de tests sont réalisés. Le taux de positivité est descendu à 7,6% sur les sept derniers jours (taux consolidé à J-3). Côté vaccination, 16.133.547 personnes ont reçu au moins une injection, dont 6.688.302 ont été complètement vaccinées avec deux doses de vaccin (soit 10% de la population totale et 12,7% de la population majeure), indique la Direction générale de la santé (DGS).

 

Le Danemark renonce au vaccin Janssen

Premier pays en Europe à abandonner le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 en avril, le Danemark a annoncé lundi faire également une croix sur celui de Johnson & Johnson à cause de possibles effets secondaires graves, malgré les feux verts du régulateur européen et de l'OMS pour l'utiliser. "L'autorité nationale de santé danoise a conclu que les avantages de l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson ne l'emportent pas sur le risque de provoquer un éventuel effet indésirable, le VITT (un type très rare de thrombose lié à l'injection du sérum), chez les personnes qui reçoivent le vaccin", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Par conséquent, le Danemark "poursuivra le programme danois de vaccination de masse...

contre le Covid-19 sans le vaccin de Johnson & Johnson".

 

Lundi 3 mai

Stabilité du nombre de malades en réanimation
Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation était stable dimanche, à moins de 5.600 patients, après plusieurs jours de lente décrue, selon les chiffres de Santé publique France. Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptaient 5.585 patients, dont 173 admis ces dernières 24 heures, contre 5.581 samedi. Il y a sept jours, les services de réa comptaient 5.958 patients Covid-19. Depuis la mi-avril, le nombre de malades Covid-19 hospitalisés dans ces services oscillait juste sous la barre des 6.000 patients, brièvement atteinte lundi 26 avril (6.001), avant de repartir à la baisse depuis. Un niveau en-deçà du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000) mais supérieur à celui de la deuxième vague à l'automne (4.900). Le total des patients Covid à l'hôpital était en légère hausse, à 28.818 contre 28.603 la veille, avec 798 nouvelles hospitalisations dans les dernières 24 heures contre 1.246 le jour précédent. Dimanche 25 avril, il y a donc sept jours, les hôpitaux accueillaient 30.287 malades. Un total de 113 malades du Covid sont morts à l'hôpital ces dernières 24 heures contre 195 la veille, portant le nombre de décès à plus de 104.800 depuis le début de l'épidémie au printemps 2020.

 

L'OMS donne son homologation d'urgence au vaccin contre le Covid de Moderna
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a accordé vendredi son homologation d'urgence au vaccin contre le Covid-19 de Moderna, le cinquième à bénéficier d'une telle validation de l'agence sanitaire de l'ONU. Cette procédure aide les pays qui n'ont pas les moyens de déterminer d'eux-mêmes l'efficacité et l'innocuité d'un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies et permettra au système Covax, mis en place par l'OMS avec des partenaires pour distribuer notamment des vaccins contre le Covid dans les nations défavorisées, de pouvoir envisager de disposer de vaccins supplémentaires.

 

L'Espagne retarde l'injection de la seconde dose d'AstraZeneca aux moins de 60 ans
L'Espagne a décidé vendredi de retarder de quatre semaines supplémentaires l'intervalle entre les deux doses du vaccin anti-Covid AstraZeneca pour les moins de 60 ans, afin de pouvoir obtenir "plus d'informations" sur ce vaccin qui suscite des réserves chez certains. Parmi les quelque 3,7 millions de personnes en Espagne qui ont déjà reçu une première injection, les moins de 60 ans attendent encore une décision sur le produit du laboratoire anglo-suédois, dont l'utilisation a provoqué l'apparition de cas rares, mais graves, de caillots sanguins. Seulement 261 personnes ont reçu les deux doses.

 

100 millions de personnes sont entièrement vaccinées aux Etats-Unis
100 millions de personnes sont désormais entièrement vaccinées contre le Covid-19 aux Etats-Unis, ont annoncé les autorités sanitaires américaines vendredi, se félicitant du franchissement d'une "étape majeure".

 

Inde : 28 tonnes d'aide médicale française arrivées à New Delhi
L'aide française promise à l'Inde, aux prises avec une violente deuxième vague de Covid-19, est arrivée dimanche à New Delhi à bord d'un avion cargo spécialement affrété, a constaté l'AFP. Le vol cargo a atterri dans la capitale indienne tôt dimanche matin avec 28 tonnes d'équipement médical à son bord dont huit générateurs d'oxygène de grande capacité, destinés à produire de l'oxygène médical à partir de l'air ambiant pour des hôpitaux, ont précisé les autorités françaises dans un communiqué. Ces équipements peuvent également remplir des bouteilles avec un débit de 20.000 litres par heure, ajoute le communiqué, chaque centrale pouvant alimenter en continu un hôpital indien de 250 lits sans interruption pendant une douzaine d'années.

 

Vendredi 30 avril

 

Les quatre étapes du déconfinement

Dans un entretien publié ce vendredi dans la presse quotidienne régionale, Emmanuel Macron annonce un allègement progressif des restrictions en vigueur, selon un calendrier en quatre étapes du 3 mai au 30 juin :

3 mai: fin des restrictions de déplacements
   - réouverture des collèges, mais en demi-jauge pour les 4e et les 3e
   - réouverture des lycées en demi-jauge
   - levée des restrictions pour les déplacements inter-régionaux
   - fin de l'attestation de déplacement en journée
 

19 mai: commerces, terrasses, cinémas
   - couvre-feu décalé à 21H00
   - rassemblements de plus de 10 personnes interdits
   - réouverture des commerces
   - réouverture des terrasses (tables de 6 maximum)
   - réouverture des lieux culturels (musées, cinémas, théâtres...)
   - reprise des activités sportives de plein air et en intérieur (avec protocole)
   - réouverture des établissements sportifs de plein air et couverts accueillant des spectateurs (800 personnes en intérieur, 1.000 en extérieur)
  
9 juin: cafés-restaurants en intérieur
   - couvre-feu décalé à 23H00
   - télétravail assoupli
   - réouverture des cafés et des restaurants en intérieur (tables de 6 maximum)
   - réouverture des salles de sport (sports de contact en plein air, sans contact en intérieur)
   - réouverture des salons et foires (jusqu'à 5.000 personnes, avec pass sanitaire)
   - accueil jusqu'à 5.000 personnes dans les lieux culturels et établissements sportifs
   - accueil des touristes étrangers (avec pass sanitaire)
  
 30 juin: levée du couvre-feu
   - maintien des gestes barrière et distanciation
   - levée du couvre-feu
   - événements extérieurs et intérieurs de plus de 1.000 personnes autorisés (avec pass sanitaire)
   - levée des limites de jauge (selon situation locale) dans les établissements recevant du public
   - limite possible de public selon l'événement et la situation sanitaire locale

Cependant "nous pourrons actionner des 'freins d'urgence' sanitaires dans les territoires où le virus circulerait trop", a assuré le Président de la République, en détaillant les critères: plus de 400 infections pour 100.000 habitants, une augmentation "très brutale" de ce taux et "une menace de saturation des services de réanimation".

 

Le nombre de patients en réanimation continue de décroître

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation a poursuivi jeudi sa lente décrue amorcée il y a quelques jours, selon les chiffres de Santé publique France.  Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptaient jeudi 5.804 patients, dont 392 admis ces dernières 24 heures, retrouvant ainsi leur niveau du 11 avril. Le nombre de patients Covid à l'hôpital a lui aussi continué à reculer, à 29.487 contre 29.911 la veille, avec 1.711 nouvelles hospitalisations dans les dernières 24 heures. 26.538 nouveaux cas d'infection ont par ailleurs été enregistrés en 24 heures. Le taux de positivité a reflué à 9,7%, contre 9,9% la veille, après plusieurs jours à 10%. 321 malades du Covid sont morts à l'hôpital ces dernières 24 heures, portant le total des décès depuis le début de l'épidémie à 104.253.

 

Antilles: la vaccination ouverte à tous les majeurs, sans restriction

La vaccination est désormais ouverte à tous les habitants de plus de 18 ans, sans restriction, en Guadeloupe, en Martinique et à Saint-Martin, où les autorités ouvrent leur premier vaccinodrome, annoncent les préfectures. En Martinique, les autorités déplorent un faible taux de couverture vaccinale, à 10%, "clairement pas encore satisfaisant" alors que 642 cas de Covid ont été déplorés du 19 au 25 avril. De même, "le taux de vaccination pour la zone de la Guadeloupe et des îles du nord apparait dans les statistiques nationales comme étant très faible", a reconnu la préfecture. Treize nouveaux décès ont été déplorés au cours de la dernière période, et 15 nouveaux clusters ont été déclarés. En Guyane, les autorités avaient décidé l'élargissement de la vaccination aux plus de 18 ans la semaine dernière.

 

Vaccination : Pécresse appelle le Gouvernement à élargir les publics éligibles

Valérie Pécresse, présidente (ex-LR) de la région Ile-de-France et candidate à sa réélection, a demandé jeudi au Gouvernement d"élargir les personnes éligibles à la vaccination" en marge de son premier déplacement de campagne en Essonne. "Je demande vraiment au Gouvernement d'abaisser les limites d'âge pour permettre de faire un effet d'entraînement sur la vaccination", a-t-elle déclaré. "On a besoin aujourd'hui que tous les vaccins soient utilisés", estimant qu"il y a plus de vaccins qui arrivent", mais qu"il y a encore trop de stock".

 

Virus: la Moselle n'est plus classée zone à haut risque par l'Allemagne

L'Allemagne va retirer à partir de dimanche le département français de la Moselle des zones à haut risque et ainsi assouplir les contrôles frontaliers, a annoncé jeudi la région de Rhénanie-Palatinat. "Je suis très heureuse que la propagation des variants du virus ait été contenue avec succès dans le département de la Moselle", a salué la ministre-présidente de cette région frontalière allemande, Malu Dreyer, dans un communiqué. Cette décision entraînera ainsi la levée des contrôles aléatoires menées à la frontière ou encore une réduction à dix jours de la période de quarantaine. Les 16.000 travailleurs frontaliers de Moselle restant moins de 24 heures sur le territoire allemand en seront exemptés mais devront être munis d'un test négatif de moins de 48 heures.

 

Le Brésil a dépassé les 400.000 morts du Covid

Le Brésil a dépassé jeudi le cap des 400.000 morts du Covid-19, selon les chiffres du ministère de la Santé qui font état de 401.186 morts dans le deuxième pays le plus endeuillé derrière les Etats-Unis. Le Brésil a enregistré 3.001 décès supplémentaires du coronavirus au cours des dernières 24 heures et près de 70.000 nouveaux cas de contamination, des niveaux très élevés en cette fin du mois d'avril qui, avec celui de mars, aura été le plus meurtrier en 14 mois de pandémie dans ce pays de 212 millions d'habitants. Le nombre des morts a augmenté de façon exponentielle depuis le début de l'année sous la pression du variant P1 : il a fallu plus de cinq mois pour passer de 100.000 à 200.000 morts, le 7 janvier, mais ensuite seulement 77 jours pour atteindre les 300.000 (24 mars) et 37 pour les 400.000.

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 29 avril 

Les hospitalisations repassent sous les 30.000
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés est repassé mercredi sous la barre des 30.000, pour la première fois depuis début avril, tandis que le nombre de patients en réanimation flirte toujours avec les 5.900, selon les chiffres de Santé publique France. Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptaient mercredi 5.879 personnes dont 349 nouveaux malades admis ces dernières 24 heures. Depuis le 12 avril, le nombre de malades Covid-19 hospitalisés dans ces services est proche des 6.000 patients. Un chiffre en-deçà du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000) mais supérieur à celui de la deuxième vague à l'automne (4.900). Le nombre de patients Covid à l'hôpital est désormais lui de 29.911, dont 1.708 nouvelles hospitalisations dans les dernières 24 heures. Ce total n'était pas passé sous la barre des 30.000 depuis le 5 avril. 324 malades du Covid sont morts à l'hôpital ces dernières 24 heures.

 

Macron s'exprimera vendredi dans la presse quotidienne régionale
Emmanuel Macron présentera "les perspectives" de "sortie progressive" des mesures de restrictions imposées contre le Covid-19 dans un entretien publié vendredi matin par la presse quotidienne régionale, a-t-on appris jeudi soir auprès de plusieurs médias régionaux. Le chef de l'Etat a choisi de s'exprimer dans ces quotidiens et non à l'occasion d'une allocution télévisée comme il l'a fait à plusieurs reprises depuis le début de la crise. La publication de cet entretien a notamment été annoncée par Le Midi Libre, qui indique sur son site que "le Président Macron expliquera sa stratégie de déconfinement dans une interview publiée vendredi par toute la presse régionale", comme l'ont confirmé plusieurs sources médiatiques. Le Premier ministre Jean Castex avait annoncé à la mi-journée qu'Emmanuel Macron dresserait "les perspectives" de la sortie du déconfinement, qui débutera le 3 mai avec la levée des restrictions de circulation.

 

Plus de 50 millions de cas en Europe
Plus de 50 millions de personnes ont été infectées par le Covid-19 en Europe depuis l'apparition du virus en Chine en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir des bilans fournis par les autorités, mercredi à 17H15 GMT. Au total, 50.021.615 cas ont été officiellement recensés dans les 52 pays et territoires de la région, qui va à l'est jusqu'à l'Azerbaïdjan et la Russie, dont plus de 1.382.000 ces sept derniers jours, soit 197.400 en moyenne par jour.

 

En Inde, 3.645 décès du Covid-19 en 24 heures, un nouveau record
L'Inde a enregistré jeudi 3.645 nouveaux décès du Covid-19, soit 350 de plus que la veille, un nouveau record pour ce pays violemment frappé par une deuxième vague épidémique, selon les chiffres du ministère de la Santé. Le pays déplore désormais 204.832 décès dus au coronavirus, mais de nombreux experts estiment que le bilan réel est beaucoup plus élevé. L'Inde a recensé près de 380.000 nouvelles contaminations au cours des dernières 24 heures, battant une fois encore un record mondial. Sur le seul mois d'avril, le pays a dénombré plus de six millions de nouveaux cas de Covid-19.

 

Moderna va investir pour produire 3 milliards de doses de son vaccin en 2022
Le laboratoire américain Moderna a annoncé jeudi avoir l'intention d'investir dans ses chaînes de fabrication pour pouvoir produire 3 milliards de doses de son vaccin contre le Covid-19 en 2022. La biotech, qui a développé un vaccin reposant sur la technologie de l'ARN messager comme Pfizer/BioNTech, a également revu à la hausse ses anticipations pour 2021 et espère désormais pouvoir fournir entre 800 millions et 1 milliard de doses cette année, a-t-il précisé dans un communiqué.

 

Mercredi 28 avril 

Le variant indien détecté dans "au moins 17 pays", selon l'OMS
Le variant dit indien du coronavirus, soupçonné d'avoir plongé l'Inde dans une crise sanitaire majeure, a été détecté dans "au moins 17 pays", a annoncé mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon l'OMS, le variant B.1.617, plus communément appelé variant indien du fait de sa première occurrence en Inde, a été détecté dans plus de 1.200 séquences de génome, dans "au moins 17 pays". "La plupart des séquences téléchargées sur la base de données GISAID viennent d'Inde, du Royaume-Uni, des Etats-Unis et de Singapour", a déclaré l'OMS dans son compte-rendu hebdomadaire sur la pandémie. Ces derniers jours, le variant a aussi été signalé dans plusieurs pays européens (Belgique, Suisse, Grèce, Italie). La modélisation préliminaire de l'OMS basée sur les séquences soumises au GISAID indique que "le B.1.617 a un taux de croissance plus élevé que les autres variants en circulation en Inde, ce qui suggère une plus grande contagiosité".  

 

Macron présentera vendredi "les perspectives" du déconfinement
Emmanuel Macron présentera vendredi "les perspectives" de "sortie progressive" des mesures de restrictions imposées contre le Covid-19, a annoncé mercredi Jean Castex. A l'issue du Conseil des ministres, le chef du gouvernement a précisé que cette sortie serait "progressive à mesure que la campagne de vaccination se déploie".

 

Plus de 4 millions de personnes prioritaires attendent encore un vaccin 
"Quatre millions de personnes attendent un vaccin", a indiqué mardi le ministre de la Santé Olivier Véran rappelant l'importance de prioriser, même si "certains grands centres de vaccination métropolitains ont des créneaux de vaccination qui restent ouverts". "Si on se fixe une cible de 80% d'une tranche d'âge qui doit être vaccinée pour être protégée, il y a encore 4,3 millions de Français qui relèvent de la vaccination qui n'ont pas encore été vaccinés", a indiqué Olivier Véran à l'issue d'une visite de la cellule de crise de l'ARS Île-de-France à Saint-Denis, rappelant sa volonté de vacciner "par priorisation de tranche d'âge".

 

Les Américains vaccinés n'ont plus besoin de porter de masque en extérieur hors des foules
Les Américains vaccinés contre le Covid-19 n'ont plus besoin de porter de masque lorsqu'ils sont en extérieur, mis à part lorsqu'ils se trouvent dans des foules, ont annoncé mardi les autorités sanitaires. "Si vous êtes entièrement vaccinés et que vous voulez participer à un petit rassemblement avec des gens qui sont vaccinés et non vaccinés (..) les données scientifiques montrent (...) que vous pouvez le faire en toute sécurité, sans masque", a déclaré Rochelle Walensky la directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique.

 

Vaccin d'AstraZeneca : un premier décès annoncé au Canada, une femme de 54 ans
Une femme de 54 ans est décédée au Québec après avoir reçu le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, premier cas signalé au Canada, a annoncé mardi le Premier ministre québécois François Legault. "Je suis triste de savoir qu'une femme de 54 ans en pleine forme (...) est décédée parce qu'elle a été vaccinée. C'est dur à prendre", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. La femme, dont l'identité n'a pas été révélée, "est décédée d'une thrombose cérébrale suite à une vaccination d'AstraZeneca", a indiqué de son côté le Dr Horacio Arruda, directeur de la Santé publique du Québec. Elle avait reçu un traitement médical, qui n'a pas "fonctionné", a-t-il précisé. "On savait que des complications graves, il y a en avait une sur 100.000 (doses administrées, ndlr), mais il faut penser qu'à date, on a eu plus de 400.000 personnes qui ont été vaccinées avec AstraZeneca", a déclaré pour sa part le ministre québécois de la Santé, Christian Dubé.

 

AstraZeneca et l'UE s'expliqueront le 26 mai devant la justice belge
L'Union européenne et AstraZeneca s'expliqueront le 26 mai devant un tribunal de Bruxelles qui devra décider si le laboratoire suédois-britannique a violé les termes de son contrat par ses retards de livraisons de vaccins anti-Covid aux Etats membres. "La Commission et les Etats membres estiment qu'AstraZeneca a violé de nombreuses obligations au titre du contrat de précommandes, cela touche à la production comme à la livraison des vaccins. On s'en expliquera devant le tribunal", a dit à l'AFP l'un des avocats de la Commission, Rafaël Jafferali,

 

Inde : plus de 200.000 morts du Covid-19
Le nombre de morts de coronavirus en Inde a dépassé les 200.000 mercredi, avec plus de 3.000 décès signalés en 24 heures pour la première fois, selon les données officielles. Au total, 201.187 personnes ont succombé à l'épidémie dans le pays, selon le ministère de la Santé, même si de nombreux experts estiment que le véritable bilan est plus élevé. L'Inde a enregistré un total de 18 millions d'infections, avec 360.000 nouveaux cas recensés sur les dernières 24 heures. Près de six millions de nouveaux cas se sont ajoutés sur ce seul mois d'avril.

 

 

 

Mardi 27 avril 

La barre des 6.000 patients en réa franchie
Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation est repassé lundi juste au dessus de la barre des 6.000, dont il était proche depuis une dizaine de jours, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Au total, on comptait 6.001 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) contre 5.978 malades la veille. En 24 heures, 470 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 218 nouveaux patients la veille. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients en réanimation est proche de 6.000. Un chiffre en-deçà du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000) mais supérieur à celui de la deuxième vague à l'automne (4.900). Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés était lundi à 30.596 contre 30.287 dimanche. 1.944 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures contre 881 les 24 heures précédentes. Concernant les décès, 400 personnes sont mortes du Covid-19 à l'hôpital dans les dernières 24 heures, contre 145 la veille.

 

Les Etats-Unis fourniront à d'autres pays 60 millions de doses du vaccin AstraZeneca
Les Etats-Unis vont fournir à d'autres pays 60 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19, a déclaré lundi un haut responsable de la Maison Blanche, dont la décision de ne pas exporter ce vaccin, pas encore autorisé par les autorités américaines, faisait l'objet de critiques. "Les Etats-Unis débloqueront 60 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca à d'autres pays au fur et à mesure qu'elles seront disponibles", a tweeté Andy Slavitt, conseiller de la Maison Blanche pour la lutte contre le coronavirus.

 

Guyane : 2 personnes vaccinées décèdent du Covid-19
Deux personnes âgées de 53 et 68 ans sont décédées en Guyane d'une forme grave du Covid-19 "alors qu'elles avaient été vaccinées quelques semaines auparavant avec deux doses de Pfizer", a confirmé lundi l'Agence régionale de santé (ARS). Ces deux patients, deux hommes selon une source sanitaire, sont décédés au centre hospitalier de Cayenne. "Ces deux personnes présentaient des antécédents de lourdes comorbidités et un état de très grande fragilité. L'une d'entre elles présentait un trouble du système immunitaire, susceptible d'occasionner une moindre réponse à la vaccination", précise l'ARS Guyane.

 

La France va envoyer des unités de production d'oxygène à l'Inde
La France va envoyer huit unités de production d'oxygène ainsi que des containers d'oxygène et des respirateurs à l'Inde, confrontée à une flambée dramatique de l'épidémie de Covid-19, a annoncé lundi soir le ministère français des Affaires étrangères. Le matériel, qui sera acheminé par avion et bateau à compter de la fin de la semaine, est destiné "à répondre à l'urgence mais aussi à renforcer de manière significative et durable les capacités des hôpitaux indiens", a relevé le Quai d'Orsay dans un communiqué. Les huit unités de production d'oxygène "pourront pour chacune d'entre elles rendre autonome en oxygène un hôpital indien pendant une dizaine d'années" et dans l'immédiat "alimenter 15 patients Covid intubés au sein d'un service de réanimation", a-t-il précisé.

 

Brésil : le régulateur s'oppose à l'importation du vaccin russe Spoutnik V
L'agence de régulation sanitaire du Brésil (Anvisa) s'est opposée lundi à la demande de plusieurs Etats du pays d'importer le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19, estimant manquer de données pour s'assurer de sa sûreté et de son efficacité. "Jamais nous ne permettrons que des millions de Brésiliens soient exposés à des produits sans une vérification appropriée de la qualité, de l'innocuité et de l'efficacité ou, au minimum, face à la situation grave que nous traversons, qu'il existe un rapport favorable entre le risque et les avantages", a déclaré Antonio Barra Torres, président de l'Anvisa. La direction de l'agence a suivi la recommandation de ses experts constatant des "incertitudes" sur le vaccin, qui n'a toujours pas été approuvé par les agences sanitaires de l'Union européenne (EMA) et des Etats-Unis (FDA).

 

 

Lundi 26 avril 

 

Sanofi va produire jusqu'à 200 millions de doses du vaccin Moderna aux Etats-Unis

Le laboratoire français Sanofi va produire aux Etats-Unis jusqu'à 200 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 de la biotech américaine Moderna, "pour satisfaire à la demande mondiale", a t-il indiqué dans un communiqué, à partir du mois de septembre, selon le groupe, qui initie ainsi son troisième partenariat avec des producteurs de vaccins déjà autorisés, après Pfizer/BioNTech et Johnson & Johnson.

 

Castex assure que les variants "ont tendance à régresser" en France

Le premier ministre, Jean Castex, a affirmé dimanche que "les variants (sud-Africain et brésilien) sont très peu nombreux et ont tendance à régresser", lors d'un déplacement à l'aéroport de Roissy, en soulignant qu'il était "impératif de tenir cette ligne". "Toutes les précautions sont prises", a assuré le Premier ministre devant la presse, en prévenant que "nous avons engagé la bataille contre ces variants, qui sont une menace face à laquelle nous devons nous protéger". "En parallèle, avec la vaccination, c'est là que se situe le chemin vers la sortie de cette crise sanitaire", a-t-il encore martelé. Depuis samedi, les passagers en provenance des pays à risque sont astreints à un test antigénique lors de leur arrivée sur le sol français. Ils doivent se mettre à l'isolement pendant dix jours.

 

Toujours près de 6.000 patients en réanimation en France

Le nombre de malades du Covid en réa était en légère hausse dimanche, toujours à un peu moins de 6.000, selon les chiffres de Santé publique France. Au total, on comptait 5.978 personnes dans les services de soins critiques contre 5.958 malades la veille. En 24 heures, 218 patients ont été admis dans ces services, contre 348 patients la veille. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients en réanimation est proche de 6.000. Un chiffre en-deçà du pic de la 1ère vague en avril 2020 (autour de 7.000) mais supérieur à celui de la 2e vague à l'automne (4.900).

Le nombre total de malades du Covid hospitalisés est à 30.287 contre 30.100 samedi. 881 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures contre 1.368. Concernant les décès, 145 personnes sont mortes du Covid dans les dernières 24 heures, contre 220 la veille,p our un total de 102.887 depuis le début de l'épidémie (dont 76.676 à l'hôpital). Côté des contaminations, 24.465 nouveaux cas ont été répertoriés contre 32.633 la veille. 

Enfin, sur le plan de la vaccination, 14.096.492 personnes ont reçu au moins une injection de vaccin et 5.539.585 personnes ont reçu les deux doses, selon la Direction générale de la santé (DGS).

 

Macron s'exprimera "prochainement" sur la réouverture de certains lieux

La date n'est pas encore fixée mais Emmanuel Macron reviendra "prochainement" devant les Français pour "leur donner les étapes du calendrier de réouverture" de certaines terrasses et lieux de culture prévue pour la "mi-mai", a indiqué lundi le porte-parole du Gouvernement, Gabriel Attal. Le porte-parole a aussi confirmé que "les restrictions de déplacements vont être levées le 3 mai", comme attendu.

 

Nouveau record de cas en Inde, confinement prolongé à New Delhi

Le pays, qui compte 1,3 milliard d'habitants, est en proie à une effroyable poussée épidémique avec encore 349.691 nouveaux cas dimanche. L'Inde a parallèlement déploré 2.767 nouveaux décès dus au Covid, le record national depuis le début de la pandémie. "Nous avons décidé de prolonger d'une semaine le confinement", a annoncé le chef du Gouvernement de Delhi. "Les ravages du coronavirus se poursuivent et il n'y a pas de répit", a-t-il dit. La capitale, qui compte 20 millions d'habitants, est l'agglomération indienne la plus touchée par l'épidémie. Dimanche, un peu moins de 23.000 nouveaux cas de contaminations ont été enregistrés et 350 décès. Un confinement d'une semaine y avait débuté le 19 avril pour tenter d'atténuer la pression sur les hôpitaux, confrontés à une grave pénurie d'oxygène.

La France va "apporter dans les prochains jours un soutien significatif en capacités d'oxygène" à l'Inde qui affronte une flambée des cas de coronavirus, a annoncé dimanche l'Elysée à l'AFP. Washington et Londres vont également envoyer de l'aide "immédiatement" et des équipements au pays.

 

Un milliard de doses de vaccins anti-Covid administrées dans le monde

Plus d'un milliard de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde, moins de cinq mois après le début des premières campagnes de vaccination de masse en décembre, selon un comptage de l'AFP samedi. Plus de la moitié du total (58%) a été administré dans trois pays, les Etats-Unis (225,6 millions), la Chine (216,1 millions) et l'Inde (138,4 millions), mais au regard de sa population, c'est Israël qui mène la danse, près de six Israéliens sur dix étant déjà complètement vaccinés. 

 

Le Chili n'administrera le vaccin d'AstraZeneca qu'aux hommes

La semaine dernière l'Institut de santé publique (ISP) du Chili, qui a accordé en janvier une autorisation d'urgence pour ce vaccin, a recommandé son utilisation chez les femmes de plus de 55 ans et les hommes de plus de 18 ans. Mais la sous-secrétaire à la Santé, Paula Daza, a déclaré vendredi que le vaccin "ne sera administré qu'aux hommes" à partir de la semaine prochaine. L'Agence européenne des médicaments a indiqué vendredi qu'après une nouvelle étude, les bénéfices du vaccin AstraZeneca augmentaient avec l'âge et continuaient de l'emporter sur les risques. Et malgré des rapports selon lesquels les cas de caillots sanguins étaient plus fréquents chez les femmes, l'EMA a déclaré qu'il n'y avait "pas suffisamment de données disponibles dans toute l'UE" pour affirmer que les risques sont liés au sexe. La cargaison de 158.400 doses du vaccin AstraZeneca arrivée vendredi est la première reçue par le Chili dans le cadre du mécanisme Covax de l'OMS. Le Chili est l'un des pays qui progresse le plus rapidement dans son processus de vaccination. Quelque 7,9 millions de personnes ont été vaccinées avec au moins une dose sur une population totale de 19 millions.

 

Feu vert des autorités sanitaires américaines à la reprise de la vaccination avec Janssen

"L'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Janssen devrait reprendre aux Etats-Unis", ont dit dans un communiqué les Centres de lutte et de prévention des maladies (CDC) et l'agence américaine des médicaments, la FDA, jugeant que les bénéfices du vaccin l'emportaient sur les risques chez les personnes âgées de 18 ans et plus. La pause dans l'utilisation du vaccin mis au point par le labo américain avait été décidée afin d'enquêter sur plusieurs cas de femmes ayant développé des cas graves de caillots sanguins en association avec des bas niveaux de plaquettes après leur injection.  Selon des données présentées vendredi, sur 3,99 millions de femmes vaccinées, 15 ont développé des cas graves de caillots sanguins, et trois sont décédées. Treize d'entre elles étaient âgées de moins de 50 ans, les deux autres avaient entre 50 et 64 ans. Il n'y a eu aucun cas connu chez les hommes vaccinés. "La FDA et les CDC sont confiants dans le fait que ce vaccin est sûr et efficace dans la prévention du Covid-19", ont affirmé les deux agences. "Pour l'instant, les données disponibles suggèrent que le risque" de thrombose "est très bas, mais la FDA et les CDC resteront vigilants et continueront d'enquêter sur ce risque", selon le texte.

Au total, le vaccin de Johnson & Johnson a déjà été administré à 7,98 millions de personnes aux Etats-Unis.

 

Justin Trudeau a reçu une première dose d'AstraZeneca

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a reçu vendredi une première dose de vaccin d'AstraZeneca, vaccin qui suscite des réserves en raison de cas rares mais graves de caillots de sang signalés dans certains pays chez des personnes l'ayant reçu. "Je suis très heureux", a-t-il dit à l'aide-soignante qui lui a administré le vaccin par-dessus un tatouage au bras gauche. La majorité des provinces canadiennes ont élargi cette semaine aux plus de 40 ans l'accès au vaccin d'AstraZeneca, réservé jusque-là aux plus de 55 ans. Mais vendredi après-midi le comité scientifique conseillant le ministère canadien de la Santé a recommandé à ce dernier d'abaisser ce seuil d'âge aux plus de 30 ans.

 

L'UE pense pouvoir vacciner 70% des adultes dès juillet

"Grâce aux énormes efforts de la société de biotechnologie Pfizer et à l'accélération de ses livraisons de vaccins, je suis maintenant confiante dans le fait que nous aurons suffisamment de doses pour vacciner 70 % de la population adulte de l'Union européenne dès juillet", a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, à Puurs (nord), lors d'une visite dans une usine Pfizer-BioNTech. En proie à des retards dans certaines livraisons prévues, notamment de la part du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, l'UE s'était jusqu'à présent fixé l'objectif de vacciner 70% de ses adultes d'ici septembre. "Mais, comme nous le voyons actuellement, la production augmente, les livraisons augmentent, nous avons des processus stables", s'est félicité la dirigeante allemande. La cheffe de l'exécutif européen a annoncé la signature...

 "dans les prochains jours", d'un nouveau contrat avec Pfizer, prévoyant la livraison jusqu'en 2023 de 1,8 milliard de doses supplémentaires de ce vaccin, qui est le principal utilisé en Europe.

Vendredi 23 avril

 

Poutine déclare 10 jours fériés en mai pour lutter contre le Covid

Le président Vladimir Poutine a annoncé que dix jours seraient fériés en mai en Russie afin de lutter contre la pandémie de Covid, qui recule très lentement selon les chiffres officiels. "Si vous pensez que c'est nécessaire, je signerai aujourd'hui le décret" sur ces jours fériés, a-t-il déclaré durant une réunion télévisée, en réponse à une demande de la cheffe de l'agence sanitaire russe qui a estimé que cela permettrait de stabiliser la pandémie.

 

Couvre-feu, dépistage, vaccins... le détail des annonces du Gouvernement : 

"Le pic de la troisième vague de l'épidémie semble derrière nous", avec "une baisse réelle de la circulation virale depuis dix jours", a annoncé jeudi le Premier ministre, Jean Castex, lors d'une conférence de presse jeudi, se félicitant que "la situation sanitaire s'améliore". Les simulations de l'institut Pasteur laissent penser que la France a également atteint "le haut de la vague des hospitalisations" et "nous pouvons espérer le début d'un reflux d'ici quelques jours".

Le nombre de cas quotidiens a baissé de 17% en une semaine pour être ramené à un peu plus de 30.000 par jour, une décrue qui "concerne près de 80% des départements", a-t-il dit. Mais le niveau de circulation virale reste élevé dans une très large partie du pays, avec 15 départements qui affichent un taux d'incidence de plus de 400 pour 100.000 habitants et 30 autres départements entre 300 et 400. "Nous devons donc rester lucides sur la situation et pleinement mobilisés pour poursuivre nos efforts", a expliqué Jean Castex. Il a annoncé une série de nouvelles mesures :

 

- Couvre-feu maintenu au moins jusqu'à la mi-mai

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi que le couvre-feu, actuellement fixé à 19h, serait "maintenu jusqu'à nouvel ordre" et que "nous verrons à la mi-mai, étape suivante, où en sera la situation épidémique". "Il n'y a pas d'automaticité à la levée du couvre-feu, y compris à cette échéance" (de mi-mai).

- Levée des contraintes de déplacement en journée

Les contraintes de déplacement en journée seront "levées" à partir du lundi 3 mai, qui sont limitées aujourd'hui à 10 km autour du domicile, a déclaré Jean Castex.

- Quarantaine pour "tous" les passagers en provenance de 5 pays

Tous les passagers en provenance du Brésil, de l'Inde, du Chili, d'Afrique du Sud et de l'Argentine feront l'objet d'une mise "en quarantaine de 10 jours décidée par arrêté préfectoral", et "quel que soit le résultat de leur test, positif ou négatif" à l'arrivée en France, a annoncé jeudi Gérald Darmanin. Ces mesures seront appliquées également aux voyageurs en provenance de Guyane où le variant brésilien se propage rapidement. "L'arrêté de quarantaine s'appliquera en lieu et place de l'engagement à respecter un isolement de 7 jours que doivent prendre aujourd'hui les voyageurs arrivant en France", a expliqué le ministre de l'Intérieur. Ces derniers, a-t-il poursuivi, devront justifier à leur arrivée d'un "test PCR de moins de 36 heures", et seront "systématiquement" testés à nouveau par un "test antigénique". Pour venir en France depuis ces pays -dont la liste "pourra évoluer si nécessaire" - "pour l'essentiel, seuls les ressortissants français et européens ayant leur résidence principale en France pourront entrer sur le territoire national".

- Commande de 64 millions d'autotests pour l'Education nationale

"Nous avons passé des premières commandes massives - 64 millions d'autotests -" qui "seront proposés à tous les personnels de l'Éducation nationale dès la semaine prochaine, puis à tous les lycéens à partir de la semaine du 10 mai", a indiqué le Premier ministre en précisant que "la Haute Autorité de santé se prononcera en début de semaine prochaine sur la possibilité de les proposer à des élèves plus jeunes" que 15 ans.

- 400.000 tests salivaires dans les écoles la semaine prochaine

Le Premier ministre a annoncé que 400.000 tests salivaires contre le Covid-19 seraient déployés dans les écoles élémentaires à la reprise des classes la semaine prochaine, avec un objectif de 600.000 d'ici la mi-mai. En plus du "protocole très strict" qui sera observé dans les établissements, Jean Castex a dit miser sur le "renforcement massif des capacités de test à tous les niveaux". "Nous concentrerons ce dispositif de dépistage dans les départements où l'incidence est la plus élevée", a-t-il ajouté.

Jean-Michel Blanquer a par ailleurs annoncé qu'une classe sera fermée "dès qu'il y a un cas de contamination".

 

168 cas de caillots dont 32 mortels recensés avec AstraZeneca au Royaume-Uni

Le régulateur britannique a recensé 168 cas majeurs de caillots sanguins au Royaume-Uni chez des patients qui ont reçu le vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, dont 32 mortels, pour plus de 21,2 millions de premières doses administrées, selon un bilan publié jeudi. Analysant ces données, qui vont jusqu'au 14 avril, le MHRA estime toujours que "les bénéfices du vaccin l'emportent toujours sur les risques chez la majorité des personnes". Le taux d'incidence s'élève ainsi à 7,9 cas de caillots par million de doses et les données suggèrent un taux plus important chez les adultes les plus jeunes, le régulateur soulignant que ces éléments qui évoluent doivent être pris en compte dans l'utilisation de ce vaccin. Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination a recommandé début avril de limiter quand c'est possible l'usage d'AstraZeneca aux plus de trente ans.

Les cas de caillots recensés au Royaume-Uni concernent 93 femmes et 75 hommes âgés de 18 à 93 ans. L'un d'eux est intervenu après une deuxième dose de vaccin.

 

Le variant indien détecté en Belgique chez des étudiants passés par Paris

Le variant "indien" du Covid a été détecté pour la première fois en Belgique au sein d'un groupe d'étudiants arrivé ce mois-ci d'Inde via l'aéroport parisien de Roissy,  le 12 avril. Au total 20 étudiants indiens ont été testés positifs au nouveau variant et placés en quarantaine dans les villes flamandes d'Alost et Louvain, où ils étaient arrivés à la mi-avril pour suivre une formation en soins infirmiers. Selon plusieurs experts, ils auraient été victimes d'un "super contaminateur", peut-être au sein même de leur groupe, lors du trajet en bus qui les a amenés de la région parisienne en Belgique. "Ces étudiants respectent un isolement strict depuis leur arrivée. 20 des 43 étudiants sont à ce jour infectés par le variant 'Indien'", a tweeté le microbiologiste Emmanuel André, de l'université catholique de Louvain. Le virologue Marc Van Ranst, autre expert belge très en vue dans la crise, a expliqué à une radio flamande que le groupe avait atterri à Roissy le 12 avril, et que cinq jours plus tard plusieurs étudiants étaient tombés malades, avec des symptômes du virus. 

 

Toujours près de 6.000 personnes en réanimation en France

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation est resté au-dessus des 5.900 personnes mercredi, en dépit d'une très légère baisse, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Mercredi, on comptait ainsi 5.959 patients dans les services de "soins critiques", contre 5.984 mardi. En 24 heures, 476 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 601 malades la veille.

Le nombre global de malades du Covid-19 hospitalisés est également en légère baisse, avec 30.954 patients recensés mercredi, contre 31.086 mardi. Au total, 2.095 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, contre 2.404 la veille, selon l'agence sanitaire. Sur le plan des contaminations, 34.968 nouveaux cas ont été enregistrés, contre 43.098 la veille. Le taux de positivité - pourcentage de personnes contaminées parmi celles qui sont testées - s'élève à 9,9% (sur les sept derniers jours, consolidé à J-3).

Concernant les décès, 316 personnes sont mortes du Covid-19 dans les dernières 24 heures, pour un total de 101.910 depuis le début de l'épidémie (dont 75.726 à l'hôpital). Côté vaccination, 13.247.089 personnes ont reçu au moins une injection de vaccin et 5.013.963 les deux doses, selon la Direction générale de la santé.

 

La Colombie passe le seuil des 70.000 morts

La Colombie a franchi jeudi le seuil des 70.000 décès dus au Covid-19, dont 430 en 24 heures, un nouveau record, alors que ce pays est confronté à une troisième vague de contagions qui menace de submerger ses hôpitaux. Le ministère de la Santé a fait état de 2.720.619 cas répertoriés à ce jour, dont 70.026 morts depuis mars 2020. Le nombre de décès a dépassé le plus haut enregistré jusqu'ici avec 429 annoncés officiellement mercredi. La Colombie, qui compte 50 millions d'habitants, fait face à une nouvelle hausse des contagions, qui se traduit par un taux d'occupation des unités de soins intensifs de plus de 80%.

Pour freiner la propagation du Covid, le Gouvernement a ordonné...

couvre-feu, restrictions des déplacements, interdiction de la vente d'alcool, entre autres mesures qui peuvent varier en fonction de la gravité de la situation dans chaque ville. Parallèlement, la campagne de vaccination, initiée il y a plus de deux mois, progresse très lentement avec à ce jour seulement quatre millions de personnes ayant reçu au moins une dose. Mardi, le Gouvernement a autorisé l'achat et l'injection des vaccins par le secteur privé, sous certaines conditions dont la gratuité. Il s'est engagé à ce que 35 millions de personnes soient vaccinées d'ici la fin de l'année.

Jeudi 22 avril

Toujours près de 6.000 personnes en réanimation
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation est resté au-dessus des 5.900 personnes mercredi, en dépit d'une très légère baisse, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Mercredi, on comptait ainsi 5.959 patients dans les services de "soins critiques" (réanimation, soins intensifs et surveillance continue), contre 5.984 mardi. En 24 heures, 476 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 601 malades la veille. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients en réanimation, très scruté, tourne autour de ce seuil des 5.900, encore loin du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000). Le nombre global de malades du Covid-19 hospitalisés est également en légère baisse, avec 30.954 patients recensés mercredi, contre 31.086 mardi.  Au total, 2.095 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, contre 2.404 la veille, selon l'agence sanitaire.
 

Macron se penche aujourd’hui sur la prise en charge du "Covid long"
Emmanuel Macron rencontrera dans la journée des soignants et des patients à l'hôpital Foch de Suresnes, pour évoquer la prise en charge des patients qui souffrent de symptômes persistants du Covid, a indiqué l'Elysée.Il échangera avec des médecins, infirmiers et kinésithérapeutes qui traitent ces patients. L'OMS estime qu'un quart des personnes infectées par le Covid présentent des symptômes persistants pendant un mois et qu'une personne sur dix ressent des symptômes après trois mois (perte de goût ou d'odorat, céphalées, fatigue, douleurs musculaires, essoufflement, sensation de "brouillard" cérébral...). Certains sont encore affectés un an plus tard et errent de médecins en médecins. "L'adaptation du système de santé pour assurer la prise en charge du Covid long et l'engagement des recherches nécessaires à la connaissance de ces symptômes représente aujourd'hui un enjeu majeur", a souligné l'Elysée. L'Assemblée Nationale a voté à l'unanimité le 17 février une résolution visant à reconnaître et à prendre en charge les complications à long terme du Covid-19. Elle recommandait aussi de "faciliter la reconnaissance en tant que maladie professionnelle des affections causées par les formes graves" de cette maladie dans les cas où celle-ci aurait été contractée au travail.

 

Bruxelles envisage une action en justice contre AstraZeneca
La Commission européenne envisage une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, dont les livraisons de vaccins anti-Covid sont nettement inférieures aux chiffres prévus initialement, a-t-on appris jeudi de sources européennes. Selon ces sources, l'exécutif européen a informé mercredi les ambassadeurs des 27 Etats membres de ses intentions. Elle considère que le laboratoire n'a pas respecté les obligations du contrat signé avec l'UE. Ces mêmes sources ont affirmé qu'une telle action pourrait être menée devant les tribunaux belges. Mais "tous les Etats membres ne sont pas d'accord" sur l'opportunité de saisir la justice, a nuancé une source diplomatique.

 

Retour en classe : le Gouvernement vise un million de tests salivaires
Le Gouvernement juge "atteignable" l'objectif de réaliser un million de tests salivaires du Covid-19 dans les établissements scolaires, a indiqué mercredi une source au sein de l'exécutif après des informations de BFMTV et France Inter. "C'est vers quoi on s'oriente", selon cette source, mais ce chiffre est "un horizon à moyen terme, pas à court terme. Montée en puissance progressive, mais objectif atteignable". De même source, le protocole sanitaire restera identique à la rentrée des vacances de printemps, avec la fermeture d'une classe dès le premier cas de Covid constaté. Selon France Inter notamment, la distribution de tests salivaires commencerait dans une vingtaine de départements plus touchés par l'épidémie, notamment en Ile-de-France.

 

Valneva lance une étude clinique de Phase III pour son candidat vaccin
Le laboratoire franco-autrichien Valneva a annoncé mercredi le lancement d'une étude clinique de Phase III, dernière étape avant une demande de mise sur le marché, de son candidat vaccin contre le Covid 19. Cette étude, appelée "Cov-Compare", visera à comparer la réponse immunitaire du candidat vaccin de Valneva (VLA2001) avec le vaccin Vaxzevria d'AstraZeneca qui est déjà autorisé, a indiqué la biotech dans un communiqué.

L'Islande approuve le vaccin Janssen sans limite d'âge
L'Islande a approuvé mercredi le vaccin anti-Covid Janssen, du laboratoire américain Johnson & Johnson, et va débuter ses premières injections à compter de la semaine prochaine, sans limite d'âge, ont indiqué les autorités sanitaires. "Nous avons reçu la conclusion de l'Agence européenne des médicaments (EMA) selon laquelle le vaccin Janssen peut être utilisé et sera donc distribué la semaine prochaine", a annoncé en conférence de presse Kamilla Josefsdottir, médecin spécialiste des maladies infectieuses à la Direction de la Santé. Cette décision intervient au lendemain du feu vert de l'EMA, qui a jugé le rapport bénéfices/risques favorable pour ce sérum.

 

 

Mercredi 21 avril

 

Isolement obligatoire de 10 jours en France pour les voyageurs venant d'Inde 

Les voyageurs en provenance d'Inde vont être désormais également soumis à un isolement obligatoire de dix jours à leur arrivée en France, a annoncé mercredi le porte-parole du Gouvernement, Gabriel Attal. "Pour quelques pays où la situation sanitaire est gravissime et particulièrement inquiétante et préoccupante, nous serrons encore la vis", a-t-il déclaré à l'issue du conseil des ministres en annonçant que le conseil de défense sanitaire avait décidé dans la matinée d'ajouter l'Inde à la liste de pays dont les voyageurs sont déjà soumis à une quarantaine obligatoire (Brésil, Chili, Argentine et Afrique du Sud).

 

Macron salue le rythme de la vaccination, admet "des difficultés pour convaincre sur l'AstraZeneca"

Emmanuel Macron s'est félicité mardi, lors d'une réunion hebdomadaire "vaccins" à l'Elysée, que la vaccination "s'accélère", avec près de 18 millions de doses injectées."La semaine dernière, on a eu 2,5 millions de doses injectées, le chiffre le plus élevé sur une semaine", s'est-il félicité. L'exécutif s'est fixé comme objectif de parvenir à 20 millions de vaccinés avec au moins une dose pour la mi-mai, un objectif qui semble atteignable au rythme actuel. Il a souligné que la France avait "4,5 millions de vaccinés avec les deux doses ce qui nous place parmi les pays qui ont vacciné le plus leur population adulte au sein de l'Union européenne". "Près de 70% des plus de 70 ans sont protégés", a-t-il ajouté.

Le chef de l'Etat a cependant évoqué plusieurs difficultés, dont les réticences des Français sur le vaccin AstraZeneca, la mobilisation des personnel de santé qu'il faut intensifier et l'organisation de la vaccination des professions prioritaires. "Nous avons des difficultés pour convaincre sur l'AstraZeneca, il faut réfléchir en terme de communication et de capacité à convaincre", a-t-il enchaîné. Il faut "savoir comment on maintient ce rythme et comment améliorer les leviers". Rappelant que 20.000 professionnels de santé étaient sur le pont dans les 1.700 centres de vaccination la semaine dernière, il a estimé que "si on veut continuer à monter en charge et durer il est vraisemblable qu'on doive améliorer cette mobilisation".

 

Appels à laisser les médecins s'exprimer librement sur le Covid en Tunisie

L'ONG Amnesty International et l'Ordre des médecins tunisien ont appelé le gouvernement à laisser s'exprimer librement les praticiens sur la pandémie de Covid-19, après une directive exigeant une autorisation préalable pour le personnel de santé souhaitant s'exprimer publiquement sur le sujet. Le 16 avril, après des polémiques, le ministère de la Santé a publié une liste de médecins et responsables de la santé habilités à faire des déclarations aux médias ou sur les réseaux sociaux au sujet de la pandémie. Les autres sont passibles de sanctions s'ils s'expriment sans accord des autorités. Amnesty International a critiqué mardi une mesure "disproportionnée" et une "sérieuse atteinte" à la liberté d'expression. Le Conseil national de l'Ordre des médecins a de son côté réaffirmé "le droit des médecins à exprimer leurs positions dans leur domaine de spécialité et selon les données scientifiquement établies". 

 

L'Espagne suspend une loi régionale qui rendait la vaccination obligatoire

La Cour constitutionnelle espagnole a suspendu hier une loi prise par les autorités de la région de Galice qui obligeait ses habitants à se faire vacciner contre le Covid. Cette suspension à caractère préventif intervient après un recours déposé par le gouvernement contre une loi de cette région du nord-ouest de l'Espagne qui prévoyait des amendes pouvant aller jusqu'à 3.000 euros en cas de refus injustifié de se faire vacciner contre le Covid. En Espagne, la vaccination contre le Covid-19 n'est pas obligatoire, comme dans la plupart des pays européens, mais la Galice faisait exception avec cette obligation instaurée fin février. Selon des sources judiciaires, le recours a été admis sur la forme, entrainant la suspension des articles contestés par l'exécutif central, qui voyait une "limitation des droits fondamentaux" dans certains points de la loi. Les juges ont désormais cinq mois pour étudier ce recours sur le fond et rendre une décision finale, pendant lesquels la suspension préventive sera maintenue.

 

Fin du couvre-feu le 28 avril aux Pays-Bas

Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a annoncé mardi l'assouplissement des mesures contre le Covid aux Pays-Bas, où 16.000 personnes ont succombé au Covid, avec notamment une levée du couvre-feu et une réouverture partielle des terrasses des cafés à partir du 28 avril. "Nous sommes bien sûr heureux que cela soit à nouveau possible car la société aspire à plus de liberté." Il s'agit d'une "étape très prudente". Les terrasses pourront rouvrir entre 12h et 18h et accueillir un maximum de 50 personnes en même temps. Les Néerlandais seront également autorisés à avoir deux invités à la maison par jour, au lieu d'un seul actuellement. L'introduction en janvier du couvre-feu, le premier aux Pays-Bas depuis la Seconde Guerre mondiale, a déclenché les pires émeutes dans ce pays depuis des décennies.

 

En Inde, record de plus de 2.000 morts en 24 heures

L'Inde a enregistré plus de 2.000 décès dus au Covid-19 et près de 300.000 nouvelles contaminations en 24 heures, soit l'un des bilans quotidiens les plus élevés au monde depuis le début de la pandémie. Le second pays le plus peuplé de la planète déplore désormais plus de 182.000 morts du Covid et 15,6 millions de cas de contamination, conduisant le Premier ministre, Narendra Modi, à intervenir pour la première à la télévision depuis l'explosion des chiffres. Reconnaissant que l'Inde et ses 1,3 milliard d'habitants livraient "une nouvelle fois une grosse bataille", a-t-il demandé à ses compatriotes d'en faire davantage face au coronavirus afin d'éviter de nouveaux confinements dans le pays, en proie à une grave crise sanitaire liée à une virulente deuxième vague épidémique.

 

En France, toujours plus de 5.900 personnes en réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en "soins critiques" (réanimation, soins intensifs et surveillance continue) a très légèrement augmenté mardi, à 5.984 contre 5.970 lundi, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Depuis une dizaine de jours, ce chiffre, très scruté, tourne autour de ce seuil des 5.900, encore loin du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000). Le nombre total de malades du Covid hospitalisés est de son côté en légère baisse, avec 31.086 patients mardi, contre 31.214 la veille. Au total, 2.404 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, selon l'agence sanitaire. Un total de 43.098 nouvelles contaminations ont été confirmées, avec un taux de positivité des tests de 9,9% sur les sept derniers jours. Quelque 375 nouveaux décès ont été enregistrés, pour un total de 101.597 depuis le début de l'épidémie (dont 75.413 à l'hôpital). Sur le front de la vaccination, 12.999.655 personnes ont reçu au moins une injection de vaccin et 4.845.217 les deux doses, selon la direction générale de la Santé.

 

Le vaccin d'AstraZeneca autorisé pour les plus de 45 ans au Québec

Le Gouvernement du Québec a annoncé mardi qu'il élargissait aux personnes de plus de 45 ans la vaccination avec le sérum d'AstraZeneca, jusqu'alors réservé aux 55 ans et plus. Le Québec devient ainsi la cinquième province au Canada depuis dimanche à abaisser l'âge pour recevoir ce vaccin. L'Ontario, la Colombie-Britannique, l'Alberta et le Manitoba ont elles décidé de l'offrir aux plus de 40 ans. "La raison pour laquelle l'âge (...) peut différer d'un territoire à l'autre, c'est en fonction de l'incidence de la maladie", a expliqué le directeur de la Santé publique du Québec, Horacio Arruda. Les cas de caillots sanguins associés à de faibles...

plaquettes à la suite du vaccin d'AstraZeneca "restent très rares" et le Canada "continue de considérer que les avantages des vaccins (...) pour la protection contre le Covid-19 l'emportent sur les risques potentiels", rappelait samedi Santé Canada.

 

Mardi 20 avril 

"Décroissance" de l'épidémie depuis 5 jours, mais la situation est "fragile", annonce Véran
Le ministre de la Santé Olivier Véran estime que "nous amorçons une décroissance de l'épidémie" depuis cinq jours, mais que "cette diminution reste fragile" car "nous sommes toujours à un niveau très élevé de l'épidémie". "Il y a moins de nouveaux cas au quotidien: on était monté à 40.000, on est aujourd'hui aux alentours de 33.000 cas chaque jour en moyenne", déclare le ministre de la Santé au quotidien régional Le Télégramme de Brest de mardi. "Mais cette diminution reste fragile". "Nous sommes toujours à un niveau très élevé de l'épidémie et la descente n'est pas encore suffisamment rapide et tranchée. Il nous faut continuer nos efforts", ajoute Olivier Véran. Interrogé sur une levée des restrictions à la mi-mai, le ministre a répondu que "cela fera(it) l'objet d'annonces en temps voulu". Aujourd'hui, le calendrier reste le même: "le 26 avril la réouverture des écoles en présentiel; le 3 mai la réouverture des collèges et lycées en présentiel, et nous pourrons envisager ensuite un certain nombre d'allégements des mesures à partir de la mi-mai", a-t-il dit.

 

Plus de 5.900 personnes en réanimation
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation est repassé au-dessus de 5.900, après plusieurs jours sous cette barre, selon les chiffres publiés lundi par Santé publique France. Au total, on comptait 5.970 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue), contre 5.893 la veille. En 24 heures, 502 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 233 patients la veille. Samedi, le nombre de malades en réa était repassé sous la barre des 5.900, franchie en début de semaine. De seuils toutefois encore loin du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000). Le nombre total de malades du Covid hospitalisés est aussi en hausse, avec 31.214 patients, contre 30.789 la veille. Au total, 2.066 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures. Concernant les décès, 449 personnes sont mortes du Covid-19 dans les dernières 24 heures.

 

Passeport vaccinal : avis défavorable du comité d'urgence de l'OMS
Le comité d'urgence de l'OMS sur le Covid a indiqué lundi ne pas être favorable à un passeport vaccinal obligatoire pour les voyageurs internationaux, même si la pratique semble séduire. La septième réunion du comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant le Covid-19 s'est tenue le 15 avril, mais ses conclusions n'ont été publiées que lundi. Dans un communiqué, les experts, chargés de guider le chef de l'OMS, recommandent de "ne pas exiger de preuve de vaccination comme condition d'entrée" pour les voyageurs internationaux "étant donné les preuves limitées (bien que croissantes) concernant la performance des vaccins sur la réduction de la transmission et étant donné l'inégalité persistante en matière de distribution mondiale des vaccins". "Les Etats parties sont vivement encouragés à reconnaître que l'exigence d'une preuve de vaccination peut aggraver les inégalités et favoriser une liberté de circulation différenciée", écrivent-ils.

Vaccin BioNTech-Pfizer: l'UE active une option pour 100 millions de doses supplémentaires
L'UE a annoncé lundi avoir activé une option de son second contrat signé avec les laboratoires BioNTech et Pfizer pour acquérir 100 millions de doses supplémentaires de leur vaccin anti-Covid -- un volume qui était déjà comptabilisé dans le calendrier établi par Bruxelles. "C'est une importante nouvelle (...) Au total, 600 millions de doses (de BioNTech-Pfizer) seront livrées en 2021" aux pays de l'UE, s'est félicitée sur Twitter la commissaire à la Santé Stella Kyriakides. La Commission européenne, qui négocie au nom des Vingt-Sept, avait signé un premier contrat en novembre 2020 avec le duo germano-américain BioNTech-Pfizer pour précommander 200 millions de doses, assorties d'une option pour 100 millions supplémentaires -- activée dès le 15 décembre. Bruxelles avait ensuite conclu le 8 janvier un second contrat, avec une nouvelle commande ferme de 200 millions de doses et la possibilité d'en acheter 100 millions supplémentaires -- option qui vient d'être confirmée. Au total, l'UE a reçu au premier trimestre 67 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, et en attend 250 millions au cours du deuxième trimestre. Quelque 280 millions de doses devraient suivre sur la seconde moitié de l'année. Les contrats signés avec l'UE constituent "en termes de volumes cumulé le plus important engagement conclu dans le monde à cette date" pour ce vaccin, a précisé le géant américain Pfizer dans un communiqué.

 

Lundi 19 avril 

 

Confinement prolongé à Wallis et Futuna

Le confinement de la population en vigueur depuis le 9 mars à Wallis et Futuna, petit archipel français du Pacifique sud, est à nouveau prolongé jusqu'au 25 avril, ont annoncé les autorités. Initialement décrétée pour deux semaines, cette mesure visant à lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid avait déja été prolongée à deux reprises. Une campagne de dépistages ciblés va être lancée dans les entreprises et les administrations autorisées à ouvrir et dans les commerces alimentaires. Ces îles d'environ 11.500 habitants ont recensé depuis le 6 mars dernier, 438 cas de Covid, dont 427 à Wallis, et 5 décès. Grâce à l'envoi depuis la Métropole d'importants renforts de la réserve sanitaire, une campagne de vaccination de toute la population majeure est en cours dans l'archipel aux moyens hospitaliers limités. Près de 50% des adultes ont actuellement reçu au moins une dose de vaccin Moderna.

 

Trois millions de morts dans le monde

Plus de 3 millions de morts du Covid-19 ont été officiellement recensés dans le monde depuis sa découverte en Chine en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé, samedi à 08h30 GMT. Après une légère accalmie en mars, le nombre de décès quotidiens est de nouveau en hausse dans le monde, avec en moyenne plus de 12.000 morts par jour la semaine passée. Si certains pays comme Israël semblent récolter les fruits de leurs campagnes de vaccination rapides, d'autres comme l'Inde font face à une nouvelle hausse fulgurante des contaminations. Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts avec 567.210 décès, suivi par le Brésil (373.335), le Mexique (212.228), l'Inde (177.150) et le Royaume-Uni (127.260). Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

 

En France, toujours un peu moins de 5.900 malades en réa

Le nombre de malades du Covid hospitalisés en réanimation est resté sous les 5.900 personnes dimanche, malgré un légère remontée, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Dimanche, on comptait 5.893 personnes dans les services de soins critiques contre 5.877 samedi. En 24 heures, 233 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 359 la veille. Samedi, le nombre de malades en réa était repassé sous la barre des 5.900, franchie en début de semaine. Le nombre total de personnes à l'hôpital est par contre remonté, avec 30.789 patients positifs au Covid actuellement hospitalisés, contre 30.329 la veille. Sur le plan des contaminations, 29.344 cas ont été enregistrés depuis la veille, avec un taux de positivité des tests stable, à 9,7% (sur les sept derniers jours, consolidé à J-3).

Concernant le bilan des morts, 100.762 personnes sont décédées du Covid en France depuis le début de l'épidémie, dont 75.592 à l'hôpital (+140 en 24h). Côté vaccination, 17.096.271 injections ont été réalisées depuis le début de la campagne, dont 99.610 dimanche. 12.556.263 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, 4.540.008 en ont reçu deux.

 

La vaccination avec Johnson & Johnson devrait reprendre rapidement aux Etats-Unis

Le vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson, dont l'utilisation est suspendue aux Etats-Unis, devrait être de nouveau utilisé, peut-être accompagné de "restrictions", et une décision devrait être
rendue publique d'ici vendredi, a affirmé le conseiller médical de la Maison Blanche, Anthony Fauci, dimanche. "Je ne pense pas que la pause continuera au-delà de vendredi. Nous aurons très probablement une décision", a indiqué le Dr Fauci sur la chaîne ABC, faisant référence au groupe d'experts qui devraient se réunir prochainement pour évaluer les possibles liens entre le vaccin et la formation de graves caillots sanguins.

Par ailleurs, la moitié des adultes américains ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19, selon les données actualisées dimanche par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique des Etats-Unis. 50,4% des personnes de plus de 18 ans sont partiellement immunisées et 32,5% sont entièrement vaccinées, un chiffre qui s'élève à 65,9% pour les plus de 65 ans. Au total, plus de 131,2 millions de personnes ont reçu au moins une injection.

 

En Allemagne, hommage aux 80.000 morts du Covid

Lors d'un hommage national aux 80.000 Allemands morts du Covid, le président Frank-Walter Steinmeier a exhorté le pays à l'unité face aux divisions croissantes que suscitent les restrictions imposées pour contrer la pandémie. Plusieurs milliers d'"anti-masques" ont encore manifesté dans plusieurs villes allemandes ce week-end et la police a procédé à des interpellations. "Ne permettons pas que la pandémie, qui nous oblige à la distanciation sociale entre individus, divise aussi notre société!" a-t-il déclaré.

 

New Delhi confinée pour une semaine à compter de ce soir

Les autorités de New Delhi vont imposer à partir de lundi soir aux 20 millions d'habitants de la capitale indienne un confinement d'une semaine pour contenir la flambée de cas de Covid et réduire la pression sur les hôpitaux. L'Inde a recensé lundi un nouveau record de nouvelles contaminations: 273.810 cas sur 24 heures. C'est le cinquième jour d'affilée que le pays franchit la barre des 200.000 nouveaux cas.  A Delhi, ville la plus touchée dans le pays qui compte 1,3 milliard d'habitants, plus de 25.000 cas ont été recensés sur 24 heures. Près du tiers des personnes testées étaient positives. "Si nous n'imposons pas maintenant un confinement, nous allons au devant d'une catastrophe encore plus grande. Un confinement va débuter ce soir, jusque lundi prochain", a déclaré le chef du Gouvernement...

local, Arvind Kejriwal, précisé que les commerces allaient fermer et que les déplacements ne seraient autorisés que pour les personnes accomplissant une fonction jugée essentielle.

 

 

Vendredi 16 avril

300 morts jeudi, la France franchit la barre des 100.000 morts
Trois cents personnes sont décédées du Covid-19 à l'hôpital ces dernières 24 heures, a indiqué jeudi Santé publique France, faisant ainsi franchir la barre des 100.000 morts en France depuis le début de l'épidémie, à l'hôpital et dans les Ehpad. La veille, le bilan était de 99.805 décès. Dans le même temps, le nombre de personnes atteintes de Covid dans les services de réanimation a continué à progresser, à 5.924 patients, soit 22 de plus que la veille. Un tel niveau de patients en réanimation n'avait plus été atteint depuis la première vague de l'épidémie en avril 2020, où plus de 7.000 personnes étaient en soins critiques. Au total, 30.668 malades diagnostiqués positifs au coronavirus se trouvent dans les hôpitaux français, soit 200 patients de moins que mercredi. En franchissant cette barre symbolique des 100.000 décès, la France rejoint en Europe la Grande-Bretagne (127.000 morts) et l'Italie (115.000 morts).

 

Vaccination : "créneaux dédiés" dès ce week-end pour les enseignants et policiers de plus de 55 ans
Des "créneaux dédiés" de vaccination seront ouverts dès ce week-end aux enseignants et policiers et gendarmes de plus de 55 ans, ainsi que plusieurs autres professions particulièrement exposées au Covid-19, a annoncé jeudi Jean Castex. Cette mesure concernera aussi les professeurs des écoles, collèges et lycées, les professionnels de la petite enfance, les policiers et gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les agents spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et les AESH (accompagnants d'enfants en situation de handicap, soit en tout environ 400.000 personnes, a précisé le Premier ministre en visitant un centre de vaccination à Saint-Rémy-les-Cheuvreuse.

 

Macron maintient prudemment l'objectif d'une réouverture à partir de la mi-mai
Emmanuel Macron a indiqué jeudi soir à une quinzaine de maires qu'il comptait toujours rouvrir des musées et des terrasses à partir de la mi-mai, avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes "toutes les trois semaines si tout va bien", ont indiqué à l'AFP plusieurs participants à cette visioconférence. Le chef de l'Etat a également confirmé que les établissements scolaires rouvriraient aux dates prévues (26 avril pour les écoles et 3 mai pour les collèges et lycées), dates selon lui "gravées dans le marbre", a précisé un maire. L'Elysée n'a pas commenté ces propos rapportés.

 

Le programme Covax veut lever 2 milliards de dollars pour réserver des vaccins
Le programme international Covax a lancé jeudi une campagne pour collecter 2 milliards de dollars supplémentaires afin de pouvoir réserver des doses de vaccins anti-Covid. Le système Covax permet aux 92 pays les plus pauvres d'obtenir des doses de vaccins, grâce à des fonds réunis par des donateurs. "Partout dans le monde, les gens devraient pouvoir avoir accès à des vaccins anti-Covid-19 rigoureusement testés, sûrs et efficaces", a déclaré le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken. "Tant que le virus se répand et se reproduit n'importe où sur la planète, cela représente une menace pour la population mondiale".

 

 

Jeudi 15 avril

 

Inde: record de 200.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures

L'Inde a enregistré un record de 200.000 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, selon des données officielles publiées jeudi, alors qu'une deuxième vague de contaminations massive prend encore de l'ampleur dans le pays de 1,3 milliard d'habitants. Le nombre de contaminations quotidiennes a plus que doublé depuis début avril. L'Inde, qui a enregistré au total plus de 14,1 millions de cas, a déploré aussi 1.038 décès en 24 heures, soit près de 175.000 morts en tout, selon les données du ministère de la Santé. Le vaste pays d'Asie est devenu lundi le deuxième pays le plus touché par le Covid-19 en termes de nouvelles contaminations par jour, dépassant le Brésil.

 

La pause dans l'administration du vaccin Janssen prolongée aux Etats-Unis

La pause dans l'administration du vaccin Johnson & Johnson aux Etats-Unis est prolongée d'au moins une semaine, un groupe d'experts réunis mercredi ayant dit avoir besoin de plus de temps pour évaluer ses possibles liens avec la formation de graves caillots sanguins. La date de la prochaine réunion n'a pas été fixée, mais devrait se tenir d'ici sept à dix jours. Selon des présentations faites au groupe, les six premiers cas identifiés, ayant développé des cas graves de caillots sanguins en association avec des bas niveaux de plaquettes après leur injection, concernaient tous des femmes blanches sans antécédents de caillots sanguins, et l'une prenait un traitement contraceptif oral à base d'oestrogène/progestérone. Même si le lien avec le vaccin n'a pas été démontré, les scientifiques le considèrent comme la "cause probable" de ce phénomène. Les symptômes sont similaires aux rares effets secondaires observés après l'administration du vaccin AstraZeneca en Europe, a précisé Rochelle Walensky, directrice des CDC, avant la réunion.

 

Toujours près de 6.000 malades en réanimation

Environ 6.000 malades (5.902) étaient toujours en soins critiques et positifs au Covid-19 mercredi, avec 441 nouvelles admissions en 24 heures, selon les chiffres des autorités sanitaires. Un tel niveau de patients en réanimation n'avait plus été atteint depuis la première vague de l'épidémie en avril 2020, où plus de 7.000 malades étaient en soins critiques. Le nombre de nouvelles admissions reflue légèrement, après 555 mardi et 492 lundi, soit des niveaux équivalents au pic enregistré lors de la deuxième vague. Le nombre total de personnes hospitalisées se monte à 30.868, avec 2.072 admissions au cours des des dernières 24 heures, selon Santé publique France. La vaccination se poursuit, avec 11,6 millions de personnes ayant reçu une injection, soit 22,1% de la population majeure, et 4,1 millions ayant reçu les deux doses, soit 7,8% de la population majeure. Le nombre de décès à l'hôpital et en Epahd frôle les 100.000 personnes depuis le début de l'épidémie, avec 99.805, soit 297 nouveaux décès en 24 heures.

 

Au moins 7 millions de doses de vaccins supplémentaires au deuxième trimestre en France

Conséquence d'une accélération des livraisons de Pfizer/BioNTech à l'Union européenne, "ce sont plus de sept millions de doses supplémentaires qui seront livrées en France au deuxième trimestre pour mener la campagne de vaccination", a annoncé hier la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur Twitter. C'est la conséquence mécanique d'une annonce faite plus tôt dans la journée par la Commission européenne: la livraison par l'alliance Pfizer/BioNTech de 50 millions de doses supplémentaires sur le trimestre pour l'ensemble de l'UE. La livraison de ces doses, initialement prévue au 4e trimestre, commencera dès avril, a précisé Bruxelles. Pour la France seule, l'accélération des livraisons va porter à plus de 90 millions - contre 83 auparavant - le nombre de doses de ce vaccin livrées au 2e trimestre sur un total d'environ 150 millions: le Pfizer/BioNTech représente donc largement plus que tous les autres vaccins confondus.

 

Moscou assure que le Spoutnik V n'a pas causé de thromboses

"Une analyse complète des effets indésirables lors des essais cliniques et au cours de la vaccination de masse avec le Spoutnik V a montré qu'il n'y avait pas eu de cas de thrombose veineuse cérébrale", a indiqué l'institut de recherche Gamaleïa, qui a développé ce vaccin. Les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson sont actuellement suspectés d'avoir provoqué plusieurs dizaines de cas de ces très rares caillots sanguins, dont certains mortels, poussant les autorités de plusieurs pays à restreindre leur utilisation. Tous deux utilisent la même technologie que le Spoutnik V : les adénovirus. L'institut Gamaleïa a toutefois souligné que "tous les vaccins basés sur des vecteurs par adénovirus sont différents et ne peuvent être directement comparés". Il précise que la sécurité du Spoutnik V est renforcée par "une technologie de purification en quatre étapes" que l'Institut dit être prêt à partager avec d'autres producteurs pour "minimiser les risques d'effets secondaires".

 

Le Malawi va détruire 16.000 vaccins expirés

Plus de 16.000 doses de vaccin ont atteint leur date de péremption et vont être détruits au Malawi, après être arrivés dans le petit pays pauvre d'Afrique australe il y a trois semaines, a-t-on appris mercredi auprès du ministre de la Santé. Sur ce lot de 102.000 doses envoyées par l'Union africaine (UA), quelque 16.400 n'ont pas été utilisées et ont expiré mardi, a précisé à l'AFP Charles Mwansambo. Sur le total de 530.000 doses reçues dans le pays via le programme Covax, le Gouvernement indien et l'UA, toutes du vaccin AstraZeneca, 46% ont été utilisées à ce jour, a-t-il avancé. Depuis les premières vaccinations en mars, le Malawi a seulement vacciné 300.000 personnes sur les 11 millions ciblés, soit un objectif de quelque 60% de la population "pour être suffisamment protégés", selon le ministre.

 

La Belgique va rouvrir les terrasses des cafés et restaurants le 8 mai

Les cafés et restaurants de Belgique, contraints de fermer fin octobre en raison de la pandémie de Covid, pourront rouvrir leurs terrasses le samedi 8 mai en limitant le nombre de consommateurs par table, a indiqué à l'AFP une source gouvernementale, confirmant des informations des médias. Cette date marquera également la fin du couvre-feu, remplacé par une interdiction des rassemblements de plus de trois personnes à l'extérieur entre minuit et 5.Par ailleurs, le pays, où franchir les frontières pour un séjour touristique ou tout motif non essentiel était interdit depuis fin janvier, rétablit cette possibilité à partir de lundi -date de la rentrée scolaire, a annoncé mercredi le Premier ministre, Alexander De Croo. Pour les retours de "zone rouge", des tests resteront obligatoires aux premier et septième jours ainsi que l'observation d'une quarantaine, avec si besoin des contrôles de police à domicileLes voyages non essentiels dans l'UE resteront "déconseillés", a précisé le dirigeant libéral flamand lors d'une conférence de presse. Pour les déplacements hors de l'UE, les règles européennes restent en application.

 

L'EMA prévoit de s'exprimer sur le vaccin Janssen "la semaine prochaine"

L'Agence européenne des médicaments (EMA) prévoit de s'exprimer la semaine prochaine sur le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) contre le Covid-19, dont l'utilisation a été suspendue aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de l'apparition rare de graves caillots sanguins. "L'EMA enquête sur tous les cas signalés et décidera si une action réglementaire est nécessaire" et "prévoit actuellement de publier une recommandation la semaine prochaine", a déclaré le régulateur, qui reste pour l'instant d'avis que les bénéfices l'emportent sur les risques. Le vaccin de...

Johnson & Johnson est autorisé dans l'Union européenne mais pas encore été administré. Le laboratoire a décidé de retarder le déploiement de son vaccin unidose en Europe.

 

Mercredi 14 avril

Le Danemark abandonne le vaccin d'AstraZeneca, première en Europe
Le Danemark renonce définitivement au vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de ses effets secondaires "rares" mais "graves", ont annoncé mercredi ses autorités sanitaires, faisant du pays scandinave le premier à l'abandonner en Europe. Malgré les avis du régulateur européen et de l'OMS favorables à son usage, la campagne de vaccination au Danemark continue sans le vaccin d'AstraZeneca", a indiqué le directeur de l'Agence nationale de Santé, Søren Brostrøm, lors d'une conférence de presse.

 

Suspension des vols avec le Brésil jusqu'au 19 avril
La suspension des vols entre le Brésil et la France en raison des inquiétudes autour du variant brésilien du Covid-19 est prévue jusqu'au 19 avril, selon le décret paru mercredi au Journal officiel. "Eu égard à la situation sanitaire au Brésil (...), les déplacements de personnes en provenance de ce pays vers le territoire de la République sont, à l'exception de ceux nécessaires au transport de marchandises, interdits jusqu'au 19 avril 2021 à zéro heure", est-il indiqué dans l'article 1er de ce décret.

 

Presque 6.000 malades en réanimation
La France comptait presque 6.000 malades du Covid-19 dans les services de réanimation mardi, et plus de 31.000 personnes hospitalisées, selon les chiffres des autorités sanitaires. Actuellement les services de réanimation, qui traitent les formes les plus graves de la maladie, accueillent 5.952 patients (contre 5.916 lundi). Un chiffre jamais atteint depuis la première vague de l'épidémie en avril 2020, qui avait dépassé les 7.000 malades en soins critiques. Le nombre d'admissions en "réa" sur 24 heures, à 555 (contre 492 lundi), est aussi plus élevé que le plus haut de la deuxième vague, qui avait connu un pic de 540 admissions, selon les chiffres de Santé publique France. A l'heure actuelle, la capacité des services de réanimation dans les hôpitaux français a été portée à 8.000 lits, toutes pathologies confondues. Ils sont occupés à 90%. Le nombre de personnes hospitalisées, avec 29.356 malades, reste en revanche sous le plus haut de la deuxième vague (à plus de 33.000 en novembre).

 

Macron présidera jeudi une réunion sur la réouverture des lieux fermés
Emmanuel Macron présidera jeudi à 18H00 à l'Elysée une réunion pour examiner les protocoles de réouverture des lieux fermés à cause de la crise du Covid-19, a annoncé mardi la présidence. "Suite aux rencontres menées par les ministres avec les acteurs des différents secteurs concernés par la fermeture d'établissements, il s'agira d'étudier les protocoles sanitaires envisagés pour la réouverture progressive" de ces lieux, a-t-elle précisé. Dans son allocution du 31 mars, Emmanuel Macron avait annoncé la réouverture à partir de la mi-mai de certains lieux de culture et terrasses de bars et restaurants. La rentrée scolaire est prévue le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel pendant une semaine de plus dans les collèges et lycées.

 

L'Assemblée nationale soutient massivement le maintien en juin des régionales et départementales
Malgré des voix dissonantes dans la majorité, l'Assemblée nationale a soutenu massivement mardi, par 443 voix contre 73 et 13 abstentions, le maintien en juin des élections régionales et départementales, avec un simple décalage d'une semaine, comme annoncé par Jean Castex. Outre les députés LREM, les LR et les socialistes notamment ont voté pour, mais nombre d'élus MoDem alliés de la majorité, qui souhaitaient un report, ont voté contre, lors de cette consultation voulue par le gouvernement en raison de la crise sanitaire, sur la base de l'article 50-1 de la Constitution. Mercredi, ce sera au tour du Sénat de se prononcer.

 

Vaccination Covid en entreprise: près de 26.400 injections, hors professionnels de santé
Les médecins du travail ont réalisé près de 26.400 injections (25.300 premières doses et 1.100 deuxièmes doses) contre le Covid-19 sur des salariés âgés de plus de 50 ans avec comorbidité, hors professions de santé, selon les données du secrétariat d'Etat chargé de la santé au travail publiées mercredi. Au total près de 337.000 injections (248.500 premières doses et 88.500 deuxièmes doses) ont été réalisées par les services de santé au travail depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19 au titre de l'activité professionnelle, d'abord auprès des personnels des secteurs de la santé et du secteur médico-social, dès fin 2020, a précisé le secrétariat d'Etat à l'AFP.

 

Covid et santé mentale: le Gouvernement va lancer une consultation
Le Gouvernement va lancer une consultation en vue des assises de la psychiatrie et de la santé mentale voulues par Emmanuel Macron, en sondant notamment les patients et leurs familles, durement affectés par la pandémie de Covid-19. Cet "état des lieux" débutera "très prochainement", a indiqué mardi Frank Bellivier, délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie, lors d'une table ronde organisée par l'Association des journalistes de l'information sociale (Ajis). Emmanuel Macron avait approuvé en janvier la tenue avant l'été d'"Assises de la psychiatrie et de la santé mentale". Elles auront lieu "fin juin, début juillet" et s'articuleront autour de trois grands axes, la prévention, l'offre de soins et les publics vulnérables, incluant notamment les jeunes

 

USA : Pfizer dit pouvoir livrer 10% de doses de vaccins de plus que prévu d'ici fin mai
Pfizer a "accéléré la production" de son vaccin contre le Covid-19 et va pouvoir fournir aux Etats-Unis d'ici fin mai 10% de doses de plus que prévu actuellement, a indiqué mardi le patron du laboratoire Albert Bourla sur Twitter. Le groupe, qui a développé le produit avec BioNTech, pourra aussi "fournir la totalité des 300 millions (de doses) convenues pour fin juillet avec deux semaines d'avance", a-t-il ajouté, quelques heures après la décision des autorités sanitaires américaines de préconiser une "pause" dans l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire Johnson & Johnson, le temps d'enquêter sur l'apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux Etats-Unis.

 

AstraZeneca en Allemagne: les moins de 60 ans recevront une 2e dose d'un autre vaccin
Les personnes de moins de 60 ans vaccinées en Allemagne contre le Covid-19 avec une première dose d'AstraZeneca auront leur deuxième injection avec un autre vaccin, ont décidé mardi soir les ministères de la Santé fédéral et régionaux. L'Allemagne avait choisi le 30 mars de restreindre l'usage du vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe. Les personnes de cette tranche d'âge ayant reçu avant cette date une première dose du sérum du laboratoire anglo-suédois bénéficieront pour leur deuxième injection de la préparation de BioNTech/Pfizer ou Moderna, également disponibles en Allemagne, ont décidé les responsables de la santé à l'issue d'une réunion, selon l'agence de presse DPA.

 

 

Mardi 13 avril

126 maires du Pas-de-Calais déplorent un "traitement inéquitable" dans la vaccination

Plus d'une centaine de maires du Pas-de-Calais déplorent un "traitement inéquitable" de leur département comptant près d'1,5 million d'habitants, avec des quantités prévues de vaccins contre le Covid-19 "très insuffisantes", dans une lettre ouverte au président de la République, mardi. "Le 31 mars dernier, à propos de la vaccination, vous déclariez en ces termes : 'mettons tous les moyens pour vacciner, vacciner, vacciner. Sans répit, sans jour férié. Le samedi et le dimanche comme la semaine'", rappellent les 126 édiles, de divers bords politiques et membres de l'Association des maires de France (AMF) départementale. "Plus de deux semaines après (...), nous regrettons collectivement que la volonté que vous avez exprimée ne se concrétise pas au travers des dotations annoncées pour les prochaines semaines", soulignent-ils, "alors que seuls 4% de la population du Pas-de-Calais ont reçu les deux doses nécessaires", avec des taux d'incidence dépassant "les 400 cas pour 100.000 habitants dans 17 intercommunalités sur 19". Selon eux, "les quantités prévues demeurent très insuffisantes au regard de la démographie départementale et de la précarité dans laquelle vit une part non-négligeable de la population" et "les dotations du mois d'avril sont très majoritairement dédiées à la réalisation des secondes injections". "Cette situation n'est pas propre au seul Pas-de-Calais puisque les Hauts-de-France disposent d'un stock de vaccins de 2,5 jours alors que certaines régions se situent à 6 voire 7 jours." "Au nom de l'équité nationale, nous demandons qu'une part significative des stocks constitués pour d'autres régions soit redirigée vers les Hauts-de-France", plaident-ils.

 

Le ministre autrichien de la Santé démissionne, "épuisé" par la pandémie
Le ministre autrichien de la Santé Rudolf Anschober a annoncé mardi sa démission, se disant "épuisé" par la gestion de la pandémie de Covid-19. Après "15 mois qui ont paru 15 ans", "je démissionne de mon poste", a déclaré l'élu écologiste de 60 ans, visiblement ému, lors d'une conférence de presse à Vienne. Il quittera ses fonctions lundi. "Je ne suis pas en burn-out, sinon je ne serais pas là", mais "depuis quelques semaines, je manque d'énergie", a-t-il ajouté. Le ministre avait été hospitalisé début mars pour des "problèmes
cardio-vasculaires".

 

Le Royaume-Uni remplit son objectif pour la vaccination des plus de 50 ans

Le Royaume-Uni a atteint lundi, avec un peu d'avance, son objectif d'offrir avant la mi-avril au moins une première dose de vaccin contre le coronavirus à tous les plus de 50 ans et aux personnes les plus vulnérables ou exposées, a annoncé le Gouvernement. "Nous avons à présent passé une étape hautement significative dans notre programme de vaccination en proposant des vaccins à tous ceux qui se trouvent dans les neuf groupes à haut risque" face au virus qui a fait plus de 127.000 morts dans le pays, a déclaré le Premier ministre, Boris Johnson, dans un communiqué. Plus de 32 millions de personnes (pour 66 millions d'habitants) ont reçu au moins une première dose au Royaume-Uni, qui a maintenu son objectif de proposer au moins une première dose à tous les adultes d'ici à la fin juillet malgré les déboires du vaccin AstraZeneca.

 

Plus d'un million de morts en Europe

L'Europe a recensé plus d'un million de morts du Covid-19 depuis la découverte du coronavirus en Chine en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé, lundi à 18h30 GMT. Les 52 pays et territoires de la région totalisent au moins 1.000.288 décès (pour 46.496.560 cas), devant l'Amérique latine et les Caraïbes (832.577 décès, 26.261.006 cas), les Etats-Unis/Canada (585.428 décès, 32.269.104 cas), l'Asie (285.824 décès, 19.656.223 cas), le Moyen-Orient (119.104 décès, 7.011.552 cas), l'Afrique (115.779 décès, 4.354.663 cas) et l'Océanie (1.006 décès, 40.348 cas). En proportion de la population, les pays les plus touchés dans le monde sont européens : la République tchèque est le pays qui déplore le plus grand nombre de morts avec 261 décès pour 100.000 habitants, suivie par la Hongrie (245) et la Bosnie-Herzégovine (228).

 

L'Irlande réserve le vaccin AstraZeneca aux plus de 60 ans

L'Irlande a décidé lundi de réserver au plus de 60 ans le vaccin AstraZeneca, adaptant à son tour son utilisation du sérum du laboratoire anglo-suédois en raison des craintes autour de cas de formation de rares caillots sanguins. La décision, prise dans la foulé de la recommandation de la commission  chargée du programme de vaccination, doit entrer en vigueur dès mardi. Le ministère de la Santé et les autorités sanitaires "vont à présent travailler ensemble pour s'assurer que ces recommandations actualisées soient incorporées à la mise en oeuvre en cours du programme de vaccination", a souligné dans un communiqué le médecin-chef Ronan Glynn. Le service de santé va à présent voir comment rediriger de "manière efficace" les doses et "redéfinir et clarifier exactement qui aura quel vaccin et quand dans les semaines qui viennent", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse. Selon les derniers chiffres, près de 750.000 personnes en Irlande ont déjà reçu une première dose pour une population de cinq millions d'habitants. La pandémie y a fait 4.785 morts.

 

Plus de 99.000 décès et plus de 5.900 malades en réa

La France a dépassé lundi la barre des 99.000 décès depuis le début de l'épidémie de Covid-19, tandis que le nombre de malades en réanimation continue sa progression et dépasse désormais les 5.900, selon les chiffres publiés lundi par Santé publique France (SPF). L'agence sanitaire a comptabilisé lundi 385 décès supplémentaires de malades du Covid-19 dans les dernières 24h, portant le total depuis le début de l'épidémie à 99.163. Le nombre de patients en réanimation a quant à lui augmenté à 5.916 selon la base de données de SPF. Cet indicateur, qui n'avait pas été aussi haut depuis le 17 avril 2020, devrait encore augmenter dans les jours qui viennent, même si le gouvernement espère le contenir en dessous du pic de la première vague (7.000 malades en réa les 7 et 8 avril 2020). A l'heure actuelle, la capacité des services de réanimation dans les hôpitaux français a été portée à 8.000 lits toutes pathologies confondues. Le nombre total de personnes hospitalisées avec un diagnostic Covid-19 a également augmenté, à 31.262, tout...

près des pics de la première (32.000) et de la deuxième vague épidémique de l'automne. En matière de contaminations, SPF a fait état de 8.536 cas positifs et d'un taux de positivité des tests de 8,8%.

 

Lundi 12 avril

La pression monte toujours en réa, plus de 5.800 malades
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation a continué sa progression, grimpant à 5.838, le plus élevé depuis près d'un an, selon les chiffres publiés dimanche par Santé publique France. Cet indicateur, qui n'avait pas été aussi haut depuis le 18 avril 2020, devrait encore augmenter dans les jours qui viennent.  "La pression reste très forte et le nombre d'admissions en réanimation va continuer d'augmenter pendant plusieurs jours, nous le savons", a déclaré au JDD le ministre de la Santé, Olivier Véran, tout en espérant que "les mesures de freinage" permettent "d'éviter d'atteindre le pic de la première vague", soit 7.000 malades en réa les 7 et 8 avril 2020. A l'heure actuelle, la capacité des services de réanimation dans les hôpitaux français a été portée à 8.000 lits toutes pathologies confondues. Le nombre total de personnes hospitalisées avec un diagnostic Covid-19 dimanche reste au-dessus de la barre des 30.000 (30.671), pas loin des pics de la première (32.000) et de la deuxième vague épidémique de l'automne. Dimanche, Santé publique France a comptabilisé 178 décès de plus de malades du Covid-19 dans les dernières 24h, un chiffre en très légère baisse par rapport à dimanche dernier (185), mais plus élevé que deux semaines plus tôt. Au total, le bilan des morts depuis le début de l'épidémie s'élève à 99.000, en très grande majorité des personnes âgées, plus fragiles face au virus.

 

Pfizer demande l'autorisation de son vaccin anti-Covid pour les 12-15 ans aux Etats-Unis
L'alliance Pfizer/BioNTech a déposé vendredi aux Etats-Unis une demande d'extension de l'autorisation en urgence de son vaccin contre le Covid-19 aux adolescents âgés de 12 à 15 ans. Elle prévoit de faire cette demande auprès "d'autres autorités de régulation dans le monde dans les jours qui viennent", ont précisé les deux entreprises dans un communiqué. Cette demande d'extension, déposée auprès de l'Agence américaine des médicaments (FDA), est fondée sur les données des essais cliniques de phase 3 sur cette tranche d'âge, "qui ont démontré une efficacité de 100%" pour prévenir la maladie, ont-elles souligné.

 

La vente d'autotests en pharmacie autorisée par arrêté
Un arrêté du ministre de la Santé publié dimanche au Journal officiel autorise la vente en pharmacie d'autotests de dépistage du Covid-19 sur prélèvement nasal, pour les personnes asymptomatiques de plus de 15 ans. Ces autotests "vont se déployer progressivement dans des milliers d'officines tout au long de la semaine", a indiqué le ministre de la Santé, Olivier Véran, dans un entretien au Journal du dimanche. Ils "vont être rapidement mis à disposition dans les établissements scolaires", a-t-il ajouté, disant envisager "d'aller jusqu'à deux tests par semaine par élève et par enseignant". Ces autotests, qui ne nécessitent pas de présence de professionnels de santé et dont le mode de prélèvement est "moins invasif" que les dispositifs RT-PCR, "permettront la réalisation de tests plus fréquents", souligne l'arrêté publié au JO.

 

Une soirée clandestine réunit 70 fêtards dans les bois en Côte d'Or
Une soirée clandestine réunissant 70 personnes environ à Ternant (Côte d'Or), en pleins bois, a été interrompue dans la nuit de samedi à dimanche, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. Alertés par des habitants se plaignant du bruit, les gendarmes ont découvert, vers 3 heures, "70 personnes environ" réunies pour une fête clandestine, a-t-on précisé de même source. Les fêtards ont accueilli les forces de l'ordre à coups de projectiles divers, avant de tenter de prendre la fuite. Une "cinquantaine de verbalisations ont été dressées, majoritairement pour non-respect du couvre-feu mais également pour conduite sous l'état de stupéfiants, détention de stupéfiants et déficit d'assurance. L'organisateur présumé a été placé en garde à vue, ainsi qu'une personne accusée d'avoir jeté des pierres aux gendarmes.

 

 

Vendredi 9 avril

Plus de 5.700 patients en réanimation, légère baisse en 24 heures
Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a légèrement baissé jeudi, mais reste très élevé, selon les données de Santé publique France (SPF). On comptait 5.705 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continus), contre 5.729 mercredi. En 24 heures, ce sont 498 patients qui ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 673 la veille. Le nombre total de personnes à l'hôpital est aussi en légère baisse avec 30.555 patients positifs au coronavirus actuellement hospitalisés, contre 30.904 la veille. Au total, 2.156 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures. En 24 heures, 345 nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements hospitaliers, contre 433 décès la veille.

 

La France a franchi le seuil des 10 millions de premières injections de vaccins
La France a franchi jeudi le seuil des 10 millions de personnes ayant reçu une première injection de vaccin contre le Covid-19, a annoncé le Premier ministre Jean Castex. Le pays "vient de franchir les 10 millions de personnes qui ont recu une première vaccination, c'est-à-dire que nous sommes à une semaine d'avance (sur) l'objectif que j'avais fixé. C'est une très bonne performance, la France vaccine beaucoup", s'est félicité le chef du gouvernement. "Et cela est dû à (...) tous ceux qui sont 7 jours sur 7 sur le pont au service de cette grande cause nationale qui s'appelle la vaccination et qui nous permettra de sortir de cette crise", a-t-il déclaré après sa visite d'un centre de vaccination à Nogent-sur-Marne, à l'est de Paris.

 

En Paca, plus de malades en soins critiques que lors des deux premières vagues
La région Provence-Alpes-Côte d'Azur enregistre actuellement un nombre record d'hospitalisations en soins critiques (réanimation, soins intensifs), avec 559 malades concernés, soit plus que lors des pics de la première et de la deuxième vagues, a annoncé jeudi l'ARS. "Depuis l'automne dernier, la tension est très forte dans les établissements de santé, le nombre de patients Covid se situant sur un plateau très élevé nécessitant la création de près de 300 lits de réanimation", écrit l'agence régionale de santé dans son bulletin. Le nombre de personnes décédées à l'hôpital, qui était en baisse depuis huit semaines, est aussi en augmentation depuis le 29 mars, selon l'ARS Paca, avec 232 morts cette semaine, très en-dessous cependant du pic hebdomadaire de 465 morts observé dans la région en novembre. Le taux d'incidence se situe à 494 pour 100.000 habitants dans la région, contre une moyenne nationale de 467. Il est particulièrement élevé dans les Bouches-du-Rhône, à 575.

 

Covax a livré 100 pays et continue de parier sur AstraZeneca
Cent pays et territoires livrés en vaccins anti-Covid en 42 jours: le système Covax a célébré jeudi cette étape symbolique et renouvelé sa confiance au sérum d'AstraZeneca, la colonne vertébrale d'une campagne pour l'heure handicapée par des délais de livraison. Le vaccin AstraZeneca-Oxford représente la quasi totalité des doses distribuées par ce système Covax, créé par l'Alliance du vaccin (Gavi), l'OMS et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi) pour tenter de combattre les inégalités d'accès à l'immunisation anti-Covid, notamment en fournissant gratuitement 92 pays défavorisés.

 

L'Espagne élargit l'usage du vaccin d'Astrazeneca aux 60-69 ans
Le gouvernement espagnol a annoncé jeudi élargir l'usage du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca aux 60-69 ans après l'avoir réservé aux 60-65 ans au lendemain de rapports sur les risques potentiels du vaccin. L'Espagne va "continuer à vacciner avec AstraZeneca le groupe d'âge de 60-65 ans (...) et le prochain groupe à être vacciné avec AstraZeneca (sera) le groupe d'âge de 66-69 ans", a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

 

Le Portugal limite le vaccin AstraZeneca aux plus de 60 ans
Le Portugal a décidé à son tour jeudi de réserver le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca aux plus de 60 ans en raison de rapports établissant un lien avec de rares cas de caillots sanguins. D'autres pays européens ont déjà pris des mesures similaires. La France réserve le vaccin aux personnes de 55 ans et plus, et l'Italie, l'Allemagne et les Pays-Bas aux plus de 60 ans.

 

 

Jeudi 8 avril

Plus de 5700 patients en soins critiques

D'après le dernier bilan de Santé publique France, diffusé mercredi soir, 5.729 patients Covid étaient hospitalisés en service de réanimation, de soins intensifs ou de surveillance continue, contre 5.626 mardi et 5.053 il y a seulement une semaine. En 24 heures, 673 nouveaux patients ont été admis en soins critiques. Le nombre total de personnes à l'hôpital est lui aussi en hausse, avec 30.904 patients positifs au coronavirus actuellement hospitalisés en France, soit 265 de plus que la veille. Et 3.131 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées depuis mardi. En 24 heures, 433 nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements hospitaliers, pour un total de plus de 97.722 personnes depuis le début de l'épidémie (dont 71.629 à l'hôpital).

 

L'utilisation du vaccin d'AstraZeneca restreinte dans plusieurs pays européens

Alors que les signalements de cas de thromboses se multiplient et que l'agence européenne du médicament a reconnu hier un lien avec le vaccin d'AstraZeneca, plusieurs pays européens ont instauré des restrictions d'âge. Au Royaume-Uni, où 79 cas de thromboses (dont 19 décès) ont été recensés sur 20 millions de doses administrées, le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination contre le Covid, le JCVI, a recommandé mercredi de limiter l'usage du vaccin aux plus de 30 ans quand c'est possible. En Belgique, le vaccin est désormais réservé aux plus de 55 ans, tandis que l'Espagne et l'Italie ont fixé la barre à 60 ans.

 

Allemagne : Merkel prône un confinement national strict de courte durée

Le gouvernement d'Angela Merkel s'est dit mercredi favorable à la mise en place d'un confinement national strict de courte durée pour endiguer la hausse des infections au Covid-19. En raison de la dégradation de la situation sanitaire "tout appel à un verrouillage court et uniforme est justifié et une approche commune au plan national serait ici appropriée", a indiqué à la presse l'une de ses porte-parole, Ulrike Demmer. "Le système de santé est soumis à une pression menaçante", a-t-elle justifié. Le nombre de patients en soins intensifs a ainsi "augmenté de 5% en une journée". Le taux d'incidence sur sept jours atteignait mercredi 110,1 en Allemagne, avec 9.677 cas officiellement recensés et 298 décès en 24 heures, selon l'institut de veille sanitaire Robert Koch.

 

La Bavière commande des doses de Spoutnik V

La Bavière a négocié un "contrat préliminaire" en vue de recevoir prochainement 2,5 millions de doses du vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19, sous réserve de son approbation par le régulateur européen, a annoncé mercredi le dirigeant régional allemand Markus Söder. Une ligne de production doit également être mise en place par la société R-Pharm Germany à Illertissen, une commune de Bavière. Le ministre allemand de la Santé a annoncé de son côté que son pays allait engager des discussions bilatérales avec la Russie en vue d'un éventuel achat de doses, dans un premier temps "pour savoir quand et quelles quantités pourraient être livrées".

 

Le FMI plaide pour une taxe sur les riches

Les grands argentiers des pays du G20 ont annoncé une nouvelle extension de six mois, jusqu'à fin 2021, du moratoire sur la dette des pays les plus pauvres durement frappés par la pandémie. De son côté, le Fonds monétaire international a plaidé pour l'instauration d'une taxe sur les plus riches afin de mobiliser des recettes fiscales supplémentaires pour les redéployer à travers les soins de santé, l'éducation et la sécurité sociale.

 

 

 

 

Mercredi 7 avril 

La France a franchi la barre des 30.000 malades hospitalisés
La barre des 30.000 malades du Covid-19 hospitalisés en France a été dépassée mardi, selon les chiffres quotidiens de l'agence sanitaire Santé publique France. Selon ces données, 30.639 patients étaient hospitalisés à cause du Covid-19 mardi soir, contre 29.907 la veille. C'est le plus haut total depuis fin novembre, pendant la deuxième vague de l'épidémie. Parmi ces patients, 5.626 se trouvent dans des services de réanimation, qui prennent en charge les formes les plus graves de la maladie, contre 5.433 lundi. C'est bien au-dessus du pic de la 2e vague (4.900 mi novembre), même si on reste sous celui de la première (7.000 en avril 2020). En 24 heures, 409 nouveaux décès ont été enregistrés à l'hôpital, pour un total de 97.301 dépuis le début de l'épidémie, en comptant les établissements type Ehpad. Le nombre de cas de contaminations confirmé en 24 heures est de 8.045, un total bas qui s'explique par le fait qu'on sort du long week-end de Pâques, où les gens se sont moins fait tester. Vendredi, plus de 46.000 nouvelles infections avaient été signalées. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, s'établit à 7,5% sur les sept derniers jours.

 

L'ARS demande la déprogrammation des opérations non urgentes en Isère et en Savoie
L'agence régionale de santé d'Auvergne-Rhône-Alpes appelle les établissements de santé publics et privés d'Isère et de Savoie à augmenter "leur capacité en lits de soins critiques" pour faire face à la montée attendue de malades du Covid-19. Dans un communiqué, l'ARS invite ces structures à déprogrammer "leurs activités opératoires et interventionnelles non urgentes afin de pouvoir armer rapidement des lits de réanimation ou de médecine supplémentaires pour accueillir l'afflux de patients COVID graves". "Ces déprogrammations doivent concerner, à minima, 50% des activités chirurgicales et interventionnelles", ajoute-t-elle. La pédiatrie, les greffes et la cancérologie ne sont pas concernées par ces déprogrammations. Une demande similaire avait été adressée dès le 26 mars aux établissements situés dans la zone Rhône Nord-Isère (comprenant le Rhône, Vienne et Bourgoin-Jailleu) gérée par les Hospices Civils de Lyon ainsi que dans la Loire. Le taux d'incidence pour 100.000 habitants est actuellement de 360 en Savoie et de 406 en Isère selon les données de Santé publique France.

 

Le vaccin Moderna déployé au Royaume-Uni
Le vaccin anti-Covid du laboratoire américain Moderna va commencer à être utilisé mercredi au Royaume-Uni, au moment où des doutes apparaissent sur celui d'AstraZeneca, objet d'une enquête sur un éventuel lien avec la formation de caillots sanguins. "Le déploiement du vaccin Moderna commence aujourd'hui, en commençant par Carmarthen au Pays de Galles. Nous avons commandé 17 millions de doses qui seront utilisées dans tout le Royaume-Uni dans les semaines à venir", a tweeté le Premier ministre Boris Johnson mercredi. Deux vaccins, celui 'AstraZeneca/Oxford et celui de Pfizer/BioNtech étaient pour l'instant utilisés dans le cadre de la campagne de vaccination massive débutée début décembre dans le pays.

 

Vaccins: objectif de mars non tenu dans l'UE, immunité collective possible cet été selon la Commission
Aucun des Vingt-Sept n'avait atteint fin mars l'objectif de vacciner 80% des personnes de plus de 80 ans, mais l'accélération des livraisons de vaccins permettra à l'UE d'atteindre "l'immunité collective" face au Covid-19 cet été, a estimé mardi la Commission européenne. "Nous voulions vacciner (d'ici la fin du premier trimestre) 80% de la population âgée de plus de 80 ans et des personnels soignants (...) Aucun Etat membre n'a atteint cet objectif, pour différentes raisons", a relevé un porte-parole de l'exécutif européen. Selon des statistiques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), portant sur 23 pays, environ 60% des personnes de plus de 80 ans avaient reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid au 5 avril, et seulement 29,7% avaient reçu les deux doses leur permettant d'être entièrement vaccinées.

 

La production du vaccin Pfizer/BioNTech en France a commencé 
Les premiers vaccins anti-Covid-19 produits sur le sol français ont, comme prévu, été fabriqués mercredi, a confirmé le sous-traitant Delpharm en charge de l'opération, un événement salué par le président Emmanuel Macron même si les doses ne seront pas destinées qu'aux Français. "Ca a démarré ce matin", a déclaré à l'AFP le groupe Delpharm, qui embouteille en Eure-et-Loir ces vaccins Pfizer/BioNTech fabriqués en vrac ailleurs. 

 

dans la vaccination de masse, le pays connaît une résurgence des cas positifs au coronavirus. La pandémie près de 1.000 morts en moyenne par jour aux Etats-Unis, selon les autorités sanitaires.

 

Vendredi 2 avril 

 

Plus de 5.100 patients en réanimation

Après un très léger recul mercredi, le nombre de malades Covid en réanimation a repris sa trajectoire à la hausse, avec 5.109 personnes jeudi, dont 480 nouvelles entrées en 24 heures dans ces services qui traitent les cas les plus graves, selon Santé publique France. Lundi, le pic de la deuxième vague de l'épidémie (un peu plus de 4.900 patients en réa mi-novembre) avait été dépassé, encore loin toutefois de celui de la première vague (un peu plus de 7.000 patients début avril 2020). Le nombre de personnes hospitalisées pour Covid est en hausse également, à 28.581, le plus haut de cette troisième vague, avec 2.025 nouvelles hospitalisations en 24 heures. Concernant les contaminations, pour la deuxième journée consécutive SPF a fait état d'un rattrapage lié à un défaut de transmission des résultats de certains laboratoires entre jeudi et mardi. Avec cette précision, le nombre de nouveaux cas enregistrés en 24 heures se monte à 50.659. Le taux de positivité est stable à 8,2%. En 24 heures, 314 nouveaux décès ont été enregistrés, portant le total des décès enregistrés en France depuis le début de l'épidémie à 95.976.

8.806.108 personnes ont reçu au moins une injection d'un vaccin contre le Covid-19 et 2.956.205 personnes ont reçu 2 doses.

 

La Turquie enregistre plus de 40.000 cas quotidiens, un record

La Turquie a enregistré plus de 40.000 cas de Covid-19 en 24 heures, son bilan quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie, selon les chiffres officiels publiés jeudi soir. Ces chiffres portent à 3.357.988 le nombre des personnes testées positives en Turquie depuis le début de la pandémie, et les décès à 31.713. Le nombre des cas quotidiens ne cesse de grimper depuis que la Turquie a assoupli début mars une série de restrictions qui étaient en vigueur pour endiguer la propagation de la pandémie, autorisant notamment la réouverture des restaurants et raccourcissant le couvre-feu imposé le weekend. Face à la nouvelle flambée des cas, le président  Recep Tayyip Erdogan a annoncé lundi le rétablissement des restrictions dans les villes les plus touchées, dont Istanbul et Ankara.

 

Plus d'un million de doses d'AstraZeneca commandées par les libéraux

"Environ un million de doses" de vaccin AstraZeneca étaient à répartir entre les volontaires à la vaccination, à raison d'un flacon de 10 doses par médecin ou infirmier, et de deux par pharmacie, selon la procédure annoncée lundi par la Direction générale de la santé (DGS). A la clôture des inscriptions mercredi soir, la DGS dénombrait 51.000 médecins, dont 45.000 généralistes (soit plus de 80% de ces praticiens) pour 450.000 doses à répartir. S'y ajoutent 19.000 pharmacies (soit près de 90% des officines) qui se partageront 340.000 doses, ainsi que 24.000 infirmiers libéraux qui recevront 240.000 doses. Ces commandes seront définitivement confirmées vendredi, puis livrées entre le 7 et le 8 avril dans les pharmacies. Les quantités vont cependant rechuter rapidement, avec seulement 300.000 doses attendues la semaine prochaine et autant la semaine suivante.

 

Les hôpitaux des Armées vont passer de 90 à 100 lits de réanimation

Les huit hôpitaux d'instruction des armées (HIA), qui ont accueilli 1.433 patients en réanimation depuis le début de la pandémie il y a un an, "disposent actuellement de 90 lits de réanimation", a indiqué le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean, lors d'un point presse. Or, "moyennant de nouvelles déprogrammations, nous pourrons intensifier notre contribution et augmenter nos capacités de réanimation de 10%", a-t-il déclaré. Le Service de santé des armées (SSA) va par ailleurs rapatrier l'"élément militaire de réanimation" (10 lits de réanimation encadrés par une équipe de 53 personnels soignants) qu'il avait déployé sur l'île de Mayotte, où "la situation sanitaire s'améliore". En matière de vaccination...

par les armées, "un travail approfondi de planification" est toujours en cours sur la façon dont les HIA pourraient accueillir plus de Français, a rappelé M.Hervé Grandjean, et "nous pourrions aller au-delà". A la fin mars, 24.176 doses de vaccins avaient été administrées par le service de santé des armées, dont un peu plus de 10.000 à des civils.

 

Jeudi 1er avril

5.053 personnes en réanimation en France
Le nombre des patients en réanimation a connu un léger recul mercredi par rapport à la veille à 5.053, selon les chiffres quotidiens de Santé publique France. 59.038 nouveaux cas de Covid ont par ailleurs été enregistrés, mais l'indicateur comprenait un rattrapage, aucun chiffre n'ayant été rendu public mardi.  304 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures portant le bilan des morts à 95.667 dont 69.623 à l'hôpital. Le taux de positivité est stable par rapport aux trois jours précédents, à 8,2%. Le nombre de personnes actuellement en soins critiques s'élève à 5.053 contre 5.072 mardi. Lundi, le pic de la deuxième vague de l'épidémie (un peu plus de 4.900 patients en réa mi-novembre) avait été dépassé. Le pic de la première vague, avec un peu plus de 7.000 patients début avril, reste encore loin. Mais le rythme des admissions en soins critiques est très élevé: 472 en 24 heures. Le nombre total des personnes hospitalisées est en légère baisse à 28.463 personnes contre 28.510 mardi avec 2.209 admissions en 24 heures.
 

Ce qu'il faut retenir de l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron :
-Les restrictions en vigueur dans les 19 départements étendues à tout le territoire pour quatre semaines dès samedi soir :
Ces mesures, déjà en place en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France, comportent la fermeture de certains commerces et l'interdiction de se déplacer à plus de 10 km, a précisé le chef de l'Etat au cours d'une allocation aux Français.
-Des renforts en réa pour passer à plus de 10.000 lits : Emmanuel Macron a annoncé des "renforts supplémentaires" en réanimation pour faire face à l'afflux de malades graves du Covid-19 et passer "dans les prochains jours" à plus de 10.000 lits, contre 7.665 actuellement. "Je veux ici remercier les étudiants en médecine, les retraités, le service de santé des armées, tous les volontaires de la réserve sanitaire. Tous sont mobilisés, seront mobilisés de manière accrue pour porter dans les prochains jours, notre capacité à un peu plus de 10.000 lits", a-t-il déclaré, évoquant l'ouverture de nouvelles capacités d'accueil dans certains hôpitaux parisiens, pour éviter notamment de "trop déprogrammer" des opérations chirurgicales.
-Les vacances scolaires de printemps unifiées sur tout le territoire : Les vacances scolaires de printemps se dérouleront sur tout le territoire du 12 au 26 avril afin de tenter de limiter en France la circulation de l'épidémie de coronavirus.
-Les déplacements entre les régions autorisés durant le week-end de Pâques : Une tolérance avant l'application des limitations de déplacements instaurées pour quatre semaines sur tout le territoire. "Qui souhaite changer de région pour aller s'isoler pourra le faire durant ce week-end de Pâques". "Les Françaises et les Français de l'étranger qui veulent rentrer en France pourront aussi le faire à tout moment", a précisé le chef de l’Etat.
-Les commerces seront fermés selon la liste déjà arrêtée pour 19 départements : Les commerces qui sont actuellement fermés dans 19 départements particulièrement touchés par la troisième vague de l'épidémie de Covid-19 le seront aussi dans tous les autres en métropole, a indiqué le président de la République.
-Les étudiants pourront continuer à se rendre à l'université une journée par semaine : Les étudiants qui le souhaitent pourront continuer pendant le mois qui vient à se rendre à l'université "pour une journée de cours par semaine". La solution retenue pour l'enseignement est "la plus adaptée pour freiner le virus, tout en préservant l'éducation et donc l'avenir de nos enfants", a affirmé Emmanuel Macron. 

 

Le pic épidémique "pourrait être atteint d'ici 7 à 10 jours", selon Véran
Le pic épidémique de personnes contaminées par le Covid-19 pourrait être atteint d'ici "7 à 10 jours environ" et le "pic de réanimation" d'ici à la fin du mois d'avril, a déclaré jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. "On pourrait avoir atteint le pic épidémique d'ici 7 à 10 jours environ (...) puis il faut deux semaines supplémentaires pour atteindre le pic de réanimation, ce qui pourrait être du côté de la fin avril", a détaillé le ministre sur France Inter. 

 

L'OMS recommande "de ne pas utiliser" l'ivermectine pour les malades du Covid-19
L'Organisation mondiale de la santé a recommandé mercredi "de ne pas utiliser l'ivermectine" pour les patients atteints du Covid-19, à l'exception d'essais cliniques, selon un communiqué de l'organisation. L'ivermectine est un antiparasitaire couramment utilisé qui fait l'objet d'une intense campagne de promotion sur les réseaux sociaux, mais selon le panel d'experts de l'OMS, les données des études cliniques pour en mesurer l'efficacité contre le Covid-19 n'ont pas donné de résultats concluants.

 

Mercredi 31 mars

Les vaccins chinois ont montré qu'ils étaient sûrs, selon l'OMS

"Les vaccins ont démontré leur sûreté et leur bonne efficacité contre le Covid-19 lorsque le malade présente des symptômes, mais il manque des données (...) en ce qui concerne les personnes âgées et les personnes souffrant d'autres maladies", a indiqué le Groupe stratégique consultatif d'experts (SAGE) sur la vaccination de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui s'est réuni du 22 au 25 mars. Une fois qu'ils auront été introduits, des études sur l'efficacité et la sécurité de ces deux vaccins "seront nécessaires pour évaluer leurs effets sur ces sous-populations", ont ajouté les experts. Les décisions de l'OMS concernant les demandes d'homologation déposées par Sinopharm et Sinovac ne sont pas attendues avant au moins début avril. Le président du Groupe SAGE, Alejandro Cravioto, a indiqué que les experts allaient attendre la décision de l'OMS sur leur homologation avant de publier leurs recos sur l'utilisation des deux vaccins chinois.

 

La santé de Bachelot s'améliore, sortie d'hôpital envisagée

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, malade du Covid-19, va mieux et sa sortie de l'hôpital est envisagée "dans les jours à venir", a indiqué mercredi son entourage à l'AFP. Agée de 74 ans, la ministre avait été testée positive le 20 mars "à la suite de symptômes respiratoires", avant que son entourage annonce mercredi dernier son hospitalisation. Le lendemain, Mme Bachelot annonçait sur son compte Twitter qu'elle était placée sous un traitement d'"oxygénothérapie renforcée". Ancienne ministre de la Santé, Mme Bachelot avait reçu une première dose de vaccin le 17 mars, trois jours avant d'être testée positive.

 

Macron s'exprimera à 20h lors d'une allocution télévisée

Fermer les écoles en avançant les vacances? Étendre les mesures de freinage à d'autres départements? Ou bien "pousser les murs" des hôpitaux en attendant l'impact des vaccinations? Face aux critiques sur sa stratégie anti-Covid avec plus de 5.000 patients "en soins critiques", Emmanuel Macron prendra la parole mercredi à 20h pour énoncer ses choix. Les Français sont une nouvelle fois suspendus aux arbitrages que le chef de l'État rendra avec les ministres les plus concernés lors d'un énième Conseil de défense sanitaire annoncé comme décisif qui a débuté ce mercredi à 9h à l'Élysée.  

 

L'Allemagne restreint l'usage du vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans

L'Allemagne va réserver l'usage du vaccin AstraZeneca aux personnes âgées de plus de 60 ans après plusieurs cas de formation de caillots sanguins, ont annoncé mardi les ministères de la Santé régionaux et fédéral. Les moins de 60 ans qui le souhaitent pourront toutefois décider de recevoir le vaccin, mais seulement après "consultation d'un médecin pratiquant la vaccination (...) et une analyse personnalisée des risques", ont indiqué les ministres des 16 régions allemandes et le ministre fédéral dans un communiqué à l'issue d'une réunion. Pour les moins de 60 ans ayant déjà reçu une première dose avec ce vaccin, les ministres leur laissent le choix: soit de se faire injecter une deuxième dose, soit d'attendre la recommandation de la commission vaccinale (STIKO) prévue fin avril.

 

En France, la barre des 5.000 patients "en soins critiques" dépassée

Santé publique France a fait état mardi de 5.072 patients en "soins critiques", soit 98 de plus que la veille. Lundi, le pic de la deuxième vague de l'épidémie, un peu plus de 4.900 patients mi-novembre, avait été dépassé. Le pic de la première vague, avec un peu plus de 7.000 patients début avril, reste encore loin. Mais le rythme des admissions en soins critiques est très élevé: 569 en 24 heures, du jamais vu depuis avril 2020. Le nombre total de patients hospitalisés augmente lui aussi, à 28.510 contre 28.322 lundi. Le pic en la matière avait été atteint mi-novembre, où on approchait 33.500 patients.

 

Masque obligatoire en Espagne sur tout le territoire, même à distance

L'Espagne a officialisé mardi le port du masque obligatoire sur tout son territoire, même lorsqu'une distance de sécurité de 1,5 mètre peut être respectée sur la voie publique, une mesure qui ne modifie pas grand chose, sauf peut-être à la plage. Depuis mai 2020, le masque est obligatoire, pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, dans les transports, les espaces fermés et, jusqu'ici, sur la voie publique lorsqu'il n'était pas possible de maintenir la distance de sécurité de deux mètres. Mais cette dernière précision a été retirée dans la dernière mouture du texte de la "nouvelle normalité", comme l'appelle l'Espagne depuis le printemps 2020. Le masque en Espagne est obligatoire à l'école dès six ans, ainsi qu'à vélo. Seules les personnes faisant du sport peuvent retirer leur masque lorsque les autorités régionales les y autorisent.

 

Le nombre de classes fermées a presque doublé à Paris en 24 heures

Vendredi, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé ce tour de vis pour enrayer la progression de l'épidémie dans les établissements scolaires, disant s'attendre, de fait, à une accélération des fermetures. A Paris, le nombre de classes fermées dans les écoles, collèges et lycées, avaient quasiment doublé lundi soir par rapport à la veille, passant de 246 à 473, selon la mairie : 256 classes étaient fermées dans les écoles, 131 dans les collèges et 86 dans les lycées. Soit 4% de classes fermées pour les écoles publiques parisiennes. Une dynamique "clairement orientée à la hausse", commente-t-on à la mairie de Paris, où l'on attend de voir si elle se confirme au cours des prochains jours. Au ministère de l'Education, on jugeait lundi qu'il était "encore trop tôt pour mesurer l'effet des fermetures", suite à la décision de vendredi.  "Les nouvelles règles permettent de casser les chaînes de contamination, mais elles arrivent tard, laissant un sentiment de gâchis et d'amertume", souligne Sophie Vénétitay, du Snes-FSU.

 

Le chef de l'OMS réclame une enquête sur l'hypothèse d'une fuite du virus d'un labo chinois

Le patron de l'OMS a réclamé mardi une nouvelle enquête avec des experts spécialisés sur l'hypothèse d'une fuite du virus ayant provoqué la pandémie de Covid-19 d'un laboratoire en Chine et critiqué le manque d'accès aux données brutes des experts internationaux. Bien que les experts, qui ont enquêté en janvier et février en Chine sur l'origine du virus, aient estimé que l'hypothèse d'une fuite d'un labo soit la moins probable, "cela demande d'enquêter plus avant, probablement avec de nouvelles missions avec des experts spécialisés que je suis prêt à déployer", a assuré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors du briefing qu'il a fait aux pays membres sur le rapport publié officiellement hier. L'hypothèse d'une fuite du Sars-CoV-2 d'un labo, défendue avec force par l'administration américaine sous la présidence de Donald Trump, a toujours été balayée par la Chine...

 

 

Mardi 30 mars

4.974 patients en réa, le pic de la deuxième vague est dépassé
Avec 4.974 malades du Covid-19 enregistrés lundi en réanimation, le pic de la deuxième vague de l'épidémie à l'automne a été dépassé, selon les chiffres quotidiens publiés lundi par l'agence sanitaire Santé publique France. Le pic de la deuxième vague avait été atteint le 16 novembre, avec 4.903 malades du Covid en réanimation. Au pic de la première vague, au printemps 2020, ce nombre s'élevait à environ 7.000. En comptant les malades du Covid et les autres, près de 9 lits de réanimation sur 10 (6.833 sur 7.665 à la date du 26 mars) sont actuellement occupés en France, selon d'autres chiffres communiqués à l'AFP par le ministère de la Santé.  Outre les seuls services de réanimation, qui reçoivent les cas les plus graves, 28.322 malades du Covid sont actuellement hospitalisés dans le pays, selon Santé publique France. Sur les dernières 24 heures, les admissions en réanimation ont à nouveau progressé, s'élevant à 484 contre 238 patients la veille. Le nombre de malades en réa est en hausse régulière depuis le plus bas enregistré le 7 janvier (2.573 patients), poussé par le variant anglais réputé plus contagieux et plus virulent. Le nombre de personnes hospitalisées a également bondi en 24 heures avec 2.099 nouvelles admissions, soit plus du double de celles comptabilisées dimanche (1.017). En 24 heures, 362 malades du Covid sont décédés à l'hôpital, portant le nombre total des décès enregistrés en France à 94.983 depuis le début de l'épidémie il y a plus d'un an. Le nombre de nouvelles contaminations était de 9.094 lundi. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, demeure stable à 8,2%. Concernant la vaccination, 7.985.888 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 11,9% de la population totale, et 2.727.817 en ont reçu deux, soit 4,1% de la population française.

 

Johnson&Johnson démarrera les livraisons de son vaccin en Europe le 19 avril
Le vaccin contre le Covid-19 du laboratoire américain Johnson & Johnson sera livré en Europe à partir du 19 avril, a indiqué la société lundi à l'AFP. Ce vaccin a été, mi-mars, le quatrième à obtenir le feu vert de l'Agence européenne du médicament, après ceux de Pfizer-BioNTech, de Moderna et d'AstraZeneca. Il n'est actuellement administré qu'aux Etats-Unis et en Afrique du Sud, mais il a aussi été approuvé au Canada.

 

Le Parlement européen disposé à entériner le passeport sanitaire en juin
Le Parlement européen sera prêt à entériner le passeport sanitaire européen au cours de sa session plénière du 7 au 10 juin, a déclaré lundi le président de la commission parlementaire chargée du dossier. La Commission européenne, qui a proposé ce "certificat vert numérique" le 17 mars, a déclaré lundi qu'elle prévoyait une entrée en vigueur "d'ici à juin", sans plus de précisions. Ce document est destiné, dans la perspective de la saison estivale, à faciliter les déplacements des Européens pouvant ainsi attester qu'ils ont été vaccinés contre le Covid-19, ont passé un test PCR négatif ou sont immunisés après avoir été infectés.

 

Macron, Merkel, Johnson et 22 autres dirigeants proposent un traité sur les pandémies
Les dirigeants d'une vingtaine de pays, le président du Conseil européen et le patron de l'OMS ont appelé mardi à élaborer un "traité international sur les pandémies" pour affronter les futures crises sanitaires. Leur proposition est présentée dans une tribune signée par les dirigeants de pays répartis sur les cinq continents, dont le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique Boris Johnson, ou encore les présidents sud-coréen Moon Jae-in, sud-africain Cyril Ramaphosa, indonésien Joko Widodo et chilien Sebastián Pinera. Alors que le Covid-19 "tire parti de nos faiblesses et de nos divisions", "un tel engagement collectif renouvelé serait une étape importante pour consolider la préparation aux pandémies au plus haut niveau politique", selon cette tribune publiée lundi soir dans le Monde, et qui devait l'être dans de nombreux quotidiens étrangers mardi. "Il y aura d'autres pandémies et d'autres situations d'urgence sanitaire de grande ampleur. Aucun Gouvernement ni...

aucun organisme multilatéral ne peut, seul, faire face à cette menace", insiste la tribune.

 

 

 

Lundi 29 mars

Près de 4.900 patients en réa, le pic de la 2e vague quasiment atteint
Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation a continué d'augmenter dimanche, atteignant près de 4.900 malades, soit presque le pic de la deuxième vague à l'automne, selon les données de Santé publique France (SPF). Au total, 4.872 malades étaient en réanimation dimanche contre 4.791 samedi. Un chiffre qui se rapproche de celui de la 2e vague à l'automne qui avait culminé le 16 novembre à 4.903 malades. Au cours des dernières 24 heures, les admissions en réanimation ont légèrement ralenti, s'élevant à 238 contre 332 patients la veille. Le nombre de malades en réanimation est en hausse régulière depuis le plus bas enregistré le 7 janvier (2.573 patients). Le nombre total de personnes hospitalisées en France à cause du Covid-19 était de 27.712 dimanche dont 1.017 nouvelles admissions contre 27.259 samedi. En 24 heures, 131 patients sont morts à l'hôpital des suites du Covid-19, contre 194 la veille.

 

"Rien n'est décidé quant à un nouveau tour de vis", indique Macron
"Rien n'est décidé" quant à un nouveau tour de vis face à l'épidémie et la situation jugée "critique" par l'exécutif français, a indiqué Emmanuel Macron dans un entretien paru dimanche et réalisé vendredi soir. Justifiant sa gestion de la crise, le président français y promet de rattraper "dans quelques semaines" les Britanniques qui ont administré près de 30 millions de premières doses de vaccin, contre 7,5 millions en France. "Pour les jours qui viennent, nous allons regarder l'efficacité des mesures de freinage et nous prendrons si nécessaire celles qui s'imposent", précise Emmanuel Macron alors que les appels se multiplient pour des mesures plus strictes et une vaccination élargie. Un conseil de défense doit se tenir mercredi.

 

Vaccins: "des livraisons importantes" en France cette semaine, selon le Gouvernement
La France attend "des livraisons importantes” de près de 3 millions de doses de vaccin contre le Covid-19, a déclaré samedi la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher. “Près de 3 millions de doses vont arriver en France qui sont confirmées par les différents laboratoires", a-t-elle indiqué sur Europe1. "Cela nous permet de confirmer l'objectif de 30 millions de Français vaccinés à la fin du mois de juin", a-t-elle ajouté. Les livraisons se situent "entre 2,5 millions et 3 millions de doses, avec une montée progressive jusqu'à près de 4 millions de doses fin avril, début mai", a-t-elle précisé.

 

La France va récupérer deux millions de doses d'AstraZeneca

Sur les 29 millions de doses réceemment découvertes dans une usine en Italie, "au moins la moitié va être destinée au marché européen", dont "au moins deux millions" à la France, a indiqué Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes dimanche soir, sur France 2.

 

Les députés PS demandent une commission d'enquête sur la campagne vaccinale
Les députés socialistes ont demandé lundi la création d'une commission d'enquête "sur la préparation et la gestion de la campagne vaccinale" contre le Covid-19, alors que la "première course contre la montre contre le virus et ses variants a été perdue" selon eux. "Dès le mois de janvier, nous avions alerté le Premier ministre sur la nécessité d'engager une véritable course contre la montre à la lumière des projections épidémiques", écrivent-ils au président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM), dans un courrier. 

 

Nouvelle-Calédonie: nouvelle prolongation du confinement jusqu'au 4 avril
Les mesures de confinement, en place depuis le 9 mars en Nouvelle-Calédonie, ont à nouveau été prolongées d'une semaine jusqu'au 4 avril, a annoncé samedi le gouvernement local. A l'origine, elles avaient été décidées pour deux semaines et ont déjà été prolongées une première fois d'une semaine. "Le risque que le virus circule au sein de la population calédonienne est faible et retrouver notre caractère Covid-free est possible", a déclaré Thierry Santa, président du gouvernement collégial de l'archipel, compétent en matière de santé. 

 

La transmission à l'homme par un animal intermédiaire est une hypothèse "probable à très probable"
L'étude conjointe des experts de l'OMS et chinois a conclu que la transmission à l'homme par un animal intermédiaire est une hypothèse "probable à très probable", tandis qu'un incident de laboratoire reste "extrêmement improbable". Slon la version finale du rapport dont l'AFP a obtenu une copie, les spécialistes, qui selon certains n'ont pas eu assez de lattitude pour travailler librement lors de leur séjour de quatre semaines en Chine, ont jugé que "compte tenu de la littérature sur le rôle des animaux d'élevage en tant qu'hôtes intermédiaires pour les maladies émergentes, il est nécessaire de réaliser d'autres enquêtes incluant une plus grande étendue géographique".

 

L'OMS met en garde contre une distribution déséquilibrée des vaccins
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde lundi contre l'écart grandissant entre le nombre de vaccins contre le Covid-19 disponibles pour les pays riches et ceux distribués aux nations plus pauvres par le biais du mécanisme Covax. Cette mise en garde fait suite à une déclaration du chef de l'ONU, Antonio Guterres, qui a critiqué dimanche le "stockage" excessif de vaccins par les pays développés en les appelant à les partager avec le reste du monde. "L'écart entre le nombre de vaccins administrés dans les pays riches et le nombre de vaccins administrés par le biais de Covax se creuse chaque jour", a déclaré le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. "La distribution inéquitable des vaccins n'est pas seulement un outrage moral, elle est aussi économiquement destructrice", a-t-il ajouté lors d'une conféOMSrence mondiale virtuelle consacrée à la vaccination dans le monde, accueillie par Abou Dhabi.

 

 

       

Vendredi 26 mars

Le nombre de malades en réanimation dépasse les 4.700 patients
Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation a continué de progresser jeudi, dépassant les 4.700 personnes et se rapprochant davantage du record de la deuxième vague à l'automne, selon Santé publique France. Le chiffre en réanimation est en hausse régulière depuis le plus bas enregistré le 7 janvier (2.573 patients). Il a atteint jeudi 4.709 contre 4.651 la veille, et progresse vers le record de la deuxième vague qui était de 4.903 le 16 novembre. Au cours des dernières 24 heures, 408 malades sont entrés en réanimation contre 384 la veille. Le nombre total de personnes hospitalisées en France avec un diagnostic positif au Covid-19 se monte à 27.036, avec 1.860 nouvelles admissions en 24 heures. 228 personnes sont décédées au cours des dernières 24 heures à l'hôpital. "La dynamique épidémique est forte", a souligné le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'une conférence de presse jeudi.

 

Les nouvelles restrictions étendues au Rhône, à l'Aube et à la Nièvre
Les nouvelles restrictions sanitaires, dont la fermeture de commerces et l'interdiction de se déplacer au-delà de 10 km sans dérogation, ont été étendues à trois départements supplémentaires, le Rhône, l'Aube et la Nièvre, a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Après concertation" avec les élus et les préfets, "il est apparu indispensable d'amplifier les mesures de protection" pour ces trois départements, qui s'ajoutent aux 16 déjà placés depuis ce week-end sous ces mesures de "freinage renforcé", a ajouté le ministre lors d'un point de presse.

 

Vers 80% de déprogrammations en Ile-de-France pour armer plus de lits de réa
80% de déprogrammations vont être "sans doute" nécessaires dans les hôpitaux en Ile-de-France pour augmenter les capacités en lits de réanimation, a annoncé Olivier Véran. 1.410 malades sont actuellement soignés en réanimation sur près de 7.000 patients hospitalisés dans la région la plus peuplée du pays (12 millions d'habitants), a indiqué le ministre. "Au-delà de 1.500 lits, chiffre qui sera atteint dans les tout prochains jours, il faudra que les hôpitaux publics et privés franciliens arment 2.250 lits de réanimation juste pour les malades Covid", a expliqué Olivier Véran, évoquant un "défi immense" et "les choix que cette situation impose". "Aujourd'hui ce sont entre 35 et 40% des activités programmées qui ont été reportées. A terme si on veut rendre disponible les 2.250 lits, ce sont sans doute 80% de ces activités qui devraient être déprogrammées", a-t-il ajouté, une "situation très difficile à vivre au quotidien" pour les "soignants, les patients et leurs familles".

 

Macron estime avoir "eu raison de ne pas reconfiner" fin janvier et annonce de “nouvelles mesures” à prendre dans les prochains jours et semaines"
Emmanuel Macron a estimé jeudi avoir "eu raison de ne pas reconfiner la France" fin janvier, refusant tout "mea culpa" malgré le regain épidémique de Covid-19 constaté actuellement. “Je peux vous le dire : nous avons eu raison de ne pas reconfiner la France à la fin du mois de janvier parce qu'il n'y a pas eu l'explosion qui était prévue par tous les modèles", a plaidé le chef de l'Etat. "Je peux vous affirmer que je n'ai aucun mea culpa à faire, aucun remords, aucun constat d'échec", a-t-il insisté lors d'une prise de parole depuis l'Elysée à l'issue du sommet européen en visioconférence. "Dans les prochains jours et semaine, nous aurons des nouvelles mesures à prendre, tous ensemble" contre l'épidémie de Covid-19, a-t-il aussi annoncé."Ces semaines qui viennent seront difficiles", a-t-il reconnu en allusion à la forte dégradation de la situation sanitaire en France, mais "nous prendrons toutes les mesures utiles en temps et en heure".

 

AstraZeneca doit "rattraper" son retard avant d'exporter hors UE pour Ursula von der Leyen
Le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca doit "rattraper" ses importants retards de livraison de son vaccin anti-Covid aux Vingt-Sept avant d'exporter hors de l'Ue des doses qui y sont produites, a averti jeudi la présidente de la Commission européenne Ursula vonder Leyen à l'issue d'un sommet en visioconférence. Le mécanisme de contrôle des exportations de vaccins, durci mercredi par Bruxelles, vise notamment à ce que "les entreprises honorent leurs contrats avec l'UE avant d'exporter ailleurs dans le monde", a souligné la chef de l'exécutif européen. AstraZeneca, qui n'a livré aux Européens que 30 des 120 millions de doses promises au 1er trimestre "doit rattraper son retard avantde pouvoir exporter à nouveau".

 

 

 

Jeudi 25 mars

Le nombre de malades en réanimation en légère hausse
Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation a continué à augmenter mercredi, atteignant 4.651 contre 4.634 la veille, selon les chiffres de Santé publique France. Ce chiffre est en hausse régulière depuis le plus bas enregistré le 7 janvier, avec 2.573 patients, à la suite de la deuxième vague de l'automne. Il progresse aussi vers le record de cette dernière, qui était de 4.903 le 16 novembre. Les personnes âgées de 60 à 79 ans représentent la majorité de ces malades. L'Ile-de-France en concentre une part importante, avec 1.382 personnes. Au cours des dernières 24 heures, 384 malades sont entrées en réanimation. Le nombre total de personnes hospitalisées en France avec un diagnostic positif au Covid-19 se monte à 26.876, avec 2.130 nouvelles admissions en 24 heures. 248 personnes sont décédées au cours des dernières 24 heures à l'hôpital.

 

Roselyne Bachelot sous "oxygénothérapie renforcée"

 La ministre de la Culture Roselyne Bachelot, malade du Covid-19, est sous un traitement d'"oxygénothérapie renforcée", a-t-elle annoncé jeudi sur son compte Twitter.

Âgée de 74 ans, elle avait annoncé samedi avoir été testée positive "à la suite de symptômes respiratoires", avant que son entourage annonce mercredi son hospitalisation. Dans son tweet, elle dit être "prise en charge par des soignants exceptionnels et bénéficie(r) désormais d'une oxygénothérapie renforcée".
"Hier soir, elle ne se sentait plus assez bien avec la dose d'oxygène qui lui était délivrée. Les médecins ont par conséquent décidé de l'augmenter", a dit à l'AFP un membre de l'entourage de la ministre. Ancienne ministre de la Santé, Roselyne Bachelot a reçu une première dose de vaccin le 17 mars, trois jours avant d'annoncer qu'elle était contaminée. Elle est le deuxième membre du gouvernement malade du coronavirus et hospitalisé, après la ministre du Travail Élisabeth Borne, 59 ans, admise lundi dans un établissement de la région parisienne.

 

Sur les vaccins, l'Europe "est un peu un diesel", reconnaît Macron à la TV grecque
Sur la campagne de vaccination contre le Covid-19, l'Europe "est un peu un diesel" qui "démarre lentement" mais "va loin", a estimé le président français Emmanuel Macron dans un entretien avec Nikos Aliagas diffusé mercredi par une télévision grecque. "On est en train de rattraper. On est un peu un diesel. On ne peut plus trop parler dans les temps qui courent de ces moteurs, mais ça démarre lentement et ça va loin", a déclaré le chef de l'Etat, interrogé pour la chaîne ERT à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance grecque. L'Union européenne "a commandé 2,5 milliards de doses, donc largement de quoi faire pour nous, pour la solidarité, pour prévoir la suite. Nous serons, d'ici au deuxième semestre, l'espace qui produira le plus de vaccins au monde", a-t-il ajouté. 

 

Théâtres, restaurants: Véran espère pouvoir se passer de "pass sanitaire"
Les bars, restaurants et autres lieux recevant du public pourraient "rouvrir progressivement" sans avoir recours à un "pass sanitaire", a estimé mercredi le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui mise entre-temps sur une "couverture vaccinale satisfaisante". Évoqué par Emmanuel Macron fin février, le "pass sanitaire" présenté comme un sésame pour la réouverture des lieux culturels et des restaurants, se heurte toujours à de nombreux obstacles. "Ca pose des questions éthiques, scientifiques, juridiques (et) techniques importantes", a reconnu Olivier Véran lors d'un débat sur la crise sanitaire à l'Assemblée nationale.

 

Merkel demande "pardon"
La chancelière Angela Merkel reconnaît avoir fait "une erreur" en voulant durcir pour le long week-end de Pâques les règles sanitaires en Allemagne et confirme l'abandon de ce projet. "Je sais que cette proposition a provoqué une incertitude supplémentaire, je le regrette profondément et pour cela je demande pardon à tous les citoyens". Berlin envisage d'interdire "provisoirement" certains voyages vers les destinations favorites des Allemands à l'étranger.

 

AstraZeneca: la Finlande et l'Islande vont reprendre la vaccination pour les seniors
La Finlande et l'Islande, qui avaient suspendu l'usage du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca du fait de cas suspects de mauvaise coagulation sanguine, ont annoncé mercredi sa reprise pour les plus de 65 et 70 ans respectivement. "Il n'y a pas d'augmentation du risque de troubles très rares de coagulation sanguine après la vaccination chez les personnes de plus de 65 ans (...) Les vaccinations dans cette tranche d'âge peuvent donc être poursuivies normalement", a annoncé l'agence sanitaire finlandaise THL, dont la décision entre en vigueur lundi. Mais, "par mesure de précaution", la vaccination reste suspendue pour les moins de 65 ans, où "un lien de causalité éventuel" entre le vaccin et des cas rares de décès ou de graves problèmes de coagulation sanguine fait encore l'objet d'investigations, indique l'autorité.

 

 

Mercredi 24 mars

 

Le nombre de patients en réanimation continue de grimper

Le nombre de malades du Covid-19 traités en services de réanimation ne cesse de grimper, avec plus de 4.600 patients, alors que celui des vaccinés a dépassé les 6,5 millions de personnes, soit 9,8% de la population. Le nombre de décès dans les hôpitaux a atteint 292 dans les dernières 24 heures, portant le nombre de victimes de la pandémie à 92.935, selon les chiffres de Santé publique France mardi.

Ouverture de 38 vaccinodromes gérés par les sapeurs-pompiers

Gérald Darmanin a annoncé mercredi l'ouverture de "38 vaccinodromes" gérés par les sapeurs-pompiers, dans lesquels "jusqu'à 530.000 doses pourront être injectées chaque semaine". "Une centaine" de véhicules destinés à la "vaccination mobile" seront mobilisés dans les territoires ruraux.
"Dans les tout prochains jours, 38 vaccinodromes seront mis en place sur l'ensemble du territoire. Ouverts 7j/7, ces centres de grande capacité seront armés par les sapeurs-pompiers avec notamment le concours des associations agréées de sécurité civile", détaille le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.   "25.000 sapeurs-pompiers formés à la vaccination et 2.500 sapeurs-pompiers en charge de la logistique assureront l'administration et la gestion de ces vaccinodromes dans lesquels jusqu'à 530.000 doses pourront être injectées chaque semaine, soit une moyenne de 2.000 doses par jour par vaccinodrome", poursuit le ministère. "Cette capacité tiendra compte et s'adaptera aux volumes de doses de vaccin disponibles", précise-t-il.

Les forces de l'ordre bientôt vaccinés

Par ailleurs, Gérald Darmanin a affirmé sur RMC/BFMTV que les membres des forces de l'ordre seraient vaccinés à partir de la fin avril, comme les autres métiers exposés, dont les enseignants.

Bruxelles va durcir son contrôle des exportations de vaccins

La Commission européenne doit adopter mercredi un durcissement du contrôle des exportations de vaccins anti-Covid fabriqués sur son sol afin de faire pression sur AstraZeneca et le Royaume-Uni pour un accès équitable aux précieux flacons. Le projet de modification du règlement, consulté mardi soir par l'AFP, constate que certains pays bloquent les exportations de doses vers l'UE "soit par la loi, soit par des arrangements contractuels ou autres, conclus avec des fabricants de vaccins". 
L'exécutif européen "adoptera une révision du mécanisme de transparence et d'autorisation des exportations" de vaccins, avait annoncé plus tôt mardi un porte-parole de l'institution, lors d'une conférence de presse.
La décision a pour objectif d'augmenter l'approvisionnement en vaccins de l'UE et sera au menu jeudi du sommet en visioconférences des Vingt-Sept, alors que le continent affronte une troisième vague de la pandémie de Covid-19.
La Commission entend durcir les conditions d'exportation de doses vers les pays qui produisent eux-mêmes des vaccins anti-Covid -- une mesure ciblant le Royaume-Uni -- mais également vers ceux dont les populations sont déjà largement vaccinées.

Le Stade de France transformé en centre de vaccination géant à partir du 6 avril

Le grand centre de vaccination contre le Covid-19 qui s'installera au Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) doit ouvrir ses portes le 6 avril, ont indiqué plusieurs sources officielles à l'AFP mardi. Ce centre géant vise à accélérer le rythme des injections contre le coronavirus, en vaccinant massivement les habitants d'Ile-de-France. La région fait partie des zones soumises à de nouvelles restrictions sanitaires qui touchent un tiers des Français, à cause de la flambée de l'épidémie.
L'opération est pilotée conjointement par l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France, la préfecture de la Seine-Saint-Denis, le conseil départemental, la ville de Saint-Denis et la brigade de sapeurs-pompiers de Paris. Elle doit permettre de vacciner environ "10.000 personnes" par semaine, selon les autorités.

Plus de 459 millions de doses

Plus de 459 millions de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 12H00 GMT.
En Israël, pays le plus en avance, 60% de la population a déjà reçu au moins une dose.

Plus de 2,7 millions de morts

La pandémie a fait au moins 2,72 millions de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi mardi par l'AFP. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 543.741 décès, devant le Brésil (298.676), le Mexique (198.239), l'Inde (160.166) et le Royaume-Uni (126.172).

Couvre-feu en Martinique

Un couvre-feu sera instauré en Martinique à compter de vendredi pour une durée de trois semaines, pour contrer une reprise de l'épidémie de Covid-19, a annoncé mardi le préfet Stanislas Cazelles. De 22H00 à 05H00, les Martiniquais ne pourront plus sortir sans une attestation dérogatoire et uniquement pour des motifs précis : activités professionnelles, consultations et soins urgents et motifs familiaux impérieux. "Les contaminations ont souvent lieu le soir dans le cadre amical, familial et festif", a souligné le préfet au cours d'un point de presse.

La Réunion: Véran reconnaît une situation "extrêmement tendue"

  Le ministre de la Santé Olivier Véran a convenu que la situation sanitaire était "extrêmement tendue" à la Réunion où il faut encore accélérer la vaccination, répondant mardi aux critiques de la députée de la Réunion Nadia Ramassamy, devant l'Assemblée. "Sur l'ensemble du territoire français, 9,2% de la population a reçu au moins une dose de vaccin, mais nous sommes bien loin de cette moyenne dans les territoires ultramarins: 3,5% à la Réunion, environ 29.000 personnes vaccinées, 2,6 % en Guyane et seulement 1,7 % en Guadeloupe pour n'en citer qu'eux. Pourquoi accusons-nous encore une fois un tel retard par rapport à l'Hexagone?", a interrogé la députée LR. "Vous avez raison, la situation est extrêmement tendue dans certains territoires ultramarins notamment la situation de la Réunion", a répondu Olivier Véran.

Pfizer suspendu à Macao et Hong Kong

Macao et Hong Kong ont annoncé mercredi la suspension de leur campagne de vaccination avec le vaccin Pfizer/BioNTech après avoir été informés par le laboratoire d'un problème au niveau de l'emballage d'un lot de flacons. "Par principe de précaution, la vaccination en cours doit être suspendue le temps de l'enquête", a déclaré l'exécutif hongkongais dans un communiqué.
Les deux territoires ont indiqué avoir pris cette décision après avoir été contactés par Fosun, le laboratoire pharmaceutique chinois qui distribue le vaccin Pfizer/BioNTech en Chine.

  Doutes sur AstraZeneca

Une agence américaine a mis en doute mardi l'efficacité revendiquée par AstraZeneca pour son vaccin, portant un nouveau coup à ce laboratoire déjà sous pression en Europe. Selon l'Institut national des maladies infectieuses et des allergies (NIAID), qui supervise des essais cliniques de vaccins aux Etats-Unis, le groupe suédo-britannique a pu utiliser des données "obsolètes" pendant ses essais cliniques aux Etats-Unis, et cela peut "avoir abouti à une évaluation incomplète de l'efficacité" du vaccin. Astrazeneca a annoncé qu'il fournirait dans les 48 heures des données récentes.

Brésil: plus de 3.000 morts en 24 heures

Le Brésil a franchi mardi pour la première fois la barre des 3.000 décès quotidiens dus au Covid-19. Ce pays de 212 millions d'habitants a enregistré 3.251 morts au cours des dernières 24 heures, selon des chiffres du ministère de la Santé, portant le total des décès à 298.676 depuis l'apparition d'un premier cas fin février 2020.  Le nombre moyen de morts au cours des sept derniers jours a plus que triplé depuis le début de l'année, à 2.364, ce qui en fait le chiffre le plus élevé au monde.
Les réserves d'oxygène destinées à la respiration artificielle de patients gravement atteints de Covid-19 ont atteint des niveaux "préoccupants" dans six Etats du Brésil, où la pandémie flambe, a révélé le parquet.

 Cuba compte vacciner en juin

Cuba compte démarrer en juin sa campagne de vaccination contre le coronavirus avec l'un de ses vaccins maison et avoir immunisé d'ici août la moitié de ses habitants, ont annoncé mardi les autorités. Le pays a deux candidats-vaccins, Soberana 2 et Abdala, en phase 3, la dernière avant approbation. Si l'un ou l'autre parvient à l'autorisation finale, il serait le premier vaccin contre le Covid conçu et produit en Amérique latine.

Nouvelles mesures en Norvège, prolongation aux Pays-Bas

La Norvège va interdire temporairement la vente d'alcool dans les bars et restaurants, et obliger les voyageurs venant de l'étranger à effectuer toute leur quarantaine à l'hôtel pour enrayer un rebond de cas de Covid, a annoncé le gouvernement.
Les Pays-Bas vont prolonger jusqu'au 20 avril les mesures de restrictions en place pour lutter contre la pandémie, qui s'aggrave dans le royaume, tout en réduisant d'une heure la durée du couvre-feu.

L'Espagne va accueillir les Britanniques

L'Espagne lèvera le 30 mars les restrictions en vigueur depuis décembre sur les arrivées en provenance du Royaume-Uni. Les restrictions concernant l'Afrique du Sud et le Brésil sont maintenues jusqu'au 13 avril.

Vente record d'un Banksy pour les services de santé du Royaume-Uni -

Une oeuvre du street artist britannique Banksy mettant les soignants à l'honneur s'est arrachée aux enchères au prix record de près de 20 millions d'euros, qui seront reversés aux services de santé du Royaume-Uni. Le pays le plus endeuillé d'Europe a observé une minute de silence mardi à midi (12H00 GMT), pour rendre hommage à ses 126.000 morts de la pandémie, un an jour pour jour après la mise en place du premier confinement.

Poutine vacciné

Le président russe Vladimir Poutine, 68 ans, a été vacciné mardi soir contre le Covid-19, sans caméras, a indiqué son porte-parole sans préciser quel vaccin il avait

Le Covid-19 met à mal la lutte contre la tuberculose

Un an après le début de la pandémie de Covid-19, le diagnostic et le traitement de la tuberculose ont connu un coup d'arrêt, s'alarment les acteurs de la lutte contre cette maladie à l'occasion de la journée mondiale qui lui est consacrée mercredi. "Douze années de progrès impressionnants dans la lutte contre la tuberculose, qui ont permis de réduire le nombre de malades privés de soins, ont été tragiquement contrecarrées par une autre infection respiratoire virulente", déplore dans un communiqué Lucica Ditiu, directrice exécutive du partenariat international Stop TB, qui réunit des acteurs publics et privés pour lutter contre cette maladie....

 

Mardi 23 mars

Plus de 4500 patients en réanimation en France

Le nombre de patients hospitalisés en réanimation ne cesse de grimper : ils étaient 4548 lundi soir d'après le bilan de Santé publique France, soit 471 de plus en 24 heures. Tous malades du Covid-19 confondus, les hôpitaux accueillaient hier 26.488 patients, dont 1.902 admis sur les dernières 24 heures. Entre dimanche et lundi, 15792 nouveaux cas ont été comptabilisés ; le taux de positivité des tests s'établit à 8%. Depuis le début de l'épidémie en France, 92 648 personnes sont décédées, dont 344 au cours des dernières 24 heures.

 

Les indicateurs épidémiques s'emballent en Ile-de-France

Le nombre de nouveaux cas enregistrés en Ile-de-France frôle le pic de la deuxième vague. Selon des chiffres arrêtés vendredi, le taux d'incidence s'établissait à 537,3 pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours dans la région, contre 474,5 la veille et plus de 400 il y a une semaine, a indiqué lundi Santé publique France. C'est plus de deux fois le seuil d'alerte fixé par le Gouvernement (250). Le département le plus touché est la Seine-Saint-Denis, avec 653,1 cas pour 100.000 habitants. Le taux de positivité progresse lui aussi fortement, à 11,1% contre 9,8% une semaine auparavant. Cette flambée touche aussi le nombre de malades hospitalisés : 6.408 patients positifs au coronavirus étaient soignés dans les établissements de la région ce lundi, contre 6.083 dimanche. 1.304 patients atteints de Covid se trouvaient lundi dans un service de réanimation, contre 1.221 la veille, un chiffre dépassant déjà le pic de la 2e vague (1.138 le 12 novembre).

 

La vaccination ouverte aux 70-74 ans sans comorbidités

En visite dans un centre de vaccination à Valenciennes (Nord) ce mardi, Emmanuel Macron a annoncé un élargissement de la vaccination aux personnes âgées de 70 à 74 ans sans comorbidités à partir de samedi, soit 3,5 millions de personnes. "Je veux qu'on organise les choses de manière méthodique, descendre par tranches d'âge", a expliqué le chef de l'Etat à des soignants. Jusqu'ici, médecins et pharmaciens pouvaient vacciner les personnes âgées entre 55 et 74 ans avec AstraZeneca si et seulement si elles souffraient de comorbidités. La vaccination par Pfizer et Moderna en centres de vaccination restant réservée aux plus de 75 ans. Le Président de la République a annoncé la mise en place d'un numéro de téléphone dédié pour les personnes de plus de 75 ans n'ayant pas réussi à se faire encore vacciner. Il a appelé à vacciner "tous les jours", "matin, midi et soir". "Il n'y a pas de week-end et de jours fériés pour la vaccination."
Cette extension de la cible vaccinale résulte de difficultés rapportées par certains centres à remplir les créneaux de rendez-vous pour les plus de 75 ans, notamment dans les régions Ile-de-France, PACA et Bourgogne-Franche-Comté. "Les rendez-vous ne sont pas tous pris, nous ne voulons pas prendre le risque de perdre des doses", indique le ministère. 
Les personnes âgées de 70 et plus pourront se faire vacciner soit par les vaccins Moderna et Pfizer, en centre de vaccination, soit en ville par AstraZeneca.

 

Les enseignants vaccinés à partir de mi-avril

Les enseignants pourront se faire vacciner contre le Covid-19 à partir du milieu ou de la fin du mois d'avril lorsque le nombre de vaccins disponibles aura augmenté, a annoncé mardi Emmanuel Macron à Valenciennes (Nord). "A partir de mi-fin avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d'envisager d'avoir des campagnes ciblées
sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts. Les enseignants en font légitimement partie"
, a déclaré le chef de l'Etat après avoir visité un centre de vaccination.

 

"Dedans avec les miens, dehors en citoyen": le Gouvernement tente de simplifier sa communication

Après les ratés du week-end, le Premier ministre Jean Castex a présenté lundi soir à ses ministres la nouvelle campagne de communication gouvernementale pour lutter contre l'épidémie de Covid. Un nouveau slogan remplace le "Freiner sans enfermer" : "Dedans avec les miens, dehors en citoyen". Il décline les nouvelles restrictions en onze commandements.

 

SpodCovid : Anticor porte plainte contre Véran

L'association Anticor a déposé plainte le 11 janvier devant la Cour de la justice de la République (CJR) contre le ministre de la Santé Olivier Véran pour "favoritisme" dans la gestion de l'application critiquée "Stop Covid" devenue TousAntiCovid. Annoncé le 8 avril, le développement de l'application a été présenté comme fait à titre gratuit par différentes entreprises privées, parmi lesquelles Dassault Systèmes, Capgemini, Orange ou Withings, mais L'Obs avait révélé en juin qu'une fois l'application lancée, son exploitation et sa maintenance feraient l'objet d'une facturation. Dans sa plainte, l'association anti-corruption rappelle l'évaluation d'un rapport parlementaire de novembre selon lequel le coût global de cette application a été estimé à 6,5 millions d'euros de début juin à fin octobre. Anticor considère que la gestion de cette application aurait dû faire l'objet d'un marché public passé via un appel d'offres et dénonce le fait que la liste des sociétés privées qui ont concouru à son développement n'est pas précisément connue.

 

Le laboratoire CureVac inclut les variants dans les essais cliniques de son vaccin à ARNm

Le laboratoire allemand CureVac, qui développe un vaccin à ARN messager contre le Covid-19, a annoncé lundi la poursuite de ses essais cliniques pour inclure de nouveaux variants du virus, et confirmé son objectif de mise sur le marché au deuxième trimestre 2021. La firme de biotechnologies justifie cette annonce par "la propagation rapide de nouveaux variants du virus" dans les pays d'Amérique Latine et d'Europe, où elle mène depuis fin 2020 sa troisième et dernière phase d'essais cliniques, selon un communiqué. La Commission européenne a déjà signé un contrat avec CureVac, portant sur l'achat de 405 millions de doses.

 

L'inégalité d'accès aux vaccins anti-Covid entre pays riches et pauvres "se creuse"

"En janvier, j'ai déclaré que le monde était au bord d'un échec moral catastrophique si des mesures urgentes n'étaient pas prises pour assurer une distribution équitable des vaccins anti-Covid. Nous avons les moyens d'éviter cet échec, mais il est choquant de constater à quel point peu de choses ont été faites pour l'éviter", a déploré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, en conférence de presse. "L'écart entre le nombre de vaccins administrés dans les pays riches et le nombre de vaccins administrés via Covax se creuse et devient chaque jour plus grotesque", a-t-il renchéri. "Les pays qui vaccinent actuellement des personnes plus jeunes, en bonne santé et à faible risque de contracter le Covid-19 le font au détriment de la vie des personnels de santé, des personnes âgées et d'autres groupes à risque dans d'autres pays", a souligné le chef de l'OMS, fustigeant la course de certains pays "pour vacciner toute leur population alors que d'autres pays n'ont rien". "Cela peut donner une sécurité à court terme, mais c'est un faux sentiment de sécurité", a encore estimé le directeur général de l'OMS. Plus le Covid circule, plus il y a de variants qui circulent et émergent, plus il est probable que les vaccins existants ne soient pas efficaces, a-t-il mis en garde.

 

 

 

 

 

 

Lundi 22 mars

Les patients en réanimation au plus haut depuis fin novembre
La pression augmente encore sur les services de réanimation avec plus de 4.400 malades de Covid-19, soit le chiffre le plus élevé depuis fin novembre, selon les chiffres de Santé Publique France publiés dimanche. Les patients actuellement en réanimation sont au nombre de 4.406. Il faut remonter au 23 novembre pour retrouver un chiffre aussi élevé (4.438). Quant aux nouvelles admissions dans ces services, elles sont de 196. Au total, les hôpitaux français comptaient dimanche 25.926 malades du Covid-19, dont 926 arrivés sur les dernières 24 heures. Il y a une semaine exactement, les hôpitaux avaient entre leurs murs 26.343 malades du Covid-19, dont 4.127 en réanimation. La maladie a emporté 138 personnes à l'hôpital en 24 heures (contre 185 samedi), portant le nombre total de décès à plus de 92.000 depuis le début de l'épidémie il y a plus d'un an.

 

Elisabeth Borne, positive au Covid, hospitalisée, son état de santé "en voie d'amélioration"
La ministre du Travail Élisabeth Borne, qui avait été testée positive au Covid-19 le 14 mars dernier, "a été placée sous surveillance médicale dans un hôpital de la région parisienne", et son état de santé est "en voie d'amélioration", a indiqué le ministère lundi dans un communiqué. L'entourage de la ministre, âgée de 59 ans, se veut "rassurant" sur son état de santé et ses services précisent qu'"en lien avec la ministre et avec l'appui de son cabinet, Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l'Insertion, et Laurent Pietraszewski, secrétaire d'Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail, assurent la continuité des dossiers et du travail gouvernemental". Elisabeth Borne avait annoncé le 14 mars sur son compte Twitter avoir été testée positive au Covid-19, tout en indiquant qu'elle continuerait d'exercer ses fonctions à distance.

 

L'armée et les pompiers vont déployer "au moins 35" vaccinodromes, annonce Véran
L'armée et les pompiers vont déployer "au moins 35" grands centres de vaccination contre le Covid-19, "pour pouvoir être capables d'utiliser" toutes les doses qui seront livrées à la France "à partir du mois d'avril", a indiqué lundi le ministre de la Santé. "Le service de santé des armées va travailler à développer un certain nombre de grands centres de vaccination - on peut les appeler 'vaccinodromes' ou 'mégacentres', quel que soit le nom", a déclaré Olivier Véran lors d'un déplacement à Epinay-sous-Sénart (Essonne) en compagnie de sa collègue déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu. "Il y a au moins 35 centres qui vont être déployés à la fois par l'armée et les pompiers sur le territoire national. Et nous en déployons avec l'Etat, l'Assurance maladie, un certain nombre d'autres aussi", a ajouté le ministre de la Santé.

 

Les Hauts-de-France se fixent le cap du million d'injections de vaccins au 15 avril
La vaccination dans les Hauts-de-France va continuer à s'accélérer, avec pour objectif un total d’un million le 15 avril, a indiqué le préfet de région, Michel Lalande. Face à la situation "inquiétante" dans la région, "gagner la bataille de la vaccination est le premier enjeu", a souligné le préfet vendredi dans un point de presse à l'issue d'une concertation avec les élus locaux.

 

D'autres départements certainement bientôt soumis aux nouvelles restrictions, selon un membre du conseil scientifique
D'autres départements ou régions "vont probablement" connaître dans les prochaines semaines des mesures de restriction similaires à celles mises en place dans 16 départements, a estimé le médecin Olivier Guérin, nouveau membre du Conseil scientifique, dans les colonnes du quotidien Nice-Matin samedi. "D'autres départements ou régions vont probablement entrer dans ce type de dispositif dans les quinze jours ou trois semaines qui viennent", déclare le chef du pôle gériatrie du CHU de Nice, citant la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Nous sommes passés d'une moyenne de 20.000 à plus de 30.000 positifs/jour, c'est une augmentation massive. Et ce chiffre annonce les réanimations de dans dix jours. Nous savons que nous allons avoir quinze jours assez terribles", ajoute-t-il.

L'Europe peut atteindre l'immunité collective au 14 juillet selon Thierry Breton
L'Europe peut avoir atteint l'immunité collective au 14 juillet, a estimé dimanche le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton, en soulignant la hausse prévue des livraisons de vaccins. "Prenons une date symbolique: le 14 juillet nous avons la possibilité d'atteindre l'immunité au niveau du continent", a-t-il déclaré sur TF1. "C'est la dernière ligne droite parce que nous savons que pour vaincre cette pandémie, une seule solution: se faire vacciner. Les vaccins arrivent, ils seront là", a-t-il assuré.

L'UE menace de bloquer les exportations d'AstraZeneca
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a menacé samedi de bloquer les exportations du vaccin AstraZeneca si l'Union européenne ne recevait pas d'abord ses livraisons. "Nous avons l'option d'interdire toute exportation prévue. C'est le message que nous passons à AstraZeneca: respectez votre contrat avec l'Europe avant de commencer à livrer d'autres pays", a déclaré Ursula von der Leyen dans une interview avec le groupe des médias allemand Funke. "Toutes les options sont sur la table", a ajouté l'ancienne ministre allemande de la Défense

 

 

Vendredi 19 mars

Castex a reçu une première dose du vaccin AstraZeneca
Le Premier ministre Jean Castex a reçu sa première dose du vaccin AstraZeneca vendredi à l'hôpital Bégin de Saint-Mandé, près de Paris, une injection destinée à rassurer les Français après la brève suspension du sérum anti-Covid, a constaté l'AFP. "Je n'ai rien senti alors que je suis un peu douillet", a commenté le Premier ministre, 55 ans. "On ne va pas faire comme M. Véran", a-t-il plaisanté en remontant la manche de sa chemise pour recevoir l'injection. Deux heures plus tôt, la Haute autorité de santé (HAS) avait donné son feu vert à la reprise "sans délai" de la vaccination avec AstraZeneca, tout en recommandant de le réserver aux personnes de 55 ans et plus.

 

 

Encore plus de 30.000 nouveaux cas en 24 heures
La France a enregistré jeudi près de 35.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, dépassant la barre des 30.000 pour la deuxième journée consécutive, selon les chiffres officiels, qui montrent également une hausse des patients en réanimation. Après 38.501 nouveaux cas enregistrés entre mardi et mercredi, soit le plus haut niveau depuis novembre, le nombre de nouveaux cas a atteint jeudi 34.998, selon les chiffres du gouvernement. Le taux de positivité des tests n'était pas encore disponible. Après une très légère baisse des patients Covid en réanimation mercredi, la pression sur ces services accueillant les malades les plus graves est repartie à la hausse, avec 4.246 malades, contre 4.219 la veille, un nouveau plus haut depuis fin novembre, selon Santé publique France, qui fait état de 382 nouvelles admissions en 24 heures. Plus d'un quart de ces patients en réanimation (1.201) sont hospitalisés en Ile-de-France où la situation est particulièrement préoccupante. La pression est encore à la hausse, avec 40 patients de plus en réa que mercredi. Avec 1.661 nouvelles hospitalisations en 24 heures dans tout le pays, il y a désormais 25.389 malades du Covid à l'hôpital en France, contre 25.314 mercredi. 

 

Ce qu’il faut retenir des annonces de Jean Castex :
"La progression de l'épidémie s'accélère nettement"
: avec 38.000 cas de Covid-19 mercredi, 35.000 jeudi et des nouveaux cas en augmentation "de 23,6 % en une semaine", a déploré le Premier ministre Jean Castex pour justifier les nouvelles mesures de restriction sanitaire. "Cette reprise dessine en réalité ce qui s'apparente de plus en plus clairement à une 3ème vague, alors même que nous approchons du chiffre terrible des 100.000 morts", a souligné le chef du gouvernement.
Un mois de confinement pour seize départements, dont l'Ile-de-France : Outre l'Ile de France, sont concernés : les Hauts-de-France, et les département des Alpes-Maritimes, de la Seine-Maritime et de l'Eure.
Dans les 16 départements, sorties limitées à 10 km autour de chez soi, avec attestation : les déplacements interrégionaux sont par ailleurs "interdits". "Il sera possible de sortir de chez soi pour se promener, s'aérer ou faire du sport, en journée, sans aucune limitation de durée mais avec une attestation et à la condition de rester dans un rayon limité à 10 kilomètres autour de chez soi", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse. "Pour les habitants des territoires concernés, les déplacements inter-régionaux seront par ailleurs interdits, sauf motifs impérieux ou professionnels", a-t-il ajouté.
Couvre-feu retardé à 19H00 en métropole à compter de samedi : pour tenir compte du passage à l'heure d'été, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse.  "Cet ajustement (...) concernera tous les départements et pas seulement" ceux "soumis (aux) mesures renforcées" pour freiner la circulation du virus, a précisé le chef du gouvernement, pour qui "ce choix de moins restreindre les possibilités de sortir de chez soi doit cependant s'accompagner d'une vraie vigilance" de la part de la population.
"Au moins 4 jours" de télétravail par semaine :  Jean Castex a demandé "à toutes les entreprises et administrations qui le peuvent" de pousser "au maximum" le télétravail pour le mettre en place "au moins quatre jours sur cinq" et ainsi "être vigilants" sur les risques de contamination au travail. Estimant que "le moment des repas sur les lieux de travail" est particulièrement à risque, le Premier ministre a également demandé la mise en place "d'ici le début de la semaine prochaine" d'un "protocole significativement renforcé pour la restauration collective en entreprises".

 

Reprise de la vaccination avec AstraZeneca en Italie, Allemagne et en Espagne  
L'Espagne reprendra à partir de mercredi son programme de vaccination contre l'épidémie de Covid-19 avec les sérums AstraZeneca, après les conclusions de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui a jugé ce vaccin "sûr et efficace", a annoncé jeudi a ministre espagnole de la Santé. "Nous reprenons la vaccination avec AstraZeneca la semaine qui vient, à savoir mercredi", a déclaré Carolina Darias lors d'une conférence de presse quatre jours après sa suspension préventive, expliquant que les autorités devraient à présent décider des "groupes qui recevront ce vaccin". L'Allemagne va reprendre vendredi les vaccinations anti-Covid avec le vaccin anglo-suédois AstraZeneca, a annoncé jeudi le ministre de la Santé. "Notre objectif, et c'est l'objectif commun du gouvernement et des 16 Länder, est de reprendre dans le courant de la journée de vendredi les vaccinations avec AstraZeneca", a déclaré à la presse Jens Spahn, désireux de rétablir la "confiance" dans ce vaccin, dont l'usage avait été suspendu lundi. L'Italie reprendra aussi vendredi son programme de vaccination contre l'épidémie de Covid-19 avec les sérums AstraZeneca, a annoncé jeudi le Premier ministre Mario Draghi : "Le gouvernement italien accueille avec satisfaction les déclarations de l'EMA, a déclaré Mario Draghi dans un communiqué.

 

 Des députés prêts à se faire vacciner avec AstraZeneca pour rétablir "la confiance"
Une quarantaine de députés ont demandé jeudi au président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand de prendre une "initiative" pour que tous les députés volontaires puissent être vaccinés "dès que possible" avec le vaccin AstraZeneca, réautorisé après quelques jours de suspension. Son "mauvais démarrage" et sa suspension risquent de "renforcer la défiance des Français envers ce vaccin, pourtant fiable et indispensable à notre stratégie vaccinale", souligne un courrier adressé à M. Ferrand rédigé à l'initiative de la députée LREM de Paris Anne-Christine Lang. Pour faire revenir la confiance, "nous vous proposons de lancer une initiative à l'Assemblée afin que tous les députés volontaires puissent se faire vacciner dès que possible" avec ce vaccin, poursuit la lettre, initialement rendue publique par l'Express et obtenue par l'AFP.

 

 

 

Jeudi 18 mars

Décisions attendues en France

Un an jour pour jour après le premier confinement en France, le président Emmanuel Macron s'apprête à prendre "des mesures supplémentaires" applicables dès ce week-end, qui seront annoncées ce jeudi après d'ultimes arbitrages. Un confinement total ou seulement le week-end en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France ? Il reviendra au Premier ministre Jean Castex d'annoncer jeudi à 18 heures ces nouvelles restrictions. Elles concerneront d'abord les 12 millions de Franciliens et les 6 millions d'habitants des Hauts-de-France, deux régions particulièrement touchées par la nette accélération de la circulation du virus en France, avec plus de 38.000 contaminations en 24 heures selon le dernier bilan. Elles "peuvent aller jusqu'à un confinement", mais a priori sans fermeture des écoles, a précisé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à l'issue d'un Conseil de défense et d'un Conseil des ministres. 

Jean Castex a préparé les esprits mardi, déclarant que "le moment est venu pour envisager des dispositions" pour la région parisienne. Plusieurs agglomérations françaises sont déjà confinées le week-end.

 

Plus de 2,67 millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,67 millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi.

Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (537.945), suivis par le Brésil (284.775), le Mexique (195.119), l'Inde (159.044) et le Royaume-Uni (125.690).

 

OMS : AstraZeneca recommandé "pour le moment"

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé mercredi de continuer à utiliser le vaccin d'AstraZeneca, dont l'utilisation est suspendue par plusieurs pays en raison de possibles effets secondaires. "Pour le moment, l'OMS estime que la balance risques/bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca et recommande que les vaccinations se poursuivent", estime l'agence onusienne, qui assure poursuivre ses évaluations sur les problèmes de santé rencontrés par quelques personnes vaccinées avec ce produit.

  

Johnson & Johnson également

L'OMS a également préconisé le vaccin à vecteur viral du laboratoire américain Johnson & Johnson, même dans les pays où circulent les variants du coronavirus plus contagieux.

 

Le confinement prolongé jusqu'au 28 mars en Nouvelle-Calédonie (gouvernement local)

Le confinement, entré en vigueur le 9 mars pour deux semaines, va être prolongé d'une semaine en Nouvelle-Calédonie, qui espère redevenir un territoire sans Covid, a déclaré jeudi le président du gouvernement local.  "Avec le haut-commissaire de la République, nous avons pris la décision de prolonger d'une semaine le confinement strict de la population, jusqu'au dimanche 28 mars minuit", a déclaré Thierry Santa, président du gouvernement collégial.     

 

Enquête sur un décès en Espagne

Les autorités sanitaires espagnoles enquêtent sur trois cas de personnes ayant souffert de la formation de caillots sanguins après l'administration du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, dont l'une est décédée, a indiqué mercredi l'Agence nationale des médicaments.

  

Passeport sanitaire européen sur les rails

La Commission européenne a dévoilé mercredi son projet de certificat visant à faciliter, pour les personnes vaccinées notamment, les voyages au sein de l'UE cet été, une initiative saluée par le secteur aérien mais promise à des discussions épineuses.

Réclamé par des pays très dépendants du tourisme comme la Grèce, ce passeport commun suscite les réticences de certains Etats.

  

UE: menace sur les exportations de vaccins

Alors qu'elle est en proie à une pénurie de vaccins, la Commission européenne a menacé mercredi de durcir les conditions d'exportation hors UE des vaccins anti-Covid afin de garantir la "réciprocité" des échanges avec des pays qui en produisent eux-mêmes, appelant notamment le Royaume-Uni à acheminer des doses vers le continent.

  

L'Inde face à une deuxième vague

Le Premier ministre indien Narendra Modi a appelé mercredi les dirigeants régionaux à augmenter les tests et à des restrictions locales face à une deuxième vague naissante de Covid-19 pour éviter une multiplication des cas à l'échelle nationale.

 

Confinement partiel en Pologne

Le ministre polonais de la Santé a annoncé des mesures de confinement à partir du 20 mars sur tout le territoire, préconisant le télétravail et annonçant la fermeture des hôtels, théâtres, cinémas, salles de sport, ainsi que de la plupart des magasins dans les galeries commerciales.

Les contaminations journalières ont dépassé 25.000 cas mercredi et pourraient bientôt atteindre 30.000 cas par jour, selon les autorités.

  

Nouveau record au Brésil

Le Brésil a enregistré mercredi 90.303 nouveaux cas de contamination au Covid-19 en 24 heures, un record, ainsi que 2.648 nouveaux décès, portant la moyenne quotidienne sur les sept derniers jours à 2.017, la plus élevée depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, le nouveau ministre brésilien de la Santé Marcelo Queiroga a admis mercredi que la "distanciation sociale" était nécessaire pour limiter la circulation du coronavirus, à rebours du discours anticonfinement du président Jair Bolsonaro.

  

 

 

Mercredi 17 mars 2021

Nouvelle hausse du nombre de patients en réanimation
La pression de l'épidémie de Covid-19 sur les services de réanimation a continué à augmenter mardi, avec 20 patients de plus que la veille et à nouveau plus de 400 nouvelles admissions en 24 heures, selon Santé Publique France. Au total, 4.239 malades infectés par le coronavirus étaient en réanimation dans les hôpitaux français mardi, au plus haut depuis la fin novembre 2020. Parmi eux, 435 y ont fait leur entrée en 24 heures, après déjà 401 la veille. Plus d'un quart de ces patients en réanimation (1.177) sont hospitalisés en 

Ile-de-France où la situation, particulièrement préoccupante, pousse les autorités sanitaires à organiser des transferts de patients vers d'autres régions. La situation est également tendue en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et dans les Hauts-de-France, régions qui comptent respectivement 511 et 526 patients en réanimation. Avec 2.005 nouvelles hospitalisations en 24 heures dans tout le pays, il y a désormais 25.492 malades du Covid à l'hôpital en France, contre 25.469 lundi. 320 nouveaux décès ont été enregistrés à l'hôpital en 24 heures, et 94 dans les Ehpad et établissements médico-sociaux (EMS) depuis la dernière actualisation, mercredi. Au total, 91.170 malades du Covid sont décédés depuis le début de l'épidémie, dont 65.765 à l'hôpital et 25.405 en Ehpad et EMS.

 

AstraZeneca: Pour rassurer, Castex dit qu'il se fera vacciner "très rapidement" si le feu vert est donné
Jean Castex se fera vacciner "très rapidement" si la suspension d'AstraZeneca est levée, afin de montrer aux Français "qu'on peut y aller en toute sécurité", a-t-il déclaré mardi sur BFMTV. "Jusqu'à présent, je m'étais fixé une ligne de conduite, c'est-à-dire me faire vacciner quand mon tour viendra, pas de passe-droit", a déclaré Jean Castex, âgé de 55 ans et qui ne déclare "pas de co-morbidité connue". "Mais compte tenu de ce qui vient de se passer pour AstraZeneca", qui a vu son vaccin suspendu dans une bonne partie de l'Europe, "je me suis dit effectivement qu'il serait judicieux que je me fasse vacciner très rapidement", a-t-il poursuivi.

 

Confinement: "Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne" selon le Premier ministre
Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne", a affirmé le Premier ministre Jean Castex, interrogé sur un éventuel reconfinement, qui a souligné que "les données en sont réunies". "On est dans une situation préoccupante et critique et, très clairement, des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont sur la table ce soir", a-t-il ajouté sur BFMTV, en référence aux confinements mis en place le week-end dans les agglomérations de Nice, Dunkerque et le Pas-de-Calais.

 

10 patients ont été transférés hors d'Ile-de-France en 3 jours, selon Hirsch
Seuls dix patients ont été transférés hors d'Ile-de-France en 3 jours, a indiqué mercredi le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, ajoutant qu'"à peine plus 10%" des malades hospitalisés en réanimation étaient "suffisamment stables" pour cela. "Quand on regarde le nombre de patients qui sont suffisamment stables pour pouvoir être transportés, on en a à peine plus de 10%. Et, sur ces 10%, il y a un taux de refus de famille qui est un peu plus élevé qu'au printemps", a détaillé Martin Hirsch sur RTL.

 

Fermer les écoles en "dernier recours", recommande le Conseil scientifique
Le Conseil scientifique recommande de ne fermer les écoles qu'en "dernier recours", en préconisant dans un nouvel avis une "stratégie précoce" et "régionale" pour freiner l'épidémie de Covid-19 et la saturation des services hospitaliers. "La fermeture d'écoles apparaît comme une mesure sanitaire extrême de dernier recours, dès lors que des protocoles sanitaires efficaces existent", écrivent les membres du Conseil scientifique, qui soulignent "l'impact très négatif de la déscolarisation sur l'apprentissage, et même peut-être irrattrapable pour les enfants issus de familles défavorisées ou en situation précaire". "En cas de situation sanitaire critique, la présence au collège et au lycée peut être graduée" et alternée, ajoute l'instance, dont une délégation est reçue mardi en fin de journée par Emmanuel Macron.

 

 

 

Mardi 16 mars 2021

Le régulateur européen reste "fermement convaincu" des bénéfices du vaccin AstraZeneca 

"Nous sommes toujours fermement convaincus que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur le risque de ces effets secondaires", a déclaré la directrice exécutive de l'EMA Emer Cooke lors d'une visioconférence. Une quinzaine de pays, dont l'Allemagne, la France et l'Italie, ont suspendu par précaution l'utilisation du vaccin AstraZeneca, après le signalement de problèmes sanguins détectés chez des personnes vaccinées, tels que des difficultés à coaguler ou la formation de caillots. "A l'heure actuelle, rien n'indique que la vaccination ait causé ces problèmes. Ils n'ont pas été mentionnés dans les essais cliniques et ils ne sont pas répertoriés comme effets secondaires connus ou attendus", a indiqué Emer Cooke, ajoutant que l'EMA prend la situation "très au sérieux". Les essais cliniques ont montré "de très petits nombres de développements de caillots sanguins", a-t-elle précisé. Le comité de sécurité de l'EMA, dont le siège se trouve à Amsterdam, se réunissait mardi pour évaluer de nouvelles informations et devrait arriver à une conclusion lors d'une réunion spéciale jeudi, a déclaré la directrice.

 

Plus de 900.000 morts recensés en Europe

Plus de 900.000 décès du Covid-19 ont été officiellement enregistrés en Europe depuis le début de la pandémie en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP mardi à partir de bilans fournis par les autorités de santé.  Les 52 pays et territoires de la région (qui inclut la Russie et la Turquie) totalisaient 900.185 décès (pour 40.083.433 cas déclarés), devant l'Amérique latine et les Caraïbes (721.581 morts, 22.872.052 cas), les Etats-Unis/Canada (558.110, 30.406.496), et l'Asie (263.250, 16.692.971). Cinq pays concentrent plus de la moitié de ces décès.

 

L'Agence européenne des médicaments tiendra une réunion jeudi sur le vaccin AstraZeneca

L'Agence européenne des médicaments (EMA) tiendra jeudi une réunion spéciale afin de décider si des mesures sont "nécessaires" au sujet du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, tout en estimant que les avantages du vaccin l'emportent sur les risques. Une réunion qui fait suite à la récente suspension de l'utilisation de ce vaccin par de nouveaux pays dont la France, l'Allemagne et l'Espagne. "L'EMA reste actuellement d'avis que les avantages du vaccin AstraZeneca dans la prévention du Covid-19, avec son risque associé d'hospitalisation et de décès, l'emportent sur les risques d'effets secondaires", a indiqué l'agence. Les effets secondaires suspectés comprennent la formation de caillots sanguins, avec certains cas impliquant des "caractéristiques inhabituelles" telles qu'un faible nombre de plaquettes, a précisé l'EMA. L'agence a cependant expliqué que ces cas concernent "un très petit nombre de personnes ayant reçu le vaccin". "Plusieurs milliers de personnes développent des caillots sanguins chaque année dans l'UE pour différentes raisons. Le nombre global d'événements thromboemboliques chez les personnes vaccinées ne semble pas être plus élevé que celui observé dans la population générale", 

 

Le Chili reconfine un tiers de sa population

Le tiers des 19 millions d'habitants du Chili vont être totalement reconfinés à partir de jeudi, malgré la progression rapide de la campagne de vaccination (4,8 millions de personnes vaccinées à ce jour) dans ce pays à l'avant-garde en Amérique latine du combat contre le Covid-19, ont annoncé lundi les autorités. "Nous sommes très préoccupés par l'avancée et le comportement du virus et nous observons une augmentation persistante du nombre des cas ces derniers jours", a déclaré le ministre de la Santé, Enrique Paris. Lundi, 5.117 nouveaux cas dont 98 mortels ont été comptabilisés (896.231 cas et 21.772 morts au total). Précédemment, le Chili n'avait dépassé les 5.000 cas quotidiens pendant cinq jours consécutifs qu'au mois de juin 2020, au plus fort de la première vague. Le tiers des 19 millions d'habitants seront donc confinées dès jeudi. Ces nouvelles mesures s'ajoutent au confinement imposé le week-end à l'ensemble de la région métropolitaine de Santiago (7,1 millions d'habitants) décidé la semaine dernière.

 

Les pays devraient continuer à vacciner avec AstraZeneca, selon l'OMS

Alors qu'une réunion exceptionnelle dédiée à ce vaccin doit se tenir aujourd'hui à l'OMS, la cheffe scientifique de l'organisation a affirmé que les pays devraient continuer à vacciner avec le sérum anti-Covid-19 d'AstraZeneca. "Nous ne voulons pas que les gens paniquent et, pour le moment, nous recommendons que les pays continuent de vacciner avec AstraZeneca", a expliqué Soumya Swaminathan. Plusieurs nouveaux pays ont suspendu par précaution l'administration de ce vaccin après le signalement d'effets secondaires, dont l'Allemagne, la France et l'Espagne.

 

400 nouvelles admissions en réanimation ces dernières 24 heures

La pression sur les services de réanimation a continué de grimper lundi avec plus de 4.200 malades du Covid dans ces services, dont 400 nouveaux admis par rapport à la veille, selon les données hospitalières compilées par Santé Publique France. Au total, 4.219 malades du coronavirus étaient en réanimation dans les hôpitaux français lundi, au plus haut depuis la fin novembre 2020. Parmi eux, 401 admissions sur les dernières 24 heures. Plus d'un quart de ces patients en réanimation (1.152) sont hospitalisés en Ile-de-France où la situation, particulièrement préoccupante, pousse les autorités sanitaires à organiser des transferts de patients vers d'autres régions. La situation est également tendue en Provence-Alpes-Côte-d'Azur et dans les Hauts-de-France, régions qui comptent chacune 513 patients en réanimation.

Avec 1.609 nouvelles hospitalisations en 24 heures dans tout le pays, il y a désormais 25.469 malades du Covid à l'hôpital en France. 333 nouveaux décès ont été enregistrés à l'hôpital en 24 heures. Le taux de positivité des tests réalisés dans le pays reste stable depuis trois jours à 7,4%, et 6.471 nouveaux cas positifs ont été déclarés depuis la vieille, un chiffre mécaniquement faible chaque lendemain de week-end, où moins de tests sont réalisés. Les vaccinations ont continué de progresser, avec 5.135.616 personnes ayant reçu au moins une injection.

 

"Sans doute de nouvelles décisions dans les jours qui viennent", annonce Macron

Après avoir annoncé la suspension de l'utilisation du vaccin AstraZeneca en France jusqu'à un avis européen, mardi, le président de la République a indiqué que de nouvelles décisions pourraient "sans doute" être prises dans les prochains jours pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Interrogé sur un possible reconfinement de l'Île-de-France, où les services hospitaliers de réanimation subissent une forte pression, le chef de l'Etat a appelé à regarder "la réalité de l'épidémie, ville par ville, territoire par territoire: c'est ce que nous faisons", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Montauban. "Le maître du temps, c'est le virus, malheureusement", a encore souligné le président de la République, qui a indiqué avoir par ailleurs "demandé au Gouvernement de travailler pour que, dans les prochains jours, nous puissions redonner de la visibilité à nos concitoyens sur le calendrier".

"En sursis", bientôt "hors de contrôle": l'exécutif compte sur les transferts de malades pour soulager les hôpitaux d'Ile-de-France saturés par le Covid-19, mais il devra aussi trancher rapidement sur...

un possible reconfinement de la région parisienne.

 

Lundi 15 mars

En France, plus de 4.100 patients en réanimation
Le nombre de malades du Covid en réanimation a encore augmenté dimanche, tandis que la pression hospitalière se maintient à un niveau élevé, selon les chiffres de Santé Publique France, qui font état de plus de 25.000 nouvelles contaminations. Alors que le seuil des 4.000 malades Covid en réanimation ou soins intensifs a été franchi vendredi pour la première fois depuis fin novembre, ce nombre a encore légèrement augmenté en 24 heures, à 4.127 samedi, dont 188 nouvelles admissions. Plus d'un quart de ces patients en réa (1.134) se trouvent en Ile-de-France, où la situation, particulièrement préoccupante, pousse les autorités sanitaires à organiser des transferts de patients vers d'autres régions. Avec 821 nouvelles hospitalisations en 24 heures dans tout le pays, il y a désormais 24.989 malades du Covid à l'hôpital en France, en légère augmentation par rapport à la veille. 140 nouveaux décès ont été enregistrés à l'hôpital en 24 heures, portant le bilan total à 90.455 personnes mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans les hôpitaux et les établissements de type Ehpad, dont 65.118 à l'hôpital. La barre des 90.000 avait été dépassée vendredi. Le nombre de nouveaux cas de contamination s'est élevé à 26.343, contre 29.759 la veille et 21.825 il y a une semaine. Le taux de positivité (nombre de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées) reste à 7,4%. Côté vaccination, 5.072.244 personnes ont reçu "au moins une dose de vaccin", à la date de samedi les chiffres étant donnés avec 24 heures de retard.

Caillots sanguins : les autorités sanitaires irlandaises recommandent de suspendre le vaccin AstraZeneca
Les autorités sanitaires irlandaises ont recommandé dimanche de suspendre par "précaution" l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, après que des cas de caillots sanguins ont été rapportés en Norvège, sans qu'un lien avéré n'ait toutefois été prouvé à ce stade.  La commission chargée du programme de vaccination en Irlande recommande cette mesure, déjà en vigueur dans plusieurs pays, au nom du "principe de précaution" dès dimanche matin.

 

Les Pays-Bas suspendent l'utilisation du vaccin AstraZeneca (officiel)
Les Pays-Bas ont, eux, suspendu dimanche par précaution l'utilisation du vaccin AstraZeneca contre le coronavirus, jusqu'au 28 mars inclus. "Sur la base de nouvelles informations, l'Autorité néerlandaise des médicaments a conseillé, par mesure de précaution et dans l'attente d'une enquête plus approfondie, de suspendre l'administration du vaccin AstraZeneca" contre le Covid-19, a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

 

La Russie a des accords de production de Spoutnik V en Europe, notamment en France
Le Fonds souverain russe (RDIF) a annoncé lundi que des accords de production du vaccin anti-Covid Spoutnik V ont été trouvés "avec des sociétés d'Italie, d'Espagne, de France et d'Allemagne", dans l'attente de son homologation dans l'UE. "Il y a actuellement d'autres pourparlers en cours pour augmenter la production dans l'UE. Cela permettra de commencer à approvisionner le marché unique européen en Spoutnik V dès l'autorisation par l'Agence européenne du médicament" (AEM), a dit dans un communiqué le patron du Fonds, Kirill Dmitriev.

 

Une centaine d'évacuations sanitaires depuis l'Ile-de-France cette semaine
Le gouvernement prévoit de procéder à une centaine d'évacuations sanitaires depuis l'Ile-de-France, ont annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal et une source gouvernementale.  Rappelant que "la situation est tendue, préoccupante en région Île-de-France" sur le front du Covid-19, le porte-parole a souligné que "chaque lit compte" et que "personne ne doit rester à la porte de l'hôpital".  "D'ici à la fin de la semaine prochaine, probablement une centaine de patients auront été évacués de la région Île-de-France vers d'autres régions", a indiqué, en saluant "une mobilisation exceptionnelle", le secrétaire d'Etat qui assistait sur le tarmac de l'aéroport d'Orly aux évacuations par avion médicalisé de deux patients de 33 et 70 ans de l'hôpital de Meaux, en partance pour le CHU de Bordeaux. Une troisième patiente devait être transportée dimanche à Nantes par hélicoptère. Trois premiers patients en réanimation avaient déjà été évacués samedi matin d'Ile-de-France vers Nantes, Angers et Le Mans, selon l'Agence régionale de Santé.

 

Certificat sanitaire européen : objectif d'une mise en oeuvre pour la saison estivale
Les autorités européennes visent une entrée en service d'un certificat sanitaire, le "passeport vert", pour faciliter les voyages au sein de l'UE avant les vacances d'été, a annoncé dimanche le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton.  Ce projet de certificat, qui va être présenté mercredi, contiendra des informations "qui vont indiquer qu'une personne a été vaccinée contre le Covid-19, ou qu'elle a guéri, ou qu'elle a reçu un résultat négatif au test", a précisé Thierry Breton lors du "Grand Rendez-vous" Europe 1-CNEWS-Les Echos. "Il sera soit sous forme électronique, soit papier", pour respecter ceux qui n'ont "pas envie de mettre ça sur leur smartphone, et c'est leur droit", a affirmé le commissaire. Doté d'un code QR, gratuit, il sera dans la langue de chaque pays et traduit en anglais, et il "sera valable dans tous les pays de l'Union européenne", a-t-il détaillé.

 

“Il faut avoir confiance dans AstraZeneca”, dit Castex sur Twitch
Jean Castex a estimé dimanche qu'il fallait avoir "confiance" dans le vaccin AstraZeneca et répété qu'il pourrait décider un nouveau confinement si "nécessaire", lors d'un entretien sur la plateforme pour fans de jeux vidéos Twitch.  "A ce stade, il faut avoir confiance dans ce vaccin et se faire vacciner, je le dis de la façon la plus solennelle, sinon on aura des retards dans la vaccination, les Françaises et Français seront moins protégés et la crise sanitaire durera longtemps", a répondu le chef du gouvernement à propos des doutes sur le vaccin AstraZeneca.  "On n'a pas suspendu parce que nous ne disposons pas, au contraire, d'éléments qui nous conduisent en France à suspendre cette vaccination", a-t-il argumenté, invité par le journaliste Samuel Etienne à répondre aux questions nombreuses d'internautes sur la plateforme de streaming de jeux vidéos.

 

En France, 10 millions de vaccinés en avril
La France espère dépasser l'objectif des 10 millions de personnes vaccinées à la mi-avril, a déclaré le Premier ministre Jean Castex alors que le bilan des décès du Covid-19 dans le pays a dépassé vendredi le seuil des 90.000 morts.

 

Elisabeth Borne testée positive au Covid mais poursuit ses activités
La ministre du Travail Elisabeth Borne a été testée positive  au Covid-19 mais continuera à exercer ses fonctions à distance, a-t-elle annoncé dimanche. "Testée positive à la COVID-19, je continuerai d'exercer mes fonctions à distance. Malgré quelques symptômes, je me porte bien", a-t-elle tweeté. Elisabeth Borne doit co-animer lundi avec Jean Castex et Bruno Le Maire la troisième conférence de dialogue social qui réunira en visioconférence l'exécutif avec les partenaires sociaux.

 

Union Européenne : discussions sur la répartition des vaccins
L'Autriche, la République tchèque, la Slovénie, la Bulgarie et la Lettonie veulent des discussions "le plus tôt possible" entre les 27 dirigeants européens sur les énormes disparités de distribution des vaccins dans l'UE, selon une lettre publiée samedi.

 

 

Vendredi 12 mars

 

La Bulgarie suspend à son tour le vaccin AstraZeneca

Le Premier ministre bulgare a annoncé vendredi la suspension des injections du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, au lendemain de décisions similaires du Danemark, de l'Islande et de la Norvège face à des cas graves de formation de caillots sanguins. "J'ordonne un arrêt des vaccinations avec AstraZeneca jusqu'à ce que l'Agence européenne des médicaments (EMA) dissipe tout doute quant à son innocuité", a déclaré Boïko Borissov, réclamant une preuve "écrite" de la part du régulateur européen. Selon lui, l'EMA n'a pas formulé de "diagnostic clair". D'autres pays, à l'instar de l'Autriche, l'Italie ou la Roumanie, ont de leur côté suspendu le déploiement de lots précis, tandis que la Thaïlande a soudainement retardé le lancement de sa campagne de vaccination.

"Nous devrions continuer à utiliser le vaccin d'AstraZeneca", "il n'y a pas de raison de ne pas l'utiliser", a déclaré Margaret Harris, une porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé vendredi lors d'un point de presse de l'ONU à Genève.

 

Des "dizaines, voire centaines" de patients pourraient être transférés depuis l'Ile-de-France, annonce Véran

Lors de ce point, le ministre de la Santé ajouté que les autorités sanitaires françaises se préparaient à transférer "des dizaines, voire des centaines" de patients atteints de Covid-19 d'Ile-de-France vers d'autres régions. "La situation épidémique et sanitaire en Ile-de-France nous préoccupe tout particulièrement", a affirmé Olivier Véran, évoquant la circulation "élevée" du virus, avec 350 cas pour 100.000 habitants en moyenne chaque semaine, et même plus de 400 dans le Val-de-Marne et en Seine-Saint-Denis, contre environ 220 au niveau national. "Notre inquiétude se porte particulièrement sur les réanimations en Ile-de-France, qui font face à une très forte augmentation du nombre de patients Covid", a ajouté le ministre. "Ce soir, 1.080 patients y sont pris en charge: presque le pic de la deuxième vague. Si le rythme continue à être le même, nous dépasserons 1.500 à la fin du mois de mars, ce qui correspond à un seuil critique pour les hôpitaux de cette région", a-t-il poursuivi. Il a par ailleurs annoncé "des déprogrammations importantes, et demain massives, des soins chirurgicaux programmés", afin de libérer des lits "qui pourront être mobilisés pour accueillir des patients Covid en réanimation".

 

Situation "tendue et inquiétante" mais très hétérogène en France, selon Véran

La situation sur le front de l'épidémie de Covid-19 est "tendue et inquiétante", mais elle reste très hétérogène d'une région à l'autre, a déclaré jeudi le ministre de la Santé, Olivier Véran. Le seuil des 4.000 malades du Covid-19 en réanimation a été de nouveau dépassé, a précisé le ministre lors de son point hebdomadaire sur l'épidémie. C'est une première depuis fin 2020. Cependant, la situation reste "très hétérogène" d'une région et d'un département à l'autre, trois régions continuant de concentrer les inquiétudes (Hauts-de-France, Ile de France et PACA), a-t-il ajouté. "La pression hospitalière va continuer à monter", a également indiqué le ministre, qui a assuré que face à cela, le Gouvernement mobilisait au maximum le système de santé. "Si l'épidémie se poursuit à ce niveau et à ce rythme (...), alors nous prendrions toutes les mesures nécessaires" pour freiner les contaminations, a par ailleurs réaffirmé Olivier Véran.

 

En France, les contaminations sont en baisse

27.166 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés ces dernières 24h, un nombre en diminution alors qu'il avait dépassé les 30.000 mercredi, selon des données publiées jeudi par Santé Publique France. Le taux de positivité des tests est quant à lui resté stable, à 7,3%. En revanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a précisé lors de son point hebdomadaire sur l'épidémie que le nombre de patients en réanimation avait dépassé la barre des 4.000, une première depuis fin novembre. Par ailleurs 266 nouveaux décès ont été enregistrés en milieu hospitalier selon Santé Publique France, portant le total depuis le début de l'épidémie à au moins 89.856 morts, dont 64.612 à l'hôpital.

En parallèle, la direction générale de la Santé a fait état de 285.911 nouvelles injections de vaccin dans les dernières 24 heures, un niveau record depuis le lancement de la campagne de vaccination en France comme l'a souligné le ministre de la Santé, Olivier Véran. Au total, 4.544.897 personnes ont reçu une première dose, et 2.164.978 sont vaccinées avec deux doses.

 

La Serbie va produire le vaccin chinois Sinopharm

La Serbie va être le premier pays européens où sera produit le vaccin chinois Sinopharm contre le Covid-19, a annoncé le président, Aleksandar Vucic jeudi. Un accord concernant la construction d'une usine sera signée dans les deux semaines, financée par la Chine et les Emirats arabes unis. "Nous allons commencer à produire le vaccin dès le 15 octobre", a déclaré le président à la chaîne publique RTS après avoir reçu le prince héritier d'Abu Dhabi Mohammed bin Zayed al Nahyan. Pays candidat à l'Union européenne, la Serbie maintient des relations diplomatiques et économiques étroites avec Moscou et Pékin, et a eu recours à des commandes de vaccins chinois Sinopharm et russe Spoutnik V pour vacciner à ce jour 1,5 million de ses 7 millions d'habitants. Le président a précisé que les vaccins produits en Serbie pourraient être livrés "même à prix coûtant" à d'autres pays de la région.

 

Joe Biden veut que les vaccins soient accessibles à tous les Américains adultes d'ici le 1er mai

Le président américain, Joe Biden, a ordonné à tous les Etats du pays la levée progressive des restrictions d'âge afin que tous les Américains adultes soient éligibles au vaccin d'ici le 1er mai, dans un discours jeudi. Cet objectif de levée des restrictions d'âge pour être éligible au vaccin "ne signifie pas que tout le monde pourra être vacciné d'ici le 1er mai", selon un responsable. Le président a toutefois mis en garde contre tout relâchement, affirmant que le "combat est loin d'être terminé".

 

Le ministre français des Affaires étrangères est cas contact

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian est cas contact au Covid-19 et a dû annuler ses prochains rendez-vous en présentiel malgré un premier test PCR négatif jeudi soir, a annoncé son entourage. "Il est cas contact familial et se met en septaine jusqu'à son prochain test mercredi (17 mars)", a-t-on indiqué. "Il continue tout en distanciel", a-t-on également noté de même source. Si le prochain test est également négatif, il pourra reprendre ses activités en présentiel mercredi après-midi. Jean-Yves Le Drian a rencontré jeudi trois de ses homologues, l'Allemand...

Heiko Maas, l'Egyptien Sameh Choukri et le Jordanien Ayman Safadi, pour faire le point sur le processus de paix au Proche-Orient. Il a aussi reçu mercredi l'émissaire américain pour le climat John Kerry.

 

 

Jeudi 11 mars

Le régulateur européen donne son feu vert au vaccin de Johnson & Johnson

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné jeudi son feu vert au vaccin à injection unique contre le Covid-19 de Johnson & Johnson, le quatrième autorisé dans l'Union européenne.  "Il s'agit du "premier vaccin qui peut être utilisé en une seule dose", a déclaré la directrice de l'EMA Emer Cooke.

 

Près de 4.000 malades en réa, les transferts de patients augmentent

Près de 4.000 malades du Covid-19 en réanimation, des patients évacués de certaines régions pour éviter la saturation des hôpitaux: la crise sanitaire, au centre d'un conseil de défense mercredi matin à l'Elysée, est loin d'être terminée malgré la protection promise par la campagne de vaccination.

Un nouveau confinement a été écarté pour l'heure en Ile-de-France, région la plus peuplée du pays (12 millions d'habitants) et en proie à une très forte hausse du nombre de malades du Covid-19 accueillis dans un service de réanimation, avec 1.034 patients mercredi selon l'Agence régionale de santé (ARS) pour "moins de 1.050" lits disponibles.

C'est pourquoi "un certain nombre d'évacuations sanitaires" aura lieu "dans les jours qui viennent", afin de transférer des malades vers d'autres régions, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, après le conseil de défense et le Conseil des ministres.

Baisse du nombre de patients hospitalisés

Le nombre total de personnes hospitalisées était de son côté en baisse, repassant sous la barre des 25.000 à 24.969, contre 25.201 mardi. Sur les dernières 24 heures, 1.574 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées. Sur les dernières 24 heures, 30.303 nouveaux cas de contamination ont été confirmés, pour un taux de positivité des tests stable à 7,3%. Et 266 nouveaux décès ont été enregistrés en milieu hospitalier, portant le total depuis le début de l'épidémie à au moins 89.591 morts, dont 64.347 à l'hôpital.

Côté vaccination, la direction générale de la santé a fait état de 229.534 nouvelles injections de vaccin dans les dernières 24 heures. Au total, 4.321.474 personnes ont reçu une première dose, et 2.102.490 sont vaccinées avec deux doses.

Levée progressive des restrictions à Mayotte

Les restrictions à Mayotte seront levées de façon progressive à partir du lundi 15 mars, après cinq semaines de confinement qui ont permis d'inverser la courbe de l'épidémie dans cette île française de l'Océan indien. Avec un pic de 930 cas pour 100.000 habitants, la seconde vague du Covid-19 a été particulièrement sévère à Mayotte, qui dispose de ressources hospitalières limitées.

Hausse des contaminations en Allemagne, confrontée à une "troisième vague"

Les autorités sanitaires allemandes ont fait état jeudi d'une forte hausse des contaminations au Covid-19, s'alarmant d'une "troisième vague" dans le pays nourrie principalement par les variants du coronavirus. Le nombre de nouveaux cas en une journée en Allemagne a atteint 14.356 jeudi, au plus haut depuis le 28 janvier, selon des chiffres dévoilés par l'institut de veille Robert Koch.   Le taux d'incidence a bondi à 69,1, contre 65,4 mercredi. Sur les sept derniers jours, 61.005 personnes sont tombées malades, contre 57.255 la semaine dernière.

18.000 doses de vaccin envoyées dans quelques jours à Wallis-et-Futuna

"Pas moins de 18.000 doses de vaccins" vont être envoyées la semaine prochaine aux îles Wallis et Futuna, où 67 premiers cas de Covid-19 ont été détectés en cinq jours, a annoncé jeudi Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer. Dans une déclaration à la télévision Wallis-et-Futuna La 1ère, il a indiqué que ce volume représentait "une quantité suffisante pour vacciner toutes les personnes majeures qui le souhaiteront à Wallis-et-Futuna", archipel polynésien d'environ 11.500 habitants. "C'est une action de masse: nous allons pouvoir vacciner tout le territoire pour casser la propagation du virus dans les meilleurs délais", a-t-il dit.    

Voyages aériens : vers un "pass sanitaire" pour voyager, selon Djebbari

Le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a estimé jeudi que le "pass sanitaire numérique" qu'Air France va expérimenter sur ses liaisons au départ de Paris vers la Guadeloupe et la Martinique, pouvait être une "préfiguration" d'un sésame indispensable pour voyager. "Ça peut être une préfiguration ou une anticipation, en tout cas une expérimentation grandeur nature de ce que pourrait être demain un futur "travel pass" ou un "pass sanitaire"", a-t-il ajouté. Air France doit tester à partir de ce jeudi, et pour un mois, un "pass sanitaire numérique" sur ses liaisons au départ de Paris vers la Guadeloupe et la Martinique, pour "améliorer l'expérience de ses clients et fluidifier leur parcours en aéroport".

Le variant sud-africain identifié en Guadeloupe

Le variant sud-africain du coronavirus a été détecté pour la première fois en Guadeloupe, au moment où l'archipel connaît une "stabilisation" de ses indicateurs, et que le variant britannique prédomine, ont indiqué mercredi les autorités locales. "Nous sommes sur un plateau, il faut maintenant que nous entamions la descente", a déclaré le préfet de la Guadeloupe, Alexandre Rochatte, lors du point presse hebdomadaire consacré à la situation sanitaire dans l'archipel. Bien que les indicateurs de contamination restent stables, voire en légère baisse sur une semaine, un cas de contamination au variant sud-africain et un second cas soumis à séquençage à Paris, ont été indentifiés, selon le préfet.

Déconfinement progressif au Portugal

Le Portugal présente jeudi un plan de déconfinement progressif, près de deux mois après le début d'un confinement généralisé pour faire face à une violente troisième vague de l'épidémie. Pour le moment, seules 297.000 personnes ont reçu les deux doses du vaccin, soit à peine 3% de la population portugaise.

L'UE prolonge jusqu'à fin juin le contrôle des exportations de vaccins anti-covid

La Commission européenne a annoncé jeudi dans un communiqué qu'elle étendait jusqu'à fin juin son mécanisme de contrôle des exportations de vaccins anti-covid, alors que les 27 Etats membres de l'UE souffrent toujours des retards de livraisons du laboratoire AstraZeneca.

Bruxelles impose depuis fin janvier des garde-fous aux exportations de vaccins anti-Covid produits dans l'UE afin de garder le contrôle des doses qui sont destinées aux Vingt-Sept. Ce mécanisme, qui s'applique aussi aux différents composants des vaccins, a récemment été utilisé par l'Italie pour bloquer l'exportation vers l'Australie de doses du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca produites sur le sol européen.

L'Iran a reçu 150.000 doses d'un vaccin anti-Covid indien

  L'Iran a reçu 150.000 doses de Covaxin, un vaccin anti-Covid indien, ont rapporté jeudi plusieurs médias iraniens, alors que Téhéran accuse les sanctions américaines contre la République islamique d'entraver ses importations de vaccins. "La cargaison contenant 150.000 doses de vaccins contre le coronavirus en provenance d'Inde est arrivée" à l'aéroport international de Téhéran, écrit l'agence Isna en citant le directeur adjoint des Douanes, Mehrdad Jamal Arvanaghi.

Le Brésil dépasse pour la 1ère fois les 2.000 morts en 24h

Le Brésil a déploré pour la première fois plus de 2.000 morts du Covid-19 en 24 heures mercredi, selon le dernier bilan officiel du ministère de la Santé, qui fait état de 2.286 nouveaux décès. Ce pays de 212 millions d'habitants, le deuxième le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis, compte à présent 270.656 morts causés par le virus, avec 11,2 millions de personnes infectées.

"Nous sommes au pire moment de la pandémie au Brésil, le taux de transmission avec les variants rend l'épidémie encore plus grave. L'année 2021 va encore être très dure", a déclaré à l'AFP Margareth Dalcolmo, pneumologue et chercheuse à la Fiocruz, institut de référence en santé publique.

Biden veut 100 millions de doses supplémentaires du vaccin de Johnson & Johnson

Le président américain Joe Biden a annoncé mercredi que les Etats-Unis souhaitaient acheter 100 millions de doses supplémentaires du vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson, ce qui doublerait leur commande à l'entreprise pharmaceutique. "Vacciner les Américains est la seule façon de vaincre la pandémie", a déclaré Joe Biden à l'issue d'une rencontre avec les dirigeants de Johnson & Johnson et d'un autre groupe américain, Merck, qui ont annoncé la semaine dernière avoir passé un accord pour produire ce vaccin. Les Etats-Unis ont déjà passé des commandes suffisantes pour recevoir d'ici fin mai assez de doses pour vacciner l'ensemble des adultes américains. Mais le locataire de la Maison Blanche a insisté sur la nécessité de se préparer à d'éventuels contre-temps.

"Aucune indication" que le vaccin AstraZeneca ait causé un décès en Autriche (régulateur européen)

L'Agence européenne du médicament a annoncé mercredi qu'une enquête préliminaire n'avait établi aucun lien entre le vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 et le décès d'une infirmière autrichienne à qui il avait été injecté. "Il n'y a, à l'heure actuelle, aucune indication que la vaccination ait eu ces conséquences, qui ne font pas partie des effets secondaires répertoriés de ce vaccin", a indiqué l'Agence, faisant également référence à une autre infirmière qui a du être hospitalisée pour une embolie pulmonaire après sa vaccination.

Le premier flacon de vaccin anti-Covid injecté aux Etats-Unis entre au musée

 Le flacon ayant contenu la première dose de vaccin anti-Covid-19 administrée aux Etats-Unis, le 14 décembre 2020, vient de rejoindre le Musée national d'histoire américaine de Washington, dans le cadre de sa collecte d'objets liés à la pandémie. L'hôpital new-yorkais de Northwell -- dont l'infirmière Sandra Lindsay fut la première personne aux Etats-Unis à être immunisée -- a fait don au musée de la fiole de vaccin Pfizer-BioNTech utilisée, accompagnée de la seringue, de la carte de vaccination de l'infirmière et des vêtements professionnels qu'elle portait le jour J, a indiqué le musée sur son site.

 

Mercredi 10 mars

 

La barre des 1000 patients en réanimation franchie en Ile-de-France

Le nombre de patients atteints du Covid-19 en réanimation a continué de progresser mardi en France, à 3.918, selon les données hospitalières publiées par Santé publique France hier soir ; 421 patients ont été admis au cours des dernières 24 heures. Le nombre de patients en réa s'élevait il y a une semaine à 3.586. Descendu sous la barre des 2.600 début janvier, cet indicateur n'a cessé de monter depuis et se situe désormais au niveau de fin novembre. En Ile-de-France, la barre des 1000 patients en réanimation (1018) a été franchie pour la première fois depuis le 18 novembre.

Au total, 25.201 patients étaient hospitalisés mardi dans toute la France, dont 1.810 admis dans les dernières 24 heures. 23.302 nouveaux cas ont été enregistrés depuis lundi. Le taux de positivité est de 7,3%. Hier, 299 morts du Covid-19 à l'hôpital ont été enregistrés, portant le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie, il y a un an, à 89.327.

 

Des évacuations sanitaires d'Ile-de-France dans les prochains jours

Le porte-parole du Gouvernement a annoncé mercredi "un certain nombre d'évacuations sanitaires dans les jours qui viennent de patients hospitalisés, notamment en Île-de-France", où la "situation est préoccupante" concernant l'épidémie du Covid-19. "C'est le cas déjà pour d'autres régions", a précisé à la sortie du Conseil des ministres Gabriel Attal en insistant sur la nécessaire mobilisation de "toutes les forces disponibles pour accueillir des malades", notamment dans le secteur privé.

 

Le confinement du Dunkerquois et des Alpes-Maritimes prolongé

Le confinement le week-end entré en vigueur dans le Dunkerquois le 27 février, initialement jusqu'au 7 mars, est étendu aux trois prochains week-ends, soit jusqu'au dimanche 28 mars, a annoncé mardi la préfecture du Nord. Cette prolongation, dans le Dunkerquois et la Communauté de communes des Hauts de Flandre, répond à une situation sanitaire "qui demeure particulièrement tendue et justifie le maintien de mesures fortes", souligne la préfecture dans un communiqué. Toutefois, "les premiers effets des mesures déployées depuis le 13 février, et notamment le confinement le week-end, commencent à se ressentir, avec une baisse des taux d'incidence observés ces deux dernières semaines", note-t-elle. Mais à 785 cas dans la Communauté urbaine de Dunkerque et 687 dans la Communauté de communes des Hauts de Flandre, ces taux demeurent bien supérieurs à la moyenne nationale (216,9 pour 100.000 habitants).

Le confinement le week-end dans les Alpes-Maritimes, en vigueur depuis deux semaines, a été prolongé aux samedi et dimanche à venir, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres.

 

Lente amélioration en Moselle

La situation sanitaire du département de la Moselle, l'un des plus touchés par le Covid-19, poursuit sa "lente amélioration" ont indiqué mardi le préfet et la directrice du CHR de Metz-Thionville. Parmi les "signes encourageants" qui "se confirment" pour la Moselle, la baisse du taux d'incidence, 253 pour 100.000 lundi soir, contre 284 il y a une semaine et après un pic à 315 le 22 février, a souligné le préfet Laurent Touvet. Le taux d'incidence chez les personnes âgées a lui aussi baissé, conséquence "très vraisemblable" de la vaccination: selon le préfet, "près de la moitié" de la population mosellane de plus de 75 ans a d'ores et déjà été vaccinée. La situation dans les hôpitaux du département demeure toutefois "assez tendue", a indiqué Marie-Odile Saillard, directrice générale du CHR Metz-Thionville, où 171 patients Covid sont hospitalisés. Le taux de déprogrammation de l'activité approche les 50% et quelques transferts de patients vers les hôpitaux alsaciens ont dû être organisés ces derniers jours.

 

Les pompiers ont vacciné 200 000 personnes en un week-end

Les sapeurs-pompiers de France ont annoncé mardi avoir vacciné plus de 200.000 personnes contre le Covid en deux jours, samedi et dimanche derniers, pour leur premier week-end de participation à cette campagne. Soit 40% du nombre total d'injections administrées ces jours-là, ont-ils relevé. "Après avoir reçu le feu vert du Gouvernement jeudi midi, les pompiers se sont mobilisés en masse et ont répondu présent pour que tout soit prêt en 36 heures", a souligné Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, constituée à 80% de volontaires qui peuvent se rendre disponibles le week-end. "Et nous sommes prêts à refaire de même dès ce week-end si on nous le demande", a-t-il lancé. Outre les vaccins, "les pompiers ont participé au montage, à la préparation et à l'équipement de centaines de centres et points de vaccinations installés à travers la France, des gymnases aux casernes en passant par des stades ou des parcs", a-t-il rappelé.

 

Ehpad: le Gouvernement prépare des recommandations pour alléger le protocole sanitaire

Le Gouvernement va adresser "cette semaine" aux Ehpad un nouveau protocole de recommandations sanitaires afin d'alléger les contraintes qui pèsent sur les personnes âgées et tenir compte de la progression de la vaccination, a-t-on appris mercredi auprès du ministère chargé de l'Autonomie. Désormais, 87% des résidents des maisons de retraite ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, et 50% bénéficient d'une "couverture maximale" car ils ont reçu une 2e dose depuis au moins trois semaines, a observé la ministre Brigitte Bourguignon.   Le nouveau protocole, élaboré après concertation avec des scientifiques et des spécialistes d'éthique, portera notamment sur les modalités d'organisation des visites, des sorties ou des animations dans les établissements.

 

Le vaccin Spoutnik V sera produit en Italie

Le vaccin russe sera produit à partir du mois de juillet 2021 dans les usines de l'entreprise pharmaceutique italo-suisse Adienne en Lombardie, à Caponago, a déclaré Stefano Maggi, conseiller de presse du président de la Chambre de commerce Vincenzo Trani. "Dix millions de doses seront produites entre le 1er juillet et le 1er janvier 2022", a-t-il précisé, soulignant qu'il s'agit du "premier accord au niveau européen pour la production sur le territoire de l'UE du vaccin Spoutnik". Spoutnik V n'est pas encore autorisé dans l'Union européenne, mais a franchi la semaine dernière une étape clé avec le début de son examen par l'Agence européenne des médicaments. Après cette annonce, les autorités russes se sont dites prêtes à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens à partir de juin.

 

La Chine lance un "passeport santé"

La Chine a lancé son "certificat de santé pour les voyages internationaux", application pour smartphone qui affiche et authentifie les données sanitaires des passagers. Pour l'instant, l'application n'est pas obligatoire et est réservée aux Chinois.

 

L'UE annonce 4 millions de vaccins BioNTech-Pfizer supplémentaires en mars

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé mercredi un accord avec le laboratoire BioNTech-Pfizer pour la fourniture en mars aux pays de l'UE de quatre millions de doses supplémentaires de son vaccin. Ces doses seront disponibles "avant la fin du mois" en plus des livraisons déjà prévues, et distribuées au prorata de la population des Etats membres, est-il précisé dans un communiqué.

 

 

 

 

 

 

Mardi 9 mars

Nette hausse du nombre de patients en réanimation
Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en service de réanimation a continué d'augmenter lundi, à 3.849 malades, dont 381 arrivés lors des dernières 24 heures, selon les données hospitalières publiées par les autorités sanitaires. C'est une nette hausse pour les services de "réa", qui accueillent les cas les plus graves et qui comptaient 3.743 patients dimanche. Il y a une semaine, lundi 1er mars, ils étaient 3.544. Descendu sous la barre des 2.600 début janvier, cet indicateur n'a cessé de monter depuis et se situe désormais au niveau de fin novembre. Il reste toutefois encore loin du pic de la deuxième vague de l'automne (4.900 mi-novembre) et surtout de la première vague au printemps (7.000 début avril). L'ARS d'Ile-de-France a donné "l'ordre ferme" aux hôpitaux et cliniques de déprogrammer 40% de leurs activités médicales et chirurgicales les moins urgentes pour augmenter les capacités de la région parisienne, a indiqué lundi son directeur général, Aurélien Rousseau. Au total, 25.195 patients étaient hospitalisés lundi dans toute la France, dont 1.584 arrivés en 24 heures. Dimanche, ils étaient 24.818 à l'hôpital. 360 personnes sont mortes du Covid-19 sur les dernières 24 heures, dont 130 à l'hôpital. Cela porte le nombre total de décès à près de 89.000 depuis le début de l'épidémie.

 

 

"Le confinement de l'Ile-de-France n'est pas d'actualité"
"Le confinement de l'Ile-de-France n'est pas d'actualité", a assuré mardi le directeur général de la santé Jérôme Salomon sur RTL, malgré une "très forte tension" dans les hôpitaux liée au virus du Covid-19. "Cette mesure de dernier recours serait proposée au Gouvernement et au chef de l'Etat si nous avions l'impression que l'hôpital ne pouvait pas tenir", a-t-il expliqué. "Nous sommes en très forte tension, nous libérons des lits (...) et nous suivons la situation jour après jour", a-t-il poursuivi.

 

 

Vaccination : un député suggère de faire appel aux vétérinaires
Des vétérinaires peuvent prêter main forte pour vacciner la population contre le Covid-19 "si nous devions être confrontés à un manque de professionnels", suggère le député Loïc Dombreval dans un courrier adressé au ministre de la Santé. "En mars 2020, les vétérinaires, professionnels de la santé animale, ont été 4.637 à se porter volontaires auprès des Agences régionales de santé pour faire partie de la réserve sanitaire", rappelle le député LREM dans ce courrier adressé à Olivier Véran et daté du 8 mars. "Cette implication est le signe de leur volonté d'engagement et du lien étroit de solidarité qui lie les professionnel des santés humaine et animale", souligne-t-il.

 

"Confinement strict et contrôlé" de deux semaines à Wallis et Futuna
Un confinement "strict et contrôlé" de deux semaines a été décrété dans le petit archipel de Wallis et Futuna, où 36 premiers cas de Covid-19 ont été détectés en trois jours, a indiqué lundi l'Administration supérieure (préfecture). "Nous avons décidé d'un confinement général, strict et contrôlé pendant 15 jours pour casser la chaîne de contamination du virus par la suppression des contacts et des déplacements", a déclaré l'administrateur supérieur des îles Hervé Jonathan à la télévision Wallis et Futuna la 1ère. Ce confinement est entré en vigueur mardi à 06H00 heure locale (19h00 GMT lundi) et s'est ajouté aux mesures de restrictions prises dès samedi.      

 

L'Italie passe la barre des 100.000 morts
L'Italie a passé lundi la barre des 100.000 morts dus à la pandémie de Covid-19 avec 100.103 décès, en hausse de 318 sur 24 heures, un an après son apparition dans la péninsule, a annoncé le ministère de la Santé. Les régions les plus touchées sont la Lombardie (nord), le poumon économique du pays, avec près de 30.000 morts, suivie par l'Emilie-Romagne (nord, près de 11.000 morts), puis le Piémont (nord-ouest) et la Vénétie (nord-est), avec près de 10.000 décès chacun. Il faut en outre souligner que le nombre de victimes est généralement sous-évalué.

 

Plus de 700.000 morts en Amérique latine
Plus de 700.000 décès du Covid-19 ont été officiellement enregistrés en Amérique latine et Caraïbes depuis le début de la pandémie en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP mardi à 01H00 GMT à partir de bilans fournis par les autorités de santé. Les 34 pays de la région totalisent 700.022 décès (pour 22.140.444 cas déclarés), derrière l'Europe (876.511) et devant les Etats-Unis/Canada (547.986) et l'Asie (259.925).

 

 

 

Lundi 8 mars

Les livraisons hebdomadaires dépasseront 2 millions de doses dans deux semaines

"Vous avez plus d'1,5 million de doses qui sont livrées chaque semaine et nous allons passer le cap des 2 millions de doses livrées chaque semaine d'ici 2 semaines", a déclaré la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, sur Radio Classique, affirmant que l'engagement de vacciner tous les Français qui le souhaitent à l'été prochain sera tenu. "Nous avons une augmentation des livraisons du vaccin BioNTech-Pfizer (...) le vaccin Moderna est en train de monter en capacité" et "le vaccin AstraZeneca, même sur un plateau, est du côté de 4 millions de livraisons par mois." La ministre a rappelé le calendrier: "10 millions mi-avril, 20 millions mi-mai, 30 millions fin juin (soit) deux tiers des adultes, et ensuite d'ici la fin de l'été".

 

Les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a nettement augmenté dimanche, à 3.743 patients contre 3.689 la veille, soit le plus haut niveau depuis fin novembre, selon les données de Santé publique France. Descendu sous la barre des 2.600 début janvier, cet indicateur n'a cessé de monter depuis. Il reste encore loin du pic de la deuxième vague de l'automne (4.900 mi-novembre) et surtout de la première vague au printemps (7.000 début avril). Sur les dernières 24 heures, 187 patients ont été admis dans ces services, un chiffre plutôt faible, mais qui l'est traditionnellement le week-end. Le nombre total de patients hospitalisés a plutôt tendance à baisser, au contraire, depuis début février. Il était dimanche de 24.818, soit 53 personnes de plus que la veille.

Santé publique France a fait état de 21.825 nouvelles contaminations, portant le total à 3,904 millions de cas depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité des tests est de 7,3%, stable à ce niveau depuis une semaine. Le nombre de décès dû au Covid-19 a grimpé à 88.600, dont 130 sur les dernières 24 heures.

 

Près de 600.000 personnes vaccinées ce week-end

Le week-end a été marqué par un effort logistique national de vaccination, grâce auquel, selon le Premier ministre, "585.000 Français ont été vaccinés depuis vendredi". Face à la propagation du virus et de variants, des opérations de vaccination de masse ont été lancées dans plusieurs régions où le virus circule le plus activement. Sur l'ensemble de la région Ile-de-France, plus de 100 centres de vaccination ont été ouverts ce week-end pour écouler plus de 50.000 doses. Le Pas-de-Calais a ouvert de nouveaux centres de vaccination ce week-end, avec plus de 10.000 doses à administrer. L'objectif du gouvernement: 10 millions de premières injections à la mi-avril, 20 millions à la mi-mai et 30 millions cet été. Santé publique France dénombre 3.772.579 personnes ayant reçu au moins une dose à la date de samedi. 

 

Premier cas local de Covid-19 à Wallis et Futuna

Un premier cas hors quatorzaine de Covid-19 a été détecté sur le petit archipel de Wallis et Futuna dans le Pacifique sud où des mesures de protection de la population, aux taux d'obésité et de diabète élevés, ont été prises, a indiqué dimanche la préfecture. "Il s'agit d'une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté un médecin en raison de symptômes et a été testée positive ce qui veut dire que le virus circule dans l'île", a déclaré Hervé Jonathan, préfet de Wallis et Futuna. Membre du personnel d'un collège, le patient a été admis à l'hôpital de Wallis et des investigations sont en cours pour savoir s'il s'agit ou pas d'un variant de la maladie. Il doit être évacué sur l'hôpital de Nouméa, a en Nouvelle Calédonie, selon le préfet. Une campagne de tests sera lancée lundi auprès de tous les élèves, enseignants et personnels administratif et technique de établissement. Jusqu'à présent, seuls 9 cas de Covid-19 avaient été détectés à Wallis et Futuna, tous durant ou au sortir de la quatorzaine en hôtel, obligatoire pour toutes les personnes arrivant dans l'archipel.      

 

La France transmet à la Slovaquie 15.000 vaccins contre le Covid

La Slovaquie, le pays qui affiche le taux de mortalité au Covid le plus élevé au monde, a reçu un don français de 15.000 doses du vaccin AstraZeneca contre le Covid, a annoncé dimanche le Premier ministre slovaque Igor Matovic. Le chef du gouvernement a parlé de "grand geste amical" et de "cadeau très utile et sympathique" de la France à Bojnice, dans l'ouest de la Slovaquie, lors d'une conférence de presse conjointe avec l'ambassadeur de France dans ce pays a rapporté l'agence de presse locale TASR. Igor Matovic a indiqué que la France a soutenu l'idée d'un envoi d'urgence par l'UE de 100.000 doses du vaccin Pfizer/BioNTech en Slovaquie. La Slovaquie, pays de l'UE de 5,4 millions d'habitants, a enregistré en moyenne 24,09 décès pour 100.000  habitants sur les 14 derniers jours.

 

En Belgique, les voyages non essentiels à l'étranger interdits jusqu'au 18 avril

"Nous sommes bien conscients de la nécessité de perspectives après cinq mois d'efforts soutenus", a affirmé le dirigeant libéral flamand. Mais "ce n'est pas un calendrier automatique, il faudra tenir compte des admissions hospitalières" liées à la pandémie, a-t-il ajouté. Dans ce pays, où vivent beaucoup d'expatriés et d'étudiants étrangers, les voyages non essentiels à l'extérieur des frontières (hors urgences familiales) sont proscrits jusqu'au dimanche 18 avril, ce qui inclut les deux semaines de vacances de Pâques à compter du samedi 3. L'interdiction, qui ne concerne pas les travailleurs frontaliers, courait jusqu'à présent jusqu'au 1er avril. Elle a valu au Gouvernement belge des remontrances de la part de la Commission européenne, qui s'est inquiétée d'une mesure "disproportionnée". Des assouplissements sont néanmoins en vue, à condition que...

les premiers signes d'une troisième vague (apparus fin février) continuent de s'éloigner comme ce fut le cas cette semaine.
 

 

Vendredi 5 mars 2021

Le nombre de malades en réanimation reste stable en  France

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation était quasiment stable jeudi, avec 3.633 personnes contre 3.637 la veille, et 293 nouvelles admissions, selon les dernières données de Santé publique France. Cette stabilisation fait suite à plusieurs jours d'augmentation du nombre de malades dans les services de réa. Ce chiffre se rapproche des niveaux connus début décembre mais reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4.900) et surtout, de la 1ère vague au printemps (7.000). Au total, 24.891 personnes malades étaient hospitalisés jeudi, un chiffre en légère baisse par rapport à la veille, avec 1.538 nouvelles admissions. En 24 heures, 295 personnes sont décédées à l'hôpital.

 

Moins de 40.000 cas de Covid en 24h aux Etats-Unis une première depuis octobre

Pour la première fois en cinq mois, les Etats-Unis ont recensé jeudi moins de 40.000 cas de Covid-19 en 24h, selon les données de l'université Johns Hopkins, qui font référence. Le pays avait connu un pic de près de 300.000 cas en 24 heures enregistré le 8 janvier. Autre signe encourageant dans le pays le plus touché par la pandémie en valeur absolue: les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations sont elles aussi nettement en baisse. Par ailleurs, le nombre de personnes vaccinées s'apprête à dépasser celui des cas recensés dans le pays depuis le début de la pandémie.

 

Ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex : 

  • Pas de hausse exponentielle de l'épidémie "à ce stade"
    Nous ne sommes pas confrontés, en tous cas pas à ce stade, à une hausse exponentielle de l'épidémie, comme certains modèles le prévoyaient", s'est réjoui jeudi le Premier ministre, Jean Castex, lors d'une conférence de presse. "La circulation du virus a continué de progresser mais à une vitesse moindre que ce que nous pouvions craindre", a ajouté le chef du Gouvernement, en faisant valoir que "sur les sept derniers jours, le nombre de contaminations quotidiennes a augmenté de 1,4%, alors que ce même chiffre était de +14 % au cours de la semaine précédente".
  • Castex appelle "solennellement" les personnels des Ehpad à se faire vacciner
    "Pour que cette vie sociale apaisée de nos aînés résidant dans les Ehpad et les unités de soins de longue durée puisse retrouver sa pleine dimension, il faudra aussi que les personnels de ces établissements se fassent vacciner", a déclaré M. Castex devant la presse. "Trop d'entre eux ne l'ont pas encore fait et je les invite solennellement à le faire très rapidement."
  • 135.000 doses de vaccins anti-Covid supplémentaires
    Un total de 135.000 nouvelles doses seront allouées aux 23 départements prioritaires dès jeudi, a annoncé Jean Castex, dont 12.000 et 11.000 pour les seules villes de Nice et Paris ce week-end dans une opération flash, ont précisé les deux mairies. Le Pas-de-Calais, confiné dans son intégralité le week-end, va recevoir 10.000 doses supplémentaires. "Une marche importante va être effectivement franchie ce week-end puisque nous avons demandé l'ouverture d'un maximum de centres de vaccination, et la création de centres éphémères supplémentaires partout où cela sera jugé utile, de manière à vacciner pendant tout ce week-end", a ajouté Olivier Véran.
  • Vaccination en pharmacie "à compter de la semaine du 15 mars"
    La vaccination contre le Covid-19 sera autorisée dans les pharmacies "à compter de la semaine du 15 mars" pour "les personnes ayant plus de 50 ans et présentant une comorbidité". Les patients concernés n'auront "pas besoin d'une prescription médicale" et pourront se rendre "directement en officine" pour y recevoir le vaccin AstraZeneca. Les personnes de 50 à 74 ans qui n'ont "pas de pathologie particulière" pourront se faire vacciner "à compter de mi-avril".
  • Confinement confirmé le week-end pour le Pas-de-Calais
    Le département du Pas-de-Calais sera confiné dans son intégralité le week-end, à partir de ce samedi 8h, en raison d'une circulation accrue de l'épidémie, a confirmé Jean Castex. "L'incidence y est en effet en progression très rapide", à savoir de "23 % au cours des 7 derniers jours et dépasse dorénavant le seuil des 400 pour 100.000, soit presque deux fois la moyenne nationale", a expliqué le Premier ministre en pointant la saturation des services de réa, "au plus haut de tous les départements français". Ce confinement sera en vigueur pendant quatre week-ends, soit jusqu'au 28 mars, a précisé le préfet.
  • Trois nouveaux départements sous surveillance
    Le Gouvernement a placé trois nouveaux départements, les Hautes-Alpes, l'Aisne et l'Aube, sous surveillance renforcée en raison de la progression du Covid-19, qui porte à 23 le nombre de départements sous ce statut. 

 

L'équipe d'enquête de l'OMS à Wuhan ne publiera pas ses conclusions provisoires

L'équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dépêchée en janvier à Wuhan en Chine, pour enquêter sur les origines de la pandémie de Covid-19, a décidé de ne finalement pas publier ses conclusions provisoires, a rapporté jeudi le Wall Street Journal. Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus avait annoncé le 12 février que l'équipe d'experts publierait rapidement un rapport provisoire qui résumerait brièvement leurs travaux de recherche en Chine, qui avaient duré un mois, avant un rapport plus complet attendu quelques semaines plus tard. Mais ce rapport provisoire se faisait encore attendre jeudi, plus de trois semaines après la conclusion de leur mission. "Par définition, un résumé ne comprend pas tous les détails (...). Alors puisqu'il existe un tel intérêt dans ce rapport, un résumé seul ne satisferait pas la curiosité des lecteurs", a déclaré l'expert qui est à la tête de l'équipe d'enquête, Peter Ben Embarek, au Wall Street Journal.

 

L'Italie bloque une exportation d'AstraZeneca

L'Italie a bloqué l'exportation vers l'Australie de doses du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca produites sur le sol européen, première applicationd'un mécanisme de contrôle mis en place par  Bruxelles, a annoncé jeudi le Gouvernement italien. Le ministère italien des Affaires étrangères a précisé que ce refus d'exportation portait sur 250.700 doses du laboratoire suédo-britannique. Il l'a notamment justifié par "la pénurie persistante de vaccins et les retards d'approvisionnement de la part d'AstraZeneca" dans l'UE et en Italie. L'Australie a minimisé l'impact de la décision italienne sur son plan de vaccination. La livraison bloquée "n'était pas intégrée dans notre plan de distribution pour les prochaines semaines", a déclaré un porte-parole du ministère australien de la Santé.

 

Accord entre Israël, le Danemark et l'Autriche pour le développement de vaccins

Des dirigeants d'Israël, d'Autriche et du Danemark ont annoncé jeudi soir une alliance pour le développement et la production de nouvelles générations de vaccins contre le Covid-19, lors d'une conférence de presse à Jérsualem. Les trois pays vont lancer "un fond de recherche et développement" et "entamer des efforts conjoints pour la production de futurs vaccins", a déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, lors de ce point de presse avec le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, et la Première ministre danoise, Mette Frederiksen. "Nous menons tous (les trois) des recherches prometteuses qui ouvriront la voie à la prochaine génération" de développement...

biomédicale, a renchéri la Première ministre danoise, disant que cette nouvelle alliance allait "explorer la possibilité de coopérer sur des essais cliniques".

Jeudi 4 mars 2021

 

33.000 médecins libéraux ont commandé des doses pour vacciner la semaine prochaine

"Pour cette troisième semaine de la campagne de vaccination en ville avec AstraZeneca, environ 33.000 médecins se sont appariés à environ 12.000 officines, pour un volume de commandes d'environ 765.000 doses", a indiqué à l'AFP la direction générale de la Santé (DGS). Comme chaque semaine désormais, les praticiens avaient jusqu'à mercredi 23h pour se manifester auprès d'un pharmacien afin de recevoir à partir de lundi des doses du vaccin AstraZeneca. La première semaine, ils avaient été 28.844 médecins à commander des doses, contre 19.187 la deuxième semaine.

 

Le régulateur européen commence l'examen du vaccin russe Spoutnik V

L'Agence européenne des médicaments (AEM) a annoncé jeudi avoir commencé l'examen du vaccin russe Spoutnik V, étape cruciale en vue de son déploiement dans l'Union européenne. "L'AEM a débuté une étude continue du Spoutnik V, un vaccin contre le Covid-19 développé par le centre national russe Gamaleya d'épidémiologie et microbiologie", a indiqué l'agence, basée à Amsterdam, dans un communiqué. Répondant aussitôt à cette annonce, les autorités russes se sont dites prêtes à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens à partir de juin 2021. Ces dernières semaines, un ping-pong public avait eu lieu entre les développeurs du vaccin Spoutnik V, affirmant avoir soumis le dossier pour approbation au régulateur européen, et l'AEM, répondant n'avoir rien reçu.

 

Plus de 3.600 malades en réanimation en France

Avec 3.637 personnes soignées dans ces services, dont 322 accueillis lors des 24 dernières heures, contre 3.586 la veille, le niveau d'occupation est similaire à celui de début décembre, à la sortie de la deuxième vague épidémique du Covid. Ce niveau est le plus élevé depuis le 30 novembre (3.739) mais reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4.900) et surtout, de la 1ère vague au printemps (7.000). Le total des personnes malades du Covid-19 hospitalisées atteint lui 25.111 avec 1.622 nouvelles hospitalisations, en très légère baisse par rapport à mardi (25.263).

De mardi à mercredi, 26.788 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés, après environ 23.000 la veille. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de tests positifs sur l'ensemble des tests, était à 7,3% comme la veille. Il s'élevait à 6% mi-février. En 24 heures, 326 personnes sont décédées du Covid-19 à l'hôpital, portant le nombre total de morts depuis le début de l'épidémie à 87.568. Lundi a été marqué par le chiffre le plus haut comptabilisé depuis sept jours (379 morts à l'hôpital).

 

L'Allemagne va autoriser le vaccin AstraZeneca pour les plus de 65 ans

"L'agence (allemande) des vaccins, et nous allons volontiers suivre ses recommandations, va autoriser AstraZeneca pour les groupes de personnes plus âgées", au-delà de 65 ans, a déclaré la chancelière allemande, Angela Merkel, mercredi soir. Jusqu'ici, Berlin n'avait pas autorisé ce vaccin pour les plus de 65 ans, arguant de données scientifiques insuffisantes de la part du laboratoire anglo-suédois pour le permettre. Désormais, "des études très récentes ont fourni des éléments" permettant de relever l'âge maximum d'utilisation du vaccin, a-t-elle expliqué. Berlin espère avec cette décision accélérer sa campagne nationale de vaccination, critiquée pour sa lenteur par l'opinion. La France a autorisé l'utilisation de ce vaccin pour les personnes âgées de 65 à 75 ans souffrant de comorbidités il y a deux jours.

 

Seul le Pas-de-Calais va être confiné le week-end, pas Paris ni l'Ile-de-France

Face à l'épidémie de Covid-19 qui ne ralentit pas, le Gouvernement va confiner uniquement le Pas-de-Calais durant le week-end, mais laisser les habitants de Paris et des départements sous surveillance renforcée libres de circuler... sous certaines conditions. "Nous constatons de fortes tensions sur le système hospitalier, une hausse du nombre de cas mais pas une explosion, sans homogénéité territoriale (...) Mais un confinement national ou le week-end n'est pour nous qu'un dernier recours", a indiqué à l'AFP une source gouvernementale, sans même attendre la conférence de presse du Premier ministre ce jeudi. Dans le Pas-de-Calais, où les hôpitaux sont saturés, le Gouvernement a proposé un confinement pour les trois prochains week-ends. Il faut globalement "renforcer la politique de tests et d'isolement et accélérer la vaccination", souligne la source, l'une des pistes étant d'autoriser rapidement les pharmaciens à vacciner.

 

Nouveau record de décès en 24 heures au Brésil

Le Brésil a annoncé mercredi un nouveau record de décès du Covid-19 en 24 heures, avec 1.910 morts, qui confirme la nette détérioration de la situation sanitaire dans le pays frappé par une violente deuxième vague de pandémie. Mardi, le géant latino-américain avait déjà battu un record quotidien avec 1.641 morts. Le pays de 212 millions d'habitants a enregistré en moyenne mobile au cours de sept derniers jours 1.331 décès du Covid.Selon les données du ministère de la Santé, considérées comme sous-évaluées par de nombreux scientifiques, 71.704 nouveaux cas de contaminations ont par ailleurs été enregistrés en une journée, le deuxième pire chiffre depuis le début de la pandémie qui a fait officiellement 259.271 morts en un an au Brésil.

La campagne nationale de vaccination lancée mi-janvier est poussive alors que les doses manquent. Seuls 7,1 millions de personnes ont reçu une première injection, 2,1 millions les deux

 

Campagne de dépistage à Saint-Etienne: 14.000 personnes testées

Environ 7.100 personnes ont bénéficié de tests salivaires durant la seconde phase de la campagne de dépistage massif du Covid fin février à Saint-Etienne, "dont 170 résultats positifs, soit un taux de positivité de 2,4%". Lors de la première phase, du 13 au 19 janvier, près de 7.000 personnes avaient été accueillies, avec un taux de positivité de 2%, précisent dans un communiqué la préfecture, l'ARS d'Auvergne Rhône-Alpes, le CHU de Saint-Etienne, l'Assurance maladie de la Loire et la ville de Saint-Etienne. Parmi les premiers enseignements des dépistages menés sur janvier et février, "les taux de positivité les plus élevés ont été observés chez les personnes de moins de 40 ans". L'ARS a rappelé que "de façon globale, les tests antigéniques salivaires dépistaient les patients présentant les charges virales les plus fortes mais ne 'voyaient' pas les sujets avec des charges virales faibles". "Sur les 130 premiers prélèvements positifs analysés, il...

a été identifié 68% de variants."

Mercredi 3 mars 2021

300 morts à l'hôpital et des admissions en réa en hausse mardi
Près de 3.600 personnes atteintes du Covid-19 étaient soignées en réanimation mardi soir, un chiffre en légère hausse par rapport à la veille, selon les données de Santé publique France. Avec 3.586 personnes soignées dans ces services, réservés aux cas les plus graves, dont 366 accueillis pendant les 24 dernières heures, contre 3.544 la veille, le niveau d'occupation est similaire à celui de début décembre, à la sortie de la deuxième vague épidémique du coronavirus. Mais ce niveau reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4.900) et, surtout, de la 1ère vague au printemps (7.000). Le total des personnes malades du Covid-19 hospitalisées atteint lui 25.263 mardi, en hausse par rapport à lundi (+1.705 personnes). Toujours en 24 heures, 301 personnes sont décédées du Covid-19 à l'hôpital, après 379 lundi, soit le chiffre le plus haut comptabilisé depuis sept jours. Au total, près de 87.220 personnes malades du Covid-19 sont décédées depuis le début de l'épidémie, il y a environ un an, en prenant également en compte la situation dans les Ehpad. Toujours mardi soir, 22.857 cas supplémentaires ont été comptabilisés par Santé publique France.

 

Attal évoque un retour à une vie plus normale "peut-être dès la mi-avril"
L'exécutif espère "un retour à une vie plus normale (...) peut-être dès la mi-avril", même si entre temps auront lieu "des semaines de gros temps", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en précisant que Jean Castex tiendra jeudi une conférence de presse. "Le retour à une vie plus normale est en vue, les lieux qui font notre vie sociale rouvriront, c'est un horizon au bout du tunnel que devons avoir en vue", grâce à la vaccination, a-t-il ajouté, réaffirmant que le gouvernement entendait maintenir une "réponse différenciée" en fonction des territoires.

 

Nouvelle hausse des cas à Dunkerque, premiers transferts de patients hors région
Le taux d'incidence du Covid-19 a dépassé le millier de cas pour 100.000 habitants dans l'agglomération de Dunkerque, récemment confinée le week-end, et l'hôpital a transféré environ 80 patients réanimatoires, dont deux hors de la région, a indiqué mardi l'ARS. Dans la communauté urbaine de Dunkerque, le taux d'incidence atteint 1.039 cas pour 100.000 habitants, contre 910 vendredi, selon l'Agence régionale de santé (ARS). Dans la communauté de commune des Hauts-de-Flandre (CCHF), voisine de la CUD, ce taux atteint 899 cas contre 844 en fin de semaine. A l'hôpital de Dunkerque, "le SAMU procède ce jour (mardi) aux premiers transferts de patients réanimatoires en dehors de la région", avec deux patients évacués par hélicoptère vers l'hôpital du Havre en Normandie, indique l'ARS dans un communiqué, précisant que "d'autres transferts inter-régionaux pourraient intervenir dans les prochains jours".

 

"Situation en voie d'amélioration" en Moselle
La situation sanitaire en Moselle, fortement touchée par le Covid-19, est "en voie d'amélioration", a déclaré mardi le préfet, Laurent Touvet, alors que de nouvelles mesures imposées par Berlin pour franchir la frontière vers l'Allemagne sont entrées en vigueur. "La situation est stabilisée à un niveau haut, avec quelques signes encourageants. Notre taux d'incidence (...) a connu un pic il y a une semaine à 315 pour 100.000 habitants et depuis une semaine, ce taux a baissé: il était (lundi) soir de 284", a indiqué M. Touvet lors d'une conférence de presse. Il s'agit d'une "baisse lente mais continue", a-t-il souligné, évoquant une "situation en voie d'amélioration" dans le département, "même si ça n'est qu'un début et qu'il faut être très prudent dans l'interprétation de ces premiers signes". La Moselle, qui a reçu 30.000 vaccins, a réalisé 80.000 injections (61.000 personnes ont reçu la première dose, 19.000 les deux), dont 37% des plus de 75 ans, a-t-il encore détaillé.

 

Première évacuation sanitaire de La Réunion vers la métropole d'ici la fin de semaine
La première évacuation sanitaire de quatre malades du coronavirus hospitalisés à la Réunion vers la métropole est prévue cette semaine pour désaturer les hopitaux de l'île, a déclaré la directrice de l'ARS lors d'une conférence de presse mardi à Saint-Denis de la Réunion. "Le ministère de la Santé veut pouvoir organiser pour la première fois d'ici la fin de cette semaine une opération d'évacuation sanitaire sans précédent de La Réunion vers la Métropole", a indiqué Martine Ladoucette, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS), ajoutant que cela concerne "quatre malades".

 

Le régulateur européen doit rendre sa décision sur le vaccin Johnson & Johnson le 11 mars
L'Agence européenne des médicaments (AEM) a annoncé mardi qu'elle se réunirait le 11 mars afin de décider si elle donne son feu vert au déploiement du vaccin Johnson & Johnson au sein de l'Union européenne. "Le comité des médicaments à usage humain de l'EMA devrait donner sa recommandation pour le vaccin Covid-19 de Janssen (filiale européenne de J&J) le 11 mars" lors d'une réunion spéciale, a déclaré sur Twitter l'agence, basée à Amsterdam.

 

 

Mardi 2 mars 2021

Les décès et les admissions en réa en hausse lundi
379 malades du Covid-19 sont morts à l'hôpital en 24 heures selon les données de Santé publique France lundi, un chiffre en hausse, comme celui des malades admis en réanimation, qui est repassé au-dessus de la barre des 3.500. Avec 3.544 personnes soignées dans ses services de réanimation, réservés aux cas les plus graves, dont 347 accueillis pendant les 24 dernières heures, le niveau d'occupation est similaire à celui de début décembre, à la sortie de la deuxième vague épidémique du coronavirus. Mais ce niveau reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4.900) et, surtout, de la 1e vague au printemps (7.000). Le total des personnes hospitalisées atteint lui 25.430 lundi, en hausse par rapport à dimanche. Après plusieurs jours de diminution, le nombre de morts enregistrés lundi (379) est lui aussi supérieur à celui comptabilisé sept jours plus tôt (334), mais en deçà des niveaux de début février, où plus de 400, voire 450 morts étaient enregistrés certains jours. Près de 87.000 personnes malades du Covid-19 sont décédées depuis le début de l'épidémie, il y a environ un an.  Alors qu'ils avaient diminué au début du mois de février, les cas de contamination détectés sont ensuite repartis à la hausse, atteignant près de 140.000 la semaine du 15 février, contre un peu moins de 130.000 la semaine précédente, selon les données de Santé publique France. 
 

Hidalgo réitère son opposition à un confinement de Paris le week-end
La maire PS de Paris Anne Hidalgo a réitéré lundi son opposition à un confinement de la capitale le week-end, prônant au contraire l'accès aux espaces publics pour la population et demandant que le rythme de vaccination soit multiplié par quatre. "Je rappelle ici que je suis opposée à l'idée d'un confinement du week-end à Paris", mesure prise notamment à Dunkerque et Nice pour lutter contra la propagation du coronavirus, a affirmé Anne Hidalgo lors d'une déclaration après s'être réunie avec les maires d'arrondissement, la préfecture de police et l'Agence régionale de santé (ARS).

 

Situation toujours "tendue" dans les Alpes-Maritimes
Depuis janvier, près d'une vingtaine de malades du Covid-19 ont été transférés hors du département des Alpes-Maritimes, où la situation dans les hôpitaux reste "très tendue" et un reconfinement partiel a été imposé pour deux week-ends, a indiqué l'Agence régionale de santé (ARS) lundi. "La semaine dernière il y a eu douze patients transférés, en Bretagne et sur Marseille. Ce sont douze qui s'ajoutent aux cinq de fin janvier", a indiqué lors d'un point presse le médecin délégué départemental de l'ARS, Romain Alexandre. "La situation est très tendue, ça fait quinze jours qu'on a des assauts de plus en plus importants de patients à prendre et surtout, un flux continu de patient nécessitant des soins de réanimation", a indiqué à l'AFP la professeure Carole Ichai, cheffe du pôle anesthésie-réanimation-urgences au CHU de Nice. Le taux d'occupation des lits de réanimation est "aux alentours de 95%" pour les lits dédiés aux patients atteints du Covid-19 dans le département. Des lits de réanimation pour les autres malades hospitalisés sont également "bien occupés, aux alentours de 90%".

 

Prolongation des tests Covid obligatoires pour aller en Corse
L'obligation pour se rendre en Corse d'avoir fait un test PCR dans les 72 heures avant le départ est à nouveau prolongée, sans date de fin, du fait de "la menace des nouveaux variants", a annoncé lundi la préfecture. "L'aggravation de la situation sanitaire sur le continent (...) et la menace que les variants font peser sur le système de santé" expliquent "le prolongement du dispositif de tests mis en oeuvre depuis le 19 décembre", a indiqué la préfecture.

 

Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé lundi irréaliste de penser que l'humanité sera débarrassée du Covid-19 d'ici la fin de l'année. Michael Ryan, directeur des opérations d'urgence de l'OMS, a estimé qu'il serait néanmoins possible de faire baisser le nombre d'hospitalisations et de décès. Mais la pandémie reste virulente, surtout après une nouvelle hausse du nombre de cas cette semaine après sept semaines consécutives de baisse. "Il serait très prématuré et, je pense, irréaliste de penser que nous allons en finir avec ce virus d'ici la fin de l'année", a déclaré M. Ryan à la presse. "Mais je pense que ce avec quoi nous pouvons en finir, si nous sommes intelligents, ce sont les hospitalisations, les morts et la tragédie associées à cette pandémie". Selon lui, l'OMS se focalise sur le fait de maintenir basse la transmission du virus, d'aider à prévenir l'apparition de variants et de réduire le nombre de personnes contaminées.

 

Novavax espère déposer une demande d'autorisation pour son vaccin au 2ème trimestre
L'entreprise de biotechnologie américaine Novavax a déclaré lundi espérer déposer une demande d'autorisation pour son vaccin contre le Covid-19 au Royaume-Uni au début du deuxième trimestre 2021, et pouvoir faire de même peu après aux Etats-Unis.  Elle n'a toutefois pas d'assurance que les autorités américaines acceptent d'étudier cette demande, qui ne sera pour le moment fondée que sur les résultats d'essais cliniques de phase 3 menés au Royaume-Uni, alors que d'autres similaires se poursuivent encore aux Etats-Unis. Les données devraient être soumises au régulateur sanitaire britannique (MHRA) "d'ici le début du deuxième trimestre 2021", a fait savoir Novavax dans un communiqué, à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels.

 

 

Lundi 1er mars 2021

Les tests salivaires à l'école réalisés par des "personnels de santé

Les tests salivaires déployés à l'école pour lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19 seront réalisés par des "personnels de santé" et non par des enseignants, a assuré lundi le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, lors d'un déplacement dans une école de Haute-Saône. Un protocole précis a été défini et prévoit que "des personnels spécialisés" des agences sanitaires de santé, "des personnels de santé de l'éducation nationale", comme les infirmières scolaires, mais aussi d'autres secteurs comme celles "des laboratoire privés" pratiquent les tests auprès des enfants, a expliqué le ministre. Ce dernier a  affirmé que la France avait "tout à fait les moyens en termes de tests et de moyens logistiques" d'arriver "vers la mi-mars à l'objectif de 300.000 tests par semaine" pour l'ensemble de la France.

 

Macron appelle à "tenir" encore "4 à 6 semaines" avant des assouplissements

Lors d'un échange avec des jeunes dans un centre de formation aux métiers industriels à Stains (Seine-Saint-Denis), ce lundi, le chef de l'Etat, interpellé par un jeune lui demandant de décaler le couvre-feu à 19h, a appelé à "tenir" encore "4 à 6 semaines" avant de pouvoir desserrer certaines contraintes face à l'épidémie de Covid. Au regard des indicateurs de l'épidémie repartis à la hausse, des concertations sont actuellement en cours entre préfets et élus locaux de ces départements, situés notamment en Ile-de-France et autour des grandes métropoles (Lyon, Marseille, Lille) et des confinements locaux le week-end, comme ceux décrétés à Nice et Dunkerque, pourraient être ordonnés à l'issue de ces consultations.

 

Près de 3.500 malades en réanimation hier

Avec 3.492 malades, dont 164 accueillis ces dernières 24 heures, le niveau d'occupation des services de réanimation, où sont soignés les cas les plus graves, retrouve celui de début décembre, à la sortie de la deuxième vague épidémique du Covid. Le nombre de malades en réa était redescendu à environ 2.600 début janvier, avant de repartir progressivement à la hausse depuis. Mais ce niveau reste éloigné du pic de la 2e vague de l'automne (4.900) et, surtout, de la 1e vague au printemps (7.000). Le total des personnes hospitalisées atteint lui 25.280 dimanche, un chiffre stable. 122 décès ont été enregistrés à l'hôpital entre samedi et dimanche, en baisse par rapport à dimanche dernier (160). Plus de 86.000 personnes malades du Covid sont décédées depuis le début de l'épidémie.

Alors qu'ils avaient diminué au début du mois de février, les cas de contaminations détectés sont ensuite repartis à la hausse, atteignant près de 140.000 la semaine du 15 février, contre un peu moins de 130.000 la semaine précédente, selon les données de Santé publique France. La tendance s'est confirmée ces derniers jours, avec plus de 30.000 cas enregistrés lundi.

 

L'Allemagne classe la Moselle en zone à haut risque, un test de moins de 48 h obligatoire dès mardi

Un test, PCR ou antigénique, avec un prélèvement effectué depuis moins de 48 heures sera exigé sans aucune exception à partir de mardi à 00H00 pour pénétrer en Allemagne depuis la Moselle, a annoncé dimanche la préfecture de ce département dans un communiqué. A cette mesure s'ajoute une "obligation de déclaration électronique à chaque entrée sur le territoire allemand" ou, à défaut, sur papier libre, a précisé la préfecture. Ces mesures ont été prises quelques heures après la décision de Berlin de classer la Moselle en "zone à forte circulation" des variants sud-africain et brésilien du Covid. "Les entreprises publiques et privées de transports collectifs ne pourront plus franchir la frontière", bus et tram entre la Moselle et la Sarre étant "interrompus". "Les autorités françaises et allemandes se sont accordées sur la nécessité d'éviter toute fermeture de la frontière et continueront à échanger dans les jours à venir pour évoquer tous les moyens possibles d'alléger ces restrictions", poursuit la préfecture.

 

Les Etats-Unis approuvent un troisième vaccin anti-Covid, celui de Johnson & Johnson 

Les Etats-Unis ont accordé samedi une autorisation en urgence au vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19 pour les personnes âgées de 18 ans et plus, a annoncé l'Agence américaine des médicaments (FDA). Ce vaccin unidose appelé Janssen Covid-19, qui peut être stocké à des températures de réfrigérateur, rejoint ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna dans la campagne de vaccination aux Etats-Unis, où la pandémie a fait plus de 500.000 morts. Au moins trois millions de doses du produit de "J&J" sont prêtes à être distribuées dès la semaine prochaine, selon le Gouvernement. Au total, Johnson & Johnson s'est engagé à acheminer 100 millions de doses aux Etats-Unis avant la fin du mois de juin. Avec 600 millions de doses commandées au total à Pfizer et Moderna, les Etats-Unis disposeront déjà, d'ici la fin juillet, d'assez de vaccins pour immuniser la quasi-totalité de la population. Mais l'ajout de celles de Johnson & Johnson pourrait encore accélérer la campagne de vaccination. A ce jour, plus de 72 millions d'injections ont déjà été réalisées dans le pays le plus endeuillé en valeur absolue.

Ce vaccin à "vecteur viral" devrait être approuvé par l'Agence européenne du médicament début mars, et distribué à partir de fin mars ou début avril, a déclaré dimanche la ministre française déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

 

Le couvre-feu "fonctionne très bien", assure Jérôme Salomon

"La situation est évidemment très tendue" mais "le Gouvernement a pris des mesures de freinage fortes en particulier avec le couvre-feu. Ce dernier fonctionne très bien", a jugé le le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, dans le Journal du Dimanche. Cette mesure, mise en place mi-janvier, "répond bien à la problématique des rassemblements privés et intéresse d'ailleurs beaucoup nos voisins qui ont été surpris de ses effets". Concernant les confinements locaux, ce dernier a indiqué "ce sont des mesures difficiles mais (qui) ont un vrai impact". "Nous allons étudier ce que donne (cette mesure) mais nous savons, au vu de l'exemple en Guyane que cela fonctionne." Interrogé au sujet d'un éventuel reconfinement national, Jérôme Salomon a estimé qu'il s'agissait d'une "arme très lourde", à utiliser en "dernier recours". A ce jour, selon lui, 15 à 20% des Français sont immunisés contre le Covid et 5% de la population est vaccinée.

 

Le confinement prolongé jusqu'au 8 mars en Grèce

Le Gouvernement grec a prolongé vendredi jusqu'au 8 mars le confinement en vigueur à Athènes et dans plusieurs régions du pays, les taux d'infection au coronavirus demeurant élevés. "Nos épidémiologistes ont jugé nécessaire l'extension des mesures", a déclaré le vice-ministre de la Protection civile Nikos Hardalias, un an exactement après l'apparition du premier cas de Covid-19 en Grèce.  La Grèce est soumise à un confinement strict depuis début novembre. Certains mesures ont été allégées peu avant Noël, mais les restrictions ont été imposées à nouveau en février, de manière inégale selon la gravité de...

la pandémie dans les régions. Au total, la pandémie a fait 6.400 morts dans le pays et plus de 826.000 personnes ont déjà été vaccinées, sur une population de 10,7 millions.

 

Vendredi 26 février 2021

 

La mairie de Paris va proposer de confiner trois semaines la capitale

La mairie de Paris va proposer au gouvernement un confinement de 3 semaines dans la capitale afin "d'avoir la perspective de tout rouvrir" à son issue, y compris bars, restaurants et lieux culturels, a affirmé le premier adjoint Emmanuel Grégoire jeudi sur France Info. Plutôt qu'un confinement le week-end, une mesure "très contraignante sur le plan de l'impact sociétal et assez peu efficace sur le plan sanitaire", le premier adjoint préfère "un confinement tout court" à Paris de façon à "vraiment redonner de l'oxygène et avoir la perspective dans trois semaines de tout rouvrir", tout en conservant des mesures de protection sanitaire. "On ne peut pas s'imposer de vivre dans une semi-prison pendant des mois. Il faut maintenant prendre des décisions courageuses", a déclaré l'adjoint de la maire PS Anne Hidalgo après l'annonce par le Premier ministre de la mise sous "surveillance renforcée" de Paris, comme 19 autres départements, face à la remontée épidémique.

La "proposition" de la mairie de Paris sera "étudiée" à l'échelle de la région, malgré des réserves sur sa durée et sur la fermeture des écoles, a réagi ce vendredi matin le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

 

Le confinement prolongé d'au moins deux semaines à Mayotte

Le département de Mayotte restera confiné deux semaines supplémentaires au moins, a annoncé jeudi soir le préfet, près de trois semaines après le début du reconfinement. "Il faut poursuivre le confinement. Il a produit ses effets sur le nombre de contaminations. En le poursuivant sérieusement, il va soulager l'hôpital, le nombre d'hospitalisations diminuera", a déclaré Jean-François Colombet au journal télévisé de Mayotte la 1ère (France Télévisions). Début février, le Gouvernement avait décidé un reconfinement à Mayotte pour au moins trois semaines face à l'épidémie de Covid-19.

 

Le Brésil dépasse les 250.000 morts, un an après le premier cas détecté dans le pays

Selon les chiffres du ministère, considérés comme très sous-évalués par la communauté scientifique, 251.498 décès ont été enregistrés au total au Brésil, après 1.541 morts supplémentaires au cours des dernières 24 heures qui ont également vu 65.998 nouvelles contaminations. Depuis un mois, le Brésil déplore en moyenne plus de mille morts par jour avec cette deuxième vague dont le tragique a été illustré en janvier par le décès à Manaus (Nord) de dizaines de patients asphyxiés, faute d'oxygène. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé derrière les Etats-Unis qui ont franchi lundi le cap des 500.000 morts. Il a également dépassé les dix millions de contaminations la semaine dernière, rejoignant les Etats-Unis et l'Inde. 

En parallèle, la campagne nationale de vaccination, lancée à la mi-janvier, n'a permis à ce jour d'injecter une dose qu'à six millions de personnes et deux doses à 1,6 million, dans ce pays de 212 millions d'habitants jusqu'ici champion de la vaccination.

 

Baisse des morts en Ehpad, selon Santé publique France

Selon des données de Santé publique France, il y a eu 138.771 personnes testées positives la semaine dernière, contre 128.662 la précédente. Et la pression hospitalière reste élevée, avec toujours plus de 25.000 patients hospitalisés (contre plus de 33.000 et 32.000 aux pics des deuxième et première vague), dont plus de 3.400 dans des services de réanimation. Le nombre de malades en réanimation reste loin des records de l'automne (4.900) et du printemps (7.000), mais la progression de la vaccination ne sera pas suffisante, sans restrictions supplémentaires, pour éviter un bond des hospitalisations à un niveau supérieur au pic de la première vague, prévient l'Institut Pasteur dans une étude publiée mercredi.

Dans les Ehpad, cible prioritaire de la campagne, le taux de couverture vaccinale avec deux doses atteint désormais 50% (80% pour la première dose) et le nombre de décès, enregistré deux fois par semaine, connaît une baisse sensible, avec 121 morts mardi (contre 235 une semaine plus tôt). Au total, 2,7 millions de personnes ont reçu au moins une dose, dont 1,3 million de personnes ont été vaccinées avec les deux doses. Depuis le début de l'épidémie, 85.608 personnes atteintes du Covid-19 sont mortes, à l'hôpital ou en Ehpad, en très grande majorité des personnes âgées. 

 

Les personnes de 65 à 74 ans pourront se faire vacciner en avril

Lors de cette même conférence de presse, jeudi soir, le Premier ministre a annoncé que les personnes de 65 à 74 ans pourront recevoir leur première injection à partir de début avril. "D’ici fin mars, les deux tiers des personnes de plus de 75 ans seront vaccinées et nous ouvrirons début avril la vaccination aux plus de 65 ans", a-t-il dit.  "A la mi-mai, la totalité des personnes de plus de 50 ans se seront vu proposer une première injection" contre le Covid-19, a-t-il promis. Selon Jean Castex, plus de 4 millions de vaccins auront été administrés à près de 3 millions de personnes à la fin du mois de février.

Ce dernier a voulu adresser des notes d'espoir "permettant d'envisager le retour à la vie normale", avec un cap fixé "à la fin du printemps". Selon lui, l'impact de la campagne vaccinale, dont les chiffres modestes ont suscité la critique, "commence à se faire sentir dans la population la plus âgée". 

Alors que la vaccination dans les cabinets de médecine de ville a commencé hier, le ministre de la Santé a indiqué que "35.000 Français ont été vaccinés par du vaccin AstraZeneca" lors de cette première journée. "C'est entre 3 et 4 fois plus que le rythme habituel de vaccination du fait de l'ouverture pour ce public."

 

Castex place 20 départements en "surveillance renforcée"

Confronté à la dégradation de l'épidémie de Covid-19 et à la poussée du variant anglais, le Gouvernement a placé 20 départements en "surveillance renforcée", dont la Meurthe-et-Moselle et l'Ile-de-France, susceptibles d'être à leur tour reconfinés localement. Ces territoires pourront faire l'objet de mesures de confinements locaux à partir du 6 mars si la situation continuait à se dégrader, après "concertations avec les élus", a indiqué Jean Castex lors d'une conférence de presse jeudi soir. 31.000 cas ont été enregistrés mercredi, "un chiffre que nous n'avions pas atteint depuis novembre". La faute notamment au variant anglais, qui représente désormais "près (de) la moitié" des contaminations.

 

L'Agence américaine des médicaments autorise le stockage du vaccin Pfizer à des températures de congélateurs

La FDA "autorise que les doses congelées et non-diluées du vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 soient transportées et conservées aux températures conventionnelles couramment utilisées pour les congélateurs pharmaceutiques pour une période de jusqu'à deux semaines", a-t-elle déclaré jeudi dans un communiqué. "Cela constitue une alternative au stockage favorisé des doses non diluées à une température ultra-basse" comprise entre -80ºC to -60ºC. Pfizer et BioNTech avaient annoncé vendredi avoir formulé cette demande auprès des autorités sanitaires américaines. Elles avaient déclaré avoir fourni des données démontrant "la stabilité du vaccin" quand il est stocké entre -25 et -15 degrés Celsius, soit la température de congélateurs médicaux courants. Selon la demande des deux entreprises, cette durée devait s'ajouter à la possibilité de conserver le produit dans un réfrigérateur normal (entre +2 et +8 degrés) pendant...

cinq jours.

 

Jeudi 25 février 2021

Données hospitalières stables mercredi, mais à un niveau élevé 

Les nombres des hospitalisations et des patients en réanimation étaient stables mercredi, à un niveau élevé, selon les données publiées par Santé publique France. Les hôpitaux comptaient 25.614 patients malades du Covid-19, contre 25.660 mardi. Sur les dernières 24 heures, 1.636 personnes ont été hospitalisées, contre 1.780 la veille. Du côté des services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, ils comptaient mercredi 3.436 patients, contre 3.435 la veille. 319 patients ont été transférés en réa ces dernières 24 heures, contre 345 les 24 heures précédentes, a précisé SpF. 278 patients sont décédés (314 mardi), portant le nombre total de morts causées par l'épidémie en France à 85.321. Le gouvernement a annoncé mercredi le confinement le week-end de Dunkerque, frappée par une recrudescence "alarmante" de l'épidémie de Covid-19, quelques jours après une mesure semblable prise à Nice. Le Premier ministre Jean Castex prendra la parole en fin d'après-midi jeudi, alors que le gouvernement juge la situation "très préoccupante dans une dizaine de départements". 

 
 
 

Véran annonce un confinement le week-end dans l'agglomération de Dunkerque 

L'agglomération de Dunkerque sera soumise dès cette fin de semaine à un confinement local pendant les week-ends, du vendredi soir au lundi matin, pour contrer une incidence "alarmante" de l'épidémie de Covid-19, a annoncé mercredi sur place le ministre de la Santé Olivier Véran. Dans cette agglomération de 250.000 habitants dont "un sur cent tombe malade chaque semaine", les déplacements le week-end ne seront possibles que pour certains motifs, et les dix plus grands centres commerciaux ne fonctionneront plus qu'en "cliquez-emportez", a précisé le ministre. 

 
 

Le vaccin de Moderna contre le variant sud-africain prêt pour les essais cliniques 
La société américaine de biotechnologie Moderna a annoncé mercredi qu'une version modifiée de son vaccin, développée spécifiquement contre le variant sud-africain, était prête pour être testée sur des humains dans le cadre d'essais cliniques. "Moderna a envoyé des doses de son vaccin candidat spécifique contre le variant (...) d'abord identifié en Afrique du Sud aux NIH (Instituts nationaux de santé américains, NDLR), pour une étude clinique", a déclaré l'entreprise dans un communiqué. 

 
 

Une étude israélienne de grande ampleur confirme l'efficacité du vaccin de Pfizer à 94% 

Le vaccin de Pfizer est efficace à 94% contre les cas symptomatiques de Covid-19, selon une étude de très grande ampleur réalisée en Israël et publiée mercredi, confirmant les données des essais cliniques et le rôle crucial des campagnes de vaccination pour mettre un terme à la pandémie. "Il s'agit de la première preuve validée par les pairs de l'efficacité d'un vaccin dans les conditions du monde réel", a déclaré à l'AFP Ben Reis, l'un des co-auteurs de cette étude publiée mercredi dans le prestigieux New England Journal of Medicine. 

 

Mercredi 24 février 2021

La situation "préoccupante dans une dizaine de départements" français

La situation dans la lutte contre le Covid-19 "se dégrade" et "est très préoccupante dans une dizaine de départements", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du conseil des ministres. Cette dégradation "impose des mesures rapides et fortes", a précisé le porte-parole, en indiquant que le Premier ministre Jean Castex tiendrait une conférence de presse jeudi.  "Nous l'avions montré la semaine dernière en Moselle, nous l'avons montré ce week-end dans les Alpes-Maritimes : dès que la situation l'impose, nous n'hésitons pas à prendre des mesures et des décisions rapides et fortes, mais pour des décisions efficaces", a ajouté Gabriel Attal, indiquant que "tous nos efforts" doivent se poursuivre pour "éviter" un reconfinement. Dans le Nord par exemple, des décisions de restrictions de déplacement, à l'image d'un confinement les samedis et dimanche, tel qu'appliqué dans les Alpes-Maritimes, sont notamment attendues dans les prochaines heures. "Notre ligne de conduite n'a pas changé : d'abord des ripostes ciblées, des mesures de freinage précises et les étendre si cela est nécessaire."

 

Le Ghana va recevoir la première livraison mondiale de vaccins gratuits Covax

Le Ghana doit recevoir mercredi la première livraison mondiale de vaccins financés par le dispositif onusien Covax, qui vise notamment à fournir aux pays à faible revenu leurs premières doses de vaccins anti-Covid, ont annoncé l'Unicef et l'OMS. Le pays doit recevoir 600.000 doses du vaccin AstraZeneca/Oxford du fabricant Serum Institute of India à Pune, en Inde. "Ces vaccins ont été
expédiés par l'Unicef de Mumbai à Accra et font partie de la première vague de vaccins Covid à destination de plusieurs pays à revenu faible et intermédiaire", selon un communiqué commun de l'OMS et de l'Unicef.

 

Au Costa Rica, le variant sud-africain détecté sur un touriste français

Le variant sud-africain du coronavirus a été détecté sur un Français faisant partie d'un groupe de 20 touristes déclarés positifs au Covid-19 (dont 4 sont toujours hospitalisés) lors de leur séjour au Costa Rica, ont annoncé mardi les autorités du petit pays d'Amérique centrale. Ce Français de 65 ans présentait des symptômes du Covid-19 le 31 janvier, a précisé le ministère costaricien de la Santé dans un communiqué. Il était arrivé au Costa Rica le 16 janvier.

 

Moins de doses d'AstraZeneca en février, le vaccin de Janssen attendu en mai 

La France attend moins de doses de vaccin d'AstraZeneca en février, avant un rattrapage en mars, et l'arrivée du vaccin de Janssen est espérée en mai plutôt qu'en avril, a indiqué mardi le ministère de la Santé. "On va atteindre 1,7 million de doses en février pour AstraZeneca au lieu de 2,5, ce qu'on avait initialement prévu", "mais c'est un décalage" et "si on cumule février et mars, on retombe sur nos pieds avec 5,9 millions de doses cumulées", a-t-on indiqué au ministère lors d'un point hebdomadaire sur les vaccins. Après une livraison de 550.000 doses la semaine dernière, le même nombre est attendu cette semaine et aux alentours de 850.000 doses devraient arriver la semaine prochaine. Le total attendu de près de 6 millions de doses fin mars est déjà en deçà de prévisions antérieures, qui étaient fixées à 9 millions à la fin du premier trimestre.

Par ailleurs, "l'arrivée [du vaccin de Janssen] devrait avoir lieu en mai", a ajouté le ministère, alors que de précédentes prévisions, début février, tablaient sur 2,7 millions de doses en avril. "Le laboratoire nous dit qu'avril leur semble difficile" mais "l'hypothèse est encore en train d'être validée, c'est le le pire scenario", ajoute la même source, qui précise qu' "on ne devrait plus être dans une problématique de tensions sur les doses" à ce moment-là, avec plus de 30 millions de doses cumulées prévues en France au mois d'avril pour les trois premiers vaccins autorisés en Europe
(Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca).

 

Les centres commerciaux ferment en Guadeloupe

"Le territoire est au seuil de sa troisième vague, d'autant que le variant anglais circule activement", a expliqué Valérie Denux, directrice générale de l'ARS lors de la conférence de presse hebdomadaire de la préfecture et de l'ARS.  Au total, 166 cas de Covid ont été recensés en une semaine sur le territoire (contre 137 la semaine précédente) et 44 cas de variants anglais ont été confirmés en Guadeloupe. Le seuil d'alerte pour le taux d'incidence est à nouveau atteint, selon les indicateurs donnés par l'ARS. "Le taux de reproduction est également au dessus de 1 et augmente : il vient d'atteindre 1,28", a indiqué Valérie Denux. Le préfet Alexandre Rochatte a annoncé que "dès le 1er mars et jusqu'au 9 mars, les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 seront fermés, hors activité de supermarché" seraient fermés. Il n'a par ailleurs pas exclu de renforcer davantage les mesures si les indicateurs devaient encore augmenter.

A l'hôpital, de nouveaux lits seront "dans les chambres seules de gériatrie" et le self sera transformé en huit lits de réa", comme lors des deux premières vagues, selon une note interne du CHU, publiée dans la presse.

 

Jean Castex s'est inquiété de la "montée des eaux" du Covid lors d'une visite à l'hôpital d'Argenteuil

Le Premier ministre s'est rendu hier en début de soirée au centre hospitalier d'Argenteuil (Val-d'Oise), où il a observé la "montée des eaux préoccupante" du Covid à l'occasion d'échanges avec le personnel soignant, a constaté un journaliste de l'AFP. Dans l'hôpital de la troisième ville la plus peuplée d'Île-de-France (où le taux d'incidence a légèrement augmenté : 277,2 cas pour 100.000 habitants selon des chiffres de l'Agence régionale de santé transmis mardi, contre 269,7 la veille), quelque 70 lits sont consacrés à l'hospitalisation des malades du Covid, contre 240 en mars et avril 2020, au plus fort de la première vague. "Ça augmente doucement, mais sûrement", a répondu Catherine Le Gall, la cheffe des urgences, au Premier ministre qui l'interrogeait sur les flux Covid des derniers jours. "On a plus d'absentéisme. Ça nous inquiète un peu cette marée montante, avec ce taux élevé d'hospitalisation. C'est intense dans la durée."

Le directeur de l'établissement, Bertrand Martin, a plaidé pour que l'on rende le vaccin obligatoire, soulignant notamment le faible taux de vaccination (30%) parmi le personnel soignant.

 

Les patients en réa toujours plus nombreux en France

Le nombre de patients atteints du Covid placés en réanimation a à nouveau augmenté mardi et la barre des 85.000 décès depuis le début de l'épidémie a été dépassée, selon les chiffres publiés par Santé publique France. 3.435 malades du Covid-19 sont actuellement en réanimation, contre 3.407 lundi, dont 345 nouvelles admissions en 24 heures. La barre des 3.400 avait été dépassée lundi, pour la première fois depuis début décembre. Au total, 25.660 patients avec un diagnostic de Covid-19 sont hospitalisés, soit 171 de moins que la veille, avec 1.780 nouvelles hospitalisations en 24 heures.

Par ailleurs, 20.064 nouvelles contaminations ont été enregistrées en 24 heures, un chiffre en ligne avec les chiffres quotidiens moyens. Le taux de positivité est en hausse à 6,5%, contre 6,4% la veille. Concernant la vaccination, 1.234.673 personnes sont désormais vaccinées contre le Covid-19 (après deux injections), selon des chiffres arrêtés lundi, et 2.603.702 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin. Au total, la France déplore 85.070 décès.

 

L'Irlande prolonge son confinement jusqu'au 5 avril 

L'Irlande va prolonger jusqu'au 5 avril son troisième confinement pour lutter contre le Covid, mais va rouvrir partiellement ses écoles à partir du 1er mars (retour de 320.000 élèves en classe à partir de cette date), a annoncé mardi le Premier ministre, Micheal Martin. Le pays de cinq millions d'habitants, qui jusqu'au mois de décembre avait réussi à relativement limiter la propagation du virus, a vu l'épidémie exploser, notamment à cause du variant plus contagieux apparu en Grande-Bretagne. Celui-ci représente "jusqu'à 90% des nouvelles contaminations" en Irlande, a souligné le chef du gouvernement centriste dans une allocution télévisée. Pour l'heure, 350.000 doses de vaccin ont été administrées dans le pays, qui déplore par ailleurs plus de 4.100 morts.

 

Couvre-feu prolongé jusqu'au 15 mars aux Pays-Bas

Le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a annoncé mardi une prolongation jusqu'au 15 mars du couvre-feu aux Pays-Bas, une mesure controversée en vigueur depuis le 23 janvier pour lutter contre la propagation du Covid. Le Gouvernement fera savoir le 8 mars si le couvre-feu sera de nouveau prolongé au-delà du 15 mars, qui correspond au premier jour des prochaines élections législatives. Effectif de 21h à 4h30, le couvre-feu, le premier aux Pays-Bas depuis la Seconde Guerre mondiale, avait déjà été prolongé une première fois jusqu'au 2 mars. L'instauration du couvre-feu fin janvier avait conduit à trois jours de graves émeutes à travers le pays, les pires qu'ont connu les Pays-Bas depuis plusieurs décennies, entraînant l'arrestation de plus de 400 personnes.

 

La Sécurité civile envoie une équipe médicale à Mayotte

La Sécurité civile a annoncé mardi l'envoi d'une équipe médicale de 35 personnes à Mayotte, pour aider le département français de l'Océan indien à faire face à l'épidémie de Covid-19 et à l'apparition des variants sud-africain et britannique. Dans le cadre de la lutte contre le Covid, l'ESCRIM (Élément de Sécurité civile rapide d'intervention médicalisée) part mardi soir à Mayotte afin de renforcer les capacités d'accueil de l'hôpital de Pamandzi, selon la Sécurité civile. L'équipe est composé de 35 sapeurs-sauveteurs (unités d'instruction et d'intervention de la Sécurité civile) et sapeurs-pompiers (SDIS du Gard, du Calvados et du Haut-Rhin), qui sont médecins urgentistes, infirmiers, infirmiers anesthésistes, auxiliaires sanitaires, pharmaciens et logisticiens.

Début février, le gouvernement a décidé un reconfinement à Mayotte pour au moins trois semaines face à l'épidémie de Covid-19, en forte progression dans l'île. Lundi, le taux d'incidence à Mayotte était de 858,8 pour 100.000 habitants, selon...

l'Agence régionale de santé.

 

Mardi 23 février

 

Covid-19: plus de 3.400 patients en réanimation 
Le nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés en réanimation a dépassé lundi les 3.400 personnes, un niveau qui n'avait plus été atteint depuis début décembre, selon les chiffres publiés par Santé publique France. 3.407 malades du Covid-19 sont actuellement en réanimation, et ces services qui prennent en charge les formes les plus graves ont enregistré 274 nouvelles admissions en 24 heures. Il faut remonter au 3 décembre pour retrouver un nombre équivalent de patients dans ces services. La France était alors en phase descendante de la deuxième vague de l'épidémie, qui avait connu un pic à 4.903 malades en réanimation le 16 novembre. Ce nombre était retombé à 2.573 le 7 janvier et remonte régulièrement depuis. Au total, 25.831 patients avec un diagnostic de Covid-19 sont hospitalisés, soit 367 de plus que la veille, avec 1.529 nouvelles hospitalisations en 24 heures. Depuis le début de l'épidémie, le Covid-19 a fait 84.639 décès, dont 60.159 en milieu hospitalier (soit 334 morts en 24 heures) et 24.480 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, selon les données gouvernementales. Seulement 4.646 nouvelles contaminations ont en revanche été enregistrées depuis la veille, contre plus de 22.000 cas dimanche, les chiffres de début de semaine marquant toujours un creux car moins de tests sont réalisés le week-end. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au virus Sars-CoV-2 parmi les personnes testées, progresse lui à 6,4%, après 6,3% la veille. 1.161.983 personnes sont désormais vaccinées contre le Covid-19 (après deux injections), selon des chiffres arrêtés samedi, et 2.564.530 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin. 

 

700 000 professionnels de santé vaccinés

A la date du 21 février, 700 000 professionnels de santé ont reçu au moins une injection de l'un des trois vaccins anti-Covid autorisés en France ; parmi eux, près de 426 000 soignants ont reçu les deux doses de vaccins Pfizer ou Moderna, d'après les chiffres fournis par le ministère de la Santé. "L'enjeu" est d'inciter les soignants de moins de 65 ans, mais aussi les pompiers ou encore les aides à domicile, à se faire vacciner avec le vaccin AstraZeneca, qui souffre d'un déficit d'image, a reconnu le ministère. "Ce vaccin est efficace, c'est établi scientifiquement, il faut y aller", a-t-on insisté au ministère ; les effets secondaires "sont réels, mais minoritaires et bénins". Pour vacciner leurs patients âgés de 50 à 64 ans avec comorbidités, les quelque 29000 médecins de ville (en écrasante majorité des généralistes) qui se sont déclarés auprès d'une officine se verront remettre un flacon dès demain, voire deux flacons pour ceux qui le souhaitent, 550 000 doses étant livrées cette semaine. Pour la livraison de la semaine prochaine, d'environ 500 000 doses, les inscriptions sont à nouveau ouvertes jusqu'à mercredi soir. La semaine suivante, 880 000 doses de vaccin AstraZeneca sont attendues. S'il n'est pas question pour l'instant d'autoriser les pharmaciens à vacciner, la HAS ayant souligné l'importance du médecin traitant s'agissant des patients avec comorbidités, la stratégie pourrait "évoluer" si le "rythme de consommation" de ce vaccin n'est pas à la hauteur des espérances, a indiqué le ministère. Le ministère a par ailleurs précisé que si les médecins ne parvenaient pas à trouver 10 patients avec comordidités volontaires cette semaine, ils pourraient vacciner des patients de 50 à 64 ans sans comordités afin de ne pas perdre une seule dose.

 

Castex veut "des mesures supplémentaires de freinage" à Dunkerque
"Des mesures supplémentaires de freinage" de  l'épidémie vont être mises en place à Dunkerque à l'issue d'une concertation avec les élus, a annoncé mardi Matignon à l'AFP après un entretien dans la matinée entre Jean Castex et le maire de la ville Patrice Vergriete. Le Premier ministre, qui a constaté la "forte dégradation des indicateurs sanitaires ces dernières heures, "demande à ce que le travail de concertation locale des élus et des autorités publiques du territoire permette de définir la réponse la mieux adaptée à la situation", a indiqué Matignon. Lundi, le maire de Dunkerque avait demandé un entretien avec M. Castex pour "examiner en urgence" la situation dans sa ville, où l'épidémie de Covid-19 flambe avec un taux d'incidence à 901 cas pour 100.000 habitants dans l'agglomération. 

 

Saint-Etienne se lance dans le dépistage salivaire massif 
Une nouvelle campagne de dépistage massif du Covid-19 a débuté lundi à Saint-Etienne pour une semaine, l'occasion pour les volontaires d'expérimenter un nouveau protocole à based'auto-prélèvement salivaire. Moins invasive, la nouvelle modalité de dépistage brevetée du laboratoire français BioSpeedia est censée lever les réticences de la population constatées lors de la précédente campagne menée en janvier, lorsque moins de 7.000 personnes s'étaient rendues dans les 14 centres ouverts durant une semaine dans la ville. Présenté comme "une première" menée en France à grande échelle, ce dépistage prévoit un auto-test antigénique salivaire, complété par un deuxième prélèvement à l'entrée de l'orifice nasal. "Tous sont ensuite envoyés dans unlaboratoire du centre hospitalier pour confirmation du résultat par un contrôle PCR sous moins de 48 heures", détaille Nadège Grataloup, directrice de l'Agence régionale de santé (ARS) pour la Loire. 

 

Plus de 2,46 millions de morts 
La pandémie a fait plus de 2,46 millions de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP lundi en milieu de journée. Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (498.901), devant le Brésil (246.504), le Mexique (180.107), l'Inde (156.385) et le Royaume-Uni (120.580). Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques. 

 

Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin en France 
Sanofi va produire en France le vaccin contre le Covid-19 de son concurrent américain Johnson & Johnson au second semestre, comme il s'apprête également à le faire pour celui développé par Pfizer-BioNTech, a annoncé lundi le groupe pharmaceutique français. Sanofi se chargera de la formulation et du remplissage des flacons sur son site de Marcy-l'Etoile, près de Lyon, "à partir du troisième trimestre", "à un rythme d'environ 12 millions de doses par mois", affirme dans un communiqué le laboratoire qui précise garder pour "priorité" la mise au point de ses deux candidats-vaccins.
 

La Belgique exclut tout assouplissement des restrictions avant un mois 
Le gouvernement belge a exclu lundi tout assouplissement de ses restrictions anti-Covid au cours du mois à venir, en raison des craintes sur la propagation des nouveaux variants du virus, notamment du variant britannique. "Il faut rester très prudent pour éviter une troisième vague", a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo au cours d'une conférence de presse. 
 

L'Angleterre ambitionne un retour à la normale fin juin 
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a dit lundi ambitionner un retour à la quasi normale pour l'été, en présentant une stratégie de déconfinement qu'il veut "prudente" mais "irréversible" et qui commencera par la réouverture des écoles début mars. Ne pas se précipiter pour éviter de devoir resserrer la vis: accusé jusqu'ici d'une gestion chaotique de la pandémie de coronavirus, en confinant trop tard et déconfinant trop vite, le dirigeant a détaillé un plan de sortiede crise en quatre grandes étapes. 

 
Les Etats-Unis dépassent le seuil des 500.000 morts 
Plus d'un demi-million de personnes sont décédées du Covid-19 aux Etats-Unis depuis le début de la pandémie, selon les chiffres relevés lundi de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. Le seuil des 400.000 décès avait été dépassé il y a environ un mois seulement, en janvier, la veille de l'investiture de Joe Biden, qui a fait dela lutte contre la pandémie l'une de ses priorités de début de mandat.

 

 

 

 

 

Lundi 22 février

En France, la tendance "n'est plus bonne"

D'après les chiffres publiés dimanche soir par Santé publique France, 22.046 nouvelles contaminations ont été enregistrées en 24 heures, contre 16.546 dimanche dernier. Plus de 22 000 cas ont été rapportés samedi, et plus de 24 000 vendredi. Le taux de positivité des tests poursuit sa remontée, à 6,3%. La pression hospitalière reste élevée, avec 25.464 patients atteints du Covid-19 hospitalisés dimanche (contre 25.269 samedi), dont 3.392 en réanimation (3.369 la veille). Le Covid-19 a fait 160 morts à l'hôpital en 24 heures en France, portant le nombre total de décès depuis le début de l'épidémie à 84.306.

"La tendance sur les trois derniers jours n'est pas bonne, elle n'est plus bonne", a déploré samedi le ministre de la Santé Olivier Véran, en déplacement à Nice. Emmanuel Macron a indiqué aux parlementaires qu'il se donnait 8 à 10 jours avant de relâcher ou resserrer les contraintes au niveau national. Interrogé dimanche, Gabriel Attal, porte-parole du Gouvernement, a mis en garde : "la tendance n'est pas à desserrer les contraintes".

 

Le littoral des Alpes-Maritimes confiné le week-end

Des mesures de confinement vont être mises en oeuvre pour les deux prochains week-ends dans les communes du littoral des Alpes-Maritimes pour lutter contre la propagation du Covid-19, a annoncé lundi le préfet Bernard Gonzalez. Des sorties d'une heure seront autorisées dans un rayon de 5km du vendredi 18h au lundi 6h dans une zone s'étendant de Théoule-sur-Mer à Menton, les zones urbaines les plus habitées. Et pendant 15 jours à compter de mardi, les commerces de plus de 5.000m2, sauf pharmacies et commerces alimentaires, seront par ailleurs fermés dans le département, et les contrôles aux frontières renforcés, notamment dans les aéroports. Dans le département des Alpes-Maritimes, l'incidence a grimpé à 587 cas pour 100 000 habitants, avec une pointe à 700 à Nice, du fait de la diffusion du variant anglais.

 

Couvre-feu : près de 4.600 verbalisations et 55.000 contrôles samedi

Alors que les températures printanières incitent aux rassemblements, les forces de l'ordre ont dressé samedi près de 4.600 verbalisations dans toute la France pour non-respect du couvre-feu, a annoncé dimanche le ministère de l'Intérieur. "54.626 contrôles de personnes et 393 pour des ouvertures irrégulières d'établissements recevant du public ont été comptabilisés dont 113 ont concerné les débits de boissons et restaurants clandestins", a indiqué le ministère. Depuis le 15 décembre, "plus de 3 millions de contrôles qui ont été réalisés et 277.000 PV ont été établis".

 

Accélération de la vaccination dans le Pas-de-Calais face au variant anglais

Quelque 8.000 doses de vaccin Moderna supplémentaires ont été allouées pour le Pas-de-Calais afin d'enrayer une accélération de l'épidémie de Covid-19, après l'envolée des contaminations dans le Dunkerquois, a annoncé vendredi l'ARS. "2.000 doses sont déployées dans un premier temps pour des vaccinations dès les prochains jours et 6.000 doses seront livrées début mars", a détaillé l'ARS dans un communiqué. Elles seront "réparties dans les centres de vaccination du territoire afin d'accélérer la vaccination des 75 ans et plus", a-t-elle précisé. Par ailleurs, une campagne de dépistage "exceptionnelle" sera organisée lundi et mardi à Saint-Omer, comme à Dunkerque. Le Pas-de-Calais connait ces derniers jours une "accélération importante" de la circulation du virus, avec un taux d'incidence à 268,4 cas pour 100.000 habitants, contre 180,5 le 31 janvier. Cette circulation du virus est particulièrement marquée dans l'Artois et l'Audomarois avec des taux d'incidence qui dépassent les 500 dans certains secteurs. L'ARS avait donné l'alerte le 10 février face à une accélération "préoccupante" de la circulation de ce variant dans les environs de Dunkerque. Il est présent dans "plus de 70% des tests RT-PCR positifs dans certains laboratoires", avait-elle précisé lundi.

 

52 % des salariés sont « pour » une vaccination obligatoire en entreprise

D'après un sondage en ligne mené du 15 au 18 février par l'agence d'intérim Qapa auprès de ses candidats, 52% des salariés sont pour une vaccination obligatoire au sein des sociétés et se disent prêts, dans une même proportion, à se vacciner pour travailler plus sereinement. 56% des sondés expriment l'envie de savoir si leurs collègues de travail ont été vaccinés ou non. 82% des personnes interrogées ne souhaitent toutefois pas interdire l'accès à l'entreprise aux personnes non vaccinées et 79% s'opposent à un licenciement pour refus vaccinal.

 

Gestes barrières : Macron lance un défi aux youtubeurs Mcfly & Carlito

Emmanuel Macron a lancé un défi aux youtubeurs Mcfly & Carlito pour qu'ils produisent une de leurs vidéos à succès afin d'inciter les Français à respecter les gestes barrières. Les deux compères adeptes des défis loufoques, et dont la chaîne Youtube dépasse les 6,2 millions d'abonnés, ont diffusé vendredi une vidéo où l'on voit le chef de l'Etat les interpeller : "Je vous lance un défi : faites une vidéo pour réexpliquer ces gestes, l'importance de les respecter, de ne pas nous rassembler, de ne prendre aucun risque, de ne pas avoir de grands regroupements, faire au maximum le télétravail, faites cette vidéo toute simple et si vous avez 10 millions de vues, je prends un engagement, vous venez tourner à l'Elysée (...) A vous de jouer", déclare le Président de la République. Relevant le défi, les deux youtubeurs ont mis leur clip en ligne dimanche matin : ce lundi midi, il avait déjà cumulé plus de 6.1 millions de vues.

 

Vaccin: plus de 200 millions de doses administrées dans le monde, 45% dans les pays du G7

D'après un comptage de l'AFP réalisé samedi à partir de sources officielles, au moins 201 millions de doses de vaccins antiCovid avaient été administrées dans au moins 107 pays ou territoires. Ce chiffre est toutefois sous-estimé, car deux grands pays, la Chine et la Russie, n'ont pas communiqué de nouvelles données depuis une dizaine de jours. Quelque 45% des injections ont été réalisées dans les pays du G7, qui n'hébergent pourtant que 10% de la population mondiale. Ses sept membres (Etats-Unis, Canada, Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie, Japon) ont pris vendredi des engagements en faveur d'une meilleure répartition des doses avec les pays pauvres. Ils ont annoncé plus que doubler leur soutien collectif à la vaccination anti-Covid, à 7,5 milliards de dollars, notamment via le programme onusien Covax, piloté par l'OMS. L'Allemagne a pour sa part annoncé donner 1.5 milliards d'euros supplémentaires au programme. A ce jour, plus de neuf doses sur dix (92%) ont été administrées dans des pays à revenu "élevé" ou "intermédiaire de la tranche supérieure". Parmi les 29 pays à "faible" revenu, seuls la Guinée et le Rwanda ont commencé à vacciner.

 

Le vaccin Pfizer efficace à 95,8% pour prévenir la contamination selon Israël

Le ministère israélien de la Santé a affirmé samedi que l'injection des deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech était efficace à 95,8% contre la contamination par le coronavirus. L'Etat hébreu a lancé le 19 décembre une vaste campagne de vaccination, à la faveur d'un accord avec Pfizer permettant à Israël d'obtenir rapidement des millions de doses en échange de données biomédicales sur l'effet du vaccin. Jusqu'à présent, 4,25 millions d'habitants en Israël, soit près de la moitié de la population, ont reçu la première dose de ce vaccin, d'après les derniers chiffres du ministère de la Santé. Parmi eux, 2,88 millions ont reçu la seconde dose nécessaire. Selon le ministère, le vaccin a montré qu'il était efficace à 95,8% pour prévenir la contamination par le coronavirus, deux semaines après l'injection de la seconde dose, à 99,2% pour prévenir des formes graves et à 98,9% pour prévenir la mort. Les données, compilées jusqu'au 13 février, ont montré que la vaccination était également efficace une semaine après l'injection de la seconde dose: à 91,9% pour prévenir la contamination par le virus, à 96,4% pour empêcher les formes graves de la maladie et à 94,5% pour prévenir la mort. "Notre objectif est de poursuivre la vaccination de toute la population âgée de 16 ans et plus (...) ce qui nous permettra de retrouver nos habitudes qui nous manquent", a dit samedi le directeur général du ministère de la Santé, Hezi Levi, dans un communiqué.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 19 février 2021

 

En deux mois, l’intention de vaccination a progressé de près de moitié en France

D'après un sondage Odoxa-Backbone Consulting réalisé pour le Figaro et Franceinfo, 61% des Français interrogés veulent désormais se faire immuniser, contre 42% en décembre. "Il faut dire que depuis, une part finalement non négligeable de la population a reçu sa première injection", explique le président d’Odoxa, Gaël Sliman. Cependant, la confiance envers le Gouvernement reste basse. Les trois quarts des Français estiment que la stratégie n’est ni "claire" (74%) ni "efficace" (72%).

 

La vaccination en entreprise "sans doute" possible fin février

Le secrétaire d'État chargé de la Santé au travail, Laurent Pietraszewski, a indiqué hier soir au micro de BFM Business que la vaccination contre le Covid dans les entreprises allait pouvoir avoir lieu "sans doute à partir de la fin du mois" de février, en commençant par les 50-64 ans présentant des comorbidités. Cela devrait se faire très progressivement."Votre médecin du travail pourra vous vacciner", a-t-il ajouté. D'après les recommandations des autorités sanitaires, seul le vaccin AstraZeneca pourra être injecté pour l'instant dans le cadre de la médecine du travail, a-t-il poursuivi, rappelant qu'il n'était toujours pas question de rendre obligatoire la vaccination en entreprise.
 

Le taux de positivité en France repart légèrement à la hausse

Selon Santé publique France, 22.501 nouveaux cas ont été confirmés, contre 25.018 cas la veille, a indiqué l'agence sanitaire. Le taux de positivité des tests (pourcentage de personnes testées positives sur l'ensemble des personnes testées) est reparti en légère hausse, à 6%, contre 5,9% depuis le début de la semaine. Sur les sept derniers jours, les hôpitaux ont enregistré 9.314 nouvelles hospitalisations au total et les services de réanimation 1.725 (contre 9.432 hospitalisations et 1.733 entrées en réa sur les sept jours achevés mercredi).

Au total, l'épidémie a causé la mort de 272 personnes sur les dernières 24 heures, portant le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie à 83.393.

 

28.844 médecins libéraux inscrits pour vacciner la semaine prochaine

28.844 médecins libéraux se sont appariés auprès d'une officine de référence pour obtenir les premières doses de vaccin anti-Covid réservées à la ville et débuter la vaccination en cabinet le 25 février, selon la DGS. Les généralistes représentent près de 97% des inscrits. Ils pourront récupérer chacun dix doses, soit 288.440 sur les 550.000 livrées à cet effet.

 

Plus d'un million de vaccinés avec deux doses en France

La France a passé jeudi la barre du milion de personnes ayant reçu deux doses de vaccin contre le Covid-19, alors que la circulation du virus est toujours intense avec plus de 22.000 cas positifs, selon les chiffres de Santé publique France (SpF). Exactement 1.040.773 Français sont désormais pleinement vaccinés contre le Covid-19 depuis le début de la campagne lancée fin décembre et 2.472.808 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 66.636 de plus que la veille, a précisé la Direction générale de la Santé.

 

L'Afrique passe la barre des 100.000 morts

L'Afrique, qui subit une seconde vague de Covid, a passé la barre des 100.000 morts depuis le début de la pandémie, mais le bilan sur le continent pauvre d'1,2 milliard d'habitants est sans doute bien plus élevé. Les 54 pays de la région totalisent 100.000 décès (pour 3.793.660 cas déclarés), selon un comptage de l'AFP. La région, relativement épargnée, est la dernière, outre l'Océanie, à atteindre ce seuil franchi en avril par l'Europe. Pays africain officiellement le plus touché, l'Afrique du Sud, qui a rapidement mené une vaste campagne de tests, compte désormais 1,5 million de cas et près de 48.500 morts.

Dans une interview au Financial Times, le président français, Emmanuel Macron, a proposé de transférer 3 à 5% des vaccins à l'Afrique. "C'est l'intérêt des Français et des Européens" car "j'ai plus de 10 millions de nos concitoyens qui ont des familles de l'autre côté de la Méditerranée", a-t-il expliqué, ajoutant que ne pas le faire risquerait d'accéler les inégalités mondiales, mais aussi car "c'est politiquement insoutenable à terme parce que c'est ce qui permet d'installer une guerre d'influence des vaccins. Et vous voyez bien la stratégie chinoise, la stratégie russe aussi". Il soumettra l'idée à la réunion des dirigeants du G7 ce vendredi, mais à d'ores et déjà assuré que la chancelière allemande était "d'accord" avec l'initiative.

 

10 millions de cas au Brésil

Le Brésil a franchi la barre des 10 millions de cas déclarés de Covid-19 en pleine deuxième vague épidémique, tandis que la campagne de vaccination a été interrompue dans plusieurs villes faute de doses disponibles. Le pays de 212 millions d'habitants est le troisième à comptabiliser plus de 10 millions de cas de Covid derrière les États-Unis et l'Inde. Au cours des dernières 24 heures, 51.979 nouvelles contaminations et 1.367 décès ont été enregistrés, selon les autorités sanitaires. Au total, le pays comptabilise 10.030.626 de cas et 243.457 morts, ce qui en fait le deuxième pays le plus endeuillé au monde en chiffres absolus derrière les États-Unis (plus de 490.000 décès).
 

L'isolement des personnes contaminées allongé à 10 jours

L'isolement des personnes contaminées par le Covid passera de sept à dix jours à compter de lundi, a annoncé hier soir le ministre de la Santé, Olivier Véran, pour faire face aux risques posés par les variants, plus contagieux. "J'ai décidé que la durée de l'isolement de tous les patients dont un test diagnostic est positif passera à compter de lundi de sept à dix jours", a déclaré le ministre. "Elle restera en revanche de sept jours pour les cas contact", a-t-il ajouté.

 

La Chine fait don de 200.000 doses de vaccin à l'Algérie

L'Algérie, qui a débuté sa campagne de vaccinantion le 30 janvier, va recevoir dans les prochains jours un don de 200.000 doses du vaccin chinois Sinopharm, - ainsi que 700.000 à 800.000 doses dans le cadre du groupe Covax -, a indiqué jeudi l'ambassadeur de Chine en Algérie, Li Lianhe, à l'agence officielle APS. La Chine continuera "à apporter l'appui et l'aide nécessaires, selon les besoins exprimés par l'Algérie", a affirmé l'ambassadeur chinois.

D'autres doses devraient arriver par la suite. Au total, l'Algérie (3.000 décès depuis le début de l'épidémie) doit recevoir fin avril 9 millions de doses de vaccin dans le cadre de l'Institut africain pour la prévention des épidémies relevant de l'Union africaine (UA). Des négociations sont également en cours pour la fabrication en Algérie du vaccin russe Sputnik V, selon les autorités algériennes.

Pékin et Alger sont des alliés de longue date et entretiennent d'étroites relations économiques et commerciales. Au début de la pandémie, la Chine avait dépêché en Algérie une équipe de virologues et envoyé des respirateurs et du matériel de protection et de dépistage. 

Jeudi 18 février

 

Les hospitalisations en légère baisse en France

Les nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 étaient en légère baisse sur 24 heures par rapport à la veille, mercredi, d'après Santé publique France. Les hôpitaux accueillaient 25.929 malades du Covid-19, dont 1.559 arrivés ces dernières 24 heures. Mardi, ils étaient 26.195, dont 1.857 nouvelles hospitalisations. Les services de réanimation comptaient mercredi 3.340 patients Covid, dont 311 arrivés depuis la veille. Mardi, ils étaient 3.338 en réanimation (dont 323 entrées). Sur les sept derniers jours, les hôpitaux ont enregistré 9.432 nouvelles hospitalisations au total, et les services de réanimation 1.733 (contre 9.383 hospitalisations et 1.702 entrées en réa sur les sept jours achevés mardi). Le nombre de nouvelles contaminations s'est élevé à 25.018, contre 19.590 la veille. Le taux de positivité est resté stable à 5,9%. L'épidémie a causé la mort de 311 personnes sur les dernières 24 heures, portant le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie à 83.122. A la date du 17 février, 3.329.461 injections de vaccins ont été réalisées, dont 923.289 portaient sur une 2e dose, depuis le début de la campagne.

 

Statu quo après un nouveau conseil de défense

"La situation reste si fragile qu'un rien peut la faire basculer" et nous pourrions "payer très cher toute forme de relâchement", a assuré le porte-parole du Gouvernement Gabriel Attal, mercredi après le conseil de défense sanitaire puis le conseil des ministres. Pour autant, et comme prévu, il n'a pas annoncé de nouvelles restrictions. Il a salué "la très grande responsabilité des Français", qui "ont su déjouer les pronostics", notamment ceux de nombreux scientifiques qui tablaient sur une aggravation de la situation à cause de l'apparition de variants du virus. Le variant anglais, beaucoup plus contagieux, "pourrait devenir dominant en France la dernière semaine de février ou la première semaine de mars, avec de grandes disparités régionales", prédisent toutefois des chercheurs de l'Inserm, dans une étude publiée lundi. Ils recommandent "un renforcement des mesures de distanciation sociale".

 

Vaccin AstraZeneca : "il y a eu un peu de dramatisation dans cette affaire", pointe le Pr Fischer

Invité d'Europe 1 ce jeudi matin, le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale a défendu le vaccin AstraZeneca, mis en cause pour ses effets secondaires et son efficacité face aux variants. "Ce n'est pas un vaccin de seconde zone", a déclaré le Pr Alain Fischer. "C'est un vaccin pour lequel le taux d'efficacité est très bon", a insisté le professeur. "Le taux de protection est d'un peu plus de 80%" donc "pas très loin du taux annoncé par les vaccins ARN". "Il est vrai que, chez les sujets jeunes (...), il provoque un peu plus souvent un syndrome pseudo-grippal", a reconnu l'immunologue, ce qui a créé "un peu d'émoi" chez certains professionnels de santé. "Il y a eu un peu de dramatisation de cette affaire", a déploré ensuite le professeur Fischer, précisant qu'au-delà de 50 ans "il ne se passe à peu près rien, ou très peu de choses". Deux hypothèses sont envisagées pour expliquer ces réactions plus fortes:un système immunitaire plus efficace chez les jeunes que chez les patients âgés, et la possibilité que ces symptômes soient plus courant chez les gens "qui ont déjà fait un Covid".

 

L'Assemblée appelle à une meilleure reconnaissance du "Covid long"

L'Assemblée nationale a appelé mercredi le Gouvernement a renforcer l'action contre les formes graves et longues du Covid-19, qui pourraient toucher plusieurs centaines de milliers de personnes sur les 3.5 millions de cas positifs diagnostiqués en France depuis le début de la pandémie. Une résolution en ce sens émanant des groupes de la majorité (LREM, MoDem, Agir) a été adoptée à l'unanimité. Les oppositions ont toutefois souligné sa portée limitée du fait de son caractère non-contraignant. Le texte "appelle à redoubler les efforts pour mieux connaître, comprendre et traiter cette maladie" et ses "complications à long terme". Les symptômes "sont aussi multiples et déroutants que violents" -affections respiratoires, articulaires, neurologiques, digestives, cardiaques, rénales, cutanées ou encore psychologiques", rappelle la résolution. L'Assemblée nationale invite le gouvernement à intensifier la recherche dans ce domaine, et à travailler avec les autorités sanitaires et scientifiques en vue d'élaborer un "parcours de soins adapté" pour les "personnes souffrant de complications persistantes". La résolution demande également de "faciliter la reconnaissance en tant que maladie professionnelle des affections causées par les formes graves" de cette maladie dans les cas où celle-ci aurait été contractée au travail. A ce stade, le Gouvernement a décidé d'accorder une reconnaissance automatique en maladie professionnelle aux seuls soignants malades du Covid avec des séquelles respiratoires, un dispositif dont de nombreux orateurs ont souligné le caractère trop restrictif.

 

Les employés du Vatican refusant le vaccin risquent le licenciement

Les employés du Vatican refusant d'être vaccinés contre le Covid-19 risquent désormais des sanctions allant jusqu'au licenciement, selon un décret rendu public jeudi par l'Etat de la Cité du Vatican, qui emploie environ 5.000 personnes.Un employé ne présentant pas de contre-indications médicales avérées et refusant l'administration d'un vaccin contre le Covid-19 risque "des conséquences plus ou moins importantes pouvant aller jusqu'à l'interruption de la relation de travail", prévoit ce texte publié sur le site officiel de l'Etat du Vatican et consacré à la santé publique en cas de crise sanitaire comme la pandémie actuelle.

 

La moitié des Sud-Africains contaminés par le Covid?

Le pays africain officiellement le plus touché par le coronavirus a enregistré plus de 140.000 décès supplémentaires depuis mai 2020, selon le Conseil sud-africain de la recherche médicale (SAMRC). La première assurance médicale privée du pays, Discovery, estime qu'environ 90% de ces décès sont imputables au Covid-19, soit 120.000 morts. Or, selon les statistiques officielles, l'Afrique du Sud n'a enregistré que 48.500 décès liés au coronavirus, pour environ 1,5 million de cas. Des chiffres sous-estimés, selon le statisticien de Discovery, Emile Steep. Il estime que la mortalité liée au Covid est d'environ 0,4% en Afrique du Sud. Partant de l'hypothèse que 120.000 personnes y ont succombé, cela signifierait que plus de 30 millions de personnes ont été contaminées, calcule-t-il. Soit environ la moitié de la population. Cette estimation concorde avec une étude sur les anticorps, qui révèle qu'entre 32% et 63% des Sud-Africains ont contracté le virus depuis le début de la pandémie. Cette étude publiée la semaine dernière par le Centre national du sang (South African National Blood Service) a été menée sur un panel de 5.000 donneurs répartis dans seulement quatre provinces du pays.

 

Royaume-Uni: des volontaires infectés au Covid-19 pour une étude inédite

Un essai clinique qui exposera des volontaires au coronavirus, présenté comme le premier mondial du genre, doit commencer au Royaume-Uni dans les prochaines semaines, a annoncé mercredi le gouvernement. L'étude consistera à injecter une faible dose de Covid-19 à jusqu'à 90 volontaires sains âgés de 18 à 30 ans dans un environnement sécurisé. L'essai tentera d'évaluer la plus petite quantité de virus nécessaire pour provoquer une infection, dans le but de développer des vaccins et des traitements contre la maladie. L'étude, financée par le gouvernement à hauteur de 33,6 millions de livres (38,6 millions d'euros), est réalisée en partenariat avec le Royal Free Hospital de Londres. Une fois la phase initiale de l'étude terminée, les vaccins validés par les essais cliniques pourraient être administrés à un petit nombre de volontaires qui seraient ensuite exposés au virus Covid-19, afin d'identifier les plus efficaces. Au cours de l'étude, des médecins et des scientifiques seront disponibles 24 heures sur 24 pour veiller à la sécurité des volontaires et surveiller les effets du virus.

 

 

Mercredi 17 février 

 

Les étudiants en pharmacie en stage peuvent eux aussi être vaccinés avec AstraZeneca

L'Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) a indiqué sur ses réseaux sociaux que les étudiants en stage, et donc au contact de patients, pouvaient bel et bien se faire vacciner contre le Covid avec le vaccin AstraZeneca. Pour son vice-président, Adrien Cazes, contacté par Egora, cette confirmation par le ministère de la Santé était nécessaire, au regard des nombreux étudiants qui ont récemment contacté l'ANEPF souhaitant savoir s'ils faisaient partie des professionnels de santé autorisés à être vaccinés. Un document devrait être envoyé prochainement aux centres de vaccination afin de réaffirmer la possibilité pour les étudiants en stage de recevoir leurs doses. 

 

 

AstraZeneca : 22 000 médecins volontaires, 68 000 professionnels de santé vaccinés

Mardi soir, environ 22 000 médecins libéraux, dont 21 500 médecins généralistes (mais aussi des cardiologues), s'étaient d'ores et déjà manifestés auprès des officines pour pouvoir vacciner au cabinet, dès la semaine prochaine, leurs patients de 50 à 64 ans avec comorbidités avec le vaccin AstraZeneca, informe le ministère. Les médecins libéraux, tous éligibles, ont jusqu'à ce mercredi soir pour contacter leur officine afin de bénéficier de la première livraison de 550 000 doses. Pour cette première semaine, les médecins recevront chacun 1 flacon (10 doses). La plateforme renseignée par les pharmaciens sera ainsi ouverte chaque semaine pour permettre de répartir les livraisons hebdomadaires. D'après les chiffres fournis par le ministère, 68 000 professionnels de santé ont été à ce jour vaccinés avec AstraZeneca. La stratégie vaccinale pour les jeunes soignants n'est pas remise en cause, malgré les critiques sur les effets secondaires et les doutes sur l'efficacité du vaccin AstraZeneca face au variant sud-africain.

 

Le vice-président de Zanzibar succombe au Covid-19

Le vice-président de la région semi-autonome de Zanzibar, Seif Sharif Hamad, âgé de 77 ans, est décédé, ont annoncé mercredi les autorités, trois semaines après la révélation de son hospitalisation en raison du Covid. "La nation a perdu un patriote. Je déclare sept jours de deuil et le drapeau national sera en berne pendant ces jours", a déclaré mercredi à la télévision officielle Ali Hassan Mwinyi, président de Zanzibar.

 

L'Afrique du Sud lance sa campagne de vaccination

La campagne de vaccination contre le Covid en Afrique du Sud, pays le plus touché du continent, a commencé mercredi, après un report initial lié aux doutes sur l'efficacité contre le variant local des vaccins d'AstraZeneca, achetés en premier lieu par le Gouvernement, a constaté un journaliste de l'AFP. La première dose du lot de 80.000 vaccins du laboratoire américain Johnson & Johnson a été administrée devant les caméras à une infirmière en maternité de l'hôpital de Khayelitsha, important township du Cap. Les premières vaccinations sont destinées aux 1,2 million de membres du personnel de santé

 

L'UE conclut un deuxième contrat avec Moderna pour 300 millions de doses

L'Union européenne a conclu un accord pour l'acquisition de 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Moderna contre le Covid, à la suite d'un premier contrat portant sur 160 millions de doses, a annoncé mercredi la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.  L'accord porte sur l'achat de 150 millions de doses, destinées à être livrées au 3e et 4e trimestres 2021, avec une option de 150 millions de doses supplémentaires en 2022, a précisé l'entreprise dans un communiqué. Au total, l'UE devrait disposer cette année de 310 millions de doses du vaccin Moderna.

 

Le Mexique dépasse la barre des 2 millions de cas

Le Mexique a dépassé la barre des deux millions de cas de Covid depuis le début de la pandémie, qui a fait près de 176.000 morts dans le pays, selon le dernier bilan officiel publié mardi. Un total de 2.004.575 cas et 175.986 décès ont été recensés au Mexique, dont 8.683 nouveaux cas et 1.329 décès dans les dernières 24 heures, a indiqué le ministère de la Santé. Le Mexique  est le troisième pays le plus endeuillé du monde par le Covid, derrière les États-Unis et le Brésil. Une campagne de vaccination y a démarré le 24 décembre.

 

Les nouveaux cas de Covid ont chuté de 16%, selon l'OMS

Le nombre de nouveaux cas de Covid signalés dans le monde a chuté de 16% la semaine dernière, pour atteindre 2,7 millions, a annoncé mardi soir l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le nombre de nouveaux décès signalés a également diminué de 10% par rapport à la semaine précédente, atteignant 81.000, selon la mise à jour épidémiologique hebdomadaire de l'OMS, basée sur les données jusqu'à dimanche. Cinq des six régions du monde prises en compte par l'OMS ont signalé une baisse à deux chiffres du nombre de nouveaux cas, seule la Méditerranée orientale affichant une hausse, de 7%. Le nombre de nouveaux cas a chuté de 20% la semaine dernière en Afrique et dans le Pacifique occidental, de 18% en Europe, de 16% sur le continent Américain et de 13% en Asie du Sud-Est.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré lundi que le nombre de nouveaux cas avait diminué pour une cinquième semaine consécutive, chutant de près de moitié par rapport aux plus de cinq millions de cas enregistrés dans la semaine du 4 janvier. "Cela montre que de simples mesures de santé publique fonctionnent, même en présence de variants", a-t-il déclaré. "Ce qui importe maintenant, c'est la façon dont nous réagissons à cette tendance. Le feu n'est pas éteint, mais nous avons réduit sa taille. Si nous arrêtons de le combattre sur quelque front que ce soit, il reviendra en force."

Le variant du coronavirus détectée pour la première fois en Grande-Bretagne a été signalé dans 94 pays la semaine passée selon la mise à jour épidémiologique, soit huit pays de plus en une semaine. Une transmission locale du variant, par opposition aux cas importés, a été signalée dans au moins 47 pays. Le variant dit sud-africain a été enregistré dans 46 pays, soit deux de plus, avec une transmission locale dans au moins 12 de ces pays.  Le variant dit brésilien a été détecté dans 21 pays, soit six de plus en une semaine, avec une transmission locale dans au moins deux pays.

 

Baisse du nombre de patients à l'hôpital et en réa en France

Le nombre de malades du Covid hospitalisés était en baisse lundi, ainsi que celui des patients en service de réanimation, mais les nouvelles hospitalisations étaient en hausse, selon les chiffres publiés mardi par les autorités sanitaires. Les hôpitaux accueillaient 26.195 malades du Covid, dont 1.857 arrivés ces dernières 24 heures. Lundi, ils étaient 26.478, dont 1.431 nouvelles hospitalisations. Les services de réanimation comptaient 3.338patients Covid, dont 323 arrivées depuis la veille. Lundi, ils étaient 3.371 en réanimation (dont 306 entrées).

Le bilan total des décès depuis le début de l'épidémie s'élève à 82.812, dont 58.578 à l'hôpital (+352 sur les dernières 24 heures) et 24.234 en Ehpad et autres établissements médico-sociaux.

Enfin concernant la vaccination, à la date du 16 février, 3.162.635 injections de vaccins ont été réalisées, dont 815.547 portaient sur une 2e dose, depuis le début de la campagne de vaccination, à la toute fin décembre.

 

Des soignants militaires supplémentaires envoyés à Mayotte

Le ministère des Armées a dépêché 14 soignants militaires supplémentaires en renfort à Mayotte, pour aider à faire face à l'épidémie de Covid-19 et à l'apparition des variants sud-africain et
britannique, annonce-t-il hier dans un communiqué. Ces deux médecins réanimateurs et 12 soignants du service de santé des armées (SSA) portent à 53 le nombre de militaires déployés en renfort sur l'île, où "les personnels militaires sont désormais en mesure d'accueillir dix patients en état de réanimation", au sein du Centre hospitalier de Mayotte, souligne le ministère. Début février, le Gouvernement a décidé un reconfinement à Mayotte pour au moins trois semaines.

 

Les écoles vont rouvrir progressivement à partir de lundi en Ecosse

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé la réouverture graduelle des écoles, fermées en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, à partir de lundi, à quelques jours de l'annonce du plan de déconfinement en Angleterre. Les écoliers des plus petites classes de primaire ainsi que certains élèves du secondaire pourront reprendre, avant d'être suivis par d'autres élèves à partir de mi-mars. Nicola Sturgeon a souligné que le confinement imposé depuis début janvier avait "fonctionné", les contaminations connaissant "une baisse importante et
durable". 
Pendant la même période, la campagne de vaccination a battu son plein en Ecosse, avec 28% de la population adulte ayant désormais reçu une première dose de vaccin. Le Gouvernement écossais présentera la semaine prochaine comment il compte sortir du déconfinement. 

 

Johnson & Johnson a déposé une demande d'autorisation pour son vaccin dans l'UE

Le géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson a déposé une demande d'autorisation pour son vaccin contre le Covid-19 dans l'Union européenne, a annoncé hier l'Agence européenne des médicaments. Une décision est attendue en mars. Ce vaccin à injection unique et qui ne nécessite pas de très basses températures pour sa conservation serait le quatrième à être approuvé dans l'UE s'il obtenait le feu vert de l'EMA, après ceux d'AstraZeneca, de Pfizer/BioNTech et de Moderna.

 

 

 

 

 

Mardi 16 février

Les hôpitaux appelés à se remobiliser d'ici jeudi

Tous les établissements de santé doivent activer "a minima" leur "plan de mobilisation interne", premier niveau du "plan blanc", d'ici jeudi en prévision d'une nouvelle vague épidémique, selon une circulaire du ministère de la Santé consultée lundi par l'AFP. Les directions générales de la santé (DGS) et de l'offre de soins (DGOS) veulent qu'une "organisation de crise" soit "mise en oeuvre dans chaque région". Cela inclut "l'activation ou le maintien a minima du plan de mobilisation interne (niveau 1) dans l'ensemble des établissements de santé, voire en fonction des niveaux de tension observés, du plan blanc (niveau 2)".

Le ministère constate justement "la persistance de fortes tensions des services hospitaliers dans les régions de l'est", ainsi qu'une "progression importante du virus et de la sollicitation de l'offre de soins dans les régions de l'ouest". Consigne est donc passée d'"augmenter significativement le capacitaire maximal de lits de soins critiques, et notamment de réanimation", y compris en recourant à une "déprogrammation graduée (...) de l'activité médico-chirurgicale non urgente".

 

Vaccination : des pharmaciens inquiets d'un "retard au démarrage" chez les médecins libéraux

La vaccination contre le Covid-19 dans les cabinets des médecins libéraux, qui doit démarrer le 25 février, risque un "retard au démarrage" à cause d'une procédure imposée tardivement par le ministère de la Santé, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), qui déplore une décision prise "à la hussarde" alors que "nous travaillions depuis un mois sur le système d'approvisionnement vaccinal en ville".

La vaccination des personnes de 50 à 64 ans "atteintes de comorbidités" débutera le 25 février et les médecins "volontaires" pour les vacciner dans leurs cabinets ont jusqu'à mercredi soir pour se manifester auprès de leur pharmacie "de référence", s'ils veulent recevoir un flacon de 10 doses du vaccin AstraZeneca la semaine prochaine.

 

L'OMS homologue le vaccin AstraZeneca-

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a homologué d'urgence le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca/Oxford, une décision qui va permettre au dispositif Covax, mis en place pour assurer un accès équitable au vaccin, d'en commencer la distribution. Ce vaccin représente l'immense majorité des 337,2 millions de doses que Covax entend distribuer au premier semestre essentiellement à des pays pauvres.

A ce jour, plus de 177,6 millions de doses de vaccins antiCovid ont été administrées dans le monde, selon un comptage réalisé lundi par l'AFP à partir de sources officielles. Pour l'heure, plus de neuf doses sur dix ont été injectées dans des pays à revenu "élevé" ou "intermédiaire de la tranche supérieure" au sens de la Banque mondiale.

 

Plus de 2,4 millions de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2.400.543 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi. Après les Etats-Unis (486.314 morts), les pays comptant le plus de décès sont le Brésil (239.773), le Mexique (174.207), l'Inde (155.732) et le Royaume-Uni (117.166).

 

Bruxelles lance un programme dédié aux mutations du Covid-19

La Commission européenne va lancer mercredi un programme ayant vocation à étudier les mutations du Covid-19, dévoile la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans une interview aux Echos à paraître mardi.

Baptisé "Hera incubator", le nouveau programme "réunira les laboratoires, les autorités sanitaires, les scientifiques, et la Commission européenne, avec d'importants fonds dédiés", affirme-t-elle, sans spécifier les montants.

 

Covid-19/Dunkerque: dépistage "exceptionnel" et renforcement des vaccinations (ARS)

Une campagne "exceptionnelle" de dépistage va être organisée dans le Dunkerquois et 2.400 doses de vaccin supplémentaires allouées face à l'aggravation de la situation sanitaire, marquée par une forte circulation du variant britannique du Covid-19, a annoncé lundi l'Agence régionale de Santé (ARS). Des tests gratuits, sans rendez-vous et sans ordonnance, auront lieu jeudi et vendredi dans les communes de Bergues, Cappelle-Brouck, Dunkerque et Wormhout pour "faciliter l'accès au test au plus près des lieux de vie ou de travail des habitants", a annoncé l'ARS des Hauts-de-France dans un communiqué.

Par ailleurs, 2.400 doses de vaccin Moderna, issues du "stock de sécurité régional", "vont être allouées vers la communauté urbaine de Dunkerque et de la communauté de commune des Hauts-de-Flandre", destinées en priorité aux "personnes vulnérables à domicile", ajoute l'ARS.*

 

Covid-19: hausse du nombre de patients à l'hôpital et en réa

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés, ainsi que celui des patients en service de réanimation, était en hausse, et se maintient donc à un niveau élevé, selon les chiffres publiés lundi par les autorités sanitaires. Les hôpitaux accueillaient 26.478 malades du Covid-19, dont 1.431 arrivés ces dernières 24 heures. Dimanche, ils étaient 26.401, dont 651 nouvelles hospitalisations. Concernant les services de réanimation, ils comptaient 3.371 patients, dont 306 arrivés depuis la veille.

 

Harris et Macron parlent du Covid

La vice-présidente des Etats-Unis Kamala Harris et le président français Emmanuel Macron ont plaidé lundi en faveur d'une "coopération bilatérale et multilatérale étroite" face au Covid-19 et au changement climatique, lors d'un entretien téléphonique.

 

Pyongyang a tenté de pirater des données de Pfizer (renseignements sud-coréens)

Des hackers nord-coréens ont cherché à pénétrer sur les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer pout trouver des informations sur le vaccin et les traitements contre le coronavirus, rapportent mardi des médias citant les services de renseignement sud-coréens.

Le Service national du renseignement (NIS) "nous a informés de ce que la Corée du Nord avait tenté d'obtenir des technologies comprenant le vaccin et des traitements contre le Covid au moyen d'une cyberattaque pour pirater Pfizer", a déclaré aux journalistes le député Ha Tae-keung.

 

Angleterre: vers un déconfinement "prudent"

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui va dévoiler lundi prochain sa feuille de route pour une levée des restrictions en Angleterre, plaide pour un déconfinement "irréversible mais prudent", fort de l'objectif atteint d'administrer avant la mi-février des premières doses à 15 millions de personnes parmi les plus vulnérables dans tout le Royaume-Uni.

L'Angleterre a par ailleurs inauguré la quarantaine obligatoire à l'hôtel pour les résidents en provenance de pays classés à risque, une mesure destinée à éviter l'importation de variants plus résistants aux vaccins actuels.

 

Des soignantes françaises en renfort dans un hôpital portugais

Une équipe de quatre soignantes françaises est arrivée lundi au Portugal, durement touché par la troisième vague de l'épidémie de coronavirus, pour renforcer le personnel d'un hôpital de la banlieue sud de Lisbonne. Le gouvernement portugais avait annoncé la semaine dernière avoir accepté l'aide offerte par la France et par le Luxembourg, qui enverra aussi quatre soignants, attendus mardi à l'hôpital d'Evora (sud-est).

Le Portugal avait déjà accepté la coopération de l'Allemagne, qui a envoyé une équipe de 26 médecins et infirmiers militaires, affectés à une unité de soins intensifs dotée de huit lits dans un hôpital privé à Lisbonne.

Lundi 15 février 2021

En France, les nouvelles admissions en réanimation toujours en baisse

Le nombre de nouvelles hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 ont continué de reculer au cours des dernières 24 heures, sans que la circulation du virus ne ralentisse, a indiqué Santé publique France dimanche. En effet, les services de réanimation ont admis 113 nouvelles personnes malades, contre 191 la veille. Le nombre de personnes actuellement en réanimation reste par ailleurs stable : 3.299 malades du Covid s'y trouvent, contre 3.294 la veille. Cet indicateur était passé vendredi pour la première fois en cinq jours sous la barre des 3.300 (leur nombre avait atteint 7.000 au printemps et 4.900 à l'automne). Au total, dimanche, 26.401 malades du Covid-19 étaient hospitalisés, contre 26.196 la veille, un chiffre qui était en baisse pendant les cinq derniers jours. Sur les dernières 24 heures, SPF recense 651 nouvelles admissions (contre 1.085 la veille, qui était hors dimanches, le chiffre le plus bas pour cet indicateur depuis le 9 janvier).

16.546 nouvelles contaminations ont été enregistrées en 24 heures, contre 21.231 la veille. Le taux de positivité reste stable par rapport à la veille, à 6%, le taux le plus bas depuis le 8 janvier. Concernant les décès, en un jour, 167 personnes sont mortes de la maladie, ce qui porte le bilan à 81.814 victimes depuis le début de l'épidémie.

 

Sanofi lancera la dernière phase des études cliniques pour son 2e vaccin au deuxième semestre

Le groupe pharmaceutique français Sanofi prévoit de lancer au deuxième semestre une étude clinique de "phase trois", dernière étape avant une demande de mise sur le marché, pour son deuxième vaccin anti-Covid (à ARNm), a-t-il indiqué dimanche. "À la suite de la couverture médiatique aujourd'hui, Sanofi tient à préciser qu'il n'y a aucun changement ni de nouveau retard dans le développement de ses vaccins-candidats contre la Covid-19", assure le groupe dans son communiqué. Cette mise au point fait suite à un entretien paru dans Le Journal du dimanche, où son PDG Paul Hudson dit que "ce vaccin ne sera pas prêt cette année, mais pourrait se révéler utile plus tard, surtout si le combat contre les variants devait se poursuivre". Des propos mal compris selon un porte-parole de Sanofi. En décembre dernier, le laboratoire avait indiqué viser pour ce vaccin une "autorisation potentielle au plus tôt au deuxième semestre 2021". Ce calendrier reste valable, selon le porte-parole.

Le patron de Sanofi France avait dénoncé mercredi le "bashing" auquel le laboratoire fait face depuis qu'il a annoncé un retard pour son principal candidat-vaccin contre le Covid, développé cette fois avec le britannique GSK et utilisant la technologie de la protéine recombinante. Ce vaccin, initialement annoncé pour l'été 2021, devrait finalement être prêt seulement d'ici à la fin de l'année, suite à des essais cliniques
décevants. Le laboratoire va lancer "un nouvel essai de phase 2 ce mois-ci, en février 2021, avec une formulation optimisée", a-t-il précisé dimanche. L'objectif : "obtenir l'approbation des autorités sanitaires au quatrième trimestre 2021 et, ensuite, de mettre les premières doses de notre vaccin à la disposition des populations du monde entier".

 

15 millions de Britanniques ont reçu au moins une dose de vaccin

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a salué dimanche "l'exploit extraordinaire" du Royaume-Uni qui, en 10 semaines, a vacciné plus de 15 millions de personnes contre le Covid, lui permettant de remplir son objectif et d'aborder une nouvelle phase dans sa campagne de vaccination. Depuis la première injection le 8 décembre, 15.062.189 de personnes ont ainsi reçu une première dose de vaccin contre le Covid et 537.715 une deuxième, selon les chiffres fournis dimanche. Critiqué à pour ses lenteurs et ses hésitations, Boris Johnson est ainsi parvenu à gagner son ambitieux pari d'avoir offert à la mi-février un vaccin aux 4 catégories prioritaires regroupant les plus de 70 ans et les personnes les plus fragiles ou les plus exposées au virus. A partir de lundi, le Royaume-Uni aborde une nouvelle étape dans sa campagne de vaccination, qui va s'élargir aux personnes âgées de 65 à 69 ans. Et d'ici au mois de mai, le Gouvernement veut avoir vacciné tous les plus e 50 ans.

Cette bonne nouvelle intervient à une semaine de l'annonce, attendue pour le 22 février, de la "feuille de route" du Gouvernement de Boris Johnson en vue de progressivement envisager la sortie du confinement - le troisième au Royaume-Uni - instauré depuis le début de l'année face à un variant plus contagieux, qui a donné lieu à une explosion de l'épidémie. Car le pays d'Europe qui vaccine le plus est aussi celui qui présente le plus lourd bilan humain avec plus de 117.000 morts. Le Gouvernement espère pouvoir rouvrir les écoles à partir du 8 mars et assouplir certaines des mesures de restriction, pour autoriser les rencontres entre deux personnes de foyers différents en extérieur.

 

Plus de 800.000 morts recensés en Europe

Plus de 800.000 décès du Covid ont été officiellement enregistrés en Europe depuis le début de la pandémie en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP. Les 52 pays et territoires de la région (qui inclut la Russie et la Turquie) totalisaient 800.361 décès (pour 35.395.270 cas déclarés), devant l'Amérique latine et les Caraïbes (635.834 morts, 20.021.361 cas), les Etats-Unis/Canada (502.064, 28.312.719), et l'Asie (247.730, 15.641.940).

Si la semaine dernière, la région enregistrait en moyenne 4.478 décès par jour, soit 14% de moins que la semaine précédente, depuis le 11 novembre, la région enregistre au moins 4.000 décès chaque jour, en moyenne, atteignant même 5.700 décès fin janvier, son record depuis le début de la pandémie. Toutefois, depuis un mois, la tendance des contaminations connaît une nette baisse en Europe.

Mais si la courbe de la moyenne des décès quotidiens s'affaisse également, la dynamique reste plutôt constante lorsque replacée dans une temporalité plus longue. En effet, depuis début novembre, 100.000 décès sont enregistrés tous les 20 jours environ. Le seuil du demi-million de morts a été passé le 17 décembre, celui des 600.000 le 7 janvier puis les 700.000 le 25 janvier.

 

A cinq mois des JO, le Japon approuve un premier vaccin

 Le Japon a donné dimanche son premier feu vert à un vaccin contre le Covid, celui développé par Pfizer, ouvrant la voie au lancement d'une campagne de vaccination à cinq mois de l'ouverture des jeux Olympiques d'été. Le Japon doit commencer à administrer le vaccin Pfizer/BioNTech à 10 à 20.000 travaileurs de la santé à compter de mercredi, avant d'élargir la vaccination aux autres personnels de santé et aux personnes âgées à partir d'avril, en utilisant aussi d'autres vaccins. Le Gouvernement n'a pas encore présenté sa stratégie pour généraliser les vaccins au reste de sa population (de 126 millions d'habitants). Les organisateurs des JO ont maintes fois assuré que les Jeux, qui auraient dû se tenir l'été dernier, auraient lieu en juillet quel que soit l'état de la pandémie ailleurs dans le monde. Les athlètes et personnes les accompagnant seront encouragés à se faire vacciner, mais pas contraints.

Vendredi 12 février 2021

 

Le régulateur européen lance un examen du vaccin CureVac

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé vendredi débuter un "examen continu" du vaccin allemand CureVac contre le Covid-19, premier pas vers une demande d'autorisation formelle de mise sur le marché dans l'UE. Cette décision "est basée sur les résultats préliminaires d'études de laboratoire (données non cliniques) et d'études cliniques précoces chez l'adulte", a déclaré l'agence basée à Amsterdam dans un communiqué. L'examen continu se poursuivra jusqu'à ce que suffisamment de preuves soient disponibles pour une demande officielle d'autorisation de mise sur le marché", a ajouté le régulateur européen, précisant qu'il évaluera les données d'autres essais cliniques "dès qu'elles seront disponibles".

 

103 établissements scolaires et 1.599 classes fermés en France

Un total de 1.599 classes et 103 établissements scolaires sont actuellement fermés en raison de cas de Covid-19, a indiqué vendredi le ministère de l'Education nationale, des chiffres en nette hausse par rapport à la semaine dernière. La semaine dernière, les chiffres officiels faisaient état de 934 classes - sur un total de 528.400 - et 105 établissements fermés. Les académies de Versailles et Créteil sont particulièrement concernées par ces fermetures de classes. Ces chiffres ne prennent cependant pas en compte les établissements de la zone A, en vacances depuis une semaine.

L'inquiétude grandissante autour des variants du coronavirus a conduit à un nouveau durcissement des règles sanitaires à l'école, qui se traduit par une accélération des fermetures. Désormais, de la maternelle au lycée, une classe entière peut être fermée si un enfant, ou un membre de sa famille, est contaminé par un des deux variants.

Concernant les contaminations, elles diminuent chez les élèves, avec 10.390 jeunes scolarisés recensés positifs au Covid, contre 12.520 la semaine dernière (sur 12,4 millions en France). Du côté des personnels, les chiffres officiels montrent également une diminution, avec 1.308 cas contre 1.808 vendredi dernier (sur un total de 1,16 million).

 

Covid-19 en Afrique : hausse de 40% des décès en un mois 

Les décès dus au Covid-19 en Afrique "ont augmenté de 40%" en un mois, s'est alarmée jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Plus de 22.300 décès ont été signalés en Afrique au cours des 28 derniers jours, contre près de 16.000 décès au cours des 28 jours précédents", s'est inquiété le bureau Afrique de l'OMS. Cette situation survient alors que le continent "se bat contre de nouvelles variantes plus contagieuses et se prépare pour sa plus grande campagne de vaccination jamais organisée", écrit l'agence onusienne à l'issue d'une conférence de presse virtuelle.

Les premiers cas de Covid en Afrique ont été diagnostiqués le 14 février 2020. Depuis, plus de 3.700.000 cas ont été enregistrés, avec plus de 3.200.000 guérisons associées et 96.000 décès signalés, selon les derniers chiffres publiés hier par le bureau Afrique de l'OMS. Le continent devrait atteindre "100.000 décès dans les prochains jours", selon cette source. Les décès en hausse dus au Covid-19 sont "des signes avant-coureurs inquiétants indiquant que les agents de santé et les systèmes de santé en Afrique sont dangereusement surchargés", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional l'OMS pour l'Afrique.

Lors de la deuxième vague, les cas ont "bondi bien au-delà du pic de la première vague, les établissements de santé ont été débordés", indique l'OMS.

 

La pression hospitalière ne faiblit pas

Selon les dernières données de Santé publique France, publiées jeudi soir, le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés ces dernières 24h ne fléchit pas tout comme celui des décès et des admissions en services de réanimation. Si les hôpitaux accueillent jeudi moins de patients souffrant du Covid (soit 26.963 contre 27.417 la veille), le nombre d'admissions en 24h augmente toujours, avec 1.618 malades du Covid-19 ayant été admis ces dernières 24 heures contre 1.525 le jour précédent. Le nombre de malades admis dans les services de réanimation, donc les cas les plus graves, ont aussi légèrement augmenté passant de 3.309 patients à 3.327 dont 269 sur les seules dernières 24 heures.

Sur les sept derniers jours, on compte 10.396 nouvelles hospitalisations, dont 1.756 admissions en réanimation. Ces chiffres lissent les effets de pics et de creux quotidiens. Ils sont relativement stables depuis quinze jours, même si les autorités sanitaires craignent un afflux de malades à cause de nouveaux variants du virus.

Le nombre de cas testés positifs s'est élevé jeudi à 21.063 contre 25.387 nouveaux cas la veille, tandis que le taux de positivité (personnes positives par rapport à l'ensemble des personnes testées) ressort en très léger recul de 0,1 point à 6,2%.

En l'espace d'un jour, 371 personnes sont mortes de la maladie, portant le nombre total de décès à 80.803 depuis le début de l'épidémie.

 

Nouveau confinement à Melbourne, en plein Open d'Australie

Un nouveau confinement de cinq jours a été ordonné vendredi à Melbourne par les autorités australiennes en plein Open d'Australie, pour tenter d'endiguer une possible résurgence de la pandémie de Covid-19. Le Premier ministre de l'Etat de Victoria, Daniel Andrews, a indiqué que ce confinement était nécessaire pour stopper un cluster "hyper-infectieux" de contaminations au variant anglais du Covid (13 cas), apparu dans un des hôtels ayant servi à la quarantaine de plusieurs joueurs et participants au Grand Chelem australien. "Je suis convaincu que cette réaction courte et tranchante pour couper la propagation sera efficace. Nous serons en mesure d'étouffer ce phénomène. Nous pourrons l'empêcher de nous échapper", a poursuivi le Premier ministre, alors que l'Australie est l'un des pays qui ont le mieux réussi à contenir le virus, avec quelque 900 décès pour une population de 25 millions d'habitants. Plus tard dans la soirée, Daniel Andrews a indiqué  l'Open d'Australie continuerait à huis clos malgré le confinement.

 

Les Etats-Unis ont acheté 200 millions de doses de vaccins supplémentaires

"Cet après-midi, nous avons signé les contrats pour 100 millions supplémentaires de vaccins Moderna et 100 millions de vaccins Pfizer", a annoncé le nouveau président américain, Joe Biden, lors d'une visite aux Instituts nationaux de santé (NIH) près de Washington. "Nous sommes maintenant dans la bonne voie pour avoir assez de vaccins pour 300 millions d'Américains d'ici la fin du mois de juillet", a-t-il poursuivi, ce qui correspond à l'ensemble des adultes. Cette nouvelle commande s'ajoute donc aux 200 millions de doses déjà commandées à chaque société. A ce jour, 46,3 millions de doses ont été administrées dans le pays, et au moins 34,7 millions de personnes ont reçu au moins une dose, soit environ 10% de la population.

Le Gouvernement doit fournir un million de doses à quelque 6.500 pharmacies, où les Américains ont l'habitude de se faire vacciner contre la grippe. Elles doivent injecter les premières doses dès aujourd'hui. La production de vaccin a aussi été accélérée et les stades du championnat de football américain pourront servir de sites de vaccination.

 

 

Jeudi 11 février 2021

 

Légère baisse des hospitalisations

Les chiffres des hospitalisations et entrées en réanimation de malades du Covid-19 sur 24 heures étaient en léger repli par rapport à la veille, selon les données de Santé publique France publiées mercredi. Les hôpitaux accueillent désormais 27.417 malades du Covid-19, contre

27.634 la veille, avec 1.525 admissions ces dernières 24 heures (+1.931 mardi).  Sur ces malades, 3.309 sont dans un service de réanimation contre 3.332 mardi.

La maladie a tué 297 personnes en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France. Le nombre total des décès depuis le début de l'épidémie n'était pas disponible à 21H00. Mardi, le nombre de morts avait franchi la barre des 80.000, à 80.147.

Le nombre de cas testés positifs s'est élevé à 25.837, contre 18.870 mardi, et le taux de positivité (personnes positives par rapport à l'ensemble des personnes testées) est resté stable à 6,3%, comme la veille, en repli par rapport au 6,7% enregistré le mercredi précédent, le 3 février.

A date de ce mercredi, près de 2,5 millions de personnes ont reçu au moins une injection vaccinale: 2,057 ont reçu une première injection seulement et 443.000 les deux injections.

 

"Accélération préoccupante" de la circulation du virus et du variant anglais à Dunkerque

L'épidémie de Covid-19 s'accélère de manière "préoccupante" à Dunkerque et Gravelines (Nord) et le variant anglais y est très présent, ont alerté mercredi les autorités sanitaires, qui organiseront la semaine prochaine "une campagne exceptionnelle de dépistage" dans le secteur. "Le Dunkerquois et le Gravelinois connaissent depuis plusieurs semaines une accélération préoccupante de la circulation de la Covid-19. Ainsi, les taux d'incidence sur la communauté urbaine de Dunkerque et la communauté de communes des Hauts-de-Flandre (...) atteignent respectivement 485 et 424 cas pour 100.000 habitants" (contre 208 au niveau national), indique mercredi soir l'Agence régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France dans un communiqué.  Dans ces communes, "le taux de positivité des tests y atteint 10%".

 

Plus de 2,34 millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,34 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi en milieu de journée.

Après les Etats-Unis (468.203 morts), les pays les plus endeuillés sont le Brésil (233.520), le Mexique (168.432), l'Inde (155.252) et le Royaume-Uni (113.850).

  

Plus de 151 millions de doses

Plus de 151 millions de doses de vaccins ont été administrées dans au moins

91 pays ou territoires, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à 15H00 GMT. Hors micro-Etats, Israël est, de loin, le pays le plus en avance : plus de quatre Israéliens sur dix (42%) ont déjà reçu au moins une dose. En valeur absolue, ce sont les Etats-Unis qui mènent la danse, avec 43,2 millions de doses administrées à près de 10% de leur population, devant la Chine (40,5 millions de doses).

 

Le patron de Sanofi France dénonce le "bashing" à l'encontre du laboratoire

Le patron de Sanofi France a dénoncé mercredi le "bashing" auquel le laboratoire fait face depuis qu'il a annoncé un retard pour son principal candidat-vaccin contre le Covid-19 et a défendu ses choix stratégiques dans la course au vaccin.  "Je trouve assez irresponsable, au fond, que certains élus qui sont là pour essayer d'accompagner leurs groupes nationaux, fassent du bashing, j'en ai un peu assez du +Sanofi bashing+", a déclaré sur LCI Olivier Bogillot, patron de Sanofi France.

 

AstraZeneca : bénéfice 2020 plus que doublé pendant la pandémie

AstraZeneca a publié jeudi un bénéfice net part du groupe plus que doublé en 2020 à 3,2 milliards de dollars, lors d'une année marquée par la pandémie contre lequel le groupe pharmaceutique britannique a mis au point un vaccin avec l'université d'Oxford.

Les ventes ont par ailleurs nettement augmenté de 9% à 26,6 milliards de dollars sur un an, tirées par les nouveaux médicaments, la forte demande de produits contre des troubles générés par le virus, contre l'asthme par exemple.  Cela malgré la baisse des revenus sur d'autres produits dont la distribution aux patients été ralentie par la pandémie, notamment en oncologie, à cause de traitements repoussés pour donner la priorité à ceux contre le virus.

 

L'Agence européenne du médicament veut savoir quels sont les vaccins efficaces contre les variants

L'Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé mercredi avoir demandé à tous les développeurs de vaccins contre le Covid-19 d'évaluer si leur produit est efficace contre les nouvelles mutations du coronavirus, en vue de publier de nouvelles lignes directrices pour les fabricants.

  

L'UE veut muscler sa production de vaccins

L'Union européenne, qui a été "trop optimiste" sur les livraisons de vaccins, veut muscler la production de masse pour mieux préparer les Vingt-Sept à la propagation des nouveaux variants, a affirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune a estimé mercredi que les Européens n'avaient pas été "assez bons" sur l'investissement pour le développement de vaccins anti-Covid.

  

Nouveau site de production pour BioNTech/Pfizer

Le laboratoire BioNTech va démarrer la production de son vaccin conçu avec Pfizer dans une nouvelle usine à Marbourg (Allemagne).

  

L'Afrique du Sud choisit Johnson & Johnson 

L'Afrique du Sud s'est dite prête à revendre ou échanger un million de doses du vaccin AstraZeneca, qu'elle a écarté au profit de celui de Johnson & Johnson.

  

L'Allemagne prolonge ses restrictions jusqu'au 7 mars

L'Allemagne va prolonger jusqu'au 7 mars les restrictions en place pour tenter d'endiguer la pandémie de Covid-19 mais va permettre aux régions d'ouvrir leurs écoles si les conditions sanitaires locales le permettent, a indiqué mercredi Angela Merkel. Commerces non alimentaires, restaurants, cafés, musées ou encore équipements sportifs resteront fermés "compte tenu de l'incertitude concernant la propagation des variants du virus", a expliqué la chancelière, à l'issue d'une réunion sur le sujet avec les Etats régionaux.

  

 La Suisse place Paris en zone à risque

Sept nouvelles régions métropolitaines françaises, dont la région de Paris, seront ajoutées à compter du 22 février sur la liste des zones depuis lesquelles l'entrée en Suisse est soumise à un test et une quarantaine obligatoires.

  

 

 

Mercredi 10 février

Feu vert du Parlement à la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin
Le Parlement a validé mardi, par un ultime vote peu large de l'Assemblée, la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin face à l'épidémie de Covid-19. Les députés ont adopté le projet de loi de prorogation par 278 votes pour, 193 contre et 13 abstentions. Gauche et droite se sont prononcées contre le maintien pour trois mois et demi supplémentaires de ce régime d'exception, qui permet notamment des restrictions de déplacements, si besoin jusqu'au confinement de la population.

 

Val-d'Oise : dépistage après la découverte du variant sud-africain dans un collège
Plusieurs centaines d'habitants de la commune d'Eaubonne (Val-d'Oise) se sont soumis mardi à un test de dépistage du coronavirus après la découverte dans un collège, qui a été fermé, de deux cas du variant apparu en Afrique du Sud. Les autorités ont ouvert pour trois jours un centre de dépistage du Covid-19 dans un gymnase de cette ville de 25.000 habitants au nord-ouest de Paris afin d'essayer d'évaluer la circulation du virus et ses variants au sein de la population locale.

 

La France a franchi la barre des 80.000 morts
La France a franchi mardi la barre des 80.000 morts liés au Covid-19, avec 80.147 décès enregistrés dans les hopitaux et les Ehpad depuis le début de l'épidémie, selon Santé publique France. Entre lundi et mardi, 439 malades du Covid-19 sont décédés à l'hôpital, selon l'agence sanitaire qui publie chaque soir des données liées à l'évolution de la maladie. Un chiffre élevé auquel il faut ajouter les morts en Ehpad, dont les données sont rendues publiques les mardi et vendredi.

 

L'Espagne franchit la barre des trois millions de cas de Covid-19
L'Espagne, qui a connu un bond des cas de Covid-19 depuis les fêtes de fin d'année, a dépassé mardi le seuil des trois millions de cas confirmés, selon le dernier bilan publié par le ministère de la Santé. Le pays, qui compte 47 millions d'habitants, a recensé au total 3.005.487 cas depuis le début de la pandémie, un bilan toutefois sous-évalué alors qu'une étude de séroprévalence du gouvernement indiquait déjà mi-décembre que dix pour cent de la population, soit environ 4,7 millions de personnes, avait contracté le virus. Ces dernières 24 heures, 16.402 cas ont été recensés.

 

Royaume-Uni: tour de vis aux frontières
Le Royaume-Uni a annoncé mardi un nouveau tour de vis à ses frontières pour stopper la propagation de variants du coronavirus potentiellement résistants aux vaccins. Tous les voyageurs arrivant en Angleterre devront se soumettre à deux tests PCR, aux deuxième et huitième jours d'une quarantaine obligatoire de dix jours, a annoncé le ministre de la Santé Matt Hancock.

 

Mardi 9 février

 

1893 nouvelles admissions à l'hôpital en France

Le nombre d'hospitalisations pour Covid continue d'augmenter en France, d'après le dernier bilan de Santé publique France lundi. Les hôpitaux accueillaient hier 27.995 malades du Covid-19, contre 27.652 la veille, avec 1.893 admissions au cours des dernières 24 heures. Le nombre d'admissions en réanimation est au plus haut depuis le creux de la vague : 3353 patients, contre 2573 le 7 janvier. C'est 356 malades de plus en 24 heures. 460 décès supplémentaires sont déplorés, portant le bilan à 79.423 depuis le début de la pandémie.

 

La mortalité en hausse de 17.9% en Russie en 2020

D'après l'agence de statistiques Rosstat, plus de 162 000 personnes ayant été diagnostiquées du Covid sont décédées en Russie l'an dernier. Le mois de décembre a été particulièrement meurtrier avec 44.435 décès liés à la pandémie : quelque 31.550 morts ont pour cause principale le Covid-19 et pour 12.885 cas, la maladie due au nouveau coronavirus est considérée comme un facteur plus ou moins important de décès. Au total, sur l'année, l'agence relève un excès de mortalité de 17.9%.

 

L'OMS défend le vaccin AstraZeneca

Plusieurs responsables de l'OMS et du système Covax ont mis en garde lundi contre un excès de pessimisme envers le vaccin d'AstraZeneca. "Il est beaucoup trop tôt pour rejeter ce vaccin", qui est "une partie importante de la réponse mondiale à la pandémie actuelle", a notamment martelé Richard Hatchett, qui dirige le CEPI, la branche recherche du mécanisme Covax mis en place pour garantir une distribution équitable des moyens de lutte contre le Covid. "Il est absolument crucial d'utiliser les outils que nous avons aussi efficacement que possible", a-t-il insisté. "La tâche première des vaccins actuellement c'est de réduire le nombre d'hospitalisations et de morts. Et il me semble qu'à l'heure actuelle les données nous montrent que c'est ce que font tous les vaccins", a renchéri Michael Ryan, le directeur chargé des questions d'urgence sanitaire à l'OMS. "Il nous faudra peut-être une seconde et une troisième génération de vaccins pour faire plus", a-t-il reconnu, mais "en matière de gestion de crise il s'agit de faire ce qu'on peut tout de suite".

 

Les experts de l'OMS à Wuhan jugent l'hypothèse de la fuite d'un laboratoire "hautement improbable"

Après un séjour de quatre semaines à Wuhan, berceau de l'épidémie en Chine, l'équipe internationale d'experts chinois et de l'OMS a annoncé mardi n'avoir pu percer les origines de la pandémie de Covid-19. Une transmission du coronavirus depuis un premier animal puis un deuxième avant une contamination à l'homme est l'hypothèse "la plus probable", a indiqué Peter Ben Embarek, chef de la délégation de l'OMS. Cette piste demande toutefois "des recherches plus spécifiques et ciblées", a-t-il ajouté, notamment afin d'identifier l'animal en question. L'hypothèse de la fuite du coronavirus d'un laboratoire est en revanche "hautement improbable", selon l"expert de l'OMS. "Il n'y a pas assez de preuves [...] pour déterminer si le Sars-Cov-2 s'est propagé à Wuhan avant décembre 2019", a pour sa part indiqué Liang Wannian, le chef de la délégation de scientifiques chinois.

 

 

 

 

 

 

Lundi 8 février

Le nombre d'hospitalisations stagne à un niveau élevé en France

D'après le dernier bilan publié par Santé publique France dimanche, 27 652 patients étaient hospitalisés pour Covid, dont 790 avaient été nouvellement admis au cours des dernières 24 heures. Ils étaient 27.327 samedi et 27.573 il y a une semaine. 3262 patients sont en réanimation, dont 160 ont été admis ces dernières 24 heures, contre 3148 dimanche dernier. 171 personnes sont décédées du Covid depuis le dernier bilan, portant le total à 78 965 depuis le début de l'épidémie.

 

Vaccin Pfizer : 20% de refus dans les Ehpad

En fin de semaine dernière, tous les résidents en Ehpad s'étaient vus proposer la première injection du vaccin Pfizer. Environ 20% d'entre eux n'ont pas donné leur consentement. Le Premier ministre Jean Castex s'est néanmoins félicité jeudi 4 février de l'"adhésion remarquable" à la campagne de vaccination des personnes âgées vivant en établissement, annonçant qu'elles seraient "totalement" protégées "d’ici le début du mois de mars à l’issue des deuxièmes injections". Sur les 500 800 résidents qui veulent se faire vacciner, 35 900 ont d'ores et déjà reçu la seconde injection. "Le temps que nous avons pris début janvier pour accompagner nos aînés vers la vaccination était important et il a porté ses fruits", estime le chef du Gouvernement.

 

43 détenus de plus de 75 ans vaccinés

Sur les 204 détenus âgés de plus de 75 ans emprisonnés en France, 43 ont reçu la première injection de vaccin anti-Covid dans le cadre d'une campagne qui a débuté le 18 janvier, ciblant également les détenus présentant un des facteurs de co-morbidités prioritaires. "Les détenus sont logés à la même enseigne que tous nos concitoyens et ils sont vaccinés dans les mêmes conditions", a insisté le Garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti. Sur les 62673 détenus que comptent les prisons françaises, 123 étaient positifs au Covid au 2 février ; plus de la moitié des cas ont été déclarés à la prison de Fresnes.

 

L'Espagne et la Roumanie limitent le vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans

Le ministère espagnol de la Santé a annoncé vendredi qu'il limiterait l'usage du vaccin AstraZeneca/Oxford aux moins de 55 ans, emboitant le pas à l'Italie et à la Belgique. La Roumanie a par la suite fixé la même limite d'âge. La France, l'Allemagne, l'Autriche ou encore la Grèce ont quant à eux placé la barre à 65 ans.

 

L'Afrique du Sud suspend sa campagne de vaccination

L'Afrique du Sud a suspendu temporairement dimanche son programme de vaccination contre le Covid-19, qui devait démarrer dans les prochains jours avec un million de vaccins développés par Oxford et AstraZeneca, après la publication d'une étude révélant une efficacité "limitée" contre le variant sud-africain. Cette étude, réalisée par l'université du Witwatersrand à Johannesburg, révèle que le vaccin britannique est efficace à seulement 22% contre les formes modérées de la maladie dues au variant sud-africain, chez les jeunes adultes. Aucun résultat n'est encore disponible sur son efficacité contre les formes graves.

 

Pékin approuve un deuxième vaccin chinois

L'autorité chinoise de régulation des médicaments a donné son accord conditionnel pour un deuxième vaccin contre le Covid, le CoronaVac de Sinovac. Le vaccin a déjà été utilisé pour vacciner certaines populations "à risque", mais cette autorisation permet de l'utiliser en urgence pour le grand public. La Chine n'avait jusque-là formellement approuvé qu'un seul de ses vaccins fin décembre, mis au point par le laboratoire Sinopharm. Selon Sinovac, les tests à grande échelle au Brésil ont montré un taux d'efficacité globale du vaccin d'environ 50% pour empêcher l'infection, et de 80% pour éviter les cas nécessitant une intervention médicale.

 

Israël sort progressivement de son 3e confinement

Mis en place fin décembre, le 3e confinement vient d'être allégé en Israël : les déplacements de plus d'un kilomètre sont désormais autorisés et les salons de coiffure et certains commerces non essentiels ont pu rouvrir. Malgré les mesures de confinement, et la campagne de vaccination qui a permis d'injecter la première dose à près de 40% de la population, le mois de janvier a été le plus meurtrier depuis le début de la pandémie en Israël, avec plus de 1.000 décès à cause du virus. D'après le dernier bilan du ministère de la Santé, le pays de neuf millions d'habitants a officiellement enregistré plus de 686.000 cas dont 5.074 décès. L'Etat hébreu enregistre actuellement une moyenne d'environ 6.500 nouveaux cas par jour contre environ 8.000 mi-janvier, selon les chiffres officiels.

 

 

 

 

 

Vendredi 5 février

Plus de 23.000 contaminations en 24 heures en France
Plus de 23.000 cas de contaminations au Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures en France, où la pression hospitalière reste élevée sur fond de progression de variants plus contagieux, selon les données de Santé publique France publiées jeudi. Le nombre de contaminations (23.448) est en baisse par rapport à la veille (26.362), mais reste sur un plateau élevé, fluctuant entre 20.000 et 26.000 depuis janvier. Le taux de positivité est stable, à 6,7%. En 24 heures, 360 personnes ont été emportées par la maladie Covid-19 à l'hôpital (contre 358 la veille), ce qui porte le bilan des morts à 77.952 depuis le début de l'épidémie en France La situation reste tendue sur le front des hôpitaux, qui accueillent actuellement 27.766 patients (-187 par rapport à mercredi), dont 1.752 nouvelles admissions. Parmi eux, 3.240 malades sont soignés dans les services de réanimation, dont 275 arrivés ces dernières 24 heures. Lors des précédentes vagues, le nombre de patients en réa avait atteint 7.000 au printemps et 4.900 à l'automne. La veille, 3.267 patients Covid se trouvaient en réanimation. "Aujourd'hui, 6 malades sur 10 accueillis dans nos services de réanimation sont des malades de la Covid, ce qui oblige nombre de nos hôpitaux à décaler des soins moins urgents pour libérer des lits", a déclaré le Premier ministre.

 

Ce qu’il  faut retenir du point épidémiologique de Véran et Castex :
-1,7 million de rendez-vous supplémentaires pour la 1ere injection proposés "dans les prochains jours" :
le Premier ministre a dit mesurer "parfaitement l'angoisse de toutes ces personnes âgées de plus de 75 ans" n'ayant pas pu se faire encore vacciner, a précisé que 500.000 rendez-vous pour fin février seront proposés à partir de vendredi, puis que 1,2 million "sur le mois de mars, seront ouverts dès le milieu de la semaine prochaine".

- Quatre premiers cas de variant brésilien en France : On sait "depuis hier" qu'il y a "quatre cas de variant d'origine brésilienne, notamment dans le Var, dans la région Aura (Auvergne-Rhône-Alpes) ainsi qu'à la Réunion", a déclaré Olivier Véran. L'un de ces cas est "une femme qui revenait de Manaus au Brésil" et a transité par Sao Paulo, Francfort, Paris et Marseille.

-Des tests salivaires bientôt dans les écoles, mais pas des tests rapides :  "Nous allons multiplier les opérations collectives de dépistage, notamment en direction des établissements scolaires (...), mais également des universités", a déclaré Olivier Véran. Après un avis de la Haute autorité de santé (HAS) "sous 10 jours", "nous déploierons ces techniques pour qu'au retour des vacances scolaires, nous puissions réaliser plusieurs centaines de milliers de test, par prélèvement salivaire", a-t-il poursuivi. Il ne s'agira pas de tests rapides et ils devront toujours être analysés en laboratoire, a précisé le ministre de la Santé.

-Impératif" de "télétravailler partout où c'est possible" : "Il y a encore trop d'entreprises où le télétravail serait possible mais n'existe pas du tout ou à des niveaux très faibles", a déploré le Premier ministre, en invitant les administrations publiques à "montrer l'exemple". Le recours au télétravail "s'érode progressivement depuis fin novembre", a souligné la ministre du Travail Elisabeth Borne. Plus d'un tiers des actifs pouvant télétravailler facilement travaillent exclusivement en présentiel, selon le gouvernement. Mi-janvier, 30% des actifs télétravaillaient à temps complet (64% partiellement), contre 45% début novembre (70% partiellement).

 

Cluster dans un Ehpad de l'Aisne, 27 décès et un variant "peu répandu" identifié
Un foyer de contaminations au Covid-10 s'est développé dans un Ehpad de Chauny (Aisne), dont 27 résidents sont décédés, et le séquençages de certains prélèvements a révélé la présence d'un variant "peu répandu" du virus, a annoncé jeudi l'Agence régionale de Santé. "Depuis l'apparition du premier cas de Covid-19 le 5 janvier, et malgré les mesures prises par l'établissement (...), l'Ehpad Fontenelle de Chauny fait face à un cluster ayant touché à ce jour 106 résidents sur 111 et 57 professionnels sur 70. 27 résidents sont décédés", a indiqué l'Agence régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France dans un communiqué. "Aucun nouveau cas n'a été détecté parmi les résidents depuis plus de 10 jours et parmi le personnel depuis près d'une semaine", a toutefois ajouté l'agence. Le séquençage effectué sur 30 prélèvements a mis en évidence la présence d'un variant pour 25 d'entre eux. Il s'agit d'"un variant connu, appartenant au lignage 19B", un lignage "peu répandu dans le monde et en Europe", selon Santé publique France, indique l'ARS.

 

Reconfinement à Mayotte pour au moins trois semaines
Le gouvernement a décidé un reconfinement à Mayotte pour au moins trois semaines, à compter de vendredi à 18H00 (15H00 GMT), face à l'épidémie de Covid-19 et à l'apparition des variants britannique et sud-africain dans ce département français de l'océan Indien. "Depuis le 1er février, trois communes (Bouéni, Pamandzi et Dzaoudzi Labattoir) étaient confinées du fait de l'observation de taux d'incidence particulièrement élevés (...) Afin de limiter la forte circulation du virus, il a été décidé d'étendre le confinement à l'ensemble du territoire mahorais à compter du vendredi 5 février, 18H00 (heure de Mayotte), pour une durée de trois semaines", indique jeudi un communiqué du ministère des Outre-mer.

                                                                                      

Johnson & Johnson demande une autorisation pour son vaccin aux Etats-Unis
L'entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson a déposé jeudi une demande d'autorisation conditionnelle de son vaccin contre le Covid-19 auprès des autorités sanitaires américaines, a annoncé la société. Au terme de la procédure, s'il obtient le feu vert de l'Agence américaine du médicament (FDA), ce vaccin serait le troisième autorisé aux Etats-Unis, après ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna.

Inquiète" sur les variants, l'OMS appelle à vacciner plus vite en Europe
L'Europe doit "s'unir" pour accélérer sa campagne de vaccination contre le Covid-19 avec l'appui de tous les laboratoires, a appelé vendredi le directeur de l'OMS en Europe, reconnaissant être "inquiet" sur le risque des variants sur l'efficacité des vaccins. "Nous devons nous préparer" à d'autres mutations problématiques du virus, notamment en renforçant encore le séquençage, a également affirmé Hans Kluge, directeur régional de l'organisation, dans un entretien à l'AFP.

 

La Suède et le Danemark vont développer des "passeports" vaccinaux
La Suède va développer un certificat électronique de vaccination contre le Covid-19 destiné à voyager et d'autres usages, a annoncé le gouvernement jeudi, après une décision similaire du Danemark. Les deux royaumes nordiques ont indiqué que ces certificats seraient destinés aux voyages à l'étranger, mais qu'ils pourraient potentiellement servir à accéder à des évènements sportifs ou culturels, voire à des restaurants dans le cas danois.

                                             

Les Pays-Bas réservent le vaccin AstraZeneca au moins de 65 ans
Les autorités sanitaires néerlandaises ont préconisé jeudi à La Haye de réserver le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 aux moins de 65 ans, malgré un avis favorable de l'UE pour une injection à tout âge.

 

 

 

Jeudi 4 février 

 

La théorie d'une fuite d'un labo chinois jugée peu crédible, par l'OMS

Le chef des experts de l'OMS qui enquêtent à Wuhan sur l'origine de la pandémie a semblé écarter jeudi la thèse de la fuite de laboratoire, "excellent scénario" de film selon lui, dans un entretien avec l'AFP. L'équipe s'est rendue mercredi à l'Institut de virologie de Wuhan, accusé, notamment par l'ancien président américain Donald Trump, d'avoir laissé s'échapper le virus d'un de ses laboratoires, accidentellement ou non. Il s'agit jusqu'à présent du site le plus controversé visité par la délégation. "Si nous commençons à suivre et à chasser les fantômes ici et là, nous n'irons jamais nulle part", a estimé Peter Ben Embarek.

L'Institut de virologie de Wuhan dispose depuis 2012 d'un laboratoire de haute sécurité P3 (pour "pathogène de classe 3") qui étudie de nombreux virus, notamment les coronavirus. L'établissement possède également un P4 (pour les pathogènes encore plus dangereux). Un laboratoire à la sécurité davantage encore renforcée, qui peut héberger des souches comme Ebola, et que l'OMS a pu visiter. La délégation doit achever sa mission à Wuhan la semaine prochaine, selon Peter Ben Embarek. "On n'aura pas de réponses complètes sur l'origine du virus, mais ce sera un bon premier pas", prévient-il.

 

Prolongation des tests obligatoires pour se rendre en Corse

L'obligation pour se rendre en Corse d'avoir réalisé un test PCR dans les 72 heures avant le départ est prolongée jusqu'au 7 mars afin de protéger l'île de Beauté, où le taux de positivité est "4 à 5 fois inférieur" au continent, de "la menace des nouveaux variants". Par ailleurs, les tests antigéniques ne seront plus acceptés, a annoncé hier la préfecture. "A compter du samedi 6 février et jusqu'au 7 mars inclus", les passagers de 11 ans ou plus se rendant en Corse "devront présenter à l'embarquement" aux compagnies de transports une déclaration sur l'honneur stipulant avoir fait un test RT-PCR "moins de 72 heures" avant d'embarquer, n'avoir pas de symptômes du Covid et ne pas être positif. Lundi, l'ARS a recommandé de suspendre les visites dans les établissements médico-sociaux de l'île pour 15 jours après la découverte de 20 cas de contamination par le variant anglais.

 

La barre des 60.000 morts du Covid franchie en Espagne 

Depuis le début de la pandémie, l'Espagne a recensé 60.370 morts, et 565 décès sur les dernières 24 heures. Il s'agit de l'un des pays d'Europe les plus touchés. Selon l'institut de statistiques officielles INE, plus de 45.000 Espagnols sont morts du Covid-19 entre mars et mai, soit environ 18.000 de plus que le bilan officiel. Ce chiffre n'a toutefois pas été repris à son compte par le ministère de la Santé, dont le bilan n'inclut que les personnes dont la mort a pu être attribuée au Covid-19 de manière certaine grâce à un test.

Le nombre de cas confirmés s'élève à 2.883.465, dont 31.596 recensés sur les dernières 24 heures.

 

La Norvège va réserver le vaccin AstraZeneca aux moins de 65 ans

Les autorités sanitaires norvégiennes ont annoncé ce jeudi que le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca serait réservé aux moins de 65 ans, "non pas parce que le vaccin ne fonctionne pas pour les personnes âgées mais parce que la documentation est si limitée", a expliqué Camilla Stoltenberg, directrice de l'Institut norvégien de santé publique. Les autorités sanitaires allemandes, françaises, et suédoises, ont elles aussi fixé à 65 ans l'âge limite au-delà duquel le vaccin du laboratoire suédo-britannique n'est pas conseillé. En Norève, les moins de 65 ans souffrant d'affections sous-jacentes et présentant des risques élevés de développer une forme grave du Covid continueront toutefois de recevoir les vaccins à ARNm de Pfizer/BioNTech et de Moderna. Pour ceux qui recevront le vaccin d'AstraZeneca, un intervalle compris entre 9 et 12 semaines sera observé entre les injections de la première et de la deuxième dose. Un premier lot de 200.000 doses du vaccin est attendu en février dans le pays de 5,4 millions d'habitants, relativement épargné par la pandémie. A ce jour, au moins 135.000 personnes ont reçu une première dose et plus de 30.000 une deuxième dose de vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna.

 

10 millions de doses de vaccin administrées au Royaume-Uni

D'après les chiffres publiés par le ministère de la Santé anglais, 10.021.471 de premières doses de vaccin contre le Covid ont été administrées depuis le début de la campagne de vaccination, le 8 décembre, au Royaume-Uni. Le nombre de personnes ayant reçu les deux doses s'élevait hier à 498.962. Selon le Premier ministre, Boris Johnson, qui s'exprimait hier lors d'une conférence de presse, près de 90% des plus de 75 ans ont reçu une dose en Angleterre, ainsi que tous les résidents de maisons de retraite. L'objectif du Gouvernement est d'injecter une première dose à toutes les personnes de plus de 70 ans et aux soignants d'ici à la mi-février. 

 

Plus de 26.000 cas de contamination en 24h

Selon les dernières données de Santé publique France, dévoilées mercredi soir, plus de 26.000 personnes ont été testées positives au Covid-19 en 24 heures. Il s'agit-là du deuxième chiffre de contaminations le plus élevé sur le mois écoulé, après un plus haut de 26.784 cas le 20 janvier. Le taux de positivité est quasi-stable (6,7%). En termes d'hospitalisations, 27.953 malades étaient hospitalisés (-76 par rapport à la veille), dont 1.882 nouvelles admissions, contre 2.189 la veille. 3.267 malades du Covid se trouvaient en réanimation ou en soins intensifs mercredi soir,contre 3.270 la veille. 275 nouvelles admissions ont été enregistrées 24 heures (369 mardi soir). Par ailleurs, 358 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures, contre 404 la veille. Au total donc, la France déplore 77.595 morts depuis le début de l'épidémie. Le Royaume-Uni déplore plus de 109.000 morts dans les 28 jours d'un test positif.

 

Hausse du nombre de tests Covid réalisés la semaine dernière

Une étude de la Drees montre que le nombre de tests réalisés (PCR et antigéniques) a augmenté entre le 25 janvier et le 31 janvier 2021. Sur la semaine dernière, 2.272.100 résultats de tests RT-PCR et antigéniques ont été validés (dont 24,6 % de tests antigéniques), contre 2.117.300 (dont 24,4 % de tests antigéniques) la semaine précédente, soit une augmentation de 154.800 tests. Cette hausse est significative dans l’ensemble des classes d’âge, "mais de manière plus marquée chez les personnes âgées de 65 ans ou moins", précise la Drees.

Source : Drees.

Par ailleurs, la part des tests (ensemble des RT-PCR et antigéniques) validés en moins de 24 h est quasi-stable et s’élève à 92%, contre 93% la semaine précédente. La médiane et la moyenne des délais entre prélèvement et validation du résultat restent constantes, respectivement à 0,4 et 0,6 jour.

 

Mercredi 3 février

L'UE ouverte, sous conditions, aux vaccins russe et chinois

L'Union européenne a manifesté mardi son ouverture à une utilisation des vaccins russe et chinois, à condition qu'ils obtiennent l'autorisation de l'Agence européenne du médicament (EMA). "Si les producteurs russe, chinois ouvrent leurs dossiers, montrent de la transparence, toutes leurs données [...], alors ils pourraient avoir une autorisation conditionnelle de mise sur le marché comme les autres", a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, selon des sources parlementaires. Au sujet du vaccin Spoutnik V, le président français, Emmanuel Macron a précisé hier sur TF1 qu'aucune distribution en France n'était possible "tant que le producteur russe n'a pas soumis une demande d'autorisation de mise sur le marché", ajoutant que ce n'était pas "une décision politique" mais "une décision scientifique". Toutefois, il a déclaré avoir pris l'intiative il y a quelques semaines "d'envoyer une mission scientifique en Russie pour pouvoir échanger avec les équipes" et, selon lui, "les échanges ont été tout à fait positifs". Sur Europe 1, ce mercredi matin, le ministère français des Affaires étrangères a précisé que "les vaccins n'ont pas de nationalité. L'important, c'est d'avoir un médicament qui marche", assurant qu'il n'y avait pas de blocage au vaccin russe.

 

L'équipe de l'OMS visite l'Institut de virologie de Wuhan

L'enquête de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les origines du Sars-CoV-2 se poursuit mais ne débouchera pas rapidement sur les réponses que le monde attend, a déclaré à l'AFP l'un des experts internationaux en mission à Wuhan, le Dr Hung Nguyen-Viet. "Il est très peu probable que lors d'une mission aussi courte, nous ayons une compréhension très précise ou des réponses définitives à la question", a prévenu l'expert, co-directeur du programme sur la santé humaine et animale à l'Institut international de recherche sur l'élevage à Nairobi. "Je pense donc qu'il faut s'armer de patience. Nous sommes dans un processus et nous avons besoin de temps et d'efforts pour comprendre" ce qu'il s'est passé. Après avoir visité des hôpitaux où ont été soignés les premiers malades du Covid, ainsi que le fameux marché Huanan où étaient vendus vivants des animaux sauvages, l'équipe de l'OMS s'est rendue ce mercredi à l'Institut de virologie de Wuhan, accusé, en particulier par l'ancien président américain Donald Trump, d'avoir laissé fuiter le virus d'un de ses laboratoires, accidentellement ou non. Selon l'AFP, les experts sont conscients de la pression politique et médiatique qui entoure leur mission. "Mais nous sommes un groupe de scientifiques et nous travaillons sur un sujet scientifique", a répondu le Dr Hung Nguyen-Viet. "Nous nous concentrons sur notre travail."

 

Bientôt 4 sites de production de vaccins en France

A l'issue d'une région avec les grands laboratoires français et européens, Emmanuel Macron a annoncé sur TF1 que la production de vaccins anti-Covid commencera fin février ou début mars sur le sol français, avec 4 sites de production. "Dès les prochaines semaines, c'est-à-dire dès fin février début mars, nous aurons des sites qui vont en France produire le vaccin", a-t-il dit. Les usines du laboratoire Delpharm produiront le vaccin Pfizer/BioNTech, celles du laboratoire Recipharm produiront le vaccin Moderna et celles du labo Fareva produiront le vaccin CureVac quand il sera validé. Enfin, Sanofi, qui élabore son propre vaccin mais a pris plusieurs mois de retard, commencera à produire "plutôt au second semestre", a précisé à l'AFP le cabinet de la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher.

 

Macron promet un vaccin pour "tous les Français qui le souhaitent" "d'ici la fin de l'été"

Lors d'une interview accordée à TF1, mardi soir, le président de la République a a promis que "d'ici la fin de l'été, nous aurons proposé un vaccin à tous les Français qui le souhaitent", soit d'ici au 22 septembre, c'est-à-dire "exactement le même rythme que nos voisins allemands et nos autres voisins européens". Selon lui, d'ici "début mars", les 80% des pensionnaires des Ehpad qui l'auront souhaité, soit 500.000 personnes, auront été vaccinés. A ce stade, les plus de 75 ans auront aussi été "largement" vaccinés, a assuré Emmanuel Macron, affirmant que la campagne de vaccination "se déroul[ait] au rythme qui était prévu".

Par ailleurs, le chef de l'Etat a exhort" les Français à rester "extraordinairement responsables" pour lutter contre l'épidémie. "Ce n'est pas notre stratégie de vaccination qui permettra d'éviter à court terme un reconfinement ou non", a souligné le chef de l'Etat. Mais "c'est notre mobilisation à tous, c'est-à-dire notre capacité à tenir les gestes barrières" et "notre capacité à bien respecter le triptyque tester-accompagner-protéger", a-t-il indiqué. "On va continuer à gérer ainsi cette épidémie, avec un objectif qui est de tenir, de protéger les plus faibles, de protéger notre système de santé et de pouvoir au maximum aussi protéger notre jeunesse qui a besoin d'étudier, d'aller à l'école", en bref "d'avoir un pays le plus ouvert possible malgré le virus".

 

 

Le Mexique autorise l'utilisation du vaccin russe Spoutnik V

L'agence de régulation des médicaments mexicaine "vient d'octroyer l'autorisation d'urgence au vaccin Spoutnik V", a déclaré lors d'une conférence de presse Hugo Lopez Gatell, le responsable gouvernemental de la stratégie de lutte contre l'épidémie. Les Russes se sont "engagés" à envoyer au Mexique "en quelques jours" 400.000 doses, qui seront injectées à 200.000 personnes (deux injections sont nécessaires). Le 25 janvier, le président Andres Manuel Lopez Obrador avait annoncé que le Mexique avait accepté d'acheter 24 millions de doses du Spoutnik V. Outre la Russie et le Mexique, le vaccin russe a été homologué dans 16 pays, essentiellement d'ex-républiques soviétiques restées proches comme le Bélarus et l'Arménie, des alliés comme le Venezuela et l'Iran, mais aussi la Corée du Sud, l'Argentine, l'Algérie, la Tunisie ou le Pakistan.

 

Plus de 400 morts à l'hôpital en France pendant les dernières 24 heures

Selon les dernières données de Santé publique France, datant de mardi soir, 404 malades du Covid sont décédés à l'hôpital dans les dernières 24 heures, ce qui porte le total des morts à 76.512 depuis le début de l'épidémie. SPF fait toujours état d'une hausse des hospitalisations. Mardi, 28.029 personnes étaient hospitalisées à cause du Covid, c'est 155 personnes de plus que la veille. 2.189 nouvelles admissions ont été signalées en 24 heures (contre 1.750 lundi). La hausse n'épargne pas les services de réanimation (+52) : 3.270 malades se trouvaient mardi en réa ou en soins intensifs, avec 369 nouvelles admissions en 24 heures.
Par ailleurs, un mois après le lancement de la campagne de vaccination, plus de 1,54 million de personnes ont reçu au moins une dose.

 

Les Pays-Bas prolongent de nombreuses mesures contre le Covid jusqu'au 2 mars

Alors que le pays a été le théâtre de nombreuses violences suite à l'annonce de nouvelles mesures restrictives (le couvre-feu de 21h à 4h30) pour lutter contre le Covid-19, la semaine dernière, le Gouvernement a décidé de prolonger la plupart d'entre elles jusqu'au 2 mars. Elles devaient théoriquement prendre fin le 9 février. "Nous sommes arrivés à la conclusion qu'il est inévitable de prolonger le confinement actuel presque entièrement jusqu'au 2 mars", a déclaré le Premier ministre, Mark Rutte, lors d'une conférence de presse. "Nous ne pouvons ignorer l'émergence rapide du variant britannique. Et nous savons que si nous nous montrons trop optimistes maintenant, nous en verrions bientôt l'addition." En effet, selon le chef de l'exécutif, jusqu'à deux tiers des nouveaux cas de Covid dans le pays sont liés au dit variant anglais. Ainsi, les cafés, restaurants, et commerces dits non essentiels resteront fermés. Les particuliers ne pourront toujours recevoir qu'un invité par jour à leur domicile. Les écoles et garderies quant à elles pourront rouvrir leurs portes le 8 février. Les magasins, fermés depuis décembre, pourront désormais faire de la vente à emporter. Le couvre-feu, responsable des pires émeutes jamais connues dans le pays, prendra fin le 10 février, mais Mark Rutte a saisi le comité scientifique en charge de conseiller le Gouvernement sur sa gestion de la crise sanitaire.

 

Plus de 600.000 décès en Amérique latine

Selon un comptage de l'AFP, plus de 600.000 personnes ont succombé au Covid-19 en Amérique latine et aux Caraïbes depuis le début de l'épidémie. Les 34 pays de la région déplorent en effet 601.256 décès (pour 19.057.391 cas déclarés), derrière l'Europe (747.887) et devant les Etats-Unis/Canada (464.204) et l'Asie (241.391). Le Brésil et le Mexique concentrent à eux seuls plus de la moitié des décès de la région (respectivement 226.309 morts pour près de 9,3 millions de cas, et 159.100 décès pour près d'1,9 million d'infections recensées). Toutefois, rapporté à la population, le pays le plus touché par la pandémie de Covid est le Pérou avec 125 morts pour 100.000 habitants. Au niveau planétaire, le Covid a fait plus de 103 millions de contaminations et 2,2 millions de victimes depuis le début de l'épidémie en décembre 2019.

 

Mardi 2 février

Hospitalisations et admissions en réa toujours en hausse
Le nombre des hospitalisations et des réanimations pour Covid-19 est toujours en hausse lundi, selon les derniers chiffres officiels. Lundi, 27.874 malades du Covid-19 étaient hospitalisés (+301 par rapport à la veille), dont 1.750 nouvelles admissions en 24 heures, selon les données de Santé publique France. Et 3.218 patients Covid-19 sont en réanimation ou soins intensifs, un chiffre également en hausse (+70), avec 318 nouvelles admissions. Sur une semaine, 11.093 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées, et 1.811 admissions en réanimation. SPF rapporte par ailleurs 4.347 nouveaux cas confirmés (contre 19.235 la veille), un chiffre qui est toujours bas le lundi en raison du faible nombre de tests pratiques le weekend. Le taux de positivité des tests était de 6,7%, en très légère baisse sur la veille (6,8%). Côté bilan, 456 décès ont été enregistrés à l'hôpital en 24 heures, soit un total de 76.512 morts depuis le début de l'épidémie (hôpitaux et établissements médico-sociaux comme les Ehpad).

 

Près de 1.500.000 personnes vaccinées en France 
1.486.493 personnes en France ont reçu une ou plusieurs doses de vaccin contre le Covid, soit 2,22% de la population, selon les données de CovidTracker, qui précise que la France a réceptionné un total de 2.653.200 doses depuis le 26 décembre.

 

Vaccination en Île-de-France : finalement, pas de report du rendez-vous de primo injection en février
L'Île-de-France pourra finalement poursuivre sa campagne de vaccination contre le Covid-19 “sans report de rendez-vous de première injection”, a annoncé l’ARS Île-de-France. “L'agence régionale de santé Île-de-France confirme la trajectoire de la campagne de vaccination dans les semaines à venir, qui conduira à assurer en février plus de 100.000 primo-injections et plus de 200.000 deuxièmes injections”, indique-t-elle dans un communiqué faisant état “de la mobilisation de 20.000 doses de vaccin Moderna”. De nouveaux rendez-vous seront ouverts ce mardi. 

 

Désormais si un élève est positif en maternelle, la classe fermera
Désormais, si un élève de maternelle est testé positif au Covid-19, les autres élèves de sa classe seront considérés comme cas contacts, ce qui entraînera de facto sa fermeture, selon le dernier protocole sanitaire publié par le ministère de l'Education. "L'apparition d'un cas confirmé parmi les élèves implique que les autres élèves de la classe soient identifiés comme contacts à risque", souligne le ministère dans sa "foire aux questions" mise à jour lundi. Une nouvelle mesure décidée après l'apparition de variants du Covid-19, plus contagieux. Concrètement il sera demandé à tous les élèves de la classe de "rester chez eux pendant sept jours", ce qui revient à une fermeture de la classe sur la période, a-t-on indiqué au ministère de l'Education. En revanche, l'apparition d'un cas confirmé parmi les enseignants, dès lors qu'il porte un masque grand public de catégorie 1, tels que ceux fournis par le ministère de l'éducation nationale, n'implique pas que les élèves de la classe soient considérés comme contacts à risque, est-il précisé. De même, l'apparition d'un cas confirmé parmi les élèves n'implique pas que les personnels soient identifiés comme contacts à risque, dès lors que ces derniers portent un masque grand public de catégorie 1 ou un masque chirurgical.

 

La trêve hivernale des expulsions prolongée jusqu'au 1er juin
La trêve hivernale des expulsions locatives sera prolongée de deux mois et "prendra fin le 1er juin au lieu du 1er avril" en raison de la crise sanitaire, a annoncé lundi Emmanuelle Wargon, la ministre du Logement. "Cette décision de prolonger entraîne aussi une trêve sur les coupures d'énergie suite à des factures de chauffage impayées", a précisé la ministre dans une interview au Parisien, évoquant la nécessité de donner "une nouvelle chance aux foyers en difficulté". En 2020 déjà, à cause de la pandémie, la trêve avait été repoussée de plus de trois mois.

 

Un deuxième projet de vaccin cubain anti-Covid passe en phase II
Un deuxième projet de vaccin cubain anti-coronavirus est passé lundi en phase II des essais cliniques, le pays travaillant au total sur quatre candidats, a annoncé lundi la télévision d'Etat. Quelque "800 volontaires, en bonne santé ou avec des pathologies sous contrôle, âgés de 19 à 80 ans", participent à cette deuxième phase du candidat Abdala, organisée à Santiago de Cuba (sud-est), a indiqué la télévision, assurant que la première phase "a montré une réponse immunologique positive".

 

L'Argentine veut produire le vaccin russe
L'Argentine cherche à obtenir de la Russie un transfert de technologie qui lui permettrait de produire sur son territoire le vaccin russe Spoutnik V, a déclaré lundi un diplomate argentin.

 

Vaccins : les livraisons à l'UE vont accélérer
Le laboratoire allemand BioNTech promet de livrer à l'Union européenne jusqu'à 75 millions de doses supplémentaires de son vaccin développé avec Pfizer au deuxième trimestre. Le géant allemand de la pharmacie Bayer a de son côté annoncé qu'il allait produire dès 2022 le vaccin contre le Covid-19 développé par son compatriote CureVac. La Commission européenne a dans le même temps indiqué...

lundi prendre ses distances avec le laboratoire AstraZeneca dans le cadre de sa stratégie vaccinale au premier trimestre, après les importants retards de livraison de l'entreprise anglo-suédoise.

 

 

Lundi 1er février

La France espère éviter une nouvelle vague

Le ministre de la Santé Olivier Véran espère "pouvoir éviter" une nouvelle vague de l'épidémie de Covid-19 en France, mais n'exclut pas un nouveau confinement si nécessaire. "L'idée, c'est de gagner du temps, de limiter la casse", déclare-t-il au Journal du dimanche. La France a fermé dimanche ses frontières aux pays extérieurs à l'Union européenne, "sauf motif impérieux". Les centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 m2 sont parallèlement fermés et les jauges de fréquentation dans toutes les grandes surfaces vont être renforcées.

 

Près de 20.000 nouveaux cas, hospitalisations en hausse

La France a enregistré près de 20.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, tandis que les hospitalisations et les réanimations sont en hausse, selon les chiffres officiels diffusés dimanche.

Dimanche, 27.573 malades du Covid-19 étaient hospitalisés (+331 par rapport à la veille), dont 816 nouvelles admissions en 24 heures, selon les données de Santé publique France. Et 3.148 patients Covid-19 sont en réanimation ou soins intensifs, un chiffre également en hausse (+45), avec 148 nouvelles admissions.

En outre, 195 décès ont été enregistrés à l'hôpital en 24 heures, soit un total de plus de 76.000 morts depuis le début de l'épidémie.

 

1,48 million de personnes vaccinées en France

Quatre semaines après le début de la vaccination en France, près de 1,48 million de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin. Parmi elles, environ 45.000 avaient reçu les deux doses samedi soir, selon Santé publique France, qui donne ces chiffres avec un jour de décalage.

 

Plus de 2,2 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait plus de 2,2 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, dimanche à 11H00 GMT. Plus de 102,5 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués. Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (439.536), suivis du Brésil (223.945), du Mexique (158.074), de l'Inde (154.274) et du Royaume-Uni (105.571).

Le nombre de victimes à l'échelle mondiale est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé.

 

BioNTech/Pfizer promettent jusqu'à 75 millions de doses supplementaires à l'UE

Le laboratoire allemand BioNTech a annoncé lundi une accélération des livraisons à l'Union européenne du vaccin contre le Covid-19 développé avec l'américain Pfizer, promettant jusqu'à 75 millions de doses supplémentaires au deuxième trimestre. Les deux partenaires comptent "augmenter les livraisons à partir de la semaine du 15 février" et fournir "la quantité de doses sur laquelle nous nous sommes engagés au premier trimestre" ainsi que "jusqu'à 75 millions de doses supplémentaires à l'Union européenne au deuxième trimestre".

 

AstraZeneca va livrer 30% de vaccins de plus à l'UE au premier trimestre

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé dimanche qu'AstraZeneca allait livrer à l'UE neuf millions de doses de plus que prévu de son vaccin contre le Covid au premier trimestre, soit 40 millions de doses au total, un chiffre en hausse de 30%.

L'entreprise britannique, qui subit depuis plusieurs jours les foudres des dirigeants européens en raison d'importants retards de production, "commencera les livraisons une semaine plus tôt que prévu" et "étendra également sa capacité de fabrication en Europe", a écrit Ursula von der Leyen sur Twitter. Les livraisons commenceront "à priori, la deuxième semaine de février".

 

Novartis va aider Pfizer-BioNTech à produire son vaccin anti-Covid

Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé vendredi avoir signé un accord pour aider à la production du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-BioNTech, face à la pénurie.  L'accord, signé avec le groupe allemand BioNTech, prévoit que Novartis mette à disposition des capacités pour mettre le vaccin dans des flacons sur son site de Stein, près de Bâle, a indiqué le groupe suisse dans un communiqué. Sous réserve d'un accord définitif, a précisé Novartis, la production devrait débuter au deuxième trimestre, avec de premières livraisons attendues pour le troisième trimestre.

 

70 cas en une semaine dans le personnel soignant de l'hôpital d'Arras

Le centre hospitalier d'Arras (Pas-de-Calais) a enregistré en une semaine 70 nouveaux cas de Covid-19 parmi son personnel soignant, une "progression très rapide" qui "inquiète" les équipes, a indiqué vendredi sa directrice. "Nous avons eu en une semaine 70 professionnels de santé contaminés" sur les quelque 2.000 membres du centre hospitalier d'Arras, soit autant que sur un mois de la fin de l'année 2020, a déclaré Hélène Deruddre, directrice par intérim du groupe hospitalier Artois Ternois, qui y voit "le signe d'une progression très rapide de l'épidémie".

 

Un premier cas de variant anglais détecté en Martinique

Un premier cas de variant anglais du Covid-19 a été détecté en Martinique mais la personne infectée, actuellement à l'isolement, se "porte bien", a annoncé l'Agence régionale de Santé (ARS) de Martinique. "A ce jour, aucun autre cas de contamination secondaire n'a été identifié", a souligné l'ARS Martinique dans un communiqué. Cinq contacts à risque ont été identifiés et testés mais les résultats se sont avérés négatifs.

 

L'Italie assouplit ses restrictions anti-Covid

 L'Italie assouplit à partir de lundi les restrictions anti-Covid en vigueur dans la plupart de ses régions, à contre-courant de ses voisins européens. La grande majorité des régions italiennes sont désormais classées au niveau "jaune", risque le plus faible, à l'exception du Haut-Adige (nord), de l'Ombrie (centre), des Pouilles, de la Sardaigne et de la Sicile (sud), classées en "orange" (risque moyen). Plus aucune région n'est classée "rouge".

Cet abaissement du niveau de risque permet entre autres la réouverture des bars et restaurants en journée et en présentiel, et facilite les déplacements.

Les musées peuvent aussi rouvrir, mais seulement en semaine, pas le week-end, pour éviter les concentrations de personnes.

 

Londres commande à Valneva 40 millions de doses supplémentaires de son vaccin

Le gouvernement britannique a exercé une option visant la fourniture de 40 millions de doses supplémentaires du candidat-vaccin contre le Covid-19 de Valneva pour 2022, portant à 100 millions le nombre total de doses commandées auprès du laboratoire franco-autrichien, selon un communiqué publié lundi.

La biotech franco-autrichienne et le Royaume-Uni avaient signé en septembre un partenariat portant sur un potentiel de 190 millions de doses, pour une valeur maximale de 1,4 milliard d'euros.

 

Suspension des voyages touristiques en Polynésie

 Les voyages touristiques à destination de la Polynésie française seront suspendus à partir de mercredi en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé dimanche soir (lundi matin à Paris) sur deux télévisions locales le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu.

Le tourisme figurait jusqu'à présent parmi les motifs impérieux qui permettaient de se rendre en Polynésie, afin de préserver son économie, mais seuls désormais seront acceptés les motifs d'ordre familial, sanitaire ou professionnel, accompagnés de justificatifs.

 

Israël prolonge le confinement pour la troisième fois

Le gouvernement israélien a décidé dimanche soir de prolonger de cinq jours les mesures de confinement qui devaient se terminer à minuit, ont annoncé le bureau du Premier ministre et le ministère de la Santé, dans un communiqué commun. Le nombre des personnes contaminées étant toujours à la hausse malgré une intense campagne de vaccination, le gouvernement a rallongé pour la troisième fois le confinement imposé le 27 décembre à la population israélienne, le troisième depuis le début de la pandémie.

 

Des vaccins pour les Palestiniens

Sous pression des Nations unies, Israël va fournir 5.000 de ses doses de vaccins contre le coronavirus au personnel médical palestinien en Cisjordanie occupée, a annoncé son ministère de la Défense.

 

Grèce : premier cas du variant sud-africain du nouveau coronavirus

Un premier cas de contamination au variant du nouveau coronavirus, identifié en Afrique du Sud, a été détecté dimanche à Thessalonique, deuxième ville grecque (nord), a-t-on appris auprès de l'Organisme national de la santé publique (Eody).

 

Le Portugal limite les déplacements

Le Portugal, frappé par une explosion des cas de coronavirus, interdit les déplacements non essentiels à l'étranger de ses ressortissants par voie aérienne, terrestre ou maritime pendant quinze jours, à partir de ce dimanche.

 

Fermeture des frontières allemandes

 L'Allemagne interdit à partir de ce samedi les entrées sur son territoire par voie terrestre, maritime et aérienne de personnes venant de cinq pays fortement touchés par les différents variants du Covid-19. Cette décision, valable jusqu'au 17 février dans un premier temps, concerne le Royaume-Uni, l'Irlande, le Brésil, le Portugal et l'Afrique du Sud.

 

 

 

 

Vendredi 19 janvier

Près de 24.000 nouveaux cas
La pression épidémique liée au Covid-19 restait forte jeudi en France, avec près de 24.000 nouvelles contaminations et un niveau élevé d'entrées à l'hôpital et en réanimation, alors que le gouvernement prépare le terrain à des mesures plus strictes. 23.770 cas d'infection par le coronavirus ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, contre 22.848 jeudi dernier, selon Santé publique France. La semaine dernière, un peu plus de 141.000 personnes ont été testées positives, soit une moyenne d'environ 20.100 par jour, contre 128.000 la semaine précédente, soit une moyenne quotidienne de 18.300. Le taux de positivité des personnes testées est lui stable depuis plusieurs jours, à 7,1%. Avec 348 nouveaux décès recensés à l'hôpital en 24h, la maladie a désormais tué 74.800 personnes, dont 52.562 à l'hôpital et 22.238 en Ehpad ou dans les établissements médico-sociaux, depuis le début de l'épidémie. Les hôpitaux ont enregistré 11.219 nouvelles hospitalisations de malades du Covid-19 sur les sept derniers jours, contre 11.271 mercredi. Parmi eux, 1.800 ont dû être admis dans un service de réanimation, contre 1.789 la veille (total sur sept jours).

 

Reports de rendez-vous de primo-injection dans plusieurs régions
L'Ile-de-France, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté ont annoncé jeudi le report de rendez-vous pour une première injection du vaccin contre le Covid-19, en raison de difficultés d'approvisionnement des doses Pfizer."Afin de garantir l'administration de la seconde injection pour toutes les personnes ayant déjà reçu la première dose en janvier, l'ensemble des rendez-vous de primo vaccination (1ère injection) prévus jusqu'au mardi 2 février inclus seront déprogrammés et immédiatement reprogrammés à partir de la première semaine de mars", écrit l'Agence régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France dans un communiqué. Son homologue en Bourgogne-Franche-Comté avertit, quant à elle, que certains rendez-vous pris en février pour une première injection sont susceptibles d'être reportés de quelques jours ou semaines". "Aucun rendez-vous ne sera annulé", assure l'agence dans un communiqué. L'ARS Ile-de-France prévoit pour sa part "le décalage de 15.000 à 20.000 rendez-vous" fixés la semaine du 8 février, qui seront reprogrammés "dans les 15 jours suivants au maximum", donc avant la fin du mois. Cela doit permettre d'"assurer l'intégralité" des quelque 200.000 deuxièmes injections attendues en février, tout en maintenant "un rythme soutenu" pour les premières doses, avec 127.000 inoculations. Des chiffres avancés "sous réserve de la confirmation définitive des volumes par les fabricants". Selon l'ARS bourguignonne, cette "nouvelle régulation" des rendez-vous est due à une "baisse des approvisionnements en vaccins Pfizer, intervenue cette semaine et qui se prolongera en février".

 

Vaccin en France : 2,4 millions d'injections prévues en février, dont 1 million de premières injections
Le ministère de la Santé prévoit que 2,4 millions d'injections de vaccins contre le Covid-19 seront réalisées en février, dont 1 million de premières injections, contre 1,35 million de doses au total au cours du premier mois de la campagne de vaccination. "1 million de premières injections et 1,4 million de deuxièmes injections de vaccins Pfizer et Moderna (sont) prévues au mois de février", indique dans un communiqué le ministère, confronté à la "baisse des approvisionnements" de ces deux laboratoires. Les deux vaccins contre le Covid approuvés dans l'Union européenne, celui de Pfizer/BioNTech et celui de Moderna, nécessitent l'administration de deux doses, avec trois à quatre semaines d'écart. Parmi ces premières injections, "600.000 correspondants à des rendez-vous d'ores et déjà pris, entre le 1er et le 14 février" et "400.000 correspondants à de nouveaux RDV, entre le 15 et le 28 février, qui seront ouverts d'ici la fin de la semaine", précise le ministère. "L'ensemble de ces rendez-vous seront honorés malgré la baisse des approvisionnements des laboratoires", assure-t-il, alors que "la France est confrontée à (...) une réduction des livraisons de vaccins Pfizer (-200.000 doses) intervenue à la fin du mois de janvier, et une réduction des vaccins Moderna prévue pour le mois de février (-25% des doses)".

 

Débat et vote au Parlement sur de nouvelles mesures la semaine prochaine
Les nouvelles mesures attendues pour freiner l'épidémie du Covid-19 feront l'objet d'un débat et d'un vote à l'Assemblée et au Sénat la semaine prochaine, a-t-on appris auprès de plusieurs responsables politiques ayant participé jeudi à des réunions avec Jean Castex. Emmanuel Macron pourrait annoncer ces mesures ce week-end ou lundi et ensuite les parlementaires auraient à se prononcer par un vote à la suite d'un débat selon l'article 50-1 de la Constitution, ont indiqué à l'AFP ces responsables.  

 

Premiers cas du variant sud-africain détectés aux Etats-Unis
Deux cas du variant du coronavirus, initialement repéré en Afrique du Sud, ont été identifiés pour la première fois aux Etats-Unis, ont indiqué jeudi les autorités de Caroline du Sud. Les responsables sanitaires de cet Etat du sud du pays n'ont pas établi de lien entre les deux malades, ni identifié de voyage récent susceptible d'avoir causé ces infections.

 

Le Portugal dépasse les 300 morts et les 16.000 cas en 24 heures
Le Portugal a enregistré jeudi de nouveaux records de contagions et de décès quotidiens provoqués par le Covid-19, avec 16.432 cas et 303 morts supplémentaires en 24 heures, a annoncé la Direction générale de la santé dans son rapport quotidien. Le bilan total depuis le début de la pandémie dans ce pays de 10 millions d'habitants s'élève à 11.608 morts, dont plus de 3.000 au cours des deux dernières semaines.

 

 

Le Danemark prolonge son semi-confinement jusqu'à fin février
Le Danemark a prolongé jeudi jusqu'au 28 février son semi-confinement contre le Covid-19, maintenant notamment fermés les établissements scolaires et les commerces à cause du contagieux variant anglais. "La nouvelle mutation est si contagieuse qu'elle se propage malgré les restrictions qui existent dans tout le Danemark (...) Le confinement sera donc prolongé jusqu'au 28 février", a annoncé la cheffe du gouvernement, Mette Frederiksen, lors d'une conférence de presse. Les écoles primaires pourraient toutefois rouvrir avant, a-t-elle prévenu, sans donner de date.

 

L'OMS prête à enquêter à Wuhan
Les experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sont sortis de leur quarantaine jeudi à Wuhan, pour entamer leur enquête sur les origines du nouveau coronavirus, plus d'un an après l'apparition de l'épidémie dans cette ville du centre de la Chine. Les Etats-Unis, qui ont détecté les premiers cas de variant sud-africain, réclament une enquête "claire et poussée". 

 

Jeudi 28 janvier

 

2000 cas de variant anglais par jour

Le nombre de cas de variants du coronavirus est passé de 500 par jour au début du mois de janvier à 2.000 aujourd'hui, a déclaré jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran. "Les enseignements que nous tirons des pays dans lesquels ces variants ont circulé plus tôt et plus fort que chez nous sont qu'ils sont susceptibles d'entraîner une vague épidémique très forte, plus forte encore que les précédentes compte-tenu de la forte contagiosité de ces variants", a ajouté le ministre. "Le fait que ces variants se propagent dans notre pays nous laisse penser que le couvre-feu et l'ensemble des mesures de contrôle sont certes utiles mais probablement pas suffisantes", a-t-il insisté. Le nombre de patients hospitalisés a continué d'augmenter mercredi 27 janvier, à 27.169, dont 3.107 en réanimation, selon le site du Gouvernement. Et 351 décès supplémentaires ont été répertoriés à l'hôpital, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie à 74.456 en France, selon Santé Publique France.

 

Confinement : "différents scénarios à l'étude"

Face à ce "plateau montant", l'exécutif prend le temps de la réflexion avant de se décider sur un éventuel 3e confinement. A l'issue du Conseil des ministres, mercredi, le porte-parole du Gouvernement a indiqué que "différents scénarios" étaient à l'étude, allant "du maintien du cadre actuel", piste qu'il a jugée "peu probable", jusqu'à "un confinement très serré". Entre ces deux bornes, sont évoqués la possibilité d'un couvre-feu couplé à un confinement seulement le week-end ou encore l'allongement des vacances de février avec l'interdiction des déplacements inter-régionaux. Emmanuel Macron a demandé des analyses complémentaires sur l'efficacité du couvre-feu et sur la prévalence du variant anglais. Un conseil de défense extraordinaire pourrait être organisé ce week-end.

 

Les Français majoritairement opposés à un confinement "strict"

Le confinement ne fait plus consensus en France. Alors que le premier était approuvé par 93% des Français et le deuxième par 67% d'entre eux, le troisième ne recueille qu'une petite moitié d'opinions favorables : 52% des Français seraient opposés à un confinement strict comme au printemps, d'après un sondage Elabe. Plus de 9 Français sur 10 indiquent néanmoins qu'ils respecteront les consignes.

 

L'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 3 mai par le Sénat

Le Sénat dominé par l'opposition de droite a donné son feu vert mercredi soir à une prolongation de l'état d'urgence sanitaire, face à l'épidémie de Covid-19, jusqu'au 3 mai, un mois de moins que l'échéance votée par l'Assemblée nationale. Le Sénat a en outre prévu qu'au-delà d'une durée d'un mois, une mesure de confinement soit soumise au vote du Parlement. Il a aussi introduit une disposition permettant aux préfets de déroger à la fermeture des commerces de détail. Députés et sénateurs vont tenter de se mettre d'accord sur un texte commun. En cas d'échec, une nouvelle lecture sera organisée dans les deux chambres, l'Assemblée ayant le dernier mot.

 

Reports de primo-injections dans les Hauts-de-France et en Bourgogne-Franche-Comté

Les difficultés d'approvisionnement en vaccins Pfizer ont justifié une "nouvelle régulation des plannings de vaccination" dans les Hauts-de-France, a annoncé l'ARS dans un communiqué. "Afin de garantir l'administration de la seconde injection pour toutes les personnes ayant déjà reçu la première dose en janvier, l'ensemble des rendez-vous de primo vaccination (1ère injection) prévus jusqu'au mardi 2 février inclus seront déprogrammés et immédiatement reprogrammés à partir de la première semaine de mars", indique-t-elle. L'ARS précise que le nombre de doses allouées à la région pour le mois de février s'élève à 126.360, contre 129.515 au mois de janvier. "Plus de 15 % de la population prioritaire en Hauts-de-France a déjà pu bénéficier de la première injection du vaccin", souligne l'agence. Même cause, même conséquence en Bourgogne-Franche-Comté : l'ARS a annoncé que des rendez-vous pris en février pour des primo-injections seraient décalés de plusieurs jours ou semaines.

 

70 pays touchés par le variant anglais, 31 par le variant sud-africain

Le nombre de pays et territoires où se trouve dorénavant le variant britannique du coronavirus s'élevait à 70 au 25 janvier, soit 10 de plus qu'au 19 janvier, a annoncé l'OMS mercredi. Le variant sud-africain qui, comme le britannique, est beaucoup plus contagieux que ne l'était le virus SARS-CoV-2 originellement, poursuit aussi sa propagation, et est désormais présent dans 31 pays et territoires, soit dans 8 pays de plus, détaille l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans sa revue épidémiologique hebdomadaire. Le variant brésilien a quant à lui été signalé dans six nouveaux pays, soit huit au total.

 

Record de décès quotidien battu dans le monde

Du jamais vu depuis le début de la pandémie, 18.109 décès ont été enregistrés sur la journée de mardi dans le monde, selon un comptage réalisé mercredi par l'AFP à partir des bilans communiqués par les autorités sanitaires. Et ce chiffre confirme une tendance constatée depuis début janvier: la mortalité s'accélère nettement, les seuils de décès quotidiens sont passés plus rapidement et le plateau s'établit à des niveaux de plus en plus élevés (en moyenne, 14.000 décès quotidiens depuis le 22 janvier, contre 10.000 fin novembre). Au total, le monde a enregistré 2,16 millions de décès et plus de 100 millions de cas.

 

Le Royaume-Uni impose une quarantaine à l'hôtel, plusieurs pays restreignent les voyages

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi imposer une quarantaine à l'hôtel aux résidents du Royaume-Uni arrivant de 22 pays jugés à risque, comme l'Afrique du Sud, le Portugal ou les pays d'Amérique du Sud. Les arrivées de ces pays sont déjà interdites aux personnes ne résidant pas au Royaume-Uni. De son côté, le Portugal a décidé de suspendre tous ses vols en provenance et à destination du Brésil. Seuls les citoyens de l'Union européenne et les résidents pourront encore effectuer la liaison entre le Brésil et le Portugal, à condition de présenter un test PCR négatif au Covid-19 de moins de 72 heures à l'embarquement. La Norvège et la Finlande ont par ailleurs décidé de fermer leurs frontières à presque tous les non-résidents : "tous les déplacements professionnels doivent désormais être essentiels au fonctionnement de la société ou à son approvisionnement", a expliqué un responsable finlandais.

 

Alerte à la bombe dans une usine de vaccins Covid

Une fausse alerte à la bombe a interrompu pendant quelques heures mercredi la production de vaccins AstraZeneca/Oxford contre le Covid-19 dans une usine du nord du Pays de Galles, au Royaume-Uni, a indiqué le groupe pharmaceutique Wockhardt, qui gère cette unité. Un "colis suspect" a mobilisé la police et une équipe de déminage de l'armée. Un robot de neutralisation d'engins explosifs a été déployé dans l'usine. Le fabricant assure que le calendrier de production ne sera pas affecté par cet incident.

 

L'UE tape du poing sur la table face à AstraZeneca

AstraZeneca, qui avait argué la semaine dernière d'une "baisse de rendement" sur un site de fabrication européen, ne pourrait livrer qu'"un quart" des doses initialement promises à l'UE au premier trimestre. L'UE a demandé au laboratoire suédo-britannique de recourir à la production des deux usines situées au Royaume-Uni pour honorer son contrat, qui prévoit de fournir aux Européens jusqu'à 400 millions de doses. Or, selon le PDG, le contrat stipule que la production "issue de la chaîne d'approvisionnement britannique irait d'abord au Royaume-Uni" et ne pourrait être utilisée que bien après pour livrer les Européens.

 

 

 

 

 

Mercredi 27 janvier

Les hospitalisations continuent d'augmenter en France
Le nombre de patients hospitalisés pour cause de Covid-19 a continué d'augmenter mardi, à un peu plus de 27.000, dont quelque 2.000 malades arrivés ces dernières 24 heures, tandis que le nombre des personnes en réanimation était stable par rapport à la veille, selon les données de Santé publique France. Les hôpitaux comptaient 27.005 malades atteints du Covid-19, dont 2.006 arrivés en 24 heures. La veille, les hôpitaux abritaient 26.888 malades du Covid (certains sont donc sortis de l'hôpital depuis la veille). Dans les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, on dénombrait 3.071 malades (dont 343 entrés ces dernières 24 heures). On comptait 3.031 malades en réa lundi et 2.829 il y a une semaine. Ce nombre, indicateur particulièrement surveillé par les autorités car il indique la pression sur les services hospitaliers, était repassé sous les 3.000 le 10 décembre, alors que la deuxième vague de l'épidémie refluait suite au reconfinement de la population six semaines plus tôt. Santé publique France a par ailleurs annoncé 352 décès supplémentaires à l'hôpital ces dernières 24 heures, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie à 74.106 (dont 51.863 à l'hôpital). Après le creux habituel post-weekend, le nombre des contaminations est quant à lui remonté, avec 22.086 nouveaux cas confirmés depuis lundi. Face à ces chiffres qui alimentent l'inquiétude chez les spécialistes, soucieux de la diffusion sur le territoire français des variants, britanniques et sud-africains notamment, bien plus contagieux, le gouvernement se donne encore du temps pour observer les résultats du couvre-feu à 18h00, avant de décider d'un éventuel nouveau confinement. Enfin, près de 1,2 million de personnes (1.184.510 précisément) avaient reçu une première dose du vaccin selon les chiffres communiqués mardi soir par la Direction générale de la santé, depuis le début de la campagne lancée à la toute fin décembre.

 

Le variant anglais représente près d'un cas sur dix en Ile-de-France
Le variant anglais du Covid-19 représente près de 10% des cas dépistés en Ile-de-France depuis deux semaines, ce qui augure d'une prochaine hausse "très significative" du nombre de malades, ont indiqué mardi des médecins de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). L'analyse de 1.080 tests PCR positifs, réalisés entre le 11 et le 21 janvier dans huit sites de dépistage franciliens, a conclu que 9,4% correspondent au variant anglais, a précisé la Pr Anne-Geneviève Marcelin, virologue à la Pitié-Salpêtrière, lors d'une conférence de presse. "Ces résultats sont à prendre avec précaution" mais confirment "une tendance à l'augmentation de ce variant", a-t-elle ajouté. Un taux de 1 à 2% au niveau national avait été constaté après une première "enquête flash" nationale sur plus de 10.000 PCR positives les 7 et 8 janvier. Une deuxième doit débuter mercredi. L'étude "intermédiaire" menée en Ile-de-France "correspond assez bien aux modélisations qui ont été faites par l'Institut Pasteur", a souligné la Pr Marcelin, rappelant que l'organisme tablait sur une fourchette de 2 à 12% début février, puis 12 à 64% début mars. "On est à un point d'inflexion", a constaté le Pr Frédéric Batteux, chef du service d'immunologie de l'hôpital Cochin, observant que le taux de reproduction du Covid-19 "est passé au dessus de 1,2" et continue de monter. Avec une souche anglaise "de 40 à 60% plus contagieuse", il a dit s'attendre à "une augmentation très significative quand ce variant prendra le dessus". Aux Hôpitaux de Paris, les indicateurs liés au Covid sont déjà tous au rouge: les appels au Samu, les passages aux urgences et les consultations de SOS Médecins ont toutes bondi de plus de 30% depuis le début de l'année, a-t-il précisé. En trois semaines, le rythme quotidien des hospitalisations est passé de 50 à 70 par jour, et les entrées en réanimation de 15 à 25.

 

Vaccination : l'ouverture de nouveaux rendez-vous décalée à vendredi
L 'ouverture de 500.000 nouveaux créneaux de rendez-vous pour la vaccination contre le Covid-19, qui devait être effective ce mardi, est finalement décalée à vendredi, a indiqué le ministère de la Santé. Encore un léger contretemps pour les inscriptions à la vaccination. Après le faux départ du lancement mi-janvier, reporté d'une journée, la deuxième tournée connaît "un petit décalage de trois jours par rapport à ce qu'avait annoncé le ministre", a indiqué le ministère à l'AFP. Olivier Véran avait en effet déclaré jeudi dernier sur TF1: "A partir de mardi (26 janvier), nous rouvrons 500.000 places de vaccination entre le milieu et la fin du mois de février". Mais la baisse des livraisons de Pfizer la semaine dernière a contrarié cet agenda et le ministère explique avoir voulu "bien lisser la perte" pour "éviter du faire du surbooking", quitte à ce que "les gens mettent un peu plus de temps à avoir un rendez-vous, plutôt que de devoir déprogrammer des vaccinations".

 

AstraZeneca livrera seulement 4,6 millions de doses à la France d'ici fin mars
AstraZeneca livrera à la France 4,6 millions de doses de son vaccin contre le Covid d'ici fin mars, soit moitié moins qu'attendu, a indiqué mardi le ministère de la Santé. Ecueil de taille pour la stratégie vaccinale française: le retard de livraison annoncé vendredi par le laboratoire britannique se traduira par un approvisionnement réduit de moitié jusqu'au printemps. Déjà, les "problèmes dans les essais cliniques" d'AstraZeneca à l'automne avaient conduit à réviser les prévisions en forte baisse, rappelle le ministère: au lieu des 17,5 millions de doses de décembre à mars prévues par le contrat initial, Paris n'en attendait plus que 9 millions en février et mars. Si l'autorisation de l'Agence européenne du médicament est toujours espérée fin janvier - vendredi sauf nouveau rebondissement - la "baisse de rendement" dans une usine du groupe pharmaceutique va donc de nouveau réduire ce chiffre de moitié.

 

Les résultats du vaccin de Johnson & Johnson attendus "la semaine prochaine"
L'entreprise Johnson & Johnson doit publier les résultats des essais cliniques de son vaccin contre le Covid-19 la semaine prochaine, a affirmé mardi le directeur financier de la branche pharmaceutique américaine. Il est attendu que l'entreprise demande au même moment une autorisation en accéléré de mise sur le marché pour ce vaccin à une dose, qui deviendrait probablement peu après le troisième vaccin autorisé aux Etats-Unis. "Nous prévoyons de rendre compte (des résultats) avant le début de la semaine prochaine", a affirmé Joseph Wolk, dans une interview à la chaîne CNBC. La troisième phase des essais cliniques du vaccin, qui dénombrait 45.000 personnes dans 80 pays, incluait potentiellement des cas des nouveaux variants du coronavirus identifiés en Afrique du Sud et au Brésil, a également indiqué Joseph Wolk.

 

Le Royaume-Uni, premier pays européen à dépasser 100.000 morts
Le Royaume-Uni est devenu mardi le premier pays en Europe à dépasser les 100.000 morts des suites du nouveau coronavirus, confirmant l'ampleur de la crise pour ce pays qui place tous ses espoirs dans la vaccination. Selon le bilan quotidien du ministère de la Santé, 1.631 décès supplémentaires ont été enregistrés, portant le bilan total de la pandémie à 100.162 morts. Le nombre de cas recensés s'est établi à 20.089, confirmant la décrue de ces derniers jours.

 

L'Irlande prolonge son troisième confinement et instaure une quarantaine obligatoire 
L'Irlande va prolonger son troisième confinement jusqu'au 5 mars et adopter pour la première fois des mesures de quarantaine obligatoires pour lutter contre le coronavirus, a annoncé mardi le Premier ministre Micheal Martin. "Le gouvernement a décidé de prolonger toutes les restrictions actuelles jusqu'au 5 mars pour réduire le nombre de personnes contaminées par la maladie", a déclaré devant les journalistes M. Martin, "Le message aux gens pour les six prochaines semaines est très simple : restez chez vous, ne voyagez pas". Les magasins non essentiels, pubs, restaurants et écoles devront ainsi rester fermés, prolongeant des mesures prises début janvier dans un pays qui dénombre à ce jour 2.997 décès dus au nouveau coronavirus, sur une population de cinq millions d'habitants.

 

L'Islande a commencé à délivrer des passeports vaccinaux
L'Islande a délivré ses premiers "certificats" de vaccination destinés à faciliter le voyage des personnes vaccinées contre le Covid-19, ont indiqué les autorités mardi à l'AFP, devenant l'un des premiers pays à le faire alors que la question divise les membres de l'Union européenne. Quelque 4.800 personnes ayant reçu deux doses d'un vaccin contre le Covid-19 sont actuellement éligibles à ces certificats numériques après le lancement jeudi dernier d'un service dédié en ligne, a indiqué le ministère de la Santé à l'AFP. "L'objectif est de faciliter la circulation des personnes entre les pays, de sorte que les individus puissent présenter un certificat de vaccination lors des contrôles aux frontières et être ainsi exemptés des mesures de restrictions frontalières conformément aux règles du pays concerné", selon le ministère. Pour les détenteurs islandais, l'utilité de ces certificats reste pour l'heure essentiellement théorique tant que leur valeur n'est pas reconnue internationalement. Mais s'ils sont mis en place, l'Islande prévoit bien de laisser entrer sans contrôle les porteurs de certificats vaccinaux émanant des pays membres de l'UE ou de l'Espace économique européen, ou encore ceux qui seraient mis en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'Islande n'est pas membre de l'UE mais fait partie de l'espace de libre circulation Schengen - à présent restreint de fait par les nombreuses mesures anti-Covid.

 

Plus de 100 millions de cas dans le monde
Plus de 100 millions de personnes ont officiellement été infectées par le nouveau coronavirus depuis son apparition en Chine en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir des bilans fournis par les autorités, mardi à 21H30 GMT. Au total, 100.010.798 cas ont été officiellement détectés, responsables de 2.151.242 décès. L'immense majorité des personnes infectées guérissent, mais une part conserve des symptômes durant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d'autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

 

 

 

 

Mardi 26 janvier

 

Toujours plus d'hospitalisations en France, dont plus de 3.000 en réa
Le nombre de patients hospitalisés pour cause de Covid-19 a continué d'augmenter lundi, à 26.888, celui des malades en réanimation franchissant la barre des 3.000 pour la première fois depuis le 9 décembre, selon les données de Santé publique France. Les hôpitaux français accueillaient ainsi 531 patients atteints par le Covid-19 de plus que dimanche, quand leur nombre avait franchi la barre des 26.000. Dans les services de réanimation...

, qui accueillent les cas les plus graves, on dénombrait 3.031 malades (dont 299 entrés ces dernières 24 heures). Ils étaient 2.803 malades en réa il y a une semaine. Ce chiffre, indicateur particulièrement surveillé de la pression sur les services hospitaliers, était repassé sous les 3.000 le 10 décembre, alors que la deuxième vague de l'épidémie refluait suite au reconfinement de la population six semaines plus tôt. Santé publique France a par ailleurs annoncé 449 décès ces dernières 24 heures, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie à 73.498. Comme d'habitude au sortir d'un week-end - quand moins de tests sont pratiqués - les chiffres de contaminations sont bas, avec 4.240 nouveaux cas confirmés depuis dimanche.

 
Un 2e mort dans un Ehpad de Toulouse atteint par le variant britannique

Un deuxième résident de l'Ehpad de Toulouse, où des cas de variant britannique ont été détectés, est mort du Covid-19, a annoncé lundi le responsable de l'Agence régionale de santé (ARS) en Haute-Garonne, Laurent Poquet. Sur les 42 résidents et 15 membres du personnel contaminés, précise le délégué départemental, 11 sont porteurs du variant anglais, auxquels il faut ajouter selon lui "11 cas probables". "Le patient zéro est toujours en recherche d'identification", a ajouté le fonctionnaire de l'ARS.

 
Les 1.600 discothèques de France prêtes à se muer en "centres de vaccination d'urgence"

Le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) propose de mettre à disposition les 1.600 établissements de métropole et d'Outre-mer pour les "transformer en centre de vaccination d'urgence pour toute la population". "A l'arrêt depuis le 13 mars 2020, les discothèques représentent à ce jour le secteur d'activité commerciale le plus touché par les conséquences économiques de la Covid-19", estime le président du syndicat Patrick Malvaes, dans un communiqué lundi. Après avoir "mobilisé ses adhérents", le SNDLL "invite tous les pouvoirs publics et toutes les municipalités qui le souhaitent à entrer en contact dès à présent avec (ses) exploitants", poursuit-il. Ceux-ci "seront, évidemment, ravis, de contribuer à l'accélération du dispositif de vaccination, étape sanitaire incontournable à la reprise normale de l'activité du pays et à la réouverture de nos établissements".

 

 

Feu vert en Grèce pour la prescription de la colchicine
L'Agence grecque des médicaments a donné son feu vert lundi pour la prescription de la colchicine pour traiter le Covid-19 après une étude canadienne sur les résultats positifs de cet anti-inflammatoire. La commission des experts du ministère grec de la Santé a décidé "d'intégrer au protocole du traitement du Covid-19, la délivrance de la colchicine par voie orale à la suite des résultats d'une étude récente canadienne qui ont montré le résultat important de ce médicament contre le coronavirus", selon un communiqué de l'EOF, l'agence grecque des médicaments.

 

Les Etats-Unis se rapprocheront de l'immunité collective d'ici l'été, affirme Biden
Le président américain Joe Biden a estimé lundi que les Etats-Unis se rapprocheraient de l'immunité collective face au Covid-19 d'ici l'été, affichant sa confiance dans le déploiement des vaccins. "Je suis confiant dans le fait que d'ici l'été nous nous serons nettement rapprochés de l'immunité collective", a déclaré le nouveau locataire de la Maison Blanche, affirmant par ailleurs que tous les Américains souhaitant être vaccinés devraient pouvoir le faire d'ici le printemps.

 

Un premier cas du variant brésilien recensé aux Etats-Unis
Un cas de variant du coronavirus, initialement repéré au Brésil, a été identifié pour la première fois aux Etats-Unis, ont indiqué lundi les autorités du Minnesota. Le patient, un habitant de cet Etat frontalier du Canada, est tombé malade début janvier après être rentré d'un séjour au Brésil. Il a été testé positif le 9 janvier.

 

Face à la pandémie, le Royaume-Uni parie sur la coopération génomique
Le Royaume-Uni va offrir son expertise en matière de génome aux pays manquant de ressources afin de les aider à identifier de nouvelles variantes du virus provoquant la Covid-19, a annoncé devrait annoncer mardi le gouvernement britannique. "Cette pandémie a montré que les bases de tant d'expériences propres à la vie quotidienne sont contingentes non seulement de notre santé ou de celle de nos voisins mais également de celle de personnes que nous n'avons jamais rencontré", devrait déclarer le secrétaire à la Santé, Matt Hancock, selon les extraits d'un discours publiés par le gouvernement. "Quand l'un de nous souffre, nous souffrons tous. Nous devons donc promouvoir la sécurité sanitaire de l'ensemble des pays", va insister Matt Hancock. Le Royaume-Uni, qui préside cette année le G7, veut profiter de l'occasion pour promouvoir "un système de santé mondial plus efficace et collaboratif", afin de s'assurer que la communauté internationale sera à l'avenir mieux préparée face à ce type de menaces. C'est dans ce but que le Royaume Uni doit offrir les ressources nécessaires pour aider les pays qui le souhaitent à analyser de nouvelles souches du virus via sa "Plateforme d'évaluation de la nouvelle variante", qui sera gérée par Public Health Englent (PHE), en partenariat avec le groupe de recherche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en charge du SARS-CoV-2, le virus provoquant la Covid-19.

 

Le Mexique dépasse la barre des 150.000 morts du Covid-19
Le Mexique a dépassé lundi la barre des 150.000 morts du Covid-19, après avoir recensé ces dernières 24 heures 659 décès supplémentaires, selon les chiffres officiels. Les autorités sanitaires ont aussi indiqué avoir enregistré 8.521 nouveaux cas, ce qui porte le total des contaminations à 1.771.740. Le taux d'occupation des hôpitaux s'élève à 60% dans le pays. Le Mexique, quatrième pays le plus endeuillé au monde par la pandémie, a atteint jeudi dernier de nouveaux records de décès (1.803) et de contagions (22.339) en 24 heures, selon les autorités sanitaires.

 

Lundi 25 janvier 

En Belgique, les voyages non essentiels à l'étranger interdits

"Nous n'allons pas construire un mur autour de la Belgique, nous pouvons aller dans d'autres pays mais uniquement pour des raisons essentielles", a déclaré vendredi soir le Premier ministre belge, Alexander De Croo. A partir de ce mercredi, et jusqu'au 1er mars, les Belges ne seront autorisés à sortir du pays que pour des raisons impérieuses (exercice d'une coparentalité, traitement médical, motif professionnel justifié). Les travailleurs transfrontliers ne sont pas concernés.
Dès aujourd'hui par ailleurs, les étrangers en provenance du Royaume-Uni, d'Afrique du Sud et d'Amérique du Sud devront observer une quarantaine de dix jours à leur arrivée en Belgique, et présenter deux tests obligatoires aux premier et septième jours. Pour les autres personnes venues de l'étranger, en déplacement professionnel, il faudra produire deux tests négatifs, l'un effectué au départ dans le pays d'origine, l'autre à l'arrivée, a encore dit le Premier ministre.

 

Nouvelles restrictions aux Etats-Unis où 25 millions de cas ont été recensés 

Alors que la barre des 25 millions de cas de Covid a été franchie ce week-end, le nouveau président américain Joe Biden s'apprête à restaurer, ce lundi, des restrictions d'entrée aux Etats-Unis, notamment pour les étrangers ayant séjourné en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, où sont apparus des variants plus contagieux. Selon un responsable à la Maison blanche, les étrangers ayant séjourné également dans une bonne partie de l'Europe ou encore au Brésil seront aussi concernés. Selon l'université Johns Hopkins, les Etats-Unis déplore à ce jour plus de 419.000 victimes du Covid.

 

Toujours plus d'hospitalisations en France

Selon les dernières données de Santé publique France, le nombre de personnes hospitalisées pour cause de Covid a franchi ce dimanche la barre des 26.000, au plus haut depuis décembre. Sur les dernières 24 heures, 918 personnes sont entrées à l'hôpital. Parmi les personnes hospitalisées, 2.955 se trouvent en réanimation, dont 175 ont été admises ces dernières 24 heures. C'est environ 200 personnes de plus que la semaine précédente.
Parmi les personnes testées, le taux de positivité était de 7,1%, contre 6,6% dimanche 17 janvier. Au total, 18.436 personnes ont été testées positives au Covid dimanche. Par ailleurs, la France déplorait dimanche 172 décès supplémentaires, portant le nombre total de morts causées par l'épidémie à 73.049.

 

Plus d'un million de Français vaccinés

Quatre semaines après le lancement de la campagne en France, le Premier ministre s'est réjoui d'avoir franchi le cap du million de vaccinés contre le Covid, l'objectif initial pour le mois de janvier. Dans un message publié sur Twitter, Jean Castex a tenu à remercier, ce samedi, tous les acteurs politiques et de santé qui ont permis d'atteindre cette objectif.  Alors que des retards dans les livraisons de doses suscitent l'inquiétude et l'agaçement, la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, s'est montrée confiante quant à la poursuite de la campagne. "Nous avons de nouveaux vaccins qui arrivent, nous avons Pfizer qui augmente ses capacités de production", a-t-elle déclaré samedi matin sur France Inter. Selon elle, l'objectif de vacciner "15 millions de personnes" d'ici le mois de juin sera "dépassé".

 

Nouvelle-Zélande : premier cas local de Covid en plus de deux mois 

Les autorités sanitaires néo-zélandaises ont indiqué dimanche avoir enregistré leur premier cas local de Covid depuis plus de deux mois. Il s'agit d'une femme de 56 ans, rentrée d'Europe le 30 décembre, qui a été testée positive dix jours après avoir effectué une quarantaine obligatoire de deux semaines. Cette dernière avait observé des symptômes (des douleurs musculaires) du Covid plusieurs jours avant d'être testée. Pourtant, les deux tests de dépistage auxquels elle s'était soumise lors de sa quarantaine avaient été négatifs. Selon les autorités, elle serait atteinte ​du variant sud-africain du Sars-CoV-2. Elle aurait été contaminée pendant sa quarantaine par une autre personne qui se trouvait au même étage et qui avait été testée positive deux jours avant la fin de la quarantaine de la malade. Son mari a quant à lui été testé négatif. Depuis le 18 novembre, le pays n'avait recensé aucun cas local de Covid.

 

Pour l'OMS, il est trop tôt pour déterminer l'origine du virus

"Il est clairement trop tôt pour parvenir à une conclusion sur l'endroit où est né ce virus, que ce soit en Chine ou hors de Chine", a déclaré le directeur chargé des questions d'urgence sanitaire à l'OMS, Michael Ryan, lors d'une conférence de presse. Alors qu'une équipe d'experts de l'Organisation est arrivée il y a dix jours à Wuhan (Chine), où les premiers cas de Covid ont été signalés,, Michael Ryan a indiqué que  "toutes les hypothèses [étaient] sur la table". "Il existe différentes [...] observations scientifiques dans différentes parties du monde", a-t-il ajouté, "c'est un grand puzzle et on ne peut avoir une vision d'ensemble en regardant une des 10.000 pièces d'un puzzle." Les rumeurs concernant l'apparition du Sars-CoV-2 vont bon train. De son côté, la Chine a, à plusieurs reprises, laissé entendre que le virus serait apparu hors de ses frontières.

 

Le président mexicain testé positif au Covid-19

"Je regrette de vous informer que j'ai été contaminé au Covid-19. Les symptômes sont légers mais je suis déjà un traitement médical", a déclaré le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, âgé de 67 ans. Le dirigeant de gauche, qui n'utilise pas de masque dans les lieux publics, a maintenu l'essentiel de ses activités pendant la pandémie. Il a désigné la secrétaire à l'Intérieur, Olga Sánchez, pour le remplacer pour sa conférence de presse quotidienne. Le président, qui souffre d'hypertension, a également connu des problèmes cardiaques pour lesquels il a été hospitalisé en 2013.

 

40 millions de doses du vaccin Pfizer pour les pays défavorisés

L'Organisation mondiale de la santé et Pfizer-BioNTech ont annoncé vendredi un accord qui doit permettre de fournir 40 millions de doses du vaccin anti-Covid-19 du géant pharmaceutique aux pays défavorisés. Cet accord s'inscrit dans le cadre du système Covax, mis en place pour tenter de permettre une distribution équitable des vaccins anti-Covid. La distribution des vaccins aux pays défavorises devrait démarrer d'ici fin février, si les accords et homologations encore nécessaires sont accordés. D'autres fabricants et vaccins se sont en effet engagés.
Du côté de Pfizer, il s'agit-là d'un premier lot, a toutefois précisé son directeur général, Albert Bourla, qui ajoute que les doses du vaccin Pfizer-BioNTechseront fournies "à prix coûtant".
L'objectif du système Covax, piloté par l'OMS, Gavi et aussi la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), est de fournir d'ici fin 2021 des vaccins anti-Covid à au moins 20% de la population des pays participants, et grâce à son mécanisme de financement, de permettre aux 92 pays défavorisés qui y participent d'avoir accès aux doses.

Vendredi 22 janvier

 

Tests PCR exigés avant l'arrivée en France pour les voyageurs européens dès dimanche

 La France exigera, à partir de dimanche à 00h00, un test PCR négatif réalisé 72 heures avant le départ pour la plupart des voyageurs européens voulant entrer sur son territoire, a annoncé le président Emmanuel Macron au Conseil européen, a rapporté l'Elysée tard jeudi soir. Cette obligation s'appliquera "hors voyages essentiels", a précisé l'Elysée : "Les travailleurs frontaliers et le transport terrestre seront en particulier exemptés".

Paris avait déjà décidé le 14 janvier de soumettre à cette règle les voyageurs en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne (UE).

 

Près de 23.000 nouveaux cas en 24 heures en France

Le nombre de personnes infectées par le Covid-19 ne faiblit pas avec 22.848 nouveaux cas enregistrés jeudi, selon les données publiées sur le site du gouvernement. Environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour depuis le début de l'année, bien loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par l'exécutif.

Le nombre de cas de Covid confirmés frôle la barre des trois millions depuis le début de l'épidémie, à 2.987.965. Avec 346 nouveaux décès en 24h, le Covid-19 a désormais causé la mort de 71.998 personnes en France depuis le début de l'épidémie, selon les données du gouvernement.

 

Vaccin Covid-19: "surbooking" dans une trentaine de départements

Une trentaine de départements font face à une situation de "surbooking" dans certains centres de vaccination, a affirmé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran, pour qui certains "ont fait preuve de beaucoup d'enthousiasme". "Ce n'est pas parce que vous ouvrirez plus de centres que vous aurez plus de vaccins", a réaffirmé le ministre de la Santé devant la commission des lois du Sénat. Selon lui, il a fallu répartir les doses dans plus de centres. "Il y en a plus de 900", avait-il affirmé mardi sur France Inter.

 

Le gouvernement ne peut limiter le regroupement familial pour cause de Covid, juge le Conseil d'Etat

Le Conseil d'Etat a suspendu jeudi le gel de la délivrance de visas de regroupement familial aux conjoints et enfants d'étrangers non-européens résidant en France, décidé par le gouvernement à cause de la crise sanitaire.

Saisi par plusieurs associations dont la Ligue des droits de l'Homme et la Cimade, le Conseil d'Etat a estimé que cette mesure portait "une atteinte disproportionnée au droit à la vie familiale normale et à l'intérêt supérieur de l'enfant", a-t-il indiqué dans un communiqué accompagnant sa décision.

 

Pas de changement des vacances de février à ce stade, affirme Blanquer

Les vacances de février ont "vocation à être maintenues" aux dates prévues à se stade malgré le fort niveau persistant de propagation du Covid-19, a indiqué vendredi le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, en décrivant une situation sanitaire stable en milieu scolaire.

"On a toujours tous les scénarios en tête mais les vacances de février ont vocation à être à la date prévue, de durer deux semaines pour chacune des zones et de ne pas être changées", a déclaré Michel Blanquer sur RTL, tout en précisant que cette décision "peut encore évoluer en fonction de la situation".  "Mon objectif sur ce point comme d'autres est de tenir au maximum les calendriers de façon à ne pas troubler les familles", a-t-il ajouté.

 

Variants du virus: l'agence sanitaire européenne appelle à préparer des mesures plus strictes

L'agence européenne chargée des épidémies a appelé jeudi ses membres à se tenir prêts à prendre des mesures plus strictes "dans les semaines à venir" pour contenir la progression des nouveaux variants du coronavirus, en relevant d'un cran son niveau de vigilance.

 "Le message essentiel est de se préparer à une escalade rapide de la rigueur des mesures (pour contrer le virus) dans les semaines à venir afin de préserver les capacités de soins, ainsi que d'accélérer les campagnes de vaccination", écrit le Centre de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

L'ECDC, qui regroupe les 27 pays de l'Union européenne ainsi que le Royaume-Uni, la Norvège et l'Islande, a relevé à "élevé/très élevé" son évaluation des risques sanitaires liés aux nouveaux variants, contre "élevé" dans sa première évaluation fin décembre.

 

Plus de 50.000 morts en Allemagne depuis le début de la pandémie

Le nombre total de décès provoqués par le coronavirus en Allemagne a franchi vendredi le seuil des 50.000, a annoncé l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI), au moment où le pays a prolongé jusqu'à mi-février son arsenal anti-Covid.

 

Les Etats-Unis de retour à l'OMS

Prenant l'exact contrepied de Donald Trump, la nouvelle administration américaine a fait son grand retour jeudi à l'OMS, l'assurant de son soutien financier et saluant son rôle de chef de file dans la lutte contre la pandémie.

Parallèlement, Joe Biden a promis une mobilisation comme "en temps de guerre" face au Covid-19. En signant une série de dix décrets, il a annoncé que toute personne arrivant par avion aux Etats-Unis devrait présenter un test négatif à son arrivée et "observer une quarantaine". Il a également rendu obligatoire le port du masque dans les bâtiments fédéraux.

  

L'UE appelle à limiter les voyages

 L'Union européenne a appelé à éviter les voyages non essentiels entre les pays du bloc pour faire face à la menace des nouveaux variants du coronavirus, jugeant la situation sanitaire "très grave", à l'issue d'un sommet des Vingt-Sept par vidéoconférence jeudi.

 

JO de Tokyo cet été, assure le CIO

Le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach est convaincu que les Jeux olympiques de Tokyo se tiendront comme prévu cet été. "Il n'y a pas de plan B", a-t-il dit. 80% des Japonais s'opposent à la tenue des JO cette année, selon un sondage.

  

Madrid suspend la vaccination du personnel soignant

La région de Madrid a annoncé suspendre temporairement l'administration de vaccins contre le Covid-19 au personnel soignant, invoquant un manque de doses dont elle juge le gouvernement espagnol responsable.

 

Le président argentin reçoit le vaccin Spoutnik V -

Le président argentin Alberto Fernandez s'est fait administrer une première dose de Spoutnik V, le vaccin russe contre le Covid-19. Il est l'un des premiers présidents à se faire administrer le vaccin développé par le laboratoire Gamaleya.

  

Plus de 60 pays vaccinent

Plus de 54 millions de doses de vaccins antiCovid-19 ont été administrées dans au moins 63 pays ou territoires, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de sources officielles jeudi.

Mais l'accès aux vaccins est très inégal, 12 pays concentrant plus de 90% des doses injectées. Israël est, de loin, le plus en avance : plus d'un quart de sa population a déjà reçu au moins une dose.

  

Plus de deux millions de morts

La pandémie a fait plus de 2,075 millions de morts dans le monde et plus de 96,8 millions de cas de contamination ont été diagnostiqués, selon un bilan établi jeudi par l'AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts (409.667), suivis par le Brésil (214.147), l'Inde (152.869), le Mexique (144.371) et le Royaume-Uni (93.290).  Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.

 

 

 

 

 

Jeudi 21 janvier

Le nombre de patients en réanimation au plus haut depuis mi-décembre
La tendance à la hausse des hospitalisations de malades du Covid-19 s'est poursuivie mercredi, avec un nombre de patients en réanimation au plus haut depuis mi-décembre, selon les chiffres de Santé publique France. L'autorité sanitaire dénombre 2.842 patients en "réa", donc atteints de formes graves de la maladie, un chiffre jamais atteint depuis le 15 décembre, et qui n'a cessé d'augmenter depuis 10 jours. Le nombre de malades hospitalisés au total a grimpé à 25.650, le plus élevé depuis le 8 décembre. Ce sont 292 patients qui sont entrés en réanimation en 24 heures, et 1.911 à l'hôpital. Le nombre de cas approche la barre des trois millions depuis le début de l'épidémie, à 2.965.117, soit près de 27.000 supplémentaire en un jour. Quant aux décès, Santé publique France en recense 71.652 depuis le début de l'épidémie, dont 316 enregistrés sur les dernières 24 heures. La campagne de vaccination s'est nettement accélérée, "désormais ouverte à l'ensemble des personnes de plus de 75 ans ainsi qu'aux personnes vulnérables à très haut risque", rappelle le ministère de la Santé. Celui-ci recensait mercredi soir 692.777 personnes vaccinées depuis fin décembre, soit plus de 100.000 de plus que la veille. Le taux de positivité des personnes testées est resté à 6,7%, comme la veille.

 

Muselier affirme qu'AstraZeneca "a pris en considération" sa demande d'achat en direct
Le groupe AstraZeneca a "pris en considération" la demande adressée par le président (LR) de Régions de France, Renaud Muselier, qui avait écrit à quatre laboratoires pour connaître les conditions d'achat du vaccin contre le Covid-19, a-t-il indiqué mercredi à l'AFP. "Nous avons reçu une réponse négative de Pfizer, mais une autre d'AstraZeneca qui prend en considération notre demande", a-t-il expliqué après avoir demandé début janvier à l'Etat "d'autoriser" les régions à acheter elles-mêmes des vaccins afin "d'être plus actifs, plus dynamiques et plus rapides" dans la campagne de vaccination. Selon un courrier daté du 11 janvier, consulté par l'AFP, le président d'AstraZeneca France Olivier Nataf dit avoir "pris connaissance avec un particulier intérêt" de la demande deRenaud Muselier. Il ajoute transmettre "dès aujourd'hui votre sollicitation à nos équipes en charge de la commercialisation et de la production au niveau européen afin de connaître les possibilités que je vous communiquerai aussitôt". Légalement, rien n'empêche les régions d'acheter elles-mêmes des vaccins. Selon le président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le groupe américain Moderna lui a répondu par oral en l'invitant à "s'entendre avec le gouvernement". Le quatrième groupe, le français Sanofi, qui ne dispose pas de vaccin pour l'instant, n'a pas encore répondu à ce courrier envoyé il y a 15 jours. Renaud Muselier, qui rappelle que sa région est la plus touchée par le Covid-19, a rejeté les critiques de la majorité présidentielle de faire de l'électoralisme à l'approche du scrutin régional qui devrait avoir lieu en juin: "Oui, nous sommes en campagne, mais en campagne de vaccination", a-t-il répondu.

 

Feu vert de l'Assemblée nationale à l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin
Par 113 voix contre 43, l'Assemblée nationale a donné mercredi son feu vert à la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 1er juin face à l'épidémie de Covid-19, en dépit de l'opposition de la gauche comme de la droite. Le projet de loi de prorogation sera au menu du Sénat en première lecture mercredi prochain, en vue d'une adoption définitive avant le 16 février, date actuelle de fin d'application de ce régime d'exception.

 

Royaume-Uni : "des chiffres effroyables"
Le Royaume-Uni a enregistré mercredi 1.820 décès supplémentaires, un nouveau record quotidien qui porte à 93.290 morts le bilan de la pandémie dans le pays, le plus lourd en Europe. Jugeant ces chiffres "effroyables", le Premier ministre Boris Johnson a averti: "cela va continuer car ce à quoi nous assistons est le résultat du nouveau variant".

 

Le Chili autorise le vaccin chinois CoronaVac
Le Chili a autorisé le vaccin CoronaVac contre le Covid-19 du laboratoire chinois Sinovac, ont annoncé mercredi les autorités qui ont passé commande de 10 millions de doses, mais il ne sera pas utilisé pour vacciner la population âgée de plus de 60 ans. L'Institut de santé publique (ISP) a déterminé que le CoronaVac, dont des essais cliniques ont été effectués au Chili, avait une efficacité de 78% et une première livraison de 1,9 million de doses est attendue d'ici fin janvier. Le CoronaVac sera seulement administré aux Chiliens âgés de 18 à 60 ans car l'ISP a estimé ne pas détenir pour l'heure de preuve suffisante de son efficacité pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Outre la Chine, le vaccin du laboratoire Sinovac n'est administré que dans trois autres pays : l'Indonésie, le Brésil et la Turquie. La Turquie a affirmé que celui-ci était efficace à 91,25%, un taux très supérieur à celui de 0,38% annoncé au Brésil et à celui de 65,3% annoncé en Indonésie. Le vaccin de Sinovac est le second approuvé au Chili qui a lancé le 24 décembre sa campagne de vaccination des personnels médicaux et des personnes âgées avec celui de Pfizer/BioNTech, dont 44.000 nouvelles doses ont été livrées mercredi. Le président chilien Sebastian Piñera a annoncé l'achat d'un total de 30 millions de doses pour vacciner en deux injections 15 à 18 millions d'habitants d'ici fin juin.

 

Cuba espère produire 100 millions de doses de son vaccin anti-Covid en 2021
La Havane, 20 jan 2021 (AFP) - Cuba espère produire 100 millions de doses de son vaccin contre le coronavirus en 2021 et immuniser toute sa population dès cette année, a annoncé mercredi le directeur de l'institut Finlay, qui pilote deux des quatre projets en essais cliniques. "Nous avons la capacité pour fabriquer 100 millions de doses" de Soberana 2, le candidat-vaccin le plus avancé, a déclaré le docteur Vicente Vérez lors d'une conférence de presse. Et "si tout va bien, cette année toute la population (cubaine) sera vaccinée". Lundi, Soberana 2 est passé à la phase II b, qui implique 900 candidats. Si elle est couronnée de succès, il entrerait en phase III (la dernière avant approbation), avec 150.000 volontaires, en mars. L'objectif est de lancer la campagne de vaccination au premier semestre: pour les Cubains, le vaccin sera gratuit mais pas obligatoire. Il sera aussi proposé en "option" aux touristes visitant l'île, a indiqué le docteur Vérez. Quatre candidats sont en préparation: Soberana 1 et 2, Abdala et Mambisa, tous en phase d'essais cliniques (phase I ou II). Les trois premiers sont administrés par injection, le quatrième par spray nasal.

 

Les frontières du Canada fermées un mois de plus, jusqu'au 21 février
Le Canada a annoncé mercredi une nouvelle prolongation d'un mois, jusqu'au 21 février, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle. Depuis mars dernier, les voyageurs arrivant au Canada, qu'ils soient Canadiens ou non, sont soumis à une quarantaine obligatoire de 14 jours afin d'éviter la propagation du coronavirus. Depuis début janvier, ils doivent en plus présenter un test négatif au Covid-19 datant de moins de trois jours pour pouvoir s'envoler pour le Canada.

 

Bangladesh : les premières vaccinations contre le Covid-19 prévues la semaine prochaine
Le Bangladesh a réceptionné jeudi deux millions de doses de vaccin contre le Covid-19, et prévoit de commencer à vacciner ses 168 millions d'habitants dès la semaine prochaine. Le gouvernement prévoit de vacciner de 500 à 600 médecins et infirmières au début de semaine prochaine, avant une campagne nationale de vaccination début février, a déclaré à l'AFP Maidul Islam Prodhan, porte-parole du ministère de la Santé. La livraison jeudi des doses du vaccin AstraZeneca, fabriqué par le Serum Institute of India (SII), fait partie d'un programme de dons du gouvernement indien à ses voisins, mis en oeuvre cette semaine. Dans le même temps, Zahid Maleque, ministre de la Santé, a annoncé que le Bangladesh achetait 30 millions de doses supplémentaires du même vaccin et prévoyait de réceptionner des lots de cinq millions de doses chaque mois.Le Bangladesh déplore à ce jour la mort de 8.000 malades du Covid-19, bien que la pandémie ne l'ait finalement pas aussi durement frappé que ce que l'on pouvait redouter, avec ses villes bondées et seulement 600 lits dédiés aux soins intensifs.

 

 

Mercredi 20 janvier

Les admissions en réanimation en hausse en France

Le nombre de personnes atteintes du Covid-19 hospitalisées en réanimation a franchi lundi la barre des 2.800 personnes, pour la première fois depuis mi-décembre, d'après le dernier bilan publié par Santé publique France. Au total, 25.584 patients Covid sont hospitalisés en France, dont 1.666 sont entrés entre dimanche et lundi. Au cours des dernières 24 heures, 404 personnes sont décédées, portant le bilan total de l'épidémie à 70 686 décès.

 

Mauricette a reçu la seconde injection

La première Française vaccinée a reçu la seconde injection du vaccin de Pfizer/BioNTech, a indiqué le ministère de la Santé au Parisien. Mauricette, âgée de 71 ans, avait reçu la première injection le 27 décembre dernier. Elle a donc reçu la seconde dose 23 jours plus tard, le ministère assurant que le délai de 21 jours entre les deux injections reste la règle.

 

Des déprogrammations limitées lors du second confinement

Lors de ses vœux à la presse, mardi 19 janvier, la Fédération hospitalière de France (FHF) a livré un premier bilan du confinement de l'automne. Contrairement au printemps, où l'activité de chirurgie avait chuté de 70% et l'activité de médecine de 45%, "il n'y a pas eu de déprogrammations massives, d'écrasement de l'activité", a souligné le président de la FHF, Frédéric Valletoux. D'après les chiffres dont dispose la FHF, représentant 85% des établissements publics, l'activité de chirurgie a connu une baisse de 15% et l'activité de médecine de 5% en novembre.

 

La Nouvelle-Calédonie débute sa campagne de vaccination… par l'entourage des voyageurs

Rare territoire de la planète où le Covid ne circule pas, la Nouvelle-Calédonie a accordé la priorité vaccinale aux personnes en contact avec les voyageurs arrivant dans l'archipel : personnels des compagnies aériennes, de l'aéroport, du port autonome ou de l'industrie minière en contact avec les minéraliers étrangers. Soit une population cible de 2.500 personnes. Les voyageurs pour motifs impérieux ou obligés de faire des allers-retours entre la Nouvelle-Calédonie et l'extérieur pourront également être vaccinés. Viendront ensuite les soignants et les personnes âgées. "Cette stratégie est adaptée au contexte épidémiologique, c'est à dire qu'il n'y a pas de circulation du virus au sein de la population calédonienne", a expliqué Michel Belec, médecin inspecteur à la Direction des Affaires sanitaires et sociales.

 

L'Union européenne veut que les états membres aient vacciné 70% des adultes d'ici fin août

La Commission européenne a appelé mardi les pays de l'UE à "accélérer" les vaccinations pour protéger 70% des adultes d'ici fin août contre le coronavirus, et 80% des professionnels de la santé et des plus de 80 ans d'ici mars. "Les vaccinations doivent accélérer", a exhorté la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, lors d'une conférence de presse, alors que la lenteur du démarrage de ces campagnes dans les 27 par rapport au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et Israël, notamment, a été critiquée.

 

La Serbie, premier pays européen à administrer le vaccin chinois de Sinopharm

La Serbie vient de lancer sa campagne de vaccination avec les trois vaccins dont elle dispose : le vaccin Pfizer/BioNTech, le vaccin russe Spoutnik V et le vaccin chinois Sinopharm. Le ministre de la Santé Zlatibor Loncar a été le premier à recevoir le vaccin chinois. "C'est le seul moyen de retourner à une vie normale, pour que le pays commence à fonctionner comme avant le coronavirus. Les citoyens n'ont aucune raison d'avoir des soupçons, il s'agit de vaccins qui sont tous très sûrs", a-t-il déclaré à la télévision d'Etat (RTS). Sinopharm revendique une efficacité de 79% pour son vaccin.

 

L'Italie veut poursuivre Pfizer pour les retards de livraison du vaccin

L'Italie compte prendre "dans les prochains jours" des actions légales contre le laboratoire Pfizer en raison des retards de livraisons de ses vaccins, a annoncé mardi soir le patron de la cellule de crise italienne pour la pandémie, Domenico Arcuri. "La campagne de vaccination ne peut pas être ralentie, encore moins pour l'administration des deuxièmes doses à de nombreux Italiens qui ont déjà reçu la première", a-t-il souligné. Vendredi dernier, Pfizer et son associé BioNTech avaient annoncé de façon inopinée ne pas être en mesure de fournir la quantité de doses à laquelle ils s'étaient engagés en raison d'une rénovation de leur usine de Puurs (Belgique). L'Italie doit composer cette semaine avec 29% de doses en moins par rapport aux prévisions.

 

Record de décès au Royaume-Uni

Confronté depuis plusieurs semaines à une flambée des cas de Covid-19 attribuée au variant anglais, le Royaume-Uni a enregistré lundi un triste record : 1610 décès dus au virus en 24 heures. Cela porte le bilan total dans ce pays, le plus endeuillé d'Europe par la pandémie, à 91 470 décès dans les 28 jours suivant un test positif, a précisé le ministère. Amorçant un déclin depuis plusieurs jours, le nombre de cas recensés en 24 heures s'est élevé à 33.355. Le pays est confiné depuis début janvier et quelques 4.26 millions de personnes ont d'ores et déjà été vaccinées.

 

60 pays touchés par le variant anglais

Le clone anglais du Sars-CoV-2 continue de se répandre dans le monde : 60 pays et territoires étaient touchés la semaine dernière, soit 10 de plus qu'au 12 janvier, a indiqué l'Organisation mondiale de la Santé. Le variant sud-africain qui, comme le britannique, est beaucoup plus contagieux que ne l'était le virus SARS-CoV-2 originellement, se diffuse lui plus lentement et est présent dans 23 pays et territoires, soit 3 de plus qu'au 12 janvier, précise l'OMS dans sa revue épidémiologique hebdomadaire.

 

Les Etats-Unis dépassent la barre des 400 000 décès

Le président américain élu Joe Biden a rendu hommage mardi à Washington à la veille de son investiture, aux 400.000 morts américains du Covid-19, un seuil dépassé mardi dans le pays le plus endeuillé du monde par l'épidémie. "Pour guérir, nous devons nous souvenir. Il est difficile parfois de se souvenir mais c'est ainsi que nous guérissons", a déclaré le démocrate qui succède aujourd'hui à Donald Trump. "Voilà pourquoi nous sommes là aujourd'hui", a-t-il ajouté dans un très bref discours, devant 400 lumières brillant en hommage aux victimes, autour du grand bassin de la vaste esplanade du "National Mall". Les Etats-Unis sont le pays connaissant le plus grand nombre de cas : plus de 24 millions, selon le dernier comptage de l'université Johns Hopkins.

 

Un rapport pointe le "pouvoir limité" de l'OMS

Co-présidé par l'ancienne Première ministre néo-zélandaise Helen Clark et l'ancienne présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, le Groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie, a présenté mardi son rapport intérimaire. Selon ces experts indépendants, l'OMS et la Chine auraient pu agir plus vite et plus fort pour alerter en janvier 2020. Mais le document révèle aussi que l'agence spécialisée de l'ONU "n'a pas été dotée de moyens suffisants pour accomplir ce qu'on attend d'elle", et n'a aucun pouvoir de contrainte. "En fin de compte, l'OMS n'a pas le pouvoir de faire respecter quoi que ce soit ou d'enquêter" de son propre chef "dans un pays", a déclaré Ellen Johnson Sirleaf, en conférence de presse. "En cas d'apparition de maladie nouvelle, la seule chose que l'OMS peut faire c'est de demander à être invitée et d'espérer l'être", a-t-elle dit.

 

 

 

 

Mardi 19 janvier

 

En Angleterre, 1 personne sur 8 a eu le Covid

Selon une étude menée par le Bureau des statistiques nationales (ONS), publiée aujourd'hui, une personne sur 8 a été contaminée par le Covid-19 en Angleterre, en décembre. C'est un peu moins au Pays de Galle (1 sur 10), en Irlande du Nord (1 sur 13) et en Ecosse (1 sur 11). Pour parvenir à ces résultats, l'ONS s'est basée sur des tests aux anticorps, réalisés de manière aléatoire dans la population, ce qui a permis d'identifier également les personnes asymptomatiques, pas seulement celles testées positives. Le Royaume-Uni, qui connaît une troisième vague du virus plus meurtrière encore que les précédentes à cause de l'apparition d'une nouvelle souche, déplore près de 90.000 décès, le pire bilan d'Europe. Selon l'ONS, la mortalité lors de la première semaine de janvier 2021 en Angleterre et au Pays de Galles était 45,8% plus élevée que la moyenne des 5 dernières années. L'agence a toutefois précisé que ces données pouvaient être faussées "par des retards d'enregistrement des décès pendant la période des vacances de Noël".

 

Sept prix Nobel français vaccinés

Pour montrer l’exemple, sept prix Nobel français ont été vaccinés devant les caméras ce lundi 18 janvier, le premier jour de la vaccination des plus de 75 ans hors Ehpad. Quatre d'entre eux (Claude Cohen-Tannoudji, Gérard Mourou, Serge Haroche et Albert Fert), tous prix Nobel de chimie, ont reçu leur première injection au centre de vaccination du Samu de Paris, à l'hôpital Necker. Les trois autres se sont fait vacciner à Strasbourg. Il s'agit de Jules Hoffmann (prix Nobel de médecine) et des prix Nobel de chimie Jean-Pierre Sauvage  et Jean-Marie Lehn.

 

"Pas d'explosion de la contagion" à l'école, assure Blanquer

Invité sur France Info, ce mardi matin, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a affirmé qu'il n'y avait pas d'"explosion de la contagion" du coronavirus à l'école, bien qu'une trentaine d'écoles et une centaine de classes aient dû fermer. "Les cas de déclaration d'un Covid personnel sont en plateau actuellement, donc on n'est pas dans une situation d'explosion de la contagion", a-t-il assuré, réaffirmant son souhait de ne pas fermer les écoles. Il a toutefois reconnu que davantage de classes seront probablement fermées dans les jours à venir en raison du variant britannique. En effet, la décision d'une fermeture par les autorités de santé pourrait être prise à partir d'un cas avéré et non plus trois.
"On a la même courbe qu'au retour des vacances de la Toussaint, c'est-à-dire quelque chose qui augmente au bout de quelques jours, ce qui nous montre d'ailleurs que des contaminations ont lieu pendant les vacances, a-t-il précisé. Maintenant que les vacances de Noël sont un peu éloignées, on voit qu'on est sur une sorte de plateau. Ce qu'il faut espérer, c'est que ce soit comme une cloche [...] mais il est encore trop tôt pour le dire." Alors que les rumeurs sur un allongement des vacances de février se propagent, le ministre a indiqué vouloir respecté le calendrier, sauf "explosion imprévue des cas". "Il y a toujours un petit élément d'incertitude; d'ici 5 ou 6 jours on aura les idées claires sur les tendances générales."

 

 

 

Un couvre-feu à 18h dès jeudi à Mayotte

Le préfet de l'île française située dans l'océan indien, Jean-François Colombet, a annoncé, sur la chaîne de télévision la 1ère, l'instauration dès jeudi d'un couvre-feu à 18h. Et ce, pour une durée de 15 jours. "La situation que nous connaissons aujourd'hui est sans doute plus sérieuse que celle que nous avons combattue au cours de l'année 2020", a-t-il déclaré. Les vols à destination de la France métropolitaine et la Réunion sont maintenus mais les voyageurs devront présenter un test PCR négatif et respecter un isolement de 7 jours. Ce durcissement des mesures sanitaires s'explique par la découverte de 4 cas de contamination au variant sud-africain du Covid-19, a priori plus contagieux.

 

Plus de 2.800 Français en réanimation

Plus de 2.800 personnes se trouvent en réanimation en France, selon les dernières données de Santé publique France. Il s'agit-là du plus haut chiffre depuis la mi-décembre, synonyme d'une augmentation de la pression dans les hôpitaux. Après un pic mi-novembre à 4.880 personnes
en réanimation, le nombre de personnes en réa s'était stabilisé autour de 2.600. Dans les dernières 24 heures, 254 personnes y ont été transférées. Au total, 25.584 personnes positives au Covid-19 sont hospitalisées en France (349 de plus que dimanche), dont 1.666 nouvelles hospitalisations. La France, qui a franchi la barre des 70.000 victimes du virus depuis le début de la pandémie, déplore 404 nouveaux décès ces dernières 24 heures, survenus dans les hôpitaux du pays, portant ainsi le bilan à 70.686 décès. Concernant les contaminations, les dernières font état de 3.736 nouveaux cas, contre plus de 16.000 dimanche. Cet écart s'explique notamment par le creux du week-end.

 

Une Italienne vaccinée à 108 ans

Contaminée par le Covid-19 en mai dernier, Fatima Negrini, qui soufflera ses 109 bougies le 3 juin, a reçu, hier, sa première injection de vaccin contre le coronavirus, devenant ainsi l'une des personnes les plus âgées au monde à s'être fait vacciner. Lorsqu'elle a vaincu au printemps dernier le virus, elle avait confié au quotidien Il Corriere delle Sera : "Dieu m'a oubliée."

Lundi 18 janvier 

 

La Chine et l'OMS auraient pu agir plus vite, selon les experts chargés d'évaluer la gestion de la crise

L'Organisation mondiale de la Santé et Pékin auraient pu agir plus vite au début de l'épidémie de Covid-19, ont conclu les experts indépendants mandatés par l'OMS afin d'évaluer la riposte mondiale. Selon eux, la propagation du virus a largement bénéficié d'une "épidémie en grande partie cachée". "En se référant à la chronologie initiale de la première phase de l'épidémie, on constate qu'il aurait été possible d'agir plus vite sur la base des premiers signes", indiquent-ils dans dans leur second rapport qu'ils doivent présenter demain lors d'une réunion à l'OMS. Ils ajoutent que "des mesures de santé publique auraient pu être appliquées plus énergiquement par les autorités chinoises locales et nationales en janvier". La lenteur de l'Organisation mondiale de la Santé est soulevée. "On ne voit pas clairement pourquoi [le comité d'urgence] ne s'est pas réuni avant la troisième semaine de janvier, ni pourquoi il n'a pu d'emblée s'entendre sur la déclaration d'une urgence de santé publique de portée internationale", écrivent-ils. 

 

La Chine confine 3 millions de personnes supplémentaires

Après le signalement de nouveaux cas de coronavirus, les autorités chinoises ont décidé de confiner trois millions d'habitants supplémentaires dans deux villes de la province du Jilin,
limitrophe de la Corée du Nord, Gongzhuling et Tonghua. Au total, plus de 19 millions de personnes du nord-est de la Chine sont désormais interdites de quitter leur domicile. Selon les autorités, les nouveaux cas de contamination dans la province du Jilin seraient liées à un représentant de commerce de la province voisine du Heilongjiang qui aurait animé plusieurs ateliers destinés à faire la promotion de produits de santé auprès des personnes âgées.
Dans le reste du pays, où l'épidémie a démarré fin 2019, 12,5 millions d'habitants demeurent cloîtrés chez eux après l'instauration d'un confinement local. Certaines restrictions ont été partiellement levées dans le Hebei  (nord), la province qui entoure Pékin et où la majorité des nouveaux cas chinois avaient été enregistrés ces dernières semaines.

 

Les restrictions se multiplient en Outre-mer après la découverte de cas de variants du Covid

Afin de freiner la propagation du coronavirus, une "septaine" est imposée dès aujourd'hui pour tous les voyageurs à leur arrivée dans des territoires d’Outre-mer. En cause notamment : la découverte de plusieurs cas de variants du Covid-19 sur plusieurs territoires ultramarins. C'est le cas notamment en Guadeloupe, où tous les voyageurs arrivant sur le territoire, à l'exception de ceux provenant de Martinique, devront s'engager "sur l'honneur" à respecter un isolement de sept jours. Après l'isolement, ils devront réaliser un nouveau test. La Martinique a elle aussi annoncé la mise à l'isolement obligatoire de sept jours pour les voyageurs de toutes provenances. Pour les deux territoires, un test PCR négatif est requis à l'arrivée.
A Mayotte et à la Réunion, les liaisons maritimes et aériennes ont été suspendues dès ce dimanche et pour 15 jours après la détection de cas du variant sud-africain. Les déplacements entre Mayotte, la métropole et La Réunion ne sont désormais autorisés que pour "motifs impérieux". Sur l'île de la Réunion, un test RT-PCR est demandé "à toute personne ayant voyagé à Mayotte, aux Comores et au Mozambique ces 14 derniers jours".

 

En France, plus de 15.000 nouvelles contaminations en 24 heures

En 24 heures, la France a enregistré 16.642 nouvelles contaminations, selon les dernières données de Santé publique France. Le taux de positivité a légèrement augmenté, passant de 6,5% la veille à 6,6%. Alors que la barre des 70.000 décès liés au Covid-19 a été franchie samedi, le bilan des victimes a continué de s'alourdir avec 141 nouveaux décès à l'hôpital ces dernières 24 heures. 25.235 personnes sont aujourd'hui hospitalisées pour cause de Covid, dont 698 depuis ces dernières 24 heures. Au total, 2.766 malades se trouvent en réanimation (+136 en 24 heures).
Par ailleurs, selon les derniers chiffres rendus publics ce dimanche par le ministère de la Santé, 422.127 personnes ont été vaccinées depuis le début de la campagne, lancée le 26 décembre dernier.

 

Le Royaume-Uni élargit sa campagne de vaccination aux plus de 70 ans

Touché de plein fouet par l'épidémie de Covid-19, notamment depuis l'arrivée sur son sol d'un nouveau variant, plus contagieux, le Royaume-Uni élargit ce lundi sa campagne de vaccination aux personnes de plus de 70 ans et aux personnes vulnérables. Le Gouvernement britannique s'était jusqu'ici concentré sur la vaccination des plus de 80 ans, des soignants et des résidents d'Ehpad. Cet élargissement de la vaccination survient en même temps que l'entrée en vigueur d'une quarantaine de 10 jours pour toutes les arrivées en provenance de l'étranger, en plus de l'obligation de présentation d'un test négatif déjà mise en place. Des contrôles à domicile et "à la frontière" seront organisés, a assuré le ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab. A ce jour, le Royaume-Uni détient le pire bilan d'Europe avec pas moins de 89.000 morts. Pour mettre fin à cette situation catastrophique, le Gouvernement s'est fixé comme objectif de vacciner les 4 groupes prioritaires (les plus de 70 ans, les résidents des maisons de retraites et leurs soignants), soit 15 millions de personnes, d'ici à la mi-février. Plus de 3,8 millions de personnes ont d'ores et déjà reçu leur injection, depuis le début de la campagne le 8 décembre.

 

Le Brésil approuve les vaccins AstraZeneca et CoronaVac 

Le régulateur brésilien a approuvé, hier, l'utilisation en urgence de deux vaccins contre le Covid-19 : le britannique d'AstraZeneca et le chinois CoronaVac. Le pays, qui déplore le décès de plus de 210.000 personnes, a ainsi permis de lancer sa campagne de vaccination. Le pays utilise, dans un premier temps, le vaccin chinois, produit par la firme chinoise Sinovac en collaboration avec l'institut brésilien Butantan. Six millions de doses de ce vaccin vont être distribuées ce lundi parmi les 27 États brésiliens. Seront vaccinés en priorité : les plus de 75 ans et les plus de 60 ans vivant dans des foyers pour personnes âgées, et la population indigène.

 

Plus de deux millions de morts dans le monde

Selon un comptage de l'AFP, publié vendredi, la barre des deux millions de victimes du Covid-19 dans le monde a été franchie. L'agence totalise par ailleurs plus de 94 millions de cas déclarés. L'Europe demeure la région du monde la plus touchée par cette pandémie avec plus de 650.000 décès. Viennent ensuite l'Amérique latine et les Caraïbes, et les Etats-Unis et le Canada. C'est toutefois aux Etats-Unis que l'on déplore le plus grand nombre de morts : plus de 395.000.

 

Près de 200.000 personnes vaccinées en Inde pour le lancement de l'une des plus vastes campagnes au monde

L'Inde a lancé dimanche l'une des plus grandes campagnes de vaccination au monde. Le pays, qui entend vacciner plus de 300 millions de personnes d'ici juillet (presque la population américaine), a d'ores et déjà administré le vaccin à 190.000 personnes au cours de la première journée de la campagne. Selon le ministre de la Santé, aucun cas d'hospitalisation post-vaccination n'a été signalé. Deux vaccins ont été approuvés en urgence dans le pays : Covaxin, développé par Bharat Biotech et le Conseil indien de la recherche médicale, et Covishield, la version mise au point par AstraZeneca et l'université d'Oxford. L'Inde est le deuxième pays le plus touché par le coronavirus, après les Etats-Unis avec plus de 10 millions de cas signalés. Officiellement toutefois, le taux de mortalité y est l'un des plus faibles de la planète.
 

 

 

 

 

 

Vendredi 15 janvier

 

Couvre-feu sur toute la France à 18h à partir de samedi

Couvre-feu généralisé à 18h dès samedi pour 15 jours au moins et contrôles aux frontières renforcés: Jean Castex a dévoilé jeudi de nouvelles restrictions pour freiner la propagation du coronavirus en France.

"Si nous constatons une dégradation épidémique forte, nous serions conduits à décider sans délai d'un nouveau confinement", a prévenu le Premier ministre lors d'une conférence de presse aux côtés de six membres du gouvernement.

Dans l'immédiat, l'application du couvre-feu à 18h, déjà en vigueur dans 25 départements, va être étendu à l'ensemble du territoire métropolitain à "partir de ce samedi et pour au moins 15 jours" dans une "logique de freinage préventive". "Sauf les exceptions liées aux missions de service public, tous les lieux, commerces ou service recevant du public seront fermés à 18H00", a précisé Jean Castex.

Les écoles resteront donc ouvertes. Mais les activités physiques et sportives scolaires et périscolaires en intérieur sont suspendues jusqu'à nouvel ordre et le protocole sanitaire dans les cantines sera encore renforcé.

 

Durcissement des conditions d'entrée en France

A compter de lundi, tous les voyageurs en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne devront effectuer un test avant de partir, a précisé le Premier ministre. Les personnes concernées devront par ailleurs s'engager sur l'honneur à s'isoler pendant sept jours une fois arrivées en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l'issue.

Le contrôle des frontières sera également renforcé et des tests négatifs exigés pour rejoindre plusieurs territoires d'outre-mer.

 

20.000 nouveaux cas par jour

Environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour en France - plus de 21.000 jeudi -, loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le gouvernement. Et la pression hospitalière ne faiblit pas, avec près de 25.000 malades du Covid-19 hospitalisés.

  

La vaccination élargie dès lundi aux personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face au Covid-19

Les patients particulièrement vulnérables au Covid concernés sont les suivants :

  • atteints de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
  • atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés transplantés d’organes solides
  • transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
  • atteints de poly-pathologies chroniques, selon le critère suivant : au moins deux insuffisances d’organes
  • atteints de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé)
  • atteints de trisomie 21.

Compte-tenu de la nécessité de s’assurer du respect des critères médicaux, ces patients devront avoir une prescription médicale de leur médecin traitant pour bénéficier de la vaccination sans critère d’âge, précise le ministère. Ces patients représentent 800.000 personnes supplémentaires.

 

2,5 millions de doses fin février -

Les doses pour vacciner 2,5 millions de personnes en France devraient être disponibles d'ici à la fin du mois de février. Selon le dernier bilan, plus de 247.000 personnes ont reçu leur première injection, alors que la France disposait la semaine dernière d'un million de doses du vaccin Pfizer/BioNTech.

 

Polynésie : l'épidémie de Covid en net recul

L'épidémie de Covid-19 est en net recul aux Iles du Vent, les plus habitées de Polynésie française, mais le gouvernement local et le haut-commissariat ont maintenu jeudi les mesures de restrictions pour éviter un nouveau pic de contamination et la diffusion potentielle des variants du virus.

La Polynésie avait connu l'un des taux d'incidence les plus élevés au monde début novembre (989 pour 100.000 habitants). Ce taux vient de passer sous le seuil d'alerte (97/100.000) dans les îles de Tahiti et Moorea, selon le ministère de la Santé local. Le nombre de nouveaux cas et les hospitalisations sont aussi en baisse.  Aux Îles Sous-le-Vent en revanche, le taux d'incidence reste élevé (192/100.000), en particulier à Bora Bora et Raiatea, deux îles prisées des touristes.

Le couvre-feu est maintenu à Tahiti et Moorea, sur une amplitude horaire plus restreinte qu'en métropole : de 21 heures à 4 heures du matin. Les discothèques et les bars restent fermés, mais les restaurants peuvent ouvrir jusqu'au couvre-feu.

 

L'Allemagne atteint les deux millions de cas de coronavirus

L'Allemagne a dépassé vendredi le seuil de deux millions de contaminations au Covid-19 tandis que la chancelière Angela Merkel plaide pour des restrictions nettement renforcées face à la pandémie. Le pays le plus peuplé de l'Union européenne a répertorié 22.368 nouveaux cas d'infection sur les 24 dernières heures, pour un total de 2.000.958, a annoncé vendredi l'institut sanitaire Robert Koch (RKI). Il a aussi dû déplorer 1.113 nouveaux décès sur la même période, pour un total de 44.994.

 

Deux millions d'Israéliens ont reçu leur première dose de vaccin

Israël a franchi jeudi le cap des deux millions de personnes ayant reçu leur première dose de vaccin contre le Covid-19. Mais jeudi, seules 150.000 personnes avaient reçu les deux doses.

 

Jeudi 14 janvier

Plus de 23.000 nouvelles contaminations en 24 heures
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 reste élevé en France, avec plus de 23.000 contaminations en 24 heures, et la pression hospitalière ne faiblit pas, selon les données de Santé publique France publiées mercredi soir. Les laboratoires ont enregistré 23.852 cas confirmés en 24 heures, contre 19.753 la veille. Environ 20.000 nouveaux cas sont comptabilisés chaque jour depuis le début de l'année, bien loin des 5.000 espérés à la mi-décembre par le Gouvernement. Le nombre de malades du Covid hospitalisés à travers le pays s'élève à 24.735 (contre 24.703 mardi, 24.812 lundi), dont 1.588 arrivées en 24 heures. Les services de réanimation, qui accueillent les patients gravement atteints, ne désemplissent pas, avec 208 admissions sur une journée, et un total de 2.701 malades occupant les lits.  En 24 heures, la maladie a tué 232 personnes (contre 362 la veille), portant le bilan total des décès à 69.031 depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité reste stable, à 6,5%.

 

Vaccination contre le Covid en France : au 13 janvier 2021, plus de 247 000 personnes ont été vaccinées en France
Depuis le début de la vaccination en France le 26 décembre 2020, 247 167 personnes ont ainsi été vaccinées parmi les publics prioritaires définis par les autorités sanitaires. C’est la région Auvergne-Rhône-Alpes qui est en tête : 

 

1.564 morts enregistrés en 24 heures au Royaume-Uni, un record
Le Royaume-Uni a enregistré mercredi 1.564 morts supplémentaires du Covid-19, un record depuis le début de la pandémie, portant son bilan total à 84.767 décès dans les 28 jours suivant un test positif, selon le ministère de la Santé. Le nombre de cas recensés en 24 heures s'est élevé à 47.525, portant le total des personnes testées positives dans le pays à 3.211.576

 

Jean-Marie Le Pen a été atteint d'une forme atténuée de Covid
Jean-Marie Le Pen, 92 ans, affirme avoir été atteint d'une forme atténuée de Covid-19, découvrant dans une prise de sang des traces d'anticorps à ce virus, a appris l'AFP mercredi auprès de l'ancien président du FN. "A l'occasion d'un examen sanguin que je pratique régulièrement, il a été constaté que j'avais des anticorps qui prouvaient mon contact avec le copain Covid", a déclaré le cofondateur du Front national (devenu Rassemblement national) à l'AFP, confirmant une information du Parisien. "J'ai dû avoir une atteinte modérée" sous forme de "gros rhume", a ajouté Jean-Marie Le Pen, qui ne parvient pas à dater ces légers symptômes, précisant que sa prise de sang date d'il y a deux semaines.

 

La Chine annonce son premier décès dû au coronavirus depuis huit mois
La Chine a enregistré le premier décès dû au Covid-19 sur son territoire depuis huit mois, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires d'un pays qui lutte contre les résurgences de l'épidémie qu'elle avait largement maîtrisée. Ce décès s'est produit dans la province du Hebei, a précisé la Commission nationale de santé, sans donner d'autres informations. C'est dans cette province que plusieurs villes ont été dernièrement soumises à un confinement après l'apparition de contaminations. Le dernier décès lié à la pandémie en Chine continentale datait de mai 2020.

 

L'équipe de l'OMS est arrivée à Wuhan, en Chine, pour enquêter sur l'épidémie
L'équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d'enquêter sur l'origine du coronavirus est arrivée jeudi en Chine à Wuhan, un temps berceau de l'épidémie, selon des images en direct de la télévision publique CGTN. Cette visite est ultra-sensible pour Pékin, soucieux d'écarter toute responsabilité dans l'épidémie qui a fait près de deux millions de morts dans le monde. Initialement prévue la semaine dernière, elle avait été annulée à la dernière minute faute de toutes les autorisations nécessaires pour l'équipe. Les experts sont soumis dès leur arrivée à une quarantaine de deux semaines.

 

 28 millions de doses de vaccins injectées dans 46 pays
En 36 jours, quelque 28 millions de doses de vaccins anti Covid-19 ont été injectées dans environ 46 pays du monde, a indiqué mercredi le directeur chargé des questions d'urgence sanitaire à l'Organisation mondiale de la santé, Michael Ryan. Malgré le début des campagnes de vaccination, il s'est inquiété de la vitesse de transmission constatée dans quelques pays notamment à cause de nouveaux variant plus contagieux. "Nous entrons dans la deuxième année (de la pandémie) et cela pourrait même devenir encore plus dur, quand on voit les rythmes de transmission", a-t-il dit au cours d'une des séances régulières de questions-réponses que l'OMS organise pour le grand public. Quant aux campagnes de vaccination, il a regretté qu'elles sont pour l'essentiel le fait des pays riches. "Je pense que nous en sommes à 28 millions de doses de vaccins administrées jusqu'à présent. Cinq vaccins ou plateformes différentes ont été utilisées", a précisé le docteur Ryan.  "Ce sont approximativement 46 pays qui sont en train de vacciner mais il n'y en a qu'un seul à faible revenu", s'est inquiété Michael Ryan, alors que 38 de ces 46 sont des pays riches.

 

Allemagne : 10.000 soldats mobilisables pour tester dans les maisons de retraite
Quelque 10.000 soldats de la Bundeswehr sont prêts à être mobilisés dans les maisons de retraite allemandes pour épauler le personnel soignant, a indiqué mercredi le ministère allemand de la Défense. Dans la pratique, ces soldats auront notamment pour tâche d'effectuer des tests rapides au Covid-19 auprès des résidents, a précisé à l'AFP un porte-parole de ce ministère. "Les plus faibles, en particulier, ont besoin de notre aide maintenant durant la pandémie. C'est pourquoi la Bundeswehr est prête à fournir à court terme un soutien dans les maisons de retraite et de soins avec jusqu'à 10.000 hommes et femmes, si nous sommes appelés à intervenir", a de son côté déclaré mercredi la ministre de la Défense allemande, Annegret Kramp-Karrenbauer. Il reviendra aux autorités locales de faire appel à ces forces d'appoint en fonction de leurs besoins.

 

Le pape François vacciné au Vatican
Le pape François, âgé de 84 ans, s'est fait vacciner mercredi contre le Covid-19 au premier jour de la campagne de vaccination organisé par le micro Etat du Vatican, selon deux journalistes proches du souverain pontife. Selon des journalistes du grand quotidien argentin La Nacion et de la revue jésuite américaine America, tous deux spécialistes du Vatican et amis du pape, François a été vacciné mercredi dans l'entrée de la salle d'audience Paul VI, de la cité du Vatican. Sollicité, le Saint-Siège n'a pas encore confirmé l'information.

 

10 millions de personnes ont reçu une injection de vaccin aux Etats-Unis
Quelque 10 millions de personnes ont reçu une première injection d'un des deux vaccins contre le Covid-19 autorisés aux Etats-Unis, ont rapporté mercredi les autorités sanitaires américaines. Cela représente environ 3% de la population américaine, un mois après le lancement de la plus grande campagne de vaccination de l'histoire du pays.

 

Record en Espagne avec près de 39.000 nouveaux cas en 24H
L'Espagne a enregistré un nombre record de nouveaux cas en 24 heures depuis le début de la pandémie, avec près de 39.000 nouvelles personnes infectées depuis mardi, a indiqué mercredi le ministère de la Santé. Au total, 38.869 cas confirmés et 195 décès ont été recensés sur la dernière journée, pour un total de 2,176 millions de cas et 52.878 morts enregistrés dans le pays depuis qu'a commencé la crise sanitaire. Ces chiffres révèlent "un risque très haut, un risque extrême" dans tout le pays, a estimé Carolina Darias, la ministre de la Politique Territoriale et de la Fonction Publique lors d'une conférence de presse.

 

Reconfinement général au Portugal à partir de vendredi
Le Portugal sera soumis à partir de vendredi à un deuxième confinement "généralisé" pour freiner l'épidémie de Covid-19, qui a atteint de nouveaux records dans le pays, a annoncé mercredi le Premier ministre Antonio Costa. Les nouvelles restrictions sanitaires correspondront "essentiellement" à celles qui avaient été en vigueur en mars et avril, mais cette fois les écoles resteront ouvertes, de même que les tribunaux ou les églises, a-t-il précisé à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire.

 

 

 

Mercredi 13 janvier

Plus de 19.000 nouveaux cas de contaminations en France
Le Covid-19 pèse toujours autant sur le système de santé français, avec 1.660 patients malades du Covid-19 admis en 24 heures, et plus de 19.000 nouveaux cas de contaminations, selon les données de Santé publique France publiés mardi soir. Les hôpitaux accueillaient 24.703 patients atteints par le nouveau coronavirus (contre 24.812 lundi et 24.962 le 4 janvier), dont 1.660 personnes arrivées en 24 heures, contre 1.289 la veille. Les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, ont enregistré 258 nouvelles admissions sur 24 heures, pour un total de 2.678 patients, contre 2.666 lundi. 362 personnes sont décédées en 24 heures, un plus haut depuis les 380 enregistrées le 4 janvier, le chiffre le plus élevé en 2021. Le total des décès dus à l'épidémie s'élève à 68.802, selon Santé publique France, en prenant en compte les décès en Ehpad (environ 380 depuis vendredi). Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 parmi les personnes testées, reste stable à 6,5%, contre 6,4% lundi, et 6,5% dimanche. Les laboratoires ont enregistré 19.753 nouveaux cas de contamination depuis lundi. Un chiffre en ligne avec ceux de la semaine précédente.

 

Près de 190.000 personnes vaccinées à la date du 12 janvier 
Depuis le début de la vaccination en France le 26 décembre 2020, 189 834 personnes ont ainsi été vaccinées parmi les publics prioritaire. La région Auvergne-Rhône-Alpes est en tête de la vaccination : 

 

Le cluster lié au variant anglais à Marseille "maîtrisé et sous contrôle"
Le cluster marseillais lié au variant anglais du coronavirus à l'origine du Covid-19 est "maîtrisé et sous contrôle", a indiqué mardi l'Agence régionale de santé (ARS), selon laquelle les 24 malades de ce foyer épidémique ont probablement bien été tous infectés par cette souche. "Le cluster est maîtrisé et sous contrôle. Il sera considéré comme clôturé lorsque le dernier des patients positifs placés à l'isolement pendant sept jours aura effectué un test négatif", a déclaré à l'AFP une porte-parole de l'ARS de provence-Alpes-Côte-d'Azur. Après qu'une première personne a été testée positive au nouveau variant anglais, la semaine dernière, à Marseille, dans une famille française vivant à Londres et désormais repartie en Angleterre, 23 autres personnes avaient été testées positives au Covid-19 parmi les 45 cas contacts identifiés de ce "patient zéro". "Le protocole national prévoit que l'on teste en séquençage le patient zéro et le dernier cas identifié dans les cas contacts les plus éloignés. On l'a fait et on en a ajouté six supplémentaires", a encore expliqué la porte-parole de l'ARS.  Les premiers résultats communiqués lundi ont montré que six relevaient "à 100%" de cette mutation. Les deux derniers prélèvements "n'ont été que partiellement identifiés par le séquençage", a poursuivi mardi l'ARS, qui les considère cependant comme "des cas possibles". "On n'a pas besoin d'envoyer tous les prélèvements en séquençage pour savoir, sur la base de ces premiers résultats, que l'ensemble des personnes positives au Covid dans ce cluster relevaient bien de la souche britannique", a-t-on encore ajouté de même source.

 

Cluster près de Rennes: aucun patient contaminé par le variant britannique
Aucun des patients contaminés dans un centre gériatrique près de Rennes la semaine dernière n'est porteur du variant britannique du coronavirus, a annoncé mardi l'Agence Régionale de Santé (ARS) de Bretagne. "Aucun patient n'est porteur du variant circulant au Royaume-Uni", indique l'ARS dans un communiqué, après avoir reçu du centre national de référence de l'Institut Pasteur "les résultats complémentaires attendus dans la cadre de l'enquête sanitaire sur les cas recensés au pôle gériatrique rennais de Chantepie". Selon le communiqué, ces résultats complémentaires "confirment que le variant impliqué dans les contaminations n'est pas le variant VOC 202012/01 circulant au Royaume-Uni.

 

Premier cas du variant sud-africain détecté en Allemagne
Au moins un cas de contamination par le nouveau variant du Covid-19 identifié en Afrique du Sud a été détecté pour la première fois en Allemagne, a révélé mardi le département de la Santé du Bade-Würtemberg. Il s'agit d'une personne revenue avec sa famille d'un long séjour en Afrique du Sud début janvier. Après s'être mis en quarantaine, tous s'étaient fait tester cinq jours après leur arrivée sur le sol allemand. "Ces tests se sont révélés négatifs", a expliqué le département de la Santé de cette région du sud-ouest de l'Allemagne, limitrophe de la France et de la Suisse. Cependant, une semaine plus tard, les premiers membres de la famille ont développé de légers symptômes de la maladie. Après de nouveaux tests, ce sont six personnes de trois foyers différents qui sont en réalité porteurs de la maladie.

 

Les Etats-Unis vont arrêter de retenir la 2e dose dans la distribution des vaccins et  enregistrent un record de près de 4.500
Les Etats-Unis distribueront toutes les doses de vaccin contre le Covid-19 à disposition, plutôt que de retenir la moitié des doses pour respecter les délais de la seconde injection, a annoncé le ministre de la Santé mardi. Le ministre Alex Azar a jugé auprès de la chaîne ABC que la production de doses par Pfizer et Moderna était désormais "assez prévisible" pour distribuer l'intégralité des doses, et compter sur ces laboratoires pour fournir assez de secondes doses à temps. Le pays a par ailleurs dépassé mardi leur précédent record de morts quotidiens, en déplorant près de 4.500 décès du coronavirus en une seule journée, selon les données de l'université Johns Hopkins, qui font référence. Le pays, confronté à une flambée de l'épidémie dont il n'arrive pas à reprendre le contrôle depuis l'automne, n'avait encore jamais dépassé la barre des 4.000 décès en 24 heures.

 

Le premier contrat des vaccins transmis aux eurodéputés, mais amputé d'éléments clés
L’UE a dévoilé mardi pour la première fois aux eurodéputés l'un des contrats de commandes de vaccins anti-Covid, mais avec de "nombreux passages biffés" sur les prix et la responsabilité des laboratoires, selon l'eurodéputé Pascal Canfin, qui dénonce une "transparence limitée". "J'avais accès à la totalité du contrat, mais avec beaucoup de passages biffés, noircis, illisibles (...) des éléments clés. C'est problématique", a indiqué à l'AFP l'eurodéputé français (Renew, libéraux), président de la commission environnement et santé au Parlement européen. La Commission européenne, qui négocie au nom des Vingt-Sept, entend garder confidentiels les détails de ses commandes de vaccins tant qu'elle poursuivra des négociations avec des laboratoires, pour respecter ses engagements et afin de ne pas fragiliser sa position dans les pourparlers. Mais sous forte pression des eurodéputés, l'exécutif européen a accepté de mettre cette semaine à disposition de quelques eurodéputés, de façon très encadrée, le contrat conclu avec l'allemand CureVac -- après le feu vert de l'entreprise.

 

 

Mardi 12 janvier

Nouvelle hausse du nombre d'hospitalisations lundi
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés a continué de grimper lundi en France, à près de 29.000, et 310 personnes sont mortes de cette maladie sur les dernières 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France publiés lundi soir. Les hôpitaux accueillaient 24.812 patients atteints par le nouveau coronavirus (contre 24.526 dimanche et 24.962 le 4 janvier), dont 1.289 personnes arrivées en 24 heures. Après plusieurs jours de baisse, le nombre d'hospitalisations repart en hausse, pour le 2e jour consécutif. Les cas les plus graves (en réanimation) étaient au nombre de 2.666 (dont 208 placés dans ces services en 24 heures), contre 2.620 dimanche. 310 personnes sont décédées du Covid-19 en 24 heures, portant le total des décès dus à l'épidémie à 67.750, selon le dernier chiffre actualisé par Santé publique France. La semaine dernière, le nombre de décès quotidiens a oscillé entre 150 et 380. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 parmi les personnes testées, était en léger repli, à 6,4%, contre 6,5% dimanche (mais 5,2% il y a sept jours). Quelque 3.582 cas confirmés du Covid-19 ont été enregistrés lundi, contre près de 16.000 cas dimanche, les chiffres de début de semaine marquant toujours un creux car moins de tests sont réalisés le week-end.

 

Variant anglais du coronavirus à Marseille: six cas avérés, deux testés de nouveau
Sur les huit cas du variant anglais du nouveau coronavirus évoqués par les autorités à Marseille, six relèvent de cette mutation "à 100%", et les deux derniers, dont les résultats n'étaient "pas totalement clairs", vont être de nouveau testés, a annoncé l'ARS lundi. Selon une déclaration de la porte-parole de l'ARS Paca à l'AFP, les résultats des nouveaux séquençages demandés sur ces deux échantillons devraient être connus mardi. Après qu'une première personne a été testée positive au nouveau variant anglais, la semaine dernière, à Marseille, dans l'entourage d'une famille française vivant à Londres et désormais repartie en Angleterre, 23 autres personnes avaient été testées positives au Covid-19 parmi les cas contacts de ce "patient zéro". Sur ces 23 prélèvements, sept ont été envoyés en séquençage à l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille, au sein de l'AP-HM, pour vérifier qu'ils correspondaient bien eux aussi au nouveau variant anglais. "Mais les résultats de deux de ces tests ne sont pas très clairs, ce qui a nécessité de les renvoyer en séquençage", a précisé lundi soir à l'AFP l'ARS Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

 

Des élus ardennais réclament une "priorisation" des départements
Près d'une dizaine d'élus des Ardennes dont des députés, sénateurs et maires demandent lundi au gouvernement de "prioriser" les départements les plus touchés par l'épidémie de Covid-19, en leur attribuant une meilleure dotation en vaccins. "Notre département fait partie depuis des semaines de ceux les plus rudement frappés, avec, (au) 9 janvier, un taux d'incidence de 243 et un taux de positivité de 7,5 %", écrivent ces élus, pour la plupart d'opposition de droite, dans un courrier adressé samedi au premier ministre Jean Castex. Malgré une opération de dépistage massive qui a permis de tester en décembre environ 20% des habitants de Charleville-Mézières, "les Ardennes sont toujours dans le rouge et vivent depuis le 15 décembre le couvre-feu à 18 heures", rappellent les signataires, dont les députés LR Pierre Cordier et Bérengère Poletti ou encore le président (divers droite) du Conseil départemental, Noël Bourgeois.

 

Pas d'immunité collective en 2021 malgré les vaccins, selon  l'OMS
L'immunité collective contre le Covid-19 ne sera pas atteinte cette année, bien que des vaccins aient commencé à être distribués dans de nombreux pays, a mis en garde lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Nous n'allons pas atteindre (...) l'immunité collective en 2021", a lancé la responsable scientifique de l'OMS, Soumya Swaminathan lors d'un briefing à Genève, soulignant l'importance de continuer à appliquer les mesures de protection comme la distanciation physique, le lavage des mains et le port du masque pour contrôler la pandémie.

 

Mayotte exige des tests PCR pour se protéger de la variante sud-africaine
Le test PCR est désormais obligatoire pour tous les voyageurs arrivant à Mayotte ou quittant le 101e département français situé dans l'océan Indien, pour protéger l'île de la variante sud-africaine du Covid-19. Un décret publié au journal officiel samedi impose de nouvelles règles sanitaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19 et notamment la variante sud-africaine qui serait à l'origine d'une quinzaine de morts à Mohéli (Union des Comores).

 

Demande d'autorisation déposée pour le vaccin AstraZeneca
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mardi avoir reçu une demande d'autorisation pour le vaccin AstraZeneca/Oxford contre le nouveau coronavirus, précisant qu'elle pourrait prendre sa décision le 29 janvier. "L'EMA a reçu une demande d'autorisation pour une mise sur le marché conditionnelle du vaccin contre le Covid-19 développé par AstraZeneca et l'univestité Oxford", a indiqué l'agence européenne basée à Amsterdam, dans un communiqué.

 

Le laboratoire Moderna a commencé les livraisons de son vaccin en Europe
Le laboratoire américain Moderna a commencé les livraisons en Europe de son vaccin contre le Covid-19, le deuxième à être autorisé dans la région après celui de Pfizer-BioNtech, a-t-il annoncé dans un communiqué lundi. Toutes les expéditions du vaccin vers l'Union européenne et les pays de l'Espace économique européen, la Norvège et l'Islande, seront effectuées par l'entreprise suisse de logistique Kuehne Nagel et proviendront de sa plate-forme pharmaceutique centralisée en Europe, précise Moderna, sans indiquer où se trouve cette plate-forme. Les vaccins seront livrés à un point central décidé avec chaque État, à partir duquel les autorités du pays coordonneront la distribution à l'échelle nationale.

 

Biden a reçu la deuxième dose du vaccin contre le Covid-19
Le président élu Joe Biden a reçu lundi en direct à la télévision la deuxième dose du vaccin contre le Covid-19 dans un hôpital du Delaware.  "Ma priorité numéro un est de faire en sorte que le vaccin soit (injecté) dans les bras des gens, aussi rapidement que possible", a déclaré le futur président démocrate.

 

Les Palestiniens signent 4 contrats pour des vaccins, approuvent le Spoutnik V
L'Autorité palestinienne a annoncé lundi avoir signé quatre contrats d'achat de vaccins anticoronavirus, dont le russe Spoutnik V, qui doivent être livrés d'ici deux mois et être en quantité suffisante pour couvrir 70% de la population. "Le ministère de la Santé a signé des contrats avec quatre entreprises pour la livraison de vaccins qui arriveront dans les deux prochains mois", a indiqué lundi le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement. La vaccination doit commencer par le personnel de santé, les personnes malades et âgées, a-t-il indiqué, précisant que 70% de la population de la Cisjordanie (2,8 millions d'habitants) et de Gaza (2 millions d'habitants) devrait être couverte.

 

BioNTech estime pouvoir fabriquer 2 milliards de doses en 2021
La société allemande de biotechnologie BioNTech a estimé lundi être en mesure de produire "2 milliards de doses" du vaccin contre le Covid-19 d'ici la fin 2021, nettement plus que le précédent objectif portant sur 1,3 milliard de doses. La PME allemande, associée au géant américain Pfizer, est parvenue à cette nouvelle estimation en tenant compte du "nouveau standard" permettant d'administrer 6 doses par flacon au lieu de 5, selon un document mis en ligne sur son site internet. BioNTech compte également sur "l'expansion de ses installations actuelles", dont la mise en route, attendue fin février, d'un autre site de production européen, à Marbourg en Allemagne. Cette nouvelle usine, qualifiée de "point d'inflexion majeur" par l'entreprise, va permettre d'ajouter "jusqu'à 750 millions de doses" à la capacité annuelle de production.

 

Portugal : vers un nouveau confinement
L'épidémie a atteint de nouveaux records lundi au Portugal avec 122 morts en 24 heures, près de 4.000 personnes hospitalisées, et le pays se prépare à un nouveau confinement strict. Lors d'un conseil des ministres prévu mercredi, le gouvernement "décrètera quelque chose de très semblable au premier confinement de mars", a déclaré le Premier ministre Antonio Costa.

 

La Malaisie déclare l'état d'urgence après une résurgence du Covid-19
Le roi de Malaisie a déclaré mardi l'état d'urgence national pour faire face à une résurgence rapide de l'épidémie de coronavirus qui menace de submerger le système de santé du pays d'Asie du Sud-Est. Le sultan Abdullah Shah "estime que l'épidémie de Covid-19 dans le pays est à un stade très critique et qu'il est nécessaire (de déclarer) l'état d'urgence", indique un communiqué du palais. Le Premier ministre Muhyiddin Yassin l'avait demandé au monarque au cours d'un entretien lundi, est-il précisé. L'état d'urgence sera imposé jusqu'au premier août mais pourrait être levé plus tôt si la situation s'améliore.

 

 

 

Lundi 11 janvier

Près de 16.000 nouvelles contaminations en 24 heures
Près de 16.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, selon les données publiées dimanche par Santé publique France, un chiffre toujours loin de l'objectif du gouvernement de descendre à 5.000 cas par jour. Le nombre de cas confirmés de Covid-19 a été de 15.944 dimanche, contre 20.177 samedi.  Depuis mardi, le nombre moyen de contaminations est de 18.000 par jour. Cette donnée a beaucoup varié depuis la mi-décembre, oscillant entre 3.000 et plus de 25.000.  Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19, poursuit son augmentation à 6,5% contre 6,3% samedi. Il était encore à 5,2% il y a une semaine. Le nombre de malades du Covid hospitalisés s'élève à 24.526 contre 24.240 samedi, avec 729 nouvelles hospitalisations en une journée. En réanimation, le nombre de malades est de 2.620 (+118 en 24h), contre 2.600 la veille.  Les hôpitaux ont enregistré 151 nouveaux décès en 24 heures, contre 171 la veille, portant le bilan total de l'épidémie à 67.750 morts en France.

 

Situation virale "inquiétante" à Marseille, au moins huit cas du variant anglais
La situation virale est "inquiétante" à Marseille, a jugé dimanche Benoît Payan, le maire PS de la ville, où au moins huit cas liés au variant anglais du virus à l'origine de la maladie ont été identifiés au sein d'un cluster familial.  Les marins pompiers de Marseille, qui ont adopté depuis des mois une stratégie prédictive de surveillance des eaux usées, ont confirmé observer "une circulation plus forte du virus" depuis quelques jours.  S'agissant du variant anglais, au moins huit cas ont été identifiés à Marseille au sein d'un cluster familial élargi. Michèle Rubirola, éphémère maire écologiste, aujourd'hui première adjointe chargée de la santé, a annoncé dimanche que sur la vingtaine de cas contacts testés positifs au Covid-19 après la découverte d'un premier cas lié au variant britannique, sept avaient déjà été identifiés comme porteurs de la souche anglaise. "Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise", a poursuivi Benoît Payan: "Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l'on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique".  "Une équipe de 40 marins-pompiers a été mobilisée dès hier (samedi) soir" et ce matin "nos équipes sont allées tester cinq premières adresses, des tests de surface ont été réalisés", a encore ajouté l'élu.  Un de ces immeubles a révélé des traces de Covid dans l'environnement. Par précaution, nous avons pratiqué des tests sur les 30 résidents de l'immeuble. Les résultats sont en cours mais deux personnes de l'immeuble sont positives à la Covid-19 et ont été invitées à s'isoler", a-t-il encore poursuivi, assurant que la réponse de la ville et des marins-pompiers à la crise était "inédite en France".

 

Strasbourg recherche des soignants pour son prochain centre de vaccination municipal
La ville de Strasbourg compte ouvrir dès le 18 janvier un centre de vaccination municipal pour commencer à vacciner contre le Covid-19 les personnes âgées et lance un appel aux soignants libéraux pour pouvoir accélérer la vaccination. "Nous sommes prêts pour ouvrir dès le 18 janvier un centre de vaccination" dans une grande salle de plus de 500 m2 dans le centre de Strasbourg, d'habitude utilisée pour des concerts, des conférences ou des bals, a affirmé samedi la maire écologiste, Jeanne Barseghian, à l'occasion d'une séance de vaccination de soignants libéraux dans le centre de vaccination international de l'hôpital. "Mais on a besoin des professionnels de santé libéraux, qu'ils soient généralistes ou infirmières, en activité ou à la retraite" pour ouvrir davantage de plages de vaccination et pour le centre municipal, a lancé le Dr Alexandre Feltz, son adjoint à la santé publique et environnementale. Strasbourg compte près de 20.000 personnes de plus de 75 ans, selon la maire.

 

Un "cluster" identifié au service gériatrie du CHU de la Guadeloupe
Un foyer épidémique de près de 20 personnes, patients et membres du personnel testés positifs au Covid-19, a été identifié cette semaine au service gériatrie du CHU de la Guadeloupe, a-t-on appris de sources hospitalières. "Tout est allé très vite, mais la situation est stabilisée depuis bientôt 24 heures", a expliqué vendredi à l'AFP le professeur Maturin Tabue Teguo, chef du service gériatrie au CHU, confirmant une information de RCI Guadeloupe. "On a eu les deux premiers cas lundi, une montée très rapide, et jeudi en fin de matinée on était à 10 cas" parmi les 19 malades hospitalisés dans ce service de 22 lits, a-t-il indiqué, ajoutant à cela "huit membres du personnel contaminés" soit "un bon quart du personnel", alors que d'autres tests étaient encore en cours pour ces derniers.  

 

La France étend les couvre-feux à 18H00, malgré l'opposition d'élus locaux Confrontés à la menace d'un rebond de l'épidémie, une dizaine de nouveaux départements, dont les Bouches-du-Rhône, vont passer sous couvre-feu avancé à 18H00, en dépit de la grogne d'élus locaux qui doutent de l'efficacité de la mesure. En déplacement à Tarbes (Hautes-Pyrénées), le Premier ministre Jean Castex a défendu des "mesures difficiles mais nécessaires" face à une "épidémie (qui) ne faiblit pas, oui qui se renforce dans certaines zones du territoire". La nouvelle mesure s’applique depuis dimanche 10 janvier dans huit départements: le Cher, l'Allier, la Côte-d'Or, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, ainsi que le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Bouches-du-Rhône, ont annoncé samedi les préfectures concernées.

 

Variant britannique: un cas positif confirmé dans les Hautes-Alpes
Un cas positif au variant britannique du coronavirus a été confirmé dans les Hautes-Alpes par l'analyse des prélèvements effectuée par le Centre national de référence, a annoncé dimanche l'Agence régionale de santé (ARS) Provence-Alpes-Côte-d'Azur. La personne positive à ce variant fait partie d'une famille française résidant au Royaume-Uni qui est venue séjourner en France durant les congés de fin d'année, précise l'ARS. Cette personne et ses cas contacts à risque ont été placés en isolement dès la réception du résultat positif de l'analyse par RT-PCR.

 

La Russie a identifié un premier cas de variant anglais
Le nouveau variant du Covid-19 détecté au Royaume-Uni a été découvert en Russie chez une personne de retour de ce pays, a déclaré dimanche la cheffe de l'agence sanitaire russe Rospotrebnadzor Anna Popova. Ce cas, confirmé sur la chaîne de télévision publique Rossiïa-1, citée par les agences de presse russes, a été mis au jours dans le cadre d'une enquête menée auprès de Russes rentrés du Royaume-Uni.  Le nouveau variant du coronavirus récemment découvert au Royaume-Uni pourrait être 50% à 74% plus contagieux que les autres souches existantes, selon des experts.

 

Un premier cas du variant sud-africain annoncé au Canada
Un cas de contamination par le nouveau variant du virus du Covid-19 identifié en Afrique du sud a été détecté en Alberta, le premier annoncé au Canada, a révélé vendredi la responsable des autorités sanitaires de cette province.   "L'Alberta a détecté son premier cas du variant sud-africain du Covid-19", a annoncé sur Twitter la cheffe de la santé publique de cette province de l'ouest canadien, la Dr Deena Hinshaw.

 

Le variant britannique détecté dans huit Etats américains
Des cas du nouveau variant britannique du coronavirus, plus contagieux, ont été détectés dans au moins huit Etats américains, selon des chiffres officiels alors que le pays a enregistré vendredi un nouveau record de contaminations. Selon les données du Centre de contrôle des maladies vendredi, 63 cas du nouveau variant, qui était apparu la semaine dernière aux Etats-Unis, ont été recensés, notamment en Californie et en Floride. Des cas du variant apparu en Grande-Bretagne ont également été signalés au Colorado, au Texas, dans l'Etat de New York, en Virginie, en Géorgie, au Connecticut et en Pennsylvanie.

 

Quatre cas du variant sud-africain détectés en Israël
Le ministère israélien de la Santé a annoncé samedi que quatre cas du variant très contagieux du nouveau coronavirus apparu en Afrique du Sud avaient été détectés en Israël. Ces cas ont été découverts après l'examen poussé de tests de voyageurs entrés dans l'Etat hébreu en provenance d'Afrique du Sud, a précisé le ministère de la Santé dans un communiqué. La découverte fin décembre en Israël de dizaines de cas d'infection par le variant britannique a contribué au durcissement depuis vendredi d'un troisième confinement général.

 

Le Royaume-Uni dépasse les trois millions de cas et les 80.000 morts
Le Royaume-Uni a recensé samedi près de 60.000 nouveaux cas de contamination par le coronavirus, ce qui porte le nombre total des personnes testées positives depuis le début de la pandémie à plus de trois millions, sur fond de propagation d'un variant plus contagieux du virus. Pays le plus endeuillé d'Europe par le Covid-19, le Royaume-Uni a aussi enregistré 1.035 morts supplémentaires de la maladie en 24 heures, portant le bilan total à 80.868 décès dans les 28 jours suivant un test positif, selon le ministère de la Santé.

 

La Belgique franchit le cap des 20.000 morts
La Belgique a franchi dimanche le cap des 20.000 décès liés au nouveau coronavirus, dont plus de la moitié concernent des résidents de maisons de retraite, ont annoncé les autorités sanitaires. Ce pays de 11,5 millions d'habitants recensait 662.694 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie en mars 2020, et 20.038 décès (contre 19.992 samedi), selon les chiffres publiés par l'institut de santé publique Sciensano.

 

L'Allemagne dépasse les 40.000 morts, le pire reste à venir selon Merkel
Le nombre total de décès provoqués par le coronavirus en Allemagne a franchi dimanche le seuil des 40.000, a annoncé l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI), et la chancelière Angela Merkel a prévenu que les prochaines semaines seront "la phase la plus dure de la pandémie". L'Allemagne a enregistré 465 décès de la maladie Covid-19 ces dernières 24 heures, portant le total depuis le début de la pandémie à 40.343, a précisé l'institut. Plus de 1,9 million de personnes ont été contaminées jusqu'à présent, avec près de 17.000 nouveaux cas comptabilisés depuis samedi. Dans son message vidéo hebdomadaire samedi, la chancelière Angela Merkel a prévenu que le plein impact de l'intensification des contacts sociaux durant les périodes de Noël et du Nouvel an ne se voyait pas encore dans les statistiques.

 

Restrictions renforcées en Chine
A l'approche du Nouvel an chinois célébré en février, la Chine a renforcé samedi les restrictions dans deux villes au sud de Pékin, déjà en quarantaine, dans l'espoir d'endiguer la flambée de Covid-19 la plus grave observée dans le pays depuis six mois. Au total, 18 millions d'habitants sont confinés dans la province du Hebei

Le Danemark réclame un test négatif pour tous les arrivants par avion
Le Danemark a annoncé vendredi que seuls les avions dont tous les passagers auront passé...

auparavant un test négatif au coronavirus seraient autorisés à se poser sur son sol. En outre, ce dépistage négatif ne devra pas dater de plus de 24 heures et cette règle s'appliquera à tous, citoyens danois ou étrangers. Il reviendra aux compagnies aériennes de s'assurer que les passagers se conforment à cette nouvelle obligation.

 

 

Vendredi 8 janvier

Plus de 21.000 nouveaux cas en France jeudi
Plus de 21.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures en France, selon les données publiées par Santé publique France jeudi, après l'annonce par le gouvernement du maintien de toutes les restrictions sanitaires en vigueur. Le nombre de cas confirmés a été de 21.703, contre 25.379 la veille et près de 20.000 cas sept jours auparavant. Cette donnée quotidienne a énormément varié depuis la mi-décembre, oscillant entre quelque 3.000 et plus de 21.000. Mais toujours loin, en moyenne, de l'objectif gouvernemental de descendre à 5.000 cas par jour. "Le niveau des contaminations dans notre pays reste élevé, il a même tendance à progresser depuis la mi-décembre" et "la situation sanitaire est devenue plus fragile au cours des dernières semaines, (avec) une pression sur notre système hospitalier qui reste très forte", a souligné le Premier ministre Jean Castex, lors d'une conférence de presse.Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, était de 5,7% (contre 5,4% mercredi et 3,2% le jeudi précédent). Le nombre de patients hospitalisés s'élève à 24.488, soit 260 de moins que le total de la veille, avec 1.441 nouvelles hospitalisations en 24 heures. Le nombre de malades en réanimation, où un lit sur deux est occupé par un malade du Covid selon le Premier ministre, est de 2.573, soit 34 de moins que la veille, avec 181 nouvelles admissions en 24 heures.

 

Tests obligatoires pour les vols de la Guyane aux Antilles
Un test de dépistage négatif au Covid-19 sera obligatoire pour toutes les personnes arrivant en Guadeloupe ou en Martinique par avion depuis la Guyane, où la situation sanitaire s'est dégradée, a annoncé jeudi le préfet de Guadeloupe, Alexandre Rochatte. Cette décision a été prise en concertation avec ses homologues de Martinique et de Guyane, ainsi qu'avec les directeurs généraux des ARS des trois territoires. Désormais, un "test de dépistage virologique (RT-PCR ou antigénique)" négatif, "réalisé moins de 72 heures avant le vol" sera nécessaire pour "tout voyageur de 11 ans ou plus en provenance de la Guyane" qui se rendrait sur l'une des deux îles françaises. Le dispositif entrera en vigueur le mercredi 13 janvier et le test devra être présenté avant l'embarquement.

 

Les pays pauvres recevront des vaccins dans les semaines à venir, promet l'OMS
Les pays les plus pauvres vont commencer à recevoir leurs premières doses de vaccins contre le Covid-19 entre la fin janvier et la mi-février, a annoncé jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Des campagnes de vaccination massives ont dores et déjà été lancées dans certains des pays les plus riches, dont les Etat-Unis, le Canada, les pays de l'Union européenne ou le Royaume-Uni. Le programme Covax a passé des accords pour se procurer deux milliards de doses de vaccins, et les premières doses vont commencer à arriver dans les prochaines semaines, a indiqué la responsable des vaccins à l'OMS, Kate O'Brien. Le programme international Covax, lancé par l'OMS avec le soutien de 'Alliance pour les vaccins (Gavi), a pour objectif d'aider à assurer un accès équitable aux futurs vaccins contre le Covid-19. Covax vise à procurer assez de doses pour vacciner 20 pour cent de la population dans chacun des pays participants d'ici la fin de l'année, le financement de ces vaccins étant assuré pour les  92 pays les plus pauvres ou un peu plus riches du monde.

 

Pratiquement 4.000 morts du Covid-19 en une journée aux Etats-Unis, un record
Les Etats-Unis ont enregistré jeudi un nouveau record de décès sur 24 heures, en atteignant quasiment la barre des 4.000 morts quotidiens, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins qui font référence.Dans le même temps, le pays a enregistré plus de 265.000 nouvelles contaminations.

 

Nouvel état d'urgence dans le grand Tokyo
Le Premier ministre japonais a déclaré jeudi un nouvel état d'urgence dans le grand Tokyo pour contrer la progression de la pandémie, mais l'ampleur restreinte du dispositif fait craindre des résultats limités. A bientôt six mois de l'ouverture prévue des Jeux olympiques de Tokyo-2020, reportés l'an dernier à cause de la pandémie, l'état d'urgence risque de refroidir encore la population japonaise, déjà majoritairement en faveur d'un nouveau report ou de l'annulation des JO. "Nous déclarons l'état d'urgence" car "il est à craindre que l'expansion rapide du nouveau coronavirus dans tout le pays ait un important impact sur la vie des habitants et sur l'économie", a déclaré Yoshihide Suga en évoquant un "fort sentiment de crise".

 

Les voyageurs arrivant en Angleterre devront présenter un test Covid négatif
Tous les voyageurs arrivant en Angleterre, y compris ceux qui y résident, devront dès la semaine prochaine présenter un test négatif au nouveau coronavirus effectué dans les 72 heures avant leur départ, a annoncé vendredi le gouvernement britannique. Même en cas de test négatif, les personnes en provenance de pays "à haut risque" visés par les mesures de quarantaine devront continuer à s'isoler durant dix jours, a précisé le gouvernement dans un communiqué. Cette mesure vise à protéger le pays "contre les nouvelles souches de coronavirus comme celles observées au Danemark et en Afrique du Sud", a-t-il expliqué.

 

L’état d'urgence sanitaire prolongé d'un mois au Maroc
L'état d'urgence sanitaire en vigueur au Maroc depuis la mi-mars a été prolongé d'un mois pour juguler la pandémie de nouveau coronavirus dans le royaume, a annoncé jeudi un communiqué officiel. "Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a décidé de prolonger l'état d'urgence sanitaire sur tout le territoire national jusqu'au 10 février", selon ce communiqué.

 

Premiers vaccins pour l'Afrique du Sud dès janvier
L'Afrique du Sud, pays le plus touché du continent par la pandémie de coronavirus, va enfin recevoir ses premiers vaccins, un million de doses en janvier puis un demi-million le mois suivant, a annoncé jeudi le ministre de la Santé. Dimanche, Zweli Mkhize avait dit espérer récupérer de premiers vaccins en février, précisant que le calendrier dépendrait de négociations en cours avec plusieurs entreprises pharmaceutiques. "Aujourd'hui, je suis heureux de pouvoir vous annoncer que le Serum Institute of India (SII)", le géant de la fabrication de vaccins, nous a autorisé à annoncer" que l'Afrique du Sud recevrait de leur part un million de doses en janvier puis 500.000 en février", écrit le ministre.

 

L'Espagne dépasse le seuil des 2 millions de cas confirmés
L'Espagne a dépassé jeudi le seuil des deux millions de cas confirmés de Covid-19, selon le dernier bilan publié par les autorités. Le nombre de cas s'élève au total depuis le début de la pandémie à 2.024.904 et le nombre de morts à 51.675. Ce bilan est toutefois sous-évalué, une étude de séroprévalence présentée par le gouvernement mi-décembre ayant indiqué que dix pour cent de la population, soit environ 4,7 millions de personnes, avait contracté le virus.

 

Le Brésil dépasse le seuil des 200.000 morts
Le Brésil a dépassé jeudi le seuil des 200.000 morts du nouveau coronavirus, selon le dernier bulletin officiel du ministère de la Santé, avec un record de nouvelles contaminations (87.843). Touché de plein fouet par la deuxième vague de contaminations, ce pays de 212 millions d'habitants compte au total 200.498 décès, dont 1.524 enregistrés lors des dernières 24 heures, le deuxième chiffre les plus élevé depuis le début de la pandémie.

 

 

 

 

Jeudi 7 janvier

Plus de 25.000 nouveaux cas en France
Plus de 25.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, tandis que le nombre d'hospitalisations a légèrement diminué, selon les données publiées par Santé publique France mercredi. Le nombre de cas confirmés a été de 25.379 contre 20.489 la veille et 4.022 lundi, après le week-end et le réveillon du Nouvel an, où nettement moins de tests ont été réalisés. Cette donnée quotidienne a énormément varié depuis la mi-décembre, oscillant entre quelque 3.000 et plus de 21.000. Mais toujours loin, en moyenne, de l'objectif gouvernemental de descendre à 5.000 cas par jour. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, est le même que mardi (5,4%) contre 5,2% dimanche et lundi. Le nombre de patients hospitalisés s'élève à 24.708, soit 163 de moins que mardi, avec 1.438 nouvelles hospitalisations en 24 heures. Le nombre de malades en réanimation est de 2.607, soit 9 de moins que la veille, avec 234 nouvelles admissions en 24 heures. Avec 291 décès à l'hôpital (346 mardi, 380 lundi), la maladie a désormais tué 66.565 personnes depuis le début de l'épidémie, précise l'agence sanitaire.

 

Des "mesures plus lourdes" pourraient être discutées
Face à la perspective d'un rebond de l'épidémie de Covid-19, le gouvernement pourrait devoir prochainement discuter de "mesures plus lourdes", a estimé mercredi le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique. "Au milieu de la semaine prochaine, ça sera le moment peut-être de discuter de mesures plus lourdes pour éviter une expansion de l'épidémie", a-t-il déclaré sur France 2, après avoir été interrogé sur un possible reconfinement.  Actuellement, 22 cas confirmés de ce variant muté ont été détectés en France, a rappelé Jea-François Delfraissy, à la tête du Conseil qui guide depuis des mois le gouvernement dans ses décisions liées au Covid-19 . 

 

Les régions demandent à l'Etat l'autorisation d'acheter des vaccin
Les présidents des régions ont demandé mercredi à l'Etat de les autoriser à acheter des vaccins, parmi neuf propositions adressées au gouvernement pour "redresser la barre" après le "démarrage chaotique" de la campagne de vaccination contre le Covid-19. "Ce démarrage est regrettable, mais il n'est pas trop tard pour redresser la barre", a affirmé le président de Régions de France, Renaud Muselier, cité dans un communiqué diffusé à l'issue d'une réunion des présidents, à la veille d'une nouvelle conférence de presse du Premier ministre, Jean Castex, et du ministre de la Santé, Olivier Véran, sur la crise sanitaire. Face à la polémique sur la lenteur de la campagne, ils demandent notamment au gouvernement de "ne pas empêcher les régions qui le souhaitent d'acheter des vaccins et de les mettre à disposition de ces réseaux afin de compléter les dispositifs nationaux"."Les régions de France souhaitent pouvoir participer à la campagne de vaccination au moment de l'élargissement des populations cibles", précisent-ils, appelant "à basculer clairement d'une gestion centralisée de la crise et de la campagne de vaccination, à une gestion décentralisée". Interrogé sur la possibilité pour les collectivités d'acheter directement des vaccins comme elles l'ont fait avec les masques au printemps, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a expliqué que les commandes étaient centralisées au niveau européen.

 

Alliance entre Bayer et CureVac pour développer un vaccin
Le géant de la chimie-pharmacie Bayer a annoncé jeudi un partenariat avec le laboratoire pharmaceutique allemand Curevac pour le soutenir dans le développement de son vaccin contre le Covid-19 actuellement en dernière phase d'essai clinique. Les deux  entreprises "concluent un accord de collaboration et de services (...) pour soutenir CureVac dans de nombreux domaines" dont la production et la commercialisation d'un vaccin à ARN messager "pour faciliter la fourniture de plusieurs centaines de millions de doses", indique Bayer dans un communiqué sans mentionner d'engagement financier chiffré.

 

La route sera encore "difficile à parcourir" pour vaincre la pandémie
Des experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont averti mercredi qu'il pourrait y avoir encore six mois de "route difficile à parcourir" avant que les vaccins ne fassent plier la pandémie de Covid-19. Maria Van Kerkhove, responsable de la gestion de la pandémie à l'OMS, a indiqué que dans de nombreux pays, la situation était très préoccupante et qu'elle allait s'aggraver. "Une poignée de pays connaissent une transmission incroyablement intense", en particulier en Europe et en Amérique du Nord, avec "des chiffres réellement effrayants en ce qui concerne les cas, les hospitalisations et les admissions dans les unités de soins intensifs", a-t-elle déclaré, lors d'un événement en direct retransmis sur des réseaux sociaux. Les réunions familiales et amicales pendant la période de Noël et du Nouvel An vont entrainer une nouvelle augmentation du nombre de cas en janvier, a-t-elle averti.

 

Vaccin antiCovid-19 : plus d'un million de doses administrées dans l'UE
Plus d'un million d'habitants de l'Union européenne ont reçu une dose de vaccin contre le Covid-19, les Danois, les Allemands et les Italiens faisant la course en tête, selon un bilan établi mercredi par l'AFP. Depuis le début de la campagne de vaccination européenne fin décembre, au moins 1,1 million de personnes, soit environ 0,2% de la population de l'Union, ont reçu une dose du vaccin de l'alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech, le seul actuellement administré dans l'UE. Un deuxième vaccin, celui de l'américain Moderna, a été autorisé par Bruxelles ce mercredi. En comparaison, les Etats-Unis ont administré des doses à plus de 4,84 millions de personnes (1,5% de leur population), la Chine à plus de 4,5 millions de personnes (0,3%, au 31 décembre), Israël à 1,49 millions de personnes (17,2%) et le Royaume-Uni à plus de 1,3 million de personnes (1,9%). Tous ces pays ont démarré leur campagne avant l'Union européenne.   Dans l'UE, c'est l'Allemagne qui a réalisé le plus d'injections (367.331), devant l'Italie (260.948), la Pologne (140.226), l'Espagne (139.339) et le Danemark (63.312), selon les dernières données disponibles.

 

Bruxelles autorise le vaccin anti-Covid Moderna, le deuxième dans l'UE
Bruxelles a autorisé mercredi le vaccin anti-coronavirus du laboratoire américain Moderna, le deuxième à être avalisé dans l'UE, a annoncé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Le vaccin avait peu avant reçu le feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA). Celui mis au point par l'alliance de l'Américain Pfizer et de l'Allemand BioNTech est autorisé depuis le 21 décembre dans l'UE. Cette "autorisation de mise sur le marché conditionnelle" décidée par la Commission "fait suite à une recommandation scientifique positive basée sur une évaluation approfondie de la sûreté, l'efficacité et la qualité du vaccin par l'Agence européenne des médicaments et elle est soutenue par les Etats membres", précise l'exécutif européen dans un communiqué.

 

Plus de 1.000 morts en une journée au Royaume-Uni
Le Royaume-Uni, confronté à une flambée des contaminations de nouveau coronavirus, a recensé mercredi 1.041 décès supplémentaires, le bilan quotidien dépassant le millier de décès pour la première fois depuis avril. Le Royaume-Uni, un des pays d'Europe les plus endeuillés par l'épidémie, comptabilise désormais au total 77.346 décès dus au Covid-19 et 2.836.801 cas de contaminations (+62.322), selon le ministère de la Santé. 

 

Chine : les nouveaux cas de Covid-19 au plus haut depuis six mois
La Chine a fait état jeudi de 63 nouvelles contaminations au Covid-19 ces dernières 24 heures - un record depuis juillet - alors que les autorités s'efforçaient d'endiguer un foyer de coronavirus apparu dans la région limitrophe de Pékin. Le pays, où le nouveau coronavirus a fait son apparition il y a un an, a largement éradiqué l'épidémie depuis le printemps grâce à de stricts contrôles des déplacements, au port du masque généralisé, aux mesures de confinement et aux applications de traçage pour téléphone portable. Mais la Chine enregistre ces derniers jours des bilans en hausse -même s'ils restent très loin des décomptes annoncés à l'étranger. La majorité des nouveaux cas rapportés jeudi l'ont été à Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei, qui entoure Pékin (51 contaminations auxquelles s'ajoutent 69 cas asymptomatiques).

 

Face au "tsunami" des cas de Covid-19, l'Irlande ferme ses écoles
L'Irlande, confrontée à un "tsunami" de contaminations au nouveau coronavirus, a décidé mercredi de fermer au moins jusqu'à la fin du mois ses écoles, durcissant ainsi davantage encore le confinement réinstauré après Noël. "A partir d'aujourd'hui et au moins jusqu'à la fin du mois de janvier", "toutes les écoles doivent rester fermées et les enseignements se faire en ligne", hormis quelques rares exceptions, a déclaré le Premier ministre Micheal Martin, annonçant une nouvelle série de mesures pour éviter la submersion du système de santé. Le virus place les hôpitaux irlandais "en état de siège", a-t-il déclaré, "nous faisons face à un tsunami de contaminations". Selon les autorités sanitaires, le pays de cinq millions d'habitant recense 921 patients infectés par le nouveau coronavirus dans ses hôpitaux, plus que lors de la première vague.

 

Nouveau record quotidien de décès et de contaminations au Mexique
Le Mexique, quatrième pays le plus endeuillé par la pandémie de Covid-19, a enregistré mercredi un nouveau record quotidien de décès et de contaminations, avec 1.165 morts et plus de 13.000 cas supplémentaires, selon des données officielles. Au total, 129.987 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans le pays, a précisé le ministère de la Santé dans un bilan quotidien.  Le nombre total de cas s'élève désormais à 1,48 million dans le pays qui compte 128 millions d'habitants. Le Mexique a lancé le 24 décembre un programme de vaccination massive en administrant le produit Pfizer-BioNTech. Lundi, les autorités sanitaires ont donné leur feu vert au vaccin mis au point par le laboratoire AstraZeneca et l'université d' Oxford, qui devrait être disponible dans le pays à partir de mars. Mexico et sa région ont suspendu le mois dernier toutes les activités non essentielles, redoutant que les hôpitaux soient débordés par l'augmentation des contaminations.

 

Le Liban recense plus de 4.000 nouveaux cas, un record quotidien
Le Liban a recensé mercredi 4.166 nouvelles contaminations au Covid-19, un record quotidien depuis le début de la pandémie dans le pays où les hôpitaux rechignent désormais à accueillir de nouveaux patients, faute de place. Des pics quotidiens ont déjà été enregistrés récemment --dont plus de 3.500 nouveaux cas le 31 décembre-- poussant le gouvernement à annoncer un reconfinement à partir de jeudi et jusqu'à fin janvier. Selon le ministère libanais de la Santé, 4.166 nouveaux cas, dont 21 décès, ont été recensés mercredi, portant le bilan officiel à près de 200.000 cas de nouveau coronavirus depuis février 2020, dont 1.537 décès, dans le pays de quelque six millions d'habitants, dont près de 1,5 million de réfugiés.  

 

Le Maroc approuve le vaccin AstraZeneca/Oxford
Le Maroc a validé mercredi une "autorisation temporaire d'urgence" pour le vaccin contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, selon un document officiel du ministère de la Santé publié par la presse marocaine. La date de lancement de la campagne de vaccination visant à immuniser gratuitement quelque 25 millions d'adultes n'a pas encore été annoncée. Le vaccin AstraZeneca/Oxford, commercialisé sous le nom Covidshield, est autorisé pour une durée de 12 mois et sera administré en deux temps, avec un intervalle "de quatre et 12 semaines" entre les deux doses, précise le document du ministère de la Santé. Les autorités ont annoncé il y a une dizaine de jours avoir commandé 65 millions de doses des vaccins du Britannique AstraZeneca et du Chinois Sinopharm, précisant que les préparatifs pour la vaccination étaient "très avancés". Les vaccins, facultatifs, doivent cibler en priorité le personnel en première ligne dans les secteurs de la santé, de la sécurité et de l'éducation, mais aussi les personnes vulnérables et âgées, avant de s'étendre au reste de la population.

 

Le Québec annonce un couvre-feu nocturne face à la pandémie
Le Premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé mercredi l'imposition d'un couvre-feu nocturne dans cette province afin d'enrayer la seconde vague de coronavirus, une mesure inédite au Canada. Ce couvre-feu, d'une durée de quatre semaines jusqu'au 8 février, s'appliquera à partir de samedi et sera en vigueur entre 20H00 et 05H00 du matin, a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

 

 

Mercredi 6 janvier

Plus de 20.000 nouveaux cas en France, positivité en hausse
Plus de 20.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures en France, où le taux de positivité est en hausse, tandis que le nombre d'hospitalisations a légèrement diminué, selon les données publiées par Santé publique France mercredi. Le nombre de cas confirmés a été de 20.489 contre 4.022 la veille et 12.489 dimanche, les chiffres de lundi marquant toujours un creux car moins de tests sont réalisés le week-end. Cette donnée quotidienne a énormément varié depuis la mi-décembre, oscillant entre quelque 3.000 et plus de 21.000. Mais toujours loin, en moyenne, de l'objectif gouvernemental de descendre à 5.000 cas par jour. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, a légèrement augmenté à 5,4% contre 5,2% dimanche et lundi. Le nombre de patients hospitalisés s'élève à 24.871, soit 91 de moins que lundi, avec 1.747 nouvelles hospitalisations en 24 heures. Le nombre de malades en réanimation est de 2.616, soit 41 de moins que la veille, avec 245 nouvelles admissions en 24 heures. 

 

Véran auditionné au Sénat le 12 janvier
La commission des Affaires sociales du Sénat entendra le ministre de la Santé Olivier Véran le 12 janvier sur "les mesures correctives" envisagées pour remédier à la "course de lenteur" de la vaccination, ont indiqué mardi les services du Sénat. "Je demande que le ministre de la Santé Olivier Véran soit entendu par la commission le plus rapidement possible afin d'exposer les mesures correctives envisagées", avait affirmé dans un communiqué la sénatrice LR Catherine Deroche. Soulignant que le développement rapide de vaccins a constitué "un formidable espoir", l'élue a regretté que "le pays semble engagé dans une inexplicable course de lenteur, avec un nombre de personnes vaccinées chaque jour qui se compte en dizaines et une comparaison très défavorable avec nos voisins européens".

 

Bars et restaurants font le deuil d'une réouverture le 20 janvier
Les restaurateurs se résignaient d'ores et déjà à ne pas rouvrir le 20 janvier, au sortir d'une réunion mardi à Bercy consacrée à un soutien de l'État au secteur de l'hôtellerie restauration qu'ils espèrent voir renforcé, une décision qui devrait être annoncée jeudi.  "On oublie la réouverture le 20 janvier. C'est difficile de ne pas avoir de perspectives, mais nous avons senti un soutien très clair, très ferme de Bruno Le Maire jusqu'à ce que la situation sanitaire soit rétablie", a déclaré à l'AFP Didier Chenet, président du GNI (indépendants de l'hôtellerie restauration).  Sollicité par l'AFP, le ministère de l'Économie n'a pas souhaité communiquer.

 

Les vaccins arrivés en Guadeloupe pour l'archipel et Saint-Martin
Des doses de vaccins contre le Covid sont arrivées en Guadeloupe mais pour Saint-Martin, qui ne dispose pas des congélateurs spécifiques nécessaires, un acheminement par voie aérienne sera effectué depuis l'archipel en fonction des besoins, a indiqué l'ARS. Les doses de vaccins sont arrivées en Guadeloupe en début de semaine pour l'équivalent de 5 500 personnes. Ce stock comprend également les doses prévues pour l'île de Saint-Martin.

 

Un premier cas du variant britannique confirmé en Iran
Un premier cas du variant britannique du nouveau coronavirus a été détecté en Iran, où des statistiques officielles publiées mardi montrent une baisse du nombre de morts quotidiens dus au Covid-19, sous la barre des 100 pour la première fois en plus de six mois. "Malheureusement, le premier cas du variant britannique du Covid-19 a été détecté en la personne d'un de nos compatriotes arrivés de Grand-Bretagne", a déclaré le ministre de la Santé, Saïd Namaki, à la télévision. L'Iran est le pays du Proche et du Moyen-Orient le plus frappé par la pandémie de Covid-19.

 

Nouveau record de morts en 24H aux Etats-Unis
Les Etats-Unis ont déploré mardi un nouveau record de décès sur 24 heures avec plus de 3.930 morts, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins qui font référence. Dans le même temps, le pays a enregistré plus de 250.000 nouvelles contaminations, selon un relevé effectué chaque jour à 20H30 locales par l'AFP des chiffres de l'université, actualisés en continu.

 

La Colombie approuve le vaccin Pfizer/BioNTech
La Colombie a accordé mardi une autorisation d'urgence au vaccin contre le Covid-19 développé par l'alliance Pfizer/BioNTech, a annoncé le président Ivan Duque, avec une campagne de vaccination devant commencer en février. "Aujourd'hui, une autre étape majeure a été franchie pour faire avancer le programme de vaccination contre le Covid-19" avec "l'autorisation de l'utilisation d'urgence du vaccin Pfizer en Colombie", a déclaré le président dans son allocution télévisée quotidienne.

 

Retour des restrictions dans des provinces argentines
Plusieurs provinces d'Argentine dont celle de Buenos Aires ont décidé d'imposer à nouveau mardi des couvre-feux ou des restrictions de circulation pour contenir la propagation du Covid-19, dont le nombre de nouveaux cas a augmenté ces dernières semaines, ont indiqué les autorités. Sept provinces - sur un total de 23 - essentiellement situées dans le nord et le centre, ont annoncé de nouvelles mesures alors que le ombre des infections est en augmentation dans le pays avec 8.222 nouveaux cas lundi contre 5.884 dimanche et 5.240 samedi. Au total l'Argentine dénombre 1.648.923 cas de Covid-19 et 43.634 décès pour une population de 44 millions d'habitants.

 

 

Mardi 5 janvier

Hospitalisations en hausse, 380 morts en 24 heures
Les hospitalisations pour Covid-19 ont continué d'augmenter au cours des dernières 24 heures, et 380 patients sont décédés, selon les chiffres publiés lundi par Santé publique France. Le nombre de patients Covid hospitalisés s'élève à 24.962 -soit 182 de plus que dimanche-, au plus haut depuis le 21 décembre. Le nombre de malades en réanimation est quasiment stable, à 2.657, contre 2.665 la veille, et 246 nouvelles admissions. Quelque 4.022 cas confirmés du Covid-19 ont été enregistrés lundi, contre 12.489 dimanche, les chiffres de début de semaine marquant toujours un creux car moins de tests sont réalisés le week-end. Cette donnée quotidienne a énormément varié depuis la mi-décembre, oscillant entre quelque 3.000 et plus de 21.000. Mais toujours loin, en moyenne, de l'objectif gouvernemental de descendre à 5.000 cas par jour. Le taux de positivité est stable par rapport à dimanche, à 5,2%, après plusieurs jours de hausse. Avec 380 décès à l'hôpital en 24 heures (116 dimanche, 157 samedi), la maladie a désormais tué 65.415 personnes depuis le début de l'épidémie, précise l'agence sanitaire.

 

Pas de décision sur le vaccin Moderna lundi
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé qu'elle ne se prononcerait finalement pas lundi soir sur l'autorisation du vaccin Moderna contre le coronavirus, et ses discussions reprendront plus tard dans la semaine. "Les discussions de l'EMA sur le vaccin Moderna contre le Covid-19 ne seront pas terminées ce soir. Elles continueront mercredi", a indiqué dans un communiqué en début de soirée le régulateur européen, basé à Amsterdam.  Sous pression des pays européens pour autoriser le Moderna dès que possible, l'EMA avait avancé du 12 janvier à mercredi, puis de mercredi à lundi une réunion de son Comité des médicaments à usage humain (CHMP), laissant entrevoir la possibilité d'une décision dans la journée.

 

Retour au confinement total en Angleterre, annonce Boris Johnson
Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé lundi soir le retour au "confinement" de toute l'Angleterre pour lutter contre la propagation du nouveau variant du coronavirus plus contagieux. Ce nouveau confinement, aussi strict que celui mis en place au printemps, prévoit la fermeture des écoles et doit durer si les conditions le permettent, jusqu'à la mi-février, a-t-il annoncé dans une allocution télévisée.

 

Le Liban va se reconfiner jusqu'à fin janvier
Les autorités libanaises ont annoncé lundi un nouveau reconfinement du pays à partir de jeudi jusqu'à fin janvier, sur fond d'une flambée des cas de contamination au Covid-19 durant les fêtes et d'une saturation des hôpitaux. En décembre, le gouvernement avait autorisé la réouverture du pays, y compris les bars et boites de nuit, dans une tentative de relancer une économie aux abois, s'attirant les foudres des milieux médicaux, alors que le taux d'occupation des unités de soins intensifs avait déjà atteint un palier critique. Le pays se reconfinera "du jeudi matin jusqu'au 1er février au matin", a indiqué à la presse le ministre par intérim Hamad Hassan à l'issue d'une réunion de la commission ministérielle chargée de la lutte contre la pandémie. 

 

Le Mexique valide le vaccin AstraZeneca/Oxford
Le Mexique a octroyé lundi l'autorisation d'urgence pour le vaccin contre le Covid-19 élaboré par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, a annoncé le gouvernement. La Commission fédérale pour la protection des risques sanitaires "a autorisé le vaccin d'AstraZeneca pour son utilisation en urgence cotnre le virus Sars-CoV-2", a écrit sur Twitter Hugo Lopez-Gatell, responsable de la stratégie de lutte contre l'épidémie au sein du gouvernement mexicain. Le Royaume-Uni, l'Argentine et l'Inde avaient auparavant donné leur feu vert à ce vaccin.

 

Pays-Bas : vaccination avancée
Les Pays-Bas ont décidé d'avancer de deux jours, à mercredi, le début de leur campagne de vaccination. Ce pays est le dernier de l'UE à se lancer dans la vaccination. Cette lenteur est comme en France l'objet de critiques. Mardi, le ministre de

 

 

Lundi 4 janvier

Plus de 65.000 morts, hospitalisations en légère hausse
Plus de 12.000 nouveaux cas confirmés du Covid-19 ont été enregistrés en 24 heures en France où le nombre de patients hospitalisés a légèrement augmenté et le nombre de morts a dépassé les 65.000, selon les chiffres publiés dimanche par Santé Publique France. Le nombre de cas enregistrés a été de 12.489 en 24 heures, contre 3.466 samedi. En période de vacances, cette donnée quotidienne a énormément varié depuis la mi-décembre, oscillant entre quelque 3.000 et plus de 21.000. Mais toujours loin, en moyenne, de l'objectif gouvernemental de descendre à 5.000 cas par jour. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, est en hausse depuis plusieurs jours, à 5,2% dimanche, contre 4,6% la veille. Avec 116 nouveaux décès à l'hôpital en 24 heures, le Covid-19 a désormais causé la mort de 65.037 personnes en France depuis le début de l'épidémie. Le nombre de patients hospitalisés pour Covid-19 est de 24.780, soit 322 de plus que samedi, avec 657 nouvelles admissions dans la journée. Le nombre de malades en réanimation ou soins intensifs est également en légère hausse, avec 2.665, soit 33 de plus que samedi, avec 101 nouvelles admissions.
 

Un cas du variant britannique détecté en Corse
Un cas de contamination au variant britannique du virus responsable du Covid-19 a été détecté en Corse sur une personne qui rentrait de Londres, a indiqué lundi la directrice de l'Agence régionale de santé de Corse. "La politique de tests à l'arrivée en Corse a notamment permis d'identifier un voyageur venant de Londres sur lequel on a identifié le variant britannique. La personne est isolée et le contact tracing a été effectué", a précisé Marie-Hélène Lecenne lors d'une conférence de presse en préfecture à Ajaccio.Interrogé pour savoir s'il s'agissait d'un ressortissant britannique, elle a répondu par la négative et a précisé que la personne était isolée à son domicile.

Doubs : 48 vacanciers français placés à l'isolement à leur retour de Suisse
La préfecture du Doubs a annoncé dimanche avoir pris des arrêtés de mise à l'isolement à l'encontre de 48 vacanciers français de retour de Suisse et ne pouvant présenter un justificatif de test négatif au Covid-19. "Ces arrêtés ont été pris dans un contexte de retour en France de personnes s'étant rendues en Suisse dans des zones à risque, dans des stations de ski", a déclaré à l'AFP le directeur de cabinet du préfet du Doubs et sous-préfet, Jean Richert, confirmant une information de France Bleu Belfort-Montbéliard. Les contrôles se sont déroulés samedi après-midi au cours d'une opération spécialement mise en place à la frontière, et ont visé près de 200 véhicules. Selon un décret du 19 décembre 2020, les personnes de retour de l'étranger doivent présenter un justificatif de test de dépistage du Covid-19 datant de moins de 72 heures démontrant qu'elles ne sont pas contaminées. Dans le cas contraire, elles s'exposent à une "mise en quarantaine" ou un "maintien à l'isolement".

 

Couvre-feu à 18h : une mesure "tardive et peut-être insuffisante" juge le maire de Nancy
Le maire (PS) de Nancy, Mathieu Klein, a estimé samedi que l'avancée du couvre-feu à 18 heures dans quinze départements était une mesure "tardive et peut-être insuffisante" pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 qui a repris à un "rythme effréné". "Le couvre-feu est une mesure qui me semble relativement tardive et peut-être insuffisante mais espérons qu'il produise des effets", a déclaré Mathieu Klein sur France Info, quelques jours après avoir plaidé pour un reconfinement local, comme d'autres élus du Grand Est, dont le président (LR) de la région Jean Rottner et le maire (LR) de Reims, Arnaud Robinet. "La situation à Nancy et dans le Grand Est, depuis le début du mois de décembre, se dégrade continuellement que ce soit au niveau de la circulation du virus, au niveau des lits à l'hôpital ou des cliniques privées, donc nous sommes face à une épidémie qui a repris un rythme effréné", a-t-il déclaré.

 

Le Royaume-Uni commence à injecter le vaccin d'AstraZeneca et Oxford
Le Royaume-Uni devient lundi le premier pays à administrer à sa population le vaccin du laboratoire britannique AstraZeneca et de l'Université d'Oxford contre le Covid-19, tout en envisageant un nouveau tour de vis sévère pour freiner l'aggravation de la pandémie. Le vaccin d'AstraZeneca-Oxford est moins coûteux, plus facile à stocker et donc plus adapté à une campagne d'immunisation à grande échelle que ceux de ses concurrents Moderna et Pfizer-BioNTech, déjà approuvés et distribués dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis.

 

L'OMS donne sa première homologation d'urgence au vaccin Pfizer-BioNTech 
L'Organisation mondiale de la santé a accordé jeudi sa première homologation d'urgence depuis le début de la pandémie de Covid-19 au vaccin Pfizer-BioNTech, facilitant ainsi la voie aux pays qui souhaitent utiliser rapidement le vaccin, explique un communiqué de l'agence onusienne. "C'est un pas très positif pour assurer un accès universel aux vaccins anti Covid-19", a expliqué Mariangela Simao, directrice en charge de l'accès aux médicament au sein de l'OMS, citée dans le communiqué.

 

BioNTech va augmenter sa production en Europe
La société allemande BioNTech a expliqué vendredi prévoir d'augmenter rapidement en Europe la production de son vaccin contre le Covid-19 développé avec son partenaire américain Pfizer, afin d'y combler un "manque" en l'absence d'autres vaccins approuvés. Les deux laboratoires ont confirmé mardi la livraison de 300 millions de doses de leur vaccin à l'Union européenne. L'UE a exercé une option d'achat de 100 millions supplémentaires pour 2021, s'ajoutant aux 200 millions de doses initialement commandées dans le contrat signé en novembre.

 

Nouveau record de cas en une journée aux Etats-Unis
Les Etats-Unis ont battu samedi un nouveau record du nombre de contaminations quotidiennes au Covid-19, avec 277.346 nouveaux cas, selon l'Université Johns Hopkins, dont les bilans font référence. Les Etats-Unis, de loin le pays le plus durement frappé par le coronavirus, recensent un total de 20,38 millions de cas depuis le début de la pandémie et 349.920 morts. Pour la seule journée de samedi, 2.378 personnes sont décédées du Covid-19 dans le pays.

 

Vaccination à grande échelle à Pékin avant le Nouvel an chinois
Des milliers de Pékinois faisaient la queue lundi par un froid glacial pour être vaccinés contre le Covid-19 avant la grande migration du Nouvel an chinois, les autorités cherchant à tout prix à éviter une nouvelle vague épidémique. Dans la seule capitale, plus de 73.000 personnes ont reçu une première dose de vaccin entre vendredi et dimanche, a rapporté la presse, précisant que des employés municipaux et des chauffeurs d'autobus étaient parmi les premiers à recevoir l'injection. Les autorités médicales ont annoncé jeudi avoir donné un feu vert "conditionnel" à la généralisation d'un premier vaccin de fabrication chinoise, dont le producteur, Sinopharm, revendique un taux d'efficacité de 79%.

 

Le Vatican commencera la vaccination a partir de mi-janvier
La campagne de vaccination contre le Covid-19 du Vatican va commencer "dans les prochains jours" et visera en priorité, à partir de mi-janvier, les professionnels de santé et les plus âgés, a fait savoir samedi le Vatican. Le bref communiqué n'évoque pas le Pape François, 84 ans, et n'écrit pas quand il pourrait se faire vacciner. "Il est probable que les vaccins arriveront la seconde semaine de janvier, en quantité suffisante pour couvrir les besoins du Saint-Siège et de la cité du Vatican", précise le communiqué.

 

Le Danemark inquiet de la fréquence des cas de Covid-19 liés à la souche mutante britannique
Au Danemark, 86 cas du nouveau variant du coronavirus détecté d'abord au Royaume-Uni ont été enregistrés, a indiqué samedi l'Agence danoise de contrôle des maladies infectieuses (SSI), soulignant que la fréquence des cas augmentait. "La propagation d'une variante du virus plus contagieuse peut conduire à une courbe épidémique plus abrupte (...) ce qui signifiera que nous devrons renforcer nos mesures de prévention des infections ou les maintenir plus longtemps pour maintenir l'épidémie sous contrôle", a prévenu dans un communiqué une des responsables de la SSI, Tyra Grove Krause.

 

La reine du Danemark vaccinée contre le Covid-19
Margrethe II, la très populaire reine du Danemark, a reçu une première injection du vaccin contre le Covid-19, a annoncé vendredi la maison royale. "Sa Majesté la Reine a été vaccinée aujourd'hui contre le Covid-19. La reine sera re-vaccinée dans environ trois semaines", a indiqué la Cour dans un communiqué. La souveraine a fêté en 2020 ses 80 ans, ce qui la plaçait dans la première cohorte des Danois pouvant bénéficier d'un vaccin.

 

L’Inde autorise 2 vaccins dont celui d'AstraZeneca/Oxford
L'Inde a autorisé deux vaccins contre le Covid-19, l'un développé par le laboratoire AstraZeneca et l'Université d'Oxford et l'autre par la firme pharmaceutique indienne Bharat Biotech, a annoncé dimanche l'autorité de régulation des médicaments du pays. Ces deux vaccins "sont approuvés pour un usage restreint dans des situations d'urgence", a indiqué le Contrôleur général des médicaments d'Inde, V.G. Somani, lors d'un briefing. Cette décision va permettre le démarrage d'une campagne massive de vaccination dans ce pays de 1,3 milliard d'habitants, où le coronavirus a infecté plus de 10,3 millions de personnes et fait près de 150.000 morts.

 

L’Egypte autorise le vaccin chinois de Sinopharm
L'Egypte a autorisé l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire chinois Sinopharm, a annoncé la ministre égyptienne de la Santé et de la Population Hala Zayed. "L'autorité égyptienne des médicaments a approuvé samedi le vaccin chinois Sinopharm", a annoncé le soir même la ministre sur la chaîne MBC Masr. Après un premier lot de vaccins, comprenant 50.000 doses et livré en décembre, l'Egypte doit recevoir un deuxième lot de la même quantité "la deuxième ou troisième semaine de janvier".

 

Le Canada franchit le cap des 600.000 cas
Le Canada a franchi dimanche le cap des 600.000 cas de coronavirus, deux semaines après avoir dépassé le demi-million de cas, témoignant de la persistance de la pandémie dans le pays pendant la période des fêtes de fin d'année. Dimanche après-midi, le Canada comptait 601.314 contaminations depuis le début de la pandémie et 15.860 morts, selon les chiffres des provinces et territoires rapportés par la chaîne publique de télévision CBC. L'Ontario, la province la plus peuplée du Canada, a recensé dimanche 2.964 cas dans les 24 dernières heures et le Québec 2.869, un nouveau record quotidien pour la province francophone qui a le plus lourd bilan en vies humaines.

 

Un nouvel état d'urgence est "envisagé" pour la région du grand Tokyo
Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a annoncé lundi que son gouvernement "envisageait" un nouvel état d'urgence dans la région du grand Tokyo face à la recrudescence des contaminations au coronavirus, jugeant la situation sanitaire du pays "très sévère". Le dirigeant japonais a également dit espérer que la campagne de vaccination pourrait commencer dès la fin février, précisant lors d'une conférence de presse qu'il serait parmi les premiers à recevoir l'injection.

 

Nouveau confinement à Gibraltar, un nouveau variant soupçonné
Le territoire britannique de Gibraltar a annoncé samedi imposer un nouveau confinement de deux semaines en raison d'une forte remontée des cas de nouveau coronavirus, pour laquelle les autorités soupçonnent le nouveau variant identifié au Royaume-Uni. Le confinement entre en vigueur à...

22h00 et les 34.000 habitants de l'enclave britannique au sud de l'Espagne ne pourront quitter leur domicile que pour acheter des biens de première nécessité, aller au travail, faire de l'exercice ou aller chez le médecin.En un mois, le nombre de cas a plus que doublé à Gibraltar, passant de 1.035 cas le 2 décembre à 2.304 samedi, a indiqué le ministre en chef Fabian Picardo. "Le nombre de nouvelles infections au Covid-19 dans notre communauté est extrêmement élevé et inquiétant", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, estimant que le virus se propageait "plus rapidement que nous ne pouvons le contrôler". Les autorités craignent que le regain de l'épidémie ne soit lié au nouveau variant du coronavirus apparu au Royaume-Uni en novembre, bien que Gibraltar n'en ait eu à ce jour qu'un cas confirmé.

 

Le Zimbabwe se confine à nouveau
Le gouvernement du Zimbabwe a ordonné samedi soir un nouveau confinement, sur l'ensemble du territoire, en raison d'une recrudescence des cas de contamination au nouveau coronavirus. Ce confinement entre immédiatement en vigueur, dans ce pays déjà en proie à une grave crise économique. "A la lumière de la récente augmentation du nombre de cas de Covid-19, les mesures de confinement strictes suivantes sont mises en place, avec effet immédiat. L'assistance aux enterrements est limitée à 30 personnes maximum. Les rassemblements à l'occasion des mariages, dans les églises, les restaurants, les bars, les salles de sport, sont interdits, pour une durée de 30 jours", a déclaré aux médias le vice-président Constantino Chiwenga, qui est aussi le ministre de la Santé.

 

 

 

 

Jeudi 31 décembre

 

Un premier cas de variant sud-africain au Covid détecté en France
Ce variant, qui comme celui du Royaume-Uni pourrait être plus transmissible, a été confirmé mercredi chez un homme de retour d'Afrique du Sud résidant dans le Haut-Rhin, à proximité de la frontière suisse. A son retour d'un séjour en Afrique du Sud, l'homme qui avait développé des symptômes évocateurs du Covid-19 a réalisé un test RT-PCR en Suisse. Le test s'étant révélé positif, un séquençage du virus a été réalisé, confirmant le variant baptisé "501.V2", identifié en Afrique du Sud en octobre et qui est responsable dans ce pays d'une grande majorité des nouveaux cas. Les autorités sanitaires ont mis en place une surveillance renforcée des cas de variants anglais ou sud-africain : pour chaque personne revenant du Royaume-Uni ou d'Afrique du Sud qui serait testée positive au Covid-19, les prélèvements doivent être séquencés pour confirmer la présence ou non d'un variant du virus.

 

Des "douleurs" au point d'injection et de la "fatigue : les effets indésirables signalés à l'ANSM
"Aucun effet indésirable grave" ou "inattendu" du vaccin contre le Covid-19 n'a été observé en France après les quatre premiers jours de vaccination, a indiqué jeudi l'Agence du médicament (ANSM). Seules "des douleurs" à l'endroit où on fait l'injection et "de la fatigue" ont été signalées par certaines structures pour personnes âgées où la vaccination a déjà eu lieu, a précisé l'ANSM dans son premier point de situation sur la surveillance du vaccin. En quatre jours, moins 200 personnes ont été vaccinées.

 

L'Académie de médecine fustige la lenteur de la campagne vaccinale
Dans un communiqué jeudi, l'Académie de médecine regrette le démarrage "très lent" de la campagne de vaccination contre le Covid en France. Estimant le bilan des premiers jours "difficile à défendre" en comparaison d'autres pays européens, elle juge les précautions prises "excessives" : "adoptées pour rassurer une opinion publique gagnée par l'hésitation, ces précautions excessives risquent de susciter a contrario une incompréhension croissante vis-à-vis d'une campagne dont le coup d'envoi semble manquer de détermination", insiste l'Académie. Elle recommande donc de "simplifier et raccourcir autant que possible les procédures de vaccination dans les Ehpad" et plaide également pour que la première phase de vaccination soit déployée "en priorité" dans les départements les plus touchés.

 

Plus de 26.000 nouveaux cas en France
Plus de 26.000 cas confirmés de Covid-19 ont été enregistrés dans les dernières 24 heures en France où le nombre de patients hospitalisés, y compris en réanimation, a légèrement baissé, selon les données publiées mercredi par Santé publique France. Le nombre de cas enregistrés a été de 26.457 contre 11.395 la veille, mais ce chiffre "intègre le rattrapage de données de la veille qui n'avaient pu être intégrées", souligne SpF. Ces statistiques sont toutefois très loin de l'objectif gouvernemental de descendre à 5.000. Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, est resté inchangé par rapport à la veille à 2,9%. L'agence sanitaire fait par ailleurs état de 24.560 hospitalisations en cours, soit 183 moins que la veille.  En réanimation, à savoir les cas les plus graves, il y 2.652 patients, soit 14 de moins. Santé publique France a rapporté 304 décès liés au Covid-19, survenus à l'hôpital dans les dernières 24 heures. Depuis le début de l'épidémie, le total des décès en France atteint 64.381, un chiffre qui prend en compte les données dans les Ehpad (+581 décès, selon les données publiées mardi).

 

L'objectif d'un million de personnes à risques vaccinées "sera tenu" selon Gabriel Attal
L'objectif de vacciner contre le Covid-19 un million de personnes à risques d'ici à la fin février "sera tenu", a assuré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, face aux critiques sur le démarrage poussif de la campagne de vaccination en France. "On a un objectif d'un million de personnes vaccinées qui sont des personnes à risque, dans cette première phase, et cet objectif sera tenu", a-t-il affirmé dans une interview sur BFMTV.

 

"Très peu probable" que théâtres et cinémas "puissent rouvrir" le 7 janvier
"A ce stade, il semble très peu probable" que les salles de spectacle, les lieux culturels, les théâtres et les cinémas, "puissent rouvrir" le 7 janvier en raison du niveau des contaminations au Covid-19 qui se situe sur un "plateau assez haut", a aussi affirmé mercredi Gabriel Attal sur BFMTV. Les professionnels de la culture "sont en lien permanent avec la ministre (de la Culture) Roselyne Bachelot, qui travaille avec eux, qui échange avec eux pour leur donner le plus de visibilité possible", a ajouté le représentant du Gouvernement.

 

Le variant anglais du Covid découvert en Chine
Le nouveau variant du Covid-19 détecté au Royaume-Uni a été découvert en Chine chez une étudiante de retour de ce pays, ont annoncé les autorités. Dans un communiqué rédigé mercredi, le Centre de contrôle et prévention des maladies (CDC) a rapporté que cette nouvelle souche avait été isolée chez une femme de 23 ans rentrée à Shanghai le 14 décembre en provenance du Royaume-Uni. Le variant a été découvert le 24 décembre dans ses échantillons d'analyse. Pékin avait annoncé le même jour la suspension de ses vols avec la Grande-Bretagne. Cette souche est la première du nouveau variant à être importée en Chine "et pose une grave menace à la prévention et au contrôle du Covid-19" dans le pays, selon le communiqué. En conséquence, plusieurs mesures de contrôle ont été prises, notamment la mise à l'isolement de la malade.  Ses contacts ont été retracés, notamment les passagers et le personnel de vol qui se trouvaient près d'elle pendant son voyage en avion.

 

Vaccin AstraZeneca/Oxford : pas de feu vert de l'UE en vue en janvier
Une autorisation dès janvier au sein de l'Union européenne du vaccin anti-Covid développé par le groupe AstraZeneca avec l'université d'Oxford, qui vient d'être approuvé au Royaume-Uni, semble peu probable, a estimé l'Agence européenne des médicaments (EMA). "Des informations scientifiques supplémentaires sur les questions liées à la qualité, à la sécurité et à l'efficacité du vaccin sont jugées nécessaires pour renforcer la rigueur requise pour une autorisation de mise sur le marché conditionnelle et cela a été demandé à l'entreprise", a déclaré mercredi l'EMA dans un communiqué. "Aucune autorisation de mise sur le marché formelle n'a encore été soumise à l'EMA" pour ce vaccin, signifiant qu'un calendrier n'a pas pu être établi pour le moment, avait indiqué mardi soir à l'AFP l'agence basée à Amsterdam. Le directeur exécutif adjoint de l'EMA, Noël Wathion, avait déclaré mardi au quotidien belge Het Nieuwsblad qu'une éventuelle autorisation au cours du mois prochain était "improbable", des propos ensuite confirmés par l'agence.

 

Les Etats-Unis misent sur une autorisation en avril du vaccin AstraZeneca/Oxford
Les Etats-Unis misent sur une autorisation en avril du vaccin AstraZeneca/Oxford, plus de trois mois après le feu vert du régulateur britannique, a déclaré mercredi Moncef Slaoui, conseiller en chef du programme de vaccination américain. L'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), qui a validé son usage au Royaume-Uni est "une institution de régulation très talentueuse, basée sur la science et je ne soulève aucune question sur sa décision", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse,

 

L'Argentine autorise le vaccin AstraZenaca/Oxford 
L'Argentine a délivré mercredi une autorisation "d'urgence" pour le vaccin développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'Université d'Oxford, quelques heures après le feu vert accordé par le Royaume Uni, ont annoncé les autorités sanitaires. Le vaccin, pour lequel l'Argentine a conclu un accord de fabrication, a été inscrit au "registre des vaccins d'intérêt sanitaire d'urgence" pour un délai d'un an, indiqué l'Administration nationale des médicaments.

 

L'Ukraine va acheter deux millions de doses du vaccin chinois CoronaVac
L'Ukraine a annoncé mercredi qu'elle allait acquérir près de deux millions de doses du vaccin chinois CoronaVac contre le nouveau coronavirus, le premier contrat de ce type signé par Kiev. Dans un communiqué, la présidence ukrainienne a déclaré que les 700.000 premières doses doivent être livrées dans un délai d'un mois après l'homologation de ce vaccin par la Chine ou dix autres pays spécifiés ou bien par l'Union européenne.

 

La Bolivie achète 5,2 millions de doses du vaccin russe Spoutnik V                        
La Bolivie et la Russie ont conclu un accord pour l'achat de 5,2 millions de doses du vaccin Spoutnik V, a annoncé mercredi le président bolivien Luis Arce. "Nous avons une garantie pour 5,2 millions de doses pour le peuple bolivien", a déclaré le chef de l'Etat depuis le palais présidentiel où l'accord a été signé avec des représentants russes, une cérémonie retransmise en direct sur internet.  Selon lui, 6.000 premières doses devraient arriver dès janvier pour vacciner les personnes les plus à risques.

 

L'Algérie, elle aussi, va acquérir le vaccin Spoutnik V
L'Algérie, le plus grand pays du Maghreb, dont la campagne de vaccination contre le Covid-19 est censée débuter en janvier, va acquérir un premier lot du vaccin russe Spoutnik V, a annoncé mercredi soir le porte-parole du gouvernement. "Le ministre de la Santé a annoncé la signature d'un contrat de gré à gré avec un laboratoire russe pour l'acquisition du vaccin contre le coronavirus afin d'entamer la vaccination à partir du mois de janvier", a précisé le porte-parole, Ammar Belhimer, à l'issue du conseil des ministres hebdomadaire.

 

Plus de 3.900 morts en 24H aux Etats-Unis, nouveau record
Les Etats-Unis ont enregistré mercredi 3.927 morts du Covid-19 en 24 heures, un nouveau record dans ce pays, le plus endeuillé au monde par la pandémie, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins, qui font référence. Ce nouveau record porte à 341.845 le nombre de morts du nouveau coronavirus chez la première économie du monde, selon un relevé effectué chaque jour par l'AFP à 20H30 (01H30 GMT jeudi) des chiffres de Johns Hopkins, actualisés en permanence.

 

Tokyo bat son record de contaminations au coronavirus
Tokyo a signalé plus de 1.000 nouveaux cas de coronavirus jeudi --un nouveau record--, alors que des responsables locaux et gouvernementaux avertissaient que l'état d'urgence pourrait s'avérer nécessaire face à la recrudescence des contaminations. L'agence de presse japonaise Jiji a rapporté que le Premier ministre Yoshihide Suga avait convoqué plusieurs ministres pour des discussions d'urgence sur la situation sanitaire plus tard dans la journée.

 

Plus de 1,79 million de morts dans le monde
La pandémie a fait plus de 1,79 million de morts dans le monde pour près de 82 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à 11H00 GMT. Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (338.656) et de cas (19,5 millions) depuis le début de la pandémie, devant le Brésil (192.681 morts pour 7,6 millions de cas) et l'Inde (148.439 morts pour 10,2 millions de cas). Mais en proportion de leur population (respectivement 102, 91 et 11 morts pour 100.000 habitants), ces trois pays sont moins endeuillés que des pays comme la Belgique (167), l'Italie (121), le Pérou (114), l'Espagne (108) ou le Royaume-Uni (105). Ces chiffres ne tiennent pas compte des révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques, comme en Russie, en Espagne et au Royaume-Uni.

 

Mercredi 30 décembre

Plus de 11.000 cas, hausse des hospitalisations
Plus de 11.000 cas confirmés de Covid-19 ont été enregistrés en France dans les dernières 24 heures, où le nombre de patients hospitalisés a continué sa hausse, selon les données publiées par Santé publique France mardi. Le nombre de cas enregistrés a été de 11.395, très loin de l'objectif gouvernemental de descendre à 5.000. Cette donnée quotidienne a énormément varié depuis mi-décembre, oscillant entre quelque 3.000 et plus de 21.000. "Nous sommes sur un plateau depuis environ trois semaines, avec environ 15.000 nouvelles contaminations par jour enregistrées dans notre pays (...) Nous sommes donc encore trop haut. Ça n'augmente pas, mais ça reste à un niveau très élevé", a estimé mardi soir le ministre de la Santé Olivier Véran, sur le plateau de France 2. L'agence sanitaire fait par ailleurs état de 24.743 hospitalisations en cours dans le pays, soit 98 de plus que la veille. Il n'y en avait pas eu autant depuis le 23 décembre. En réanimation en revanche, à savoir les cas les plus graves, il y a moins de patients que la veille: 2.666, soit 28 de moins.

 

Le couvre-feu va être avancé à 18h00 dans une partie de l'Est
Pas de reconfinement, mais un couvre-feu avancé de deux heures, à 18h00, dans une partie de l'Est du pays: pour contenir  l'épidémie de Covid-19, le gouvernement prévoit des mesures supplémentaires là où le virus circule rapidement.  "Nous allons proposer une extension du couvre-feu, qui au lieu de démarrer à 20h00, démarrera à 18h00 dans l'ensemble des territoires dans lesquels ça s'avèrera nécessaire", a affirmé le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur le plateau de France 2. "Ces mesures seront applicables à partir du 2 janvier". Car "la situation est plus problématique dans quatre régions", a-t-il souligné: le Grand Est, la Bourgogne Franche-Comté, la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le département des Alpes-Maritimes.
Vingt départements seraient visés, depuis les Ardennes jusqu'aux Alpes-Maritimes, en passant par l'Allier et le Haut-Rhin. La mesure a été décidée lors d'un conseil de défense mardi matin et doit être mise en oeuvre après concertation avec les élus, préfets et agences régionales de santé.

 

La vaccination commence de façon anticipée à Nice
Face à la recrudescence des cas de Covid-19 à Nice, la vaccination y commence de façon anticipée dès mercredi, a annoncé le maire LR de la ville Christian Estrosi.  "Dés aujourd'hui à Nice, nous lançons les campagnes de vaccinations de manière anticipée", a expliqué Christian Estrosi sur France Inter, qui en avait formulé la demande publiquement lundi. Avec une semaine d'avance, selon la mairie, la vaccination va commencer au CHU de Nice, puis continuer la semaine prochaine dans les maisons de retraite (Ehpad puis maisons autonomie), avant d'être élargie fin janvier par tranche d'âges, à commencer par les plus de 65 ans.  Sur la plateforme de pré-inscription mise en place par la municipalité, 10.000 personnes sont déjà inscrites hors-Ehpad, a affirmé Chrisitan Estrosi. "Chaque territoire ayant sa spécificité, il se trouve que nous, nous sommes frontaliers avec Monaco, avec l'Italie, avec un aéroport qui est passé de 20 vols par jour, à 120 vols, c'est-à-dire le niveau de 50% de fréquentation de décembre 2019. Tout cela a ramené une circulation importante du virus", a expliqué sur France Inter l'élu. 

 

200 maires français s'engagent à se faire vacciner pour donner l'exemple
Deux cents maires se sont engagés mardi à se faire vacciner contre le Covid-19 afin de donner l'exemple et demandent à l'Etat de "faciliter cette initiative", alors que les Français prêts à le faire sont minoritaires selon les sondages. Si "le gouvernement espère vacciner 15 millions de personnes à l'horizon de cet été", "la confiance ne se décrète pas, elle se mérite", écrivent les signataires dont le maire de Poissy Karl Olive (divers droite), président de l'association Génération terrain qui porte la démarche. Parmi les signataires du texte publié par Le Figaro figurent aussi le maire PS de Dijon François Rebsamen, le maire LR d'Antibes Jean Léonetti ou encore le maire centriste d'Arras Frédéric Leturque.

 

Le vaccin AstraZeneca/Oxford approuvé au Royaume-Uni
L'agence britannique du médicament (MHRA) a donné son feu vert au vaccin anti-Covid développé par le groupe britannique AstraZeneca avec l'université d'Oxford, avec lequel les autorités comptent accélérer la campagne de vaccination lancée début décembre. "Le gouvernement a accepté aujourd'hui la recommandation de l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) d'autoriser l'utilisation du vaccin Covid-19 d'Oxford University/AstraZeneca", a annoncé un porte-parole du ministère de la Santé, faisant du Royaume-Uni le premier pays à approuver ce vaccin moins coûteux et plus facile à distribuer.

 

Le variant britannique détecté aux USA et au Chili
Un cas d'infection par le variant britannique du coronavirus a été identifié au Colorado: le premier cas répertorié sur le territoire des Etats-Unis, ont annoncé mardi les autorités locales.  Ce variant a déjà été retrouvé dans divers pays, comme le Portugal, la France, la Jordanie, la Corée du Sud ou le Chili. Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, le risque est "élevé" que les variants récemment identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud provoquent plus de morts du fait de leur plus grande contagiosité, même "s'il n'y a aucune information sur des infections plus sévères".
Au Chili, le premier cas a été confirmé mardi par les autorités sanitaires. La personne infectée est une femme arrivée au Chili le 21 décembre en provenance de Madrid après avoir séjourné à Dubaï et à Londres, a indiqué la sous-secrétaire à la Santé, Paula Daza.  A son arrivée dans le pays sud-américain, elle a présenté des symptômes du nouveau coronavirus. Un test PCR réalisé à l'aéroport a permis de détecter le nouveau variant. Dans la foulée, les autorités sanitaires ont annoncé mardi la mise en place d'une quarantaine obligatoire de 10 jours à partir du 31 décembre pour tous les passagers arrivant dans le pays.

 

Pour la première fois plus de 1.000 morts en Allemagne en 24 h
L'Allemagne a enregistré plus de 1.000 décès liés au Covid en 24 heures pour la première fois depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI) diffusés mercredi. Au total, 1.129 décès ont été recensés en une journée, et 22.459 nouvelles infections au virus, indique l'institut. Le niveau le plus élevé de décès remontait à mercredi dernier, avec 962 cas.  Au total, 32.107 personnes ont succombé au virus en Allemagne depuis le début de la pandémie.

 

BioNTech et Pfizer livreront 300 millions de doses à l'UE
Les laboratoires BioNTech et Pfizer ont confirmé mardi la livraison de 300 millions de doses de leur vaccin contre le Covid-19 à l'Union européenne, qui exercé une option d'achat de 100 millions supplémentaires pour 2021. L'UE avait signé un contrat avec les sociétés en novembre en s'engageant dans un premier temps sur 200 millions de doses, et se réservant le droit d'en commander 100 millions de plus par la suite. "Notre objectif reste de mettre à disposition un vaccin efficace et en quantité suffisante pour le plus de personnes possible dans le monde", a déclaré le patron de BioNTech Ugur Sahin, cité dans un communiqué. La campagne de vaccination a commencé ce week-end dans les 27 pays de l'UE, après le feu vert au vaccin Pfizer-BioNTech.

 

L'Amérique latine est la deuxième région à recenser 500.000 morts
L'Amérique latine et les Caraïbes est la deuxième région dans le monde à déplorer un demi-million de morts du Covid-19, une dizaine de jours après l'Europe, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé mardi. Les 29 pays de la région totalisent au moins 500.818 décès (pour 15.320.568 cas déclarés), derrière l'Europe (559.334) et devant les Etats-Unis/Canada (352.478) ainsi que l'Asie (217.224). Au niveau mondial, le Covid-19 a fait plus de 1,7 million morts, et plus de 80 millions de personnes ont été contaminées depuis le début de l'épidémie il y a un an, selon les données de l'AFP. L'Europe était le premier continent à comptabiliser plus de 500.000 morts le 17 décembre.

 

Plus de 50.000 morts du Covid-19 en Espagne
L'Espagne a officiellement franchi lundi la barre des 50.000 morts dus au Covid-19 depuis le début de l'épidémie, selon le bilan annoncé par le ministère de la Santé. Avec 50.122 décès, soit 298 de plus que lors du dernier communiqué du ministère publié jeudi dernier, l'Espagne est le quatrième pays le plus ndeuillé en Europe occidentale, derrière l'Italie, le Royaume-Uni et la France, et le dixième dans le monde.

 

La future vice-présidente américaine Kamala Harris vaccinée en public                           
La future vice-présidente américaine Kamala Harris a reçu mardi à Washington la première des deux doses du vaccin de Moderna contre le Covid-19, appelant à cette occasion tous les Américains à se faire également vacciner. "Je veux encourager tout le monde à se faire vacciner. C'est relativement indolore. Cela va très vite. C'est sûr", a-t-elle déclaré devant les caméras après avoir reçu l'injection, dans un centre médical d'un quartier comportant une grande population afro-américaine. Proportionnellement, cette dernière est particulièrement touchée par la maladie, et également très réticente à la vaccination.

 

Cuba administrera son propre vaccin au premier semestre 2021
Cuba sera en mesure d'administrer son propre vaccin anti-Covid à toute sa population au premier semestre 2021, selon un haut responsable de la santé. L'île pourra "immuniser la population cubaine contre le virus Covid au premier semestre 2021", a déclaré le directeur de l'institut de vaccination Finlay (IFV), Vicente Vérez Bencomo, cité mardi par le journal officiel Granma. Deux candidats vaccins contre le Covid-19 sont en cours d'élaboration à l'IFV, le Soberana01 et le Soberana02.

 

 

Mardi 29 décembre

Les hospitalisations et admissions en réanimation repartent à la hausse en France

D’après le dernier bilan de Santé publique France, publié lundi soir, 24 645 patients sont actuellement hospitalisés pour Covid (+1207 en 24 heures), niveau le plus élevé depuis le 23 décembre. En 24 heures, 229 nouvelles personnes ont été admises en réanimation, portant le total à 2694.

Le nombre de nouvelles contaminations détectées est en revanche relativement faible (2960 au cours des dernières 24 heures), du fait du moindre recours aux tests, en cette période de fêtes. Le taux de positivité s’établissait hier à 2.8%.

Santé publique France a par ailleurs rapporté 364 décès en 24 heures, portant le total depuis le début de l'épidémie à 63109.

 

L’Argentine débute sa vaccination avec Spoutnik V

L’Argentine a lancé ce mardi sa campagne de vaccination avec le vaccin développé par les Russes, Spoutnik V. C’est le premier pays d’Amérique latine à utiliser ce vaccin. Les professionnels de santé volontaires seront les premiers vaccinés.

 

La nouvelle souche de SARS-CoV-2 présente en Allemagne depuis novembre

Les autorités sanitaires allemandes ont indiqué que la variante du virus B1.1.7 détectée au Royaume-Uni avait été identifiée chez un patient du nord du pays, contaminé fin novembre et décédé depuis. La fille de ce patient âgé avait séjourné au Royaume-Uni "mi-novembre", et se serait "selon toute vraisemblance" infectée sur place, affirment les autorités.

 

Le bilan russe considérablement alourdi

Le nombre de décès attribuables au Covid en Russie a été fortement revu à la hausse, passant de 55265 à 186000, en vertu d’une nouvelle comptabilité plus conforme aux normes internationales. Le pays de Vladimir Poutine devient ainsi le 3e état le plus endeuillé au monde, derrière les Etats-Unis (334 695 morts) et le Brésil (191 570). Le bilan mondial dépasse les 1.7 million de cas.

 

L’Espagne tiendra un registre des personnes refusant d'être vaccinées

Le ministre de la Santé espagnol a indiqué que les autorités mettront en place un registre des personnes ayant refusé le vaccin qui leur a été proposé. Un document non public qui aura néanmoins vocation à être partagé avec d’autres pays européens. D’après le dernier sondage sur la question, 28% d’Espagnols refuseraient actuellement le vaccin, contre 47% en novembre.  Le pays a lancé dimanche sa campagne de vaccination, visant dans un premier temps 2.5 millions de personnes prioritaires ou vulnérables.

 

 

 

 

 

Lundi 28 décembre

 

Une femme de 78 ans et un cardiologue de 65 ans, premiers vaccinés en France

 Une femme de 78 ans a été dimanche 27 décembre, la première personne vaccinée en France contre le Covid-19, à l'hôpital René-Muret de Sevran, en Seine-Saint-Denis. "Je suis émue", a déclaré cette femme, Mauricette, vaccinée vers 11h00 au sein de l'unité de soins de longue durée de cet établissement de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP).

C'est ensuite un médecin cardiologue de 65 ans, le Dr Jean-Jacques Monsuez, qui a été vacciné, peu avant 11h20. Une vingtaine de personnes âgées et de soignants se sont vu administrer le vaccin baptisé Comirnaty dimanche lors du lancement symbolique de la campagne vaccinale française, à Sevran puis au centre gériatrique de Champmaillot, dépendant du CHU de Dijon.

 

Un conseil de défense mardi

Un conseil de défense sanitaire sera organisé mardi en France, alors que plusieurs élus, notamment dans le Grand Est, s'inquiètent d'un rebond de l'épidémie. Le maire de Nancy, Mathieu Klein, a jugé lundi "inéluctable" un reconfinement local. Le maire de Reims Arnaud Robinet avait lancé un appel similaire la semaine dernière.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, n'a pas exclu dimanche l'hypothèse d'un troisième confinement.

 

Vaccins Pfizer-BioNtech : retards de livraison dans l'UE

Les livraisons de vaccins à huit pays européens, dont l'Espagne, subiront un retard de quelques heures en raison d'un problème logistique à l'usine Pfizer en Belgique, annonce le ministère espagnol de la Santé, alors que la campagne de vaccination dans l'Union européenne a débuté ce weekend. Selon le ministre espagnol, il s'agissait d'un problème "lié au contrôle de la température", qui est "apparemment réglé".

 

Plus de 1,76 million de morts dans le monde

La pandémie a fait plus de 1,76 million de morts dans le monde depuis fin décembre, sur plus de 80 millions de contaminations confirmées, selon un bilan établi par l'AFP lundi à 11H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (333.140) et de cas (19,14 millions) depuis le début de la pandémie, devant le Brésil (191.139 morts pour 7,48 millions de cas) et l'Inde (147.901 morts pour 10,21 millions de cas).

Mais en proportion de leur population (respectivement 101, 90 et 11 morts pour 100.000 habitants), ces trois pays sont moins endeuillés que des pays comme la Belgique (166), l'Italie (119), le Pérou (114), l'Espagne (107) ou le Royaume-Uni (104).

 

Chine : condamnation d'une "journaliste citoyenne" qui avait couvert l'épidémie à Wuhan

Zhang Zhan, une "journaliste citoyenne" qui avait couvert l'épidémie à Wuhan, a été condamnée lundi à quatre ans de prison en Chine. A partir de février, elle avait diffusé sur les réseaux sociaux des reportages, notamment sur la situation chaotique des hôpitaux, avant d'être arrêtée en mai pour "provocation aux troubles". Le procès de Zhang Zhan s'est déroulé alors que le régime communiste cherche à faire oublier l'apparition du nouveau coronavirus sur son sol fin 2019. Une équipe de l'OMS est attendue début janvier pour faire le point sur les origines de l'épidémie.

  

AstraZeneca dit avoir "la formule gagnante"

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca, dont le vaccin mis au point avec l'université d'Oxford pourrait être approuvé dans les prochains jours au Royaume-Uni, affirme avoir trouvé "la formule gagnante" pour être aussi efficace que ses concurrents Pfizer-BioNTech et Moderna. Les essais cliniques avaient montré en novembre une efficacité moyenne de 70%, contre autour de 95% pour les deux autres vaccins. Mais un des protocoles, testés par erreur par le laboratoire britannique sur un groupe réduit de volontaires, affichait une efficacité de 90%, poussant l'entreprise à réaliser une "étude supplémentaire". Le vaccin Oxford-AstraZeneca est très attendu car il est relativement peu coûteux et plus aisé à conserver, ce qui facilite une vaccination à grande échelle.

 

Troisième confinement en Israël

Israël a entamé dimanche 27 décembre son troisième confinement d'au moins deux semaines, une période qui pourrait être étendue à un mois si le nombre des contaminations quotidiennes restait au-dessus des 1.000. Le nombre de personnes contaminées est récemment reparti à la hausse, avec plus de 3.000 nouveaux cas quotidiens ces derniers jours.

Les Israéliens ne peuvent se déplacer à plus d'un kilomètre de leur domicile et la plupart des commerces sont fermés sauf pour les livraisons. Il est toutefois possible de sortir se faire vacciner dans ce pays qui a entamé une campagne éclair visant à immuniser un quart de sa population en un mois.

 

Le variant du coronavirus détecté pour la première fois en France

Un premier cas de contamination par le variant du Covid-19 apparu au Royaume-Uni a été détecté en France vendredi 26 décembre. La présence de ce variant a été confirmée à Tours, chez un Français résidant habituellement au Royaume-Uni. L'homme est asymptomatique et a été isolé à son domicile, a indiqué le ministère de la Santé, qui a annoncé ce premier cas. Il s'agit de la "première contamination au variant VOC 202012/01 du virus de la Covid-19" détectée en France, précise-t-il. Ce variant est apparu en septembre au Royaume-Uni et des études indiquent qu'il pourrait être plus contagieux.

 

 

 

Mercredi 23 décembre

 

Fin de l'isolement pour Castex et Ferrand, testés négatif

Cas contacts du président, le Premier ministre, Jean Castex, et le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, ont mis fin ce mercredi à leur période d'isolement après avoir été testés
négatif au Covid-19. Ils ne présentent aucun symptôme, et ont respecté une période d'isolement de 7 jours, comme recommandé par les autorités de santé

 

L'état de santé de Macron en voie d'"amélioration", déclare l'Elysée

L'état de santé d'Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19 jeudi dernier, "présente des signes d'amélioration", a déclaré ce mercredi l'Elysée. Aucune autre information n'a été donnée sur l'évolution de la santé du président, qui reste isolé à la résidence officielle de La Lanterne, à Versailles.

 

"Quelques dizaines" de résidents d'Ehpad concernés par la première vaccination, précise Véran

Le ministre de la Santé a annoncé mardi soir que la première campagne de vaccination contre le Covid-19 débutera dimanche en France dans "deux ou trois" établissements pour personnes âgées et concernera "quelques dizaines de résidents". "Il y aura d'abord deux ou trois établissements concernés. Un du côté de Paris, pas très loin de Paris, un autre du côté de la Bourgogne Franche-Comté et puis éventuellement un troisième qui est en discussion", a-t-il, précisant que les premiers vaccins seraient "livrés samedi" sur le territoire. Lundi 28 et mardi 29, d'autres établissements suivront. De nouvelles livraisons de vaccins, "plus importantes", sont prévues pour "la fin du mois de décembre et au début du mois de janvier".

Face à l'inquiétude grandissante, le ministre a tenté de rassurer en affirmant que le vaccin ne serait pas obligatoire pour effectuer certaines activités. "La vaccination contre le coronavirus ne sera pas obligatoire ni pour prendre un transport en commun ni pour entrer dans un restaurant ni évidemment pour aller travailler", a-t-il réitéré. 

 

En Guadeloupe, la campagne de vaccination débutera début janvier

Lors d'une conférence de presse, mardi 22 décembre, la directrice générale de l'ARS, Valérie Denux, a annoncé que la campagne de vaccination contre le Covid pourra commencer "début janvier", le territoire d'outre-mer venant tout juste de recevoir le congélateur pour la conservation des vaccins. Au vu des conditions météorologiques particulières de la Guadeloupe, l'ARS précise qu'il faut faire preuve d'une vigilance pour ne pas briser "la chaîne du froid". Les premières doses "doivent arriver fin décembre". Les commandes seront quant à elles "renouvelées" en fonction des besoins et des "estimations de volontaires". En Guadeloupe, 39 nouveaux cas de Covid ont été dépistés cette semaine, contre 47 la semaine dernière. Par ailleurs, aucun nouveau décès n'est à déplorer. Au total, 154 personnes ont succombé au virus sur ce territoire. A ce jour, trois personnes sont toujours hospitalisées en réanimation. 

 

Nouvelle variante du Sars-CoV-2 : quatre cas détectés en Belgique début décembre

D'après les autorités sanitaires belges, quatre cas de contamination à la nouvelle variante du Covid-19, circulant au Royaume-Uni, ont été détectés en Belgique "début décembre". "C'est peu de choses, mais il n'est pas impossible qu'il y en ait plus", a précisé à l'AFP Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus en Belgique. Depuis début décembre, aucun autre cas n'a été signalé. Ce médecin spécialiste des maladies infectieuses s'interroge donc sur l'intérêt de fermer les frontières : "Est-ce que l'ennemi n'est pas déjà parmi nous? Je ne sais pas mais ce n'est pas impossible", ajoutant que "cette fermeture était peut-être déjà trop tardive puisqu'on a commencé à trouver des cas de cette souche anglaise au mois de septembre".

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, des formes similaires ont été détectées en très faible nombre en Australie (un cas), au Danemark (9), aux Pays-Bas (1) ou en Afrique du Sud. L'Italie a elle ayssu annoncé un premier cas de cette nouvelle variante, détecté ce dimanche.

 

Mardi 22 décembre

 

L'état de santé d'Emmanuel Macron est "stable", indique l'Elysée

L'état de santé d'Emmanuel Macron, diagnostiqué positif au Covid jeudi dernier, "demeure stable" par rapport à hier, a déclaré ce mardi l'Elysée. Le président, qui a fêté hier son 43e anniversaire, s'est isolé à la résidence officielle de La Lanterne, à Versailles, depuis jeudi soir, jour où il a été testé après avoir souffert de fatigue, toux et courbatures. Il a promis de "rendre compte chaque jour de l'évolution de la maladie". Il a présidé lundi en visioconférence un Conseil des ministres dont des images ont été exceptionnellement diffusées.

 

A Taiwan, un premier cas de transmission locale depuis avril

Après plus de 250 jours sans contamination, Taïwan a enregistré ce mardi un cas de transmission locale. Il s'agit d'une femme âgée d'une trentaine d'années qui avait été en contact avec un "pilote étranger", porteur du virus, qui travaillait pour une compagnie taïwanaise. Depuis le 12 avril, les cas de Covid recensés sur l'île n'était que des cas importés. Cette nouvelle est donc vécue comme un revers pour cette île qui avait pris des mesures drastiques pour éviter la propagation du virus. Au total, le pays a enregistré depuis le début de la crise 770 cas et sept décès.

 

Joe Biden, futur président des Etats-Unis, s'est vacciné contre le Covid

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid a déjà commencé depuis plusieurs jours aux Etats-Unis, avec l'autorisation d'urgence accordée aux vaccins Pfizer/ BioNTech et Moderna, le futur président, Joe Biden, a reçu lundi devant les caméras de télévision sa première dose de vaccin dans un hôpital de Newark (Delaware). "J'ai hâte de recevoir la seconde dose!" a-t-il déclaré. Remerciant les "vrais héros", le démocrate a ajouté : "Je fais cela pour montrer que les gens doivent être prêts à se faire administrer le vaccin lorsqu'il sera disponible, il n'y a pas de quoi s'inquiéter." A ce jour, les Etats-Unis ont passé la barre des 18 millions de cas recensés.

 

La campagne de vaccination commencera dimanche en France

Après l'avis favorable de l'Agence européenne du vaccin au médicament Pfizer/ BioNTech, le ministre français de la Santé, Olivier Véran, a déclaré sur Twitter que les premières doses seront administrées sur notre sol ce dimanche. "L'agence européenne du médicament vient d'autoriser le vaccin Pfizer. Cette semaine devraient intervenir l'avis de la Commission européenne, de la Haute Autorité de Santé, et les premières livraisons. Début de la campagne de vaccination française et européenne dimanche !" a-t-il écrit. Un début qui devrait être toutefois "progressif". Cette campagne débutera dans les Ehpad avec les résidents et les personnels, a précisé le porte-parole du Gouvernement, Gabriel Attal. Au total, ce sont près d'un million de personnes (résidents et personnels à risque) qui devraient être vaccinés en priorité. 

L'avis de la HAS devrait quant à lui être publié le 23 ou le 24 décembre, selon le ministère.

La porte-parole du Synerpa, syndicat des maisons de retraite privées, a précisé ce mardi que les premières vaccinations contre le Covid-19 débuteront dimanche à "très petite échelle" dans des unités de soins de longue durée et établissements pour personnes âgées d'Île-de-France "volontaires". Interrogé sur LCI, Pascal Champvert, président de l'association de directeurs de maisons de retraite AD-PA, a de son côté indiqué que "l'essentiel de la vaccination va commencer courant janvier, probablement plus autour du 10 ou du 15", la journée de dimanche sera ainsi surtout "symbolique".

 

Lundi 21 décembre

 

Plusieurs pays se reconfinent à l'approche des fêtes

A l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs pays d'Europe durcissent les mesures prises afin de contenir la troisième vague de la pandémie qui menace.

Au Royaume-Uni, il semble que la propagation du Covid-19 soit alimentée par une nouvelle variante du virus qui se transmet "bien plus facilement", a déclaré samedi le Premier ministre Boris Johnson au cours d'une conférence de presse. "Rien n'indique qu'il est plus mortel ou qu'il cause une forme plus sévère de la maladie" ou qu'il réduit l'efficacité des vaccins, a-t-il toutefois ajouté. Déjà soumis à de sévères restrictions, les habitants de la capitale et du sud-est de l'Angleterre vont être placés sous un nouveau niveau d'alerte, le quatrième, le plus élevé. Ils auront pour consigne de rester chez eux et les commerces non essentiels ne pourront plus rouvrir après avoir baissé leur rideau samedi, mettant un terme aux achats de Noël de dernière minute.

Après la découverte aux Pays-Bas d'un cas de contamination par une variante du coronavirus, le gouvernement néerlandais a suspendu dimanche tous les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni.  Les Pays-Bas font face à un rebond de l'épidémie et ont imposé un confinement jusqu'à la mi-janvier, les écoles et commerces non-essentiels étant fermés.

L'Italie qui, avec le Royaume-Uni, est le pays d'Europe le plus durement frappé par la pandémie avec plus de 68.000 morts, va, elle aussi, se reconfiner pour les fêtes. Toute l'Italie sera classée "rouge" pour les fêtes, mais les Italiens auront le droit de sortir de chez eux pour participer à un repas de famille en nombre limité, a annoncé un décret publié samedi.

 

L'OMS appelle ses membres à "renforcer leurs contrôles" en Europe

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle ses membres en Europe à "renforcer leurs contrôles" du fait de la nouvelle variante du coronavirus circulant au Royaume-Uni, a indiqué dimanche sa branche européenne.

 

Macron présente "encore des symptômes" du Covid-19

Emmanuel Macron, testé positif au Covid-19 jeudi, présente lundi "encore des symptômes" et son état de santé est "stable", a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Le président, qui fête ce lundi son 43e anniversaire, "présente encore des symptômes" du virus, selon un bilan effectué lundi matin par son médecin, a-t-il précisé.

 

 

Vendredi 18 décembre

Plus de 18.000 nouveaux cas de Covid en 24 heures, "évolution préoccupante" 
Plus de 18.000 nouveaux cas de contamination par le Covid-19 ont été confirmés ces dernières 24 heures et "l'évolution de l'épidémie est préoccupante" en France, a indiqué jeudi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. Précisément 18.254 personnes supplémentaires ont été testées positives, contre 17.615 mercredi. Le taux de positivité des tests est en très légère baisse à 6,1% (6,2% la veille). La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger légèrement, puisqu'ils accueillaient mercredi 2.808 patients atteints du Covid-19, contre 2.840 la veille. Les admissions étaient de "plus de 150" ces dernières 24 heures, contre 220 la veille. Le nombre de patients en réanimation, utile pour évaluer la pression sur les services hospitaliers, était descendu sous la barre des 3.000 jeudi dernier pour la première fois depuis fin octobre. Le nombre total de personnes hospitalisées s'élève à 25.182 (dont 1.362 nouvelles admissions), un chiffre en légère baisse par rapport à mardi (25.282). Le total des décès depuis le début de l'épidémie en mars dernier s'élève à 59.619 selon Jérôme Salomon, soit 258 de plus que le chiffre de mercredi. 

 

L'exécutif promet "la transparence" sur la santé d'Emmanuel Macron
Emmanuel Macron "a des symptômes réels : une toux et une fatigue importantes", a déclaré sur BFMTV jeudi soir le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en promettant la transparence sur la santé du chef de l'Etat, testé positif au Covid-19 jeudi matin.  Le président a également de la fièvre, a ajouté l'Elysée. Gabriel Attal a par ailleurs affirmé que les Français seraient tenus au courant de sa santé et que sur ce point, "la transparence sera la règle", sans préciser sous quelle forme ni si un bulletin de santé sera publié tous les jours. "Un tracing de ses cas contact a été organisé immédiatement, dès ce matin" par les organismes de santé ou parfois par l'Elysée, a-t-il souligné. Interrogé sur les nombreuses rencontres du chef de l'Etat cette semaine, dont un déjeuner et un dîner à l'Elysée avec plus d'une dizaine de personnes, au-delà des six maximum recommandés, Gabriel Attal a estimé que le président avait "une vigilance absolue des gestes barrières" et qu'il "rencontre énormément de monde, se déplace beaucoup" et que "s'il n'avait pas cette vigilance absolue, il aurait été contaminé plus tôt".

 

Plaintes après le diner à l'Elysée
L'avocat Fabrice Di Vizio a annoncé avoir déposé deux plaintes au nom de l'Association victimes voronavirus France et de l'association de commerçants les Pendus pour mise en danger de la vie d'autrui lors du dîner à l'Elysée qui a réuni autour d'une même table Emmanuel Macron et une dizaine de représentants politiques. Une première plainte est déposée au pénal contre l'ensemble des participants, hormis le Président, qui bénéficie de l'immunité, et de Jean Castex, poursuivi dans le cadre de la seconde plainte, devant la Cour de justice de la République. Pour l'avocat, qui reproche aux dirigeants leur manque d'exemplarité dans l'application des mesures barrières, ce "long dîner sur des sujets ne revêtant pas de caractère d'urgence" viole le couvre-feu en vigueur depuis la veille.

 

La Polynésie franchit le cap des 100 morts
La Polynésie française a dépassé jeudi le cap des 100 décès dus au Covid-19, selon les derniers chiffres publiés par les autorités, et malgré l'instauration d'un couvre-feu, "la décroissance du nombre de cas est lente", a indiqué à l'AFP le ministre de la Santé de cette collectivité du Pacifique, Jacques Raynal.  Trois morts supplémentaires sont à déplorer ces dernières 24 heures, portant à 101 le nombre total de victimes du Covid-19, et 54 personnes sont toujours hospitalisées, dont 19 en réanimation. Depuis le début de la crise sanitaire, 16.118 cas positifs ont officiellement été détectés pour une population d'environ 280.000 habitants.  

 

Mortalité sous-évaluée pour non prise en compte d'arrêts cardiaques à domicile selon une étude
Les chiffres de mortalité dus au Covid-19 sont sous-évalués, dans une proportion qui serait de 12,4%, car ils ne prennent pas en compte les décès à domicile de patients victimes d'arrêt cardiaque, selon une étude publiée le 14 décembre par une équipe de recherche lilloise. "Il nous paraissait inimaginable que les gens ne meurent du Covid-19 qu'à l'hôpital et en EHPAD, ce qui nous a été confirmé par les remontées du terrain de la part des urgentistes", résume pour l'AFP le Pr Hervé Hubert, président du Registre national des arrêts cardiaques (RéAC). "Ils faisaient régulièrement état de cas de patients Covid victimes d'arrêt cardiaque chez eux. Nous leur avons alors demandé de diagnostiquer systématiquement si les patients décédant d'arrêts cardiaques étaient aussi touchés par le Covid-19", poursuit le Pr Hubert, du département Santé publique de l'Université de Lille (ULR 2694). Publiée lundi dans la revue BMC Medical Research Methodology et rapportée jeudi par La Voix du Nord, cette étude confirme l'hypothèse: selon le Pr Hubert, "les décès à domicile représenteraient 12,4% du bilan des décès liés à la Covid-19 enregistré à l'hôpital et dans les EHPAD", qui servent de base aux statistiques sur la mortalité lié au virus. "C'est une information que n'avait pas la Direction générale de la Santé ou Santé publique France", a-t-il affirmé. Cette étude a été réalisée sur une période de 45 jours entre début mars et mi-avril durant la première vague de l'épidémie, auprès de 20 centres SMUR répartis sur tout le territoire et représentant 10% de la population.

 

Universités : retour partiel des étudiants en présentiel "dès le 4 janvier"
La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a fixé jeudi comme objectif une reprise partielle des étudiants en présentiel dans les universités "dès le 4 janvier", pour les publics les plus fragiles tels que les premières années. "L'objectif, on est en train d'y travailler, c'est qu'on puisse reprendre le présentiel dès la rentrée de janvier, donc ça dépend des établissements, c'est entre le 4 et le 11 janvier", a-t-elle dit, interrogée sur RMC. Il ne s'agira pas d'une rentrée pour l'ensemble des étudiants. Ça ne sera "pas pour tout le monde et pas à 100% car il faut que l'on soit encore extrêmement vigilants" vis-à-vis de l'épidémie de Covid-19, a-t-elle précisé, soulignant la priorité donnée aux "publics les plus fragiles".   "Globalement, ces publics sont les étudiants en première année qui l'an dernier étaient en Terminale, et qui n'ont pas eu le deuxième semestre en présentiel et qui ont déjà du mal à rentrer dans l'Enseignement supérieur ; les étudiants en situation de handicap et puis aussi les étudiants internationaux qui sont en risque de décrochage", a énuméré la ministre. Pour ces derniers, Frédérique Vidal a parlé de "double peine car non seulement ils sont loin de chez eux, de leur famille et en plus ils sont confinés en général dans de tout petits appartements".

 

L'Agence européenne des médicaments avance au 6 janvier sa décision sur le vaccin Moderna
L'Agence européenne des médicaments (AEM) va avancer d'une semaine, au 6 janvier, l'examen et la possibleautorisation du vaccin Moderna, a annoncé jeudi cette institution. Les concepteurs américains du Moderna ayant envoyé des données supplémentaires plus vite que prévu, l'AEM se réunira donc le 6 janvier en session "extraordinaire", soit six jours avant la date initialement prévue du 12 janvier, pour "rendre ses conclusions, si cela est possible", a indiqué l'institution européenne, basée à Amsterdam.  

 

L'Allemagne enregistre un record d'infections en 24h à plus de 30.000
L'Allemagne a enregistré un record d'infections au Covid-19 en seulement 24 heures qui ont dépassé pour la première fois depuis l'apparition du virus les 30.000, selon les données définitives annoncées jeudi par l'institut de veille sanitaire RKI. Après avoir annoncé dans un premier temps 26.923 nouvelles infections en 24 heures, l'institut Robert-Koch a indiqué qu'il fallait ajouter 3.500 cas nouvellement enregistrés dans la région du Bade-Wurtemberg et qui n'avait pas été pour des raisons techniques encore comptabilisés. Cela porte à 30.423 le nombre de nouvelles infections en 24 heures, soit un niveau jamais atteint jusqu'ici.

 

Poutine dit qu'il se fera vacciner quand ce "sera possible" pour sa catégorie d'âge
Le président russe Vladimir Poutine a assuré lundi qu'il se fera vacciner contre le coronavirus "dès que ce sera possible" pour sa catégorie d'âge, vantant le vaccin Spoutnik V, "bon et sûr", développé par son pays. "J'écoute les recommandations de nos spécialistes et donc, pour le moment, comme le recommandent les experts, je ne l'ai pas fait, mais je le ferai absolument dès que cela sera possible", a expliqué le président de 68 ans lors de sa conférence de presse annuelle.

 

Jeudi 17 décembre

Emmanuel Macron diagnostiqué positif au Covid
Emmanuel Macron a été testé positif jeudi au Covid-19 et va s'isoler pendant sept jours, a annoncé l'Elysée. Après le diagnostic établi par "des tests RT-PCR réalisés dès l'apparition de premiers symptômes", le chef de l'Etat "s'isolera pendant 7 jours" mais "continuera de travailler et d'assurer ses activités à distance", ajoute la présidence dans un communiqué.

 

La France se coordonne avec ses voisins
La France a commencé à se coordonner avec ses voisins européens avant le début des campagnes de vaccination contre le Covid-19 notamment concernant les régions frontalières, a annoncé mercredi le ministère de la Santé. "La France a réuni les ministres de la santé (ou leurs représentants) de ses principaux voisins allemand, belge, espagnol, italien, luxembourgeois, néerlandais, suisse le mardi 15 décembre en visioconférence pour échanger et coordonner leurs stratégies de vaccination Covid-19, notamment au regard des enjeux spécifiques pour les populations transfrontalières", a indiqué le ministère dans un communiqué. Il s'agissait notamment de "promouvoir la coordination du début des campagnes de vaccination" et de "garantir la cohérence et l'efficacité des campagnes de vaccination auprès des populations transfrontalières", selon le communiqué. Les participants sont également convenus de "partager rapidement les informations en matière de pharmacovigilance".

 

L'OMS préconise le masque lors des fêtes face au "risque élevé" de rebond de l'épidémie
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande le port du masque lors des réunions familiales de Noël et des fêtes de fin d'année en Europe, a-t-elle annoncé mercredi, avertissant d'un "risque élevé" de reprise de l'épidémie début 2021. Compte tenu de l'évolution de la pandémie de Covid-19 en Europe, "il existe un risque élevé de nouvelle résurgence dans les premières semaines et les premiers mois de 2021", a indiqué la branche européenne de l'OMS dans un communiqué.

 

Plus de 137.000 Britanniques ont commencé à être vaccinés
Plus de 137.000 personnes au Royaume-Uni, premier pays occidental à avoir commencé sa campagne de vaccination il y a une semaine, ont reçu leur première dose du vaccin Pfizer-BioNTech, a annoncé mercredi le ministère de la Santé. Ce vaccin, que le Royaume-Uni est le premier pays dans le monde à avoir autorisé, nécessite deux doses, la seconde 21 jours après la première. Devant les députés, le Premier ministre Boris Johnson a salué un "bon départ" pour la campagne de vaccination, répondant aux critiques de l'opposition sur sa gestion de la pandémie, qui a fait près de 65.000 morts dans le pays, le bilan le plus élevé en Europe avec l'Italie. "La majorité" de ces vaccins ont été administrés à des plus de 80 ans, employés des maisons de retraite et du système public de santé, a précisé dans un communiqué le ministère de la Santé.

 

L'Allemagne prévoit de commencer sa campagne de vaccination le 27 décembre 
 L'Allemagne prévoit de débuter sa campagne de vaccination contre le Covid-19 le 27 décembre en commençant par ses maisons de retraite, ont indiqué mercredi les autorités allemandes. "Le ministre fédéral de la santé, Jens Spahn, a informé la Conférence des ministres de la santé (GMK) de l'approbation et de la fourniture prévues du vaccin de BioNTech. La date de début des vaccinations contre le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 est fixée au 27 décembre", selon un communiqué du comité de l'organisme rassemblant tous les ministres de la santé régionaux allemands.

 

Bilan record aux Etats-Unis, plus de 3.700 morts et 250.000 cas en 24 heures
Les Etats-Unis ont enregistré mercredi un très lourd bilan de plus de 3.700 morts et 250.000 cas de Covid-19 en une seule journée, un double record depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins. Le pays est confronté depuis plus d'un mois à un rebond spectaculaire de l'épidémie. Quelque 113.000 personnes sont par ailleurs actuellement hospitalisées à cause du virus, selon les données du ministère américain de la Santé. Il s'agit là aussi d'un plus haut. Précisément, le pays a déploré 3.784 morts entre mardi et mercredi, selon un relevé effectué chaque jour à 20H30 locales par l'AFP des chiffres de l'université, actualisés en continu.  C'est la troisième fois que les Etats-Unis franchissent la barre des 3.000 morts quotidiens en une semaine. Le précédent record de morts en 24 heures remontait à fin avril, au plus fort de la première vague -- qui n'est jamais vraiment retombée dans le pays. 

 

Espagne : la hausse des cas de Covid-19 est "inquiétante"
Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sánchez a qualifié mercredi d'"inquiétante" la situation épidémique en Espagne, en raison d'un rebond des cas de Covid-19 ces derniers jours, n'excluant pas de proposer un durcissement des restrictions pour Noël. L'Espagne a été un des premiers pays européens à subir la deuxième vague de contagions et à imposer de nouvelles mesures, mais la situation s'était nettement améliorée ces dernières semaines, avec une réduction de près de moitié de l'incidence en novembre. Mais "ces derniers jours, nous observons une hausse inquiétante du nombre de cas", a déclaré le dirigeant socialiste devant la chambre des députés. Depuis début décembre, environ 9.000 nouveaux cas sont notifiés chaque jour par le ministère de la Santé. Ce chiffre a même dépassé les 10.000 mardi soir.

 

Nombre record d'infections en 24H au Brésil
Le Brésil a enregistré mercredi 70.574 nouveaux cas de Covid-19 en une journée, le nombre le plus élevé depuis le début de la pandémie, qui a fait plus de 183.000 morts dans le pays. Le précédent record d'infections était de 69.074 cas, le 29 juillet.   Au cours des dernières 24 heures, 936 décès ont été enregistrés, sur un total de 183.735 comptabilisés depuis mars, selon le ministère de la Santé. De son côté, les autorités de Sao Paulo ont fait état d'un premier cas de réinfection. Il s'agit d'une femme de 41 ans, qui avait déjà contracté le coronavirus en juin. Depuis début novembre, le géant sud-américain connaît une recrudescence des cas et des décès qui inquiète les autorités médicales à la veille des fêtes de fin d'année.

 

L'Afrique du Sud atteint 21% de positivité aux tests
L'Afrique du Sud a dépassé dimanche la barre de 10.000 cas positifs en 24 heures, atteignant 21% de positivité aux tests Covid, s'est inquiété le ministre de la Santé dans un communiqué. En début de semaine dernière, ce chiffre était déjà de 8.000 nouveaux cas par jour en moyenne, ce qui avait incité le président Cyril Ramaphosa à annoncer de nouvelles restrictions, notamment un couvre-feu anticipé à 23H00 et la fermeture ponctuelle pendant les fêtes de nombreuses plages du sud-est du pays en ce début d'été austral.

 

 

 

Mercredi 16 décembre

Le nombre de nouveaux cas quotidiens dépasse 11.500
11.532 tests positifs ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, selon Santé publique France, contre 3.063 lundi, jour où les chiffres des nouveaux cas sont toujours à des niveaux beaucoup moins élevés, parce que moins de tests sont pratiqués le week-end. La semaine dernière, 12.000 nouveaux cas quotidiens en moyenne étaient enregistrés, largement au-dessus des 5.000 qu'espérait atteindre le gouvernement pour la mi-décembre.   Le taux de positivité reste stable à 6,2%. A l'hôpital, la situation continue à s'améliorer légèrement : 2.871 patients atteints des formes les plus graves de la maladie se trouvaient mardi dans les services de réanimation, soit 25 de moins que la veille. Cet indicateur, utile pour évaluer la pression sur les services hospitaliers, était descendu sous la barre des 3.000 jeudi dernier pour la première fois depuis fin octobre.  Au total, 25.207 patients étaient hospitalisés en France avec un diagnostic de Covid-19, en baisse de 242 par rapport à lundi. Le nombre de décès dus au Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux s'établit à 59.072 morts. 40.653 décès ont eu lieu en milieu hospitalier, dont 314 au cours des dernières 24 heures, indique Santé publique France .18.419 se sont produits dans les établissements pour personnes âgées et dépendantes (Ehpad) et les établissements médico-sociaux, soit 483 de plus depuis la dernière mise à jour de ces chiffres, vendredi, complète le site gouvernemental dédié aux statistiques de l'épidémie. 

 

Mesures renforcées pour les fêtes de fin d'année en Guyane, le carnaval annulé
Carnaval annulé, couvre-feu étendu : la préfecture de Guyane a annoncé mardi le renforcement des mesures pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 à l'approche des fêtes de fin d'année.  Annonce particulièrement attendue, le carnaval de Guyane n'aura pas lieu en 2021. Les festivités, qui durent plusieurs semaines entre janvier et février, se déroulent dans les dancings et dans les rues, et les soirées, qui attirent des milliers de festivaliers, se terminent au petit matin. "Il faudra réfléchir à une autre temporalité", a déclaré Paul-Marie Claudon, secrétaire général des services de l'État, le département n'ayant pour l'instant pas de préfet titulaire.  A partir du 18 décembre au soir et jusqu'au 4 janvier, un couvre-feu sera appliqué de 21h à 5h dans cinq communes de Guyane: Cayenne, ainsi que Matoury, Rémire-Montjoly, Macouria et Kourou, soit une population d'environ 158.000 personnes, a-t-il ajouté.

 

Nouveau record de près de 250.000 cas en 24H aux Etats-Unis 
Les Etats-Unis ont enregistré mardi un nouveau record de contaminations avec plus de 248.000 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins, qui font référence. Dans le même temps, le pays, confronté à un rebond spectaculaire de l'épidémie depuis plus d'un mois, a déploré 2.706 morts de la maladie, selon un relevé effectué chaque jour à 20H30 locales par l'AFP des chiffres de l'université, actualisés en continu. Les records de contaminations se sont enchaînés depuis deux semaines dans le pays. La barre des 200.000 cas quotidiens a été dépassée sur 10 des 13 

derniers jours. Le nombre de personnes hospitalisées est aussi à un plus haut depuis le début de la pandémie, avec 113.000 patients occupant des lits pour cause de Covid-19, selon les données actualisées mardi du ministère américain de la Santé.

 

Les Etats-Unis autorisent le premier test Covid-19 à domicile et sans ordonnance
Les Etats-Unis ont autorisé mardi la commercialisation du premier test Covid-19 à domicile et sans ordonnance, qui pourra indiquer la présence du virus en 20 minutes et sera vendu environ 30 dollars. L'autorisation du test par l'agence américaine du médicament (FDA) est une "étape majeure" dans la lutte contre le Covid-19, a salué son chef Stephen Hahn. "Nous aidons les Américains à accéder à plus de tests" et "à réduire le poids qui pèse sur les laboratoires", a-t-il ajouté.

 

Biden prêt à se faire vacciner "en public" contre le Covid-19
Le président élu américain Joe Biden s'est dit mardi prêt à se faire vacciner "en public" contre le Covid-19 dès qu'il le pourra, au lendemain du lancement par les Etats-Unis d'une vaste campagne nationale de vaccination. L'immunologiste Anthony Fauci, un scientifique très respecté désigné par Joe Biden comme conseiller principal pour la lutte contre le virus, "a recommandé que je sois vacciné le plus tôt possible", a expliqué le futur président à des journalistes dans le Delaware. "Je veux m'assurer que ce soit fait selon la procédure et quand je le ferai, vous serez prévenus et je le ferai en public", a affirmé Joe Biden, qui à 78 ans fait partie des personnes à risque.

 

Nombre record de morts en Allemagne au premier jour du reconfinement
L'Allemagne a annoncé mercredi avoir enregistré un nombre record de décès liée à la pandémie de Covid-19, au premier jour de l'entrée en vigueur d'un reconfinement partiel pour tenter de limiter la propagation de la pandémie. Au total, 952 personnes sont mortes au cours des dernières 24 heures tandis que 27.728 nouvelles infections de coronavirus ont été recensées, selon l'institut de veille sanitaire Robert Koch, un niveau proche du record record journalier atteint vendredi dernier.

                

Fête clandestine à Marseille: enquête ouverte pour "mise en danger de la vie d'autrui"
Une enquête a été ouverte, notamment pour "mise en danger de la vie d'autrui", après la tenue à Marseille ce week-end d'une fête clandestine réunissant 500 personnes et dont les organisateurs sont activement recherchés, a-t-on appris mardi de source judiciaire. "Quatre personnes ont été placées en garde à vue lundi dans ce dossier sur la base d'une infraction de mise en danger de la vie d'autrui", a indiqué à l'AFP la procureure de Marseille Dominique Laurens précisant que le parquet avait demandé une qualification supplétive pour "travail dissimulé". Il s'agissait du locataire de la salle, du propriétaire des lieux, de la gérante qui avait loué le matériel et du DJ qui animait la soirée, a précisé une source policière.

 

L'agence européenne des médicaments se réunit le 21 décembre sur le vaccin Pfizer-BioNTech
L'Agence européenne des médicaments (AEM) doit se réunir le 21 décembre afin de se pencher sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech, a annoncé mardi l'AEM dans un communiqué. L'AEM a avancé d'une semaine la réunion intialement prévue pour le 29 décembre, au cours de laquelle elle doit annoncer si elle autorise ou non le vaccin Pfizer-BioNTech, rapporte l'agence européenne, précisant avoir reçu des données supplémentaires à ce sujet.

 

Vaccin: l'Allemagne table sur une autorisation en Europe "avant Noël"
L'Allemagne table sur une autorisation du vaccin contre le Covid-19 dans l'Union européenne "avant Noël", a indiqué mardi le ministre de la Santé, Jens Spahn, alors que les autorités sanitaires européennes évoquent jusqu'ici une décision au plus tard le 29 décembre. "L'objectif est de parvenir à une autorisation avant Noël, nous voulons commencer la vaccination avant la fin de l'année", a affirmé, lors d'une conférence de presse, le ministre dont le gouvernement s'impatiente face au temps pris par les autorités européennes pour approuver le vaccin contre le Covid-19 déjà utilisé par plusieurs pays.

 

La Norvège prolonge ses restrictions anti-Covid jusqu'à la mi-janvier
La Norvège, où le taux de contamination au Covid-19 est l'un des plus faibles d'Europe, a annoncé mardi la prolongation jusqu'à la deuxième quinzaine de janvier de ses restrictions sanitaires pour éviter un rebond de l'épidémie. "La situation reste instable et peut changer rapidement", a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre norvégien de la Santé, Bent Høie, en citant notamment les risques de contamination accrus dus aux déplacements liés aux fêtes de fin d'année. "C'est pourquoi nous conservons les mesures nationales jusqu'à la deuxième moitié de janvier. Nous réévaluerons alors", a-t-il ajouté.

 

L'Arabie saoudite va commencer à vacciner sa population
L'Arabie saoudite a annoncé mardi le début d'une campagne massive de vaccination de la population contre le nouveau coronavirus, quelques jours après avoir approuvé le vaccin de l'alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech. "Le ministère de la Santé a annoncé le début de l'enregistrement de tous les citoyens et résidents pour obtenir le vaccin contre le coronavirus à partir d'aujourd'hui (mardi)", a indiqué l'agence de presse officielle SPA.

 

 

 

Mardi 15 décembre

3.063 nouveaux cas en 24 heures en France
Quelque 3.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, en baisse par rapport aux lundis des semaines précédentes, selon les chiffres rendus publics à la veille de la fin du deuxième confinement. Le site chiffre à 3.063 le nombre de nouveaux cas de contaminations enregistrés lundi sur les dernières 24 heures. Les lundis, les chiffres des nouveaux cas sont toujours à des niveaux beaucoup moins élevés que les autres jours de la semaine, parce que moins de tests sont pratiqués le week-end. La veille, 11.533 nouveaux cas de coronavirus avaient été enregistrés, bien au-dessus de l'objectif gouvernemental de 5.000 cas par jour. Le nombre de patients en réanimation (les cas les plus graves) est de 2.896, dont 210 entrés ces dernières 24 heures (contre 89 la veille), selon Santé Publique France. Cet indicateur était descendu sous la barre des 3.000 jeudi dernier pour la première fois depuis fin octobre. La France compte 25.449 patients hospitalisés pour cause de Covid-19. Au cours des dernières 24 heures, 372 personnes sont décédées de la maladie.

 

Soirée clandestine dans les Hauts-de-Seine : 120 personnes verbalisées
Plus d'une centaine de participants à une soirée clandestine dans la nuit de samedi à dimanche à Asnières (Hauts-de-Seine) ont été verbalisées pour non-respect des mesures de confinement anti-Covid, a-t-on appris lundi de source policière. Vers 03H00 du matin, les forces de l'ordre sont intervenues à Asnières dans une salle de réception privée pour faire cesser une soirée et ont verbalisé l'ensemble des convives, soit 120 personnes, a-t-on précisé de même source. L'organisatrice de la soirée et le propriétaire du matériel de sonorisation ont été placés en garde à vue, a encore indiqué la police, qui a ouvert une enquête.

 

Singapour approuve le vaccin Pfizer-BioNTech
Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 et attend les premières livraisons d'ici fin décembre, a indiqué lundi le Premier ministre Lee Hsien Loong. La vaccination sera volontaire mais "fortement" recommandée, a expliqué le dirigeant singapourien au cours d'une allocution télévisée.  "Parce qu'en vous vaccinant vous ne vous protégez pas seulement vous-mêmes. Vous aidez à protéger les autres, notamment vos proches". La cité-Etat d'Asie du Sud-Est est ainsi parmi les premiers pays au monde à donner son feu vert à un vaccin contre le Covid-19. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, Bahreïn, l'Arabie saoudite et le Mexique ont déjà approuvé le vaccin de l'alliance américano-allemande.

 

Les Etats-Unis dépassent la barre des 300.000 morts 
Plus de 300.000 personnes sont décédées du Covid-19 aux Etats-Unis, selon un relevé lundi du comptage de l'université Johns Hopkins, le jour du lancement d'une campagne de vaccination massive dans le pays le plus endeuillé au monde. La première puissance économique mondiale continue d'enregistrer record sur record, dépassant régulièrement les 200.000 cas quotidiens et les 2.500, voire 3.000, décès par jour.

 

Une soignante new-yorkaise, première personne vaccinée aux Etats-Unis
Une infirmière new-yorkaise est devenue lundi la première personne à se faire vacciner contre le Covid-19 aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde par le coronavirus. "Premier vaccin administré. Félicitations aux Etats-Unis, félicitations au MONDE!", a tweeté le président Donald Trump.

 

Une aide-soignante de Toronto devient la première personne vaccinée au Canada
Une aide-soignante de Toronto est devenue lundi la première personne à se faire vacciner contre le Covid-19 au Canada, selon les images retransmises en direct sur les télévisions locales. L'injection reçue par Anita Quidangen dans un hôpital de la capitale de l'Ontario marque le début d'une campagne de vaccination historique au Canada, moins d'une semaine après l'approbation du vaccin de Pfizer-BioNTech par les autorités.

 

Vaccins : appel international à considérer les enseignants comme "prioritaires"
L'Unesco et l'Internationale de l'Éducation ont appelé lundi les gouvernements à inclure les enseignants dans les groupes prioritaires pour la vaccination contre le Covid-19, rappelant leur rôle sur "la ligne de front" durant la pandémie. Dans un appel conjoint sur les réseaux sociaux, Audrey Azoulay, la directrice générale de l'agence onusienne en charge de l'éducation basée à Paris, et David Edwards, le secrétaire général d'Éducation Internationale, fédérant des organisations nationales de personnels de l'éducation, soulignent le travail essentiel des enseignants et autres personnels des écoles, pour les apprenants et pour les sociétés au sens large.

 

Espagne : les premiers vaccins anti-Covid attendus vers le 4 janvier
L'Espagne espère recevoir les premiers vaccins contre le Covid-19 aux alentours du 4 janvier, a annoncé lundi le ministre de la Santé Salvador Illa. "Le 29 décembre nous aurons déjà, très probablement, une première autorisation" pour le vaccin développé par Pfizer et BioNTech, sur lequel doit se prononcer l'Agence européenne du médicament (EMA) avant cette date, a souligné le ministre lors d'une rencontre virtuelle. Mais "les vaccins n'arriveront pas tous le 4 ou le 5 janvier, ils arriveront progressivement, au fur et à mesure de leur production", a-t-il précisé.

 

Pays-Bas : le Premier ministre annonce un confinement de cinq semaines
Un confinement de cinq semaines va entrer en vigueur cette semaine aux Pays-Bas pour tenter de limiter l'expansion du Covid-19, a annoncé lundi le Premier ministre Mark Rutte. "Les Pays-Bas vont fermer pour cinq semaines", a déclaré M. Rutte dans une allocution télévisée depuis le siège du gouvernement à La Haye, devant lequel étaient rassemblés des manifestants.

 

Le nombre d'hospitalisations en Suède égale son pic d'avril
Le nombre d'hospitalisations en Suède du fait du Covid-19 a égalé lundi son pic du mois d'avril, a-t-on appris auprès de l'autorité des affaires sociales, alors que le pays à la stratégie atypique connaît une nette surmortalité du fait de la deuxième vague. Le nombre de patients hospitalisés pour le Covid dans le royaume a atteint 2.406 personnes, contre 2.412 lors de son record du 20 avril, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'autorité. Le nombre de ces patients se trouvant en soins intensifs est en revanche moindre, avec une part de 10,5% contre 22% en avril, a-t-elle précisé. La Suède a annoncé la semaine dernière 447 décès liés au Covid-19, en hausse de 16% par rapport à la semaine précédente, atteignant un nouveau record pour la deuxième vague, selon les données officielles compilées par l'AFP. Au printemps, la semaine la plus mortelle avait été atteinte entre le 10 et 16 avril, avec 692 décès.

 

 

Lundi 14 décembre

11.500 nouveaux cas en 24 heures
11.533 cas de Covid-19 ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, bien au-dessus de l'objectif gouvernemental de 5.000 cas par jour, selon les chiffres de Santé publique France rendus publics dimanche soir. Le nombre de patients en réanimation (les cas les plus graves) est de 2.871, quasi stable par rapport à la veille. Cet indicateur, utile pour évaluer la pression sur les services hospitaliers, était descendu sous la barre des 3.000 jeudi pour la première fois depuis fin octobre. La France compte 25.239 patients hospitalisés pour cause de Covid-19, un chiffre en légère hausse. Vendredi et samedi, cette statistique était descendue sous les 25.000 pour la première fois depuis le 1er novembre. Les statistiques officielles de mortalité font état de 150 décès en 24 heures, portant le total depuis le début de l'épidémie à 57.911, dont 39.975 à l'hôpital. La journée de mardi marque la fin du deuxième confinement, en vigueur depuis le 30 octobre. Un couvre-feu de 20 heures à 6 heures le remplacera. Le 29 octobre, le président Emmanuel Macron avait affirmé que "notre objectif à terme est simple: réduire très fortement les contaminations, de 40.000 contaminations par jour à 5.000".

 

Des fêtes clandestines repérées à Marseille, Strasbourg et Nantes ce week-end
Plusieurs fêtes clandestines réunissant jusqu'à 500 convives ont été repérées par les autorités ce week-end à Marseille, Strasbourg et Nantes, a-t-on appris de sources policières. Une fête avec 500 personnes a été évacuée dans la nuit de samedi à dimanche dans la cité phocéenne "dans le cadre d'une patrouille Covid" et une enquête ouverte après la découverte de stupéfiants sur les lieux, selon l'une de ces sources. Il s'agirait de la plus importante soirée ainsi repérée en France depuis le début de la crise du coronavirus, après un rassemblement de 300 à 400 personnes mi-novembre lors d'une fête privée dans un pavillon d'une zone résidentielle de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Selon le communiqué de la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, cette "fête privée illégale" a été évacuée dans le calme et des verbalisations ont été dressées pour violation du confinement. Les organisateurs de la soirée n'ont pas encore été identifiés. La nature du lieu où était organisée cette fête, dans le 14e arrondissement, quartier populaire du nord de la ville, n'a pas été précisée. A Strasbourg, une procédure pour mise en danger de la vie d'autrui a en revanche été ouverte contre l'organisateur d'une fête privée qui a réuni samedi soir "une centaine de personnes", avant d'être interrompue par les force de l'ordre, selon la police. L'organisateur a expliqué avoir diffusé l'invitation sur le réseau social Snapchat, et avoir été dépassé par l'ampleur prise par l'événement. Une autre soirée privée clandestine réunissant une centaine de personnes a été repérée à Nantes. Mais celle-ci n'a pas été évacuée, face aux risques de noyade, les fêtards étant rassemblés dans le local technique du pont reliant Nantes à Rezé, en bord de Loire, local transformé pour l'occasion en discothèque.

 

Tests Covid: entrée en vigueur du tarif dégressif pour les laboratoire
Les tests PCR restent pris en charge à 100% par la Sécu, mais le prix payé aux laboratoires d'analyses médicales dépendra désormais de la rapidité de rendu du résultat, selon un arrêté publié dimanche au Journal officiel. Ce tarif dégressif est mis en place car la baisse des contaminations par le Covid-19 "passe notamment par le déploiement massif des examens de dépistage par RT-PCR sur le territoire, qui permet la mise à l'isolement des personnes dont l'infection (...) est confirmée et la recherche immédiate de leurs personnes contacts", selon le texte de l'arrêté. Or, "pour conduire cette stratégie, il est indispensable de disposer dans les meilleurs délais des résultats de ces examens". Les tests seront remboursés au plus haut s'ils sont rendus en moins de 24 heures, un peu moins s'ils sont rendus entre 24 et 48 heures. Et au-delà de deux jours, l'analyse du test ne sera plus rémunérée. Ces trois paliers sont le fruit d'une discussion entre l'Assurance maladie et les syndicats de biologistes. L'exécutif entend corriger les dérives constatées lors de la ruée estivale sur les tests, avec de longues files d'attente dans certaines villes et des résultats parfois rendus avec plusieurs jours de retard. Entre le 30 novembre et le 6 décembre, 75% des tests RT-PCR validés avaient été prélevés moins de 24 heures auparavant(contre 71% lors de la semaine précédente), selon la Direction des statistiques du ministère de la Santé (Drees), et 96% des tests ont été validés en moins de 48 heures.

 

Tests obligatoires pour aller en Corse pendant les fêtes
Les personnes souhaitant se rendre en Corse durant les fêtes de fin d'année devront avoir fait un test PCR ou antigénique. 72 heures avant d'embarquer sur un bateau ou dans un avion vers l'île méditerranéenne, a annoncé samedi le préfet. L'obtention d'un test négatif au Covid-19 sera une condition requise à compter du 19 décembre et jusqu'au 8 janvier pour pouvoir se rendre en Corse pour toutes les personnes âgées de plus de onze ans, ont précisé le préfet, Pascal Lelarge, et la directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Corse, Marie-Hélène Lecenne lors d'une conférence de presse à Ajaccio.

 

L'Allemagne décrète un confinement partiel
L'Allemagne a décrété un confinement partiel à partir de mercredi et jusqu'au 10 janvier avec la fermeture annoncée dimanche par la chancelière Angela Merkel des commerces non-essentiels", ainsi que les écoles et crèches, face à la deuxième vague de virus. Constatant "les très nombreux décès" dus à l'épidémie de coronavirus et "la croissance exponentielle" des infections, la dirigeante conservatrice a assuré: "nous sommes contraints d'agir et nous agissons maintenant". Dans une résolution adoptée par l'Etat fédéral et les 16 Etats régionaux, les employeurs sont invités à privilégier le plus possible le télé-travail ou les vacances pour leurs employés pendant trois semaines et demie "afin de mettre en application dans tout le pays le principe de “nous restons à la maison".  

 

Près de 1,6 million de morts
Déjà responsable de plus 1,59 million de morts pour environ 71 millions de cas confirmés, la pandémie est particulièrement active en Europe et aux Etats-Unis. Au cours de la semaine écoulée, près de trois quarts des contaminations mondiales ont été enregistrées dans ces deux zones.

 

Les Etats-Unis achètent 100 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna
Les Etats-Unis ont acheté 100 millions de doses supplémentaires du vaccin de Moderna contre le Covid-19, a annoncé vendredi le ministère américain de la Santé dans un communiqué. Elles s'ajoutent aux 100 millions de doses de ce vaccin déjà pré-commandées par le pays à la société de biotechnologie américaine. Les Etats-Unis ont également acheté 100 millions de doses du vaccin développé par l'alliance Pfizer/BioNTech.Ces deux vaccins doivent encore être autorisés par l'Agence américaine des médicaments (FDA). Un comité consultatif doit se réunir jeudi prochain pour rendre son avis sur le vaccin de Moderna, après étude des données complètes des essais cliniques. Ce comité a déjà recommandé à la FDA d'autoriser le vaccin de Pfizer/BioNTech, et la décision de l'agence est attendue de façon imminente. "Cette nouvelle acquisition des autorités fédérales doit donner aux Américains une plus grande confiance encore dans le fait que nous aurons assez d'approvisionnement pour vacciner tous les Américains qui le veulent d'ici le second trimestre 2021", a déclaré le ministre de la Santé Alex Azar, cité dans le communiqué.

 

Nouveau record de contaminations aux Etats-Unis, près de 235.000 cas en 24H
Les Etats-Unis ont enregistré vendredi un nouveau record de contaminations avec près de 235.000 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins, qui font référence. Dans le même temps, le pays, confronté à un rebond pectaculaire de l'épidémie depuis plus d'un mois, a déploré près de 2.600 morts de la maladie, selon un relevé effectué chaque jour à 20H30 locales par l'AFP des chiffres de l'université, actualisés en continu. Ces huit derniers jours, les Etats-Unis ont enregistré plus de 200.000 nouvelles contaminations quotidiennes, à l'exception du week-end (les remontées des autorités locales sont alors toujours plus basses). Et le nombre de morts quotidiens dépasse les 2.400 depuis le 1er décembre, ici aussi à l'exception du week-end dernier. Plus de 108.000 personnes sont actuellement hospitalisées pour cause de Covid-19 dans la première puissance économique mondiale, du jamais vu depuis le début de la pandémie, selon les données du Covid Tracking Project. Les Américains s'accrochent à l'espoir de la distribution imminente d'un vaccin, qui pourrait commencer dès lundi après l'autorisation en urgence du remède de Pfizer/BioNTech par les autorités sanitaires, attendue vendredi soir ou samedi. 

 

En Corée du Sud, le nombre de cas de coronavirus augmente
Le nombre de cas de coronavirus est reparti à la hausse en Corée du Sud, notamment dans la région de Séoul, ont annoncé les autorités sanitaires qui appellent à limiter les rencontres. Alors que depuis des jours le nouveau nombre de cas quotidiens tournait entre 500 et 600, il est passé à 950 vendredi, dont 669 dans la région de Séoul, qui abrite la moitié des 52 millions de sud-coréens, a annoncé l'Agence coréenne de contrôle et prévention des maladies (KNCA). "C'est un dernier obstacle à franchir avant l'arrivée des vaccins et des traitements", a déclaré le président coréen Moon Jae-in dans un communiqué, qualifiant la situation de "très grave". Les autorités ont annoncé la mise en place de 150 centres de tests supplémentaires, qui seront installés dans les lieux d'important passage comme les gares. La semaine dernière, le gouvernement avait annoncé des restrictions face au retour du virus. Ainsi les événements, notamment sportifs, ne peuvent accueillir plus de 50 personnes ou spectateurs, les cafés ne peuvent servir que des boissons à emporter, et les restaurants doivent fermer à 21h. Mais en dépit de ces mesures, "les mouvements de population ne se sont pas réduits", a déploré une haute responsable de la KDCA, Lim Sook-young. "Les infections faisant suite à des rencontres en face-à-face se poursuivent. S'il vous plaît, renoncez à ces rencontres", a-t-elle demandé à la population. Selon les chiffres publiés samedi, le pays a enregistré plus de 36.800 cas de Covid.

 

Le Brésil dépasse le seuil des 180.000 morts
Le Brésil a dépassé vendredi le seuil des 180.000 morts du Covid-19, selon le dernier bilan du ministère de la Santé, qui fait état de 646 décès lors des dernières 24 heures.Deuxième pays le plus endeuillé par le virus après les Etats-Unis, le Brésil, qui subit de plein fouet la deuxième vague de contaminations, compte au total 180.411 décès et 6,83 millions de cas confirmés.

 

Les autorités du Mexique approuvent le vaccin Pfizer-BioNTech
L'autorité sanitaire du Mexique, la Cofepris, a approuvé la mise sur le marché du vaccin développé par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech contre le coronavirus, a indiqué vendredi le sous-secrétaire à la Santé Hugo Lopez-Gatell. "Le Mexique est le quatrième pays dont l'agence de régulation sanitaire, la Cofepris, a donné son feu vert au vaccin de Pfizer-BioNTech" contre le coronavirus, a affirmé Hugo Lopez-Gatell lors d'une conférence de presse. La Grande-Bretagne, Bharein et le Canada avaient déjà approuvé ce vaccin.

 

Chine : une ville en confinement après un cas de virus
 La Chine a instauré un confinement dans une ville du nord et lancé une grande campagne de tests dans une autre, toutes les deux proches de la frontière russe, après la découverte d'un cas de coronavirus dans chacune de ces villes. A Dongning, il s'agit d'un homme de 40 ans qui travaille sur le port, tandis qu'à Suifenhe, c'est un travailleur de 39 ans d'une zone commerciale d'import-export, ont précisé les autorités. Pékin blâme régulièrement les importations pour les récentes apparitions de virus. Les autorités de Dongning ont annoncé qu'elles plaçaient la ville en "mode de temps de guerre" : tous les transports sont arrêtés, et toute personne désirant quitter...

la ville doit produire un test datant des dernières 24h et montrant qu'elle n'a pas le virus. Les écoles sont fermées et les restaurants ne peuvent plus faire que de la vente à emporter. Dans les zones les plus à risque, une seule personne de chaque foyer est autorisée à sortir un jour sur deux pendant deux heures maximum pour faire les courses. Et comme à Suifenhe, qui elle n'a pas décidé de confinement, une campagne de tests massive a été lancée, qui doit être complétée en trois jours.

 

Vendredi 11 décembre

13.750 cas positifs et 297 décès en 24H en France
13.750 cas positifs au Covid-19 ont été enregistrés en France jeudi, selon les chiffres officiels publiés par Santé Publique France, un niveau en baisse par rapport à la veille mais toujours très loin des 5.000 cas par jour visés par le gouvernement. Sur les 7 derniers jours, la moyenne quotidienne de nouveaux cas positifs reste supérieure à 10.000, soit plus du double de la barre symbolique des 5.000 qui avait été fixée par le gouvernement au départ, pour lever les mesures de confinement le 15 décembre. Le nombre de patients en réanimation (c'est-à-dire les cas les plus graves) continue lui de diminuer légèrement et passe même sous la barre symbolique des 3.000, à 2.949 personnes, contre 3.031 la veille et 3.415 il y a une semaine. 191 malades ont été admis dans les services de réa mercredi, selon les données de l'agence sanitaire Santé Publique France. Le second critère établi par l'exécutif pour mettre fin aux restrictions de déplacement était justement que le nombre de patients en réanimation soit ramené dans une fourchette comprise entre 2.500 et 3.000. Au total, 25.199 patients sont hospitalisés à cause du Covid à la date de jeudi, contre 25.526 la veille. Lundi, ils étaient 26.333. En outre, 297 morts liées au Covid ont été enregistrées dans les hôpitaux dans les dernières 24 heures, contre 296 mercredi et 326 il y a une semaine. 

Au total, 56.940 personnes sont mortes du Covid en France depuis le début de l'épidémie (dont 39.527 à l'hôpital). Enfin, le taux de positivité (proportion des tests positifs par rapport au nombre total de tests) reste de 6,4% comme la veille. Mais on ne peut pas le comparer aux quelque 11% qu'il atteignait les jours précédents car Santé publique France a modifié ses méthodes de calcul depuis mardi.

 

Ce qu’il faut retenir des annonces d