Il confond gastro et dissection aortique, un généraliste condamné à 4 mois avec sursis | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Il confond gastro et dissection aortique, un généraliste condamné à 4 mois avec sursis

Un généraliste de Tours vient d'être condamné à quatre mois de prison avec sursis pour la mort d'un patient auprès duquel il avait refusé de revenir pensant qu'il n'avait qu'une gastro-entérite. Le patient était décédé quelques heures plus tard.  

Les faits, relatés par La Nouvelle République, remontent au printemps 2005. Ce jour-là, un généraliste de Tours avait été appelé (par un tiers) à se rendre au chevet d'un malade qui se plaignait de maux de ventre et de vomissements. Il s'était alors rendu chez le patient et avait diagnostiqué une gastro-entérite.

Le lendemain, le médecin était de nouveau sollicité au téléphone par le beau-frère du patient totalement alarmé par l'évolution de la situation. Mais, cette fois, le praticien refusait de se déplacer, arguant d'un emploi du temps surchargé et estimant que l'état de santé du malade n'inspirait pas d'inquiétude majeure. Moins d'une heure plus tard, un autre généraliste appelé à la rescousse constatait le décès.

L'enquête préliminaire ouverte par le parquet et une autopsie révélera une dissection de l'aorte ayant entraîné une hémorragie intra-abdominale fatale. La famille du défunt porte plainte en novembre 2007 pour "homicide involontaire". Une expertise médicale confirme alors que l'hypothèse de gastro-entérite pouvait paraître "plausible" dans la mesure où une dissection aortique est "difficile à diagnostiquer". La faute médicale n'est pas établie.

Sur la foi de cette expertise, une ordonnance de non-lieu est délivrée mais la famille décide de faire appel. A son tour, la juridiction supérieure écarte l'homicide involontaire. Cependant, le dossier est renvoyé en correctionnel pour juger de la "non-assistance à personne en danger".

Le tribunal correctionnel de Tours a reconnu le médecin coupable de non-assistance à personne en danger. Il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis. Il devra par ailleurs verser 1 € à chaque partie civile en réparation du préjudice moral et 2 500 € au titre des frais d'avocat.

[Avec lanouvellerepublique.fr]

5 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…