calendrier vaccinal

La HAS préconise une simplification du calendrier vaccinal

A l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination, la Haute autorité de santé (HAS) s’est prononcée jeudi pour une simplification du calendrier. L’idée est de s'appuyer sur des « âges-clés », à la petite enfance, la vieillesse et pendant la grossesse pour renforcer la vaccination et accroitre les couvertures vaccinales.  

26/04/2024 Par Dre Marielle Ammouche
Vaccination
calendrier vaccinal

Force est de constater, en effet, que les taux de vaccination sont largement inférieurs à ce que l’on constate chez nos voisins européens dans plusieurs domaines. C’est le cas, en particulier, pour la méningite. Ainsi, chez les adolescents de 15-19 ans, « la vaccination contre le méningocoque du sérogroupe C n'atteint pas 50% alors que ce taux de couverture dépasse 80% pour les sérogroupes ACWY chez les adolescents néerlandais » constate la HAS. Dans cette population, la couverture contre le HPV est aussi trop faible.  Et chez les personnes âgées de 65 ans et plus, « les chiffres sont là aussi décevants »., avec seulement 54% des personnes vaccinées contre la grippe et 30,2% contre le Covid, 2,9% contre le pneumocoque moins de 5% contre le zona. 
Pour la HAS ces chiffres insuffisants serait dus à « un manque d’appropriation du calendrier vaccinal », d’autant que l’adhésion vaccinale semble globalement en hausse dans notre pays. « C’est un fait. Le calendrier vaccinal est compliqué, en particulier parce qu’il s’est enrichi depuis les années 90 de nouveaux vaccins […]. Si ces innovations constituent une très bonne nouvelle pour la protection de la santé de la population, les ajouts successifs ont abouti à un calendrier vaccinal difficilement lisible et encore moins mémorisable que cela soit par le public mais aussi par les professionnels de santé... ».

Références :

Haute Autorité de Santé (25 avril)

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17