lettre

Suicide d'une infirmière : des conditions de travail insupportables évoquées dans une lettre

Une infirmière de 49 ans qui exerçait à l’hôpital de Béziers a mis fin à ses jours le 3 juin dernier à son domicile. Elle a laissé une lettre à ses proches, évoquant des conditions de travail insupportables et un harcèlement moral. 

19/06/2024 Par Louise Claereboudt
Infirmières Hôpital
lettre

Le drame s'est produit il y a deux semaines. Le 3 juin dernier, une infirmière de l'hôpital de Béziers s'est suicidée à son domicile, mettant en cause, dans une lettre posthume, des conditions de travail insupportables et un harcèlement moral. Selon Midi libre, qui a révélé le drame, une enquête de police a été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances de la mort de l'infirmière.

Dans un communiqué transmis au quotidien local vendredi dernier, le centre hospitalier a indiqué que l'infirmière était "salariée depuis 16 ans, après une période de maladie, elle avait repris une activité professionnelle au sein des services du site de Perréal-Les Arènes".

"Sa disparition a suscité une forte émotion au sein de la communauté hospitalière", a poursuivi l'établissement biterrois, précisant qu'un "dispositif d'accompagnement psychologique collectif ou individuel" avait été proposé aux collègues de l'infirmière. Sous le choc, une quinzaine de personnels sont en arrêt maladie depuis une semaine.

Deux demandes d'expertises réclamées par les syndicats

Une réunion exceptionnelle a été organisée ce lundi 17 juin au centre hospitalier à la demande des représentants du personnel FO et CGT. Les syndicats ont demandé à cette occasion que soient diligentées rapidement deux expertises indépendantes, l'une sur les risques psychosociaux au sein du service d'hématologie où exerçait l'infirmière, et l'autre sur l'organisation médicale du service.

"Tous les agents sont fatigués, les conditions sont de plus en plus compliquées. Je pense sérieusement que c'est un problème national", a déclaré Florence Guenot, représentante "hygiène et sécurité" CGT au CH de Béziers, à France 3 Occitanie.

"Il faut obtenir une vision globale de l'hématologie-oncologie (organisation, relationnel, etc.) qui, visiblement, souffre de dysfonctionnements, avec beaucoup de turn-over, a déclaré auprès de Midi libre Magali Laffaille, de la CGT. Et il faut absolument assurer le suivi santé des agents, notamment de ce service. Il faut savoir qu'on a un médecin du travail, qui vient de Perpignan (plus un autre mais qui est actuellement en formation) seulement deux jours et demi par mois pour 2 700 agents (hors médecins, NDLR)."

[avec Midi libre et France 3 Occitanie]

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
33 débatteurs en ligne33 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17