Antibiotiques en pharmacie.

Délivrance directe d’antibiotiques en pharmacie : c’est pour bientôt

13/05/2024 Par Véronique Hunsinger
Pharmaciens
Antibiotiques en pharmacie.

Le Premier ministre, Gabriel Attal, a vanté la mesure dans sa récente interview à la presse régionale : dès le mois de juin, les pharmaciens pourront délivrer directement les antibiotiques nécessaires pour traiter les angines et les cystites, selon le résultat du Trod. L’enjeu est de taille, car ces deux pathologies généreraient, aujourd’hui, 9 millions de consultations médicales par an. Prévue par la loi, la mesure nécessite cependant encore des textes réglementaires. 

Les syndicats de pharmaciens viennent de transmettre leurs remarques sur le projet de décret. Ce dernier prévoit "que nous devrons transmettre l’information de la délivrance au médecin traitant par la messagerie sécurisée de santé, détaille Philippe Besset, président de la FSPF. Nous pensons que ce serait plus simple de faire remonter l’information automatiquement par le DMP". Un arrêté doit également fixer les conditions de formation des officinaux à cette "dispensation protocolisée" d’antibiotiques. 

 

Une rémunération en discussion

"L’Assurance maladie utilise le terme 'bon de prise en charge' et non 'ordonnance' comme si c’était un gros mot quand il s’agit du pharmacien, a regretté Pierre-Olivier Variot, président de l’Union des  syndicats de pharmaciens d’officine (Uspo). Nous allons pourtant définir l’éligibilité du patient avec un questionnement, un arbre décisionnel et un Trod."

Reste encore à fixer la rémunération de l’acte. La dernière proposition de la Cnam s’élève à 12 euros, contre 6 actuellement pour la réalisation d’un test sur ordonnance ou avant adressage à un médecin. Pas suffisant pour les syndicats, qui plaident pour que leur tarif soit établi en comparaison avec celui d’une prise en charge en médecine de ville, voire aux urgences, et tienne compte des économies d’antibiotiques potentiellement engendrées

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

3 commentaires
Photo de profil de Michèle Lacharme
518 points
Débatteur Renommé
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
Cinq ans d'études au lieu de 10 pour être médecin ! Quel nivellement par le bas . C'est comme les enseignants en licence au lieu de Master. Quel progrès ! ...Lire plus
Photo de profil de Sophie Sugier
5,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 1 mois
j'ai deja eu une angine a trod négatif chez qq1 qui n'a plus d'amygdale depuis longtemps , une cystite infectieuse sur en fait des cristaux et 0 germe etc ...Lire plus

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17