ERS 2017 : des études incitent à la prudence avec les e-cigarettes | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

ERS 2017 : des études incitent à la prudence avec les e-cigarettes

Plusieurs études présentées au congrès de l’European respiratory sociéty (ERS, Milan 9-13 septembre 2017) pointent un risque de nocivité des e-cigarettes, sur le plan pulmonaire, mais aussi cardiaque.

Des chercheurs ont analysé le contenu de 122 e-cigarettes parmi les plus couramment vendues. Ils ont alors constaté que tous les dispositifs contenaient au moins une substance classée comme à risque pour la santé (selon le système de classification des nations unies).

Une autre étude réalisée sur 30 000 suédois issus de la population générale, permet d’en connaitre un peu plus sur les personnes utilisant es cigarettes électroniques. Les données montrent, en effet, que 11% des sujets de l’étude fumaient uniquement des cigarettes conventionnelles, 0,6% des cigarettes électroniques et 1,2% fumaient les deux.

La consommation de e-cigarettes était beaucoup plus fréquemment retrouvée chez les fumeurs (9,8%) que chez les sujets ayant arreté de fumer (1,1%) ou chez les non fumeurs (0,6%). Pour les auteurs, ces chiffres vont contre l’argument consistant à dire que la e-cigarette constitue une aide au sevrage; dans ce cas, sa consommation serait plus fréquente chez les anciens fumeurs, affirment les chercheurs.

En outre l’étude met en évidence que l’utilisation concommitante de cigarettes classiques et électroniques est associée à une hausse des symptômes respiratoires: 46% contre 34% en cas de e-cigarette seule et 26% en cas de tabagisme conventionnel. Si ces chiffres ne permettent pas de conclure à une nocivité supérieure de la combinaison cigarettes conventionnelles et électroniques, le Dr Linnea Hedman (Suède, auteure de l‘étude) affirme : "les possibles effets sur la santé des cigarettes électroniques sont loin d’être établis […] cette étude prouve que les e-cigarettes ne peuvent pas être considérées comme une alternative sure aux cigarettes conventionnelles“.

Cette conclusion est renforcée par les résultats d’une autre étude suédoise pésentée à Milan, qui montre pour la première fois que les e-cigarettes contenant de la nicotine sont liées à un effet sur les artéres. Même si elle n’a été réalisée sur un effectif réduit (16 volontaires), cette étude suggère que la e-cigarette contenant de la nicotine accroit le rythme cardiaque, la pression artérielle et la rigidité artérielle, cette dernière étant mulipliée par 3 par rapport aux sujets utilisant des e-cigarettes sans nicotine. Pour les auteurs, "ces données soulignent la nécessité de maintenir une attitude critique et prudente vis-à-vis des e-cigarettes, et particulièrement pour les professoionels de la santé".

Enfin, une étude réalisée sur des souris en gestation suggère que le vapotage chez la mère augmente le risque et la sévérité d’asthme allergique chez sa progéniture.

Sources : 

Congrès de l’European respiratory sociéty (Milan 9-13 septembre 2017).

1 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…