Une étude américaine en défaveur de l’hydroxychloroquine

23/04/2020 Par Marielle Ammouche
Infectiologie
L'hydroxychloroquine n’a pas montré d’efficacité sur les malades atteints de Covid-19 dans une étude rétrospective américaine, qui vient d’être publiée.

  Cette étude préliminaire, rendue publique mardi par ses auteurs avant d'avoir été évaluée par le comité de lecture d'une revue médicale, a porté sur 368 patients du réseau des hôpitaux publics pour anciens combattants américains. Les patients étudiés étaient tous des hommes, en  majorité noirs, une population plus durement frappée par l'épidémie aux Etats-Unis. L'âge médian était de plus de 65 ans. Les auteurs ont analysé a posteriori les dossiers médicaux de ces patients, qui ont été répartis en 3 groupes de traitement  en plus de la prise en charge standard : ceux traités avec de l'hydroxychloroquine seule (HCQ); ceux qui ont eu l’association hydroxychloroquine-azithromycine; et ceux qui n'ont jamais reçu d’HCQ (n=97; 113; et 158, respectivement). Les analyses ont alors mis en évidence un taux de décès plus important dans le groupe HCQ seule, de 27,8% (par rapport à no HCQ : HR 2.61; 95% CI, 1.10 to 6.17; p=0.03), alors qu’il était de 22,1% chez les sujets ayant reçu la bithérapie (HR 1.14; 95% CI, 0.56 to 2.32; p=0.72) et de 11,4% dans le groupe sans HCQ. En outre, le taux de recours à une ventilation assistée par respirateur a été respectivement de 13,3%, 6,9%, 14,1%, dans chacun des 3 groupes.

Mais ces conclusions doivent être prises avec des pincettes, car il existe des différences importantes entre les différents groupes de traitements. Ainsi, les malades n'ayant reçu que de l'HCQ était, au départ, plus malade et plus à risque que ceux des deux autres groupes: il contenait plus de fumeurs et de patients diabétiques et de sujets ayant des antécédents cardiovasculaires et pulmonaires. Cependant, après correction de ces facteurs de confusion, il semble que la différence de mortalité persiste, indiquent les auteurs.   Ils concluent que « dans cette étude, nous n'avons trouvé aucune preuve que l'utilisation de l'hydroxychloroquine, avec ou sans l'azithromycine, a réduit le risque de ventilation mécanique chez les patients hospitalisés avec Covid-19. Une association a été identifiée chez les patients traités par l'hydroxychloroquine seule pour la mortalité globale. Ces résultats soulignent l’importance d’attendre les résultats des études prospectives, randomisées et contrôlées en cours avant l'adoption généralisée de ces médicaments ». Mercredi 22 avril, un groupe d'experts américains sous l'égide des Instituts nationaux de santé a formellement déconseillé aux médecins de soigner leurs patients Covid-19 avec le double traitement hydroxychloroquine et azithromycine, en raison des risques cardiaques. « Il n'existe pas suffisamment de données cliniques pour recommander ou déconseiller la chloroquine ou l'hydroxychloroquine », écrivent ces experts.  

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Valérie Briole

Valérie Briole

Non

Comment les patients qui cotisent à la sécurité sociale et à leur mutuelle de façon obligatoire, vont accepter de ne percevoir en ... Lire plus

0 commentaire
1 débatteur en ligne1 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17