Négos conventionnelles : Aurélien Rousseau "retient l’objectif du C à 30 euros"

27/10/2023 Par Louise Claereboudt
Face aux sénateurs de la commission des Affaires sociales, ce jeudi 26 octobre, le ministre de la Santé s’est exprimé sur la réouverture prochaine des négociations conventionnelles entre les syndicats de médecins libéraux et l’Assurance maladie. 

 

L’échange portait essentiellement sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2024, mais Aurélien Rousseau a profité de cette audition pour avancer certains éléments clés dans le cadre de la réouverture prochaine des négociations conventionnelles entre l’Assurance maladie et les syndicats de médecins libéraux. Ces derniers ont eu l’occasion d’échanger cette semaine sur les grands axes de la lettre de cadrage, dans le cadre de bilatérales.  

Alors que les médecins libéraux ont massivement fermé leur cabinet vendredi 13 octobre pour réclamer, entre autres, la reprise du dialogue conventionnel, ces derniers ont également réitéré leurs revendications concernant des revalorisations tarifaires. A ce sujet, Aurélien Rousseau, a indiqué ce jeudi retenir "l’objectif du C à 30 euros". Mi-septembre, il avait déjà promis que le tarif de 26,50 euros – décidé dans le cadre du règlement arbitral et qui doit entrer en vigueur au 1er novembre – ne serait qu’une étape et non "un point d’arrivée"

"Garantir une rémunération juste aux médecins libéraux est nécessaire", a également estimé le directeur général de la Cnam dans un texte publié sur Ameli.fr. "Les attentes des médecins sont légitimes et les nouvelles revalorisations devront s’inscrire dans une réflexion plus globale, portant sur l’attractivité de la médecine de ville, dont la rémunération est une composante, et sur une évolution structurelle des modes de rémunération pour répondre aux défis actuels et apporter plus de lisibilité, de simplicité." Ce dernier a formulé le vœu d’inscrire le dialogue dans "un climat constructif et apaisé", après l’échec de l’hiver dernier. 

Face aux sénateurs, Aurélien Rousseau a toutefois évoqué les sujets qui fâchent qui seront au menu de ces négociations comme celui de la pertinence des soins et des prescriptions ; celui de la fraude des professionnels de santé ; ou encore l’explosion des indemnités journalières. "On a quand même des médecins qui prescrivent 3-4 fois plus d’IJ que leurs confrères, avec les redressements de patientèle que fait l’Assurance maladie. Ça ne me choque pas que l’Assurance maladie, dans un dialogue confraternel comme l’on vit, aille voir avec eux qu’elle est la réalité", a-t-il déclaré, appelant à la "responsabilité" de tous les acteurs. 

22 commentaires
33 débatteurs en ligne33 en ligne
Photo de profil de Isabelle Luck
159 points
Médecine générale
il y a 9 mois
Le ton de la lettre de cadrage est peut-être plus empathique mais déjà, ce n'est pas très adroit de remettre d'emblée sur le tapis le contrôle des gros prescripteurs supposés fraudeurs, surtout sans p...Lire plus
Photo de profil de Armand Bergis
301 points
Débatteur Renommé
Gynécologie-obstétrique
il y a 9 mois
Tant qu'on y est, et pour faire un amalgame dévastateur (climat constructif et apaisé ?), pourquoi ne pas y inclure un sujet sur la fraude et et les compromissions conjugales parmi les hauts fonctionn...Lire plus
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 9 mois
Ils ont les oreilles bouchées ou quoi ? ! Que du baratin ! 30 euros aux calendes grecques alors que nous, médecins, ce que nous voulons, c'est le pognon qu'ils nous doivent depuis toutes ces années qu...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17