"Un motif par rendez-vous" : un généraliste s’attire les foudres de sa patiente cancéreuse | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Un motif par rendez-vous" : un généraliste s’attire les foudres de sa patiente cancéreuse

Une patiente souffrant d’un cancer, qui venait consulter son médecin généraliste pour trois motifs différents, a été contrainte de prendre un nouveau rendez-vous pour obtenir son ordonnance. Se confiant dans la presse locale, elle se dit “écoeurée”.  

 

Souffrant d’un cancer, une patiente ornaise près d’Alençon a décidé de prendre rendez-vous, vendredi 4 juin, avec son médecin traitant pour trois raisons différentes : une prise en charge à 100% par la Sécu, une ordonnance pour une échographie et un traitement contre une diarrhée, qui la faisait souffrir depuis quelques jours. 

Mais, lors de la consultation, tout ne s’est pas passé comme elle l'espérait. Cette patiente, qui avait jusque-là uniquement vu le remplaçant du médecin, a été accueillie par ce dernier. “C’était la première fois que je le voyais. Avant, j’ai eu trois rendez-vous avec son remplaçant et ça s’est toujours très bien passé”, assure-t-elle auprès de l’Orne Hebdo. “J’ai beaucoup de problèmes de santé dus aux effets secondaires du traitement donc quand je vais chez le médecin, j’ai souvent plusieurs questions car plusieurs symptômes. Là, je lui ai dit que la Sécu m’avait enlevé ma prise en charge à 100 % et je lui ai demandé comment faire pour en bénéficier de nouveau. Il m’a fait mon renouvellement et quand je lui ai dit que j’avais besoin d’une ordonnance pour une échographie, je me suis fait entendre : ‘C’est un motif par rendez-vous! Venez voir sur la porte'”, poursuit-elle.  

Dans la salle d’attente, en effet, le praticien avait épinglé une affiche stipulant que la règle de son cabinet était “un motif par rendez-vous”. Sidérée, la patiente reprend un rendez-vous pour le mardi suivant....

afin de récupérer son ordonnance pour une échographie. Quant à sa diarrhée, elle n’a pas pu en parler. “Je suis allée dans une pharmacie qui m’a remis de l’ultra-levure. Et pour le reste, je verrai début juillet avec mon oncologue du Mans que je vois tous les trois mois”, raconte-t-elle encore. Elle avait également des examens sanguins à faire contrôler, mais face à l'attitude du médecin, la patiente a préféré renoncer.  

Après réflexion, elle a décidé d’annuler son rendez-vous et de changer de médecin traitant. “Je suis ressortie du cabinet avec mes problèmes ! Tout cela parce qu'il n'y a pas assez de médecins. Après on se plaint que les urgences sont encombrées mais ce n'est pas étonnant. Même si je ne vais quand même pas aller aux Urgences pour une diarrhée !”, s’agace-t-elle. Elle consultait ce praticien depuis que son médecin traitant est parti à la retraite.  

Contacté par le journal local, le médecin assume, lui, son fonctionnement. “C'est un motif par rendez-vous et quinze minutes par patient. Pour bien faire les choses, je ne veux pas plusieurs questions par visite. D'ailleurs, j'avais deux remplaçants qui ont arrêté à cause de ce schéma de plusieurs questions par visite. Et par respect pour mes patients, je ne veux pas qu'il y ait trop d'attente. Ni trop de patients dans la salle d'attente en raison du Covid. J'ai appris à fonctionner comme cela pendant mes stages, avec d'autres médecins. Plusieurs de mes patients s'étonnent de cette pratique mais ils vont s'y habituer”, assure-t-il à l’Orne Hebdo.  

[avec l’Orne Hebdo]  

115 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…