"Gestion catastrophique des abus sexuels" : un généraliste veut secouer l'Ordre | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

"Gestion catastrophique des abus sexuels" : un généraliste veut secouer l'Ordre

L'Ordre des médecins est-il trop laxiste avec les praticiens coupables d'abus sexuels sur leur patient(e)? Après avoir milité pour inscrire l'interdit sexuel dans le code de déontologie médicale, le Dr Dominique Dupagne, médecin généraliste et blogueur influent, réclame désormais une réforme urgente de la justice ordinale, qu'il accuse, localement, de "protéger les prédateurs sexuels". "A défaut, il faudra que le législateur lui retire la mission d’instruire et de juger les abus sexuels médicaux pour la confier à des magistrats indépendants de la profession", écrit-il dans un billet qu'Egora.fr publie en intégralité.

 

"Le Conseil de l’Ordre des médecins français est régulièrement stigmatisé pour sa mauvaise gestion des abus sexuels. Le Conseil national martèle sa détermination à lutter contre les comportements transgressifs, mais en pratique, beaucoup de chambres disciplinaires de première instance persistent en 2020 à protéger les prédateurs sexuels. Est-il est raisonnable de continuer à laisser les conseils départementaux et régionaux gérer ces plaintes ?

Beaucoup des confrères que je fréquente sur les réseaux sociaux vouent l’Ordre des médecins aux gémonies et appellent régulièrement à sa dissolution. Cela n’a jamais été ma position, car il m’a toujours semblé que l’exercice de notre métier imposait des règles éthiques spécifiques, plus strictes que celles du droit commun. La confiance de nos patients, qui nous donne accès à leur intimité psychique et physique, est fondée sur le postulat d’un comportement professionnel irréprochable.

Cela n’a jamais été ma position, mais je dois avouer le que le doute me gagne à la lumière d’une affaire emblématique et récente que je souhaite vous raconter.

C’est une histoire tristement banale. Il y a quelques années, une jeune infirmière consulte un psychiatre pour travailler sur une problématique liée à une relation paternelle difficile : sa difficulté à gérer les patients dominateurs et manipulateurs. Appelons-la Cassandre. Elle avait 31 ans et son psychiatre 59. Comme elle le raconte dans ce témoignage elle ne s’était jamais autant livrée auparavant sur ses difficultés qu’elle avait partagées en toute confiance avec son thérapeute.

 

“Venez vous asseoir sur mes genoux”

Ce médecin a profité de sa vulnérabilité et de l’emprise qu’il avait acquise sur elle. Alors que Cassandre lui racontait un rêve où il était présent, il l’a invitée à s’asseoir sur ses genoux, puis l’a embrassée sans qu’elle n'ose réagir, croyant que ce geste incongru faisait partie de la thérapie. Le médecin a poussé son avantage et des relations sexuelles régulières au cabinet du médecin ont suivi. Cette situation a conduit à l’explosion du couple de Cassandre, et l’a plongée une dépression profonde et durable. Cassandre en a témoigné dans l’émission “La Tête au Carré” sur France Inter. Prenez le temps d’écouter ces 8 minutes.

Le comportement de ce psychiatre constitue un abus de faiblesse caractérisé qui ne peut être assimilé à une relation consentie librement entre deux adultes.

Cassandre a porté plainte contre son psychiatre devant l’Ordre des médecins de son département (Alpes-Maritimes). La plainte est bien documentée : Cassandre fournit des preuves matérielles démontrant les avances du médecin et surtout son insistance à poursuivre une relation toxique que sa victime, dévastée, souhaitait interrompre. Le soutien d’une psychologue lui a été nécessaire pour y parvenir. Le conseil départemental a tenté de la dissuader de poursuivre le Dr X et ne s’est pas associé à sa plainte.

L’affaire de Cassandre a été jugée récemment. Dans une décision lapidaire...

15 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…