Syndrome de Turner : un plus grand stress anaérobique au cours de l’exercice musculaire | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Syndrome de Turner : un plus grand stress anaérobique au cours de l’exercice musculaire

Le syndrome de Turner est une pathologie chromosomique (45, XO) survenant chez environ 1 sur 2500 naissances vivantes. On connaît mieux les multiples conséquences, y compris à l’âge adulte, de cette maladie. En particulier, le degré d’adiposité centrale et notamment viscérale, associé à l’insulinorésistance, semble augmenté chez les filles ayant un syndrome de Turner. n autre des facteurs de risque cardiovasculaire de cette maladie pourrait être la diminution de l’exercice physique observée chez ces patientes, peut-être lié à une limitation cardio-respiratoire dans certains cas mais peut-être aussi en rapport avec...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…