Plus de 1.3 milliard de diabétiques à l’horizon 2050

08/08/2023 Par Pr Philippe Chanson
Diabétologie Endocrinologie-Métabolisme
Vignette
Le diabète est l'une des principales causes de décès et d'invalidité dans le monde. En utilisant les données les plus récentes de l'étude Global Burden of Diseases, Injuries, and Risk Factors Study (GBD), un groupe international d’épidémiologistes a produit des estimations spécifiques en fonction du lieu, de l'âge et du sexe, de la prévalence et du fardeau du diabète de 1990 à 2021, de la proportion de diabète de type 1 et de type 2 en 2021, de la proportion du fardeau du diabète de type 2 attribuable à certains facteurs de risque et propose des projections de la prévalence du diabète jusqu'en 2050.

La prévalence et le fardeau du diabète ont été estimés à partir des données de 204 pays et territoires, dans 25 tranches d'âge, pour les hommes et les femmes séparément et combinés. Ces estimations comprenaient les années de vie en bonne santé perdues, mesurées en années de vie ajustées sur l'incapacité (AVAI), définies comme la somme des années de vie perdues [AVP] et des années vécues avec une incapacité [AVI]). Une approche du modèle CODEm (Cause of Death Ensemble model) a été utilisée pour estimer les décès dus au diabète. La prévalence du diabète total et de type 1 a été estimée à l'aide d'un outil de modélisation de méta-régression bayésienne, DisMod-MR 2.1, pour analyser 1 527 données de localisation-années issues de la littérature scientifique, des microdonnées d'enquête et des données d'assurance ; les estimations du diabète de type 2 ont été calculées en soustrayant le diabète de type 1 des estimations totales. La prévalence du diabète de type 1 et de type 2 jusqu'en 2050 a été évaluée à l'aide d'un cadre de régression. En 2021, il y avait 529 millions (intervalle d'incertitude à 95 % = 500–564) de personnes atteintes de diabète dans le monde, et la prévalence totale du diabète ajustée à l'âge était de 6,1 % (5,8–6,5). Au niveau des grandes régions du monde, les taux ajustés à l'âge les plus élevés ont été observés en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (9,3 % [8,7–9,9]) ainsi qu’en Océanie (12,3 % [11,5–13,0]). À l'échelle nationale, le Qatar affichait la prévalence du diabète en fonction de l’âge la plus élevée au monde, à 76·1 % (73,1–79,5) chez les personnes âgées de 75 à 79 ans. La prévalence totale du diabète, en particulier chez les personnes âgées, est principalement liée au diabète de type 2, qui en 2021 représentait 96,0 % (95,1–96,8) des cas de diabète et 95,4 % (94,9–95,9) des AVAI du diabète dans le monde. En 2021, 52,2 % (25,5–71,8) des AVAI du diabète de type 2 dans le monde étaient attribuables à un IMC élevé. La contribution d'un IMC élevé aux AVAI du diabète de type 2 a augmenté, entre 1990 et 2021, de 24,3 % (18,5–30,4) dans le monde. D'ici 2050, plus de 1,31 milliard (1,22–1,39) de personnes devraient être atteintes de diabète, avec des taux de prévalence du diabète total ajustés à l'âge attendus supérieurs à 10 % dans deux grandes régions du monde : 16,8 % (16,1–17,6) en Afrique du Nord et au Moyen-Orient et 11·3% (10·8–11·9) en Amérique Latine et dans les Caraïbes. D'ici 2050, 89 (43,6 %) des 204 pays et territoires auront un taux standardisé selon l'âge supérieur à 10 %. Le diabète demeure donc un important problème de santé publique. Le diabète de type 2, qui représente la majeure partie des cas de diabète, est en grande partie évitable et, dans certains cas, potentiellement réversible s'il est identifié et pris en charge au début de l'évolution de la maladie. Cependant, tout indique que la prévalence du diabète augmente dans le monde, principalement en raison d'une augmentation de l'obésité liée à de multiples facteurs. La prévention et le contrôle du diabète de type 2 demeurent donc un défi permanent. Mais il est essentiel de mieux comprendre les disparités dans les profils de facteurs de risque et dans le fardeau du diabète entre les populations, afin d'éclairer les stratégies permettant de contrôler avec succès les facteurs de risque du diabète dans le contexte de facteurs multiples et complexes.

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17