Chez les femmes enceintes avec syndrome des ovaires polykystiques, la metformine ne réduit pas l’incidence, élevée, du diabète gestationnel | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Chez les femmes enceintes avec syndrome des ovaires polykystiques, la metformine ne réduit pas l’incidence, élevée, du diabète gestationnel

Les femmes qui ont un syndrome des ovaires polykystiques ont une prévalence accrue d'obésité et d'anomalies de la tolérance au glucose, susceptibles de perturber leur fertilité et éventuellement, si une grossesse survient, d'entraîner un taux de complications obstétricales supérieur (diabète gestationnel, fausse-couches, hypertension). La mise en route ou la poursuite de la metformine chez ces patientes est donc discutée, plusieurs études ayant montré un effet bénéfique de ce traitement sur ces complications. Afin de mieux comprendre le mécanisme d'action de ce médicament au cours de la grossesse, une équipe italienne...

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…