cancer

Cancer du sein : les députés votent la loi sur la prise en charge globale des soins

Le projet de loi prévoyant une prise en charge de l’ensemble des soins liés au cancer du sein a été adopté jeudi 30 mai par les députés en première lecture. Seuls les dépassements d’honoraires ont été exclus du texte.

31/05/2024 Par Dre Marielle Ammouche
Cancérologie Cancer du sein
cancer

Il s’agit, pour les 700 000 femmes atteintes de ce cancer de réduire leur reste à charge en remboursant, en particulier, les soins de support et prothèses. "Nous allons envoyer un signal fort à l'ensemble des femmes qui sont concernées par cette terrible maladie. C'est le cancer le plus meurtrier que nous avons en France et qui abîme le plus dans leur chair les femmes qui en sont atteintes", s'est félicité le rapporteur Fabien Roussel (PCF).

En cause, selon Fabien Roussel, les participations forfaitaires et franchises, les dépassements d'honoraires engagés pour des soins comme la chirurgie de reconstruction après l'ablation du sein, l'achat des dispositifs médicaux ou produits de santé prescrits dans le cadre des traitements (sous-vêtements chirurgicaux, renouvellement de la prothèse mammaire, vitamines, crèmes et vernis, etc.) ou encore les frais engagés pour l'accès aux "soins de support", tels que l'activité physique adaptée, les consultations de diététique, le suivi psychologique...

Les prothèses capillaires de toutes catégories et le renouvellement des prothèses mammaires pourront être remboursés. La liste des soins de support sera établie par décrets après consultation des associations de patients et de professionnels de santé.
Si le groupe Renaissance a voté la proposition de loi, le ministre délégué à la Santé Frédéric Valletoux (Horizons) a fait part de certaines réserves, tout comme la droite, au nom de "l'inégalité créée entre les pathologies". "Pourquoi une patiente atteinte de cancer du sein devra-t-elle bénéficier de conditions de prise en charge différentes que celles applicables à un patient souffrant d'un cancer du poumon, du côlon ou de toute autre maladie grave?", a-t-il souligné.

Un amendement déposé en commission par Renaissance a cependant exclu les dépassements d'honoraires, mentionnés dans le texte initial. "Cela inciterait les professionnels à augmenter le montant et la fréquence des dépassements et c'est le contribuable qui supporterait le coût de cette mesure inflationniste", a justifié l'orateur Renaissance Jean-François Rousset. La présidente de la commission des Affaires sociales Charlotte Parmentier-Lecocq a cependant indiqué que sa commission allait lancer une mission sur la maîtrise des dépassements d'honoraires. 
 

Références :

AFP

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17