Bébé décapité à l'accouchement : une gynécologue américaine poursuivie

08/02/2024 Par C.S.
International
En juillet dernier, aux Etats-Unis, un bébé est décédé décapité à la naissance. Les parents ont décidé de poursuivre l'hôpital où s'est déroulé le drame, ainsi que la gynécologue, qui pourrait être jugée pour homicide.   

 

C'est une triste histoire qui s'est déroulée dans une maternité de l'Etat de Géorgie, aux Etats-Unis. En juillet dernier, un bébé est mort décapité en plein accouchement. Lors de la naissance, la tête du petit garçon est sortie, mais ses épaules sont restées coincées dans le canal vaginal de sa mère durant plusieurs heures, rapportent nos confrères de Paris Match.  

Selon les parents, qui s'apprêtaient à accueillir leur premier enfant, la gynécologue aurait alors appliqué "une force ridiculement excessive" sur la tête et le cou du bébé pour tenter de le faire sortir, à tel point que sa tête s'est détachée de son corps. La jeune mère de 20 ans a dû subir une césarienne en urgence pour extraire le corps et les jambes du bébé mort-né.   

Les parents affirment que la médecin aurait retardé toute intervention chirurgicale, et qu'elle n'a pas cherché à obtenir de l'aide lorsque le bébé est resté coincé lors de l'accouchement. Au lieu de cela, ils assurent que la gynécologue a tiré sur la tête et le cou de l'enfant.   

Après le décès de leur nourrisson, les deux parents ont donc décidé de poursuivre l'obstétricienne, ainsi que l'hôpital dans lequel s'est déroulé l'accouchement. Dans le cadre de l'enquête, une autopsie a été réalisée.  

Pour le médecin légiste qui a examiné le corps de l'enfant, cette mort peut être qualifiée "d'homicide", au sens de "causée par les actions d'un tiers", souligne Le Parisien. L'expert a en effet déterminé que la cause immédiate du décès de l'enfant, en salle de naissance, était due à une fracture-luxation avec section complète de la colonne cervicale supérieure et de la moelle épinière. Il a également indiqué qu’une action humaine était à blâmer.  

A la suite de cette autopsie, la police poursuit son enquête, mais celle-ci pourrait être renvoyée au bureau du procureur de district et ainsi qualifiée "d'homicide", précise Paris Match.  

 

[avec Paris Match, Le Parisien et BFM TV

Approuvez-vous la proposition de l'Assurance maladie de dérembourser les prescriptions des médecins déconventionnés ?

Jean-Marc Juvanon

Jean-Marc Juvanon

Non

Il est évident que le "consentement à l'impôt", en l'occurrence les cotisations sociales obligatoires, va etre remis en cause. En ... Lire plus

2 commentaires
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 5 mois
il a appris le métier sur: "l'obstétrique pour les nuls"...Lire plus
Photo de profil de Henri Baspeyre
11,4 k points
Débatteur Passionné
Chirurgie générale
il y a 5 mois
et que dit l'assureur RCP? ...Lire plus
 
Vignette
Vignette

La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17