Soins aux personnes âgées : le sous-effectif français pointé dans un rapport | egora.fr
PUB

Dossiers du moment

Vous êtes ici

A+ A-

Soins aux personnes âgées : le sous-effectif français pointé dans un rapport

Avec 2.3 salariés pour 100 personnes âgées de plus de 65 ans, la France figure parmi les mauvais élèves des pays sous-développés.

Sous-effectif, salaires très bas, difficultés à recruter : les problèmes du secteur de l'aide aux personnes âgées sont communs à un grand nombre de pays développés, analyse un rapport de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) publié lundi.

Et la situation risque de s'empirer si rien n'est fait pour rattraper le retard pris : dans les trois quarts des pays de l'organisation, entre 2011 et 2016, la croissance du nombre de salariés a été inférieure à celle des plus de 65 ans dans la population. D'ici 2040, le nombre de salariés dans le secteur devra donc augmenter de 60%, calcule l'OCDE, ne serait-ce que poue "maintenir le rapport actuel entre le nombre de soignants et le nombre de personnes âgées".

En France, il devra augmenter de 90% en vingt ans. Le pays se démarque en effet par un sous-effectif accru : on n'y compte que 2,3 salariés pour 100 personnes âgées de plus de 65 ans, contre 5 salariés pour 100 seniors en moyenne dans 28 pays de l'OCDE. Seuls les pays de l'est de l'Europe et du sud, comme l'Italie, le Portugal et la Grèce, font moins bien.

 

 

 

Si le secteur peine à recruter (et à fidéliser), c'est en grande partie parce que les salaires y sont plus bas qu'à l'hôpital. Dans 11 pays de l'OCDE, les salariés des maisons de retraite et de l'aide à domicile aux personnes âgées sont nettement moins payés que les aides-soignants des hôpitaux : leur salaire médian est de 9 euros de l'heure, contre 14 euros dans les hôpitaux, relève le rapport.

Les experts insistent également sur les conditions de travail particulièrement mauvaises des salariés français : 85% d'entre eux disent "être exposés à des facteurs de risques physiques ou mentaux", et 15% disent avoir souffert d'accidents "conduisant à des blessures", un taux deux fois supérieur à la
moyenne de l'OCDE.

Des défis auxquels la réforme du grand âge de l'autonomie devront répondre de toute urgence.

 

 

[avec AFP]

3 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…