Décrié par les médecins, le site de téléconsultation s'offre un ex-ministre de la Santé

16/02/2018 Par Fanny Napolier
E-santé

Depuis quelques semaines, une nouvelle plateforme de télémédecine agace les médecins. Pour 29 euros par mois, Qare propose un accès illimité, de 9 heures à 23 heures, à des téléconsultations de généralistes et de spécialistes.

     

Le concept de Qare est décrié par les médecins, mais pourtant cautionné par des personnalités de choix. Au Comité scientifique, on découvre notamment l'ex-ministre de la Santé Claude Evin. "Claude Evin conçoit la télémédecine comme un élément de réponse aux difficultés d’accès aux soins, nécessitant une intégration de la télémédecine dans le parcours de soins et les organisations territoriales, ainsi qu’une inscription des actes de télémédecine dans le droit commun de la Sécurité Sociale. 'Qare représente une amélioration du service médical rendu'", peut-on lire dans la notice qui accompagne la succincte biographie de l'ex-ministre. Parmi la douzaine de membres du Comité scientifique, on trouve aussi le Pr Guy Vallancien, membre de l'Académie de médecine et de chirurgie. Le Dr Jean-François Thébaut, cardiologue et Président du haut conseil du DPC fait aussi partie du Comité. "Jean-François voit dans la télémédecine une amélioration de l’accès aux soins, de la qualité des soins, et de l’accompagnement des patients. 'Qare représente l’innovation, l’accessibilité, la qualité et la sécurité du soin'", indique le site dans la notice du Dr Thébaut. Dans la liste figure aussi Dr Sylvie Robine, directrice de recherche à l'Inserm. "Sylvie conçoit la télémédecine comme une opportunité pour améliorer la pratique des médecins et l’accès des patients aux ressources médicales. 'Qare représente expertise, actualité et santé'", indique sa notice.   A lire également : Des médecins en illimité 7 jours/7 pour 29 euros par mois   Enfin, à ceux qui se demandent que fait l'Ordre des médecins contre ce type d'initiatives, Qare peut répondre : il est au Comité scientifique. En effet, le Dr Emmanuel Branthome, généraliste et membre du Conseil régional de l'Ordre des médecins des Pays-de-Loire complète la liste des membres du Comité. La plateforme s'est attirée les critiques de nombreux médecins qui y voient une marchandisation de la médecine et un risque de surconsommation des soins. "Encore un intermédiaire, véritable société d'aide à la personne. Ils font le ménage aussi ?" a par exemple commenté avec ironie un lecteur d'Egora à l'article "Des médecins en illimité 7 jours/7 pour 29 euros par mois"Voir la liste de tous les membres du Comité scientifique

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17