Les biologistes médicaux veulent être le pivot du dépistage du cancer colorectal

03/05/2018 Par Catherine le Borgne
Santé publique

Le Syndicat des biologistes médicaux, suggère une refondation du modèle de dépistage du cancer colorectal autour de leur fonction, alors que la cour administrative d'appel (CAA) de Paris, vient de décréter l'annulation du marché de fourniture de kits de dépistage et d'analyse des résultats de l'Assurance maladie. Dans un communiqué, la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) rappelle que ce marché arrive à échéance à la fin de l'année.


Pour la Cnam, l'enjeu n'est pas l'accès aux tests mais "l'organisation de leur fourniture et de leur lecture gratuite à l'échelle nationale". De leur côté, les biologistes médicaux proposent un changement de modèle d'organisation au travers d'une campagne de tests d'un an, qui permettrait de démontrer leur apport dans la campagne de dépistage du troisième cancer le plus fréquent.

Alors que les gastro-entérologues redoutent une interruption du dépistage du fait de cette décision, le Syndicat des biologistes demande que ces dernier occupent un rôle central dans le système afin de coordonner le parcours des patients. "Nous sommes en capacité de gérer l'ensemble des étapes, en lien étroit avec les médecins, y compris la consolidation du résultat et leur envoi vers l'Institut national du cancer (Inca) et les gastroentérologues, directement par messagerie de santé sécurisée ou via le dossier médical partagé", assure François Blanchecotte, le président du Syndicat des biologistes. Actuellement, un tiers de la population cible effectue ce dépistage, une proportion en hausse. Le SNB met également en avant son contact avec un vaste public, lui permettant de promouvoir le dépistage.

La Cnam a l'intention de se pourvoir en cassation et demander un sursis à exécution de ce jugement de la CAA. Un sursis qui est également demandé par le Conseil national professionnel d'hépato-gastroentérologie, qui plaide lui aussi pour le maintien de la campagne de dépistage, [Avec hospimedia.fr]

 
Vignette
Vignette

G à 30 euros : médecins, allez-vous anticiper l'augmentation tarifaire ?

Thomas Grenier

Thomas Grenier

Oui

25 euros de 2017 = 30 euros en 2024. Juste un rattrapage de l’inflation après des années de paupérisation. Rien de prévu pour les ... Lire plus

0 commentaire
5 débatteurs en ligne5 en ligne





La sélection de la rédaction

La Revue du Praticien
Addictologie
Effets de l’alcool sur la santé : le vrai du faux !
20/06/2024
0
Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
La Revue du Praticien
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17