Prison ferme après la violente agression d’un médecin urgentiste

09/05/2023 Par F. Na.
Faits divers / Justice
Un médecin urgentiste a été violemment agressé le 1er mai dernier, lors d’une intervention en Seine-Saint-Denis. Le couple d’agresseurs vient d’être condamné. 

 

Le 1er mai dernier, le médecin est appelé en urgence pour se rendre au chevet d’un jeune patient en Seine-Saint-Denis. Cherchant sa route, il circule au ralenti. Derrière lui, un couple à bord d’une autre voiture s’impatiente, klaxonne à plusieurs reprises. Puis emboutit la voiture du médecin. 

Le médecin s’arrête, se fait insulter et menacer de mort par les occupants de l’autre voiture. Alors qu’il repart, il se fait prendre en chasse par le couple et se retrouve bloqué dans une impasse. Un taxi, garé là, est percuté. Le couple descend de sa voiture, le chauffeur de taxi aussi et s’en prennent au médecin. 

"Il est roué de coups de pied et de poings donnés par l’homme et la femme", indique son avocat à l’audience. Le médecin se réfugie sur le toit de sa voiture et filme ses agresseurs. L’homme sort un cutter et tente de taillader les jambes du médecin, tandis que le chauffeur de taxi essaie de le frapper avec un bâton. 

"Je suis médecin du SUR. Je suis là pour soigner pas pour agresser", implore le médecin. "On n’en a rien à foutre", répondent ses agresseurs. 

A l’audience, qui s’est tenue jeudi 5 mai, le couple a expliqué avoir poursuivi le médecin coupable selon eux d’un "délit de fuite". Ils étaient sous stupéfiants lors de l’agression. La jeune femme écope de 18 mois de prison dont 12 avec sursis probatoire. L’homme, âgé d’une vingtaine d’années, a été condamné à 24 mois de prison dont 12 avec sursis. Il a été incarcéré. 

De son côté, l’urgentiste souffre d’un "choc traumatique très important", assure son avocat. "Il a peur de conduire et sursaute dès qu’il entend un klaxon."

[avec leparisien.fr]

Vignette
Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

0 commentaire
3 débatteurs en ligne3 en ligne





La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
1
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17