Plus de la moitié des praticiens hospitaliers en grève : "du jamais vu"

04/07/2023 Par Mathilde Gendron
Vignette
Ce lundi 3 et ce mardi 4 juillet, les praticiens hospitaliers (PH) étaient appelés à faire grève pour demander une revalorisation des gardes et dénoncer un manque d’attractivité. Ce premier jour, plus de 50% des PH se sont déclarés grévistes, selon les syndicats. 

 

Alors que les syndicats avaient incité les praticiens hospitaliers (PH) à se mettre en grève, ce lundi 3 et ce mardi 4 juillet, ces derniers ont été nombreux à répondre à leur appel. "On est entre 50 et 100% de participation à la grève", a assuré Jean-François Cibien, président de l’intersyndicale Action Praticiens Hôpital (APH) à l’AFP. Il a même indiqué que 80% des PH s’étaient mis en grève à la Rochelle et 65% à Annecy. Des estimations record pour Anne Wernet, présidente du Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi (SNPHAR-E). "De mémoire de syndicaliste, on n'a jamais vu autant de gens qui se mobilisent et pas uniquement dans les spécialités postées", estime-t-elle. 

Si les syndicats ont appelé à la grève, c’est notamment pour demander une augmentation de la rémunération des gardes. Même si François Braun les a revalorisées de 50%, dépassant les 400 euros brut pour 12 heures de service, cette mesure n’a été prolongée que jusqu’à fin août. "Nous voulons 500 à 600 euros pour ces gardes et qu'elles soient prises en compte pour la retraite", a martelé Jean-François Cibien. 

Autre inquiétude pour Yves Rébufat, délégué général d’APH : le "contexte de démographie médicale en berne". 30% des postes sont non pourvus et occupés en grande partie par des intérimaires, des internes ou des médecins étrangers, a-t-il rappelé, en déplorant "une perte de pouvoir d'achat de plus de 20% en vingt ans". "Moins on est nombreux, moins on nous paye pour rester à l'hôpital", déplore-t-il.

Les syndicats ont demandé à être reçus par le Président de la République. 

[Avec AFP] 

Vignette

Médecins, faut-il signer l'accord conventionnel proposé par la Cnam?

Lilia Boyeldieu

Lilia Boyeldieu

Non

Convention inacceptable sur le plan déontologique avec financiarisation des décisions médicales. Dégradation de la qualité des soi... Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Jumelles et médecins généralistes : "L'idée, c'était d'avancer ensemble"
15/04/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
1
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
2
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17