Dr Patrick Bouet : "Moi, petit-fils de résistant mort à Auschwitz, je n’ai rien de comparable avec ceux qui administraient l’Ordre à cette époque" | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Dr Patrick Bouet : "Moi, petit-fils de résistant mort à Auschwitz, je n’ai rien de comparable avec ceux qui administraient l’Ordre à cette époque"

Président du Conseil national de l’Ordre des médecins et petit-fils d’un résistant communiste déporté, le Dr Patrick Bouet ne peut qu’approuver la démarche de "transparence" sur la période de l’Occupation initiée par l’institution ordinale en 1997. Mais pour ce dernier, l’Ordre d’aujourd’hui ne peut se voir éternellement reprocher les actions de son ancêtre. Interview. Egora.fr : La déclaration du président Glorion en 1997 vous a-t-elle marqué ? Dr Patrick Bouet : Oui, bien sûr, j’étais président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis à l’époque. Personnellement, je suis petit-fils d’un résistant communiste mort à Auschwitz,...
20 commentaires

L’accès à la totalité de l’article
est réservé aux professionnels de santé.

Vous êtes professionnel de santé ? Rejoignez-nous !
Décryptez Commentez

Inscrivez-vous
gratuitement

Créer un compte

Déjà inscrit ?

Système d'authentification des professionnels de santé

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…