Faut-il continuer à former toujours plus de médecins ? | egora.fr
PUB

Vous êtes ici

A+ A-

Faut-il continuer à former toujours plus de médecins ?

9.300 places ouvertes en 2020 (toutes passerelles comprises).

 

3%

C'est le "taux de fuite" des études médicales : la Drees suppose dans ses projections que 97% des carabins exerceront effectivement la médecine à l'issue de leurs études. Un taux supérieur à celui des trois autres professions médicales : 92% pour les chirurgiens-dentistes, 83% pour les pharmaciens et 78% pour les sages-femmes.

 

49.3 ans

Sous le double effet de la hausse des nouveaux entrants avec l'augmentation du numerus clausus et des départs en retraite, la profession a rajeuni : la moyenne d'âge s'établit désormais à 49.3 ans contre 50.7 en 2012. La part des plus de 60 ans reste importante : ils sont encore 54% au 1er janvier 2021, contre 60% il y a neuf ans.

 

Six sur dix

En 2050, dira-t-on enfin "la médecin"? La profession va en effet poursuivre sa féminisation. Les femmes représentent aujourd'hui 50% des effectifs mais sont d'ores et déjà majoritaires dans les facultés : cette proportion montera donc à 56.8% en 2030, 59.7% en 2040, pour finalement atteindre 60.4% en 2050. A cette date, seuls les médecins les plus âgés seront encore majoritairement des hommes.

 

55%

Si en 2021, 56% des médecins exercent encore majoritairement en libéral (dont 1 sur 5 en exercice mixte), la tendance n'est évidemment pas à l'installation. "Dès la fin de la décennie 2020, il y aurait davantage de médecins salariés que de médecins libéraux ou ayant un exercice mixte", projette la Drees. "Les effectifs libéraux recommencent à croître à partir de 2030 mais l’écart entre effectifs libéraux et salariés continue de s’accroître jusqu’à la fin de la période de projection. À l’horizon 2050, la profession serait ainsi salariée...

23 commentaires

D'accord, pas d'accord ?
Débattez-en avec vos confrères.

Vous n'avez pas de compte ?

Inscrivez-vous gratuitement

 

Site d’informations médicales et professionnelles,
Egora.fr s’adresse aux médecins, étudiants des facultés de médecine et professionnels de santé (infirmier, kiné, dentiste…). Nous traitons des sujets qui font le quotidien des médecins généralistes (démographie médicale, consultation, rémunération, charges, relations avec la CPAM, FMC, remplacement, annonces) et plus largement de tout ce qui concerne l’actualité santé : pathologies, médicaments, hôpital, recherche, sciences…