Mis sous accord préalable, un généraliste avance de l'argent à ses patients dont les indemnités journalières sont bloquées

11/03/2024 Par Sandy Bonin
Installé sur les hauteurs de Dieppe (Seine-Maritime) depuis 35 ans, le Dr Dominique Tribillac est un retraité actif. Le généraliste de 70 ans vient d'écoper d'une mise sous accord préalable par la caisse d'Assurance maladie pour ses prescriptions d'arrêts maladie, trois fois supérieures à ses confrères. Il a lancé une pétition qui a déjà recueilli plus de 900 signatures. 

"Je sollicite votre soutien dans le conflit qui m’oppose à la sécurité sociale. Je suis aujourd'hui accusé de prescrire trois fois plus de jours d’arrêts de travail par patients que les autres médecins. Je ne nie absolument pas le chiffre, ni la proportion, mais je prétends que mes patients ont vraiment besoin de ces arrêts de travail pour des raisons strictement médicales et que je ne sors absolument pas de mon rôle de soignant responsable", écrit le Dr Dominique Tribillac pour justifier la mise en ligne de sa pétition.  

Retraité actif, le généraliste est installé depuis 35 ans au Val-Druel, un quartier populaire sur les hauteurs de Dieppe. Accusé de prescrire trois fois plus d'arrêt que la moyenne, le médecin a reçu une demande de la CPAM à réduire de 20% le rythme. "Mais déjà 5% c'est impossible. Si je signais trop d'arrêts, je comprendrais, mais là, ils sont justifiés. C'est de l'injustice", se défend-il sur France Bleu. Le généraliste a donc refusé. 

Le praticien a alors été placé sous accord préalable (MSAP), malgré l'avis (consultatif) d'une commission qui avait rejeté à l'unanimité cette sanction. "Lorsque j’estime qu’un arrêt maladie est nécessaire je dois désormais remplir un document complémentaire d’au moins une demi-page pour me justifier auprès du médecin-conseil qui doit le valider ou pas". Voilà pour la théorie. Et en pratique ? "J’ai décidé de ne pas le faire car j’estime que je ne suis ni malhonnête, ni incompétent", a indiqué le médecin de famille au Parisien

Par conséquent, les indemnités journalières de ses patients sont, pour l’heure, bloquées. "J’ai donc décidé, jusqu’à nouvel ordre, de leur avancer cet argent sur mes propres deniers pour ne pas les pénaliser. Je connais leurs difficultés financières. Ici, la pauvreté ce n’est pas seulement un mot, c’est une réalité", a confié le médecin. "C'est le seul moyen que j'ai trouvé pour qu'ils n'aient pas cette crainte-là en plus quand je les arrête. J'ai des réserves et je ne suis pas trop près de mes sous, tant pis", a-t-il précisé sur France Bleu.  

Le Dr Tribillac conteste un référentiel de la CPAM qui liste les catégories de population selon leurs revenus et la tolérance sur la question des arrêts maladie, de 1 à 5. La dernière catégorie étant la plus populaire. "Environ 44% de la Seine-Maritime serait dans la catégorie 5", selon le médecin qui juge la catégorie trop large. "Le revenu de ma patientèle est très en dessous de la moyenne de cette catégorie. Comparer les habitants d'ici à cette moyenne, c'est une saloperie indigne." 

"Pour vous qui vivez le quotidien de ces manques évidents et qui êtes témoins de mon intégrité, ainsi que pour toutes les personnes qui sont scandalisées par cette injustice, je vous invite à me soutenir et à signer cette pétition", demande le Dr Tribillac. 

[Avec Francebleu.fr et leparisien.fr

 
Vignette
Vignette

9 commentaires
Photo de profil de Georges Fichet
4,6 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
Avec environ 2000 € de bénéfices mensuels, j'aurai du mal à faire comme le confrère. Je suis curieux d'avoir sa recette pour avoir les même recettes que lui. A moins de faire un re-set de ma façon d'e...Lire plus
Photo de profil de Doc Of The Bay
1,3 k points
Débatteur Passionné
Médecins (CNOM)
il y a 3 mois
Baisser de 20 % une prescription d'arrêts égale à 3 fois la moyenne, cela revient à prescrire 2,4 fois la moyenne. Et là, il aurait eu la paix avec la CPAM ? A méditer....Lire plus
Photo de profil de Yves Paubert
385 points
Débatteur Renommé
Médecine générale
il y a 3 mois
un directeur de CPAM met sous entente préalable un médecin retraité actif de 70 ans malgré un avis contraire, à l'unanimité, de la commission des pénalités ? on vit une époque formidable...Lire plus

La sélection de la rédaction

Podcast Vie de famille
Le "pas de côté" d'un éminent cardiologue pour comprendre le cheminement de son fils apprenti chamane
17/05/2024
0
Rémunération
"Les pouvoirs publics n'ont plus le choix" : les centres de santé inquiets de l'avenir de leur modèle...
07/05/2024
3
Infirmières
Les infirmières Asalée sauvées?
16/04/2024
3
Pneumologie
Asthme de l’enfant avant 3 ans : une entité particulière
19/04/2024
0
Neurologie
Syndrome de Guillain-Barré : une urgence diagnostique et thérapeutique
04/04/2024
0
Santé publique
Ce qui se cache derrière la hausse inquiétante de l'infertilité
13/03/2024
17